[Devant un bout de clôture] La clôture, la minifée et l'ornithorynque

avatar
Invité
Invité
le Mer 9 Sep - 15:30
Juliette Lebourgeois l'ornithorynque rose fuschia s'était réveillée après cette déprimante réunion avec une étrange idée : si elle ne pouvait pas aider, le sourcil arqué de cet homme à qui elle avait demandé la feuille avait été on ne peut plus clair, elle s'illustrerait en découvrant la sortie de cette prison cauchemardesque. Mais en attendant, elle s'était signalée comme Soutien, et soutenir elle devait. Fort tristement, quand on est au ras du sol, personne ne pense jamais à vous demander secours ou même à se signaler comme étant en détresse. Surtout quand on a plus rien d'humanoïde. Et que la couleur de notre pelage est hautement en accord avec le thème global, et donc très suspecte. Eh oui, certains Dessinateurs ne semblaient pas aussi compréhensifs qu' Annabelle ou ce maire tout de rouge vêtu et fuyaient à son approche. Mais l'heure n'était plus à l'appesantissement, Juliette se devait de prouver au monde, et surtout à elle, qu'elle était utile.

Il faut dire qu'avec sa peau claire, ses cheveux blonds et sa classe moyenne française, la jeune fille n'avait jamais eu le moindre soupçon de regards en biais, de méfiance ou d'antipathie. Et même si elle claironnait à qui voulait l'entendre que nous étions tous les mêmes malgré nos différences, qu'elles font de nous ce que nous sommes, blablabla.... elle n'avait jamais vraiment vu non plus de cas 'réel' de rejet, racisme ou intolérance, dans sa petite bourgade tranquille où tout le monde se connaît et s'accepte, à défaut d'avoir le temps et la situation d'ostraciser autrui ouvertement. Pour elle, cette règle d'uniformité était inscrite dans les gènes de chacun, et il convenait seulement de parfois leur rappeler.
Mais en ce second jour d'Esquisse, elle comprenait brutalement le sens de cette maxime: ils étaient tous dans la même galère, enfermés dans ce monde détraqué, et pourtant pas un ne se comportait comme l'autre, pas un ne ressortait du groupe, à part avec ses différences. Certains se méfiaient naturellement d'elle, et elle-même avait émis de profonds a priori sur l'individu rencontré la veille.

En attendant, elle marchait aux alentours de la Base, de sa démarche reptilienne de monotrème australien. Elle rêvait d'un cours d'eau, où elle pourrait exprimer toute sa grâce, mais en attendant elle marchait vers son destin. Il se matérialisa bientôt sous la forme de tongs, remplis d'un pied chacune. Et de ses tongs, qui se continuaient sur des jambes nues, du moins aussi haut qu'elle pouvait lever la tête, et qui donc signalait soit un pantacourt soit un bermuda (n'imaginons pas les pires choses, il faudrait être fou pour se balader en slip U_Ù ), partait une voix. Enfin de l'individu pourvu de cet attirail, mais Juliette fut si surprise qu'on lui adresse la parole à elle en personne et nul autre qu'elle se demanda un instant si elle n'en était pas parvenue à comprendre le langage secret des Objets, c'est-a-dire toutes ces choses vivantes et belligérantes.

Remise de ces passionnantes émotions, elle comprit que ce vacancier en maraude était, tel un vieux sage au milieu du pont de sa destinée, porteur d'une quête solennelle qui lui ferait gagner expérience, force, courage et honneur dans sa nouvelle tribu. Docile, elle le suivit jusqu'à l'orée de la Base, ce qui de toutes façons était son point d'arrivée prévu.


Voilà comment Juliette Lebourgeois l'ornithorynque rose fuschia d'Esquisse se retrouva à devoir chercher du sucre dans une cuisine, épaulée par une jeune fille haute comme deux pommes, tout ça pour revigorer une haie en barbapapa. Si ce n’était pas ça un monde à la logique tordu, elle ne savait pas que cela pouvait être.

Mais trêve de plaisanterie, c’est où la cuisine ? Elle tourna pensivement la tête vers la droite puis la gauche, espérant cacher sa méconnaissance des lieux. Si elle voulait faire bonne figure, regarder partout et se perdre n'était pas la meilleure chose à faire. Alors passons cette porte, on verra après.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum