[Couloirs] Panique générale, le retour

avatar
Messages : 580
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 3 Mai - 20:12


Comme à leur habitude en cas d'attaque, les couloirs étaient jonchés de tiroirs, de sacs, d'armes posées à même le sol et d'autres babioles dont l'utilité ne semblait pas pouvoir être autre que l'encombrement.

avatar
Invité
Invité
le Sam 3 Mai - 23:24
▬ Mais, mais, attendez-moi ! geignit le pauvre jeune abandonné, avant de dévaler les escaliers et de prendre d'autorité les mains de ses camarades dans les siennes pour les trainer derrière lui - parce que, bien sûr, il savait parfaitement où on devait trouver des armes.

Pour ça qu'il conduisit tout ce beau monde en plein dans un couloir. Mais, hé, preuve en était, son instinct était formidable : des armes et divers trucs probablement hautement utiles jalonnaient les lieux. Diablo lâcha ensuite les mains d'Al et Cydna pour s'emparer d'un sabre-laser. Enfin. D'un manche. Qui au lieu de laisser sortir le fameux sabre, fit "pop" un parapluie. Bon. Cela restait quand même un manche très cool.
avatar
Invité
Invité
le Sam 3 Mai - 23:56
Ces couloirs étaient à le faire hurler. Quel. Bordel. Monstrueux. Si la situation n'était pas critique, il aurait volontiers procédé à ce rangement vital.

Il ne put s'empêcher, cependant, de donner quelques coups de pied ici et là afin de dégager le passage. Rien ne lui inspirait confiance, rien ne lui donnait la certitude qu'il pourrait se battre et qu'il oserait tirer le moment venu. Il n'était décidément pas comme tous ces gens qui combattaient, sa place n'était que dans une salle de classe à résoudre des problèmes abstraits.

Il constata qu'il tenait encore le bocal de cornichons dans les mains. Comment cette chose faisait-elle pour le suivre partout ? Pourquoi l'avait-il emmené avec lui ? Enfin. Il attrapa une batte de baseball qui gisait contre un mur, c'était la seule chose qui paraissait fonctionner pareillement.
avatar
Invité
Invité
le Dim 4 Mai - 0:00
Mais ! Qu'il pose ses sales pattes autre part ! Mais passons encore une fois, il nous a amené à un endroit fort intéressant - nous passerons aussi sur le fait que la trouvaille semble hasardeuse.

Tu pris une arme et cherchas des munitions, ces coquillettes crues bleues semblaient celles qui correspondaient le mieux au canon. Tu ne voulais même pas savoir à quoi étaient ces pâtes. Pas de fenêtre pour viser bien planquée, tant pis, il va falloir aller au devant du danger. C’est ce que l’inconnu avait décidé de faire en prenant cette batte, apparemment.
avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 13:44
Bien plus tard, depuis le toit..

Marcher avec quelqu'un dans un couloir était vraiment inhabituel dans l'OEuvre.. Tandis que l'on entendait des craquements en-dessous et que le lieu semblait avoir perdu de son prestige et de son aura de sécurité, l'on pouvait admirer un ado en pyjama suivant un type vêtu de loques. Cette fois, Ambros marchait lentement, histoire de se demander à chaque couloir s'il connaissait cette porte ou pas. Et puis dès qu'il se retournait, il voyait Striky sans trop savoir quoi lui dire. Il n'était pas d'humeur à le traiter de crétin et ne savait rien d'autre que cela à son sujet. Et alors, que pouvait-il lui dire ?

Rien, en fait. Il n'avait rien d'intéressant à dire sur lui-même et ne se sentait pas de meubler en parlant de Max. Alors, parce qu'il n'aimait pas reste ainsi sans parler, il entama une conversation totalement hasardeuse :
« Plutôt saumon ou crevette, Pyjaman ? »

Probablement le sujet le plus important en ces temps d'invasion et de guerre. Tout en méditant ses propres dires, il continua sa quête d'ennemis à tabasser…

Sans savoir qu'il était déjà tout près de son but.

Spoiler:
Ambros marche avec Striky dans les couloirs et lance une discussion sur les poissons.
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 14:27
Striky suivait Ambros assez aveuglément. Trouver comment descendre était facile, trouver une sortie l'était moins. Parfois, il passait devant des lieux qui lui rappelaient quelque chose. Mais tous les couloirs se ressemblaient, alors il ignorait ces impressions.
Les deux compagnons marchaient dans un silence absolu jusqu'à ce qu'Ambros le brise :

« Plutôt saumon ou crevette, Pyjaman ? »

Striky ouvrit grand les yeux devant le choix du sujet, mais décida de prendre ça sérieusement, pour une fois.

« Saumon ! » lâcha-t-il sans une once d'hésitation. « J'aime pas les crevettes, ça a plein de pattes, on dirait des aliens ... »

Subtile réponse. Striky chercha à relancer la conversation.

« Mais euh, toi, tu connais des gens ici ? »

résumé:
Striky, toujours suivant Ambros, répond à la question de celui-ci, puis lui demande s'il connaît quelqu'un dans l'Esquisse.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 14:54
Étonnamment, l'autre fit preuve d'enthousiasme.

« Saumon ! J'aime pas les crevettes, ça a plein de pattes, on dirait des aliens ...
- Le saumon c'est trop bon ! » répondit-il avec autant de ferveur. Il était même prêt à détailler les nombreuses qualités de ce qui était décidément préférables aux crevettes, mais c'était sans compter sur le sujet plus sérieux qui débarqua ensuite.

« Mais euh, toi, tu connais des gens ici ? »

Il se remémora vaguement tous ceux qu'il avait croisé, pas tous des amis.
« Striky. Fille aux cheveux roses. Mimi. Algue. Williams. Fille à qui j'ai arraché un bras. Satanée fille qui frappe les gens. Plante verte du couloir. Homme écrasé par un rocher.. et toi ? »

Il en avait peut-être oublié un ou deux, mais à vrai dire il avait passé plus de temps à dormir qu'autre chose. Et parmi toutes ces rencontres, il n'avait trouvé personne qui soit susceptible de lui dire où était le seul être qu'il recherchait. Pourquoi Max n'était plus comme avant, cet homme lumineux qui attirait à lui tous les regards ? Les choses avaient trop changé, et il avait tardé à le remarquer.

Beaucoup trop tardé.

Spoiler:
Ambros répond à Striky
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 15:05
Striky écouta Ambros débiter des noms.

« Striky. Fille aux cheveux roses. Mimi. Algue. Williams. Fille à qui j'ai arraché un bras. Satanée fille qui frappe les gens. Plante verte du couloir. Homme écrasé par un rocher.. et toi ? »

Striky sursauta.

« Quoi ?! "A-arraché un bras" ?! "Ecrasé par un rocher" ?! Et ... et pourquoi tu appelles Annabelle l'algue d'abord ?! »

Striky était choqué et outré, raison pour laquelle il ne répondit pas à la question que lui avait posé Ambros. Il avait vraiment arraché un bras à quelqu'un ?! Et quelle idée idiote d'appeler Annabelle par un stupide nom de végétal marin ! Elle n'était pas une algue, elle était une princesse ! Une Amazone ! Pfeuh. Ce type avait vraiment un problème avec les noms ... déjà qu'il l'appelait Pyjaman ...

Résumé:
Striky est choqué par la réponse d'Ambros.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 15:22

« Quoi ?! "A-arraché un bras" ?! "Ecrasé par un rocher" ?! Et ... et pourquoi tu appelles Annabelle l'algue d'abord ?! »

Ah. Visiblement, il avait manqué de précisé quelques trucs. Il expliqua brièvement comment il avait rencontré la jeune femme aux cheveux blonds à l'entrée, et comment pour fuir une horde d'objets enragés il avait dû l'emmener avec lui. Il ne trouvait toujours pas étrange le fait que le bras se doit détaché, comme ça, sans faire d'histoire - c'était une preuve de sa force.

Mais d'ailleurs, où était passé le bras ? Il s'était dit qu'il fallait le rendre, quand même, mais l'avoir confié à TB n'était pas forcément une très bonne idée. Il se passa une main dans le dos et attrapa le membre qui y était greffé depuis quelques temps déjà pour le ramener devant. Il s'adressait à la main, en pensant qu'elle était en quelque sorte le "cerveau". Oui, en quelque sorte, il parlait à sa propre main.

« Bon. Où est le bras ? » lui demanda-t-il avec tout le sérieux du monde. Le vil fautif gigota. Si seulement une bouche avait poussé en même temps… Quoi que, ça aurait été encore pire. Même s'il ne comprenait pas trop, il fit la traduction des gestes.

« Euh.. Il est en lieu sûr. Tout va bien. »

Ceci fait, il rebondit enfin sur la dernière parole - l'homme au rocher n'était pas très important et puis bon, Striky était une chochotte - prononcée par son interlocuteur. Annabelle ? L'algue ? Il ne comprenait plus rien.

« "Annabelle" ? C'est pas une patate ça ? »

Il avait déjà eu l'occasion d'en cuisiner, mais il ne voyait pas le rapport.

Spoiler:
Ambros lui explique quelques trucs et réagit au fait que "l'algue" se nomme Annabelle.
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 17:23
Striky écouta avec effroi le récit d'Ambros. Bon sang, ce mec ne se rendait pas compte que ce qu'il racontait était tout bonnement terrifiant ?! Un psychopathe. Striky discutait avec un psychopathe. Il l'observa, toujours avec le même effroi, se disputer avec son troisième bras. Bon sang mais qu'est-ce qui lui avait pris de le suivre ... ? Tout ça allait mal finir.
Enfin, Ambros réagit à la dernière phrase de son interlocuteur.

« "Annabelle" ? C'est pas une patate ça ? »

Le sang de Striky ne fit qu'un tour.

« UNE PATATE ?! »

Est-ce qu'il avait bien entendu ?! Est-ce que cet énergumène génétiquement modifié avait OSE appeler Annabelle, sa chère et tendre, sa moitié, son soleil, une PATATE ?! Cet horrible féculent jaune et difforme ?!

« JE NE TE PERMETS PAS ESPECE DE MANANT !! Annabelle n'est pas une patate !! C'est une jeune fille délicate et charmante ! Et puis elle a les cheveux verts, pas jaunes ! T'es daltonien mon pauvre, faut consulter ! »

La Bête était réveillée.

Résumé:
Striky est horrifié par le récit d'Ambros puis par sa dispute avec TB. Et lorsque celui-ci compare involontairement Annabelle à une patate, il explose (pas littéralement, hein).


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 17:45

« UNE PATATE ?! »

Striky, qui n'avait déjà pas une très bonne mine depuis l'histoire du bras arraché, était visiblement au comble du traumatisme. Ben oui. N'avait-il jamais entendu parler de cette variété de pomme de terre ?

« JE NE TE PERMETS PAS ESPECE DE MANANT !! Annabelle n'est pas une patate !! C'est une jeune fille délicate et charmante ! Et puis elle a les cheveux verts, pas jaunes ! T'es daltonien mon pauvre, faut consulter ! »

Hein. Une patate. Qui était une jeune fille délicate. Avec des cheveux… verts de surcroît. Ils ne devaient pas parler de la même chose. Pas très vif d'esprit, Ambros médita la question quelques secondes. La seule chose qu'il connaissait et qui avait les cheveux verts, c'était l'algue, en fait, mais elle n'était pas délicate et charmante…. Il fallait éclaircir ce doute lancinant.

« Attends, tu veux dire que l'autre brute épaisse qui s'évanouit quand on lui tombe dessus c'est "Annabelle" ? J'étais sûr qu'elle s'appelait l'Algue, ça alors ! »

Il haussa les épaules, faussement désolé. Trop long à retenir était ce prénom - et si en plus elle avait un nom, ça alors, on était pas sorti de l'auberge. Annabelle l'algue. L'algue Annabelle. La belle algue. Mais enfin, tandis qu'il se retournait pour regarder devant lui, un sourire avait l'espace d'un instant fleuri sur ses lèvres. Il n'avait jamais vu quelqu'un s'énerver avec si peu de crédibilité. Sa colère à lui n'était pas contagieuse du tout, au contraire. C'était marrant de le voir sortir de ses gonds.

« Tu l'aimes ? » demanda-t-il alors comme ça, sans aucune intonation. Pour que Pyjaman se mette en rogne ainsi, il devait y avoir une bonne raison.

Spoiler:

Ambros répond à Striky et lui demande s'il aime Anna
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 17:56
Striky regarda avec colère le visage d'Ambros qui exprimait la plus parfaite stupéfaction. Il ne devait pas avoir saisi le sujet de la conversation. Pour un peu, on aurait vu les rouages de son cerveau s'activer. Mais Ambros n'avait pas de cerveau, ça se saurait.

« Attends, tu veux dire que l'autre brute épaisse qui s'évanouit quand on lui tombe dessus c'est "Annabelle" ? J'étais sûr qu'elle s'appelait l'Algue, ça alors ! »

« BRUTE EPAISSE ?! »

Striky était au bord de la syncope. On pouvait presque voir la fumée sortir de ses oreilles. Mais son cerveau ne pouvait pas fumer, puisqu'il n'en avait pas non plus. Il était prêt à se jeter sur Ambros pour lui faire ravaler ses paroles quand :

« Tu l'aimes ? »

La tension de Striky redescendit bien au-dessous du seuil de normalité et il faillit s'évanouir, avec le geste du bras sur le front comme dans les bandes dessinées. Il était d'ailleurs probablement blanc comme un linge.

« Hein je quoi ? » bafouilla-t-il.

Il essaya de mettre en marche ses neurones inexistants et, n'y arrivant pas, il sortit la première phrase qui lui passait par la tête.

« Evidemment que je l'aime ! »

Puis il devint tout rouge.

Résumé:
Striky s'insurge à nouveau de l'insulte d'Ambros puis, pris par surprise par sa question, il devient tout blanc, bafouille quelques mots, assène que, évidemment, il l'aime, et devient tout rouge.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 18:26
Et alors, étonnamment, Striky changea soudainement. Ambros pensait franchement qu'il allait se faire rabrouer, ou qu'on allait lui dire que ça ne le regardait pas, comme d'habitude. Pour lui, la question était simple, mais bon son interlocuteur aurait pu être trop jeune pour comprendre.

« Hein je quoi ? Evidemment que je l'aime ! »

Il était rouge comme une tomate bien mûre. Et pourtant il avait presque répondu banco. Honnêtement, ce n'est pas comme si la nature de leur relation importait, puisqu'au contraire l'Algue était du côté de Max (malheureusement), mais cette franchise était jolie à voir. Elle était simple.

« Au moins vous allez bien ensemble. »

Ne sachant pas trop quoi dire ensuite, il rajouta sur un ton plus sérieux :

« La perds pas. »

Dans le sens : si elle crève, tu seras pas très content, et vu comme tu es trouillard tu ne vas pas faire long feu. Enfin, celui qui le dit qui est, Ambros avait bien perdu Max plusieurs fois et de façon totalement stupide. C'était peut-être pour ça que, dans un sens, si les deux pouvaient ramasser l'Algue en route, ça lui ferait plaisir de pouvoir la charrier avec tout ce qu'il avait appris sur elle.

Spoiler:
Ambros répond à Striky
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 18:47
Striky n'osait pas regarder l'expression d'Ambros. Il était certain de s'être ridiculisé.

« Au moins vous allez bien ensemble. La perds pas. »

Le jeune homme se stoppa net. Il en aurait pleuré de reconnaissance. Ambros, contre toute attente, ne s'était pas moqué de lui. Il l'encourageait, même. Il l'avait vraiment mal jugé ... Il se remit en marche et, trottinant, rattrapa son retard. Il fallait absolument combler le blanc.

« Et toi ... »

Il se racla la gorge, un peu gêné.

« ... Tu aimes quelqu'un ? »

Okay, c'était dit. Mais le super-zéro était horriblement gêné. Et de nouveau rouge. Cette conversation commençait à devenir vraiment trop sentimentale.

Résumé:
Striky s'arrête de marcher un instant, surpris et reconnaissant, puis il rattrape Ambros et lui demande s'il aime quelqu'un.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 19:10
« Et toi ... Tu aimes quelqu'un ?
- Oui. »

Une réponse plus brève, nette et concise, tu meurs. En fait, il avait aimé plusieurs personnes, mais de façon différentes. Il avait aimé ses parents, sa soeur, comme on aime sa famille. Puis il avait aimé Max comme on aime un dieu ou une idole. Puis il avait cru connaître une bouffée de ce que l'on appelle l'amour au sens romantique du terme. Peut-être. Il ne savait pas s'il avait été réellement attiré par quelqu'un un jour, ce qui était relativement bête quand on connaissait son âge. Il avait oublié beaucoup de choses de sa vie d'avant, comme si elle n'avait été qu'un mirage. Alors, certes, il détestait plus qu'il aimait, mais il aimait aussi des gens.
D'ailleurs, il se demandait si l'algue lui avait parlé de Max. Sachant que pour sa par, l'ex-larbin en parlait plus ou moins à toutes les personnes qu'il croisait.

« Tu connais Max ? »

Quiproquo ? Où ça ? Il posait bien entendu la question en toute innocence.

Spoiler:
Ambros répond, comme d'hab.
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 19:29
« Oui. »

Striky fut sincèrement étonné. Non pas qu'il considérât Ambros comme un monstre sans coeur incapable d'aimer. Mais l'entendre dire était une autre histoire. Tout à coup, il se sentait l'envie d'en connaître plus sur cet homme qu'il prenait pour un parfait crétin sans intérêt il n'y avait pas si longtemps. Il avait besoin de se rassurer, de savoir qu'il côtoyait de véritables êtres humains, comme lui, pas de simples créations de ce monde.

« Tu connais Max ? »

Striky s'étouffa.

« HEIN ?! UN HOMME ?! »

Striky n'avait rien contre les homosexuels. Mais il ne s'y attendait pas. Pas du tout. Et il ne lui était pas venu à l'esprit qu'Ambros ait pu parler d'un amour autre que celui entre deux amants.

Résumé:
Striky est incroyablement surpris par la réponse d'Ambros, à cause d'un gros quiproquo.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 19:56
« HEIN ?! UN HOMME ?!
- Oui c'est ça ! »

Il était content, dans un sens, que Striky ait déjà entendu parler de lui. Peut-être, même, savait-il où le trouver ! Bon, par contre, il ne comprenait pas trop l'étonnement soudain qui lui avait sauté à la gorge. Ce type était visiblement très émotif. Ambros décida de le rassurer, à sa façon.

« Il est grand, il a des cheveux noirs, longs.. et des yeux dorés. Il est super doué en peinture. Je l'admire beaucoup, c'est un grand homme ! »

Il disait cela avec des étoiles dans les yeux, sans savoir alors que les étoiles étaient de petites choses fragiles qui pouvaient rapidement tomber.

« Mais il a disparu.. » rajouta-t-il, plus bas.

Spoiler:
Ambros répond à Striky
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 20:19
« Oui c'est ça ! »

Le jeune homme était abasourdi. Ah ça, il ne s'y attendait pas du tout. Mais bon, si Ambros n'était pas gêné, Striky n'avait pas de raison de l'être, techniquement. Il essaya de prendre une expression plus naturelle. Après tout, Ambros ne faisait rien de mal.

« Il est grand, il a des cheveux noirs, longs.. et des yeux dorés. Il est super doué en peinture. Je l'admire beaucoup, c'est un grand homme ! »

Striky imaginait déjà quelqu'un d'incroyable, de presque surnaturel. Il faut dire que la description d'Ambros ne l'aidait pas. Et puis sa voix laissait filtrer une telle admiration que c'en était contagieux.

« Mais il a disparu.. »

Striky fut tenté de s'arrêter net à nouveau. Il essaya d'imaginer ce que la disparition d'Anna lui ferait. La réponse était simple. Ça lui déchirerait le coeur. Soudain, il était désolé pour Ambros. S'il avait su quoi dire, eh bien ... il l'aurait dit. Mais là était le problème : il ne savait PAS quoi dire. Alors comme d'habitude, il dit la première chose qui lui passait par la tête :

« Si tu veux, je pourrai t'aider à le chercher !! »

... Cette idée lui parut tellement idiote sur le coup qu'il se crut obligé de se justifier.

« Je veux dire ... tu m'aides à chercher Annabelle donc je pourrais t'aider en retour ... Sinon c'est pas poli, haha ! »

Résumé:
Striky se sent désolée pour Ambros et lui propose de l'aider à chercher Max.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 20:35
Il regarda à nouveau le chaudron plein d'émotions qui se tenait en face de lui. Sans pouvoir le décrypter un seul moment. Il avait tendance à avoir des expressions simples qui allaient de pair avec des émotions simples, alors cette hésitation qu'il croyait percevoir, ou plutôt ce changement, le laissait quelque peu sceptique. Et puis, la phrase tomba comme un couperet.

Mais un gentil couperet.
« Si tu veux, je pourrai t'aider à le chercher !! »

Alors que cette dernières phrase lui avait plutôt fait dévier, baisser le regard, Ambros sursauta lorsqu'il entendit la dernière réplique. Il se demanda pour le coup si cela n'était pas une blague.

« Je veux dire ... tu m'aides à chercher Annabelle donc je pourrais t'aider en retour ... Sinon c'est pas poli, haha ! »

Ah bon, il l'aidait à chercher l'algue ? Il n'était pas lui-même au courant. Mais bon, si ça convenait à l'autre, il haussait les épaules. Pas envie de le contredire. Parce qu'au fond, eh bien, il était ravi, touché, ému que quelqu'un se soucie enfin de sa cause. Même si c'était le pire crétin de la planète. Et qu'en plus, c'était un gosse, bien qu'il n'ait pas d'exact nombre - ou chiffre ! - à placer sur sa tête.

C'était à lui de ne pas trop savoir quoi dire.
« Heu.. M-.. Merci ? »

Il était sûr que si Max et Striky se rencontraient, ils s'entendraient bien, d'une façon ou d'une autre, et qu'ils pourraient peut-être s'amuser tous les trois. Même s'il ne s'était jamais vraiment amusé avec Max, c'était différent depuis les récents évènements ; il avait envie de rire, de conspirer, de se chamailler avec lui même sur les sujets les plus stupides. Pas seulement de le regarder briller.
Il l'ignorait encore, mais cette rencontre était désormais à quelques portes de lui.

Spoiler:
Ambros répond à Striky
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 22:10
Visiblement, Ambros était un peu confus.

« Heu.. M-.. Merci ? »

Striky commençait à se demander pourquoi il avait tant détesté cet homme au début. Ok, il n'était pas malin, mais il était plus gentil qu'il ne le croyait. Après tout, ils étaient dans la même galère. Et puis, s'il l'aidait, il se sentirait tellement plus utile que maintenant ...
Tout à coup, le jeune homme se sentait beaucoup plus enthousiaste.

« Okay, on va où du coup ? »

S'il ne tenait pas autant à son honneur, il en sautillerait sur place, tiens !

Résumé:
Striky est enthousiasmé par la réponse d'Ambros et lui demande où aller.

Pardon, c'est un peu court mais j'avais rien d'autre à dire xD On peut aller à l'armurerie maintenant, si tu veux.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 30 Juin - 23:13
C'était comme si l'accord était scellé. Un lien invisible, pas encore très solide, mais au moins une petite ficelle. Un fil léger comme l'air, légèrement fait de quiproquos et de méprise, qui n'empêcherait sans doute pas Ambros de se payer la tête de Striky de temps à autres -il le fallait bien- … un fil auquel il aurait pourtant besoin de s'accrocher. Très vite.

Il pointa son doigt sur une porte au hasard et fit comme s'il avait médité la chose depuis longtemps.
« Là. »

Il était dans cette illusion que, maintenant qu'ils étaient deux, la chance leur souriait. Et il entra ainsi, tel un chaperon rouge dans la tanière du lion. Sans se douter de rien.

Spoiler:
Ambros désigne une salle et va dedans.

Je poste tout de suite dans l'armurerie, avec un petit post d'intro pour ménager la surprise (on a dit que c'était striky qui trouvait la chose 8D)
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Juin - 23:39
Ambros désigna une porte.

« Là. »

Striky poussa la porte.
Alea jacta est. Le sort en est jeté. Il ne savait pas à quel point il avait raison.

Résumé:
Striky ouvre la porte qu'a désignée Ambros.

Direction : L'armurerie.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Mar 1 Juil - 15:49
Pâle comme un linge, Ambros était ressorti de l'armurerie, les bras enroulés autour d'un funèbre paquet. Tandis qu'il avançait dans la lenteur et dans le silence, la Base aurait pu exploser devant lui qu'il ne l'aurait pas remarqué. Il suivait simplement Striky. C'était probablement celui des deux qui en savait le plus sur leur destination ; lui ne savait même pas pourquoi il marchait vers elle. Enterrer Max, certes, mais quel endroit était approprié ? Quel endroit était suffisant pour qu'il ait l'impression, au moins une fois dans sa vie, d'avoir bien fait ?

TB, après son quart d'heure de tranquillité, sortit de nouveau sa cachette pour tenter d'arracher quelques grimaces drôles à celui qui le transportait. Profitant probablement du fait qu'il ne se rendait absolument pas compte de sa présence, trop absorbé à sa tâche. Ah. Même s'il avait tilté, il n'aurait probablement rien fait.

Spoiler:
Ambros sort de l'armurerie et marche dans le couloir avec Striky pendant que TB l'embête.
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 1 Juil - 15:56
Striky marchait en silence, s'assurant juste qu'Ambros le suivait. Il aurait voulu dire quelque chose, briser le silence, et par le même coup l'apathie de son compagnon. Mais se connaissant, il savait qu'il avait plus de chances d'empirer son état que de l'aider.
Il aurait voulu réussir à se concentrer sur sa quête : trouver Annabelle, et la sauver si besoin. Mais il était incapable de ne penser qu'à cette simple chose, tout se bousculait dans sa tête. Il ne savait même pas où il allait, à vrai dire. Il se contentait de suivre le couloir.

« Plutôt super-héros ou chevalier, Ambros ? » finit-il par lâcher avec un ton qui se voulait enjoué.

Résumé:
Striky marche en silence, puis finit par demander à Ambros s'il préfère les super-héros ou les chevalier.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Mar 1 Juil - 16:11
« Plutôt super-héros ou chevalier, Ambros ? » demanda alors Striky sur le ton de la plaisanterie.

Son interlocuteur, qui n'était pas d'humeur à de telles discussions, lui jeta d'abord un regard amer, et puis il y réfléchit vaguement. Les chevaliers et les super-héros étaient courageux ; l'un servait son roi, l'autre servait le peuple, et pourtant ils avaient en commun ce respect qu'ils inspirent aux gens. S'il avait longtemps cru être prêt à tout pour la prospérité de celui qu'il chérissait, Ambros n'avait jamais attiré le respect de qui que ce soit. Au contraire. Il était simplement le larbin inutile de Max, mais ça lui suffisait tant que les gens venaient aux discours. Tant qu'ils écoutaient Maximilian le Maître. (ce qui n'arrivait pas bien souvent, enfin)

En ce sens, il avait été très loin du chevalier. Il baissa la tête. Il avait tout foiré. Et rien ne pouvait plus être recommencé.

« Aucun. Et toi ? »

Max n'avait pas non plus été un super-héros, probablement. Il n'avait sauvé qu'une personne, sans rien désirer d'autre que sa propre gloire. Mais en ce sens, il avait déjà été meilleur ; Ambros n'avait jamais sauvé qui que ce soit. Pire, il s'était fait des ennemis de partout. Striky devait être le seul à pouvoir compatir à sa peine.

Spoiler:
Ambros réfléchit et répond.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum