La réponse était... [passé de Walter]

avatar
Invité
Invité
le Lun 29 Déc - 1:31


Question  d'Orientation





« Puis-je savoir ce que vous faîtes, jeune homme? »

Le professeur se tenait aux côtés de la paillasse, haussant le sourcil face à l’œuvre d'un de ses élèves. Enfin, il n'était pas vraiment professeur, il s'agissait en réalité d'un chercheur en sciences qui avait prit la peine de remplacer l'un de ses vieux amis pour une journée. Ce dernier avait un rendez-vous de la plus haute importance, un rendez-vous galant, et son ancien camarade s'était proposé pour le remplacer tout en lui ayant ordonné de foncer dans le tas, ou plus clairement de "tout défoncer". Bien évidemment, le motif officiel de l'absence était la maladie, mais il fallait bien tricher un peu parfois, même dans l'éducation. Ainsi Walter donnait aujourd'hui un cours à de jeunes élèves de seconde, et ce pour la toute première fois de sa vie. Allez savoir comment l'établissement a pu accepter cela, le manque de remplaçants certainement, mais tout de même...

« Rien m'sieur... »

L'élève tentait de cacher son méfait au grand brun, le glissant sous son classeur. Walter remonta ses lunettes, un petit sourire aux lèvres.

« Les dessins vous absorbent plus que ce cours?

- C'est que, je n'aime pas trop les sciences... »

Il souriait encore plus, amusé par une telle franchise. Les enfants étaient si amusants comparés à ses vieux compagnons de laboratoire! La jeunesse, c'est toujours quelque chose... Soit ils sont adorables, soit de véritables pestes, mais rarement ils jouent leurs faux-culs, pas aussi souvent que les adultes du moins. Envahi par ces pensées et de nombreuses autres, Walter retourna jusqu'au bureau qui lui était destiné face au tableau, surélevé par une estrade basse en bois. Il frappa des mains puissamment pour obtenir le silence, une réussite en vue de l'autorité qu'il savait dégager lorsqu'il le fallait.

« Fermez vos cahiers et restez silencieux, nous allons écouter votre camarade. Expliquez-nous pourquoi vous n'aimez pas les sciences, hm? »

La classe était plongée dans un silence des plus total, seul les balbutiements de l'élève visé se faisaient entendre. Nul doute qu'il était bien gêné, à tel point qu'il en rougissait! Mélangeant une expression chaleureuse et sérieuse, un faible sourire aux lèvres, Walter poussa sa chaise sous son bureau avant de descendre de l'estrade pour passer dans les rangs.

« "La science n'est pas tout", "chercher à tout savoir est stupide", "je ne crois pas en la science", ce seront les excuses que vous entendrez le plus souvent. Et je me permets, en tant que scientifique, de les valider. »

Pour le moment, les adolescents ne comprenaient pas tout. Ils arrivaient même à en penser que leur remplaçant était un peu taré sur le coup, mais puisque cela semblait les amuser, ils écoutèrent sans même chuchoter.

« La science n'est que la vision humaine générale du monde, c'est une manière de trouver des réponses à des questions physiques que notre compréhension des choses nous permet de percevoir. Contrairement au dessin, la science n'a pas une des plus grande qualités humaines: le pouvoir d'expression. La science ne répond pas aux questions existentielles, elle n'offre pas de véritable réponse mais ne fait qu'expliquer. Votre camarade a donc parfaitement raison de dire qu'il ne s'intéresse pas à la science, car ce n'est pas la réponse qu'il recherche. »

Walter remonta à nouveau ses lunettes, grattant quelques secondes sa barbe brune mal rasée avant de reprendre.

« La littérature est un autre aspect d'exploration que la science ne peut atteindre... Ce qui touche à l'art en général disons. La philosophie aussi, une chose très intéressante que vous verrez plus tard. Vos bulletin aimeront moins par contre... Mais dans tout ces axes, il n'y a pas qu'une seule manière de penser, contrairement à la science, c'est pour cela que ce sont des univers intéressant à explorer! »

Un élève leva la main, prononçant un "monsieur" pour attirer l'attention. Walter lui donna bien vite la parole, rentrant ses mains à l'intérieur des poches de sa blouse blanche.

« Pourquoi vous êtes un scientifique? »

Le remplaçant le congratula d'un "bonne question", enchaînant bien vite dessus pour expliquer le pourquoi du comment.

« Le problème est qu'il faut tout de même gagner sa vie! Je me suis orienté vers la science pour réussir à payer ce qu'il me fallait pour vivre, voici pourquoi. Mais tout m'intéressais et encore aujourd'hui m'intéresse, alors n'allez pas penser que je suis aussi scientifique dans l'âme que j'en ai l'air avec cette blouse! J'écris et dessine bien souvent, porte mon attention sur bien plus de questions que celles portant à la science... Le plus souvent même, je ne pense science que dans le cadre de mon travail, si ce n'est pour quelques détails supplémentaires. Votre travail n'est pas aussi déterminant sur votre mode de pensée que vous ne pouvez le croire, même s'il possède son influence. »

La majorité de la classe ne comprenais toujours pas pourquoi cet énergumène brun leur racontait sa vie et tout un délire sur la science et la vie et... Peut-être comprendront-ils en rentrant chez eux, s'ils n'avait pas tout oublié... Pendant ce temps, Walter s'amusait à leur expliquer sa vision des choses, s'étant partiellement assis sur le bord d'une paillasse pour un meilleur contact avec les jeunes lors de ses élucubrations. Une main restait dans une poche, l'autre s'agitait faiblement dans les airs.

« Lorsque vous étiez encore plus jeunes, vous aviez envie de découvrir le monde, cette immensité si vaste et merveilleuse à vos yeux! Et maintenant, vous avez minimalisé cette sensation, cette envie de vivre, et c'est justement ça que vous devrez faire ressortir dans vos études et le reste de votre existence jeunes gens! Votre intérêt pour le monde s'est porté vers les sciences, l'écriture, la peinture, ou encore même des idéologies telles que la recherche du bonheur, même plusieurs choses à la fois. Chacun d'entre vous veut suivre quelque chose de différent, et c'est bien, c'est ça l'humanité! Il n'y a qu'un seul type de réponse que vous pouvez trouver, et ce sont celles que vous cherchez. »

Walter se redressa, retournant jusqu'à son bureau pour cette fois-ci s'appuyer directement contre le tableau. Il appuya sur ses lunettes pour les remonter, un sourire en coin accompagné d'un regard presque menaçant envers l'élève dessinateur.

« Ce qui ne veut pas dire que je ne dirais rien si mon camarade m'informe que vous avez de mauvaises notes, compris? »

La sonnerie retentit et le chercheur pointa la porte de son menton.

« Allez, filez! »

Il haussa les épaules dans un petit rire étouffé.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum