[Non loin de la Base] Titrer, c'est comme tirer, Striky le fait mal

avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Nov - 21:00
Suite de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Striky mena sa brouette et son ami en dehors de la base. l choisit de s'éloigner un peu, histoire de ne pas alarmer les autres dessinateurs avec d'éventuels bruits ou explosions. Car oui, Striky savait réfléchir. Parfois.

« Voilà ! Installons-nous ici ! »

Il fouilla un instant dans le tas d'armes et en sortit une en particulier, qu'il tendit à Ambros.

« Tu veux l'essayer ? A toi l'honneur ! »

C'était le pistolet zébré. Inconsciemment, Striky avait senti qu'Ambros avait l'air de l'apprécier. Inconsciemment, il l'avait donc ressorti.

Résumé:
Striky et Ambros vont s'installer un peu au loin de la Base. Striky sort du tas d'armes le pistolet zébré suggéré par Ambros et lui propose de le tester.


Dernière édition par Striky le Dim 29 Nov - 18:34, édité 1 fois


Striky parle en #d44242.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Concours N°3:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
Invité
Invité
le Sam 28 Nov - 22:13
Ils étaient à l'extérieur de la Base. Et même suffisamment loin pour considérer qu'ils étaient dans cette zone, tout autour, qu'il n'avait pas été voir depuis qu'il avait vécu la Tempête. Pourtant, cette fois, c'était plus silencieux, il n'y avait pas de vent ni d'explosion lointaine. Il y avait aussi la ville, qui de loin lui paraissait encore plus triste et brisée que de près, tant il l'avait de nombreuses fois regardée avant..

Mais tout cela n'avait pas d'importance parce qu'il y avait une brouette, des armes et un pistolet zébré juste à côté de lui. Du moins, c'était ce qu'il essayait de se dire pour ne penser à rien, acceptant naïvement la proposition de Striky de faire le premier essai. Il s'écarta un peu et visa l'indistincte plaine avec ses deux mains.

« 'Tention.. »

Il tremblait encore. Il n'avait pas arrêté de trembler quand il tenait une arme depuis des jours, mais cela ne lui paraissait flagrant que maintenant qu'il n'était pas obnubilé par un objet qu'il attaquait. Ou quoi que ce soit d'autre. Il n'y avait que Striky et des tas de collines colorées, si l'on ne comptait pas TB qui avait très envie de jouer à faire des essais, lui aussi.

Il se raidit.

Le premier tir se dégagea maladroitement, avec un recul assez fort pour être perceptible. En dehors de ce fait, la première chose qui le frappa fut une insidieuse odeur de poudre. C'était une vraie balle comme il y en avait si peu dans les armes d'ici.

« Ça a l'air.. de marcher. » déclara-t-il avant de reposer son précieux et de se tourner sur Striky.

« On pourrait faire en même temps, non ? »

Oh, ciel, une suggestion pertinente.
Mais il se disait qu'il ne voulait pas rester longtemps ici.

Spoiler:

Ambros, qui a suivi Striky, essaie le pistolet qu'il lui tend et constate qu'il est terriblement normal, ce qui l'effraie un peu. Il suggère d'essayer en même temps plutôt que tour à tour, ce qui est plutôt logique en fait.

avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Nov - 0:52
Ambros saisit maladroitement le pistolet.

« 'Tention.. »

Il recula et tira. La détonation fit sursauter Striky, qui ne s'y attendait pas -il était un peu simplet.

« Ça a l'air.. de marcher. »

« Oui, c'est bien ! Euuuuh, non, c'est pas bien, zut. Tiens, on n'a qu'à faire deux tas ... »

Il désigna un endroit à côté de la brouette pour poser le pistolet, et Ambros s'empressa de suivre ce conseil.

« On pourrait faire en même temps, non ? »

« Carrément ! » cria Striky en se jetant sur le tas d'armes avec enthousiasme.

Il prit la première venue, une sorte de sarbacane en bambou, qui semblait constituée d'un métal noir comme nuit. Après un moment de perplexité, il finit par admettre qu'il fallait simplement souffler dedans, comme dans n'importe quelle sarbacane. Prenant soin de viser l'étendue déserte, il tira, donc. Un truc qui aurait aussi bien pu être une fléchette qu'un colibri partit au loin.

« Ah, mauvaise pioche ... »

Striky posa la sarbacane avec le pistolet zébré, puis retourna fouiller dans le tas d'armes.

Résumé:
Striky approuve l'idée d'Ambros et teste une sarbacane en métal noir qui s'avère fonctionner parfaitement.


Striky parle en #d44242.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Concours N°3:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
Invité
Invité
le Dim 29 Nov - 1:25
Apparemment, toute la chance qui leur avait manqué avant était venue les saluer pour ce qui aurait dû, justement, être facilité pour la malchance. Ou alors, c'était une autre forme de malchance qui s'adaptait à la situation. Il avait l'habitude et se dit que quand même, c'était dommage de n'avoir rien sur quoi tirer. (Heureusement, il n'allait pas jusqu'à se dire que faire cette quête en même temps ou avant que la précédente aurait été nettement plus facile que d'enchaîner dans cet ordre, cela devenait trop compliqué)

Il fouilla également et essaya, deux essais infructueux (dans le sens : deux armes qui marchent), une arbalète recouverte de bosses et des motifs floraux. C'était typiquement le genre d'armes dont il avait une maîtrise approximative, alors avec un peu de chance il la casserait en l'utilisant. C'était une façon très facile de remplir le contrat.

« Arg… »

Fallait-il considérer qu'une flèche en forme de bambou qui partait vers l'arrière pour "exploser" à trente centimètres du tireur était défectueuse ?

Après s'être relevé (la détonation n'était pas très dangereuse, mais elle avait de quoi faire plonger en avant malgré tout), il créa un nouveau tas avec sa trouvaille. Ou plutôt, TB, qui n'avait vraiment pas apprécié d'être dérangé alors qu'il essayait de dormir, prit la source de sa colère de sa seule main avant de l'expulser à trois mètres d'eux. Créant ainsi le nouveau tas en question.

La main esquisséenne profita de son intervention pour saluer Striky. T'es pas mort, oh oh.

De son côté, Ambros s'était légèrement crispé, repensant à ce qui s'était passé tout à l'heure.

« Pardon.. Continue sans moi. » déclara-t-il en essayant de retenir celui qui voulait lui aussi participer à l'essai des armes.

Résumé:

Résumé : Ambros essaie quelques armes puis tombe sur une arbalète qui lui explose dans le dos, en profitant pour réveiller TB qui jette l'arme assez loin avant de se tourner vers Striky. Plutôt avide de bain de sang. Par culpabilité, Ambros essaie de l'empêcher de toucher aux armes et dit à Striky de continuer seul
(pardon c'est le vrac, je commence à fatiguer alors je suis pas claire)
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Nov - 12:12
Striky testa plusieurs armes -un bazooka poireau, des flamby explosifs, un lance-crayons, et d'autres encore plus étranges- parfaitement fonctionnelles, jusqu'à ce qu'un pistolet à eau -en tous cas, ça ressemblait à un pistolet à eau- se révèle grippé.
Tout heureux, Striky alla poser sa trouvaille sur le tas créé par Ambros -mais pourquoi était-il aussi loin ?- et retourna à sa besogne.
Ambros eut visiblement une querelle avec TB -Striky détestait ce bras, décidément- et dût le laisser travailler seul un moment, mais le super-zéro ne s'en formalisa pas. Ça arrivait, ce genre de désagrément -surtout quand on avait un bras passager clandestin.

Finalement, après quelques petits problèmes et imprévus -un fusil censé tirer une salve d'eau à haute pression explosa entre les mains de Striky, l'arrosant copieusement- la brouette ne contenait plus qu'une demi-douzaine d'armes. Le tas d'armes défectueuses n'était pas très fourni, mais il contenait clairement plus des trois armes requises par Marie.

« Pfiou, on a bien travaillé ! » lança Striky à son camarade.

Résumé:
Striky teste une bonne partie des armes, jusqu'à n'en laisser plus qu'une demi-douzaine dans la brouette.


Striky parle en #d44242.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Concours N°3:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
Invité
Invité
le Dim 29 Nov - 13:10
Étrangement, ils avaient réussi à terminer sans qu'aucun objet ne vienne les embêter. À ceci près qu'au final, Striky avait accompli une bonne partie du travail, alors que lui peinait à faire en sorte que. Hmmm. La situation n'empire pas. Il voulait demander à Striky de lui couper le bras pour régler cette affaire, mais ce n'était sans doute pas une bonne idée. Parce que Striky était un super-héros, mais il ne pouvait pas le sauver comme ça, n'est-ce pas ?

« Moui… »

Il festoya mollement pour suivre le mouvement de son ami, avant de se faire violence pour aller chercher ce fameux tas que Striky n'avait pas pensé à déplacer. Transporter ce qui ne marchait pas, c'était moins risqué, alors il lui laissait sciemment la brouette.

Il jeta un regard vers cette plaine qui lui faisait toujours peur avant de marcher vers la Base.


Spoiler:
En gros, Ambros est plus ou moins content et marche vers la Base avec les armes cassées.

(Suite dans la base, où on considère qu'ils vont directement o/)

Les deux compères retournent ensuite >>à l'armurerie<<.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum