Vite, trouvons la sortie. J'ai tellement peur ici ... [pv usa 8D]

avatar
Invité
Invité
le Lun 3 Sep - 18:59
Arvalis avait faim. C'était la première fois que ça lui arrivait avec autant de violence. À croire que cela fessait des jours qu'elle avait jeûné. C'était affreux, elle pouvait a peine bouger. La douleur lui nouait l'estomac et la clouait littéralement au sol. Elle traîna des pattes jusqu'à un arbre aux fruits bien mûrs. Parfait. Elle cogna sa tête contre le tronc de l'arbre. Fessant tomber UN fruit. C'était mieux que rien, mais pas assez quand même. Le croquant a pleine dents, elle reprit un peu d’énergie. Cognant la tête, encore un fois contre l'arbre elle essaya d' en faire tomber d'autre. En vain. Soupirant, la jeune chauve souris décida de se mettre en route. Tient, la bas, sur l'herbe bleue il y avait de grands arbres. En plus, cette couleur lui inspirait confiance. Arvalis se déplaça lentement, elle était fatiguée. Un bon repas et une petite sieste ne lui ferrait pas de mal. S'éloignant toujours plus, elle croqua une multitude de fruits, chacun avec une saveur et une couleur différente. Les bananes étaient bleues ciels, les graines de cacao rouges pétantes  ! Sans parler des savants mélanges inter race. Elle voulait tous voir, tous goutter. Ce trucs bleu la, il avait un vague goût de myrtille combinée avec de la fraise. Et en plus, il ressemblait aux deux ! La mangue-poire avait goût de … menthe ! Ce truc la, qui ressemblait a la perruque de Marilyne Monroe, il avait goût de … de rien en fait. Il était fade au possible. Arvalis ne goutta pas les trucs qui sentaient la poubelle pas fraîche. Ça lui donnait des hauts de cœurs, aussi elle ne s'attarda pas dans ce coin la. Arvalis s'éloignait, s'éloignait … sans vraiment sans rendre compte. Et puis, ce qui devait arriver arriva. A force de trop manger, elle eu mal au ventre. Ou alors elle ne digérait pas un de ses fruits. C'était prévisible. A force de vouloir tous goutter, elle avait du forcement tomber sur un truc avarié. Ou alors empoisonné. Ah pas de chance. Cet arbre la avait des fruits si appétissant. Ce serait un crime de ne pas le goutter. De l’oublier. C'était comme si il lui disait « mange moi ». Son estomac émit un gargouillement. Comme pour lui dire de son coté. «  Tu ne devrais pas, je te le déconseille. Regarde, on est pleins a craquer ». Et le fruit lui répondit : «  Rho ! Mais demain je serait rassit, tu le regrettera Arvanounette... ». Et l'estomac, du tac au tac : « Tu craint ma chère, prend donc une décision, avant que te fasse régurgiter ton repas ».

Commençait t' elle a devenir folle ? Mais non, c'était pas la première fois qu'elle parlait aux objets. Quand bien même ces objets étaient un fruit et son estomac. Elle se sentit soudain nauséeuse. Bon, quitte a vomir, autant le manger, ce maudit fruit ! Le cueillant, elle le goba. Pour juste après régurgiter son repas dans un bruit dégouttant. L'odeur n’étant pas très réjouissante, Arvalis s'en éloigna. Elle se posa un peu plus loin et s'endormit sous une sorte de pommier au tronc rose pétant et aux feuilles grises, blanches et noires.

Quand elle se réveilla, l'arbre n'était plus la. Les autres n'ont plus d'ailleurs. Elle était seule, seule au beau milieu du étendue d'herbe bleu. Même son ancien repas avait disparu. Marrant ! Arvalis se décida à marcher un peu. Histoire de voir si il y avait quelqu'un. Elle marcha longtemps, sans trouver âme qui vive. S'enfonçant toujours plus dans cette étendue d'herbe transgénique. C'était pas rassurant. Vraiment, elle commençait à avoir peur. Quand elle vit une silhouette se découper sur l'horizon. Elle fonça sur elle. Heureuse de trouver enfin quelqu'un dans cet endroit effrayant. Quelques fois, elle trouvait que son rêve était trop bien fait pour être un rêve. Bien sur, elle se reprenait rapidement. Un rêve, ce n'était qu'un rêve... Elle arriva enfin vers la silhouette, qui était de dos. Peut être pourrais t' ils être ami ?

«  bonjour, je me suis perdue. Connaissez vous la sortie ? »
avatar
Invité
Invité
le Lun 3 Sep - 20:55
Une fillette, pas très grande, aux cheveux bruns, vêtue d'un sweat blanc avec des oreilles de lapin sur la capuche, courait dans une immense étendue verte, d'un pas léger et joyeux. Elle était suivie d'un lapin en peluche de couleur mauve, avec un chapeau sur la tête, qui lui criait à tue-tête de s'arrêter, mais la jeune fille ne semblait pas vouloir écouter.

Elle avait flairer une odeur appétissante, et sans le savoir, s'enfonçait de plus en plus dans ce qui s'apparentait a un piège. Enfin, c'était ce que pensait le lapin, en tous cas. Mais pour Usa, c'était une autre histoire : ça sentait bon, c'était beau, et surtout, c'était calme ! Mais elle trouverait sans doute un moyen de s'amuser, et de donner un peu de vie a ce lieu trop paisible a son goût... Juste encore quelques pas et elle arriverait jusqu'à ces étranges arbres à l'odeur sucrée. Mais soudainement, elle s'arrêta, tomba au sol, et s'assoupit. Ce fût si brusque que le lapin paniqua, et tenta désespérément de la réveiller. En vain.

Il ne voulait pas s'éloigner d'elle, de peur qu'il arrive quelque chose au corps endormi de l'enfant, mais il ne pouvait rester là, sans rien faire... Alors, plutôt que d'attendre bêtement, et patiemment, le lapin préféra courir dans tous les sens autour de la fillette, en hurlant comme un imbécile, puis finalement, la fillette se redressa, se demandant où elle était. Elle regarda autour d'elle. Les arbres avaient disparus, il n'y avait plus qu'elle et son lapin, dans cette immensité verte.

Il y avait aussi cet animal, ressemblant a une chauve-souris, qui arrive par derrière, et fonça dans Usa, la faisant tomber a plat ventre. Elle ne l'avait pas vu venir, et elle ne l'avait toujours pas vu, mais elle éclata de rire, pour une raison que personne ne comprendrait. C'était drôle de se faire foncer dedans par derrière, d'après elle ! La chose non-identifiée, qui avait été vu par le lapin, qui lui, n'osait même plus parler, demanda à Usa si elle connaissait la sortie. Sans se soucier de son lapin, Usa, heureuse, répondit de son air habituellement joyeux :

« Bah non ! Je sais même pas où je suis. Dis, tu veux jouer avec moi ? »
avatar
Invité
Invité
le Lun 3 Sep - 22:35
Quoi, cette enfant ne savait pas ou était la sortie. Dommage. Arvalis aurait bien aimée savoir ou elle se trouvait. La petite était assez mignonne, pas très grande, habillée adorablement. Treize ou quatorze ans environ. Arvalis l'adorait avant même de mieux la connaître. Un grondement sourd se fit entendre. Arvalis leva les yeux. Rien. Elle les baissa. Rien. Elle regarda à droite et a gauche. Toujours rien. Étrange. Elle avait un mauvais pressentiment. S'aseillant a terre, la jeune chauve souris empoigna la petite fille par son étrange habit et la souleva de terre. Elle utilisait ses crocs, au risque de baver un peu. Puis, elle la posa sur ses deux pattes avants. Pile poil sur ses coussinets tous doux et tous chauds. Arvalis leva les pattes, l'incitant a grimper sur son dos. Quand ce fut fait, elle remarqua le petit lapin pelucheux. Il lui tendait les pattes. Ah oui c'est vrai, pensa t' elle. Elle ne pouvait pas non plus l'abandonner. Elle le prit dans sa gueule et le lança sur son dos. La petite le réceptionnerait a l' atterrissage.

« Désolée ma belle, on jouera plus tard. Pour l'instant, je veux partir d'ici »

Le grondement s’amplifia. Arvalis décida de se mettre en route. Sans utiliser ses ailes. Après tous, la petite n'était peu être pas bien accrochée. Et si elle tombait ? Jamais Arvalis ne se le pardonnerait si elle se fessait mal. La situation n'avait pas besoin d' être plus dramatique. Elle fit un pas, puis deux. La petite s’accrochait. Bien. La jeune chauve souris accéléra le pas, puis fini par galoper. À ce moment, une énorme plante carnivore rouge a points blancs sortit de la terre. Juste sous les pattes d' Arvalis. Celle ci poussa un rugissement de terreur, secoua violemment la tête et ferma les yeux. Non, elle ne devait pas être parallélisée par la terreur. Pas maintenant. Pas quand elle portait une enfant sur le dos. Arvalis partit donc dans la direction opposée. Une autre plante fit surface. L'obligeant encore une fois à changer de direction. C'était effrayant. Arvalis était littéralement terrorisée. La peur donne des ailes, hein ? Parce qu'elle courrait comme elle n'avait jamais courue. A chaque fois, une méchante plante devait lui faire changer de direction. Et au final, elles se trouvèrent encerclées. Elle n'en pouvait plus. Arvalis s'éfondra sur le sol. Les deux pattes avant pour cacher ses yeux des immondes plantes qui voulaient leurs faire la peau. Elle avait voulue etre courageuse. Et voilà le résultat. Aussi incroyable que cela puisse paraître, elle était trop terrifiée pour pleurer. Tremblant comme une feuille elle bégaya a sa passagère.

«  je … peux … pas … je peux pas … continuer … j'ai … j'ai si peur »
avatar
Invité
Invité
le Jeu 6 Sep - 20:26
Lorsque la fille vit enfin l'animal, plutôt que d'en avoir peur, elle ria, le trouvant mignon. Elle grimpa même sur le dos de l'espèce de grosse chauve-souris, en riant et en caressant le pelage tous doux de la bête. Elle avait entendu un grondement, mais ne s'en soucia pas, bien que son lapin était pris de panique, et que la grosse chauve-souris regardais tout autour d'elles. Usa se demanda si il s'agissait d'un monstre, d'une peluche vivante ou d'un animal fréquent ici, mais elle ne posa pas la question. En général, les animaux ne parlais pas. Mais cette chose, si. Mais bon, ce lieu était des plus étranges, et même son lapin en peluche parlait, et courrait, alors elle s'en moquait. En faite, Usa se demandait si son lapin paniquait a cause des grondements, ou bien a cause de la chauve souris. Peut-être a cause des deux...

Lorsque la chauve souris commença a avancer, Usa préféra s'accrocher, tout en tenant fort contre elle son lapin. Ce monde était étrange, oui, mais Usa pensait que la douleur existait tous de même ici, et elle détestait avoir mal. L'animal courrait de plus en plus vite, finissant par galoper. Mais un truc bizarre sortit de sous terre, effrayant fortement l'animal, et durant quelques instant, Usa cru qu'elle n'allait pas continuer a courir, alors et caressa un peu le pelage tremblant, dans le but de l'encourager. Mais la petite fille riait des apparitions des plantes carnivores, les trouvant ridiculement drôles. Elle était persuadée que rien ne pourrait lui arriver dans ce monde, absolument rien, alors qu'au fond, elle savait parfaitement bien que ce monde était... Trop étrange pour être pacifique.

Les créatures sortaient de partout, empêchant la bête d'aller plus loin. Le lapin avait eu tellement peur qu'il s'était évanoui, et Usa continuait de rire comme une imbécile. Mais c'était drôle ! La situation était drôle. Enfin, d'après la gamine, ça l'était. Bah oui, des plantes qui sortait de partout, effrayant un lapin et une chauve souris... Alors que les lapins mangeaient les plantes ! Bon, d'accord, il n'y avait qu'Usa pour trouver cela drôle... La chauve souris s'arrêta finalement, se plaqua contre le sol en cachant ses yeux. Elle avait peur, tellement peur qu'elle tremblait. Lorsqu'elle avoua ne pas pouvoir continuer, Usa descendit de son dos, et lui caressa la tête. Les plantes essayaient vainement de manger les trois morceau de viande - Bah oui, pour les plantes ça ressemblait a ça -, tout en se cognant entres elles. La petite fille ria a nouveau en les regardant.

« T'as vu ? Elles sont bêtes ces plantes ! Elles sont trop éloignées mais elles veulent quand même venir jouer avec nous ! »
avatar
Invité
Invité
le Jeu 13 Sep - 21:31
« T'as vu ? Elles sont bêtes ces plantes ! Elles sont trop éloignées mais elles veulent quand même venir jouer avec nous ! »

Arvalis poussa un glapissement de terreur. Cette petite était telle inconsciente ? Elle nu pas vraiment le temps de se poser d'autres questions. Une plante l'avait prise en grippe. Enserrant de ses racines les pattes arrières du jeune monstre. Arvalis hurla et se débattis autant qu'elle le pu. Mais la plante était trop forte. Se retrouvant la tête en bas, Arvalis vit de près les mâchoires proéminentes de son agresseur. Elle allait se faire boulotter. Chaque seconde, son corps se retrouvait un peu plus près de celui de la plante. Elle était deux doigts d'éclater en sanglots. Qu'allait t' elle faire. Mais qu'allait t' elle faire bon sang ! Un sentiment d'impuissance la gagna peu à peu. Son destin était de mourir, maintenant, non ? Alors, pourquoi aller a son encontre... le noir ne semblait déjà plus si terrifiant. Après tous. C'était un peu comme un long sommeil. Très très long, le sommeil dont elle ne se réveillerait pas. Les larmes roulèrent lentement sur ses joues. Ultime sensation d’impuissance, de terreur aussi. Puis soudain, ce fut l'illumination. Mais qu'es qu'elle fessait ? Pleurer ? Ici, et maintenant ? Et puis quoi encore ? Demander gentiment aux plantes qu'elle la relâche sans contrepartie ? Si elle ne fessait rien, elle allait se faire boulotter, ça s'était certain. Alors, la proie devait changer de camps. La proie devait chasseur...

Poussant un grognement a en faire pâlir que plus dur des durs a cuire. Arvalis fit une jolie traction et commença a mordre sauvagement les lianes qui retenaient ses pattes. Au bout de quelques secondes, elle fut libérée. Tombant gracieusement, comme un chat, sur le sol elle secoua la tête. Feulant de nouveau, Arvalis tapa violemment par terre. L'onde de choc déracina quelques peu les plantes. Avant de leurs laisser le temps, elle sauta sur elles, mordant et griffant sauvagement, comme une enragée. Pas question de mourir, pas ici. Pas maintenant. Bavant littéralement sur ce qu'il restait des ses proies. Arvalis se calma un peu et regarda autours d'elle. Ou était l'enfant ? Bah … elle avait du s'enfuir. Comment avait t' elle pu avoir un tel revirement de caractère ? Était ce son coté animal qui avait prit le dessus ? Après tous, elles avaient fusionnées, dans cette tempête, non ? Quelle galère … maintenant, il faudrait qu'elle fasse attention a cette partie de sa personnalité. Mon dieu, mais que racontait t' elle cette fois encore ? Elle avait fait du mal a un autre être. Elle était impardonnable.
avatar
Invité
Invité
le Sam 3 Nov - 13:37
Usa cessa de rire bêtement, se retrouvant brusquement sur le sol. Sa camarade avait été attrapée par l'une de ces horribles plantes, ce qui avait fait tomber la fillette avec sa peluche. Elle observa plusieurs instants la chauve-souris géante, se disant qu'elle semblait forte et qu'elle allait s'en sortir, mais en se rendant compte qu'elle était apeurée, la petite fille inconsciente se releva et couru jusqu'à arriver aux côtés de la plante qui voulait dévorer son amie, et se mit a la griffer, comme l'aurait fait une espèce de petite chat, tentant de protéger la "froussarde" des monstres.

Usa savait très bien qu'elle ne pourrait la sauver, et elle avait de plus en plus de mal a éviter les lianes qui la fouettaient pour l'écarter. Elle avait soigneusement placer sa peluche dans sa capuche, et avait rentrée la capuche dans son dos, afin qu'elle ne se fasse pas attraper, mais si elle se faisait attrapée, le lapin finirait lui aussi dans l'estomac d'une plante... Heureusement, les autres plantes ne semblaient pas avoir remarquer la petite, et elles se disputaient plutôt la chauve-souris. Peut-être parce qu'elle était plus grande... Peu importe !

Finalement, Usa vit la créature qui commençait a bouger, et elle cessa de griffer inutilement la chose. La chauve-souris était beaucoup plus efficace que la fillette, lorsqu'elle décidait de se défendre. Une fois qu'elle retomba au sol, les plantes se mirent a pousser une sorte de cri de terreur, se retirant toutes autant qu'elles étaient. Voyant qu'elle était recherchée, Usa retourna auprès de la "peluche géante", et lui fit un énorme câlin en riant, comme si elle n'avait pas été blessée.

« T'es la meilleure, tu nous a sauver ! »
avatar
Invité
Invité
le Ven 9 Nov - 16:25
La petite fille lui fit un énorme câlin. Arva ne savait pas trop comment réagir. C'était bien la première fois qu'on ne la prenait pas pour un monstre. Mais pour une … peluche ? Elle était comblée, pour une fois, elle servait à quelque chose. Elle était tellement heureuse qu'elle en ronronna. Qu'elle en ronronna ? Arvalis se retourna précipitamment, un sorte de chat orange à rayures noires leurs fessaient face. Et il était... transparent ? Disparaissant à vu d' œil ! Il ne resta bientôt plus que son sourire, ses yeux et ses griffes. Mauvais présage. Arvalis se jeta sur l'enfant au moment ou l'animal les attaquaient. Il l'avait prise pour cible initialement, vu qu'elle était la plus faible des deux. Mais Arva c'était interposée, et c'était elle que les griffes acérées avaient touchées. Pour le meilleur ou pour le pire ? Enfin bref, dans un élan de lucidité. Arva pris dans sa gueule le col de l'enfant et courus de toutes ses forces. Pas le temps d'avoir le temps. Il fallait fuir ce minou un peu trop collant. Parce qu'il était rapide. Rapide et vicieux.
avatar
Messages : 580
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 9 Nov - 21:45


Décidément. Cette chauve-souris était résistante. Enfin un adversaire un peu plus appréciable que les visiteurs habituels de la plaine... Si pour l'instant, elle ne se laissait pas gagner par la folie des lieux, il fallait inéluctablement que cela arrive.

La plaine ondule, parce qu'elle porte bien son nom. La terre s'anime, et tout bouge. L'herbe danse, tourne, et vous fait glisser. Le chat arrive, dépêchez-vous. Les vagues vous frappent, et vous séparent. Vite. Il est là. Devant Usa....

Le reste n'appartient qu'à vous.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum