Le Nouveau Coin aux Teeories

avatar
Non, non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !
Personnages : Kaoren, Penrose
Messages : 314
Date d'inscription : 22/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Jan - 17:35
Bien je bonjour, amis penseurs. Et vous aussi, cliqueurs spontanés des derniers sujets qui avez ouvert celui-ci nerveusement sans savoir pourtant de quoi il en retournait.
Eh bien, chers amis, j’ai décidé d’inaugurer l’espace à teeories avec une idée assez simple qui m’est régulièrement venue alors que je discutais de l’Esquisse avec force camarades attentifs qui s’appelait Eelis – voilà, ça, c’est pour ceux qui savaient pas comment on utilise un énallage.

Je rappelle brièvement ce qu'est une teeorie pour ceux qui auraient oublié ou découvrent le concept : c'est simplement une théorie que vous lancez avec plus ou moins d'arguments pour expliquer certains mystères de l'Esquisse. Le nom vient de Tee, qui créa le premier sujet - et lança le délire - il y a maintenant... longtemps.
Et avant de commencer, je vous relance un petit lien vers le premier sujet à teeories, des fois que vous ayez envie de vous y replonger. Certains y font preuve d’une imagination débordante.
Enfin, je précise que malgré mon rôle de MJ, je ne connais pas vraiment plus de secrets sur l’Esquisse que vous, et tout ceci n’est que pure spéculation. L’intrigue est un trésor sauvagement gardé par celles qui l’ont enterré.

La Teeorie du Cycle


Bon, en fait, d'après la définition de Tee, créateur du concept, c'est pas une Teeorie mais une Thé-au-riz. Mais clignez des yeux et ça passera.

Cette teeorie est plutôt simple dans son énoncé comme dans son développement, et peut-être certains d’entre vous auront déjà imaginé quelque chose de similaire, mais vous constaterez facilement qu’elle pallie à beaucoup de mystères de l’Esquisse :

L’intrigue de l’Esquisse est une boucle dans laquelle un monde se détruit et se reconstruit éternellement.

Oui, ça fait un peu fataliste, présenté comme ça. Mais en y réfléchissant, n’avez-vous jamais croisé de personnages désireux de faire de l’Esquisse un monde vivable, à défaut de pouvoir le fuir ? Qui sait si l’ère des Brises n’est pas l’accomplissement d’un équivalent à l’ère des Sables ? Et si les aventuriers des Sables parviennent à se bâtir un lendemain à force d’efforts, qui sait si celui-ci ne sera pas lui-même frappé par un équivalent à la Grande Tempête ?

Vous vous poserez sans doute la question : « Mais où sont les Dessinateurs d’antan ? Ceux qui avaient su rebâtir un univers coloré à partir des cendres du leur ? Et s’ils ont vécu il y a longtemps, n’auraient-ils pas transmis leur Histoire, ainsi que les connaissances qu’ils ont acquises au fur et à mesure de leurs aventures (la jauge d’informations dans l’Intrigue) aux générations futures ? »
Mon hypothèse la plus solide repose sur le fait que nous connaissons effectivement des personnages venant d’une époque reculée que nous sommes incapables de dater, puisque nous n’avons jamais connu la façon dont ils sont arrivés, et il s’avère que ces personnages en savent effectivement plus que nous et ont tendance à préférer garder leurs connaissances aussi secrètes que possibles. Vous l’avez compris, je parle des Cyantifiques.

Ouais, je sais, ça fait un choc de se dire que Wilkins ait pu être un dessinateur avant, et par conséquent un véritable être humain encore avant. Et je vous parle même pas de Watson. Seulement, si vous y réfléchissez à deux fois, ça fait sens. Eux, si prompts à mobiliser un effort collectif pour se sortir d’une situation désastreuse, comme ils l’ont fait par le passé, ne voient plus qu’avec un œil méprisant l’oisiveté des dessinateurs qui leur auront succédé, conscients que c’est ce genre de comportement qui avait mené les terribles drames auxquels ils ont eux-mêmes survécu.

Maintenant, pourquoi s’efforceraient-ils de garder leur passé secret ? À cela, je peux imaginer plusieurs hypothèses :

La première : ils ont honte. Révéler qu’ils étaient la génération de dessinateurs ayant ouvert la porte du Volesphëra et déclenché la Grande Tempête précédente, c’est révéler que leur inconscience leur a coûté un monde et des vies se comptant probablement par milliers. Dans ces conditions, il est plus qu’imaginable qu’ils aient du mal à passer aux aveux.

La seconde : ils ont découvert quelque chose de trop dangereux pour que son existence soit révélée au plus grand nombre. Il peut simplement s’agir d’une autre porte ouvrant sur une Grande Tempête qui les aurait aidés à restaurer l’Esquisse sous sa forme colorée, mais pourrait aussi bien la détruire de nouveau. Il ne serait pas besoin de dissimuler tout leur passé pour cacher l’emplacement de cette porte, mais il vaut souvent mieux ne rien dire du tout pour n’éveiller aucun soupçon.

La troisième : ils se plaisent dans leur situation. L’ordre des cyantifiques n’est pas le plus à plaindre, même après la Grande Tempête. Peut-être préféraient-ils se donner cet air supérieur à l’époque où tout était calme, et continuent de le faire maintenant qu’ils se considèrent les seuls leaders valables pour mener un groupe de dessinateurs abattus vers la renaissance.

Voilà, voilà… je vous laisse sur ces points de réflexion, vous pouvez imaginer tout ce qu’ils impliquent et tout ce qui peut également s’expliquer par cette teeorie - par exemple, le fait que Watt ressemble à Al en plus vieux.
Personnellement, j’adore cette teeorie, ne serait-ce que pour m’imaginer nos personnages comme les cyantifiques du futur.



[22:12:15] Alev : (Au fait la teeorie du cycle c'est du bizutage esquisséen)


Dernière édition par Kaoren le Lun 29 Jan - 22:16, édité 1 fois




Les tarty's du temps où on en avait:





avatar
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2543
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Jan - 21:22
Ouiiii, les teeories !
Je précise que même si je connais le secret de l'Esquisse, cela fait cinq ans que je n'ai pas laissé filtré d'indice et que je donne mon avis sur, voire alimente, toutes les idées qui sont jetées, indépendamment du fait qu'elles correspondent ou non à l'intrigue. Donc ne cherchez pas d'indice dans mes messages, je peux tout aussi bien lancer une teeorie sans lien avec la vérité qu'émettre des hypothèses qui s'en rapprochent dangereusement.

J'aime beaucoup la Teeorie du Cycle, encore plus depuis que tu l'as formulée. Je vais tenter d'apporter ma contribution, aussi modeste soit-elle.

Si les cyantifiques d'aujourd'hui sont les dessinateurs d'hier... Cela veut-il dire que les cyantifiques, eux-mêmes, par le passé, ont fait les mêmes erreurs et ont dû collaborer avec leurs prédécesseurs ? Et dans ce cas, agissaient-ils de la même façon avec eux ? Si oui, comment ont-ils terminé ?

J'ai pensé à deux hypothèses :
• La première, c'est que les prédécesseurs des cyantifiques ont été détruits par ceux-ci, et qu'il existe un genre de cycle impliquant que la nouvelle génération remplace la précédente et façonne l'Esquisse à son image. On pourrait extrapoler tout ça et dire que l'Esquisse cherche à être perpétuellement refaçonnée, réécrite, au point de faire "venir" en continu de nouveaux Dessinateurs pour tenter de la compléter.
• La seconde, qui s'inscrit moins dans un logique de cycle, est que les prédécesseurs des cyantifiques... sont les cyantifiques eux-mêmes. Ou plutôt, qu'ils ont rejoint leurs prédécesseurs après avoir compris qui ils étaient vraiment et pris conscience du cycle qui se jouait depuis le début. Les cyantifiques s'étendraient ainsi petit à petit, comme un cercle auquel s'intègreraient tous ceux qui percent le secret de l'Esquisse et qui observent les nouvelles pousses tout en sachant que seule une petite partie survivra, et que celle-ci ne doit pas savoir avant d'avoir complété le Cycle.

Les deux me semblent porter un intérêt et une symbolique intéressantes, mais peut-être qu'il y a d'autres possibilités ?


avatar
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2543
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Fév - 22:27
Hop, me revoilà ! Avec une petite liste d'idées que je viens d'écrire, histoire d'inciter à proposer des hypothèses rapides comme on en évoque parfois sur la Taverne.

Six teeories sur Watson (la sixième va vous surprendre !)



Eminente figure du forum et plus particulièrement des Sables, bien que les incohérences de l'espace-temps Esquisséen pourraient bien un jour provoquer son apparition dans un lointain passé (qui sait ?), Watson est une légende à part entière. Doté d'un look improbable et de chaussons-lapins qui mériteraient leur propre théorie, cet être bilingue français-charabia est réputé pour s'aventurer dans les lieux les plus improbables, et de préférence quand vous n'y êtes pas, faisant de lui l'objet d'une quête sans fin puisque quiconque le cherche échoue à le trouver.

Alors, comment expliquer l'existence d'un tel PNJ ? Petit tour d'horizon de quelques hypothèses plus ou moins sérieuses, et surtout plus ou moins farfelues~

1. Watson est une illusion, un mirage, ou un effet visuel créé par des perturbations esquisséennes (comme les arcs-en-ciel !). Cela expliquerait qu'il soit si bariolé, et pourtant si prompt à disparaître. Reste à savoir s'il annonce l'apocalypse aux aventuriers errants, ou s'il est simplement là pour troller.

2. Watson est le créateur de l'Esquisse, et a naturellement créé un monde à son image. Quand on y pense, Watson s'insère tellement bien dans le paysage qu'il paraît pouvoir aller et venir dans l'Esquisse comme il le souhaite. Et peut-être qu'il aime dire des choses qui semblent incohérentes, simplement parce qu'il peut y cacher la vérité sur l'Esquisse sans que personne ne s'en rende compte...

3. Watson est un dessinateur complètement fou des Brises, que Wilkins a adopté en tant qu'animal de compagnie, et qui peut éventuellement être utile à la cyance tant sa folie lui permet de défier les lois de la logique. Le cobaye qui porte une blouse.

4. Watson n'est qu'une enveloppe humaine, et il est en réalité piloté par ses chaussons-lapins, toujours fixés à ses pieds. Comme ils possèdent un meilleur contrôle sur les membres inférieurs que sur la tête, Watson passe son temps à se déplacer, mais ils ont plus de mal à communiquer avec autrui. Peut-être même que si Watson s'aventure dans les lieux dangereux, c'est parce que les Chaussons communiquent avec leurs collègues objets à propos de l'évolution de la situation.

5. Ce n'est pas que Watson n'arrive pas à être trouvé, c'est que personne ne l'a jamais cherché réellement depuis le départ. Si Watt lance des quêtes pour retrouver son collègue perdu, c'est peut-être parce qu'il a une flemme incroyable de le faire, et tous ceux qui se portent "volontaires" malgré eux pour partir en quête de l'homme au chignon se retrouvent assaillis par la paresse, ainsi qu'une volonté vive de faire autre chose. Et si personne ne parvient à comprendre ce qu'il dit, c'est peut-être que personne ne cherche à le comprend. En somme, Watson serait cheaté et étrange parce que personne n'aurait le moindre désir d'en faire quelqu'un de normal. Mais pour quelle raison.... ?

Il y a sans doute bien d'autres possibilités, éventuellement dérivées des précédentes, alors je compte sur vos esprits créatifs pour contribuer à percer le mystère !

Comment ça, la sixième a disparu ? Ecoutez, je.. Je la cherche depuis deux jours, mais impossible de mettre la main dessus, mais je suis activement dessus.


avatar
Blouge. C'est beau le blouge.
Personnages : Médor
Messages : 104
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Fév - 22:48
1. Je pense sérieusement qu'on peut trouver un trésor à ses pieds si cela se révèle vrai. Ou que les licornes dansent sur ses courbes.

2. C'est indubitablement ça, tout s'explique. Créer des créatures à son image ? C'est tellement mainstream de nos jours ! Créons un Monde entier !

3. Tellement logique que cela en serait presque frustrant si ce n'était 'que' ça au final.

4. L'hypothèse est intéressante, je vois bien une relation commensale sinon (où Watson est le 'parasite'). C'est ce qui arrive quand on glisse ses petons n'importe où !

5. Je rajoute là dessus mon idée d'un engin mystérieux apte à rendre quiconque s'en approche opaque à toute interaction avec Watson, voire même à se soucier de lui ultérieurement. On peut même penser à un mécanisme naturel des-dits Chausson-lapins. J'irais même jusqu'à dire que ce mécanisme parasite tous les Dessinateurs, les rendant après tout contact assez prolongé avec le sujet, imperméable à toute tentative de recherche de quoi que ce soit ou qui que ce soit, voire même de sécurité ou de bon sens dans les cas les plus graves.

G. J'aurais bien tee-orisé que Watson est secrètement Eelis à ses moments perdus, ou inversement, mais Eelis a disparu des Sables. Quoique, si Watson se fait moins vaporeux et Eelis porté disparu, ca ferait une sacrée preuve.


Code:
<transformation perso="Médor" />



Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !

Exploration intensive des abords du Laboratoire


Bonjour Messieurs les Cyantifiques
avatar
Non, non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !
Personnages : Kaoren, Penrose
Messages : 314
Date d'inscription : 22/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Fév - 0:55
La cinquième hypothèse est juste grandiose. Et très cohérente, finalement. Watson serait l'obsession des joueurs, mais pas celle des dessinateurs.

Quant à moi, j'y vais de mes petites hypothèses. Et je vais numéroter avec des chiffres romains pour pas qu'on confonde les notations avec les hypothèses d'Eelis. Et si je reprends pas à la suite en commençant par six, c'est parce que comme ça, si elle retrouve sa sixième hypothèse, ça chevauchera pas sur la mienne. Et si je commence pas par sept, c'est pour le cas où elle retrouverait jamais la sixième et on aurait un trou.
Oui, j'écris surtout en chiffres romains parce que c'est stylé.

I. Watson est le fils de Watt. D'où son nom : "Watt's son". Voilà pourquoi Watt envoie systématiquement des dessinateurs pour le retrouver alors que son utilité reste pour le moins obscure. Il s'inquiète simplement pour sa chère progéniture.

II. Watson est né dans l'Esquisse. Bien sûr, celle-là peut s'assembler avec d'autres qu'on a formulées, mais certains éléments viennent renforcer ce point en particulier. Comme vous le savez, il existe une loi de l'Esquisse qui permet à chacun d'entendre tous ses interlocuteurs comme s'ils parlaient sa langue maternelle. Pourquoi Watson a-t-il systématiquement l'air d'un sourd-muet, l'air de ne jamais vous entendre et de ne déblatérer que des inepties qui, quoique traduites dans votre langue quand vous les entendez, ne font absolument aucun sens ? La réponse est simple : Watson n'a pas de langue maternelle. Il ne peut ni vous entendre, ni vous parler de façon intelligible.

III. Watson est un agent double. Il espionne les cyantifiques rebelles pour le compte des fidèles. Voilà pourquoi il disparaît régulièrement. Il s'en va simplement faire son rapport à un intermédiaire dissimulé dans les environs. Et puis dans l'Esquisse, qui soupçonnerait un huluberlu se promenant en chaussons lapins ? La discrétion absolue ! Archie peut aller se recoucher.

IV. C'est l'anniversaire de Watson. J'ai une chance sur 365,25 de tomber juste.

V. Watson s'est perdu. C'est un homme qui se cherche toujours, mais comme il est introuvable, il ne se trouvera jamais. Voilà pourquoi sa personnalité semble totalement inexistante.

VI. Contrairement aux dessinateurs, Watson n'a pas ouvert les yeux. Impossible de s'en rendre compte à cause de ses lunettes opaques, mais c'est peut-être la raison pour laquelle il va et vient dans l'Esquisse sans redouter ses conséquences et en défiant ses contraintes à sa guise : il n'est pas tout à fait entré dans le jeu. Attention, là, on entre dans la méta-teeorie.

VII. Watson est Dalton ! Ooooh, je vois bien ce que vous trouvez ça capillotracté, mais en y réfléchissant, vous avez déjà vu Dalton et Watson ensemble ? Non, et pour cause, vous ne voyez jamais Watson. Alors moi, je dis que ça se tient.

VIII. Watson est une allégorie de la quête cyantifique. Les cyantifiques sont dans cette perpétuelle quête de connaissance, c'est pour ça qu'il leur apparaissait pendant qu'ils faisaient leurs recherches. Mais quand ils se sont mis à essayer d'organiser les dessinateurs et faire autre chose, ils se sont détournés de leur quête, et Watson a disparu. Quand un dessinateur cherche Watson, il se détourne de l'effort d'appréhender et de comprendre l'Esquisse pour se contenter d'effectuer une mission sans intérêt, et Watson ne peut donc pas lui apparaître.

IX. Watson est l'axiome primordial nécessaire à l'exemplification ontologique de l'existence d'Esquisse. Vous vous demandez probablement quel est le sens de ce charabia s'apparentant manifestement à du français (ou plutôt au langage que profère justement Watson). Je vous préviens, la teeorie peut faire fuir une âme sensible avant la fin des explications.
Un raisonnement ontologique, c'est un raisonnement portant uniquement sur l'essence des choses, et non pas sur une quelconque représentation empirique (par exemple, raisonner sur les chiffres, ça doit relever de l'ontologie). C'est avec ce genre de raisonnement qu'on peut établir les propriétés nécessairement respectées par ces choses (genre la somme des angles d'un triangle fait toujours 180°). Et les propriétés possèdent elles-mêmes des propriétés, notamment une, qui est l'exemplification, c'est à dire si oui ou non il existe au moins un élément qui respecte cette propriété dans son essence. Cependant, pour établir un raisonnement, il faut au moins un axiome sur lequel se baser (ça a été démontré par Gödel, qui m'a justement inspiré cette idée d'ontologie appliquée à l'Esquisse). Cet axiome, c'est une propriété qu'on ne démontre pas, et qu'on va considérer comme évidente, par exemple en l'observant expérimentalement.
Maintenant, je vous demande : et si Watson vérifiait l'ensemble des propriétés dont il faudrait vérifier l'exemplification pour aboutir à la conclusion que l'exemplification de l'existence de l'Esquisse soit vérifiée, c'est à dire que l'existence de Watson impliquerait que toutes les propriétés qu'il vérifie sont appliquées à au moins un élément de l'univers, et que l'existence de cette application serait le système axiomatique dont découlerait nécessairement l'existence de l'Esquisse ?
En y réfléchissant, les propriétés de Watson sont étonnantes, et se rapportent à certaines propriétés que certains matheux connaissent bien et qui peuvent engendrer plein de preuves dans le genre. L'exemple le plus flagrant, c'est la non-localité, qu'on utilise en méca' quantique et qui impliquent tout un tas de propriétés logiques bizarres. Et Watson est non-localisé, c'est officiellement admis. Il vérifierait même une pseudo-localité qui pourrait peut-être engendrer plein de propriétés encore plus bizarres. Et ça ressemble à quoi, un univers dans lequel on accumule les propriétés hyper bizarres ? Eh oui.

Bon, cette teeorie part très très loin dans le délire (et je pourrais sans doute m'étendre dessus plus longtemps), et j'imagine que certains ont décroché, ce pourquoi je l'ai mise à la fin. Enfin, presque. Parce que comme Moïse reçut le Décalogue avec les Dix Commandements, vous recevrez mon Monologue avec mes Dix Teeories. Donc on va terminer sur une plus facile à assimiler :

X. Watson est le seul être logique. Il ne disparait pas, ni ne prend des chemins aléatoires, mais l'Esquisse déforme la réalité au point de vous faire croire que c'est le cas, alors que vous avancez dans le sens de ces déformations tandis qu'il marche en ligne droite. De même, sa perception est très normale, il voit les gens où ils sont, et il leur parle. Simplement, à cause de cette déformation spatio-temporelle, il semble ne regarder nulle part et parler dans le vide à des moments aléatoires, alors qu'il tient simplement une conversation très logique et continue que la temporalité aléatoire de l'Esquisse vous fait paraître chaotique. En vérité, cet être que l'on moque ou que l'on trouve bizarre n'est simplement pas touché par l'absurdité de l'Esquisse, et peut-être vous trouve-t-il même tous fous.
Ouais, un truc pareil, ça vous donne une bonne leçon d'humilité, si vous voulez mon avis.

Voilà, voilà... c'était un plus gros pavé que prévu, mais ça vous fera de la lecture. Et puis Watson est une telle source de possibilités en termes de teeories que je pourrais vous en sortir une par jour (même si pour le coup, j'en ai repris certaines de conversations staffiennes très sérieuses avec Eelis). J'ai aussi plein de teeories selon lesquelles Watson suivrait une fonction d'onde quantique, mais après la teeorie ontologique, je me suis dit que ça serait violent... si vous êtes physicien dans l'âme, hésitez pas à m'en référer pour plus de détails. Parce que des teeories reposant sur des modèles physiques tordus, j'en ai pour tout, pas seulement pour Watson.


Dernière édition par Kaoren le Mar 17 Avr - 0:03, édité 1 fois




Les tarty's du temps où on en avait:





avatar
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2543
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Fév - 17:29
Je vois qu'on a trouvé un sujet qui passionne les foules. Et qui n'a pas fini de passionner les foules, car j'ai moi-même une nouvelle théorie à proposer... Mais patience, car je vais déjà réagir à vos contributions.

G. Je ne peux pas commenter, ça spoilerait l'intrigue.
Cela veut dire qu'Eelis changerait de barbe, de cheveux, de lunettes et de tenue à chaque fois qu'il change de personnage ? Remarque, je viens de réaliser que ça collerait avec son amour des costumes et déguisements farfelus que je lui mentionnais jadis. Après, à l'époque où Eelis est devenu un piaf, il a probablement croisé Watson au jour 13, quoi que sa présence ne soit jamais explicitement mentionnée... Hmhm. Mais dans ce cas, Eelis sait-il seulement qu'il est Watson, et réciproquement ?

I. J'allais faire des commentaires sur la différence d'âge qui ne doit pas être si grande entre les deux (tout au plus dix ans je dirais), mais je me suis souvenue que c'était l'Esquisse. Mais du coup, une nouvelle teeorie me vient : Et si Watson était beaucoup plus jeune qu'il en a l'air ? Et si sa relative difficulté à être compris (ou comprendre autrui) s'expliquait par le fait qu'il ait en réalité vécu tout au plus quelques années ? Cela justifierait que Watt s'inquiète autant. Après, reste à savoir qui est la mère et qui a jeté un bébé dans une Tempête...

II. Cette option serait terriblement triste, surtout combinée à la théorie précédente, même si j'y ai pensé plusieurs fois. Ecrivons une fanfic.

III. Discret en étant visible, quel génie ! Mais quand il fait ses rapports, est-ce qu'il parle comme on a l'habitude de le voir, ou est-ce qu'il devient subitement l'inverse de ce qu'il paraît être ?

VI. .... Du coup, il serait cheaté parce qu'il ne joue pas ? Et il serait un genre de somnambule ? Ça justifierait pourquoi on n'a jamais vu de dessinateur non réveillé, c'est parce qu'ils sont aussi invisibles que Watson la plupart du temps, et qu'ils ne sont soumis aux lois de l'Esquisse que lorsqu'ils ouvrent les yeux.

VII. Et si on fusionnait ça avec la théorie "G" de Licorne ? Watson serait Dalton et Eelis. Vous avez déjà vu Dalton et Eelis ensemble après tout... ?

VIII. Ça expliquerait aussi pourquoi Watson semble savoir plein de choses ! Il n'est pas un cyantifique, il est la Cyance, une sorte de divinité qui accompagne les esprits en quête de savoir...

IX. .... Je commenterai lorsque j'aurai compris de quoi tu parles. C'est trop compliqué.

X. J'y avais pensé pas mal de fois aussi. Peut-être que dans le monde de Watson, sa tenue, ses expressions, ses chaussons, tout est d'une grande banalité... Ou alors peut-être qu'il essaie - maladroitement - de communiquer avec nous, en faisant des phrases bizarres dont il pense qu'elles seront comprises par les fous. Qui sait.


J'en viens maintenant à ma nouvelle teeorie.

7. Watson est... Watson. Autrement dit, il est ce fameux superordinateur créé par IBM dans le but d'analyser et traiter le langage naturel, et qui a écrasé des humains à l'émission Jeopardy en 2011. Un superordinateur altéré par l'Esquisse, transféré aléatoirement dans le corps d'un être humain, le rendant un peu bugué au passage... Peut-être que Watson est désormais une machine détraquée qui ne comprend pas elle-même ce qu'elle dit, mais reste pourtant persuadée qu'elle agit de façon pertinente. Et les cyantifiques le considèreraient malgré tout comme précieux grâce à ses connaissances et ses capacités de mémorisation. De plus, n'est-ce pas intéressant de voir un Objet si proche de l'humain ?
Ou alors, il est possible que les cyantifiques ignorent eux-mêmes que Watson n'est pas humain, et dans ce cas il passerait le test de Turing...




avatar
Blouge. C'est beau le blouge.
Personnages : Médor
Messages : 104
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 28 Fév - 10:45
Nouvelle Teeorie, moins recherché (et complexe hein Kaoren) mais qui me semble plausible.

Les Cyantifiques sont des scientifiques dont l'oeuvre leur a échappé; schéma classique dans la fiction, que ce soit pour du drame, de l'épouvante, voire la critique à peine voilée de tel système ou telle communauté. Alors il fallait bien que cela arrive in vivo. Leur oeuvre ? L'Esquisse pardi !

* Cela explique pourquoi la Cyance, cette recherche effrénée pour comprendre l'Esquisse : ils essaient de savoir où cela a dérapé.

* Les Objets ? Des Dessinateurs, transformés peu à peu.

Le but premier de l'expérience était de créer un monde virtuel nouveau, où chacun incarnerait un avatar de son choix en ultra-réaliste, et où les conséquences seraient minimes. Sauf que cela a dérapé, et non seulement les participants ont oubliés que ce n'était qu'une simulation en phase Bêta (cet effet devait au départ leur permettre de profiter au mieux de l'expérience, sans se soucier outre mesure de problèmes personnels ou de conflits IRL, et devait être réglable en douceur), mais en plus les textures et autres caractéristiques propres normalement aux PNG de la simulation se sont mélangés avec celles des avatars, créant des Dessinateurs mi-homme mi-dragon, mi-chaise ou tiers-colibri. Pire, le programme,  dans un souci de réguler ce problème manifeste, a commencé à forcer les caractéristiques PNG, les rendant dominantes par rapport à celles des joueurs; ceux -ci peu à peu se transforment en PNG, mais en gardant leur conscience 'humaine' : les Objets.

Passablement amochés par ces métamorphoses illogiques, la plupart sont devenus fous, oubliant qui ils étaient ou tentant de se suicider. Certains, dans une dernière once de lucidité, devinrent terriblement jaloux de ceux qui n'avaient encore rien subi. Les morts commencèrent à s'amonceler.

Se retrouvant face à un nouveau problème impromptu, le programme ne savait que faire de ces PNG nouveaux, non prévus, visiblement immobiles et vides, car non faits à partir de lignes de codes. Leur 'travail' était de bouger, et nombre ne bougeaient plus. Alors le programme corrigea ces bugs en les 'remplissant' au hasard avec des vieux bouts d'IA non utilisés. C'était très logique, comme une pièce solitaire et un puzzle avec un trou.

Sauf que cette IA était celle prévue pour d'anciens niveaux Hardcore effacés, initialement prévus pour les foufous de baston en tout genre, et destiné à les défouler ans dommage. Après tout, les scientifiques avaient d'abord vendu le programme comme un jeu super réaliste qui permettrait d'endiguer la violence dans les zones à risques en canalisant les plus violents. Mais au final, un jeu grand public et basé sur la sociabilisation, qui manquait cruellement IRL de nos jours, cela s'avérerait plus 'gratifiant'. En termes d'argent hein. Quel gouvernement n'a jamais rêvé de maîtriser sa population en l'enfermant avec une prison doucereuse et addictive ?

* Cyance et Cyantifiques ? Cela vient d'un jour où l'un des joueurs a hurlé aux créateurs qu'ils "n'avaient rien de scientifiques, que cela n'avait de science qu'une lointaine racine !" Cela mit un coup dur, mais déjà certains parmi les plus fragiles, probablement contaminés par la folie ambiante, déclarèrent, que oui ce n'était plus de la Science, c'était son futur , la "Cyance", et qu'ils étaient passés de simples scientifiques à de brillants "Cyantifiques".

*Le terme même d'Esquisse peut s'expliciter ainsi, vu que c'est le nom de la simulation, où on pouvait "se dessiner une nouvelle vie", "redessiner les barrières de son existence" et devenir "Maître de sa propre fresque historique".

Voilà. On peut penser que le problème était encore minime dans les Brises, du moins au début, et que la part Dessinateur/PNG dans les Objets était encore de l'ordre du 40/60%. La Grande Tempête, et toutes les autres d'ailleurs, c'est le programme qui nous fait un coup de grosse réparation. Et dans les Sables, la répartition est devenue inconnue, vu que même les anciens Dessinateurs ne pour la plupart plus être appelés comme ça, étant devenus des new-PNG.


Code:
<transformation perso="Médor" />



Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !

Exploration intensive des abords du Laboratoire


Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum