Arthur is here

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 31 Aoû - 20:09


ARTHUR

Identité



Appellation : Arthur Maximilian Jean-Albert René von Dichtereider.
       Sinon, on a aussi « Dégage crétin tu me pompes l’air » et « emmerdeur public »
      Et parfois « mon héros »
Âge : Dans les 25 ans
Nationalité : Luxembourgeoise
Arrivée dans l'Esquisse : Durant l'ellipse

Goûts :Les femmes. Monsieur le beau parleur aime la gent féminine sous toutes ses formes : ménagère, femme d’affaires, secrétaire, vieille mémère ou petite fille … Tout convient à notre bon monsieur, qui adore leur casser les oreilles pousser la chansonnette, décrire leurs courbes délicieuses dans des poèmes foireux, se perdre dans leurs chevelures et les contempler sous toutes les coutures jusqu’à ce qu’elles se pâment pour ses beaux yeux (ou pas). Enfin, c’est pas comme si ça courait la Plaine les jolies femmes…

Les hommes. Notre orateur en herbe apprécie également casser les pieds chanter les louanges de quelque éphèbe, vieux con ou jeune garçon. Cela vous étonne ? Moins de gestes délicats, plus de force brute, c’est tout.  Il s’enivre de leur mâle odeur et s’extasie devant leur musculature saillante. Jusqu’à ce qu’ils tombent tous sous  son charme fou. Oui, survivre en plein cauchemar, ça aide à être peu difficile.

Lui. Ce moulin à paroles à beau aimer tout le monde, il s’apprécie tout particulièrement. Il ne faut pas déconner, il est pas mal et il le sait. En user ? Mais quel serait l’intérêt d’attirer les regards si ce n’est pas pour en jouer ? Même si l’effet sur les Objets est moyen-moyen , il soigne son apparence.

Les Objets. Oui, Monsieur est un fervent défenseur de la cause objectéenne. Aussi stupide que cela puisse paraître (voire suicidaire), il est pour les pourparlers, les traités à l’amiable et la reddition. Néanmoins, cela se solde souvent par la mort. Mais l’idéal reste.

Nommer. Ce poète en herbe aime nommer. Il donne des noms, des surnoms, des patronymes, des genres, des classes, aux Objets, aux gens, aux formes et à l’impalpable. Rien ne reste indescriptible avec lui, il doit pouvoir présenter une dénomination courte pour n’importe quoi, que ce soit un Objet rencontré ou une douleur.

La vie. Parfois Arthur est joyeux. Oui, car notre poète raté aime la vie ; elle lui apporte tellement de jolies femmes sous les yeux, tant de beaux jeunes hommes et d’Objets hétéroclites ! Alors le troubadour danse et chantonne au milieu, que ce soit de la foule ou de la Plaine. Je vous accorde, ce n’est pas très discret… Mais qui a cru qu’il souhaitait être discret ?


Description




Voici que devant vous s’avance un chevalier, que dis-je ?  Un prince charmant des temps esquisséens, portant épée merveilleuse et cheval blanc . De son arme il s’abat sur les Légions maléfiques qui voudraient faire mal à l’innocent. Son regard est fier, son pas dansant.


Bon d’accord, ce beau parleur n’a de chevaleresque que le titre,  et encore. Son épée ? Une merveille de création chocolatière oui ! Il en est d’ailleurs très fier, de cette sorte de mousse au chocolat recouverte d’une fine couche de chocolat peint pour ressembler en tous points à une épée. Dommage que cette dernière ait un goût douteux de boudin noir cru, car son subtil parfum de réglisse qui semble olfactivement se caraméliser un peu plus à chaque mouvement est un appel à la gourmandise. Son seul intérêt au combat est encore de finir fourrée dans le gosier d’un opposant, car peu peuvent supporter la texture légère de sa mousse qui se mêle à l’odeur de réglisse et caramel, le tout avec un gout de boudin. Et bien sûr la lame repousse en quelques jours, comme une queue de lézard, permettant de réitérer l’exploit culinaire de cette singulière rapière.
Ai-je parlé d’un cheval blanc ? Mais oui, une jolie peluche inerte, son doudou en fait, qu’il porte parfois sous le bras et câline quand pas un regard ne se pose sur lui. C’est meugnon hein ? Oui, ce serviteur de l’opprimé cache au fond de lui un enfant innocent qui voudrait juste faire des câlins à tout le monde !

Mais attention, car ce sire est armé. Mais non, pas que de son épée ! Il faut suivre, je viens dire que c’était un chocolat géant ! Sa véritable arme est un authentique fluiteau de Panurge en os de nuage carnivore et aux pédales en coprolithes de rose trémière à plumes, une espèce disparue. (pour le néophyte, une flûte de Pan à sept tuyaux avec huit minuscules pédales sur les cotés, pour changer d’octave, et deux boutons pour allonger ou réduire la note. Oui, une flûte de Pan avec huit octaves, c’est classieux.).
Bon, dire qu’il sait en jouer à la perfection serait mentir, mais ça il ne l’avouerait jamais ! Il faut dire que cet objet nécessite non seulement de savoir sortir un son valable de ce genre de bestiole, mais de surcroît de manipuler ses minuscules touches indépendamment les unes des autres, et avec une vitesse qui ne permet pas l’hésitation, parce que bah sinon, le charme se stoppe. Car  l’instrument est capable, attention les yeux, de rien que moins que de dresser les Objets ! Oui oui mesdames-messieurs, sous vos yeux ébahis, celui qu’on pensait jusqu’alors être un beau parleur se donnant des airs vous jouera une mélodie qui stoppera l’Objet présent, le plongeant dans un état hypnotique assez reposant. Avec de la dextérité, la jolie musique peut même lui ordonner des choses, comme s’attaquer à ses congénères dégénérés ou danser la salsa ! Mais du côté de notre chevalier, cela rentre dans la catégorie ‘hasard heureux’.

Vous n’y croyez pas ? Pourtant, cela semble réussir à monsieur, car tout frais débarqué dans la Plaine  pour ses premiers pas esquisséens, il est resté en un seul morceau ! Certes il racontera à qui veut l’entendre sa fabuleuse épopée de survie. Comment était-il au départ ? Nul ne le sait, et surtout pas lui, qui vous racontera volontiers quand il est devenu un Objet assoiffé de sang ou sa métamorphose en lapin, mais ne dit jamais mot sur son arrivée. Il dit n’être arrivé que depuis quelques jours, mais c’est tout. Il n’est même pas sûr que cela ait été réellement un jeune homme à l’origine, car il aurait également quelques souvenirs flous d’avoir porté poitrine et jupons. Bon, il prétend quand même être devenu un Objet et avoir retrouvé ses esprits, donc hein la crédibilité…

D’ailleurs, une anecdote étonnante et frappante de cette période expliquerait le tambourin cassé qu’il porte dans le dos : celui-ci, bien que parfaitement immobile, aurait été un grand artiste de l’Esquisse, le célèbre tambourin Stram-Leudeux, du groupe composé de la brillante Flûte joueuse De Ham-Mellun, lui-même et le discret trombone Grasmeule Troy. Après la dissolution du groupe, il se serait lancé dans la protection des Objets opprimés.
Notre ami l’aurait rencontré lors de sa période Objet sanguinaire et se serait calmé grâce à lui, retrouvant finalement une forme plus convenable. Un quiproquo sordide aurait éclaté, et notre homme en aurait été réduit à tuer son ami. En hommage posthume, Arthur et son esprit chevaleresque décidèrent donc de chercher les  membres disparus du groupe folklorique sus-cité, ainsi que Pik et Pic, les cymbales et Collégramme, une crevette cantatrice très discrète, qui se seraient cachés ensemble dans un grotesque dirigeable géant traversant tout l’Esquisse.

Mais faut-il y croire ?

La vérité, sortie de sa fidèle peluche Pluche sous forme de papiers chiffonnés et tachés  coincés dans le rembourrage moutonneux, serait plus tristement l’histoire grotesque d’un adolescent devant jouer un archétype du chevalier galant des fabliaux pour son cours de théâtre qu’il exècre. Face à l’Esquisse et sa façon de voir les choses, il tenta de garder espoir et courage, en même temps que sa tête, en ânonnant platement quelques répliques du personnage dans ce nouveau corps tellement plus avantageux que l’original.   Et rapidement le prit sans doute en exemple de courage et de volonté, lui qui ne semblait avoir peur de rien ni personne, et surtout pas du ridicule. Et le temps inégal faisant, celui qui n’était qu’un jeune homme apeuré fit corps et âme avec ce nouveau modèle, plus à même de survivre, jusqu’à disparaître.
Pour le reste de l’épopée, rien n’est garanti, mais rien n’est réfuté non plus, le pauvret ayant semble-t-il surtout survécu dans la Plaine, pourtant propice aux pires choses. Il est quand même très probable que ses vêtements,  son épée, ou encore sa flûte enchantée aient en fait été ramassés sur un mort, ou pire ; il murmure parfois l’existence d’un meilleur ami, qui se confond avec cette histoire saugrenue de tambourin musicien, quand  on lui demande d’où viennent son épée et son fluiteau.


Quoi qu’il en soit, et malheureusement pour le reste du peuple dessinatorial, un héros de théâtre est parfait… dans sa pièce. Pas devant vous, à monnayer votre survie contre un baiser, son jeu préféré. Bordel, c’est un pot de moutarde géant qui veut vous mâcher, pas une créature de jeu vidéo qui attend la fin du speech du personnage principal ! Et bien que l’énergumène ait passé le plus clair de son temps aux abords de la Plaine, il lui est arrivé de passer en ville ou de croiser des petits nouveaux égarés. (bah oui, sinon je pourrais pas vous dire qu’il courtise tout ce qui bouge hein !), il est donc capable de se tenir en parfait gentleman, ou plus utilement de se battre, même sans l’aide de son instrument à vent, ramassant ce qui pourrait être utile à une petite rixe sympathique contre par exemple notre pot de moutarde géant, vu qu’il a fini par comprendre que vous devez d’abord rester en vie pour avoir sa petite marque d’affection feinte. Et même s’il est parfois un peu lourd, il n’ira pas non plus jusqu’à vous violer parce que c’est un forum tout public . (Non je déconne, le viol c’est mal, jamais je n’accepterai de m’occuper d’un personnage comme ça)

Oui, parce que bon, certes je vous ai expliqué qu’il pouvait être chiant, qu’il a l’air de délirer un peu et que son pipeau multituyaux à pédales magique était d’une difficulté crasse à manœuvrer, mais ce jeune homme n’usurpe pas non plus complètement son titre de chevalier, car il a l’honneur dans la sang, c’est-à-dire qu’il trouve normal d’aller sauver des inconnus, juste parce qu’ils se font attaquer. Comme ça. Et il refuse d’attaquer des Objets diminués ou clairement non agressifs (si ça existe).




Qui tient le pinceau ?



Tout d'abord incarnée en chose velue à fourrure suspecte et bec de canard, je décidai que ma Juliette avait besoin de son Roméo. Sauf que Roméo c'est pas drôle à jouer, alors j'ai dérivé sur un autre type de personnage. tiraillée entre l'envie irrépressible de faire avancer l'intrigue et celle de peupler l'Esquisse d'une nouvelle existence inutile et à la limite du nuisible, je créais Arthur Maximilian Jean-Albert René.



Code:

<!--- Code nécessaire au registre des avatars, ne pas enlever la balise code et remplir impérativement sous peine de finir carabiné ♥ -->
<div class="registre1">
<div class="pseudoreg">ARTHUR</div>
<div class="featreg">PANDORA HEARTS - Gilbert Nightray</div>
<div class="descreg"><p>23 ans- mots-clés - </p></div>
<div class="fichereg"><a href="LIEN DE LA FICHE" target="_blank">Fiche</a></div>
<div class="avareg"><img src="http://i59.tinypic.com/xf9udf.jpg"/></div></div>
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Mer 2 Sep - 5:25
Je n'ai pas pour habitude de poster sur les fiches en balbutiement, mais n'ayant pas pu te croiser sur la taverne...
BIENVENUE SUR ESQUISSE ! ♥

On est pas du genre à virer les comptes parce qu'ils n'ont rien posté après leur inscription, parce qu'entre ceux qui préfèrent prendre leur temps ou tâter l'ambiance avant de poser leur personnage, ça serait assez violent xD Bref, ce n'était pas la peine de t'en faire pour ça, d'autant plus que nous avons là un vil teaser sans possibilité de faire des spéculations éhontées ou de proposer des duos drôles mon moment préféré dans les réponses de fiches

Quoi qu'il en soit, je te souhaite bonne chance dans la rédaction de cette fiche, n'hésite pas à me MP (ou à harceler un membre du staff si tu es ornithophobe) voire répondre à la suite si tu as une quelconque question à propos de l'univers ou s'il te faut un délai supplémentaire, avec la rentrée et compagnie ♥
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2412
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 115
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
avatar
La candide
La candide
a tracé,
le Ven 4 Sep - 16:20
Ceci est un double-post. (j'ai l'impression d'en faire sans arrêt ces temps-ci.. heureusement que j'ai enlevé le point là-dessus dans le règlement)

Alors alors, que dire sur Arthur ? J'étais vraiment curieuse de voir quel genre de personnage ce serait, et à la lecture, c'était assez marrant de voir comme à chaque paragraphe (plus ou moins) je changeais d'avis sur lui. "Ah, donc c'est....non, en fait, il.... mais avec ça, il est aussi.." Bref, si je dois avoir un ressenti MOUAHAHA ROBYN sur la chose, je dirais que c'est un personnage incroyablement... complet. Riche. Travaillé. Je sais pas comment l'exprimé, mais il y a plein de petites choses, entre ce qu'il raconte, ce qu'il fait, ce qu'il est en réalité, son passé qui oscille entre délire et drame, son attitude à mi-chemin entre le chevalier et le bouffon... Bref, quoi d'autre à part que j'ai hâte de voir ce que ça va donner en jeu ! (je le dis tout le temps, mais je le pense fortement)
J'aime son côté coureur de jupons, d'ailleurs, ça va donner des trucs bien comiques avec les plus ou moins demoiselles du coin (comme Kim)
Quoi qu'il en soit, en attendant...


Bravoo ! (oui ce sont des larmes de joie)



Je vais faire bref puisque tu connais la maison ! Tu rejoins les rangs des dessinateurs, comme toujours, et j'attends un mot de ta part pour savoir si Arthur Maximilian Jean-Albert René rejoindra les vagabonds ou choisira un rôle au jour 14 ♥
Bon jeu à toi, et peut-être qu'un jour un de mes persos croisera enfin l'un des tiens, héhéhé.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Iris fait la bonne samaritaine en #BDB2D8, ou thistle pour les flemmards.
Tu es mon ami.. n'est-ce pas ?
Autres comptes : Eelis, Ambros Hummer, Thalès, Trenca et Al
Rôle : Soutien
Situation : Essaie d'aider comme elle peut en Ville.
Particularités : Aucune
Messages : 264
Date d'inscription : 30/03/2014
Toasts : 75
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1272-iris-listz-oo-je-trouverai-a
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum