[Jour 7] Là-bas, il y a quelque chose. Je vous le jure. Ou non.[Libre]

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 19 Aoû - 22:11
Aïe. J’avais un peu mal. Un tout petit peu. A croire que j’avais fait quelque chose pour mais je dois avouer qu’un crash de ballon, pardon, de banana-mobile te fait un minimum mal au dos. Et aux muscles. Et à la tête. Surtout que le chat étrange, enfin le demi-chat comme moi, m’intéressait… Un peu. Un peu beaucoup. Il était assez beau, mignon… Hihi… hum pardon, je m’égare mes chers, je disais donc… Oui, la montgolfière écrasée, ça fait un peu mal aux fesses. De plus, j’ai bien dû m’évanouir… Pour atterrir à un endroit que je ne connais pas, que je n’aimerais pas connaitre et un minimum délabré. Un minimum, je suis gentille, il y a avait des odeurs dégoûtantes, des nuages de poussières, des choses comme ça qui ne donne pas du tout envie. Et, le clou du spectacle, chers lecteurs, c’est ce pantalon baggy couplé avec cette chemise un peu trop chic à mon goût. Heureusement que je n’ai pas d’entretien d’embauche après. Je risquerais de perdre le poste…

Il y avait là-bas des zones pour des vagabonds, surement. On n’en voyait pas le bout. Y a-t-il un bout ? Certains diront que non, car ils sont tous fo… Car ils ne savent pas voir plus loin que le bout de leur nez. Et oui, encore un bout, j’aime les répétitions. Enfin… Quelque chose me disait qu’il y avait quelque chose après ces plaines trop vides. Un truc me disait qu’il y avait autre chose. Hum, attendez un instant. Je venais d’où déjà ? Non, des rectangles haut et brillant et un mec froid remonte à trop loin… Y avait un blond aussi. Eelis ? Oui Eelis, mais le seul problème c’est que je l’ai vu dans un mauvais état avant de m’évanouir. Alors qu’est-ce que je faisais aussi ? J’étais où putain, j’étais où ? Je deviens folle, il y a trop de je dans ce paragraphe. Trop de trop. La base. C’est ça ? Oui une sorte de base, avec des clôtures en barbapapa, un chat. Non un demi-chat. Liam ? C’est ça, Liam. Le mignon Liam. En haut je ne parlais pas de lui ? Si je parlais de lui. Trop de phrase. Mon CV ? Non je n’en ai pas besoin. Retourner à la base ? Oui peut-être, je n’ai nulle part où aller sinon. Alors on va à la base ? Oui, allons à la base, c’est bien la base. Tant de texte, je deviens folle. Trop folle. Je veux du travail, plus de travail. Argh

Dur. Trop dur.

J’ouvris les yeux. Doucement. Trop doucement. Ma tête, saleté de migraine. Mon vieux pantalon beige avec plein de poches semblait déchirer. A croire que quelqu’un m’avait trainé par terre. Et le pire, c’est que je m’étais encore évanouie. C’est sûr que c’est facile de s’évanouir, quand on a une migraine, quand on réfléchit trop, quand on stress, quand on fatigue. Quand on a peur, aussi. Peur de quoi ? Dites le moi, ça m’aiderais bien, vous savez… En tout cas, j’étais sure d’une chose. Je voulais du chocolat. Beaucoup de chocolat, ce n’est pas bon pour le poids mais c’est bien contre le stress. Il y avait autre chose aussi, je crois. Oui ! Un lieu. La base ? Nous devons retourner à la base ! Mais quelqu’un sait au moins comment y aller ? Je l’espère. Vraiment.

« Quelqu’un connait la base ? » Je criais. Non, je parlais seulement, c’est juste que le vide était trop présent. « Il y a-t’il quelqu’un au moins ? Je commence à désespérer… »

Je n’aime pas les mauvais rêves.

Résumé:
Keito, après s'être évanouie se retrouve dans la ville et après avoir trop réfléchi, refait un malaise pour se dire enfin qu'il faut aller à la base et demande doucement s'il y a des personnes aux alentours qui savent comment y aller.
Commenter
avatar
Le vil petit
Le vil petit
a tracé,
le Jeu 21 Aoû - 1:12
Un lourd chargement sur le dos, Play serpentait entre les débris. Peut-être qu’on pouvait appeler ça « une ville » il y a quelques siècles, mais là c’était juste un immense champ de ruines. Un dépotoir. Mais tout dépotoir n’était littéralement pas bon à jeter. Y avait plein de trucs utiles là-dedans, pour qui savait fouiller. Et c’était plutôt tranquille. Oh, le gamin ne se faisait pas d’illusions. Il sentait que ce n’était pas normal. Le calme avant la tempête, ou juste l’attente. Pour tout le monde. Il y a toujours quelque chose qui se cache dans le noir, pas vrai ?

En tout cas Play se préparait, pas forcément pour cette dite menace, mais pour recevoir n’importe quelle âme qui croiserait sa route. Ce qui n’était pas encore arrivé. C’était désespérément vide dans le coin. Mortel. Ennuyeux. Et Imogen n’arrangeait pas vraiment les choses. Pas qu’Imogen avait autant de réparti qu’une plante verte mais… si, en fait. Elle avait un look cool cependant, et Play n’abandonnait pas l’idée de la faire craquer. Mais plus tard. Là, il l’avait juste laissé à l’igloo comme on aurait laissé un animal de compagnie. D’ailleurs, il l’avait laissé avec son nouvel animal de compagnie. Imogen Jr. Un petit serpent noir aux yeux rouges tout à fait caractériel et venimeux, dans tous les sens du terme. La moitié de l’igloo était devenu rose avant qu’il ne le calme, l’assomme à moitié, avec un bâtonnet de glace. Qu’il ne mangerait jamais bordel ce truc faisait de la lumière et ne fondait pas… en quasiment une semaine. Si on pouvait vraiment compter le temps ici.

Mais ça faisait une lampe torche acceptable. Il l’avait emmené, avec un sac à dos, pour arpenter le coin à la recherche de nouveaux bidules à utiliser, combiner. Play se faisait un petit équipement. Et il ne s’attendait pas spécialement à tomber –enfin– sur quelqu’un en fait. Le gamin pila net et souleva bien haut ses deux sourcils (une compétence dont il ne se lasserait jamais).

▬ Bien sûr qu’il y a quelqu’un. Un peu désespéré aussi, y a de ces ambiances par ici…

Il s’agenouilla, prenant garde de ne pas se laisser emporter par le poids combiné du sac à dos et du mouvement initié.

▬ Mais vous êtes là maintenant.

Grand sourire lumineux d’enfant.

▬ Et vous avez de chouettes oreilles.

Il tendit la main comme s’il voulait les toucher mais s’arrêta juste quelques millimètres avant de les atteindre. Resouleva un sourcil, mais juste un seul. Le gauche.

▬ C’est l’un de ces trucs d’adulte pour « pimenter » les choses, hm ?


Spoiler:
Play explore la ville avec un sac à dos quand il tombe sur Keito (je suppose qu’elle était encore par terre ?), il s’approche, s’agenouille et lui parle.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Étant trop occupé par ses plans diaboliques, Play préfère juste utiliser [b].
(Pour manipuler. Extorquer. Et plein d'autres choses en "er".)
Jouer. Passionnément.
Autres comptes : Liam & Diablo.
Rôle : Soutien
Situation : Avec Iris, au Manoir (et malade comme un chien).
Particularités : Cheveux blancs. Yeux myosotis. Est un gosse adorable.
Messages : 286
Date d'inscription : 24/02/2014
Toasts : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1322-le-coffre-a-jouets-de-play
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Jeu 21 Aoû - 23:27
« C’est l’un de ces trucs d’adulte pour « pimenter » les choses, hm ? »
Autant ce gamin semblait jusqu’alors gentil, avec une pointe de sympathie et même quelque peu respectable. Jusqu’à qu’il dise ça. Mais c’est un enfant, faut pas lui en vouloir, et qui plus est, cette réponse te fit piler net… Pour ceux qui n’aurait pas compris, tu t’es lever un peu… rapidement, pour le regarder de haut -enfin… d’à peine quelque centimètres vu que tu n’es pas bien grande- et… Lui répondre sèchement. Sauf que tu n’en étais pas capable. Dommage.

« Non, du tout. Tu peux toucher si tu veux, elles sont belles et bien collées à ma tête. De toute façon tu ne seras pas le premier, un homme chat comme moi les a déjà… tripotées. »

Soupir. Il avait fallu que tu tombes sur un petit idiot comme lui qui te rappelle bien malheureusement le collège et tous ces gars qui ne voulait rien de plus que se sentir supérieur… Enfin, ça date désormais. En tout cas, après cette réflexion et non-nostalgie qui ne te servaient à rien, tu repris tes questions, même si tu n’en avais pas encore posée.

« Qu’est-ce que tu fais là toi ? Dans une ville en ruine, tout ça… » Tu le regardais droit dans les yeux. « Je pense que l’on serrait mieux à la base. Enfin aux gros bâtiments avec plein de pièces et entouré d’une clôture en barba papa tu sais… »
Mais non, il ne devait surement pas savoir.

Résumé:
Keito répondit à la question dérangeante de Play puis se leva pour lui demander s'il ne voulait pas aller à la base, pensant qu'il connaitrait.
Commenter
avatar
La poupée de papier
La poupée de papier
a tracé,
le Ven 22 Aoû - 15:50
Vous vous réveillez et le gamin qui était à vos côté pendant pas mal de temps avait disparu. Mais pas avec son satané serpent. Cela vous agaça quelque peu. Non pas qu'il ai disparu, ça, vous n'en avez que faire, mais c'est le fait qu'il ai laissé cette malédiction rosée, qu'il avait osé appeler de votre nom – ou du moins de celui de votre personnage – sous prétexte qu'il vous ressemblait, là, à moitié assommé. Encore heureux qu'il le soit d'un sens, vous avez manqué de vous changer plusieurs fois en chose rose incroyablement niaise plus d'une fois. Même si en premier lieux, vous vous en fichez, c'est tout de même le peu de fierté d'homme qu'il vous reste qui refuse catégoriquement la chose.

Le gamin avait pillé pas mal de choses dans cet igloo avant de partir visiblement. Il ne devrait pas être très loin. Ce qu'il reste de vous décida de partir à sa recherche pour lui envoyer le serpent dans la figure. C'est son animal. Pourquoi le sien ? Parce que ce n'était pas le vôtre et qu'il avait l'air très proche du blandinet. Vous prenez le serpent par la gueule, histoire qu'il ne vous morde pas dès qu'il se réveille, puis partez au hasard. Non parce que vous n'avez aucune foutue idée de l'endroit où il pourrait être. Peut-être que devant lui, vous n'aurez plus l'envie de balancer les crocs du serpent dans la figure, parce que le vide vous aura rattraper, mais pour le moment, c'est ce qui va vous faire avancer.

Finalement, après avoir errer et réassomer deux ou trois fois le serpent, vous le retrouvez, en train de parler avec une demoiselle. Il semblerait qu'il l'ait importunée au vu de sa position défensive. Vous balancez Imogen Junior sur le gamin, alors qu'il commençait à reprendre ses esprits, qui lui mords le bras. Vous vous approchez avec nonchalance les deux jeunes et vous déclarez à votre victime d'une voix morne.

« Tu as oublié ça. »

Puis vous vous retournez vers la jeune fille. Après vous être présenté sous le nom d'Imogen à celle-ci, sûrement par habitude, vous soulignez quelque chose qu'elle a dit avant que vous ne veniez les déranger.

« Vous parliez d'une base ? Est-ce un lieu vraiment sûr?

Parce qu'avec les énergumènes qui se baladent en ce monde, vous n'êtes jamais sur de rien.

Résumé:
Après s'être réveillé tout seul, Imogen prit le serpent et alla cherché Play. Une fois trouvé, il le lui balança sur le bras et demanda à Keito si cette base était vraiment sûre
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Imogen écrit en black, mais en ce moment c'est illisible, du coup, il n'a pas de couleur.
Un roman qui l’amenait vers des problèmes par centaines.
Autres comptes : Cydna du Lac ; Kahaüz ; Sacha
Rôle : Logisticien
Situation : Aucune
Particularités : Peau de papier abîmé, jaunâtre par endroits ; encre faisant office de sang
Messages : 50
Date d'inscription : 30/03/2014
Toasts : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1445-imogen-o-blaire-o-donnell
Commenter
avatar
Super -
Super -
a tracé,
le Ven 22 Aoû - 18:06
Nous avions décidé, moi, Iris et IA, de sortir, aujourd'hui. Derpina préférait rester dans le manoir, je crois, enfin à ce moment-là je n'écoutais pas donc bon. De toute façon, ce n'est pas un problème. Nous lui avions dit au revoir, puis nous sommes partis.

Il n'y avait pas de raison particulière à cette sortie groupée. On voulait visiter un peu plus la ville, même si nous sommes plutôt bien sortis ces derniers temps. Entre les premiers jours, ma sortie d'hier où j'ai rencontré ce type, là, euh, hum, il s'appelait comment déjà ? William, non ? Oui, ce doit-être ça, hum hum. Bref, on avait déjà bien visité les ruines, mais il devait certainement y avoir encore pleins d'endroits insoupçonnés et tout ça. Imaginez le rêve : une cave remplie de cookies inoffensifs, ou alors un endroit rempli de pleins de plats tout aussi inoffensifs. Hahaha, je crois qu'il ne resterait plus rien en une ou deux minutes.

On marchait, droits dans la grande rue sur laquelle nous étions depuis plusieurs minutes déjà. Silence silence. Je ne savais pas quoi dire, je balançais seulement IA en faisant bouger mon bras. Il n'y avait personne. Les rues étaient désertes. Je commençais à avoir mal un peu partout. Serait-je si fatigué que ça ?

C'est alors que je pus voir des gens droits devant nous, un peu plus loin. Une fille avec des oreilles de chat, un petit garçon et une femme. C'est la première fois que je vois un autre groupe, génial ! Allons les voir !

Sans rien dire, je courais déjà vers eux, me disant qu'Irisouille allait nous suivre. Je leur criais, en faisant un grand coucou.

« Hé, vous, coucou ! »

J'arrivais à leur hauteur en une ou deux minutes parce qu'ils n'étaient pas très loin. Je repris mon souffle, toussant sèchement. Je serais aussi mal que ça ? Fatigue ? Je me mit assis, incapable de me tenir debout.

Résumé:
Robyn, accompagné d'Iris et d'IA, marche dans la rue lorsqu'il aperçoit Imogen, Play et Keito. Il coure vers eux mais à bout de force, il s'assoit arrivé à leur hauteur.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Robyn joue au super-héros en gamboge.
Fiche - Journal - Album
Je dois tous les protéger ... car je suis un super-héros.
Autres comptes : Emi & Titus.
Rôle : Guerrier
Situation : Dans la Tempête de la fontaine.
Particularités : Bras droit de dragon indestructible avec des écailles et des griffes tranchantes.
Messages : 212
Date d'inscription : 16/06/2014
Toasts : 18
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1174-robyn-even-if-we-can-rewrite
Commenter
avatar
La candide
La candide
a tracé,
le Ven 22 Aoû - 21:53
Aujourd'hui, c'est presque comme une sortie en famille. Il y a Robyn et I.A, Iris les suit dans la Ville en quête de nouvelles rencontres et de lieux intéressants. Elle découvre peu à peu ce monde qui pourtant lui échappe de par sa magie et ses créatures qu'elle n'a jamais vu. Pourtant, elle se demande si ils vont devoir rester dans cet endroit en compagnie des autres gens du manoir, si les plaines qui s'étendent au loin sont réellement dangereuses et s'il n'y a pas quelque chose d'autre au bout.

Bien loin pourtant de faire de ce sentiment une réelle préoccupation, elle suit son ami super-héros au milieu des ruines. Il est gentil, Robyn, il pourra sans doute l'amener partout. Il suffit de le suivre dans la rue pour ne pas se perdre - et pourtant, elle ignore encore qu'il ne sera pas toujours là. De même que tous les autres. Tout comme lui, elle est silencieuse et promène son regard sur les résidus d'immeubles.

Robyn commence à courir. Par réflexe, elle adopte une cadence similaire. Au bout de l'allée, il y a effectivement un petit groupe de personnes qui a déjà engagé la conversation ! Une jeune fille aux cheveux noirs, un garçon blanc et une dame avec des oreilles de chat. Tandis que son ami se repose juste après avoir salué, Iris va plus loin dans la discussion.

« Bonjour à vous ! .. Je suis Iris Listz, et voici mon ami Super-Robyn, nous habitons dans un grand manoir de la ville. Et vous, est-ce que vous avez une maison ? »

Dans un sens, elle espère que les deux enfants ont un endroit où vivre dans cette ville qui est parfois un peu dangereuse, mais elle se dit que ce serait bien d'avoir de nouveaux camarades.

Résumé et autres:
Iris suit Robyn et se présente.

J'ai essayé de faire en sorte que la "maison" renvoie pour Keito à la base, comme ça on entrera dans le vif du sujet x_x
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Iris fait la bonne samaritaine en #BDB2D8, ou thistle pour les flemmards.
Tu es mon ami.. n'est-ce pas ?
Autres comptes : Eelis, Ambros Hummer, Thalès, Trenca et Al
Rôle : Soutien
Situation : Essaie d'aider comme elle peut en Ville.
Particularités : Aucune
Messages : 264
Date d'inscription : 30/03/2014
Toasts : 75
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1272-iris-listz-oo-je-trouverai-a
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 13 Sep - 19:38
Il y avait des «Oh coucou !» et des questions qui fusaient dans tous les coins. Une venait de la curieuse fille au serpent -serpent qui, tu le penses fortement, devait appartenir au garçon- et l’autre avait été posée par la curieuse Iris si tu avais bien compris. Alors, tu leurs répondis calmement.

« - Oui, il existe bien une base, et c’est, je pense, pas très sûr mais déjà plus que cette ville. Je n’ai pas non plus de maison »Tu tapotais doucement tes vêtements pour enlever le surplus de terre. « Je comptais y aller. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, je dois bien l’avouer. Surement pour savoir ce qui s’est passé là-bas. Des objets nous ont attaqués. » Tu marquas une pause pour réfléchir à la suite de ta phrase et repris « Je dis "nous" car je suis arrivée ici après un crash d’une sorte de… montgolfière. Quelqu’un ici à vue des personnes inconnues, enfin je veux dire… Qui semblait perdues ? Un blond, un demi-chat… » Tu pointais du doigt le bout de tes oreilles et fini ta phrase comme ça, les regardants bien distinctement les uns des autres.

Tu ne connaissais personne ici présent. Toi, qui pensais que tout ceci était un rêve, tu trouves des personnes qui ont l’air bien… Réelles. Mais tu es assez intelligente pour ne pas croire à ce genre de chose. Et puis, d’un coup de tu réengageas la conversation. Oui, comme ça. Après tout, si ce sont des pngs comme dans les jeux auxquels tu jouais plus petite, ça peut toujours servir.

« Je m’appelle Keito Kawayori et je suis japonaise. Et vous ? »

Spoiler:
Je suis vraiment VRAIMENt désolée d'avoir laissé trainer un sujet aussi important durant presque un mois. Je vais essayer de me rattraper je le jure ! -mêmesijen'yarriveraissurementpasahaha/meurtacausedetropdelachetée

Résumé : Keito demande au groupe s'ils n'ont pas vus des rescapés de la banana mobile et leurs demandent leur nom après leur avoir dit que oui, il existait bien une base.
Commenter
avatar
Le vil petit
Le vil petit
a tracé,
le Mar 16 Sep - 16:24
Comme le sale gamin qu’il était, Play avait très vite décroché de la discussion. Bon, pour sa défense, il avait plus ou moins des circonstances atténuantes. On lui avait balancé un serpent dessus et ce serpent eh bien il avait fallu le gérer. Car Imogen Jr, contrairement à son homonyme, n’avait pas un caractère… facile. Mais Play comptait bien dresser la bestiole. Enfin. Disons qu’un serpent était toujours utile et donnait libre cours à moult idées de plans diaboliques. Heu. D’usages divers et variés.

Bref, après avoir couiné par réflexe (ça fait mal quand même une morsure), gagné un bras rose pour quelques heures, et s’être débattu de façon épique à l’écart du groupe, l’avoir plus ou moins étranglé, manqué de perdre un œil, puis assommé sur un débris (la bonne vieille méthode) et installé autour de son cou comme un accessoire, Play revint vers le peuple qui ma foi avait grandi. C’était un lieu de réunion maintenant ou quoi ? Barf. Peu d’importance. Le gamin nota juste avec satisfaction que non, les lieux n’étaient pas déserts comme il avait pu le craindre, après le fameux épisode du blob. Que ce truc s’étouffe dans l’au-delà dans lequel il devait flotter actuellement. Bon débarras.

Bon, voyons… ça parlait d’une base et de prénoms. Oh. Intéressant. Pas les banales présentations, mais bien cette fameuse base. Plus de gens ? Peut-être. Mais qui dit base dit bâtiment défini et plus de chance de croiser quelqu’un. Intéressant, intéressant.

Play s’approcha d’Imogen et tira légèrement sur un bout de ses vêtements.

▬ Imo’, on y va.

Tel un enfant qui fait un caprice. En fait, c’était ça. Il imposait ce qu’il voulait et il en avait absolument rien à faire. Imogen suivrait probablement. Et si elle ne voulait pas, eh bien… tant pis. Elle avait un look cool et pouvait être un défi rigolo mais il s’en remettrait. Après sa, hm, « demande » destiné à Imogen seule, il s’approcha de la fille chat.

▬ Moi, c’est Play. Et je veux aller dans cette base.

Yeux écarquillés. Regard implorant. Un enfant impertinent mais surtout perdu. Qui voulait juste trouver un endroit « sûr ».

▬ Cet endroit. Il. Il me fait peur. S'il. S'il vous plaît ?

Avec comme cerise sur le gâteau, une voix tremblante et une main tout aussi peu sûre, accrochée à la robe de la jeune femme.
Une comédie plus vraie que nature.


Spoiler:
Play est un peu occupé avec son serpent puis revient avec ce dernier, assommé, pour assister à la fin de la discussion, il parle en aparté à Imogen (seule elle peut l'entendre à priori) puis demande à Keito de l’emmener jusqu’à la base, en parfait gosse perdu qui aurait vu toute sa belle assurance faiblir face à la perspective d’un refuge sûr.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Étant trop occupé par ses plans diaboliques, Play préfère juste utiliser [b].
(Pour manipuler. Extorquer. Et plein d'autres choses en "er".)
Jouer. Passionnément.
Autres comptes : Liam & Diablo.
Rôle : Soutien
Situation : Avec Iris, au Manoir (et malade comme un chien).
Particularités : Cheveux blancs. Yeux myosotis. Est un gosse adorable.
Messages : 286
Date d'inscription : 24/02/2014
Toasts : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1322-le-coffre-a-jouets-de-play
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum