Hey, Listen... ~ Doppler

avatar
La Scryptosonologue
La Scryptosonologue
a tracé,
le Dim 24 Avr - 0:49


Doppler

Je suis







Appellation : Doppler / … ?

Anniversaire/Âge : Inconnu. De l’apparence d’une fille de quinze ans. Cependant, supposée bien plus âgée par ses pairs et ses propres dires.

Nationalité : Inconnue.

Arrivée dans l'Esquisse : Imprécise. Assurément pré-tempête. Ses connaissances savent que la ville encore debout, Doppler était elle aussi présente.

Goûts : Sons, chansonnettes et sucreries en tout genre sont les divertissements dont elle ne peut se passer sous aucune conditions, surtout en plein travail. Puis, si elle possède une attirance particulière, l’unique objet de celle-ci n’est dorénavant que la cyance elle-même dont Doppler est fervente partisane.



L'entendez-vous ?







Notes extraites du calepin de travail personnel de Doppler, mélangées à d’innombrables schémas, formules et textes éparses, indéchiffrables pour la plupart.




I ) Son



« Tendez l’oreille, et écoutez… Appréciez la mélodie, laissez-vous subjuguer par cette sublime symphonie, puis, une fois en harmonie... Sombrez… »




Notre nom tel que vous l’entendrez est Doppler, mais peut-être, un jour, nous rencontrerons-nous sous un nom bien différent, peut-être, demain, ferez-vous face à des codages de notre premier nom... Mais oubliez. Ce qui compte pour vous, ici, est de nous connaître comme étant Doppler.

Nous sommes donc, comme vous l’auriez deviné, Doppler !

Première du nom en ces lieux cacophoniques, nous avons goûté à l’amertume de nombreux évènements dont la simple mention nous est comme pour tous frustrante, et ainsi sont-ils pour la plupart refoulés. Vous souhaiteriez en connaître la teneur ? Malheureusement pour vous, la possibilité ne vous en est en rien offerte… Comment avez-vous pu espérer la chose si facile, ah ! Il est déjà une chance inespérée pour nous-même que nous nous permettions d’avouer bêtement cela à vous qui lirez, ou non, notre travail.

Non, non… Avant de pouvoir espérer goûter à ce qui représenterait notre crème pâtissière, vous allez devoir transpercer l’enveloppe farineuse et moelleuse qui forme le chou ! Alors, si un jour, vous souhaitez comprendre… Tendez l’oreille, et écoutez !


Ainsi, tout en vous ôtant la peine de subir la mention d’un passé bien trop long et éparse, nous vous dirons avoir connu la ville telle qu’elle était avant le crescendo, avant que la mélasse de poussière désordonnée ne soit ce qu’elle est encore à ce jour. Nous en arpentions les rues, joyeuse, comme tous pouvaient l’être, sans ressentir en ces journées heureuses une quelconque forme de wipexoha

Mais, telle que nous étions, comment aurions-nous pu résister à son appel… ?

La cyance, oui, la cyance nous appelait. Que serions-nous aujourd’hui, sans elle ? Il ne pouvait être, et il ne peut être de Doppler… sans cyance. Alors, voici qui nous sommes : Doppler, cyantifique pouvant être définie de manière agréable à nos oreilles par le terme unique et spécifique de « scryptosonologue ».



II ) Ciel ?



Mais alors, qui sommes-nous, et… pourquoi sommes-nous ? Pourquoi sommes-nous… encore ? En ces temps où tout semblait se porter à merveille, alors que la dure réalité commençait à s’immiscer, nous avions rejoint ceux que nous nommons maintenant « cyantifiques », et que nous avions nommés ainsi. Nous avions laissé un temps _______ loin de nous, nous adonnant à nos passions, celles que nous possédions depuis déjà bien longtemps : celles de la compréhension, de l’étude par ce que nous avions compris être la cyance. Nous devions, et nous devons comprendre pourquoi, nous devons répondre au comment, et donner un non-sens au sens sans sens de ces lieux, déceler la recette de ce qui forme encore pour nous un défi que nous cherchons à vaincre sans cesse, à dompter : Le son esquisséen, son langage, et son écriture.

Vous qui lisez ces mots, si votre raison, tout comme votre déraison, est encore une chose, comprenez l’objet de notre étude, et le fruit de notre travail qui tente, sans cesse, d’atteindre des aboutissements nouveaux. Comprenez que vous arrivez à lire des mots qui sont écrits de mains inconnues, réalisez que vous arrivez à comprendre un texte que vos connaissances, ailleurs, ne pourraient vous permettre de traduire. Vous lisez ces lignes tout comme vous avez la capacité de parler, et aussi bien pourrez-vous les lire à haute voix que l’on vous comprendra.

En cela repose ce que nous sommes depuis... Les incidents, et bien plus tôt encore. L’étude du son d’Esquisse et des particularités de son langage est toute notre œuvre, tout comme le sont les plans des systèmes de communication actuellement mis en place au sein du lieu où tous résident. En effet, le son d’un tel endroit possédant sa propre particularité traductrice et un tempérament capricieux, ses applications sont entachées d’une absurdité qu’il faut desceller, et expérimenter à nouveau d’une manière différente de celle que nous connaissions : or cela ne se peut que par la cyance.

Notre but est toujours et encore de comprendre le son, ses mécanismes si particuliers et aléatoires, de les déjouer, puis d’en tenter une application à l’écrit. Pensez-vous cela aisé ? Tentez de vous-même de créer des porteurs de sons, des récepteurs et émetteurs quelle que soit leur nature, et admirez l’assimilation possible entre votre œuvre et un soufflé au fromage raté. Non, ici, établir une loi des cyances revient à se jouer d’instruments en ficello, d’aimants de guimauve, et de cannettes de soda ; l’agressivité potentielle des objets, même endormis, est à prendre en compte dans les calculs, et les matériaux ne répondent pas à la logique que certains d’entre vous, encore trop lucides, pensent connaître.


Lisez nos mots, et assimilez-les à la manière d’une chansonnette :  

« Le vie ici, c’est comme un vrai chou farci,
Vous n’en voyez pas l’intérieur, et là se cache le leurre :
Si par l’odorat vous humez du chocolat, votre bouchée sera de mort aux rats ! »

Telles est et la cyance, ici-bas… Mais c’est bien en cela que nous l’adorons !


[…]



V ) Crescendo


...

Pourquoi n’étions-nous pas présente, en ces jours et nuits de cauchemar ? Lorsque l’œuf s’est envolé, lorsque sa coquille s’est fissurée et que la réalité, enfin, nous a rattrapé, pourquoi avions-nous dû être une retardataire, tout comme l’étaient mes éminents collègues ?

Pourquoi avions-nous dû arriver si tard, pourquoi notre montgolfière, pourtant si bien préparée, n’avait-elle pu atteindre l’œuf plus tôt ?

Pourquoi n’avions-nous pu prendre le temps de nous attarder au deuxième étage, pour XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ?

Je m’étais pourtant bien écriée que je resterais, courant à contrecourant dans la petite foule paniquée qui se dirigeait vers notre appareil volant encore accroché au Volesphëra ; mais malgré la force que me procurait la panique, mes jambes me lâchèrent sous le simple coup d’un débris insignifiant mêlé aux bousculements, et l’un de mes collègues vint me ramener sur notre appareil alors empli de misère, cela sans que je ne puisse rien faire outre XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Pourquoi… ?



Rien, ce n’était rien…


[…]



VIII ) Notes



Depuis le temps que nous écrivons, et que vous lisez, nul doute que vous devez nous prendre pour une personne se dévoilant sérieuse, mais, bien que ce ne soit qu’une question de point de vue, sachez qu’en dehors de ces écrits que nous continuerons encore, il n’en est rien dans les apparences de ce que nous sommes. Il vous suffira de demander à nos collègues pour en avoir la certitude…

Voyez, notre étude du son se porte aussi sur son codage, afin de contrecarrer son absence de logique, et à nos paroles, ainsi, nous appliquons de nombreux filtres tels que l’illogisme propre au son lui-même. D’une part, l’un des nombreux points de nos lubies que nous n’avons pas encore mentionné est bel et bien le codage de notre information, et ce par le biais de deux filtres principaux : la logique, et son absence. Nous tentons ainsi sans cesse de créer des codes logiques nous permettant de confectionner des formes de dialectes contournant la loi de traduction universelle d’Esquisse, et ajouté à ceux-ci, nous plaçons un filtre illogique : celui du non-sens.

Nos paroles, outres ces écrits, vous sembleront certainement posséder un sens étrange si peu que vous les compreniez, ou peut-être même n’en posséderont-elles pas vraiment, tout comme certaines de nos réactions. C’est une chose dont nous ne pouvons nous défaire dans nos manières, étant la cyantifique que nous sommes… Puis…



IX ) Dominante



« L’Entité » est l’une des raisons de cette manie. « Elle » est celle qui vous, qui nous écoute, nous comprend, et en de rares occasions, nous parle. Vous ne pouvez le démentir, vous l’avez de même ressentie depuis bien longtemps, et les derniers évènements ne sont qu'une preuve de son existence. « L’Entité » est l’une des raisons principale de nos filtres, ce pour de nombreuses raisons dont nous ne vous ferons part, mais qu’ « Elle »-même connait suffisamment bien. Notre but envers « L’Entité », bien qu’ « Elle » le sache certainement, est de la contrer par ces filtres, qu’ « Elle » ne puisse les percer, et qu’ainsi puisse s’instaurer un dialecte qui, un jour, sera pour « Elle » un fléau.

Nous savons cela impossible, mais en tant que cyantifique, nous nous devons de défier cette limite idiote et insignifiante.


N’est-ce pas ce qui fait de nous ce que nous sommes, après tout ?


[…]



??? ) Dissonance



-Cette partie du texte est codée de telle manière que seuls ceux en connaissant le fonctionnement puissent en extraire l’information complète-




Watson, Hertz, Averroès, Wilkins, Dalton, Watt, et, Marie… Vous avez tous conscience des questions qui sont nôtres. Si cette page arrivait entre vos mains, si ces mots parvenaient à vos yeux aveugles avant que nous ne puissions de nous-même vous les livrer par nos paroles détournées, osez à vous sept expliquer par l’idiotie qui vous a corrompu quels actes vous pensez mener au sein d’un tel orchestre, osez me prouver à moi, à nous, que vos actes ne sont pas portés par une déraison encore plus absurde que la nôtre.



… Pourquoi vous ?


A nous tous, nous avions fait s’élever de notre propre savoir ce lieu, et c’est ainsi que vous en reconnaissez la valeur ? Est-ce là tout le mérite que vous accordez à notre création, à ce que nous sommes ? Ne l’avions-nous pas tous compris, suite aux évènements qui menèrent à l’effondrement de la ville ?

Non, il a fallu que lors de notre étude du phare, dans une dernière démonstration de ce qu’ils étaient, vous décidiez de leur apporter votre aide, à eux, alors que le déroulement des évènements pouvait tourner en notre faveur.



Je vous en prie, Marie, Watson, vous tous, avant que vous n'en arriviez à posséder à votre tour le dégoût que je porte envers les miroirs, renoncez à cette idéologie perdue d’avance...


[…]



XX ) Nous



Nous nous rappelons avoir déjà à de nombreuses reprises fait mention de notre passé, de notre histoire, et alors que nous nous rapprochons encore du lieu où tous résident, nous nous sommes rendu compte que nos écrits manquent peut-être d’informations sur qui nous sommes… En tant que personne.

C’est une question idiote, bien sûr, futile si ce n’est même, mais nous nous devons de bien vous faire comprendre ceci : Nous sommes Doppler.

Nôtre vie est cyance, et nous ne pouvons, comme il nous semble l’avoir déjà écrit, n’être que par elle… Qui serions-nous, sinon ?

Par ce que vous appelez charabia insensé ou tirades aux tournures perdues, nous nous exprimons telle que nous sommes et devons être, avec une ardeur sucrée mélangée à un zeste de peau de guimauve dans un vocabulaire mêlant symphonies et papilles, faisant en nos gestes et actes transparaître des émotions et visages changeant, eux aussi part de nô---


___________________






L’avons-nous… retrouvée ?

Armée d’un sourire radieux, nous admirions de loin les murs d’un rose bonbon vif dignes de ce lieu que nous avions connu, lieu que nous avions même bien plus que simplement        « connu ».

Et, nos doigts crispés sur une dizaine de feuilles que nous venions juste d’arracher de notre carnet personnel, nous serrâmes le poing lentement dans un bruit de froissement, nos yeux bleu azur rivés sur l’horizon sucré.


Enfin…

Nous ne laissâmes derrière nous qu’un tas de feuilles encore humides, rendues illisibles par une faible quantité de nos provisions d’eau, et tandis que nous nous approchions encore de notre but dans une marche amusée, nous tapotions notre oreillette sans pouvoir perdre l’immuable rictus arboré à nos lèvres...

Qu’est ce que… Ce bruit ?

___________________





A cup of Me ?



Même si décédé, me revoici ! Quoi dire... Je ne peux que toujours adorer ce forum, sinon, pourquoi l’arpenterais-je encore ? Puis, cette V11… Nyah ! Enfin bref… Conclusion bancale, mais c'est ainsi : Ici Tee -et ses biscuits !



Code:

<!--- Code nécessaire au registre des avatars, ne pas enlever la balise code et remplir impérativement sous peine de finir carabiné ♥ -->
<div class="registre1">
<div class="pseudoreg">Doppler</div>
<div class="featreg">Vocaloid - IA </div>
<div class="descreg"><p> ??? ans – Cyantifique dévouée – Travaille sur le son esquisséen, pour la cyance ! Apprécie les sucreries en toute situation.</p></div>
<div class="fichereg"><a href="LIEN DE LA FICHE" target="_blank">Fiche</a></div>
<div class="avareg"><img src="http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=641760Vavadopplernyah.jpg"/></div></div>
Harmonique erronée, Cacophonie !
Autres comptes : Tee, Mendeleïev
Rôle : Vagabond
Situation : Mène une expérience à la boulangerie
Particularités : Aucune
Messages : 25
Date d'inscription : 23/04/2016
Toasts : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
La chauve-souris
La chauve-souris
a tracé,
le Mer 27 Avr - 21:40
Ok, Tee, tu n'as aucune pitié pour les neurones fatigués, tu le sais ça ? Du coup, j'ai du relire plusieurs fois certains passages ;A; C'est bien écrit mais. Mais. Bouhouhou !

Plus sérieusement, ce personnage... Fait un poil flippé. Pour autant, son thème de recherche est méga intéressant *^* J'aimerai bien lire ses conclusions /meurt Mais il est vrai que c'est vraiment quelque chose que les dessinateurs prennent comme acquis... Al et Cydna en ont vaguement parlé à un moment avec Gunnel mais ne s'en sont pas plus inquiété que ça alors que. Merde quoi, tout le monde parle la même langue ! J'avais eu quelques réserves sur le codage qu'elle utilise, mais en fait, ça tiens la route donc ça va :D

Mais euh. Cyantifique qui aime le sucré. C'est ta signature ou comment ça se passe ? /meurt Toujours est-il que lorsque j'ai vu la fin je me suis dis "oh merde, oh merde, oh merde, BARREZ-VOUS !" avant de me rendre compte que bon. C'est la base quoi. Elle peut partir, là n'est pas la question mais. Bon, elle va pas faire ça toutes les 5 minutes non plus !

Bref. Te voilà donc validé avec ce nouveau personnage ! En espérant que tu t'amuses bien avec ! *^*

Avec cette manière d'écrire sa narration, j'ai été tentée pendant tout le long d'utiliser le pluriel. C'est vil ça.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Cydna vous surveille en salmon. Sa main gauche est une aile de chauve-souris autonome.



Tu n'es qu'une présence remplaçable
Autres comptes : Kahaüz ; Imogen ; Sacha ; Tzòker
Rôle : Guerrier
Situation : Aucune
Particularités : Main gauche chauve-souris
Messages : 632
Date d'inscription : 29/04/2013
Toasts : 88
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1269-cydna-du-lac-o-une-presence-rem
Commenter
avatar
La Scryptosonologue
La Scryptosonologue
a tracé,
le Sam 30 Avr - 16:23
Merci Cydna~! Et... Mes neurones ont subits la même peine ce matin, donc... j'en viendrais même à m'excuser dans un excès d'empathie ! Ou pas !

Pour ce qui est du futur, je me ferais un grand plaisir de dévoiler ses travaux et de jouer de son codage spécifique / d'autres codages, que la cyance l'emporte !

Et, le sucré... Au bout du compte, ça doit bien être ma signature... Même d'autres forums en ont subit le goût qui formait une touche importante de mes personnages ! J'espère bien vous délivrer un nouveau sucre avec Doppler, cependant... Eheh~


Bref, merci encore pour la validation !

Et maintenant validée... Nous vaincrons !
Harmonique erronée, Cacophonie !
Autres comptes : Tee, Mendeleïev
Rôle : Vagabond
Situation : Mène une expérience à la boulangerie
Particularités : Aucune
Messages : 25
Date d'inscription : 23/04/2016
Toasts : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum