Malphius ▬ après le blond, le brun-violet chelou~

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 14 Jan - 18:00


Malphius

VOCALOID - TAITO

24 ans - silencieux, morne, froid mais attentif, il ne parle que pour reprocher des choses aux gens ou faire usage de son humour très pince sans-rire - il avait avant son arrivée un physique totalement banal de jeune homme de 24 ans, mais il lui manque désormais un œil, et tout son corps est strié de cicatrices et de blessures diverses apparues comme par magie lorsqu'il a atterri dans l'Esquisse. Il fait plus mature, aussi. Mais plus dans le sens "vieillissement prématuré" - enfin il a que 24 ans, hein.




Appellation • Malphius Christopher Clark (ça rend tout de suite moins bien hein)
Anniversaire - Âge • 24 ans, il a peut-être dans toute sa malchance pris ou perdu quelques années à son arrivée, mais ça ne se remarque pas. Et pour la date de naissance, aucune idée, aucune importance. ~
Nationalité • ...occidentale. Voilà.
Occupation • À vrai dire, rien. Si il pouvait, Malphius passerait sa vie à trouver la sortie de l'Esquisse pour revenir dans l'autre monde, le monde normal. Mais le fait est qu'il ne connaît même pas ce monde, donc il vaut mieux le découvrir avant tout. Même s'il n'en a pas du tout envie. Donc on en revient à... rien. Quasi rien. /ouh les précisions/
Arrivée dans l'Esquisse • Euh herm toujours le jour 13.
Goûts • À l'en croire, Malphius n'aime rien. Rien qui se trouve ici en tout cas. Il se contente de vivre avec ce qu'il y a à sa disposition, il fait comme il peut, parce qu'il n'a de toute façon pas le choix. Mais rien de ce qu'il a découvert et découvrira sûrement dans l'Esquisse ne représente un quelconque intérêt à ses yeux. -il est un pitit peu mort à l'intérieur oui :3-

Description


Personne n'a jamais vraiment apprécié Malphius, et Malphius n'a jamais apprécié personne. Il était l'aîné de sa fratrie, mais pas l'exemple à suivre, plutôt le vilain petit canard, on grondait les plus jeunes en disant "si tu continues, tu vas finir comme Malphius !". Il n'était pas aussi charismatique et sociable que les autres, pas aussi souriant, il n'avait pas l'air aussi avenant, et si son visage n'était pas affreusement laid et difforme, il restait le moins beau de la famille. Il y avait tous les prétextes du monde pour le mettre à part. Il avait constamment la même expression blasée, et si vous lui parliez, vous verriez ses yeux vous dire de vous taire. Malphius n'aimait ni parler, ni écouter les gens le faire - ou alors, lorsqu'il le faisait, ça n'était que pour citer leurs paroles un peu plus tard, et ce dans l'unique but de se moquer d'eux, de les taquiner ou de les tourner de façon à les contredire, avant de disparaître à nouveau dans l'ombre de l'ignorance dont il était "victime", bien que cela ne le dérangeât aucunement.
Mais au fil des années, alors qu'il grandissait, toujours aussi haï, haïssant et haïssable, il commença à développer une certaine sociabilité relativement malsaine, qui le poussait à aller voir les gens, il leur parlait un peu, leur mauvaise première impression à son égard avait vite fait de disparaître, il arrivait à se faire percevoir comme un garçon timide mais qui n'était foncièrement pas mauvais.
Mais ces amitiés ne duraient jamais bien longtemps. Souvent, ces gens faisaient office de bouclier, lorsqu'il faisait quelque chose de mal, il trouvait toujours un moyen pour faire en sorte qu'ils se fassent punir à sa place. Il appréciait semer le trouble, mais assumer ses bêtises lui paraissait autrement moins drôle. Il préférait que les autres le fassent à sa place. C'était plus simple. Pourquoi subir les conséquences de nos actes quand les autres peuvent le faire à notre place ? Aussi, c'étaient toujours les autres qui subissaient les représailles que Malphius méritaient, qu'elles soient physiques ou morales.
Bien vite, le jeune homme s'était fait sa petite réputation, et les gens ne voulaient plus l'approcher. Peu lui importait. Il était aussi bien tout seul. Presque mieux, même.

Puis, un jour, comme tout le monde ici, Malphius disparut. Il disparut juste. Mais il n'y a aucune disparition sans réapparition, alors, après s'être envolé du monde normal, il atterrit ici. Dans l'Esquisse.
Dans une enveloppe charnelle qui ne semblait même pas lui appartenir.
Où était-il ? Il s'en fichait comme de l'an quarante. La seule chose dont il se souvint avant d'ouvrir les yeux, ce fut d'une énorme douleur. Une douleur qui apparaissait dans ses membres à mesure qu'il s'éveillait, peut-être dans un rêve étrange et coloré, peut-être dans une affreuse réalité bariolée, il n'en savait rien, mais il avait mal. Mal. Il tenta d'ouvrir les paupières, afin de comprendre d'où provenait cette étrange douleur qui aurait vite fait de le faire chouiner. Il voulut ouvrir les paupières, mais une seule obéit à l'ordre. L'autre semblait coincée, bloquée par une étrange matière, une espèce de bandage. Et c'était effectivement ce qui recouvrait son œil, qui ne distinguait même plus ces couleurs abstraites, sombres, irréelles mais existantes, que nous montrent nos pupilles lorsque nos paupières sont closes. C'est comme si... comme s'il n'y en avait plus eu qu'un seul. Le deuxième ne répondait pas. Un bandage le recouvrait donc par dessus un épais pansement, mais Malphius n'eut pas le courage de les retirer pour examiner plus attentivement l'état de la chose. Il se contenta de plaquer sa main contre sa tempe, peu à peu gagné par une certaine panique. Où était donc passé sa vision ? Il lui restait encore l'œil gauche, certes, mais... mais non, bon sang. Or, le geste précédemment cité, lui aussi lui infligea une grande douleur. Sa tempe bandée semblait cacher diverses blessures. C'est en faisant faisant glisser sa main le long de son crâne qu'il se rendit compte qu'une assez large couche de tissu avait été appliquée contre ses cheveux, tout autour de sa tête. Le jeune homme décida qu'il refusait de savoir ce qui se cachait sous ces épaisses bandes de gaze, et passa à autre chose.
Et il avait mal à suffisamment d'endroits pour que l'examen total de son corps lui prenne du temps.

Passons les détails de la description. Au final, Malphius se retrouvait couvert de blessures, et celles se trouvant sur tout le reste de son corps n'étaient, elles, pas bandées, et lui offraient une vue assez macabre. Mais heureusement, et par un très étrange hasard -hermesquisseherm-, se trouvait à côté de lui tout un tas de bandes semblables à celles qui masquaient son crâne. Peut-être qu'une créature inconnue les avait déposées là et s'était occupé de sa tête avant qu'il ne se réveille. Peut-être. Peu importe. Malphius masqua ainsi toutes ses blessures, sans prendre la peine de les nettoyer, s'accoutumant peu à peu à la douleur en même temps qu'il en découvrait d'autres - son dos le faisait souffrir, il lui arrivait d'avoir la tête qui tourne lorsqu'il se redressait trop vite, ses jambes semblaient engourdies... cela n'aurait donc pas de fin ? Toutes ces douleurs ? En plus de ça, il finissait par se rendre peu à peu compte que le décor dans lequel il se trouvait était totalement écœurant. Un ciel rose, une panoplie de plantes, d'objets et d'autres éléments du décor relativement étrange se trouvait tout autour de lui. Malphius grogna de mécontentement, s'étira en retenant un grognement de douleur, et traîna son corps recouvert de bandages et de quelques vêtements déchirés par endroits à travers la vaste plaine dans laquelle il s'était réveillé. Ses yeux cherchaient quelque chose, instinctivement. Sûrement la sortie de cet endroit affreux. Ou alors une forme de vie, quelqu'un. Oui. Il fallait trouver quelqu'un. Il n'aurait qu'à demander à la personne de l'aider à trouver le chemin qui conduisait à la sortie de ce monde étrange et répugnant, il lui promettrait une amitié éternelle, et l'abandonnerait une fois qu'il aurait atteint son but.

Malphius aura beau être obligé à assumer les conséquences de ses actes passés en subissant des blessures que d'autres auraient pu avoir après de quelconques accidents, il n'a toujours pas compris le principe du respect, de la patience et de la politesse. Futilités !

Qui tient le pinceau ?


DC POWAAA. Alors euh. Désolée de cette médiocre présentation. J'me représente vite fait parce que voilà -VOILÀ-, Mathilde, connu le forum par Cyclo -et d'autres, mais Cyclo à la base-, voilà voilààà é_é. En plus j'ai perdu cette présentation une fois donc c'est pour ça que c'est pas terrible. é_é Buh. é_é Désolée de faire un DC avec un personnage bizarre -et pas terrible en soi ;DD- mais faut bien contraster avec Leoran, heheh.




Code:

<!--- Code nécessaire au registre des avatars, ne pas enlever la balise code et remplir impérativement (copiez-collez ce que vous avez mis plus haut pour aller plus vite) -->
<div class="registre1">
<div class="pseudoreg">MALPHIUS</div>
<div class="featreg">VOCALOID - TAITo</div>
<div class="descreg">24 ans - silencieux, morne, froid mais attentif, il ne parle que pour reprocher des choses aux gens ou faire usage de son humour très pince sans-rire - il avait avant son arrivée un physique totalement banal de jeune homme de 24 ans, mais il lui manque désormais un œil, et tout son corps est strié de cicatrices et de blessures diverses apparues comme par magie lorsqu'il a atterri dans l'Esquisse. Il fait plus mature, aussi. Mais plus dans le sens "vieillissement prématuré" - enfin il a que 24 ans, hein.</div>
<div class="fichereg"><a href="http://esquisse.azurforum.com/t1472-malphius-apres-le-blond-le-brun-violet-chelou#15354" target="_blank">Fiche</a></div>
<div class="avareg"><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2015/02/1420486453-malphius.png"/></div></div>
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Mer 14 Jan - 19:31
Re-bienvenue parmi nous Leoran ♥

Oh, une incarnation de l'esprit d'équipe !!! Le " il ne parle que pour reprocher des choses aux gens ou faire usage de son humour très pince sans-rire" me fait penser que Malphy s'entendra très bien avec Al... Ou pas, parce qu'ils pourraient se cracher dessus mutuellement.
Le pauvre en tout cas, blessé dès l'arrivée dans l'Esquisse c'est pas tip top pour la survie. Alors que j'ai hâte de voir ce petit participer à l'intrigue, PARCE QUE OUI ENFIN QUELQU'UN QUI A L'AIR VRAIMENT MOTIVÉ POUR TROUVER LA SORTIE. /hug/ Du coup, je sens que le phare va intéresser Malphy, sauf si tu veux y participer uniquement avec Leoran.

Quoi qu'il en soit, tu peux librement vagabonder dans les plaines de l'Esquisse, Folie te souhaite un bon voyage ♥
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2416
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 118
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 14 Jan - 20:10
OUI, ENFIN QUELQU'UN QUI VEUT S'ENFUIR. Quant à moi, je persiste à croire que euh on peut être bien installé dans l'Esquisse. Non ? Non, d'accord d'accord.

Eeeh, je l'ai créé pour le jouer, bien sûr que je le jouerai lui aussi 8D Merci pour cette réponse rapide en tout cas huhuh ♥
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum