Janis

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 4 Jan - 15:02


Janis

One Piece - Trafalgar Law

Une trentaine d'années - autoritaire (voire despotique), relativement organisée, relativement violente, débrouillarde, directe, souvent peu bavarde - a hérité lors de son arrivée de l'ancien corps de Kim Ji-Song (le corps viril) avec de magnifiques tatouages sur le torse et les bras




Appellation • Janis
Anniversaire - Âge • Une trentaine d'années, 13 janvier.
Nationalité • Française.
Occupation • Janis essaye actuellement de survivre en priorité, et de voir si d'autres personnes existent... là dedans. Et aussi de s'habituer à son nouveau corps.
Arrivée dans l'Esquisse • Jour 13
Goûts • Janis aime la discipline. L'ordre. Les personnes censées qui respectent l'ordre. Et encore plus les personnes censées qui respectent l'ordre et qui font la cuisine. Elle aime les grosses peluches douces, celles sur qui on peut s'écraser et s'endormir. Et puis les idéaux éthiques inutiles, et les personnes ayant ces idéaux éthiques inutiles, et si ces dernières peuvent aussi être des personnes censées qui respectent l'ordre (et même faire la cuisine??), alors c'est merveilleux.
Et puis la bagarre, la violence, les combats. Un intérêt que l'on peut noter comme particulièrement éthique, oui.
Elle aurait tendance à exécrer les individus qui ne respectent aucune loi, aucune autorité, et qui n'en font qu'à leur tête, les idiots. Et ceux qui ne l'écoutent pas, alors que c'était une militaire, alors que si on l'écoutait, tout pourrait aller au mieux. Ceux-là, elle ne taille pas dans la dentelle; usuellement, elle frappe. C'est plus fort qu'elle, en général, ça part presque tout seul. Une sensation de fureur qui monte, à mesure qu'elle les côtoie, et puis il y a toujours ce moment où ça part. A cause d'un mot, d'un geste de trop.
Elle n'aime pas répéter les choses deux fois. Elle n'aime pas non plus cuisiner, même si elle supporte certaines tâches ménagères, comme ranger le frigo, remplir le lave-linge et le lave vaisselle, et laver les vitres, par exemple.
Janis veut être efficace. Janis veut rester professionnelle. Janis veut continuer à assurer la sécurité des civils. Mais y'en a-t-il vraiment... Là dedans? 

Description


Elle n'ouvrit pas immédiatement les yeux. Les morts ne sont pas des cibles prioritaires à abattre en général, et mieux valait d'abord découvrir si dans la situation présente il valait mieux être qualifiée de vivante ou de morte.
Elle tendit l'oreille. Silence. Silence de mort. Ou presque. Une sorte de sifflement qui se profilait dans le lointain.
Ses mains fouillèrent nerveusement le sol. Du sable. Ou du moins quelque chose qui y ressemblait. Du sable vaseux, ou plutôt gluant. Elle ne voulait pas savoir pourquoi il était ainsi. Vraiment pas.
Ses pensées s'enchaînaient à une vitesse folle. Où était-elle? Que s'était-il passé, déjà, au juste? Pourquoi gisait-elle au sol, laissée pour morte? Etait-elle blessée? Y'avait-il d'autres... Des... Non.
Le sifflement se concrétisait. Un soufflement de saxophone désaccordé.


Janis avait rapidement développé un goût de justice et ce moyen efficace d'expulser efficacement sa colère ; les coups. Car elle réglait tout par ce biais, ou presque, enfant. Elle lançait un regard noir, acide, qui en faisait rire beaucoup. Pas de doute qu'elle essayait parfois de discuter. Mais les autres ne la prenaient que rarement au sérieux. Les trois garçons de sa classe qui faisaient toujours des leurs frappaient, eux, et ne comprenaient que ce langage, le plus efficace dans l'art de faire peur et de faire taire. Janis aussi aimait se battre. Alors à chaque récréation, elle revenait en classe avec ses tresses défaites, l'air renfrogné, des égratignures et des hématomes qui apparaissait plus ou moins vite de part et d'autres. Janis aimait la justice. Et elle voulait la faire respecter de manière efficace. Pas avec des paroles en l'air, des menaces ridicules et des hurlements suraigus, ni avec des piques tranchantes difficiles à retirer. Non; pas comme ça.  
Janis était désagréable. Mais les autres la toléraient en général,  parce qu'elle se battait à leur place. Elle leur faisait un peu peur des fois, quand c'était à eux qu'elle s'attaquait. Mais ils remarquaient rapidement qu'elle n'était pas très forte, ni très agile et que ses poings s'écrasaient un peu au hasard sur leur face. Comme la majorité des bambins de son âge, diriez-vous. Elle arrivait quand même à être plus mauvaise que ceux à qui elle s'attaquait.
Son avantage était de frapper la première. Et d'avoir un peu de volonté.


Elle finit tout de même par ouvrir les yeux. Il devenait inutile de les garder clos pour l'éventuelle probabilité où c'était la meilleure chose à faire. Et ce n'était pas normal. Tout ça n'était pas normal. Le sol n'était vraiment pas normal. Ni les bruitages. Ni le fait qu'elle ne sentait aucune, vraiment aucune autre présence autour d'elle, et qu'elle ne sentait pas non plus de blessure grave. Certains disaient qu'on ne sentait pas toujours lorsqu'on était touché. Mais à ce point, ça serait tout de même forcément alarmant.
Et puis outre cela. Etre allongée là, en plan...
Ses paupières papillonnèrent, éblouies par le ciel rose. Rose. C'était une bien piètre description. Le ciel n'était pas rose. Il y avait bien cette teinte à certains endroits, là où les images animées, les dessins et le foutoir mouvant laissaient un vide. Mais à part entre ces légères failles, non, le ciel n'était pas rose. Il était juste incroyablement animé. Et en le regardant longtemps, on aurait sûrement pu entendre des sons divers qui s'y échappaient.
Et parmi eux, peut-être même celui du ronflement piailleur du saxophone.
Affolées, ses pupilles considérèrent rapidement l'endroit où elles se trouvaient. Une étendue plate, parcourue de broussailles de tailles, formes et couleurs différentes. Anormalement différentes.
Une forme inquiétante, gigantesque se découpait à l'horizon, encore lointaine. Se rapprochait pourtant. Et ses bruits insupportables avec elle.


Elle songea longtemps à faire juge. Emprisonner des assassins, des malfrats, tenter de faire jouer les lois pour sortir des innocents de certains de leurs ennuis si possible, agir pour la société.. Cependant, de nombreuses évidences lui sautèrent rapidement aux yeux. Résultats médiocres en tout, sauf en sport, en physique chimie et en sciences naturelles. Une flegme insurmontable, un ennui indescriptible qui la submergeaient dès qu'elle se plongeait dans les autres matières pour progresser. Et puis il y avait cette rage, cet emportement si facile qui la caractérisait. Résisterait-elle longtemps à en coller une bonne aux accusés, ou aux accusateurs? Non, évidemment, elle ne pourrait pas. Elle ne pourrait pas rester des heures à travailler sur des dossiers à ses yeux déjà perdus et cimentés, des dossiers dont chacun connaissaient l'issue. Comme elle ne pourrait jamais être agréable avec des individus s'ils ne partageaient en aucun point ses opinions.
Alors elle chercha autre chose. Entre deux œillades sévères adressées à quelques camarades bruyants dans le CDI.
C'est ainsi qu'elle se tourna vers l'armée; une cause bien plus noble à ses yeux, qui lui apparue rapidement comme une voie évidente. L'armée, celle qui permettaient à certains de rester au calme chez eux pendant que d'autres combattaient. Combattre, pas forcément aux noms d'idéaux extraordinairement éthiques, ni aux noms de dieux dont on finissait par ne plus savoir vraiment ce qu'ils étaient, combattre juste pour la paix d'autres. Certes, bombarder des villes ne servait pas beaucoup cet idéal, tout comme combattre en leur sein, au milieu des civils. Mais apparemment, tant qu'eux était sur le terrain, d'autres ne l'était pas.
Et puis souvent, il fallait surveiller, patrouiller, et protéger la population. Alors ça lui allait.
Donner des ordres, obéir à ceux qui n'étaient pas trop tordus et qui ne venait pas d'abrutis irréfléchis, être baladée souvent à droite et à gauche, oui, ça lui convenait.


Elle analysa rapidement sa position. Rien de tout cela n'était logique. Elle sentait pourtant que c'était réel. Elle n'aurait jamais pu rêver de ça, jamais. Et surtout pas depuis... Euh peu importe. L'essentiel n'était pas de comprendre quoi que ce soit dans l'immédiat, mais de... Une sensation étrange l'envahit lorsqu'elle chercha l'arme qui aurait due être sur elle. Ce n'était pareil. Pas pareil qu'à l'ordinaire. Elle ne se sentait pas... Pareille. Son regard s'attarda sur sa main.
Qui était tout sauf la sienne. Elle n'était pas rugueuse (pas comme la sienne en tout cas), pas écorchée, et les entailles sanguinolentes des peaux rongées avaient disparues. Et puis surtout, elle n'était plus du tout féminine. Elles n'étaient plus du tout féminines.
Elle n'avait plus son uniforme non plus. Plus rien de vraiment féminin. Sauf un tatouage en forme de cœur sur le torse, qui n'était même pas si féminin que ça.
Et un bonnet. Enfin une casquette bonnet, blanche, tachetée de noir.  Un détail semblant totalement anodin, mais au milieu du dramatisme de la situation, des battements affolés du cœur de Janis et de sa panique à peine dissimulée et pas du tout décrite par le narrateur, c'était un détail qui vient faire une pause dans l'absurdité du monde. En tenant compte que ce n'est pas absurde de porter un chapeau, bien sûr. Il fallait bien préciser qu'elle portait un chapeau de toute façon, non?

Elle essaya de se souvenir. De se souvenir à quel moment, exactement, ça avait commencé. Tout en s'éloignant de la chose qui se rapprochait de plus en plus de sa position, et qu'elle ne voulait surtout approcher. Pas maintenant. Pas pour le moment. Pas sans quelque chose pour se défendre. Et pas tant qu'elle pourrait l'éviter, vu la taille démesurée de la chose, à priori.
En vain, évidemment. Elle sentait un gouffre, un brouillard épais qu'elle ne pouvait pas balayer, et ne pouvait se souvenir de rien qui se soit passé plus d'un mois après la mort de l'autre abruti. En supposant que quelque chose s'était passé... En supposant qu'elle ne pouvait pas se remémorer quoi que ce soit après cette période et qu'il y ait quelque chose à se remémorer. En supposant qu'elle ait vécu plus que ça, finalement.
Essayant d'ignorer la sensation dérangeante de marcher avec le corps d'un autre, de se déplacer d'une manière absolument pas naturelle et anormale, elle tenta de mettre un peu d'ordre et de clarté dans ces idées. Un clarté moins rose que celle diffusée par le ciel, si possible.


...

Qui tient le pinceau ?



Plop. Bloub. Triiiii.
-j'ai supprimé ma première fiche dans un élan de folie, donc je sais que celle-ci est pas terrible mais au pire c'est pas trop grave hein?-




Code:

<!--- Code nécessaire au registre des avatars, ne pas enlever la balise code et remplir impérativement (copiez-collez ce que vous avez mis plus haut pour aller plus vite) -->
<div class="registre1">
<div class="pseudoreg">Janis</div>
<div class="featreg">One Piece - Trafalgar Law</div>
<div class="descreg">Une trentaine d'années - autoritaire (voire despotique), relativement organisée, relativement violente, débrouillarde, directe, souvent peu bavarde - a hérité lors de son arrivée de l'ancien corps de Kim Ji-Song (le corps viril), avec de magnifiques tatouages sur le torse et les bras</div>
<div class="fichereg"><a href="http://esquisse.azurforum.com/t1465-janis#15276" target="_blank">Fiche</a></div>
<div class="avareg"><img src="http://i.imgur.com/9hkZDae.png"/></div></div>
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 4 Jan - 16:15
Ave! Et bienvenuuuuue! Elle est bien cool Janis *^* (elle s'entendrait à merveille avec Artémis) (vivent l'ordre et la justiiiice)
Bon courage pour la suite de ta fiche <3
Vale!
Commenter
avatar
L'algue
L'algue
a tracé,
le Lun 5 Jan - 21:23
Re-gaufre !

Janis est super cool (et puis, ce genre de personnage est cool aussi bien entendu êê)(héhé)

Bon courage pour la fin de ta fiche, c'est déjà pas mal du tout pour un début, j'ai hâte de voir la suite ! **
Afficher la signature en entierRéduire la signature

#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





Désormais, on ne peut qu'espérer que tout ira mieux.
Autres comptes : Kim Ji-Sung, Marshall
Rôle : Explorateur
Situation : En exploration dans le centre commercial, avec Anya.
Particularités : Une chevelure d'un vert flamboyant, faisant penser de loin à des algues.
Messages : 1025
Date d'inscription : 18/06/2012
Toasts : 108
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t79-les-aventures-d-annabelle
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 10 Jan - 15:20
Désolée de l'intense lenteur, mais j'ai finii c: La fin ne veut rien dire, mais personne ne lira car vous êtes gentils c:

Arté: Merci c: Et oui elles pourraient bien s'entendre 8D (Janis a fait "Quelqu'un qui des valeurs essentielles enfiiin ;w;" intérieurement)

Anna: Merciii c: -et si quelque chose ne va pas, n'hésite pas D: ! Si jamais quelque chose pique trop tes yeux aussi, une grande incohérence avec ton perso niveau physique ou euh autre, n'hésite pas à supprimer des bouts (enfin pas tout quand même mais bon)-
Commenter
avatar
Petit nouveau
Petit nouveau
a tracé,
le Sam 10 Jan - 19:34



*jingle de validation magique* !



Je me devais de te valider avec Ji-Sung et pas Ji-Song ;; , sinon, je pense qu'on aurait raté quelque chose. Voilà.

Outre cela, j'ai bien aimé ta présentation et j'ai hâte que les deux cocos se rencontrent, ça promet d'être très drôle 8D (mon personnage pleure en attendant)(krkrkr)

Bref, te voilà validée, tu connais le chemin o/ Bon jeu !
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ji-Sung vous déteste cordialement avec son #ff6699 super viril.


Les femmes, c'est le mal.
Autres comptes : Annabelle Roziers, Marshall
Rôle : Soutien
Situation : Aucune
Particularités : Emprisonné dans un corps de femme borgne aux longs cheveux rouges et à l'oeil droit de la même couleur.
Messages : 99
Date d'inscription : 24/11/2013
Toasts : 24
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t988-kim-ou-comment-vivre-en-total
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum