[En dessous de la fissure du Manoir] Tomber, c'est mal. Et dormir aussi ?

avatar
Invité
Invité
le Mar 21 Avr - 14:54
Dolly bat des cils, et telle une poupée, s’éveille. Son regard bleu se porte sur ces nouveaux lieux, sur cette fissure qui zèbre au plafond, griffure béante, dont quelques petits cailloux tombent encore – il doit venir de là. Ou peut-être qu’il vient d’ailleurs ? Il ne sait pas. Il n’y pense pas. Il a chuté ? Probablement. Peut-être. Peut-être pas. Il n’y a personne, ici. La lumière se cache, s’échappe, et l’obscurité est percée de petits points colorés. Des lucioles étranges, qui dérangent. Dolly respire. Son torse se soulève, doucement. Dolly est. Il est, encore. Il existe, toujours. Mais le reste… ne vient pas. Le pourquoi, la chute, la douleur qu’il ressent peut-être, quelque part (mais peut-être pas, après tout, Dolly est un peu étrange, pas comme tout le monde, presque en symbiose avec une partie du monde, ou juste terriblement ralenti).

Dolly respire, et reste allongé par terre, les cheveux bleus emmêlés avec la poussière. Une luciole pulsant de lumière verdâtre se pose sur son nez, étire ses petites pattes mécaniques avec une certaine paresse. Dolly laisse faire, Dolly ne bouge pas. Dolly ne semble pas dérangé. Dolly ne semble pas être grand-chose, en réalité. La Gare baigne dans le silence, et Dolly l’accompagne comme un partenaire de valse. Il se laisse engloutir, doucement, et referme les yeux.

D’autres lucioles se posent autour, dans ses cheveux, et sur des morceaux de son corps. Nullement dérangées non plus. Comme s’il n’était qu’une énième pièce du décor. Qu’il n’était pas vraiment vivant. Pas vraiment là.

Dolly respire encore une fois.
Un peu moins fort.
Encore un peu.
Et encore.

Seul, dans la Gare Silencieuse.
Dolly s’endort.



Spoiler:
Donc, Dolly est tombé. Il est allongé par terre, et regarde un peu les lieux avant de refermer les yeux et de juste… dormir ? Des lucioles le prennent comme nouveau perchoir et c’est probablement l’évènement le plus marquant autour de sa personne. (Dolly ne pense pas à grand-chose et ne sait même pas s’il a mal et bref. Dolly est une plante ver… bleue).

#action #utilité #dolly
avatar
Invité
Invité
le Ven 1 Mai - 17:48
Elle tombe. Elle s'érafle contre une paroi. Elle s'arrache un morceau de vêtement. Elle a le bras qui brûle. Elle cogne son genou. Elle plaque ses mains sur son visage pour ne rien voir et pour ne pas mourir. Elle glisse. Elle tombe encore. Elle sent un choc violent. Elle se recroqueville.

Tout ça en quelques secondes. Il lui en faudra dix fois plus pour reprendre ses esprits. Ne pas céder à la panique. Comprendre qu'elle est en vie. Ouvrir les yeux pour constater qu'il fait noir. Tâter le sol.  Faire l'état des lieux. Sentir la douleur. Ouvrir la bouche pour crier. Il faut prévenir quelqu'un, ne pas rester seule. Trouver de la lumière.

Ouvrir la bouche et ne rien entendre.
Crier encore plus fort.
Et le silence.

Est-ce parce qu'elle a perdu l'ouïe ? Est-ce parce qu'elle n'a plus sa voix ? Et si c'était les deux à la fois ? Elle a peur. Se tient la gorge. Sent le souffle sans même s'entendre respirer. Elle colle la main à ses oreilles. Elles sont là. Et pourtant…

Une bille de lumière flotte sous ses yeux. Une petite luciole qui l'éclaire. Qui lui rappelle. Elle est Iris. Elle a un but précis. Elle doit trouver Dolly. Elle doit prévenir Ervin. Elle doit se lever. Sa cheville est douloureuse. Tous ses membres ont perdu leur quiétude. Iris avance à genoux, lentement, guidée par les lueurs éparses.

Et elle le trouve. Le jeune homme aux cheveux bleus recouvert de lucioles. Tel un mort nageant dans son linceul. Peut-être endormi. Peut-être inconscient. Peut-être très loin d'elle. Elle brise l'immobilité de la scène avec ses mouvements. Quelques lueurs s'envolent. Elle bouge un bras. Elle n'entend toujours rien. Tremblants, trois de ses doigts viennent se poser au milieu du cou, sur la carotide. Elle attend quelques secondes sans bouger, dans le silence. La peur intense. L'incertitude.

Jusqu'à sentir, distinctement, un premier battement.
Et un second.
C'est cela, Iris, il vit. Il est toujours là. Tu n'es pas seule. Vous pouvez vous en sortir.

Pour ne pas le brusquer, et parce qu'elle est toute écorchée, elle continue de sentir. De laisser ces mouvements réguliers percer le silence, elle s'asseoit plus confortablement, elle écoute avec son toucher. Peut-être qu'Ervin viendra. Mais elle n'a pas crié. Elle ne peut pas crier. Elle se retourne pour regarder autour d'eux. Et si quelque chose arrive ? Elle ne pourra pas courir. Peut-être même pas le réveiller. Peur. Elle attrape fermement sa main. Ça ira. Iris doit sauver Dolly, et c'est tout ce qui compte.



Résumé : Iris tombe, elle a mal un peu partout (parce qu'elle s'est un peu cognée contre les parois et éraflée au lieu de tomber cash sur le sol, d'où le fait qu'elle ne se soit pas cassée la colonne), elle se rend compte qu'elle n'entend rien, elle avance à genoux et voit dolly, duquel elle prend le pouls pour voir s'il est en vie. Un peu rassurée, elle reste à côté de lui, et comme elle ne peut pas faire grand chose d'autre elle attend et surveille. #utilité
avatar
Invité
Invité
le Lun 4 Mai - 18:49
« AAAAAAAAAAAA[...]AAAAAAAAÏEEEEUH !!! »

Si la chute avait été affreuse, ce ne fut rien en comparaison de l'atterrissage. Pile sur mon bras droit. Celui qui est blessé. Je pousse un cri de douleur étouffé. Qui ne parvient pas à mes oreilles.
Etalé sur le dos, j'essaie de reprendre mes esprits. J'ai mal au bras. Mais j'ai aussi mal au genou et à la tête. J'espère que je ne me suis rien cassé, mais je n'ai pas la force de bouger, pas tout de suite.
J'ai la gorge sèche d'avoir crié, et j'ai terriblement envie de piquer un somme. Pourquoi pas, ça ira sûrement mieux après. Et puis, la nuit porte conseil, non ... ?
Un élancement dans mon bras me rappelle à la réalité. Non. Pas dormir. Pas bien Ervin. Si jamais je me suis cogné la tête trop fort, il ne faut surtout pas que je dorme. Pourquoi, je ne me souviens pas vraiment. J'ai dû lire ça quelque part.
Je tourne la tête vers la gauche, puis la droite. Il fait plutôt sombre, mais de toutes façons, il n'y a pas grand-chose à voir. Le sol, les murs, le plafond. Je suis dans quelque chose qui ressemble à un large couloir. Des catacombes ?
Je tente de me relever à l'aide de mon bras gauche. Ok, ça tourne un peu mais ça va. Je m'assied et regarde autour de moi. Il ne fait pas si sombre, finalement, et mes yeux se sont bien habitués à la semi-obscurité. Je suis assis sur un épais tapis de mousse, ou un truc dans le genre. Sans ça, est-ce que j'aurais survécu à la chute ? ... Pas sûr.
Je me relève difficilement. A priori, rien de cassé, mais j'ai mal au genou, et je boite sévère. Mais ça ne tourne plus. C'est déjà ça. Je prie quand même intérieurement pour qu'il n'y ait pas de monstre ou d'objet enragé dans le coin.
Problème : je ne sais pas où sont la fille et son copain. La fissure était large, mais pas tant que ça, ils ne devraient pas être loin. Peut-être que si je les appelle, ils m'entendront ?
Merde, c'est quoi son nom déjà ? Fleur ? Rose ? Ah non, Iris.
J'ouvre la bouche pour crier son nom. Aucun son. Je n'ai donc pas rêvé tout à l'heure. Pourquoi mes oreilles semblent-elles soudainement incapables d'entendre ma voix ?
Je prend un caillou au sol et le laisse tomber. Aucun bruit. Est-ce que c'est seulement possible ? Est-ce que c'est mes oreilles qui déconnent ?
Je panique. Un peu. Jusqu'à ce que je repère une lueur vers la droite. Quelque chose de succinct et vacillant, comme la lumière d'un feu de bois, mais en plus froid. Je fais quelques pas boitillants dans cette direction. Une silhouette accroupie. Iris. Penchée sur un autre corps. Euh ... l'autre là. Ce sont les lucioles tout autour de lui qui ont attiré mon regard.
Je viens m'affaler à côté d'Iris.
L'avantage à ne plus rien entendre, me souffle la partie optimiste de ma conscience, c'est que je n'aurais pas à supporter de l'entendre.

Résumé:
Ervin atterrit sur un tapis de mousse (qui lui évite de se briser tous les os du corps, haha, c'est mignon) en hurlant, se faisant mal au bras (encore le même), au genou, et à la tête. Il reprend ses esprits, se relève, se rend compte du manque de sons, et finalement, se dirige vers la lueur des lucioles et retrouve Iris et Dolly.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum