avatar
Messages : 614
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 31 Oct - 18:02

Couloirs



Les couloirs du Laboratoire sont des espaces restreints dont la couleur sombre des murs n’est pas pour arranger l’ambiance qui y pèse. Le fait qu’il ne bordent presque jamais les murs du bâtiment ajoute à cette atmosphère oppressante une composante claustrophobe en l’absence quasi-totale de fenêtres. C’est donc en suivant le sillon de lumière qui serpente au plafond à travers sa cage de verre coloré que vous devrez y retrouver votre chemin.

Le hall d’entrée est un peu plus accueillant, étant la partie la plus vaste et la plus éclairée des couloirs, lorsque la lumière du jour parvient à y pénétrer. Lieu ayant manifestement servi de salle d’attente pour certains, comme en témoignent les deux bancs qui flanquent la porte principale, les inscriptions sur les murs y sont plus légères, et affichent même quelques gribouillis d’artistes incompris.

Juste en face de l’entrée se tiennent deux portes menant respectivement à la salle de réunion et celle de diffusion, que les cyantifiques occupent déjà. À gauche, une autre porte donnant sur le stockage. À droite, le couloir borde la salle de diffusion jusqu’à en faire le tour, avant d’offrir à droite sur une porte coupe-feu menant vers l’autre partie du bâtiment, ou de s’étendre à gauche dans une longue allée aboutissant sur les portes du laboratoire n°2. Tout au long de cette ligne se trouvent d’autres portes, la première menant à l'infirmerie, les autres à destinations inconnues, et le couloir tourne au bout vers de nouvelles ténèbres.

À quelques pas de l’entrée, contre le coin du bâtiment, se trouve un grand escalier montant vers le premier étage, où se trouvent d'autres couloirs menant vers les bureaux entre autres destinations inconnues...

(Si la description ne vous apparaît pas claire, jetez un oeil au Plan)


Pour découvrir une nouvelle pièce, il suffit de vous rendre vers l'une des portes dont la destination est inconnue. Un maître du jeu créera ainsi la nouvelle pièce découverte.

État de la fouille : Pas commencée.
Objets découverts : Aucun



avatar
La seule chose qui peut surpasser le talent est la persévérance.
Messages : 61
Date d'inscription : 02/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 22:13


Soraya parcourait à nouveau les couloirs gris et froids du laboratoire. Ne sachant pas trop où aller, elle se laissa porter par son instinct tout en essayant de ne pas trop penser. Les écritures gravées sur les murs qui s’enchaînaient à chaque tournant, se succédaient elles aussi en divers schémas incompréhensibles . Au bout d’un moment, la jeune fille s’arrêta, presque lassée de la monotonie de cette routine qui pourtant ne faisait assurément que commencer. Elle décida alors d’utiliser la nouvelle capacité qu’elle avait découverte récemment. Elle s’arrêta au milieu du couloir et fit remonter de sa gorge, ce son qu’elle peinait à le croire, pouvait sortir de sa bouche. Et aussitôt, un rayon de lumière traversa le couloir et ses murs d’une onde blanche. Soraya s’émerveilla devant la beauté du phénomène ; du fait qu’un endroit si lugubre paraisse tout à coup enchanté d’une force surnaturelle. Mais quelque chose de plus curieux encore reteint son attention. Au loin, alors que la lumière faiblissait et que le couloir retournait à sa noirceur habituelle, un point lumineux s’obstinait à disparaître et restait quelques secondes de plus dans le champ de vision de Soraya. Et lorsque celui-ci s’effaça finalement, il ne laissa qu’un trou béant de ténèbres devant la jeune fille.

Bien qu’elle plissa les yeux, elle n’arriva pas à distinguer ce dont il pouvait s’agir. L’objet devait être trop loin pour qu’elle puisse le voir à l’œil nu. Elle recommença ce qu’elle venait de faire afin de s’assurer qu’elle avait bien vu et comme elle s’en doutait, le point brilla au même endroit, sans bouger d’un centimètre. Pourtant, elle n’aurait pu expliquer comment ni pourquoi, elle en était certaine, cette chose était vivante et elle était près persuadée qu’il s’agissait d’une personne. La curiosité l’emportant sur la peur, Soraya continua d’avancer tout droit, mais en longeant les murs et en se tenant dans l’ombre, juste au cas où. Si Kaoren ou quelqu’un d’autre avait pris soin de la déplacer pendant son sommeil, c’est bien parce qu’il devait y avoir quelque chose à craindre.

Après quelques minutes de marche furtive, elle se retrouva devant un homme qui semblait garder l’entrée d’une pièce dont la porte était fermée. Immense, était le seul mot qui lui vint en tête en le regardant. Il faisait facilement la taille de la porte et il le se tenait devant avec un air sérieux au visage, ses bras musculeux croisés sur sa poitrine. Seul sa chevelure blanche, presque à ras de crâne le détachait du décor, sa peau sombre le rendant bien difficile à remarquer dans la noirceur. Ses petits yeux vifs semblaient scruter la moindre parcelle d’ombre et Soraya savait qu’il ne mettrait pas de temps à la découvrir, ce même si elle se tenait à une distance respectable. Revenir sur ses pas lui serait une torture, car sa curiosité ne cesserait de lui vouloir vengeance, mais s’avancer encore plus était aussi un risque considérable. La jeune fille se demandait si elle arriverait à semer le molosse s’il décidait de la prendre en chasse.

Ne voulant pas passer pour une menace, Soraya prit une grande respiration, sorti de l’ombre et se posta droit devant le géant. Elle réprima un hoquet de peur, elle lui arrivait à peine au milieu du tronc ! Néanmoins, elle trouva la force de le regarder dans les yeux et esquissa un salut de la main. Elle se sentait parfaitement ridicule, mais que faire d’autre lorsque l'on est muette ?

Résumé:
Soraya se promène dans les couloirs et découvre Avérroès.


FreeSoul7
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum