Which are the tastiest glitters to eat? ~ Misa Riande

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 19 Aoû - 23:01

   
Misa Riande
   

Identité


   

   Appellation : Misa Riande, de prononciation italienne, "Mi-za Rliane-dé"
   Anniversaire/Âge : 21 août 1990, ce qui lui fait aujourd'hui 22 ans et des broutilles.
   Nationalité : Née en Italie du nord et italienne de nationalité, elle possède cependant un sang à moitié français provenant de sa mère.
   Arrivée dans l'Esquisse : Ses supposés premiers pas se firent entendre dès le début du jour 2, non loin du blob de purée déjà mis hors d'état de nuire par Play quelques minutes plus tôt.
   Goûts : Bien qu'elle ne sache jouer d'aucun instrument, la musique est l'une des passions de Misa, tout particulièrement lorsqu'il s'agit de Jazz ou, dans un tout autre style, de balades et de berceuses simplistes. Cependant, loin d'elle l'idée d'apprécier toute musique usant de sonorités électroniques et actuelles, elle n'apprécie que la musique qu'elle qualifie de "pure" et "véritablement musicale". Elle a aussi une tendance à apprécier toutes les musiques mignonnes ou répétitives qui lui resteront en tête des jours durant, et à les chantonner involontairement par la suite. Et d'ailleurs, il suffira de réaliser une musique aux paroles envoûtantes pour obtenir son cœur... Mais cela provient, sans aucun doute, des maladies qui la rongent.
Outre la musique, elle apprécie la gastronomie quelle qu'elle soit, que l'assiette soit mal présentée ou non, Misa arrivera toujours à s'émerveiller d'un rien sur ce point, comme un peu pour tout en fait...
Il lui arrive depuis peu de changer de goûts du jour au lendemain, de s'intéresser à une nouvelle chose sans raison apparente, et ce sans que cela ne dépende de sa volonté. Malgré tout, elle fait son possible pour maintenir les mêmes appétits en matière de musique, d'habillement et de couleurs.
Une dernière chose qu'elle apprécie énormément est sans aucun doute l'humour, quel qu'il soit, outre l'humour noir et variantes dont l'aspect sombre la vexe plus qu'autre chose.


   

Description


   


Ce fut recouverte d'une douce purée violette que Misa s'éveilla, allongée sur ce sol moelleux dont ses lèvres ressentaient l'intense goût de rosbif. Elle ne bougeait pas, restant de longues minutes dans la même position, toute la partie droite de son corps étalée dans la mélasse, ses longs cheveux blonds et ses vêtements en étant souillés. Tout ce temps, elle observait une chaussure se trouvant à moins d'un demi-mètre de ses yeux, ne pouvant se décider, si peu qu'elle cherchait à le faire.

Elle hésita longuement, puis, le temps passant, elle décolla le bras gauche du long de son corps, le dépliant pour permettre à sa main fermée sur elle-même d'atteindre la chaussure, tous ces geste réveillant une certaine douleur dans son flanc gauche. Ses doigts protégés d'un long gant noir remontant plus haut que ses coudes se préparèrent, et finalement, une pichenette fut donnée à la chaussure sans que Misa ne la quitte des yeux, cela en même temps que ses lèvres émirent un bruitage allant de coeur avec le geste.

« Pew~ »

Puis elle laissa tomber son bras dans la purée du blob anéanti, le suivant du regard dans sa courte chute. Elle ne pouvait que remarquer, sous ses yeux, les quelques paillettes encore piégées au sein du délicieux cadavre violacé.


Misa se redressa enfin une dizaine de minutes plus tard, et raviva pour de bon cette douleur au flanc qui faillit la faire glisser à nouveau dans la purée. Elle avait pu compter sur ses pieds nus et habitués à la mixture depuis le temps pour ne pas glisser... Sa longue et simple robe rouge de soirée, ses cheveux, ses gants, sa peau, tout n'était recouvert que de cette purée, mais elle, étrangement, s'en fichait bien. Elle essuyait un minimum ce qu'elle pouvait, si ce n'était que son visage, étudiant de son regard innocent ce lieu, la ville. Elle le sait, oui, la ville... Elle prenait cette expression si naïve, ce petit sourire alors qu'elle posait son regard sur ces ruines.

La brutalité de la maladie venait, quelques minutes, de l'abrutir.

Cependant, elle s'en rendit vite compte, et sans prendre de ride, sans perdre cet air naïf, seules ses lèvres arrivèrent à perdre ce rictus qui devint neutre. Mais elle le reprit bien rapidement, ce dès lors qu'elle se mit à essorer ses cheveux. Son caractère venait de s'ébranler et son envie de contrer la maladie avec, car autre chose attirait son attention d'une manière bien plus vitale. Le violet devrait-il être légalisé comme couleur privilégiée des oranges?


Girlite aiguë. Politykïte. Les deux maux dont souffrait maintenant Misa n'étaient autre que ceux-ci. Des parties de plaisir pour le patient diraient certains, surtout féminin. Mais en réalité, seuls les médecins et l'agent infectieux peuvent se satisfaire d'une maladie, et il en est aussi le cas ici, en Esquisse.

La girlite aiguë avait déjà tant atteint Misa que sa personnalité s'en était trouvée bouleversée, et n'était plus apparence d'elle qu'une adulte aux habitudes enfantines et à l'humour trop souvent gamin, se fascinant de tout et de rien, surtout du mignon sans perdre pour autant l'attirance masculine, une véritable caricature. Cette variante poussée vers l'enfantillage, l'irresponsabilité, et l'énergie des stades "petite peste" et "chef des pom-pom girl" de la girlite aiguë était potentiellement liée à son association avec la polytikïte qui s'était prononcée en même temps, son apparition étant peut-être elle-même due à l'assemblage des paillettes et de la purée violette.


Sans en demander plus, absorbée par sa question actuelle, Misa prit la peine de déguster un peu de la délicieuse purée d'un bon entrain, disparaissant ensuite dans les ruelles de la ville et manquant les dessinateurs qui venaient nettoyer (potentiellement) les restes du blob dans cette rue adjacente à la grande place.

Elle possède des habitudes, comme si quelque chose en elle connaissait déjà l'endroit...

Vinrent alors des jours de paix, pour l'Esquisse. Les maladies qu'avait contracté Misa ne la quittèrent pas, à tel point que sa girlite aiguë en devint certainement incurable, et qu'elle dut accepter ce nouveau caractère qui ne l'empêchait pas, au fond d'elle même, de penser tel qu'elle le fit par le passé, une chose que l'on ne pouvait desceller de l'extérieur. Sa polytikïte, cependant, s'aggrava autrement, ne s'étalant pas de manière similaire à la girlite aiguë en vue de l'absence d'autres personnes pour satisfaire ses questions, mais fonctionnant par crises spontanées violentes qui la poussaient à répondre d'elle-même à ses questionnements insensés. Du mieux qu'elle le pu, pendant les nombreux jours qui suivirent, elle se mit à tenter de combattre ses crises, en arrivant jusqu'aux sueurs froides et faibles fièvres subites. Et au fur et à mesure, elle se rendit compte que les très courtes baisses de moral engendrées par le combat qu'elle menait contre ses crises arrivait à taire faiblement pendant une même période son autre maladie, la motivant alors dans sa lutte.

Malgré les apparences, elle se sait malade, et en souffre.

Elle pu survivre plusieurs jours grâce à quelques réserves de la purée dont elle usait avec précaution -sans manquer de s'en amuser par moments-, et face aux objets qu'elle savait dangereux elle ne manqua pas de se cacher, prenant tout dans une apparence qui aurait pu sembler pour d'autres comme "stupide", "enfantine", "théâtrale", ce qui, en soit, n'était pas si exclusif à l'Esquisse.


Lorsque, lors du treizième jour, la voix lança son appel, elle le ressentit comme une puissante crise, et pensa qu'en la combattant, elle arriverait à se libérer des gonds d'une de ses souffrances. Cependant, se battre contre une question soulevée par Voix est une bien mauvaise idée. Les crises de polytikïte qui s'en suivirent ne furent que plus puissantes et difficiles à ignorer, si bien que des pulsions la forçaient parfois à chercher à répondre sans qu'elle ne pu rien y faire sous l'emprise d'une envie définitivement incontrôlable que son corps autant que son esprit ne pouvaient repousser. Et lorsqu'un peu plus tard, la ville commença à trembler, elle cru bien aux retombées d'une de ses crises, car il en était là souvent de ce qu'elle ressentait.

Cependant, tout était bien réel.

La ville déjà en ruine était maintenant parsemée de trous béants que Misa s'amusait à longer en poussant la chansonnette ou d'innombrables onomatopées, manquant bien de tomber dans l'un d'eux lorsqu'elle tenta de l'inspecter de trop près d'un visage on ne peut plus interrogateur. A ce moment précis, elle s'était demandé si les bananiers pouvaient pousser à l'horizontale, une question qu'elle n'avait pas vraiment remarqué et à laquelle elle arriva finalement à répondre inconsciemment à la fin de la journée, après être arrivée aux bordures de la ville.


Puis arriva alors le quatorzième jour, et avec lui, une bâtisse qui n'aurait jamais dû se trouver là. Cette immense barbapapa qui l'entourait avait attirée Misa, et pendant toute la réunion qui prit cours lors de la matinée et à laquelle elle assista tout du long, elle fut absorbé par ces murs de sucre rose, se dévoilant alors bien calme, oubliant un temps presque tout ses soucis. Évidemment, c'était à l'improviste et en toute discrétion qu'elle s'était introduite au sein de la réunion, alors que le portail était encore ouvert et surveillé pour l'entrée de réfugiés retardataires.

On ne peut plus enjouée de retrouver d'autres personnes, il fut bien dur de la trouver silencieuse suite à la réunion, et ceux qui eurent le malheur de la croiser s'en trouvèrent rapidement harcelés de bruitages divers et de scènes bien particulières -mais pas moins propres à l'Esquisse. Pouvait-on vraiment la blâmer de ne plus pouvoir se contrôler, si heureuse en voyant tout ce monde?

C'était cette joie bête qui lui permettait d'accepter un tant soit peu la maladie, mais qui la lui faisait aussi autant détester.

Et au final, contre toute attente, elle s'était proposée en tant que technicienne auprès des cyantifiques, possédant une étrange intuition dans la mécanique et la visualisation dans l'espace que le caractère offert par ses maladies savait cependant altérer à causes de longueurs dans la réalisation, si ce n'était parfois une compréhension temporairement brouillée. Plus que par une pseudo-maîtrise aux semblants innés, elle avait choisi ce poste en espérant occuper sa réflexion et son énergie, chose que son corps appréciait peu pour des pensées et une dépense autre que celles liées à la polytikïte et la girlite aiguë, ce qui la pousse souvent à faire les choses "selon sa manière", à bloquer parfois sur certains éléments, et n'assure en rien la réussite et la stabilité de ses réalisations de technicienne.

Misa fait malgré tout du mieux qu'elle le peut pour user de ses attributs à son avantage -quel qu'en soit le sens-, ne pouvant cependant s'empêcher d'être par moments une gêne involontaire, et si elle peut remonter le moral des autres de ses élans presque incessants de joie, elle peut tout autant le leur écraser sans en être véritablement consciente...

La maladie la ronge, et sa psyché s'en trouve sans cesse bouleversée, ne se manifestant plus comme et quand elle le voudrait. Ce qui peut sembler d'un jeu aux yeux des autres est, pour elle, un tourment incessant...



   

Qui tient le pinceau ?


   

   Moi? Je suis... Tee! Encore~
Pour un petit rappel gratuit, je suis arrivé ici à l'aide d'un partenariat, et, euh... Autant vous recoller sous spoiler une partie de ma première présentation! (depuis le temps que je remplis cette section avec rien du tout...)
Moi, c'est Tee~:
Sachez que je ne signe jamais mes créas, mais tout de même parfois mes codages, lorsque j'arrive à les monter, mais je n'en fait pas souvent... Aussi, dans les jeux, je suis plus connu sous les noms de Koruso, Koruse, Kyoruso, blabla, blabla, toute les variantes du genre~
Si j'aime le Rp, la raison en est que j'aime délirer et imaginer des choses et histoires en tout genre, et ce fofo m'a bien plu pour son délire total tout en restant d'une certaine manière collé au monde réel... Mais sachez que j'aime une facette particulière dans le RP: L'imprévu et l'improvisation, le fait de partager les délires avec des camarades et de voir leurs réactions face aux posts ainsi que les miennes, j'adore ça!
Mes goûts et loisirs? J'aime bien grignoter (particulièrement des noix, mais on s'en fiche), les mangas, les vidéos, et j'aime beaucoup m'imaginer des délires tout seul ou avec d'autres gens, ce qui fait que je passe une grande partie de mon temps sur des forums RPs! Je sais un peu grapher (mais je n'ai rien d'un professionnel, loin de là) et ai quelques connaissances en codage simplissime (du bas niveau quoi...) et j’arrête de raconter ma vie...

Et tadam~! A nouveau, j'espère passer du bon temps ici, avec vous, sous ce nouveau visage autant que les autres... J'espère vous revoir en RP, sur la CB ou ailleurs!
   

   

   
Code:

    <!--- Code nécessaire au registre des avatars, ne pas enlever la balise code et remplir impérativement sous peine de finir carabiné ♥ -->
    <div class="registre1">
    <div class="pseudoreg">Misa Riande</div>
    <div class="featreg">Baccano! - Miria Harvent</div>
    <div class="descreg"><p>22 ans - jeune femme pleine d'énergie, enfantine - Violemment atteinte de Politikïte et de Girlite aigüe, qui forment son caractère plus qu'autre chose </p></div>
    <div class="fichereg"><a href="http://www.esquisse-rp.com/t1697-which-are-the-tastiest-glitters-to-eat-misa-riande#17154" target="_blank">Fiche</a></div>
    <div class="avareg"><img src="http://i18.servimg.com/u/f18/16/91/21/25/misa_r10.png"/></div></div>
    
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Jeu 20 Aoû - 13:58
J'ai l'habitude de faire tous les messages plus "staffieux" avec Cydna car c'est mon compte principal... Mais là je me DEVAIS d'amener Tzòker qui, même s'il n'est pas atteint de girlite, a une certaine tendance à s'intéresser - voire à couiner lorsqu'il ne se contrôle pas, ou que ça fait longtemps qu'il n'en a pas vu - aux choses mignonnes.

Donc c'est avec Tzòker que je viens valider Misa ! Cette petite est intéressante et ton style d'écriture est toujours aussi agréable. Pavé mais agréable ! J'aime beaucoup le fait d'avoir pris la peine de décrire comment elle survivait - même si de toute façon, on t'aurait demandé de préciser - et d'avoir fait allusion au blob de purée (qui a mis 4 mois à mourir...)

Le registre est bon et rempli totalement, je vais donc te mettre ta couleur bleue ! N'oublie pas de remplir les différents champs profil et amuses-toi bien avec ce nouveau personnage ♥
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Jeu 20 Aoû - 16:33
Adorons le mignon~! Une rencontre future se dessine, je le sens...

Ce blob, j'ai bien aimé y faire ainsi référence... Pour moi, c'est un grand symbole d'Esquisse, comme je suis arrivé ici la première fois en plein dedans -littéralement! Puis, ce goût rosbif, il ne disparaîtra pas.

Sur ces mots, merci encore pour la validation, et tout ce qui va avec! Misa est prête à se lancer, et motivera -ou pas- les autres techniciens à l'assister... même si ce n'est pas forcément pour "travailler"~
Commenter
avatar
L'algue
L'algue
a tracé,
le Jeu 20 Aoû - 20:20
Re-bienvenue !

Eh bé, déjà qu'un personnage avec une maladie c'est pas courant, mais deux... Je la plains xD Mais on dirait qu'elle ne s'en sort pas trop mal. Ca promet d'être très rigolo à lire en tout cas. Bon jeu avec Misa o/
Afficher la signature en entierRéduire la signature

#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





Désormais, on ne peut qu'espérer que tout ira mieux.
Autres comptes : Kim Ji-Sung, Marshall
Rôle : Explorateur
Situation : En exploration dans le centre commercial, avec Anya.
Particularités : Une chevelure d'un vert flamboyant, faisant penser de loin à des algues.
Messages : 1025
Date d'inscription : 18/06/2012
Toasts : 108
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t79-les-aventures-d-annabelle
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum