[Salle aux conduits d'aération] Attention aux bosses !

avatar
Messages : 577
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 15 Oct - 13:29
La porte s'ouvre, non sans résistance de sa part causée par l'eau qui continue à monter doucement jusqu'au milieu de vos tibias. Devant vous, une vaste pièce quelque peu sombre, semblant totalement vide… Jusqu'à ce que vous vous cognez sur ce conduit d'aération transparent placé à une vingtaine de pas de la porte. Alors vous réalisez que derrière cette obscurité à laquelle vos yeux commencent à s'habituer, se trouvent une multitude de conduits colorés plus ou moins gros, allant de 5cm de diamètre à une taille assez importante pour qu'un enfant puisse passer à l'intérieur.

Si vous vous avancez un peu dans cette pièce, en esquivant les quelques tuyaux bien trop bas, vous remarquerez une porte au fond de la salle. Vous mènera-t-elle là où vous désirez aller ? Ou déciderez-vous de faire demi-tour ? Toujours est-il que cette décision devra être prise rapidement...


Ceci vient à la suite du RP d'Al et Latrodectus.
avatar
Invité
Invité
le Sam 15 Oct - 22:00
Oh putain.
La Base me déteste.

Fidèle à ses habitudes, Al découvrit les mécanismes de la pièce, à savoir ces saloperies de tuyaux transparents sagement disposés à l'intérieur d'une pièce à l'éclairage imparfait. Gé-ni-al. Il avait presque envie de dire à Latrodectus de se démerder et prendre l'autre porte, mais au point où ils en étaient l'autre parti ne serait pas forcément meilleur. Et un homme, un vrai, ne se défile pas. Il appliqua donc la technique de l'aveugle, à savoir le déplacement prudent et le plus délicat possible. Mais ce que les aveugles faisaient déjà bien, Al l'améliorait : c'est-à-dire qu'il calculait en temps réel la position des tuyaux en fonction de la progression de Latrodectus.

Traduction : Il ne se mouillait pas trop. Enfin, seulement au sens figuré du terme, pour l'autre c'était mort.

Après une gesticulade (au vu du résultat, il était normal d'employer un néologisme qui ne ressemblait à rien) des plus cocasses, il aperçut en effet la présence de la porte du fond. Dommage, il perdait complètement l'occasion de ragequit, et en plus - dans son esprit déformé par les joies de l'alarme et de la flotte - celle-ci apparaissait comme une dame inaccessible, dansant à l'écart de tout chemin praticable. Perfide, elle laissait apparaître quelques bouts de peau ici ou là, sans en dévoiler assez pour laisser tomber la pudeur.

C'était ça, son objectif. Ce qui le poussait à survivre jusqu'au bout de cette foutue salle en ignorant qu'il était en train de se taper la honte devant une mioche. Roxie lui montrait la voie au milieu de ce dédale.

Al s'imaginait déjà, mu par un pouvoir surgi du fond de ses entrailles, fonçant jusqu'à la femme de ses délires, brisant les tuyaux qui le séparaient du fruit de son imagination.

Seulement, lorsque son crâne heurta un tuyau à la con, il se souvint d'une cruelle réalité. Et décida d'avancer plus modestement.

Rectification, le monde me déteste.

Spoiler:

Résumé : Al découvre une salle qui est faite pour lui, avance un peu, voit la porte, essaie d'accélérer et se rate un peu. Donc il reprend une cadence normale
avatar
Invité
Invité
le Lun 17 Oct - 13:23

Après être entrée par la porte dans la toute nouvelle pièce, la jeune fille dût faire des efforts avec l'obscurité ambiante des lieux, qui était plus présente que dans les autres salles de la Base. En tout cas, lorsqu'elle les aperçut, un sourire se dessina sur les lèvres de Latrodectus. Des tuyaux. Des tuyaux partout. Elle en souriait parce qu'en premier lieu, elle songea que logiquement - enfin, si logique il y avait dans cette Base - ils devaient se rapprocher de l'interrupteur qui arrêterait cette alarme. Et secondo, parce que les tuyaux ne pouvaient que lui rappeler ô combien la Base était en train de se moquer de Al, à continuer de faire des références à Super Mario et aux prouesses qu'il devrait faire tel l'homme moustachu, et qu'il avait déjà fait à plusieurs reprises avant.

Latrodectus ne pouvait que remercier la Base pour ça. Base qui ressemblait à une araignée, en plus... ♥

Tandis que l'autre se mouillait le pantalon de façon figurée alors qu'avec le niveau d'eau cela était déjà fait littéralement, l'adolescente aux cheveux violets décida de se lancer en premier. Sa petite taille, du moins la taille de jeune fille en pleine croissance qu'elle se trimbalait, l'aida à avancer tranquillement sans trop de problème avec les tuyaux, se guidant avec les mains principalement. Elle dût tout de même se baisser plusieurs fois pour éviter les tuyaux les plus bas. A un moment, elle aperçut, au bout du couloir, une autre porte. Ah ! Ils devaient être sur la bonne voie ! Enfin, elle l'espérait, parce qu'elle n'avait aucune envie d'apprendre qu'elle était trempée jusqu'aux os pour rien, tout de même...

Elle se retourna un instant pour voir comment se débrouillait le matheux derrière elle, lui qui déjà n'était pas doué pour poser un pied devant l'autre sans obstacle... Voyant qu'il avait un peu de mal, mais voulant aussi s'amuser un peu, elle fit mine d'avoir du mal à se repérer, tâtant un tuyau devant elle, comme si elle n'arrivait plus à s'orienter. Vite, qu'on lui vienne en aide ! Quelqu'un comme... Oh, le valeureux matheux, derrière, par exemple ! ...

résumé:

Latro s'avance à travers les tuyaux, aperçoit ensuite la porte au fond. Puis, voulant jouer un peu, elle décide de se la jouer jeune fille en détresse pour embêter Al.
avatar
Invité
Invité
le Sam 22 Oct - 23:42
Ahah, chacun son tour !

Il fallait rappeler au lectorat, si elle ne le savait pas déjà, qu'Al était un crevard. Un crevard victime des vices de la Base et d'à peu près tous les habitants de celle-ci, mais un crevard malgré tout. Latrodectus n'eut donc pas vraiment droit à la réaction du prince charmant se précipitant vers la demoiselle en détresse pour lui prêter main forte au milieu des ronces.

En fait, s'il avait dû réagir physiquement, Al aurait probablement haussé les épaules. Techniquement, elle s'en sortait bien mieux que lui, alors elle finirait bien par s'en sortir. Et au pire, il prendrait de l'avance en ouvrant la prochaine porte ou lui désignerait vaguement une direction histoire de dire qu'il n'avait pas oublié sa présence. Mais au-delà, ce serait le transformer en poire trop tendre pour être touchée, d'autant plus qu'il n'avait pas tout à fait digérer l'escalier. Ni tout le reste, d'ailleurs.

Sans dévier de sa trajectoire, il continua donc jusqu'à atteindre, avec plus de précautions cette fois, la fameuse diva au fond de la pièce. Ou plutôt, maintenant qu'il l'approchait… cette porte à la con. Que Latrodectus soit encore en train de jouer les tortellini derrière ou pas, il ouvrit vivement la porte.

En priant pour qu'ils n'aient pas à faire le chemin en sens inverse, et surtout pas sous l'averse...


Spoiler:

Résumé : Al ne se refait pas, laisse Latro se débrouiller et atteint la porte vers la salle suivante.

avatar
Invité
Invité
le Mar 25 Oct - 10:55
Elle regarda du coin de l'oeil le rouquin, attendant qu'il réagisse face à la "détresse" à laquelle elle était en train de faire face. Hey, mais, il n'allait quand même pas avancer tranquillement et la laisser se débrouiller seule ?! Ce n'était pas l'attitude que devait avoir un homme digne de ce nom ! Oh, Al, mais qu'est-ce que tu fais ? Ne m'abandonne pas comme ça ! Il était vraiment en train de la laisser en plan ! Pff, de toute façon, c'était tout ce qu'elle devait attendre de la part d'un cas aussi désespéré que le sien... Décidément, les filles devaient se débrouiller seules, dans ce monde de brutes ! Il ne perdait rien pour attendre, l'autre lâche !

Latrodectus abandonna finalement son petit jeu, prenant son temps pour se dégager du pseudo obstacle qui lui faisait face, pour reprendre son chemin, faisant comme à son habitude mine d'avoir un peu de mal dans cette obscurité, avant d'enfin rejoindre l'autre imbécile devant la porte. Justement, elle n'aurait pas à crier "sésame, ouvre toi !" puisqu'Al s'improvisait portier, l'ouvrant grand. La nouvelle salle était maintenant juste derrière cette porte. Il suffisait tout simplement de la passer...

Elle croisait les doigts pour que la prochaine salle soit une nouvelle torture pour ce stupide rouquin.

résumé:

Latrodectus est énervée que Al ne joue pas le jeu, l'insulte intérieurement, puis le rejoint à la porte.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum