[Couloirs et mini-débarras] Les joies du Karma.

avatar
Le vil petit
Le vil petit
a tracé,
le Dim 24 Avr - 23:22
Précédemment... Jour 14, Partie I, dans les conduits d'aération de la Base.


En injectant toute sa puissance hypocrite dans ses maxillaires, Play réussit de justesse à ne pas franchement grimacer aux demandes d’enfants de trois ans de sa partenaire... mais c’est vraiment juste. Alors il se dépêche de dissimuler son fin sourire tremblant et plein d’espoir, d’hocher la tête comme un brave petit, et de commencer sa recherche éperdue. En se cognant fortuitement le pied gauche sur une pile instable.

Bor-del.
C’est pas son jour.
(Si on peut dire qu’il y a eu un « seul bon jour » depuis le début de tout ce foutu trip sous LSD.)

Play siffle immédiatement entre ses dents et sautille par réflexe loin de l’obstacle honni... mais le mal est fait. La pile oscille dangereusement, puis s’écroule dans un mini bruit de fin du monde. Délogeant par la même occasion (une tuile ne tombe jamais seule, n’est-ce pas) un mignon petit serpent absolument ravi d’avoir été ainsi dérangé dans sa sieste. Et qui, particulièrement ému par ces bruyantes retrouvailles surprises, ne peut s’empêcher de bondir sur Play, qui se retrouve alors à lutter pour sa vie sur l’un des rares espaces libres du sol de ce sublime placard. Joie.

...
D’accord. Il exagère encore un peu.

C’est plutôt pour son style qu’il lutte pour être honnête. Parce que mis à part un caractère de chio—peu aimable (comme vous pouvez présentement le constater), ce serpent a la puissance d’un chiot faiblard. Un peu comme son prétendu maître, tiens. Fou comme ils font la paire. Fou comme tout logiquement Play ne peut pas le saquer. Ha. Ha.

Bref, tout ceci aurait pu très certainement mal tourner pour sa coiffure si... une alarme immonde ne s’était pas déclenchée, et qu’une trombe d’eau n’était pas venue interrompre net le mini-match de catch sur le plancher.

...bordel de merde ?

Pour le coup, la douche froide met tout le monde d’accord, et Play parvint finalement à se relever sans devoir retenir Imogen Jr. de s’enrouler avec affection autour de son cou jusqu’à ce qu’étouffement s’en suive.

Quelque peu secoué par la lutte précédente, et la légère surprise glaciale qui a suivie, il faut quelques instants à Play pour se remettre. Instants qu’il passe, incrédule, à fixer le plafond qui leur envoie toujours des trombes d’eau dans la tronche. Parce que... juste une seconde... est-ce que tout ce bazar est véritablement réel ? Genre, vraiment en train de se passer ?

EST-CE QUE LA FOUTUE PUISSANCE RELOUE DU COIN EST VRAIMENT RÉELLEMENT SÉRIEUSE ?

À ses côtés, toujours enroulé autour de son cou, Imogen Junior relève à son tour sa petite tête et siffle (férocement, on en doute pas) son mécontentement au plafond (qui oui, leur crache encore dessus, sous une alarme digne de la meilleure chorale de chats du quartier).

Et là, Play craque.
Il ne peut juste pas s’en empêcher.

Tout son petit corps tremble, et voilà qu’il se fend littéralement la poire au beau milieu d’un débarras exigu, dans un monde de timbrés, à moitié noyé sous un pseudo-système incendie. Avec l’enveloppe d’un adorable gosse délavé à l’eau de javel, et l’esprit aussi sain qu’un fruit en décomposition.

Oh, mon dieu.
C’est juste hilarant.

— Et pour une fois... on est d’accord, réussit finalement à souffler Play, en caressant du doigt la tête du serpent lové autour de son cou.

Et il glousse, encore.
Parce que, sérieux... c’est juste hilarant.

Et puis...

— ON SORT ? hurle-t-il soudain en se tournant vers Iris, accompagné de quelques signes et de gestes évocateurs vers la sortie (parce qu’à travers ce bordel strident et aquatique, faut se faire entendre).

Sans se départir un instant de son nouveau sourire.

...pourquoi se préoccuper des choses ?

Spoiler:
En cherchant Imogen Junior (son serpent), Play se cogne le pied et fait s’écrouler une pile instable. Pile qui cachait le serpent, qui pas très heureux, se jette sur Play pour le lui faire comprendre. S’en suit une petite bataille par terre... qui se voit interrompre nette par l’alarme incendie et les trombes d’eau qui la suivent de près. Finalement, Play se relève, le serpent autour du cou, et se met finalement à rire devant l’absurdité de la situation (après que le dit serpent ait craché son mécontentement au plafond). Avant de proposer (hurler) à Iris de sortir de là.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Étant trop occupé par ses plans diaboliques, Play préfère juste utiliser [b].
(Pour manipuler. Extorquer. Et plein d'autres choses en "er".)
Jouer. Passionnément.
Autres comptes : Liam & Diablo.
Rôle : Soutien
Situation : Avec Iris, au Manoir (et malade comme un chien).
Particularités : Cheveux blancs. Yeux myosotis. Est un gosse adorable.
Messages : 286
Date d'inscription : 24/02/2014
Toasts : 60
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1322-le-coffre-a-jouets-de-play
Commenter
avatar
La candide
La candide
a tracé,
le Lun 25 Avr - 1:17
Maintenant il peut…

Quand le bruit a retenti Iris a fait comme toute enfant. Elle a eu peur et cherché d'où cela peut bien venir, les mains pourtant plaquées sur les oreilles pour les protéger... ne serait-ce qu'un peu…

Mais que veux-tu protéger, Iris, dans ce bâtiment ? Que veux-tu défendre entre ces murs ? Que veux-tu préserver dans ce monde où on a détruit le bleu du ciel et vu s'effondrer une ville ?

À côté d'elle l'enfant a retrouvé son serpent. Il n'est toujours pas adorable, et elle a peur, la pauvre, de se retrouver avec cette bestiole autour du coup. Ses réflexes lui crient à tous vents de laisser ce gamin seul et de courir loin. Sortir d'ici et…

En finir avec ces foutues histoires de sauver les gens ? Juste pour aujourd'hui. Par exemple. Oh, allez, tu es trempée, et il a l'air de s'éclater comme un fou en plus !

Le rire de Play lui colle un frisson dans le dos. Elle s'approche du jeune garçon, à la recherche de quelque chose à lui dire dans cette situation. Ça va… aller ? C'est sûrement… Une fausse alerte ? Est-ce qu'elle ne devrait pas simplement lui prendre la main et courir pour échapper aux flammes ?

Iris reste muette comme une tombe face à ce rire. Face à l'enfant qu'elle a pourtant serré dans ses bras et rassuré ? Elle tend une main qui aurait dû se déposer sur une épaule, là où se trouve le s… ser… serpent.

C'est ça, qu'on appelle la peur.
Et maintenant, tout dans sa voix semble tordu ou effrayant...


À l'invitation de son "ami", Iris répond pas un grand hochement de tête avant de le suivre jusqu'à la sortie de la pièce, vers des couloirs où ils sont de nouveaux aspergés de plus belle. Tandis qu'ils courent, Iris cherche la trace d'un éventuel incendie, mais il n'y a autour des endroits qu'ils visitent ni fumée ni feu.

Et pourquoi c'est toi qui cours derrière, sans même attraper délicieusement la main de ton camarade ?
Et pourquoi tu le suis, sans être autre chose qu'une fille en détresse ?


C'est pourtant pas si compliqué, d'être niaise… Tu chopes les menottes, comme ça, et tu le traînes vers la lumière en essayant de vous persuader - lui et toi - qu'elle est bien là-bas. Et pourquoi vous iriez pas faire les pompiers, des fois que ? Non ? Ta motivation a eu des jours plus florissants. Tant pis. Vous pourrez sûrement aider tout le monde dehors, ça c'est chouette.

Tu ne t'échapperas pas.



Spoiler:

Résumé : Iris flippe un peu et accepte de sortir avec Play.... Wait, pas comme ça, non. Juste d'aller dehors.


Suite dans l'entrée du Manoir.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Iris fait la bonne samaritaine en #BDB2D8, ou thistle pour les flemmards.
Tu es mon ami.. n'est-ce pas ?
Autres comptes : Eelis, Ambros Hummer, Thalès, Trenca et Al
Rôle : Soutien
Situation : Essaie d'aider comme elle peut en Ville.
Particularités : Aucune
Messages : 264
Date d'inscription : 30/03/2014
Toasts : 75
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1272-iris-listz-oo-je-trouverai-a
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum