Neoko — Not enough, try again, when’ll tragedy end ?

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 16 Juin - 20:08



Prénom Nom

Appellation • Neoko Ailen Shinkiseki.
Anniversaire - Âge • Née un 7 février, âgée actuellement de quinze ans.
Nationalité • Franco-Japonaise
Occupation • Échapper au blob ?
Arrivée dans l'Esquisse • Le noir complet. Neoko fronça doucement ses sourcils et ouvrit lentement ses yeux d'améthyste encore embrumés par la fatigue. Elle fit papillonner ses paupières afin de s'habituer à la lumière ambiante qui risquait de l'aveugler momentanément si jamais elle ne faisait pas attention. La brune referma alors ses yeux et même si cela semblait incroyable, sans se rendre compte de l'environnement qui l'entourait. Ses pensées encore embrouillés par le sommeil s'éclaircirent petit à petit. Neoko inspira avant se tourna sur le côté et prit soudainement conscience qu'elle n'était pas sur le matelas de son lit, emmitouflée dans ses couvertures, à l'abri dans sa chambre. Non, elle était plutôt sur quelque chose de dur et doux à la fois bien que cela paraisse impossible. La jeune fille rouvrit alors ses yeux et les écarquilla de surprise : elle était allongée sur une plage de sable de fin intrigant par sa couleur. En effet, une étendue de sable rose saumon se présenta à elle. Elle changea alors de position et se mit assise en tailleur sans quitter pour autant la plage des yeux. Était-elle en train de rêver ? Elle leva sa tête vers le firmament qui se dressait fièrement au-dessus d'elle. Ses yeux s'agrandirent encore plus de surprise. Bien qu'il soit d'un rose pâle, il n'était caché par ses nuages mais n'était pas vide non plus : il était rempli d'images et de textes - parfois indéchiffrables, parfois très nets - chose étonnante. Elle baissa ses yeux vers la mer - Vert pastel, original, pensa-t-elle - qui s'étendait jusqu'à très loin devant elle. Ses yeux devinrent vague tendit qu'elle observait sans vraiment le voir le flux et le reflux de l'eau. Oui, je dois être en train de rêver. Pourtant ... Mais pourtant, c'en est presque trop réaliste, conclut-elle en saisissant une poignée de sable dont elle fit glisser les fins grains roses entre ses doigts. Le contact était tellement doux comme si elle jouait réellement avec du sable. Neoko se leva en chancelant un peu ankylosée et se dirigea vers la mer verte comme pour avoir le cœur net que c'était bel et bien un rêve. Elle baissa les yeux vers ses pieds et constata que ses chaussures avaient disparues aussitôt qu'elle avait pensé à sentir le contact l'eau sur ses pieds. Timidement, elle glissa un pied dans l'eau. Une sensation de chaleur l'envahit aussitôt. Elle plongea son autre pied dans la mer. Oui, l'eau passait entre ses pieds, s'enroulait autour telle un serpent et la chatouillait avec sa chaude température. Neoko joignit ses mains derrière son dos, inspira et laissa ses yeux vagabonder sur l'horizon. Ils fixèrent un point sans l'observer très attentivement. Immobile, elle attendit. Attendit que ce rêve disparaisse et qu'elle se réveille. L'attente fut longue, il lui sembla qu'elle était rester sans bouger pendant ses heures. Finalement, ce fut avec horreur qu'elle constata qu'elle était toujours dans ce rêve et un sentiment de malaise l'envahit. Ce rêve ? La jeune fille fronça les sourcils. Non, ce n'était pas un rêve sinon, elle se serait réveillée depuis un petit bout de temps déjà, non ? Ou peut-être fallait-il qu'elle cherche une sortie ? Oui, c'était sans doute cela. La brune sortit de l'eau et se mit en quête de trouver une quelconque sortie à cet endroit. Elle marcha, courut et traversa de nombreux paysage : des forêts, des champs, des montagnes et d'autres environnements en vain. Impossible de mettre la main sur un échappatoire. Elle en devint presque complètement folle, cédant à une panique violente. Neoko inspira et laissa ses jambes se dérobaient sous elle. Elle était fatiguée, si fatiguée de chercher. On aurait dit que cela faisait des jours qu'elle cherchait. Aussi, elle ferma ses yeux et laissa le sommeil la happait à nouveau, en espérant que ce n'était rien d'autre qu'un rêve et que cela disparaitrait lorsqu'elle rouvrirait ses yeux. Et pourtant ... Lorsque Neoko rouvrit ses yeux, l'univers était toujours présent. Étendue sur une herbe violette à l'ombre d'un arbre au feuillage rouge sous un ciel devenu rose fushya, elle soupira et bailla. Elle essuya d'un revers de la main rageur les larmes qui étaient apparues. Comment un tel endroit tellement merveilleux peut-il être en réalité si horrible ? Comme une évidence, elle se releva, s'adossa à l'arbre et inspira : elle était dans un endroit qui était un rêve sans en être un, une sorte de dimension parallèle ... Et elle devait à tout pris en trouver la sortie !
Goûts • Neoko adore la musique. Adorer ? Non, ceci est un euphémisme. En réalité, la vie de Neoko ne peut exister sans musique. Elle écoute absolument de tout que cela passe du classique au rock pur. En effet, pour elle, la vie est tellement ennuyante et la musique est un univers qui la rend beaucoup plus attrayante. C'est comme un dialogue mais un dialogue si bien harmonisé dont les notes sont si biens choisies. Quelque chose d'unique en son genre. À côté de cela, la brunette apprécie énormément le dessin. Elle ne peut s'empêcher de dessiner quelque chose une fois que ses yeux se sont posés dessus. C'est comme une autre manière de discuter pour elle, un moyen tellement plus facile de s'exprimer que cela vienne de son subconscient ou de la réalité. Mais l'art qu'elle affectionne le plus reste sans aucun doute celui de la littérature : il se trouve qu'elle a toujours un livre sous la main. De plus, Neoko lit absolument de tout : de la grande littérature au petit manga basique, du réalisme poignant à la fantaisie impensable, des livres scientifiques complexes aux pièces de théâtres amusantes, des grands auteurs aux simples débutants, des plus beaux romans à la fiction maladroite, du vieux manuscrit à un one-shot informatique. Tout ce qui est susceptible de se lire est dévoré par la jeune fille tant que cela agrandit son savoir. Et même si cela semble impossible après ce que vous venez d'apprendre, elle déteste beaucoup de choses. Mais l'unique et seule chose qu'elle haït le plus est sans aucun doute sa propre existence ...




Description


À son arrivée dans l'Esquisse, le silence était l'élément clef de la personnalité de Neoko. Renfermée, elle n'adressait que rarement la parole aux autres personnes qu'elle rencontrait à l'intérieur de ce monde onirique. Son self-control permanent ne laissait aucune émotion lui échappait derrière ce visage fermé qu'elle affichait en permanence. Les seuls moments où elle trouvait le moyen de les exprimer étaient lors de ses lectures ou lorsqu'elle dessinait. Toutefois, au fil des rencontres qu'elle a pu faire, elle a appris à s'ouvrir aux autres, à communiquer, presque à laisser s'échapper un sourire qui était le signal de la liberté d'expression pour ses sentiments. Mais ce monde onirique, ce rêve dans lequel elle pensait être en sécurité et plein d'avenir pour elle s'effondra et l'emporta avec elle dans les entrailles de l'Enfer.

Aussi loin qu'elle se souvient, elle se rappelle de ce jour maudit où la population de ce monde parallèle s'était rassemblée sur la Grande-Place. Rien ne laissait présager par l'ambiance bonne enfant que le pire allait débuter et que le lever de rideau sur la véritable nature de cet univers serait plus violent qu'on n'aurait pu l'imaginer. Lors de son arrivée dans l'Esquisse, Neoko avait trouvé cet endroit intéressant, presque amical si on occultait le taux de chance de mourir à cause de la Folie et de la Voix très élevé. Mais lorsque la tempête s'éleva et emporta tout le monde sur son passage, cette idée commença à vaciller dans son esprit. Avec la confusion et la panique qui émanaient de chacun des individus présents, la chute qu'elle fit et la douleur qu'elle ressentit au contact violent du sol de la Grande-Place ne se firent presque pas ressentir. Tout le monde s'était mis à courir, à hurler, la bousculant de part et d'autre. Il lui avait fallu un moment avant de comprendre ce qu'il se passait, aussi bien pour sa propre personne que pour l'état du lieu. Lorsqu'elle avait enfin pu se redresser et retrouver son équilibre, son regard se posa sur le trou que la tempête avait crée dans son sillage. Irrémédiablement attirée par cette découverte, elle s'en approcha et se laissa tomber à l'intérieur.

Le tunnel. Ce moment-là, Neoko avait bien cru qu'il ne finirait jamais. Par chance, au début de sa progression à l'intérieur, elle avait pu rejoindre un petit groupe de dessinateurs. Bien que peu sociable et encore secouée, ils l'avaient gentiment recueillie dans leurs rangs. Leur avancée se passait relativement bien jusqu'à ce qu'un tremblement du fond des entrailles de l'Esquisse ne se fasse ressentir. Désarçonnée, la jeune fille avait laissé tomber son sac contenant son livre et son carnet de dessins. Dans sa hâte, elle avait tenté de le ramasser aussi vite qu'elle le put. Mais lorsqu'elle s'était redressée, il n'y avait plus personne. Juste elle, la solitude et l'obscurité. Neoko avait inspiré un bon coup et avait avancé. Elle avait perdu la notion du temps dans cet endroit. Puis finalement, une faible lumière se fit apercevoir après peut-être des heures, des jours, des mois ... Une faille. Et lorsqu'elle était passée au-travers ...

Ce fut dans la plaine qu'elle se retrouva. Comme tomber de nulle part. La luminosité l'avait complètement aveuglée et il lui avait fallu un long moment avant que ses yeux ne se réadaptent à une vue normale. Et lorsqu'elle avait compris où elle se trouvait, elle se sentit quelque peu malchanceuse. Le plus étonnant fut lorsqu'elle leva la tête. Dans le ciel rose, parmi les textes et les images, elle aperçut une forme vague. C'était surprenant d'y voir quelque chose d'ailleurs. D'abord, elle n'y prêta pas attention et les jours qui suivirent, elle se contenta de vivre comme elle l'avait toujours fait : en survivant dans ce petit monde onirique. Bien sûr, Neoko avait croisé quelques personnes entre deux ou trois attaques d'objets. Elle avait entendu des rumeurs sur cet oeuf qui flottait au-dessus de leur crâne et d'origine inconnue. Toutefois, elle continuait de se dire que c'était normal, ici jusqu'à ce qu'elle ne se rende compte que quelque chose avait changé en elle. Ses cheveux bruns s'étaient assombris, ondulaient et avaient bien poussé. Ses yeux violets étaient devenus rouges, tels des rubis étincelants dans lesquels le sang coulait en permanence. Elle avait conservé sa taille relativement petite. Troublée par ce changement, le plus étrange fut lorsqu'elle ouvrit son sac. Là, coincé entre son livre et son matériel à dessin, se trouvait un serpent aux écailles noires et au regard pareil au sien. Pourquoi était-il là ? D'abord effrayée, elle ne se détendit que lorsqu'elle constata qu'il était relativement pacifique. Et de ce fait, elle s'était alors convaincue que tout irait bien. Grave erreur.

Ça avait commencé d'un coup, sans prévenir. Un bruit d'explosion. Le ciel s'était assombri d'un coup. Et la tempête a repris, ainsi, sans crier "gare". C'était comme si la fin du monde avait sonné. Neoko s'était retrouvée soulevée, puis plaquée au sol, puis de nouveau dans les airs, et à nouveau au sol, comme une poupée que l'on jette par pur plaisir. La douleur se diffusait dans tout son être. Un large vent glacial s'enroula autours d'elle. Elle avait l'impression qu'il tentait de la transformer en statue de glace. Le vent la poussa, la secoua. Jamais elle n'aurait cru cela possible. Ce monde onirique allait-il mourir ? Projetée au sol avec fureur, la tempête la piétina avec horreur, la faisant hurler, perdue au milieu de nulle part. Elle était seule. Seule face à ce cataclysme indescriptible. Elle avait peur, terriblement peur. Est-ce que la fin arrivait ? La lanière de son sac lâcha et s'envola plus loin. Lorsqu'il retomba au sol, le livre qu'il contenait en fut expulsé. Et sous le regard impuissant de la jeune fille, la seule chose qu'elle chérissait encore de l'autre monde, s'apprêtait à prendre son envol et à disparaître à jamais. Neoko tenta alors de se relever : elle trébucha, se blessa, fut prise dans un courant glaciale qui aurait pu la congeler sur place, elle avança lentement, tomba et rampa jusqu'à son ouvrage qu'elle saisit d'une main tremblante. Comme si le destin lui faisait un pied de nez, à ce contact, le biblio se mit à tanguer et d'un coup, s'envola et partit se perdre dans les courants d'airs violents de la tempête. La seule chose qu'il restait dans la main de l'adolescente fut une page qui s'était déchirée dans la lutte acharnée pour garder l'ensemble du livre. C'est alors que l'image onirique du monde se brisa à l'intérieur de la brunette. Impossible. Tout ce qui lui restait, c'était cette page qui s'agitait au gré du vent. Son sac se souleva et vint se cogner contre elle, l'arrachant à ses pensées et à son esprit confus. Elle le saisit, fourra à l'unique feuille à l'intérieur et le serra, fort, fort contre elle, comme pour le protéger. Le vent envoya valdinguer la jeune fille plus loin. Celle-ci hurla à nouveau, de peur. Pourquoi était-elle seule ? Pourquoi dans ces moments-là ? Les larmes ruisselaient sur son visage. Elle tenta de se relever, de marcher, de courir, de fuir, de partir se cacher pour échapper à ce châtiment de l'Esquisse. Mais rien à faire, la torture continua, encore et encore, brisant peu à peu, l'image idéale de cet univers qu'elle s'était forgée depuis son arrivée. Il n'avait plus rien d'agréable, absolument plus rien. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était fermer les yeux et attendre que ça passe, attendre sa dernière heure. La nuit fut interminable.

Lorsque Neoko rouvrit les yeux, elle avait lourdement atterri dans une rue de la ville en ruine. Des images de désolation. C'est tout ce qui lui restait de son ancien monde onirique.


Qui tient le pinceau ?

Bouh ! ♥
Alors moi, c'est Neoko, une ancienne déserteuse du forum, ahah. J'ai actuellement seize ans et je suis acceptée en première littéraire. J'adore lire, écrire et dessiner ! Donc rebonjour aux anciens et salut aux nouveaux qui ne me connaissent pas, j'espère qu'on va bien s'entendre ! \o/
Btw, je connais Robyn et Ayame dans la vraie vie, c'est d'ailleurs grâce à Ayachou que je connais ce forum. :3






Code:

<!-- CODE POUR FACILITER L'AJOUT AU REGISTRE DES AVATARS, NE PAS ENLEVER LES BALISES [code] ET [/code] MERCI -->

<table style="margin:auto;"><tr><td colspan="2">
<div class="avatar_icone"><img src="http://www.pixenli.com/images/1402/1402935414093969900.png" style="margin-top: -50px; margin-left: -30px;" /></div></td>
<td rowspan="2"><div class="descr">
<h2>PSEUDO</h2>
<div class="registre_rang">Kagerou Project - Azami</div>
<div class="infos_registre">15 ans - Un peu introvertie, un peu souriante, un peu traumatisée - Communique via ses dessins</div></div></td></tr>
<tr><td><div class="Rrp"><a href="NE RIEN METTRE">RP ?</a> </div></td>
<td><div class="Rfi"><a href="LIEN DE LA FICHE DE PRESENTATION">Fiche</a></div></td></tr></table>
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 17 Juin - 13:09
Bienvenue CC:

Pleins de gaufres pour twa :3 Et de gaufrettes c: (c'est bon les gaufrettes?) (en tout cas c'est pas des gaufrettes de supermachés) (c'est des gaufrettes de Folie je crois) (fais bien attention)

Voualaaa ♪

Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Mar 17 Juin - 15:19
Bon, comme tu avais fini avant Robyn, c'est sur toi que s'abat le couperet en premier !

Tout d'abord, RE-BIENVENUE OFFICIELLEMENT PARMI NOUS NEO ♥♥ Je t'épargnerai l'épanchement larmoyant d'hier, nous sommes sérieux nous /étrangle le lecteur qui tousse/ (j'aime bien mettre un terme à la vie d'innocent dans mes messages de bienvenue) Suis donc très contente de te revoir, en espérant que tu apprécieras l'Esquisse telle qu'elle est devenue !

Par rapport à ta fiche, vu que je suis quand même censée faire mon travail de temps en temps, j'ai tout lu et bien vérifié c'est nickel ♥ Je suis contente de voir que la séance d'explication du contexte et tout a bien fonctionné, je ne vois pas d'incohérence et la Tempête est ressentie bien comme il le faut, cette reprise de perso est donc au poil, félicitations vu que c'est pas facile du tout !


Congratulations !



Tu es donc validée et rejoins dès maintenant les rouge très rouge, c'est-à-dire les dessinateurs qui errent loin de tout refuge ! Je t'ai déjà expliqué quelques spécificités du RP -ça a pas mal changé depuis les premières versions- mais je me permets de radoter au cas où tu aurais oublié !

• Tout d'abord, je t'invite à rejoindre un lieu du jour 2 (tu pourrais techniquement jouer au jour 1 mais tout le monde ou presque a changé de jour donc tu aurais du mal à trouver un RP en fait). Tu as donc le choix entre la ville en plein débat contre un féroce blob violet (sur la grand-place mais tu peux aussi aller au tas de ruines, au clocher ou au vieux magasin.. à moins que tu ne préfères créer ton propre sujet, plein de dessinateurs doivent arriver donc tu seras facilement rejointe), la plaine et sa belle banane volante et la boulangerie déserte si tu souhaites de la sensation forte. >8D
Si tu souhaites organiser quelque chose, genre une exploration, ou juste réunir des gens quelque part, commenter ce qui se passe dans un RP (on t'invite très fortement à les lire, y'a de belles perles, et au jour 1 tu as de la lecture), tout ça, c'est par ici. Mais si tu veux juste te faire un petite idée de ce qui s'est passé depuis la V6, on s'est amusé (ahahahah... ) à écrire un petit résumé en continu qu'on met effectivement à jour presque en continu. C'est en fait le mix de tous les résumés qu'on fait de nos RPs à la fin de chaque post (tu le verras en ouvrant un post quelconque), je te conseille donc vivement de le faire aussi si tu ne veux pas finir carabinée !
Quant à tous les RPs antérieurs à la V6, aucun n'a disparu, et si tu veux un peu de nostalgie c'est dans l'ancienne Esquisse ! (et ici pour voir les versions que tu as loupé, quoi que je sais pas si la V6 y est.. peut-être)

• Comme on te l'a vaguement expliqué, tout se joue en RP de façon chronologique, on compte les jours après la tempête. Tout le monde lutte actuellement dans le jour 2, en se promenant de sujet en sujet. Je te remontre le lien des journaux de bord pour garder une trace et éventuellement -pour ceux qui sont à jour- suivre le parcours de certains personnages depuis la Tempête. On a donc plus autant de sujets privés qu'avant mais de toute façon ça n'a pas posé de problème particulier, voilà voilà, c'est un peu différent mais dans le fond honnêtement on s'éclate encore plus qu'avant o/

• En vrac, je t'envoie lire le guide si quelques trucs t'échappent un peu, ou le sous-forum Connexions si tu as une question ou une suggestion ! (le sujet des suggestions sur la prochaine version ne va pas tarder à débarquer) N'hésite point aussi à demander un rang totalement inutile mais plus rigolo que "disparu", en plus tu peux aussi choisir une image ! Enfin, par ici on vénère le glorieux registre des avatars que tu rejoindras prochainement ; il te donne le lien de la fiche de tout le monde, si tu veux te mettre au parfum notamment au sujet des nouveaux ♥ (ou juste voir les avatars)

• Tu connais déjà le chemin du flood, aujourd'hui renommé entracte, ainsi que celui des sujets cadeaux qui n'ont pas bougé (même si on a fait plusieurs fois le ménage et qu'on a maintenant un registre des sujets qui n'est jamais à jour) et celui de la glorieuse taverne ! En espérant te voir de nouveaux aux soirées CB en compagnie de ce bon vieux Geyli. En ce moment, on organise donc une lotte-de-riz en l'honneur de l'anniversaire de la création du forum même si c'était au début du mois, et le tirage a lieu le 28 juin !

• N'oublie pas de voter sur ces dignes papillons roses que tu vois sur l'index, on espère qu'un jour ils ramèneront des petits nouveaux à martyriser.


En tous les cas, Voix et Folie te souhaitent un bon retour, et de bonnes aventures dans la nouvelle Esquisse ! En espérant que ton périple sera semé de rencontres et que tu aimerais autant l'univers que tu as pu l'aimer avant (*3*)


Afficher la signature en entierRéduire la signature

Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2416
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 118
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum