[CIRQUE] Envie de jouer les funambules ?

avatar
Messages : 573
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Mai - 22:24
Une grande pièce mal éclairée. Une absurdité de plus. Sombre et immense, un chapiteau à l’intérieur même de la base. Vide de tout artiste. Le trapèze se tient immobile dans les hauteurs, et les lourdes tentures sont aussi sombres qu’étouffantes. Aucune joie et aucune vie, dans ce chapiteau-là. La seule chose qui vient troubler l’épais silence est une faible musique vacillante, provenant d’une vieille boîte à musique, reposant au centre de la piste. Une énième étrangeté. Alors, tenté pour jouer les funambules ? Un cirque a besoin de ses artistes, après tout.
avatar
Invité
Invité
le Mar 10 Juin - 14:29


Tu avais bien vu que cette révélation sur le trèfle rendait ton vis-à-vis perplexe. Qui ne le serait pas ? Et puis le jeune garçon semblait très excité à l’idée de rencontrer ces personnes du sous-terrain. Toi, tu t’en fichais, comme d’habitude. Certes, ça t’intriguait un minimum mais sans plus. Du moment que tu ne croisais pas Diablo entre deux, ça ne te dérangeait pas. Fuir et subir sont les deux verbes qui te vont le mieux.

Trouver un passage à la main ? Pourquoi pas, après tout, c’est vrai que vous n’avez jamais cherché à faire ça. Pourtant, tu avais l’impression que ce n’était pas spécialement possible de trouver ce sous-terrain comme ça. Diablo l’a trouvé en tombant du toit et vous deux, après avoir mangé le trèfle.

« Mais en dernier recours, on tire à la courte paille ? »

Tu regardas la chose désignée. L’idée de manger un truc pareil ne t’enchante pas, surtout que Diablo avait faillit s’étouffer avec. Mais ça n’avait pas l’air vivant, c’était déjà ça.

« Encore faut-il en trouver » Marmonnas-tu.

Mais tu n’eus pas vraiment le temps de réagir plus, Al t’avait déjà pris le bras pour t’entraîner hors de la pièce et courir aux travers les couloirs. Pour la deuxième fois en 2 jours, on t’entraînait et tu ne cherchais pas plus à comprendre. Tu es vraiment une fille facile…

Le trèfle remit dans ta poche et la trompette tenue par moi-même, vous traversez les couloirs, entrez dans certaines salles pour fouiller une éventuelle trappe sans jamais en trouver. Finalement, il t’avait lâchée mais tu continuas à le suivre, tu n’avais rien d’autre à faire de toute façon, brûlant deux-trois mauvaises rencontres qui ont pu se réfugier dans les couloirs pour éviter la colère de la base.

Et finalement vous arrivez dans un… Cirque ?!

« Mais qu’est-ce que ça à faire dans une base ? » Lâchas-tu

Il y avait tout : chapiteau, trapèzes, gros ballons, cages. L’endroit grinçait dès que tu marchais et les trapèzes bougeaient comme s’il y avait quelqu’un qui s’exerçait, sauf que ce n’était pas le cas. Cirque très sombre, donnant tout sauf une impression de joie.

Tu n’as jamais aimé les cirques pour leur ambiance hypocrite qui en sortait. Les enfants heureux qui sortaient de là avec leurs parents les portants sur les épaules. Tu n’y es allée qu’une seule fois, en sortie scolaire. Tes parents ne t’auraient jamais amenés là bas ! Alors voir ce lieu aussi sombre te satisfaisait bien plus que cela ne te faisait peur.

Mais quand bien même ce lieu était étrange, il n’y avait pas une seule trace de trappe ou autre qui pourrait mener au sous-sol.

« Bon, on tente le machin rose ou on s’épuise encore à chercher partout ? » Lanças-tu à moitié essoufflée. « Si tu ne veux pas te risquer à le manger, moi je le fais. »

Une initiative ? Il va pleuvoir de la vraie pluie inoffensive ici ! Alors sans attendre la moindre réponse de son camarade du moment, tu sortis le végétal de ta poche et le mangea dans la foulée. Parce que pour toi, c’était le seul moyen de pouvoir trouver ces gens sous-terrain !


résumé:
Cydna suit Al sans discuter, brûlant les quelques objets qui se trouvaient sur leur passage, cherchant dans pas mal de pièce une trappe menant au sous-sol. Arrivés dans le Cirque, Cydna décida de manger le trèfle qu’Al doit d’accord ou non. Elle en a marre de courir partout.


Dernière édition par Cydna du lac le Mer 18 Juin - 14:11, édité 1 fois
avatar
Messages : 573
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 13 Juin - 1:06
Lorsque Cydna avala le trèfle rose, une porte jusqu'alors invisible à l'œil nu s'ouvrit sur un homme bedonnant à la bouche entourée de miettes, un paquet de Pepito dans les mains. Il resta un instant interdit devant la jeune femme, un peu honteux, comme un gamin qu'on aurait pris en flagrant délit, puis marcha comme si de rien n'était, à pas feutrés, vers une direction au hasard en balbutiant la bouche pleine :

« Heu... Ne comme faites vous si vu m'aviez pas ! »
(traduction : Heu... Faites comme si vous ne m'aviez pas vu !)

Le mystérieux individu avait laissé la porte ouverte sur un escalier descendant visiblement vers un étage inférieur de la base.
avatar
Invité
Invité
le Ven 13 Juin - 13:07
Comme d'habitude, Al avait un sérieux problème avec les couloirs. Il était persuadé que tel embranchement conduisait à telle porte, mais soudainement les choses n'étaient plus pareilles, et il déboulait sur une nouvelle salle. À croire que la meilleure technique était de se laisser porter par le hasard.

Et ce même hasard l'avait sans doute conduit dans la pièce la plus exubérante de la Base Militaire. Un. Foutu. Cirque. Particulièrement flippant de surcroît.

« Mais qu’est-ce que ça à faire dans une base ? s'insurgea Cydna.
- Tu m'as ôté les mots de la bouche. »

Al s'avança à l'intérieur, entre les balles tremblantes ; bien entendu, tout grinçait par ici. C'était le décor parfait pour un thriller, Roxie savait à quel point il haïssait les thrillers. Cette impression intense que quelque chose vous sauterait dessus, d'une seconde à l'autre, jaillissant de l'ombre ; cette sensation que le trapèze était habité par quelque homme invisible, ou qu'il était hanté par un esprit sanglant. La petite musique qui résonnait depuis le centre de la pièce n'arrangeait pas les choses.

Mais c'était, parallèlement, le meilleur endroit pour cacher quelque chose. L'ambiance écartait quiconque était là par simple curiosité.

« Bon, on tente le machin rose ou on s’épuise encore à chercher partout ? Si tu ne veux pas te risquer à le manger, moi je le fais. »

Il n'eut même pas le temps de manifester son accord. Il la regarda dévorer le trèfle rose. Erk, dans un sens, il était content qu'elle se soit dévouée. Il fit par ailleurs à Roxie la réflexion que les filles, par ici, étaient décidément peu commodes : que ce soit Syren ou Cydna, elles n'avaient rien à voir avec les idiotes qui fréquentaient son université. Elles étaient beaucoup plus courageuses que lui.

Tandis qu'il était toujours tourné vers son interlocutrice, il se retourna juste à temps pour voir une singulière porte s'ouvrir dans l'obscurité de la pièce. C'était ça. C'était ça. Le passage. Et avec un peu de chance, ils n'auraient même pas besoin de sauter bêtement dans une baignoire ! Toutefois, avant qu'il ait pu courir pour vérifier cela, il notifia la présence d'une silhouette qui en émergeait.

« C'est ça les …."habitants du dessous" ? »

Les men in black imbibés de sérieux, de classe et de stratégie qu'ils s'imaginait venaient de voler en éclat lorsqu'il aperçut distinctement la silhouette grassouillette, visiblement en plein sortir d'un repas, d'un homme tout à fait banal. Pitié, faites qu'il nous menace, pensa Al qui souhaitait relever le niveau de l'adversaire.

« Heu... Ne comme faites vous si vu m'aviez pas ! »
Avait-il un trouble du langage ? Il était relativement difficile de comprendre ses paroles à moitié hachées. Première chose à faire pour l'interroger : lui voler les pépitos qu'il tenait dans la main. Et éventuellement se servir un peu, murmura l'estomac de Al à son propriétaire.

Quoi qu'il en soit, il fallait empêcher cet inconnu de s'enfuir. Le matheux se précipita vers lui et se posta devant lui. Il ne savait pas si entamer la conversation était très judicieux, mais bon.
« Bonjour.. monsieur. Habitez-vous ici ? Enfin, je veux dire, en-dessous d'ici.  Si oui, pourriez-vous nous amener dans cette salle où il y a plein d'écrans ? »

Dans le doute, mieux valait demander. Al était trop flemmard pour oublier un potentiel guide.





Après avoir quitté la salle de bain, Al traîne Cydna à travers les couloirs jusqu'au Cirque. Il s'étonne avec elle de la présence d'une telle salle, puis il la regarde manger le trèfle. Après avoir vu le type douteux sortir du passage, il décide d'aller le voir et d'entamer la conversation avec lui. LA DIPLOMATIE CHEZ LES DESSINATEURS, ÇA EXISTE. Peut-être..
avatar
Invité
Invité
le Ven 13 Juin - 20:28

« C'est ça les …."habitants du dessous" ? »

Ça… Tu en doutes mais il est vrai que la coïncidence est assez importante. Si c’est le cas, tu serais déçue ! Tu imaginais des personnes un peu plus… Classes ou effrayantes !

« Heu... Ne comme faites vous si vu m'aviez pas ! »

Pardon ? Tu réfléchis au sens de la phrase quand ton compagnon alla l’aborder pour savoir s’il est l’un des habitants du dessous. Il est vrai que se serait intéressant si cette personne, aussi ragoûtante soit-elle, puisse vous amener directement vers la salle des écrans ou devant les autres habitants. Puisque Diablo semblait sous-entendre qu’ils étaient plusieurs.

Tu t’approchas d’Al et déclaras

« Je crois qu’il a dit quelque chose comme « faites comme si vous ne m’aviez pas vu », quand on met dans l’ordre, c’est assez simple à comprendre. Encore faut-il trouvé l’ordre… »

Et, n’ayant rien d’autre à faire qu’attendre la réponse de l’énergumène tu jetas des coups d’œil inquiets vers la porte menant vers des escaliers. C’est une façon bien moins douloureuse de descendre, remarquez, bien que la dernière fois, se soit Diablo qui t’ai servis de coussin.

Résumé : Cydna s'approche aussi de la personne et donne sa version du décodage des paroles de celle-ci, avant d'attendre sa réponse.


Dernière édition par Cydna du lac le Mer 18 Juin - 14:10, édité 1 fois
avatar
Messages : 573
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 13 Juin - 21:06
L'inconnu stoppa net quand Al vint se poster devant lui. Il grommela quelque chose dans sa barbe, son paquet de Pepito serré contre son ventre boudiné, comme s'il avait peur que les deux dessinateurs le lui volent. Néanmoins, il accepta de répondre :

« Salle trouve surveillance gauche de se la à bas en. »
(traduction : la salle de surveillance se trouve en bas à gauche)

Il enfouit sa main potelée dans le paquet de gâteaux et en mit deux dans la main du garçon à lunettes, avant de repartir dans une autre direction.
avatar
Invité
Invité
le Ven 13 Juin - 22:02
Juste avant de recueillir la réponse de son interlocuteur inconnu, Al s'intéressa aux propos de Cydna.
« Je crois qu’il a dit quelque chose comme « faites comme si vous ne m’aviez pas vu », quand on met dans l’ordre, c’est assez simple à comprendre. Encore faut-il trouver l’ordre…
- Ah, ouais, comme un puzzle. »

Cela semblait tout d'un coup assez logique, quoi que cela n'explique pas pourquoi. Était-ce là une tentative pour brouiller les pistes ? Non, c'était trop stupide pour en être, et surtout trop suspect. Cela était probablement naturel, ou la conséquence de quelque substance - depuis sa conversation de la veille dans l'Aquarium, il avait relativement abaissé ses critères de normalité.

« Salle trouve surveillance gauche de se la à bas en. »

Sans attendre une éventuelle traduction de la part de Cydna, Al tenta de discerner les mots clefs. Il avait dit gauche et bas, ce qui paraissait indiquer la localisation. Le reste était superflu, qu'il fut nécessaire d'allumer Roxie pour transformer la "Salle aux écrans" en "Salle de surveillance". Cela était plus parlant quant à l'utilisation de cette pièce. Cela voulait-il dire que quelqu'un les observait, en ce moment même ?

L'inconnu lui glissa deux pépitos dans la mains. Al en tendit un à Cydna et commença à dévorer le sien tout en parlant stratégie. Ne jamais manger la bouche pleine, bien sûr.
« Ça pourrait … tout aussi bien être un piège. … Vu qu'on connaît l'emplacement du … passage et qu'il ne bougera pas, comme celui de… la salle de bain … on peut …- il avala sa dernière bouchée - y aller plus tard. Le plus judicieux serait sans doute de lui tirer les vers du nez. »

Il désigna du doigt l'escalier.

« Avant que ses collègues rappliquent, s'il en a. »

Al n'avait pas particulièrement l'habitude de retenir les gens ou de prolonger une discussion, mais pour le coup, il allait devoir développer ses compétences de fouineur. Il marcha derrière le bonhomme, calquant sa cadence, et commença à lui poser quelques questions, comme s'il était au guichet de la mairie.

« Au fait, comment vous appelez-vous ? »
« Et vous êtes nombreux, en-dessous ? »
« Comptez-vous participer à la défense du bâtiment ? »

Tandis qu'il allait poursuivre la rafale, il s'adressa cette fois-ci à Cydna, faisant en sorte que l'autre ne les entende pas (il le suivait cependant du coin de l'oeil)

« Tu crois qu'on devrait lui parler du trèfle ? Peut-être que c'est un genre de clef qu'ils utilisent et qu'ils en ont d'autres. Mais je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose qu'ils sachent comment on les a trouvés, s'ils avaient su pour la salle de bain on n'aurait sans doute pas pu trouver ici ; il y a donc une chance pour qu'ils l'ignorent encore.  »




Résumé : Al parle à Cydna, lui donne un pépito et en mange un, puis il harcèle le PNJ.
avatar
Invité
Invité
le Mer 18 Juin - 14:08


Un pépito. Tu le pris et le regarda avec suspicion. Je ne sais pas si c’est parce que tu n’en as jamais vu de ta vie – ce qui serait étonnant – ou parce que ça peut-être empoisonné, mais tu ne le mangeas qu’après avoir vu Al le faire, et de ne pas en être malade. En même temps, il te parla de sa stratégie, qui n’est pas complètement idiote d’ailleurs. Des gens qui réfléchissent, ici, ça existe réellement ?

Alors pour seule réponse, tu lui adressas un « C’est pas faux » avant qu’il n’aille harceler la personne. Tu pensas vaguement que tu étais rassurée de ne pas être celle-ci avant de suivre ton compagnon du moment. Tu sursautas presque lorsqu’il t’adressa une nouvelle fois la parole.

« Diablo avait l’air de craindre ces gens d’en dessous, dans sa voix, ça s’entendait, commenças-tu avant de désigner le rondouillard, il est peut-être d’un naturel un peu peureux, mais je doute qu’il craigne ce genre de personne. Alors ça m’étonnerait que se soit lui le chef.  »

Pour une fois que tes talents observateurs servent à quelque chose !

« De plus, dans la salle aux écrans, on voit réellement tout. De là où nous étions, nous pouvions voir ce trou dans la baignoire, alors ça m’étonnerait aussi qu’ils n’en sachent pas l’existence.  »

Tu fis une pause pour réfléchir un peu.

« Alors je ne pense pas que cela soit réellement intéressant de lui en parler, sauf de le raquetter s’il en a.  »

Qu’il choisisse n’importe quelle option, tu t’en fichais au fond. Eh bien, si tes talents d’observateurs sont revenus, pour ce qui est de l’initiative, c’est retombé bien bas. Je suis déçu.



Résumé:
Cydna acquiesça le plan d’Al et les suivit Quand il lui parle du trèfle, elle lui informe qu’elle doute que le rondouillard soit le chef. Elle se fiche de ce que va faire Al, elle le suivra, pour passer le temps.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum