Folie d'Esquisse
Messages : 705
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 31 Oct - 17:59

Toilettes


Indispensables et pourtant trop souvent ignorés des explorateurs, les Toilettes constituent une pièce dont la fonction n'est pas à expliciter. De faible superficie, la pièce se compose d'un évier et de trois cabines isolées de l'extérieur par des cloisons en ardoise sur le côté et - plutôt curieusement - de rideaux sur l'avant, à la manière de ces cabines d'essayage que vous pourriez trouver dans un magasin de mode. Une rapide inspection vous fera rapidement remarquer que de nombreux tuyaux serpentent les murs et le sol, à tel point qu'il faut parfois les enjamber…

Les enjamber, oui, à la manière de cette araignée verte de la taille d'un chihuahua, qui se rapproche doucement et prudemment de vous... Elle ne semble pas très dangereuse, mais peut-être réveillera-t-elle des phobies ?


Etat de la fouille : Pas commencée.
Objets découverts : Aucun.


Pour commencer à explorer, il vous suffira de lancer le dé "Toilettes"... mais il vous faudra régler le problème de l'Objet avant toute chose. Si vous décidez de l'attaquer ou d'effectuer une action à son encontre, un dé pourra vous être demandé afin de déterminer la réussite de l'action.
Quête "Chasse à l'araignée"
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 161
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 20 Fév - 10:34

     Le pâle partait avec son couteau. Aucune importance pour le moment, étant donné que le grand noir avait quelque peu forcé la main de Crevette en ouvrant la porte. Elle aurait apprécié un instant supplémentaire pour récupérer son outil. Bah. Il semblait assez soigneux pour ne pas le casser, et dans un bâtiment fermé, il ne risquait pas de s’enfuir bien loin.
     Avant même que la porte ne finisse de s’ouvrir, Crevette s’infiltra dans la pièce. Il n’y avait pas de temps à perdre. L’Objet hostile fut très vite repéré. Il semblait surpris par le comité d’accueil. Tant mieux, la surprise est toujours un bon moyen d’action.
     Et plus petit que ce à quoi Crevette s’était attendue. Vu tout le foin qu’avait provoqué l’araignée, elles s’était attendue au moins à un monstre pouvant la regarder droit dans les yeux. Il serait dommage de dépenser une munition sur cette petite chose. Avec toute la prestesse qu’elle était capable de déployer, Crevette envoya un estoc sur l’araignée, avec bien assez de force, malgré son âge, pour la clouer sur place. L’avantage de pouvoir manier son arme à deux mains.
Résumé:
Crevette entre et tente de pourfendre l’araignée de son sabre.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Folie d'Esquisse
Messages : 705
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 20 Fév - 11:45
Au claquement de porte, l’araignée fut immédiatement prise de panique, et sa surprise n’en fut que sublimée à la vision de Crevette qui lui bondissait dessus sabre en main pour réinventer la brochette d’araignée à l’Esquisséenne. Sa réaction fut instinctive, mais encore trop lente pour être parfaite, et elle ne dut son salut qu’au choix de son adversaire, qui avait décidé de s’en prendre à elle par le biais d’un coup d’estoc, qui demandait beaucoup de précision pour toucher une cible de sa taille et de sa vitesse, et beaucoup de cette force dont manquait la bretteuse pour être effectué avec assez de vitesse et de puissance. Ainsi, l’araignée parvint de justesse à bondir en retrait, où la lame n’aurait plus assez d’élan pour l’atteindre. Mais néanmoins prise de court, et la position d’estoc de sa chasseresse lui offrant encore un outil défensif très dangereux, elle n’eut pas le temps de riposter dans son élan.


L'araignée s'est donc contentée de reculer, et Soraya ou Latro' peuvent tenter d'agir à leur tour si elles le souhaitent.
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Fév - 15:06


Le cyantifique ouvrit la porte des toilettes, et la petite fille au sabre fut la première à la passer. Latro la suivit aussitôt. L’araignée était là, faisait environ la taille d'un petit chien, et avançait vers eux. La jeune fille aurait été attendrie par cette vision si cela n'avait pas été dans cette situation. Sitôt que l’araignée apparaissait, la petite donnait un coup de lame en direction de l'objet, qui bondit en arrière pour se protéger. Latrodectus la félicita intérieurement, heureuse qu'elle eut pu échappé à ce premier assaut.

Mais ce n’était que le début. Elle ne savait pas exactement qui avait signalé l’araignée comme une menace dangereuse, mais si elle l’apprenait elle lui ferait payer. En attendant, elle devait trouver une solution pour empêcher la petite et l’adolescente de continuer d'user de la méthode forte. Elle s’avança vers la fille, tout en tentant de se faire un obstacle pour la muette, puis s’adresse à elle :

-Tu vois bien qu'elle ne représente pas de danger ! Elle n'a encore rien fait !

Selon la jeune fille, un objet dangereux aurait déjà attaqué l’enfant, avant même qu'elle ne puisse tenter quoi que ce fut avec son sabre. Mais la petite semblait déjà engagée dans un combat déjà gagné d'avance. Elle tourna ensuite la tête vers l'adolescente en poursuivant :

-Vous pouvez encore changer de plan. On peut encore la faire fuir ou la déplacer ailleurs. Je vous aiderai.

Mais qui entre la dessinatrice et le cyantifique écœureraient-ils ? Qui entre l’enfant et l'adulte ? Le choix semblait déjà fait pour elles, mais Latrodectus persistait encore. Elle n'allait pas abandonner quelque chose qui lui tenait à cœur.

Résumé:

Latro bloque le passage à Soraya comme elle peut, et tente d’argumenter en faveur de la méthode douce.
HRP : Soraya peut pousser Latro (Je pense qu'elle a plus de force qu'elle)


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Toilettes YKv3JDh
Toilettes FzHBreoToilettes XF028IwToilettes Tartyf13
FreeSoul7
La seule chose qui peut surpasser le talent est la persévérance.
Messages : 69
Date d'inscription : 02/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Fév - 2:13


D’un coup, la porte fut ouverte et Soraya bascula dans une concentration sans faille. Lorsqu’elle apercevrait la bestiole, elle tirerait sans hésitation, la sécurité des autres en dépendait. Bien qu’elle fut en faveur des arguments de la fillette aux cheveux ébouriffés, elle savait qu’elle n’aurait pas le choix d’agir comme l’autre aux cheveux bruns le lui avait suggéré. Le simple fait que la créature soit effrayée suffirait probablement à la faire attaquer. Le seul moyen de neutraliser la menace serait alors de l’éliminer physiquement… que cela plaise ou non.

Devant la jeune fille, la courageuse au sabre fonçait déjà ! En regardant au sol, Soraya aperçut la fameuse araignée. De la taille d’un chien de petite taille, elle bondit en arrière pour éviter la lame qui avait tenté de l’embrocher à l’instant. L’adolescente leva son arme et mis sa cible en joue, prête à tirer, mais au moment où elle s’apprêtait à appuyer sur la gâchette, un paire d’yeux dorés se planta dans son regard.

Oh non, pas maintenant !

La petite aux cheveux sombres s’interposait encore, les yeux implorants, la suppliant de trouver une autre solution afin que l’araignée puisse rester en vie. Elle jeta un coup d’œil à celle qui se battait plus loin, puis observa de nouveau la fillette. Je ne peux rien faire, j’aimerais te soutenir, mais ma voix reste prisonnière. Je suis désolée… Il n’y a pas d’autre solution. Lui adressa-t-elle du regard.  Désolée, mima-t-elle des lèvres une dernière fois avant de contourner le barrage de la fillette et de lever à nouveau son arme. Elle visa à nouveau et fit feu.

Résumé:
Soraya s'excuse à Latrodectus, la contourne et tire .
HRP : Désolée du retard encore une fois.


Dernière édition par FreeSoul7 le Dim 3 Mar - 3:00, édité 1 fois


FreeSoul7
FreeSoul7
La seule chose qui peut surpasser le talent est la persévérance.
Messages : 69
Date d'inscription : 02/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 3 Mar - 2:59


Il ne sembla pas même se passer une seconde entre le moment où Soraya pressa la détente et celui où l’araignée trébucha sur une de ses pattes, poussant un hurlement strident. L'adolescente serra les dents et baissa les oreilles. Le bruit semblait entrer dans sa tête et la marteler de coups à partir de l'intérieur. Elle failli lâcher son arme, mais teint bon.  Un liquide vert coulait sur le sol d’ardoise tandis que la créature tentait de se relever. Soraya avait atteint sa cible.

Résumé:
 Soraya tire dans une des pattes de l'araignée.  


FreeSoul7
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 161
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 8 Mar - 23:10
     
     Un beau tir, mais Crevette s’étonna, qu’à une portée si faible, sur un adversaire rendu presque immobile, et avec une arme à feu, longues-oreilles n’ait pas réussi à viser le centre et en finir. Toutefois, elle avait entendu les plaintes de l’autre fillette. Nul doute que celle-ci avait tenté quelque chose de stupide.
     Aucune importance. Un dernier coup d’estoc acheva l’Objet. Crevette avait visé le céphalothorax. La pointe se ficha en son centre, racla le sol jusqu’à se coincer dans le coin du mur, et d’un mouvement de poignet, Crevette fit tourner le fer, déchirant ainsi les organes internes de la créature, qui poussait des petits cris stridents.
     Voilà qui était fait. Crevette se retourna, et fixa droit dans les yeux la gamine, qui mesurait quelques centimètres de plus. Elle pointa son index contre son torse. Ça allait chier. Bien qu’ayant du mal à faire avec exactitude la différence, elle pressentait bien que son esprit était plus proche d’un Averroès, d’un Akadjé, que d’un jeune adulte écervelé comme Al ou Canvas, ou que d’une Latrodectus, qui n’était qu’une petite enfant. Et comme Crevette n’avait, assez paradoxalement, aucune connaissance des enfants, elle n’avait non plus aucune compassion à leur égard du fait de leur statut, là où n’importe quel autre adulte aurait pardonné leurs actes idiots, mais innocents.
     « Toi, toi, ta bêtise et son sentimentalisme imbécile n’ont coûté aucune vie aujourd’hui, mais retiens bien ça : il est hors de question que tu fasses courir ce risque à nouveau. Si tu me gênes encore, si je te trouve encore à gêner quelqu’un œuvrant pour la sécurité commune, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour t’arrêter. Et je n’irai pas au plus respectueux pour la vie, mais au plus simple et au plus rapide. »
     Sa dernière phrase fut ponctuée par son sabre, à la lame souillée d’hémolymphe, qu’elle leva vers le haut, pour agiter le cadavre de l’araignée, dont les pattes bougeaient encore, à quelques centimètres de la tête de Latrodectus. En somme ; tuer une araignée ou une arachnophile, la différence serait minime, si tant est qu’il y eût besoin de traduire ce message assez peu subliminal.
     « Contrairement à certains, je connais mes ennemis. Prend garde à ne pas en être. »


Résumé:
Crevette achève l’araignée et fout un coup de pression assez sale à Latrodectus pour s’être interposée.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 9 Mar - 13:59


L’araignée cria de douleur lorsque l’adolescente lui tira dessus. La bête se tordait de douleur, blessée au niveau des pattes. Latrodectus sursauta en gémissant, compatissant à la souffrance de l'animal. Elle fit un pas en avant, et éleva la voix :

-Ça suffit…

Mais à qui parlait-elle ? La jeune fille était en retrait, éloignée comme la spectatrice d'un jeu terrifiant. La fillette brandissait son sabre, Latrodectus voulait crier, lui dire d’arrêter, que l'objet n'allait plus faire de mal à personne. Elle ferma les yeux en voyant la lame fendre en direction de l’araignée, dans l'espoir de ne pas voir la suite. Le cri de l'objet agonisant était comme une ultime plainte, le hurlement lointain des souvenirs de son passé. La brèche lumineuse qui s’était ouverte se refermait devant elle comme se fermaient à jamais les portes de l'enfer. Ses yeux se remplissaient de larmes, elle aurait cru qu'elle pleurait du sang. Elle les sentaient descendre sur ses joues, et habituellement réservée, Latrodectus ne cachait plus son chagrin.

Raisonnaient encore au fond de son âme les encouragements de ses parents quand elle leur confiait qu'elle aimait les araignées. Cette originalité qui la rendait si peu attrayante, son père et sa mère lui avaient toujours répéter qu'un jour elle en serait sa force. Mais cela faisait bien longtemps qu'ils n’étaient plus là pour l’épauler. Mais qui aimait les araignées ici ? Personne. Qui aimait écouter une enfant qui ne parlait que d'elles ? Personne. Il ne restait que le silence déchirant de la mort dans ses entrailles.

Elle ouvrit les yeux quand elle sentit une pression sur son torse. En face d'elle, la meurtrière. Celle qui avait poignardé les restes de son enfance, celle qui avait anéanti ses espoirs, celle qui labourait son cœur et transperçait son âme d’obscures douleurs à sa simple vision. Son regard était froid, ses paroles une torture, plus rien n’était supportable. Puis elle leva son arme, dans un signe de menace, secouant juste en face de ses yeux le cadavre de ses espoirs, un reflet d'elle embroché dans un éternel supplice. Enfin, elle sanglota, ou gémit, ou alors murmura son chagrin dans des cris étouffés par ses larmes et sa gorge serrée. Tout autour d'elle était flou, rien n’était plus qu'une longue plainte qui ne trouvait pas de fin.

Les jambes flageolantes, elle se retourna dans un geste qui ressemblait à un pas de danse esquissé maladroitement. Elle passa en trombe devant le cyantifique, sans même le regarder, ouvrit la porte et partit comme un pour fuir un terrible cauchemar.

Résumé:

Latro pleure et sort des toilettes.


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Toilettes YKv3JDh
Toilettes FzHBreoToilettes XF028IwToilettes Tartyf13
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 145
Date d'inscription : 08/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 9 Mar - 18:28
Contre toute attente, deux des trois jeunes filles qui s'étaient engouffrées dans les Toilettes étaient, sans grand effort, venues à bout de l'araignée. Averroès avait regardé la scène sans ciller ni commenter, vraisemblablement opaque aux mugissements de l'araignée et aux plaintes de Latrodectus.

Une fois cette dernière partie, il s'avança vers celles qui avaient triomphé de l'Objet.

« Bien. » déclara-t-il, offrant aux deux Dessinatrices ce qui était sans doute son premier compliment.

Il s'avança vers l'araignée, ou du moins ce qu'il en restait, et l'examina tout en parlant.

« D'autres Objets sont peut-être tapis dans le bâtiment, mais le plus urgent a été écarté pour l'instant. Il faudra penser à sécuriser quelques pièces... Quant au cadavre, il devrait pouvoir être nettoyé et cuisiné dans le réfectoire juste à côté. »

Averroès ne semblait pas afficher le moindre dégoût à l'idée de consommer un Objet tout juste éliminé. Soit parce que cela était monnaie courante dans l'Esquisse, soit simplement en raison du manque de nourriture qui se faisait sentir depuis le début de la journée, et contre lequel tous les moyens étaient bons.

Le cyantifique jeta un rapide coup d'oeil au reste des toilettes, s'assurant qu'il ne s'y trouvait aucune menace supplémentaire. Le doute étant écarté, il prit congé des deux dessinatrices.

« Sur ce, je retourne patrouiller dans le bâtiment. »



Bravo, vous avez complété la quête "Chasse à l'araignée" ! Vous faites donc un premier (et net) progrès par rapport à la ressource Sécurité. Vous pouvez aller préparer une soupe à l'araignée, embrayer sur la quête que vous suggère Averroès (celle-ci), ou une autre, ou ne rien faire du tout.

PS : Vous pouvez considérer qu'Averroès s'enfuit directement ou bien lui poser éventuellement une question qui le fera rester.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 161
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar - 23:31
     La gamine avait fui. Aucune importance. Et en fait, c’était tant mieux. Crevette comptait bien s’occuper de ce qui avait fini ses gémissements et ultimes secousses au bout de son sabre. Et par un heureux hasard, la cuisine qu’avait désigné le grand Noir était justement là où il avait aperçu Al et Canvas partir plus tôt, Or ce dernier possédait quelque chose qui lui appartenait.
     « Bon, hé bien, je vais m’occuper de ça. Si quelqu’un s’y connaît en préparation d’invertébrés, il est le bienvenu. Je peux dépiauter cette araignée et en extraire les parties comestibles, mais pas en faire un truc gustativement intéressant. »
     Et elle savait que bien manger améliore considérablement le moral d’une équipe. Crevette retourna donc dans les couloirs.
Résumé:
Crevette retourne dans les couloirs, direction le réfectoire.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum