avatar
Messages : 573
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 3 Mai - 20:33
Gravats, rochers, cailloux, pavés, dalles. Si l'Esquisse contenait tout pour faire un monde, ce monticule bétonné possédait largement de quoi ériger toute une cité. Cependant, malgré la diversité des matières (papier, plastique, verre, polystyrène…) présentes en ce lieu ne suffisait pas à pallier l'absence cruelle et fatale de ciment, d'architectes, de plans ou de projets. Ici ne gisaient que de simples reliques, reliques d'un temps depuis bien longtemps révolu…


N'hésitez pas à vous servir en matière première ou à pousser les gigantesque cailloux qui se trouvent par ici. :b


avatar
Invité
Invité
le Lun 12 Mai - 20:16
Pitié, laissez-moi rentrer chez moi ! Ce monde est une blague titanesque, c'est le bordel, la merde, tout ce que vous voulez. Y'a pas de livres, y'a rien à bouffer, et les objets m'en veulent ! Pour une fois que j'avais rien fait ... Je les évite, pourtant. Soigneusement. Et je peux vous assurer que je n'ai jamais l'air aussi ridicule que quand je passe sur la pointe des pieds à côté d'un lit endormi en essayant de ne pas le réveiller ... Mais non, rien à faire. Il me haïssent, je vois que ça. Je suis p't-être sur une sorte de liste noire où on inscrit de pauvres innocents, sans raison aucune.
En attendant, je fais de mon mieux pour survivre à une attaque d'écureuils en plastique. Et je vous jure que je ne les ai même pas insultés. Il faut croire que les miracles, ici, ça existe pas. Du coup, je me venge en les insultant. Maintenant qu'ils me poursuivent, ça change plus grand-chose.
Et un tournant à droite, et une embardée à gauche, et hop ! Une roula ... Merde. J'ai oublié que je ne sais PAS faire de roulade. On peut donc ajouter un magnifique cassage de gueule à la liste de mes actions. Faut m'excuser, des roulades, j'en avais pas fait depuis les cours de gym en primaire ...
Bon. Positivons. Zen attitude. Je vais bien, tout va bien. Je suis juste encerclé par des écureuils en plastique. J'ai oublié de préciser qu'ils étaient mauve à rayures kaki. Ce n'est qu'un détail. Ça rendre juste ma mort plus désagréable ... Oh et puis merde ! Tais-toi, Moi.
Regarde plutôt ce qu'il y a autour de moi (ça devient confus. Faut qu'j'arrête de me parler à moi-même). Hm. Un tas d'ordures. Des ordures. Et des écureuils mauve à rayures kaki. Pas de bombe atomique, de bazooka, de gilet pare-balles ? Tant pis, on fera sans. Tiens, c'est quoi ce bout de truc qui dépasse ...

ZIM !

Oh. C'était un sabre laser. On le garde, Marcelle ! Maintenant, à nous deux (enfin, à nous 10), chères horreurs.

« Que la force soit avec moi, je suppose. »

Les écureuils ont décampé. Je sais pas si je dois être fier, soulagé ou vexé. Je sais même pas si c'était grâce au sabre ou à la phrase. Mais je garde le sabre. On sait jamais.

Résumé:
Ervin arrive, poursuivi par des écureuils mauve à rayures kaki, tente une roulade, tombe, et se retrouve encerclé. Il tire un sabre laser du tas et effraie les écureuils qui s'en vont. Il est donc planté là, sabre en main, comme un imbécile.
avatar
Invité
Invité
le Dim 6 Juil - 10:41
Pressée, et accompagnée de Robyn, Iris refait une partie du chemin qui l'a conduite jusqu'au manoir en sens inverse. Personne. Elle traîne son compagnon d'infortune d'une rue à l'autre ; parfois elle entend des crissements, des bruits sourds au loin, mais elle n'ose pas demander de s'en approcher. Ce pourrait être dangereux, et elle n'est pas suicidaire.

Puis, en chemin, elle croise des écureuils. Beaucoup de gentils petits écureuils à la couleur bizarre qui gambadent dans sa direction. Ou plutôt, qui passent par sa direction. Ils semblent effrayés, les pauvres. Iris tente d'en effleurer un pour l'attraper, mais son doigt se retire sitôt qu'elle se heurte à… du plastique. C'est là que l'on se dit qu'elle a peur, parce que c'est quand même étrange, mais elle se contente de hausser les épaules. On ne lui a jamais dit que le plastique vivant n'existait pas, et après tout des tas de cellules peuvent bien bouger. Pas curieuse pour un sou, et pensant que les petits écureuils ne sont pas des médecins, elle choisit plutôt d'aller au bout de la route. Qu'est-ce qu'ils ont bien pu fuir ?

Il n'y a que des ruines, comme partout. Beaucoup de ruines. Elle avance un peu et notifie finalement la présence d'un adulte, ou au moins d'une personne assez vieille par rapport à elle. Cheveux et vêtements noirs. Il a l'air de tenir quelque chose mais elle ne le reconnait pas, alors elle s'approche du bonhomme pour aller le saluer.

« Bonjour monsieur ! Est-ce que vous savez soigner les gens ? Moi et mon ami Robyn nous cherchons quelqu'un pour aider une femme qui est blessée. »

Tant de niaiserie. Mais c'est pour mieux attirer la sincérité, dirons-nous. Si cette personne peut-être utile, elle la traînera par les pieds jusqu'au manoir, de toute façon. Sans lui demander son avis.

Spoiler:
Iris marche un peu avec Robyn, croise les écureuils qui ont fui Ervin et va parler à ce dernier
avatar
Invité
Invité
le Dim 6 Juil - 15:49
« Bonjour monsieur ! Est-ce que vous savez soigner les gens ? Moi et mon ami Robyn nous cherchons quelqu'un pour aider une femme qui est blessée. »

Je sursaute. Limite c'est un spasme à ce niveau. Il va falloir expliquer aux gens que, non, on sort pas de nulle part comme ça sous peine de faire faire des crises cardiaques aux honnêtes gens ... ok, je rentre pas dans c'te catégorie mais quand même.
Je me tourne donc, sur le qui-vive, pour me retrouver face à deux gamins.J'ai eu peur de deux pauv' gamins. La tehon, dirait mon cousin -comptez pas, y'a autant de membres dans ma famille que de grains de riz dans le bol d'un chinois.
J'ai pas enregistré tout ce qu'elle m'a dit -la faute au spasme, enfin, au sursaut- mais y'a quand même un truc qui m'a éraflé l'oreille.

« Soigner des gens ... ? »

Hu hu. Quelle blague.

« Non. Mais sinon j'ai un sabre laser. C'efficace contre les écureuils en plastoc. »

Non, je ne propose pas mon aide, je voulais juste faire une vanne pourrie. Par contre, je sens que la gamine d'en face ne va pas le comprendre comme ça. Faut dire qu'elle a pas l'air très maligne.

Résumé:
Ervin sursaute, se retourne et voit Iris et Robyn. Il lance une vanne pourrie pouvant être comprise comme une proposition d'aide.
avatar
Invité
Invité
le Lun 7 Juil - 11:03
Je suivais Iris depuis quelques temps maintenant. Nous étions pressés, je sentais qu'elle voulait rapidement trouver quelqu'un pour soigner son amie. J'espère qu'on va vite trouver un docteur ! Nous marchions d'un pas rapide lorsque des écureuils étranges se dressèrent sur notre chemin.

Ils avaient tous des teintes de gris bizarres. Enfin, avec ce monde, on s'habitue à tout. Iris tenta d'en toucher un, mais les pauvres petits effrayés disparurent d'un coup. Dommage ! J'aurais tant aimé en attraper un ! Je suis triste.

C'est alors qu'au beau milieu d'un tas de ruines, on trouva un type.

« Bonjour monsieur ! Est-ce que vous savez soigner les gens ? Moi et mon ami Robyn nous cherchons quelqu'un pour aider une femme qui est blessée. »

Le type sursauta alors et se retourna vers nous.

« Soigner des gens ... ? Non. Mais sinon j'ai un sabre laser. C'efficace contre les écureuils en plastoc. »

« Mais ils sont gentils les écureuils ! » m'exclamais-je.

Il fallait que je garde mon calme, et que je me rendre utile. Allez, Super-Robyn, tu peux le faire !

« Et si tu peux pas soigner les gens, tu connaitrais pas quelqu'un qui peut le faire ? »

Résumé:
Robyn s'exclame que les écureuils sont très gentils et demande si Ervin ne connaitrait pas un docteur.

Désolé pour le petit retard ;;


Dernière édition par Robyn le Lun 21 Juil - 21:27, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
le Mer 9 Juil - 14:29
Le monsieur qui a été abordé paraît d'abord étonné, mais heureusement il répond gentiment et honnêtement à la question. Derpina a-t-elle eu tort de dire que des gens sont mal intentionnés ?

« Soigner des gens ... ? Non. Mais sinon j'ai un sabre laser. C'efficace contre les écureuils en plastoc. »
- Mais ils sont gentils les écureuils !
- Oui, il a raison ! Vous devriez plutôt utiliser votre sabre magique pour découper du bois ou éclairer les pièces. »

Et bien sûr, elle est persuadée que ce jeune homme comprendra que taper des écureuils avec une arme, c'est mal. Du premier coup, il réalisera l'erreur et s'excusera avant de les aider dans la joie et la bonne humeur de la solidarité. Alors qu'elle allait relancer la conversation, son camarade lui ôte les mots de la bouche.

« Et si tu peux pas soigner les gens, tu connaîtrais pas quelqu'un qui peut le faire ? »

Ce serait bien, qu'il le sache. Il a l'air de savoir plein de choses. Elle fait un sourire au monsieur avant de marcher un peu autour de lui, pour regarder le paysage. Mais il n'y a que des ruines partout.

Spoiler:
Iris ne sert à rien (elle participe à la conversation et regarde autour avant de voir qu'il y a juste des ruines)
(juste qu'elle peut pas faire grand chose tant qu'Ervin a pas répondu à la question)
avatar
Invité
Invité
le Lun 14 Juil - 23:20
- AH!

Toujours coincée dans ce fichu tamagotchi, au milieu de quelques débris que je ne saurais identifier, je tentais de supporter un accès de fureur de l'appareil vivant dans lequel je me trouvais. Cette stupide chose tentait de m'envoyer des décharges qui semblaient atteindre mon cerveau, il n'avais encore jamais fait ça, une sensation horrible! Mais il fallait que je tiennes, alors je ne faisais que crier en tentant de repousser les décharges en n'y pensant plus, tellement que failli vomir à un moment tellement mon esprit s'y perdait... Mais juste après une dernière décharge pour tenter de m'affecter, le tamagotchi sembla se calmer, du moins se concentrer sur autre chose... Un moment de répit, enfin! Je voulais pleurer, mais je souriais, vainquant la mauvaise humeur et la tristesse pour montrer à cet imbécile que j'étais plus forte que lui. Il ne peut rien contre moi, j'ai des sentiments, une pensée, je ne suis pas un objet stupide comme lui!

Mais je me demandais bien ce qui pouvait avoir attiré son attention... Pour autant que je sache, il ne bougeait pas, et je pouvait encore voir le ciel rose où défilaient toujours ces images, il était donc bien resté au sol... Mais au bout d'un moment, lorsque mon casque décida de s'allumer, j'entendis plus clairement ce qu'il se tramait à l'extérieur: des voix, des voix humaines! J'avais à peine remarqué les étranges écureuils qui étaient passés près de moi un peu plus tôt, mais j'entendais maintenant sans aucun problème des voix venant d'être humains, comme m-... enfin, comme je l'étais avant...

Toute contente, je secouais les bras -même si c'était inutile- et ne pouvait m'empêcher de gigoter dans tout les sens au travers du petit écran. Par chance, le tamagotchi surpris me laissait tranquille un moment, mais je me préparait tout de même à ce qu'il reprenne ses attaques. Profitant de ce moment de calme, je me mis à crier:

- HEEEEEEE-...

Faisant la moue, je tapais les deux appareils posés sur mes joues qui me servaient de microphone, ces deux fainéants ne s'étaient encore pas allumés depuis mon dans les circuits... Une fois qu'ils arrêtèrent de râler et que je les avais suffisamment frappés, je repris mon cri de plus belle:

- HEEEEEEEEEEEEY! PAR ICI!

Je trépignais d'impatience, sautillant sur place avec un grand sourire en espérant tomber sur quelqu'un de bon. De toute manière, rien ne pouvait être pire pour moi... De la compagnie, des personnes à aider, enfin!

Résumé:
Enfermée dans un tamagotchi et seule dans les ruines depuis la grande tempête, I.A. tente de résister aux décharges que lui envoie le petit objet à travers le corps depuis quelques petites minutes. Celui-ci se calmant pour une raison étrange, I.A. entend des voix humaines non loin, à savoir celles d'Iris, Robyn et Ervin. Contente d'entendre enfin des voix humaines, elle les appelle en criant depuis son emplacement, ne pouvant évidemment pas bouger.
avatar
Invité
Invité
le Lun 21 Juil - 22:26
« Mais ils sont gentils les écureuils ! »
« Oui, il a raison ! Vous devriez plutôt utiliser votre sabre magique pour découper du bois ou éclairer les pièces. »

Noooooon ... pitié non. Tout sauf des gamins pétris de bonne intentions. Tout sauf une morale à la guimauve. Je préférais encore les écureuils. Je dois me retenir pour ne pas leur assener un coup de sabre laser entre les deux yeux. Caaaaalme, c'est juste des gosses un peu débiles ... Mais franchement, je vois pas quoi répondre à ça. Heureusement, l'un des deux gamins m'évite cette dure tâche.

« Et si tu peux pas soigner les gens, tu connaîtrais pas quelqu'un qui peut le faire ? »

Haha. Tant de naïveté. C'est mignon.

« J'connais personne ici. »

Je dois faire un peu pitié en disant ça quand même. Monsieur Pas-d'amis. Du coup, je me sens obligé de me justifier.

« J'viens d'arriver. »

A peine je finis de prononcer la phrase qu'un cri me vrille les tympans.

- HEEEEEEEEEEEEY! PAR ICI!

Avec un calme olympien, je me bouche les oreilles. Quelle que soit la source du bruit, elle mérite pas que je m'en soucie. C'est malpoli d'interrompre les gens comme ça.

Résumé:
Ervin réponds à la question de Robyn, puis se bouche les oreilles pour ne plus entendre I.A. crier sans même se soucier d'elle.
avatar
Invité
Invité
le Mar 22 Juil - 16:32
Iris approuva juste après moi ce que j'avais dit : utiliser son sabre laser contre des pauvres écureuils tout mignons et tout gentils que tu as envie de câliner toute ta vie, c'est vraiment, vraiment pas bien, et mon aura de super-héros me dit que seuls des super-vilains vraiment vilains oseraient s'attaquer à des petits animaux comme ça !

Le type me répondit alors, lançant qu'il ne connaissait personne et qu'il venait seulement d'arriver. Ah. Euh. Eh bien. Hm. Tant pis. Nous trouverons bien, un jour, une personne capable de soigner la blessée ! Un jour, demain, aujourd'hui, la semaine prochaine ou peut-être même dans quelques milliards d'années. Enfin, si cette blessée était encore là ! On sait jamais.

C'est à ce moment-là qu'un cri perçant brisa le silence relatif de l'endroit - parce que bon, entre les explosions, les animaux, et nos discussions, il n'y avait pas vraiment de silence ici, mais bon quand je dis silence, c'est silence, et tant pis si c'est pas vrai -. Je me dirige sans plus attendre vers la source de ce cri qui fait quand même un peu mal aux oreilles, en y repensant. Et j'y trouve une sorte d'appareil rond était dans les gravas. Je ne sais pas ce que c'est que cet appareil, mais de ce que je peux voir, de ce que mes yeux de super-héros peuvent voir, il y avait une fille habillée en bleu avec des cheveux bleus qui était tranquillement en train de sautiller, elle devait certainement être en train d'attendre que quelqu'un vienne. Je ne peux retenir ma surprise.

« Oh, salut toi ! Qu'est-ce que tu fais ici ? »

Je me retourne et appelle Iris et l'autre type.

« Hé, les amis, venez voir, je viens de faire une sensationnelle découverte ! Allez, venez ! »

Résumé:
Robyn est déçu qu'Ervin ne connaisse pas de soigneur mais se dit qu'ils réussiront à trouver quelqu'un un jour. Il entends alors I.A. et va vers elle, lui parle et appelle Iris et Ervin à venir.
avatar
Invité
Invité
le Mer 23 Juil - 2:16
Il ne sait pas, il ne connaît personne. Ce sont les mots qui tranchent, tout droit sortis de la bouche du jeune homme à qui ils ont demandé. Au moins, il est honnête. Il dit la vérité. Il est probablement très gentil et puisqu'il est aussi perdu qu'eux, il pourrait probablement les rejoindre et devenir un ami. Iris a toujours de telles pensées niaises où les gens se lient spontanément d'amitié et avancent ensemble sur les côtes difficiles. Tous brûlant d'une même flamme.

Et puis soudain, un cri. Le cri déchirant d'un être en détresse. Elle chute violemment de son petit nuage et se précipite sur les ruines alentours pour trouver d'où il vient. Est-ce qu'il y a quelqu'un ici, sous ce rocher ? Non, elle cherche encore un peu. Et ici ? Toujours pas, il semble. Elle se mord la lèvre. Heureusement, Robyn les appelle, elle et monsieur en noir. Elle se précipite, pensant alors rencontrer un nouveau visage en détresse..

Mais il n'en est rien. Robyn tient dans sa main un petit objet rond. Elle se penche pour regarder. Il y a quelqu'un a l'intérieur d'un écran, quelqu'un qui a des cheveux de couleur étrange et qui parait presque sorti d'un monde fantastique. Une jeune fille sans pied qui les a pourtant appelées.

« Est-ce.. quelqu'un ? Ou… C'est juste un jeu, bien sûr ? Personne ne peut être ainsi.. »

Pour elle, un Homme c'est de la chair, le contact d'une peau, un regard. Ici, ce n'est qu'un personnage comme elle en voit dans les dessins animés ou sur les consoles de jeu. Purement bâti de pixels. Purement matériel. Distinction importante, car on ne parlerait pas de la même façon à une femme qu'à une machine, n'est-ce pas ? Iris met sa main sur l'épaule de Robyn, ainsi qu'une supplication. Ils ont quelque chose de plus important à faire que de jouer.

« Nous devrions chercher encore, et demander à l'homme en noir s'il veut nous aider. Derpina nous attend sûrement, alors.. ne traînons pas ? »

Les gens tous unis pour un objectif merveilleux, c'est ce qu'il faut. Elle ne laissera pas la distraction s'emparer de qui que ce soit. Iris se retourne et adresse la parole à l'autre personne en présence :

« Je suis Iris Listz, et vous ? Je ne connais pas grand monde non plus, mais si vous voulez, vous pouvez rester avec nous. C'est mieux, parce que cette ville fait un peu peur. »

Une fausse peur, pourtant, qui ne lui sert qu'à mieux convaincre son interlocuteur. Elle n'a pas peur du décor, et puis il y a des gens avec elle n'est-ce pas ? Ils ne la laisseront pas seule.

« Et.. euh.. vous aussi, vous aviez un ciel bleu, avant ? Est-ce que vous savez si nous sommes morts ? » demande-t-elle avec hésitation. C'est vrai, ils ne viennent peut-être pas du même monde, elle n'en sait rien.

Spoiler:
Iris cherche l'origine du cri puis rejoint Robyn quand il a découvert IA. Elle suppose que c'est juste un jeu et suggère de pas s'attarder dessus avant d'adresser la parole à Ervin pour lui proposer de rester avec eux (c'est choquant, hein, venant d'un de mes persos /crève fort) et lui demander un truc sur leur situation.
avatar
Invité
Invité
le Mer 23 Juil - 11:02
- J'ai été envoyée ici à cause... de... Une tempête?

L'humain était plutôt mignon et avait l'air sympathique à première vue, j'étais bien heureuse d'en avoir enfin trouvé un! Mais étrangement, le tamagotchi se tenait calme sans raison, il ne semblait pour le moment même plus chercher à m'effacer... Peut-être une forme de peur qui s'était développée au contact de mes sentiments renfermés? Quoi qu'il en était, un humain, enfin! Mais pas que, une autre jeune femme faisait son apparition, visiblement moins enjouée par ma découverte... Je tirais la moue en secouant les bras:

- Comment est-ce qu'elle peut me rabaisser à un stupide jeu!? Si je n'étais pas pégée là-dedans...

Je rentrais mon menton dans le col de mon pull bleu, boudant en mordillant légèrement le bord. Le deuxième être vivant encore en vie que je trouvais ne me portait déjà aucune importance et m'ignorait, quelle chance... J'espérais que le premier d'entre eux était bien plus sympathique que cela, comme il semblait le montrer au premier abord. Un troisième humain de chair devait être présent mais ne se préoccupait pas de moi non plus... Si les probabilités de ceux qui allaient me laisser traîner ici étaient si élevées, je pouvais déjà penser que mon espérance de vie soit bien basse... Pourquoi m'ignorer, moi, un petit être vivant bleu coincé dans un tamagotchi pas si agressif que ça? "Iris" ne me portait aucun attention, posant des questions à la troisième personne. J'aurais bien voulu discuter avec celui qui m'avait prise, mais je ne pu m'empêcher de parler bien fort pour râler ironiquement auprès d'Iris en prenant la parole au moment même où elle termina de parler:

- JE SUIS I.A.! Au cas où tu t'en ficherais pas trop... Et ici, c'est un autre monde, avec un autre ciel, il y avait une ville avant, mais elle a été détruite par une catastrophe... Si j'ai survécu, c'est pour remettre de l'ordre ici, donc comme tu le "demande" si bien, je me ferais une joie de rester avec vous!

Je lâchais un sourire vainqueur en croisant les bras, presque provocatrice. Mes micros grésillaient certainement, mais je pensais qu'ils laissaient au moins bien passer le son, du moins, je l'espérais, que cette Iris m'ait bien entendue parler!

Résumé:
I.A., d'abord contente de rencontrer Robyn, Iris l’énerve du fait qu'elle ne la prend que pour un simple logiciel. Elle répond donc à ses questions à la place d'Ervin pour bien lui montrer qu'elle existe, mais aussi pour la taquiner.
avatar
Invité
Invité
le Ven 25 Juil - 21:19
Je regarde avec incrédulité les deux gamins partir à la recherche de la source du bruit. Ça pourrait être un piège, mais non, ils en ont rien à foutre. M'est avis qu'ils seront crevés d'ici deux jours, à ce rythme-là.

« Hé, les amis, venez voir, je viens de faire une sensationnelle découverte ! Allez, venez ! »

J'ai tout sauf envie d'aller voir ce qu'a trouvé un type qui m'appelle "son ami" mais je suis curieux, donc je m'approche.
Mouais. C'est un jeu électronique, quoi. Me semble que c'tait à la mode y'a quelques temps. Genre, 6, 7 ans. Impossible de me rappeler du nom par contre. Ça ressemblait à "t'as ma mocheté" mais en plus exotique. Bref, on s'en fout.

« Est-ce.. quelqu'un ? Ou… C'est juste un jeu, bien sûr ? Personne ne peut être ainsi.. »

Farpaitement. Enfin quelqu'un qui raisonne normalement.

« Nous devrions chercher encore, et demander à l'homme en noir s'il veut nous aider. Derpina nous attend sûrement, alors.. ne traînons pas ? »

L'homme en noir ? C'est moi, ça ? Hé ben, on sent son manque d'imagination jusque dans ses surnoms. Et pendant ce temps, le jeu électronique bavasse de je ne sais quoi, je n'y prête pas la moindre attention. Ça n'en vaut pas la peine.

« Je suis Iris Listz, et vous ? Je ne connais pas grand monde non plus, mais si vous voulez, vous pouvez rester avec nous. C'est mieux, parce que cette ville fait un peu peur. Et.. euh.. vous aussi, vous aviez un ciel bleu, avant ? Est-ce que vous savez si nous sommes morts ? »

« Erv ... »

« JE SUIS I.A.! Au cas où tu t'en ficherais pas trop... Et ici, c'est- »

Je me bouche les oreilles. Cette fille devrait apprendre à parler autrement qu'en gueulant. Et d'ailleurs, est-ce que je rêve ou cet ersatz d'intelligence vient de répondre à ma place ? Malpolie, va ! Pour la peine, je ne répondrai pas à la question, la gamine aura qu'à répéter.

Résumé:
Ervin vient voir et se bouche les oreilles lorsque IA parle.

HRP : désolée, mon post sert un peu à rien xD
avatar
Invité
Invité
le Sam 26 Juil - 12:53
Iris, pensant que c'était un jeu, ignora la fille aux teintes bizarres et se mit à demander au monsieur en noir des questions et tout, mais je n'écoutais pas. j'étais fasciné par ce truc rond qui était à mes pieds. Je le prit dans mes mains et l'observa quelques secondes, avant de déclarer :

« Je suis sûr que c'est un vrai ! »

La fille n'attendit pas une seconde avant de crier, ce qui fit vibrer le truc dans mes mains, sensation peu agréable.

« JE SUIS I.A.! Au cas où tu t'en ficherais pas trop... Et ici, c'est- »
« Salut, I.A. ! Moi c'est Super-Robyn, mais je me cache sous l'identité de Robyn pour que pas tout le monde sache que je suis un super-héros qui sauvera l'univers ! Content de te connaître, petite chose !

Je l’exhibe fièrement après ma superbe présentation, les mains en l'air, au-dessus de moi. Je me rappelais alors qu'Iris avait dit que Derpina nous attendait.

« Irisouille, on devrait y aller et chercher un médecin ! »

Et je range la petite I.A. dans ma poche, en espérant qu'elle n'aura pas trop mal et qu'elle supportera le voyage.

Résumé:
Robyn se présente. Il dit à Iris qu'ils devraient y aller et range I.A. dans sa poche.
avatar
Invité
Invité
le Sam 26 Juil - 21:07
Et hop, me voici enfourné dans la poche de mon maître, Super-Robyn! En quoi pouvait-il être un de ces super-héros de supers BDs, je n'en avais aucun idée, peut-être avait-il été atteint d'une maladie folle de ce monde, ou simplement était-il naïf, ce qui le rendrais bien plus difficile à taquiner... Un nouveau défi pour se concentrer sur autre chose, parfait! Cependant, il faisait bien noir dans sa poche et  l'odeur n'était pas forcément des plus agréable comparé à l'air libre, mais je me trouvais bien plus à l'abri qu'à l'extérieur, ce fichu tamagotchi aurait été capable de se faire écraser! Mais que je me rappelle... Avait-il parlé d'un médecin?

- Si vous comptez trouver un healer, vous aurez bien des difficultés...

Je disais "Healer" parce que j'aimais bien ce mot, et aussi pour voir comment y réagiraient les autres membres du groupe, du moins, l'entendre. Depuis la poche de mon maître, je me mettais à expliquer joyeusement les raisons de ce que je venais de dire.

- Les Healers sont toujours les plus recherchés dans les groupes, car il y en a peu, et je sais qu'on en avait peu avant la catastrophe... Enfin, je crois! Quoi qu'il en soit, s'il en reste quelques uns, ils auront déjà été pris par d'autres groupes qui auront fuit la ville, sachant que ça fait deux jours que la tempête à commencé, ou alors ils seront morts depuis ce temps! Il va falloir soigner votre amie avec ce que vous avez~

Voulant tout de même aider le groupe qui venait de me secourir, je m'adressais au maître de manière sympathique, toute souriante dans sa poche:

- Maître, si tu pouvais me décrire les symptômes de votre camarade, peut-être que mes données pourraient êtres utiles afin de la sauver, et avec de la chance, ça en déverrouillera certaines!

Souriante, j’espérais que ces symptômes expliqués allaient réveiller quelques souvenirs en moi et qu'au mieux je pourrais me rappeler de comment les soigner... Mais subitement, mes micros me lâchèrent, bien que je puisse toujours entendre ce qu'il se passait à l'extérieur, je ne pouvais plus communiquer par oral. Le tamagotchi commençait de nouveau à s'exciter, aucun doute, j'en ressentais quelques frissons...

résumé:
I.A., bien à sa place dans la poche de Robyn, dit que trouver un médecin risque d'être une tâche impossible et demande donc les symptômes de la camarade blessée. Sans raison, ses micros se coupent alors qu'elle avait finit de parler et le tamagotchi semble s'énerver...
avatar
Invité
Invité
le Mar 29 Juil - 4:34

« Erv … »

Et puis la chose, le jeu rétorque avant qu'elle n'ait pu entendre la réponse du jeune homme, Erv. Cette fille en 2D. Iris n'aime pas les gens qui la prennent de haut ou qui se moquent d'elle, c'est pourquoi elle fait toujours en sorte que les choses aillent dans son sens. Là, pourtant, la bête semble incontrôlable, impossible à attendrir par des petits mots doux - ou du moins il semble être trop tard pour. Iris regarde les paroles glisser dans l'air, elle les écoute, mais elle ne sait pas si elle doit croire. Un autre monde dévasté après un cataclysme, c'est pourtant l'évidence que semble clamer le paysage. L'évidence qu'elle est arrivée après la guerre et qu'elle n'a pas pu empêcher les gens de mourir, de se battre… Tandis qu'elle écoute Robyn se présenter - il est gentil, Robyn, alors ça lui met un peu de baume au cœur -, une moue attristée décore peu à peu sa bouche. Elle doit sourire, elle le sait, et c'est pourtant impossible dans cette situation. C'est grave, ça peut revenir, ce n'est pas comme un combat de rue où il suffit de séparer deux gamins qui se battent. Là, son devoir ne pourra peut-être pas être accompli.

« Irisouille, on devrait y aller et chercher un médecin !
- Oui… bien sûr !
- Si vous comptez trouver un healer, vous aurez bien des difficultés… »

Encore elle. C'est comme si Iris était poussée hors de la conversation par ce jeu vidéo qui parle comme un humain. Mais non, il ne faut pas la détester, voyons, ou cela risque de scinder le groupe. Toujours. Être. Gentille. Prendre sur soi. C'est quelqu'un qui utilise un boîtier électronique pour parler avec les autres gens, hein ? De l'autre côté, il y a sûrement un être humain en chair et en os. Quelque part.

« Les Healers sont toujours les plus recherchés dans les groupes, car il y en a peu, et je sais qu'on en avait peu avant la catastrophe... Enfin, je crois! Quoi qu'il en soit, s'il en reste quelques uns, ils auront déjà été pris par d'autres groupes qui auront fuit la ville, sachant que ça fait deux jours que la tempête à commencé, ou alors ils seront morts depuis ce temps! Il va falloir soigner votre amie avec ce que vous avez~ Maître, si tu pouvais me décrire les symptômes de votre camarade, peut-être que mes données pourraient êtres utiles afin de la sauver, et avec de la chance, ça en déverrouillera certaines! »

Iris serre discrètement le poing : si I.A. n'y met pas d'elle-même pour parler comme une humaine et non pas comme un jeu vidéo, c'est plus compliqué. Mais cette fois, elle y va, elle coupe délibérément la parole à Robyn.

« On était.. Dans un clocher. Un tremblement de terre a fini de faire s'effondrer le bâtiment, qui s'est écrasé sur cette dame. Elle s'est endormie, on l'a transportée dans un manoir non loin. Elle a peut-être quelque chose de cassé… mais en tout cas, il y a. »

Elle se pince la lèvre avant de lancer, comme un dernier souffle, la fin de sa phrase.

« Quelque chose de bizarre. Sa peau… elle est froide. Et dure. Mais elle vit encore, elle était réveillée la dernière fois que je l'ai vue. N'est-ce pas, Robyn ? »

N'est-ce pas, Robyn, que tu es d'accord avec moi. Que tu n'écoutes pas que cette fille qui est loin de vous. Avant de considérer officiellement que tout va bien dans le meilleur des mondes, Iris s'approche encore de son camarade et de l'objet qu'il tient. Regarder IA dans les yeux, car il y a une dernière étape à franchir afin de gagner son amitié. Et l'amitié, c'est le bien.

« Excuse-moi, I.A… Je ne voulais pas te blesser. C'est juste.. surprenant, les choses sont ainsi mais il est parfois difficile de discerner ce qui est vrai ou faux. Tout le monde peut nous rejoindre, et peut-être que l'on pourra aussi t'aider. Maintenant, on devrait allez au manoir, est-ce que vous venez, Erv ? »

C'est ça, aider et aimer tout le monde, c'est Iris. Créer l'esprit d'équipe et avancer ensemble là où elle ne pourrait pas avancer seule, donner un sens à cette ville. Tout est bien qui finira bien, il n'y aura pas de guerre, pas de mort, pas de blessé… Pas d'autre catastrophe, hein ?


Spoiler:
Iris n'aime pas trop la réponse d'IA mais comme elle préfère que tout le monde s'entende bien elle décide de lui répondre et de s'excuser en proposant à tout le monde d'aller au manoir. J'ai réussi à caser l'esprit d'équipe dans un RP !
avatar
Invité
Invité
le Lun 4 Aoû - 20:38
IA tenta de nous expliquer que trouver des "healers" - des médecins je crois, enfin je n'en sais rien du tout - serait difficile. Je n'ai pas envie de le croire : dans ce monde, on peut tout trouver. J'en suis sûr. Je voyais que la nuit commençait à tomber. Iris, pendant que je réfléchissait, expliqua la situation de la blessée à IA, avant de s'excuser pour avoir été blessante.

« Maintenant, on devrait allez au manoir, est-ce que vous venez, Erv ? »

Les paroles d'Irisouille me sortirent de mon esprit. J'avais mal à la tête, mieux valait que j'arrête tout de suite de réfléchir.

« Ouais, on devrait y aller ! Allez, c'est parti ! »

Je commençais à marcher, sortant IA pour la tenir dans ma main. Direction le manoir, alors que la nuit tombe !

Spoiler:
Robyn approuve la proposition d'Iris et commence à marcher avec IA.

HRP : Le RP continue donc pour ceux qui voudront dans un sujet au J3, au manoir, en PV avec pour l'instant Iris, IA, Anya et moi. Derpina et Ervin, prévenez-nous pour nous dire si un feu de camp vous va ! On commencera le RP à ce moment-là.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum