[Par le cirque] La réserve

avatar
Messages : 573
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Sep - 19:30
Après multiples frayeurs provoquées et accentuée, vous arrivez en bas de l'escalier, menant directement dans une salle du sous-sol de la base.

Une salle très grande au plafond abîmé se trouve juste derrière l'entrée secrète du cirque. Ici, point de globule lumineux pour fournir de la lumière blanche, mais des lampes murales de tous les styles et de toutes les couleurs. De quoi rendre plutôt loufoque cette véritable caverne d'ali-baba dévastée. Ici point de monticules, mais plutôt des débris éparses de ce que cette pièce aurait pu autrefois contenir... Les différents objets ne sont pas similaires à ceux que vous pouviez rencontrer au dessus, ici, les balles sont sphériques et ne risquent pas de dégouliner à tout moment, les carottes sont oranges et la même bouteille de coca, ignorée des précédant visiteurs, avait toujours ce goût que vous avez peut-être oublié, à force de vivre en Esquisse…

Alors que vous vous interrogez – ou non – sur cette bizarrerie, vous remarquez au fond de la salle deux portes à moitié dissimulée. Mais tâchez de jeter rapidement votre dévolu sur l'une des deux portes, l'eau monte ici aussi.


Voualou, si vous voulez plus de détails, allez agresser JRPP, c'est l'auteur de ce post MJ moisi qui a presque que repompé ce qui a été fait avant – mais bon, cette pièce existait déjà donc bon.
avatar
Invité
Invité
le Jeu 29 Sep - 22:05
suite de ce RP

Dès qu'il vit la pièce inutile qu'était cette réserve, Al eut un flash. Cet endroit, paré de ses objets normaux en désordre, était plutôt similaire à ce à quoi aurait pu ressembler sa chambre après un déménagement. Enfin, sauf pour les carottes qui trainaient par terre alors qu'elles auraient plutôt leur place en cuisine, soit…

Et sauf pour l'inondation, aussi. Youhouhou.

Dès que Latrodectus parut elle aussi depuis l'escalier en colimaçon, il patienta trois secondes (le temps qu'elle jauge la situation, pas besoin de plus) et jeta un oeil aux deux portes entre lesquelles ils devaient choisir. Mine de rien, l'affaire était plutôt stratégique. D'un côté, ils pouvaient choisir arbitrairement une porte et poursuivre dans le labyrinthe jusqu'à trouver ce qu'ils cherchaient. De l'autre, ils pouvaient avoir l'intelligence de se séparer et de jouer au premier qui éteindrait l'alarme, mais il ne faisait pas particulièrement confiance à la jugeotte de cette gamine. De fait, aucun d'eux ne savait à quoi pourrait bien ressembler ce qu'ils cherchaient, et ils n'avaient ni le matériel ni l'environnement adéquat pour se téléphoner ou s'appeler en criant.

Le véritable choix était entre ces deux possibilités. L'une réduisait le nombre de salle mais augmentait les chances de trouver, tandis que l'autre faisait le contraire. Raaah, si seulement il avait plus minutieusement fouillé le sous-sol, sans ces conneries du jour 13 et d'alarme ! Il ne pouvait qu'estimer la superficie de l'étage, en fonction de la taille globale de la base et des étages connus, mais c'était trop peu de données.

Arg… À défaut, il fit un choix plus ou moins arbitraire et le mima à Latrodectus afin d'obtenir son accord. Oui, non, ça aurait été trop chiant de débattre dans ces conditions, alors il coupait court. Avec sa main, il lui suggéra donc d'aller tous deux à gauche, parce qu'il fallait bien commencer quelque part.

Spoiler:

Résumé : Al, arrivée avec Latro depuis le cirque, fait de la pseudo-stratégie sur le choix d'une porte et propose finalement, au pif, d'aller à gauche.
avatar
Invité
Invité
le Ven 30 Sep - 0:28
Le jeu commençait vraiment à devenir amusant !

La petite araignée arriva au bas des escaliers en colimaçon, suivant le matheux à qui elle avait causé plusieurs frayeurs durant la descente des dits escaliers. Elle jeta un regard circulaire à la pièce. Elle repéra sans difficulté divers objets venant de son monde - par là, elle parlait bien de la Terre - des objets tout à fait ordinaires, si simples que cela l'étonnait presque. Al, quant à lui, continuer d'avancer, motivé à arrêter l'alarme. Elle le rejoignit assez rapidement, finissant de descendre les dernières marches avant d'arriver à sa hauteur. Elle avait presque envie de rire en le voyant prendre des airs de grand penseur devant les deux portes. Pourquoi se poser des questions ? Il n'y avait qu'à en emprunter une, et le tour était joué !

Finalement, il désigna sans grande conviction la porte de gauche, lui demandant son accord sans vraiment le faire. Cette fois, elle hocha la tête comme un rappeur dans une voiture aux amortisseurs trafiqués, pour bien montrer qu'elle était d'accord avec lui alors qu'elle se fichait totalement de la direction qu'ils allaient prendre. Mais, plutôt que de le suivre, elle décida de changer les choses, pour une fois. Sans lui demander son avis, elle avança d'un pas rapide, le dépassant, lui et sa marche de ninja des eaux en carton, le sourire aux lèvres. La porte s'approchait de plus en plus d'elle, et bientôt elle en fut toute proche.

Une fois qu'elle fut vraiment en face d'elle, elle se retourna, attendant que Al le rejoigne cette fois. Elle fit mine de sourire gentiment, comme si elle se montrait patiente avec lui. Mais accélères, la tortue ninja ! Avait-elle plutôt envie de lui hurler à la figure. Mais à la place, elle garda une attitude zen, jusqu'à ce qu'il soit enfin en face d'elle. Elle aimait tellement le voir se débattre en marchant dans l'eau, c'était tellement amusant. Il ressemblait à un insecte à lunettes, vraiment. Puis elle poussa la porte pour l'ouvrir, prête à découvrir ce qu'il y avait à l'intérieur.

Résumé:


Latro suit Al, hoche la tête, puis le dépasse pour le regarder se débattre dans l'eau et ouvrir la porte la première.
avatar
Invité
Invité
le Sam 15 Oct - 21:34
Qu'est-ce qu'elle avait, l'ado aux signes d'addition tatoués sur le front, cette fois ?

Bon, Al était probablement le seul à voir des "plus" joncher le haut de ce visage de gamine en pleine crise d'ado et de "j'me teins les cheveux en violet", mais reste que le comportement de Latrodectus était devenu pour le moins curieux. Tranquillement, elle se posait face au matheux, juste devant la porte, comme si elle attendait qu'elle vienne lui remettre un oscar de la meilleur actrice ou quelque chose du genre. Ah, c'est facile, hein, de balancer ce regard suffisant, elle avait juste oublié de croiser les bras. (pensa-t-il, histoire de bien s'assurer que le tank avait roulé sur l'hôpital, morgue comprise).

« Tu as le droit d'ouvrir cette porte, au fait. » grogna-t-il pour lui-même, quoi qu'il fut possible de l'entendre avec une ouïe un peu poussée, ou une capacité de lire sur les lèvres. Pour sa part, il sentait grimper la migraine (ou l'envie de tout plaquer pour aller s'étaler quelque part en solitaire), et ça se traduisait plutôt bien dans une démarche pataude et un brin nonchalante. Ses lunettes avaient elles aussi pris cher, ô bonheur et coquelicots dans la prairie.

Finalement, la gamine ne se fit pas plus prier ; il était temps pour les experts Miami de voir s'ils avaient enfin leur scène du crime…

Spoiler:

Résumé : Al rage et rentre dans la nouvelle pièce
je posterai la suite ici : http://www.esquisse-rp.com/t2018-salle-aux-conduits-d-aeration-attention-aux-bosses
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum