[Salon-Piscine] Encore une idée qui tombe à l'eau.

avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Déc - 22:33
Allongé sur un canapé, les yeux fermés, Striky se laissait doucement bercer par les vaguelettes.

... Impossible ? Comment ça impossible ? Ho wait j'ai oublié la description.

Description a écrit:Bienvenue dans ce qui ressemble au croisement entre un simple salon et une piscine olympique. La pièce, remplie d’eau, rassemble tout un régiment de fauteuils et canapés. Le niveau de l’eau augmente au fur et à mesure que vous vous éloignez de la porte d’entrée, mais ne vous inquiétez pas : si vous ne savez pas nager, vous pouvez toujours vous accrocher aux coussins flottant çà et là.

Striky, donc, affalé sur le ventre sur un canapé du salon-piscine, goûtait à un repos bien mérité. Après deux quêtes successives, et réussies -de son point de vue en tous cas-, il avait bien le droit de se reposer. Surtout que son dos, après quelques temps de tranquillité, s'était rappelé à lui sous la forme de douloureux élancements et tiraillements. Ambros, prévenant, avait alors proposé une séance glandage, qui les avait menés dans cette pièce précisément.

Striky poussa un soupir de contentement.

« Il me manquerait juste un truc à bouffer et tout serait parfait ... » se fit-il la remarque.

Résumé:
Striky est couché sur le ventre sur un canapé du salon-piscine, les yeux fermés.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Lun 14 Déc - 0:44
Il ne savait pas si c'était une bonne chose d'être là et de s'asseoir sur un fauteuil, ses deux pieds nus plongés dans les eaux du salon depuis qu'il avait enlevé ses chaussures à l'entrée. Il ne savait pas s'ils feraient mieux de continuer, mais finalement c'était sûrement mieux pour Striky qui était blessé. Et pour lui qui.. Il n'avait servi à rien et n'arrivait même plus à faire semblant d'être joyeux.

« C'est sûr. » répondit-il à Striky, le dos aussi profondément enfoncé dans le dossier qu'il le pouvait.

Il ne savait pas si c'était une bonne chose mais en tout cas, cela n'était pas pire. Il avisa quelques secondes la pièce et sa parole se délia en même temps qu'il repensait à tout ce qui s'était passé.

« Dis, le clocher… Max y allait tout l'temps. »

Mais avant, le clocher, il était gigantesque. Il avait un gigantesque cadran où on n'avait pas besoin de lire l'heure parce qu'il n'y en avait pas. Plusieurs fois, il était monté tout en haut rien que pouvoir la ville.

« Il était. Grand. »

Maintenant, il n'aimait plus la Ville car il se souvenait qu'avant c'était l'OEuvre de Maximilian. Et que l'OEuvre était morte en même temps que lui. Et que, donc… Il en revenait sans cesse au même et inexorable point. Pourtant, lui-même, Ambros, il aurait dû mourir aussi en même temps que l'OEuvre et cela n'était pas arrivé.

« Et, tu sais, Michel.. » ajouta-t-il, encore plus tremblant dans son affirmation.

Il aurait dû. Parce que ce lui-même, il était né en même temps que l'OEuvre, alors..

« Mon nom, c'pas le vrai. J'ai juste.. »

Avant même d'achever sa phrase, il était revenu brutalement en arrière, la tête tournée dans la direction opposée à celle du visage de Striky. Ce dernier était sans doute le seul à qui il pouvait parler sans vraiment de raison mais quelque part, il avait l'amère sensation de ne faire que le déranger encore plus que les autres.

Spoiler:

Cette fois, enfin, il y a du dialogue /meurt (Toujours aussi "Je reviens en boucle sur les mêmes choses" mais j'essaie désespérément de délier les fils)

Résumé : Ambros, assis dans un fauteuil, est d'accord avec Striky mais ne bouge pas plus. Il revient sur ce qui s'est passé au clocher, le décalage entre ce qu'ils ont vu et l'Esquisse d'avant, puis il lui avoue que son nom n'est pas vraiment son nom avant de détourner la tête par gêne excessive.
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Jan - 21:08
Ambros aquiesca. Evidemment. Comment ne pouvait-on pas être d'accord avec Striky ? Et puis, qui ne serait pas d'accord pour dire que se prélasser au bord d'un piscine était le paradis ?

« Dis, le clocher… Max y allait tout l'temps.»

Striky releva un peu la tête, intrigué. Ambros n'avait pas prononcé le nom de Max depuis ... depuis tout ça.

« Il était. Grand. »

Le clocher ou Max ? se demanda le super-zéro, avant de se dire que, finalement, il n'allait pas poser la question.

« Et, tu sais, Michel.. Mon nom, c'pas le vrai. J'ai juste.. »

Striky se redressa sur ses coudes.

« Tu veux dire que tu t'appelles pas Ambros ? Waaah ... »

Il essaya d'imaginer ce que pourrait être le vrai prénom de Nain Connu. Charles ? Hum, non. Ou Arthur ? A moins que ce ne fut un nom plus étrange. Ça collerait mieux au personnage. Peut-être Casimir, ou Balthazar ...

« Ne me dis rien, je suis sûr que je peux trouver ! » s'exclama-t-il avant de se concentrer. « ... Nan, j'ai la flemme de vraiment réfléchir. J'ai du mal à t'imaginer avec un autre nom qu'Ambros en fait ... A moins que tu t'appelles Nain Connu. » conclut-il finalement.

Résumé:
Striky répond, essaie d'imaginer le vrai prénom d'Ambros, puis abandonne.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Mer 13 Jan - 17:34

Et il le dérangeait sûrement. C'était ça que disait la voix de Striky. Ça qu'elle criait, dans une exclamation feinte, une expression dont l'interprétation qu'Ambros en faisait passait du calme à l'indifférence. Ce n'était.. qu'une nuance d'intention, peut-être ? Qu'une mauvaise phrase placée au mauvais moment, alors qu'elle aurait eu sa place n'importe où ailleurs ?

Avant même de s'en faire la réflexion, il avait serré les poings sans répondre. Un pincement. Striky ne pouvait pas savoir…. n'est-ce pas…. ce que cela faisait de vouloir enfin ouvrir une porte dont l'autre côté semblait terrifiant… Ni ce que cela faisait, de voir un visage familier vous claquer la porte au nez de l'autre côté… Imaginerait-il seulement qu'un court instant, son « ami » avait cru pouvoir attraper sa main pour remonter la pente d'un gouffre à la profondeur abyssale ? Se douterait-il jamais qu'il était tombé une fois de plus lorsque cette main s'était esquivée une fois de plus ?

C'était normal car après tout, Striky, il était de l'autre côté de la porte. Là où se trouvait tout le monde, dans le présent comme dans le passé.
Fallait même pas essayer…
Les amis, les gens qui te parlent, ceux qui te regardent de haut ou bizarrement, les inconnus ; la différence, c'est juste la hauteur de laquelle tu vas chuter. Le degré d'illusion qui te bernera.


« Sûrement… »

Les exceptions, les espoirs, ça n'existe pas.
On te l'a pas déjà assez dit ?
Tu l'as pas déjà assez expérimenté ?


« Continue tout seul. T'as pas besoin de moi, de toute façon. »

Il tenta péniblement de se redresser et de quitter la pièce, le dos tourné. Il se fichait bien de ce que Striky pouvait dire maintenant. Il se fichait aussi que la Base se fasse détruire et que tout le monde crève comme les gens avec des blouses l'avaient prédit. Même s'il culpabiliserait peut-être dans quelques minutes en repensant à ce que cela impliquait et en se disant qu'il était dur avec Striky.

Peut-être…
Cette hypothèse lui arracherait presque un rire jaune.

« J'vais manger un truc. Ciao. » salua-t-il, dès lors qu'il put ouvrir la porte pour se glisser à l'extérieur.

Spoiler:

Résumé : Vexé, Ambros dit à Striky qu'il peut se débrouiller et s'en va. .. Ou comment, de façon dramatique, avec de l'italique et tout, dire qu'il boude de se faire ignorer à chaque fois.
(J'dis qu'il est parti après à toi de voir ce que fait Striky, s'il le laisse et attend "quelques minutes" ou pas)
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 19 Jan - 19:15
« Sûrement… »

Striky, qui s'apprêtait à continuer sur sa lancée, se stoppa net. Quelque chose, dans le ton de voix d'Ambros, lui soufflait que quelque chose clochait.

« Continue tout seul. T'as pas besoin de moi, de toute façon. »

Figé, l'adolescent regarda Ambros se lever et quitter la pièce en pataugeant, sans un mot.

« J'vais manger un truc. Ciao. »

« Ambros ... »

Il avait la désagréable impression d'avoir laissé tomber le vase fragile qu'il était supposé rattraper. Une impression familière ...
Le temps qu'il réagisse, Ambros était sorti. Il caressa l'idée de partir à sa poursuite, avant de se dire que de toutes façons, il ne saurait pas quoi lui dire. Il se redressa avec une grimace pour son dos, et s'assit en tailleur pour réfléchir.
Avait-il fait une bourde ? Plus que probable. Il se repassa mentalement la conversation. Son ami n'avait-il pas cité Max? Oui, il avait cité Max, et le clocher. Est-ce qu'il essayait de lui parler de Max ? C'était peut-être pour ça qu'il était parti. Striky se rendit compte qu'il n'avait pas vraiment écouté Ambros, en fin de compte. Pourquoi était-il parti sur cette stupide histoire de nom ?
Parce que tu étais curieux et voulais savoir son vrai nom. Et un peu vexé qu'il ne le dise que maintenant, alors que tu lui avais révélé le tien il y a déjà plusieurs jours.
A vrai dire, Michaël se rendait bien compte, à présent, qu'il s'était comporté comme le plus parfait crétin. Le problème, c'était qu'il était trop tard. Il était toujours à la bourre, lorsqu'il s'agissait de réfléchir. Il était peut-être temps de mettre au point certaines choses.

Premièrement : Il était clair que la mort de Max avait marqué Ambros. Michaël n'en avait jamais douté. Après tout, il avait lui aussi été touché par cet événement, dans une moindre mesure. Il le savait, mais l'avait-il vraiment pris en compte, ces derniers jours ? ... Peut-être pas. Cela faisait quelques temps qu'Ambros était sombre, il s'en était rendu compte, mais il avait pensé que cela passerait. Première erreur. Il aurait peut-être dû lui parler ? Striky n'était pas doué pour parler. Fanfaronner, à la limite. En plus, même s'il l'oubliait en général, Ambros était un adulte, tandis que lui-même n'était qu'un lycéen avec un bandeau rouge. Est-ce que son ami ne le prendrait pas mal s'il lui proposait son aide ? La deuxième erreur, il venait de la commettre. Et d'ailleurs, cela réglait le problème juste évoqué : Ambros avait essayé de lui parler. Il ne l'avait pas réalisé, et l'avait froissé. Froissé ? Hum, le mot était faible. En tous cas, il était maintenant sûr d'une chose : il devait parler à Ambros. Aussi vite que possible.

Deuxièmement : Michaël devait arrêter de se voiler la face. Il n'était qu'un gamin, dans un monde adulte. Il devait grandir. Ce qui l'accablait, c'était qu'il s'était déjà fait cette remarque. Sans rien changer, finalement. Sinon, il n'en serait pas là. Ses aventures avec Ambros n'étaient pas le vaste jeu qu'il se plaisait à voir. Loin de là. Il le savait, au fond, et pertinemment. Simplement, il ne voulait pas l'admettre, parce que c'était dur. Bien sûr, il aurait voulu  continuer de jouer, jouer au super-héros, jouer à sauver le monde, jouer avec Ambros, et toute la Base, et toute l'Esquisse. Mais l'Esquisse ne jouait pas.

Striky se redressa. Il plongea distraitement ses pieds dans l'eau fraîche. Il allait se faire une promesse. A lui-même, en attendant de la faire à Ambros.
Il ne jouerait plus. Il n'oublierait plus que tout cela était réel, terriblement réel. Il n'oublierait pas que les gens étaient réels. Il n'oublierait pas que les morts étaient réels.
Il devait arrêter de se prendre pour un super-héros s'il voulait en devenir un un jour.

Résumé:
Striky se fige, regarde Ambros partir, et se rend compte qu'il a fait une bourde. Il s'assied en tailleur sur son canapé et réfléchit longuement. Enfin, il se fait une promesse.

Fin du rp.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Dim 14 Fév - 12:50
Suite de ÇA

Elle écarquille les yeux devant la pièce qui se présente à elle.

C'est une piscine. On aurait pu dire que cela s'apparentait à un aquarium humain si les murs avaient été vitrés... La pièce était remplie d'eau et toute sorte de bouées, matelas et autres objets gonflables flottaient ça et là, invitant à se détendre à la surface de l'eau...

Dommage, je n'ai pas pensé à prendre mon maillot de bain...

Elle reste plantée sur le seuil de la porte, fixant la salle d'un regard méfiant. L'eau et le papier font rarement bon ménage, et elle ne tient pas à perdre sa seule source de communication... Elle écrit quelques mots sur son carnet et désigne l'eau d'un geste.

« Je veux bien avoir une description de l'Esquisse, mais est-ce que l'on peut discuter ailleurs ? »

N'importe où, mais pas d'un endroit où je risquerais de finir avec un carnet trempé. Ni brûlé, d'ailleurs, si possible.

Résumé:
Drew reste en dehors de la salle, de peur de mouiller son carnet. Elle accepte d'autres explications de Latrodectus mais lui demande de quitter les lieux.
avatar
Messages : 1025
Date d'inscription : 18/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 14 Fév - 18:10
Après une courte entrevue avec les cyantifiques, j’étais partie de mon côté. Je faisais confiance à Céleste pour la fin de notre mission. Enfin, c’en était terminé ! J’avais déjà connu plus périlleux, mais le soulagement m’envahissait à l’idée de pouvoir me reposer quelque peu. Avant de, peut-être, connaître ce grand combat annoncé par nos… alliés ? Commandants ? Bon sang… Jamais les cyantifiques ne m’avaient mise aussi mal à l’aise. Mais je pensais, aussi, qu’il me fallait demander conseil avant de prendre une décision. Je ne pouvais pas partir de la Base et abandonner tout le monde. Mais je ne me sentais pas, non plus, de me dresser seule contre eux. Ils possédaient un armement de pointe et des vivres, connaissaient mieux la Base que nous. Mais il me semblait insupportable de laisser la situation telle quelle. De les laisser nous mener à la baguette, sans plus d’explications.

Un détour par l’infirmerie pour me procurer de quoi me soigner, et me voilà devant le salon-piscine. Je passai devant deux jeunes filles et m’arrêtai pour les saluer. J’avais déjà entrevu l’une d’entre elles, celle aux cheveux sombres et décoiffés. Je ne connaissais pas l’autre : j’en conclus qu’elle devait être toute nouvelle. Mais elle me semblait en bonne compagnie, aussi je faisais confiance à sa comparse pour la guider au mieux.

J’entrai dans la pièce. Oh. Ces cheveux tout bleus, entourés d’un ruban rouge, je les reconnaîtrais entre mille. Mes joues s’empourprèrent et un sourire s’étira sur mes lèvres. Pendant un instant, mes inquiétudes s’envolèrent, bousculées par l’apaisement. Je délaçai mes bottes et retroussai mon pantalon, pour me poser doucement sur un matelas flottant. Je dus ramer avec mes mains pour m’approcher. Son expression me frappa. Il semblait comme… inquiet. Ou plutôt, déterminé. Plus aussi insouciant qu’avant. Je comprenais. Chaque minute passée dans l’Esquisse pouvait nous changer du tout au tout. L’important, c’était qu’on soit là l’un pour l’autre. Ce devait être naïf, mais ça m’aidait à tenir.

Lorsque mon matelas passa devant le canapé de Striky, je lui fis un grand sourire. Mes inquiétudes et mes peines passaient après la force que je voulais transmettre. Je ne voulais pas l’ennuyer davantage. Alors j’affichai cet enthousiasme mi-sincère, mi-feint.

« Coucou ! T’en fais une tête dis donc ! »

Je m’approchai pour grimper à ses côtés. Les pieds dans l’eau, je me penchai vers lui pour déposer sur sa joue un baiser délicat. Souriante, j’ajoutai :

« C’est bon de te revoir. Comment ça va, depuis le temps ? Tu as fait quelque chose aujourd’hui ? »

Résumé:
Annabelle va chercher de quoi se soigner à l'infirmerie. Elle croise d'abord Drew et Latrodectus avant d'entrer dans le salon-piscine. Elle aperçoit Striky, puis se dirige vers lui pour s'asseoir à ses côtés et lui poser des questions.


#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





avatar
Invité
Invité
le Mar 16 Fév - 1:21
Intérieurement, Latrodectus serrait les dents. Elle aurait aimé que la jeune fille trébuche, finisse dans l'eau, la voir se débattre l'aurait amusé, remonter le moral. Elle se serait ensuite confondu en excuses - enfin, aurait joué les filles désolées - et tout serait reparti à la normal. Mais cette Drew avait plus de réflexe qu'elle ne l'avait pensé. Mais ce n'était pas grave. Elle aura plein d'occasions de se faire plaisir. D'ailleurs, en voilà une, d'occasion. Voilà qu'une jeune femme aux cheveux verts entrait pour aller voir un homme aux cheveux bleus, pendant que son "amie" continuait de griffonner des mots sur son carnet. Latro salua la dame quand elle passa devant elles, puis  pencha la tête vers les mots sur le bout de papier quand sa petite camarade eut terminée d'écrire. Elle voulait s'en aller d'ici pour discuter ailleurs. Ah, oui, son carnet. Mais quel ennui... Elle n'avait vraiment rien d'autre à faire, à part courir partout avec son crayon et ses feuilles ? Cela l'arrangerait bien si tout ça pouvait finir à l'eau, histoire d'avoir enfin une amie totalement muette. Cela lui changera de Charlotte... Faisant mine d'être encore un peu secouée, elle tourna un visage désolée vers la nouvelle.

-Oh, tu t'inquiètes pour le bloc notes ? Dit-elle en désignant le carnet du doigt. Tu n'as pas à t'en faire, on fera attention.

Elle regarda ensuite les objets flottants, dans l'eau, puis désigna du doigt un grand matelas qui se présentait devant elles.

-Regardes, il est grand, il pourra soutenir nos poids sans aucun soucis. Et puis, nous serons un peu tranquilles, ici.

En gage de "bonne foi", elle monta la première sur le dit matelas, balança un peu à gauche et à droite pour montrer comme il était stable. Elle tendit ensuite la main vers Drew, le sourire aux lèvres. Elle espérait qu'elle allait monter là dessus. Et Latro avait vraiment envie de s'amuser avec les deux autres grands idiots sur le canapé.

-Tu vois ? Pas de soucis ! Viens !

Allons, grimpes, espèce d'idiote. Que je puisse passer un peu de bon temps.

Spoiler:

Résumé : Latro rassure Drew, puis monte sur un matelas et lui tend la main, en lui affirmant que tout est stable. Elle veut aussi embêter Anna et Striky.
avatar
Invité
Invité
le Mar 16 Fév - 19:14
Une jeune fille aux cheveux vert passe. Elle les salue avant d'entrer dans la pièce et de rejoindre une autre personne, aux cheveux bleus. Drew fronce les sourcils. Malgré le bleu éclatant de ses mèches et son bandeau rouge vif, elle ne l'a même pas remarqué en rentrant. Maintenant qu'elle l'a sous les yeux, on ne peut pourtant pas dire qu'il passe inaperçu, pas plus que la jeune fille qui l'accompagne ou l'artiste borgne.

C'est à croire qu'ici, c'est la normalité qui doit surprendre les gens... D'un autre côté, peut-être que la norme de l'Esquisse se trouve justement dans l'excentricité, considérée banale dans ce monde. Dans ce cas, c'est moi l'intrus ici. Même si je n'arrive pas à parler, je n'ai aucune particularité physique surprenante... Ce qui en constitue une aux yeux des autres.

Latrodectus parcourt la feuille du regard avant de répondre, toujours avec le sourire.

Mais bien sûr... Il serait extrêmement judicieux d'emmener mon bloc notes à la piscine. Après tout, c'est bien connu, il n'y a aucun risque tant qu'on fait un peu attention... Et puis de toute façon, ce n'est pas comme s'il était important. C'est un simple carnet qui contient tous les fragments de ma vie passée et qui est actuellement ma seule manière de m'exprimer, pas de quoi s'en faire ! Au point où j'en suis, autant le jeter tout de suite à l'eau pour la rejoindre sur le matelas gonflable !

Elle observe la main tendue de l'adolescente d'un air sceptique et décline poliment son invitation d'un signe de tête. Si elle avait été un peu plus familière avec la jeune fille, elle se serait risquée à une remarque sarcastique sur l'absurdité de la situation.

Aussi stable et confortable ce matelas paraîtrait-il, je n'ai aucune envie de monter dessus... Et ce n'est pas avec un simple sourire qu'elle arrivera à me faire changer d'avis. Toute personne faisant preuve d'un minimum de logique comprendrait pourquoi je n'ai pas envie d'être entourée d'eau quand je dépends entièrement de quelques feuilles de papier.

Elle fait un pas un arrière pour fixer la pièce dans son ensemble et réfléchir. Si elle prend son carnet avec elle, il finira mouillé dans le meilleur des cas. Si elle le laisse de côté dans le couloir, elle ne pourra pas répondre ou poser ses questions autrement qu'en s'exprimant avec des signes. Dans les deux cas, elle a intérêt à rester à l'extérieur de la salle. Elle dévisage Latrodectus et lui désigne la sortie en haussant les épaules.

Et pendant que je bataille pour ne pas mettre le pied dans une sorte de piscine au milieu d'une étrange base militaire située dans un monde des plus étranges, cet abruti de Noah doit encore être en train de se tourner les pouces à Londres...

Qu'est-ce que je fous ici, déjà ?


Résumé:
Drew refuse d'entrer dans le salon-piscine et attend à l'entrée en faisant signe à Latrodectus de partir.
avatar
Invité
Invité
le Jeu 18 Fév - 20:18
Emi avait envie de jouer. Il fallait qu'elle fasse autre chose. Elle n'avait pas vraiment participé à la réunion, et c'est ses amis du club des étoiles de mer qui lui avaient expliqué. Elle ne comprenait pas tout, de toute façon, mais elle avait retenu une chose : ils étaient peut-être en danger. Il ne fallait pas qu'elle y pense, parce que sinon, son anxiété reviendrait, elle aurait peur, elle se remettrait à imaginer des monstres qui la suivrait, et ... voilà qu'elle y repensait. Sa grosse peluche étoile de mer la rassura. Les étoiles de mer, elles avaient de grands pouvoirs, principalement parce qu'elles étaient trop mignonnes, c'est ce que Ziza lui avait dit. Et Emi la croyait. Elle avait envie d'y croire. Elle ne voulait pas croire qu'il n'y avait pas de force du bien, que tout était en train de la détruire, de les détruire. Elle gambadait donc dans la joie et la bonne humeur dans les couloirs de la base. Enfin, elle faisait tout pour ne pas penser au danger. Elle essayait de se souvenir de chansons qu'on chantait à l'école.

Au fil de ses balades, elle vit une fille aussi grande que Ziza, certainement. Bizarrement, alors qu'elle pensait connaître tout le monde, elle ne l'avait jamais vu. Mais elle avait l'air mignonne. « Répandre l'amour des étoiles de mer dans le monde. » : c'était la mission que s'étaient donné Ziza et Emi. Et elle comptait bien tenter de la forc-- hem, l'inviter à rejoindre le fameux club des étoiles de mer, centre des décisions de la Base d'Esquisse. Ouais. Emi se sentait importante, d'un coup. Allez.

« E-E-Excuse-moi !!! Est-ce que tu veux rejoindre le club des étoiles de mer ?? » cria-t-elle, timide, en appuyant sur la tête de Drew avec sa peluche étoile de mer grande taille.

Résumé:
Emi essaie de penser à autre chose qu'au danger et aperçoit Drew, elle décide donc de lui demander de rejoindre le club des étoiles de mer en criant et en mettant sa peluche étoile de tête contre la tête de Drew.
avatar
Invité
Invité
le Jeu 18 Fév - 22:04
L'adolescente ne voulait pas la rejoindre sur le matelas flottant. Latro s'y attendait, la jeune fille était assez intelligente pour savoir que l'eau et les carnets ne font pas bon ménage. Bien qu'elle aurait aimé qu'elle se retrouve à patauger dans l'eau, sans aucun moyen de communication. Elle lui désigna à la place la sortie, lui faisant comprendre qu'elle voulait partir, tout simplement. Et bien, soit, ce n'était pas grave. Elle trouvera des tas d'autres moments dans lesquels elle pourra s'amuser avec son nouveau jouet. Elle descendit du matelas, retrouvant la terre ferme qui se trouvait juste avant la grande piscine, tout en lui souriant. Elle s'apprêtait à lui dire qu'elle connaissait un endroit plus calme et moins dangereux pour son carnet pour parler, mais il y eut une apparition inattendue.

Une petite tête familière apparut, qui intérieurement fit soupirer Latro. Elle n'aimait pas vraiment Emi, le genre de petite fille trop naïve, voir complètement idiote. D'ailleurs, elle était membre du fameux club des étoiles de mers - ou club des abrutis de mers, au choix - dans lequel elle-même y avait adhéré, principalement pour plus aisément sympathiser avec tous les autres enfants, et les adultes par la même occasion. Elle fit mine d'être amusée en voyant la fillette appuyer son horrible peluche contre la tête de Drew, puis s'approcha de la fillette.

-Emi ! Allons, ne la presse pas comme ça ! Dit-elle en riant légèrement, tout en s'approchant pour faire mine de vouloir éloigner la peluche de la tête de Drew, même si en vérité elle avait envie de ricaner.

Elle tourna ensuite la tête vers Drew, et poursuivit dans le même sens que la petite Emi :

-Oui, tu devrais le rejoindre. Tous les enfants de la Base l'ont rejoins ! L'ambiance est génial, on s'y amuse vraiment !


Spoiler:

Résumé : Latro abandonne son idée et descend du matelas. Elle parle ensuite à Emi et suggère à son tour à Drew de rejoindre le club des étoiles de mers.
avatar
Invité
Invité
le Jeu 18 Fév - 23:04
Alors qu'elle fait signe à Latrodectus de partir, elle sent quelque chose se poser sur sa tête. Elle sursaute et se retourne brusquement pour croiser le regard d'une petite fille... Et de la poupée en forme d'étoile qu'elle lui a déposée sur le crâne.

Est-ce que je veux rejoindre le club des étoiles de mer ? On parle bien des bestioles qui sortent leur estomac pour pouvoir manger ? Il y a un club pour ça ? Hum, s'il existe vraiment, il ne doit pas être très fréquenté... Même en demandant à une gamine de faire les yeux doux pour recruter des gens au hasard, ils doivent avoir du mal à trouver de nouveaux membres...

Latrodectus les rejoint. Elle reprend gentiment la petite fille avant d'écarter délicatement l'étoile de sa tête.

Elle s'appelle donc Emi... Avec Latrodectus, le borgne, cheveux verts et cheveux bleus, cela fait donc déjà cinq connaissances supplémentaires dans une même journée... Si j'étais dans les Sims, j'aurais au moins remonté ma barre de besoin social à son maximum... Enfin, du coup, je me demande combien de personnes habitent dans cette base militaire... Cette petite doit avoir au maximum dix ans, et Latrodectus semble avoir mon âge... Y a-t-il beaucoup d'autres enfants ou adolescents ? En tout cas, je me demande comment ils s'organisent pour vivre tous ensemble, ça doit être un joyeux bordel.

« Oui, tu devrais le rejoindre. Tous les enfants de la Base l'ont rejoint ! L'ambiance est géniale, on s'y amuse vraiment ! »

Attends. De quoi on parle, là ? Rejoindre le club des étoiles de mer ? ... Elles m'ont bien regardée ? Un club d'enfants, en plus, génial... Ne comptez pas sur moi. Les mômes braillards de ce matin m'ont suffi pour les semaines à venir, je ne tiens pas spécialement à jouer en plus les baby-sitters dans un autre monde.

Elle fait mine d'ignorer la proposition, sourit distraitement à Emi pour ne pas la vexer puis ouvre une nouvelle page son carnet afin de continuer à questionner la jeune fille.

« Il y a beaucoup d'enfants ici ? Comment vous vous organisez ? »

Résumé:
Drew ne répond pas à la proposition d'adhésion au club des étoiles de mer et demande à Latrodectus comment se passe l'organisation au sein de la base.
avatar
Invité
Invité
le Ven 19 Fév - 12:54
« Emi ! Allons, ne la presse pas comme ça !
- M-Mais ... »

Emi, toute timide, reprit sa peluche étoile de mer et recula, se cachant derrière Latro' - son nom était tellement long qu'elle l'avait oublié. Elle regardait avec de l'espoir la nouvelle, se demandant si allait rejoindre le club des étoiles de mer. Malheureusement, elle ne répondit pas ...

« Oui, tu devrais le rejoindre. Tous les enfants de la Base l'ont rejoint ! L'ambiance est géniale, on s'y amuse vraiment ! »

Emi était contente que pour une fois, Latro' les aidait. Elle espérait vraiment, vraiment, que la fille les rejoindrait, parce que plus on est de fous, plus on rit ! « Et on s'amuse vraiment bien dans le club !! », pensa-t-elle. Elle la vit prendre son carnet et écrire quelque chose dedans avant de le montrer.

« Il y a beaucoup d'enfants ici ? Comment vous vous organisez ? »

Elle ne parlait pas. Elle ne parlait pas ! « Comment c'était possible ??? Elle ne sait pas se servir de sa bouche ?? » Emi avait plein de questions dans sa petite tête. Elle trouvait tout cela très louche. Vraiment. En plus, elle n'avait pas l'air de vouloir rejoindre le club des étoiles de mer ! Tristesse. Elle décida de s'avancer et de poser ses deux petites mains sur les joues de Drew.

« D-Dis, pourquoi tu ne parles pas avec ta bouche ?? »

Résumé:
Emi est un peu triste que Drew ne veuille pas rejoindre le club des étoiles de mer mais est surtout très étonnée qu'elle ne parle pas avec sa bouche, alors elle lui demande pourquoi elle ne le fait pas.
avatar
Invité
Invité
le Dim 21 Fév - 21:37

Si elle n'avait pas été aussi habituée à manipuler les autres et à faire abstraction de ses propres pensées, elle aurait exploser de rire en voyant le visage de Drew changer totalement d'expression. La jeune fille n'avait pas l'air encline à rejoindre le groupe d'enfants, et Latro ne pouvait qu'approuver fort intérieurement la pensée de la petite nouvelle. Sauf que - et ça, elle ne le savait pas - et qu'à peu près tous les enfants de la Base faisaient parti du Club, et donc que par automatisme tous allaient sûrement finir par la croire être membre du groupe. De toute façon, entre Emi, Ziza, et même cette idiote de Charlotte, elle sera forcée un jour ou l'autre à faire partie d'une de leur réunion - si on pouvait appeler ça une réunion, c'était surtout une espèce de garderie géante et bourrée d'étoiles de mers...

Bien que tout montrait le refus dans le visage de la muette, cette dernière écrivit dans son carnet et montra à la place d'une réponse une nouvelle question, à propos des enfants. S'il y avait beaucoup d'enfants, et comment ils s'organisaient. Comment ils s'organisaient ? Elle faillit rire en entendant ce verbe, qui n'existait pas chez ces enfants. Ziza donnait un semblant d'organisation, mais ça n'avait rien de grandiose. Et les adultes, et bien.... Eux, ils s'occupaient vraiment de l'organisation de la Base, enfin, quand ça leur rentrait dans la tête. Elle croisait de temps en temps un certain rouquin tenter de le faire, vainement, bien entendu...

-Oui, il y en a beaucoup... Enfin, des enfants et des adolescents, aussi. Le Club réunis presque tous les enfants de la Base, et on essaye d'aider dans les tâches.

Cela devait sûrement à peu près résumer la principale "organisation" des enfants au sein de la Base. C'était loin d'être le top, alors Latro avait évité de prononcer le verbe "organiser" et tous les mots qui en résultaient... Elle fit mine d'être à la fois surprise et amusée quand Emi s'approcha de Drew pour toucher ses joues en lui posant une question, mais cette fois ne s'y interposa pas... Elle n'allait pas passer son temps à sortir la nouvelle de ces petits tracas... Et elle devra bien vite s'y habituer !

Spoiler:

Résumé : Latro répond à Drew et laisse Emi faire.
avatar
Invité
Invité
le Dim 21 Fév - 23:15
Latrodectus lui répond, sereine. Il y a beaucoup d'enfants et d'adolescent dans la base, faisant en grande partie de ce fameux club. Elle hausse les épaules. Ce n'est pas parce que la plupart des adolescents de ce lieu ont adhéré à ce club qu'elle fera de même.

Quant à contribuer à l'organisation de la base ou réaliser des tâches, je suis plutôt sceptique. Tous les gens que j'ai croisé jusqu'ici étaient éparpillés et n'avaient pas l'air bien occupé... Mais peut-être que je suis juste mauvaise langue et que je me fais des idées...

Elle s'apprête à renouveler sa question, n'ayant eu que de vagues informations sur l'organisation de la base militaire. Les enfants sont rassemblés dans un club pour les occuper, mais que font les adultes pendant ce temps ? Il doit bien y avoir un système pour que tout le monde puisse vivre ensemble... Ou peut-être quelques règles de vie commune ? Elle sent soudainement deux petites mains se poser sur ses joues.

« D-Dis, pourquoi tu ne parles pas avec ta bouche ?? »

Et dis, pourquoi tu ne fermerais pas la tienne ?

Elle se mordille la lèvre inférieure et retient toutes les remarques acerbes qui lui viennent à l'esprit. Elle écarte doucement les mains de la petite fille et la regarde droit dans les yeux.

Est-ce une coutume locale de faire des réflexions idiotes aux muets ? Il y a bien des gens avec des cicatrices bizarres sur le front ou des cornes, et pourtant on ne leur dit rien...

Elle fait tourner son crayon entre ses doigts et réfléchit à la manière dont elle pourrait répondre à la question sans risquer de vexer encore Emi.

« Je n'arrive plus à parler depuis que je suis arrivée ici. »

Elle n'a pas croisé grand monde mais elle se sent déjà lasse de ces explications, de la surprise des gens qui la voient écrire pour la première fois...

Elle ajoute quelques mots en bas de page et tend son carnet tour à tour aux deux jeunes filles.

« Depuis combien de temps êtes vous dans ce monde ? »

Résumé:
Drew répond et demande à Latro et Emi depuis combien de temps elles sont arrivées dans l'Esquisse.
avatar
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 27 Fév - 22:11
Striky réfléchissait tant et si bien -dans l'Esquisse, les poules ont des dents, tout est donc possible...- qu'il ne vit pas approcher la sirène aux cheveux verts, perchée sur son matelas.

« Coucou ! T’en fais une tête dis donc ! »

Le jeune homme releva vivement la tête en reconnaissant la voix de sa chère et tendre -et non de "sa chair tendre" comme aurait pu le lire un psychopathe-, se rappelant dans un même temps que son dos n'était pas en parfait état. Il refoula la grimace de douleur qu'il sentit venir pour la replacer par un sourire éclatant.

« A-Annabelle ! »

Striky n'aurait pas osé espérer que sa sirène viendrait à lui d'elle-même. Il n'aurait encore moins osé espérer qu'elle vienne s'asseoir à ses côtés. Aussi manqua-t-il de tomber dans les pommes lorsqu'elle alla jusqu'à l'embrasser sur la joue.

« C’est bon de te revoir. Comment ça va, depuis le temps ? Tu as fait quelque chose aujourd’hui ? »

La peau d'un rouge flamboyant, Striky passa une main derrière son cou pour se donner une contenance.

« O-oh, euh, taper sur des objets, essayer des armes, tout ça... la routine, haha ! » dit-il avant de se rappeler qu'il avait AUSSI fait fuir Ambros. Bon, on ne pouvait pas vraiment passer un jour parfait dans l'Esquisse, de toutes façons...

« Bon, euh, j'ai aussi fait une grosse bourde, je crois. Mais je vais arranger ça après, alors pas de problème... » lâcha-t-il, peu sûr de lui, en jouant avec le bout de son bandeau.

Résumé:
Striky ne voit pas Anna arriver et ne la remarque que lorsqu'elle lui parle. Il rougit lorsqu'elle l'embrasse, puis lui répond.


Striky parle en #d44242.



Concours N°3:


avatar
Invité
Invité
le Mer 16 Mar - 10:52
Emi était étonnée que la fille ne pouvait plus parler. On ne lui avait jamais vraiment dit que des gens n'étaient plus capable de parler. Aussitôt, elle se sentit coupable, coupable comme est un enfant qui se rend compte qu'il a fait une grande bêtise. Ah, mais oui, c'est vrai, Emi est encore une enfant. Elle serra sa peluche contre son cœur, et observa Drew en train d'écrire. Elle semblait prise d'une sorte d'admiration, parce qu'Emi aurait été tout de suite très triste de ne plus pouvoir parler alors que son aînée avait l'air de bien aller.

« E-Euh, ça doit faire dix jours, quelque chose comme ça ... »

Et elle ajouta rapidement, très gênée et consciente d'avoir dérangé Drew :

« E-Et p-p-p-pardon ... »

Voulant se faire pardonner, Emi fouilla dans la poche de son uniforme et en sortit un crayon avec une étoile de mer au bout, prit la main de Drew et mis le crayon dedans. Elle ne voulait pas que Drew soit en colère. Elle n'aimait pas quand les autres étaient en colère, ça lui rappelait ... euh ... elle n'arrivait plus à s'en souvenir.

« C'est pour toi ... »

Et elle se cacha derrière Latrodectus.

Résumé:
Emi, se rendant compte de son erreur, s'excuse et offre un crayon à Drew pour se faire pardonner, puis se cache derrière Latrodectus.
avatar
Invité
Invité
le Mer 16 Mar - 23:03
Elle se retint non sans mal de pouffer de rire en voyant le visage agacé de la nouvelle. Que voulez-vous, c'était tellement amusant de la voir se débattre avec la petite fille qu'était Emi ! C'était vraiment comique, cette scène était mémorable. Mais Latrodectus ne laissa rien paraître sur son visage, regardant l'adolescente griffonner sur sa feuille pour répondre à la petite. En attendant, l'araignée ne s'amusait pas assez. Elle aurait aimé, disons... Plus d'action, de débordement. Elle trouvait que toute cette histoire restait bien trop simple et gentillette, il n'y avait pas de grand plaisir à gagner de cet échange à la fois verbal et écrit. Ensuite, Drew finit par écrire une nouvelle question, pendant qu'Emi s'effaçait. Elle leur demandait combien cela faisait de temps qu'elles étaient ici. Oh, elle avait arrêté de compter il y avait bien longtemps. Elle avait même oublié l'idée de sortir de ce monde. Non, au faite, elle ne s'y était jamais penchée sérieusement. Elle voulait juste jouer, et avoir de la compagnie. A jamais. Et l'endroit ne faisait que se marier à sa demande, non ? Emi répondit franchement, de sa petite voix hésitante, tandis qu'elle, faisait mine de réfléchir, alors qu'elle s'en fichait totalement. Elle fit ensuite mine de répondre d'une voix hésitante, prenant une voix troublée, détournant le regard un instant, effaçant son sourire :

-Je ne sais pas... En tout cas, ça fait longtemps...

Elle fit mine d'être gênée. Heureusement, Emi intervint et tendit un horrible crayon avec une étoile de mer dessus, avant de se cacher derrière elle. Latro profita de ce moment pour sourire à Emi en posant une main délicate sur son épaule, puis sourit à Drew en lui disant d'une voix plus légère :

-Allons ailleurs, il y a des endroits meilleurs pour parler plus tranquillement...

Elle alla ensuite vers Drew en regardant Emi, lui faisant signe de les accompagner si elle le souhaitait. Puis elle sortit du salon piscine, avançant tranquillement en compagnie de la toute fraîchement arrivée....

Spoiler:

Résumé : Latro répond à Drew, puis invite Drew et Emi à sortir pour parler ailleurs. Sur ce, elles sortent toutes du Salon Piscine, laissant Anna et Striky seuls.
avatar
Invité
Invité
le Jeu 17 Mar - 22:02
Emi lui répond, l'air un peu embarrassée. Elle est présente depuis une dizaine de jours dans la base… Elle reste pensive. Cela ne paraîtrait pas très long dans l'autre monde, mais ici… Elle n'est là que depuis quelques heures mais l'idée de rester plus d'une journée lui semble déjà incongrue. S'attacher à ce monde et en faire son quotidien… À quel point ce changement est-il difficile ? Latrodectus affirme être là depuis longtemps…

Longtemps. La même réponse que l'artiste borgne. Plus vague, tu meurs. Ça veut dire combien, exactement, "longtemps" ? Ça se compte en jours, en mois, en années ? Hum… Y a-t-il vraiment des gens qui vivent ici depuis des années ? Ou même des personnes qui seraient nées dans ce monde ? Des enfants pour qui un ciel bleu nuageux serait une absurdité…

La voix d'Emi, bégayant quelques excuses, la tire de ses pensées. La petite fille s'avance, glisse un crayon dans la main de l'adolescente et retourne se cacher derrière son amie.

Un crayon… Pour moi ? C'est gentil… Mais pourquoi ? Elle s'excuse de sa question ? Ce n'était pas la peine… Enfin, je ne suis pas contre un nouveau crayon, mais il ne faut pas qu'elle se sente obligée…

Elle fait virevolter ce nouveau crayon entre ses doigts et trace quelques lignes sur son carnet à dessin.

Un crayon de mer bleu nuit avec une étoile blanche au bout… Évidemment, j'aurais dû m'attendre à ce qu'il écrive en rouge ! … Non, mais, sérieusement, ils auraient pu faire un peu plus original. Je sais pas, moi… Une encre arc-en-ciel qui sort d'un crayon à papier, par exemple !

Elle remercie Emi d'un sourire et se tourne à nouveau vers Latrodectus.

« Allons ailleurs, il y a des endroits meilleurs pour parler plus tranquillement... »

No shit, Sherlock.

Elle referme son carnet et suit Latrodectus, trop contente de s'éloigner de la pièce-piscine pour penser à la questionner sur leur destination…

Résumé:
Drew remercie Emi pour le crayon et suit Latrodectus
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum