Folie d'Esquisse
Messages : 669
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 31 Oct - 18:02

Couloirs



Les couloirs du Laboratoire sont des espaces restreints dont la couleur sombre des murs n’est pas pour arranger l’ambiance qui y pèse. Le fait qu’il ne bordent presque jamais les murs du bâtiment ajoute à cette atmosphère oppressante une composante claustrophobe en l’absence quasi-totale de fenêtres. C’est donc en suivant le sillon de lumière qui serpente au plafond à travers sa cage de verre coloré que vous devrez y retrouver votre chemin.

Le hall d’entrée est un peu plus accueillant, étant la partie la plus vaste et la plus éclairée des couloirs, lorsque la lumière du jour parvient à y pénétrer. Lieu ayant manifestement servi de salle d’attente pour certains, comme en témoignent les deux bancs qui flanquent la porte principale, les inscriptions sur les murs y sont plus légères, et affichent même quelques gribouillis d’artistes incompris.

Juste en face de l’entrée se tiennent deux portes menant respectivement à la salle de réunion et celle de diffusion, que les cyantifiques occupent déjà. À gauche, une autre porte donnant sur le stockage. À droite, le couloir borde la salle de diffusion jusqu’à en faire le tour, avant d’offrir à droite sur une porte coupe-feu menant vers l’autre partie du bâtiment, ou de s’étendre à gauche dans une longue allée aboutissant sur les portes du laboratoire n°2. Tout au long de cette ligne se trouvent d’autres portes, la première menant à l'infirmerie, les autres à destinations inconnues, et le couloir tourne au bout vers de nouvelles ténèbres.

À quelques pas de l’entrée, contre le coin du bâtiment, se trouve un grand escalier montant vers le premier étage, où se trouvent d'autres couloirs menant vers les bureaux entre autres destinations inconnues...

(Si la description ne vous apparaît pas claire, jetez un oeil au Plan)


Pour découvrir une nouvelle pièce, il suffit de vous rendre vers l'une des portes dont la destination est inconnue. Un maître du jeu créera ainsi la nouvelle pièce découverte.

État de la fouille : Pas commencée.
Objets découverts : Aucun



Titan
EUR
Personnages : Adeline et Audebert
Messages : 140
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 27 Jan - 1:03
Précédemment dans votre shojo préféré:
Adeline et Médor redescendent, à la recherche de nourriture, après avoir travaillé leur ship.

Je laisse Médor ouvrir la marche, ralentissant le pas quand je commence à entendre des relous. Enfin, va bien falloir y aller si je veux grailler quelque chose.

Résumé:
Adeline arrive en bas.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
Blouge. C'est beau le blouge.
Personnages : Médor
Messages : 175
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 27 Jan - 16:22


Médor descendit les escaliers avec nonchalance. Devoir communiquer à nouveau avec des Cyantifiques ne l'enchantait guère.

Adeline le laissa passer devant dès le rez-de-chaussée arrivée.

Merci...


Glissa-t-il entre ses dents.

Il flaira les environs pour confirmer ses impressions. Il y avait trois personnes dans le couloir au moins, dont le Cyantifique à l'air patibulaire. Ça faisait deux personnes sûrement dépressives ou suicidaires à envisager.

Il s'engagea la tête haute en direction de l'odeur de Cyantifique.

Il y a Aloès le Cyantifique par là je crois.


Résumé :
Médor est courageux.


Code:
<transformation perso="Médor" />



Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !

Exploration intensive des abords du Laboratoire


Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Titan
EUR
Personnages : Adeline et Audebert
Messages : 140
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 27 Jan - 16:39
"Et il a à manger Aloès ?"

Résumé:
Adeline a faim.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
Blouge. C'est beau le blouge.
Personnages : Médor
Messages : 175
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 27 Jan - 17:22


Il devait vraiment répondre à cela ?

C'est un Cyantifique, il saura où trouver de la nourriture.


Accepter dd le dire, c'était autre chose.

Et le but de l'expédition est avant tout de savoir comment on mange déjà.

Ça ne t'intéresse pas de savoir comment ton loup de compagnon peut procéder pour se remplir le ventre sans tracas le moment venu ? Je doute qu'on ait que des gâteaux à disposition, et croquer dans tous les Objets jusqu'à temps de tomber sur un comestible, excuse-moi mais tu le feras toi-même.


Résumé :
Médor s'explique.

Suite du RP ici


Code:
<transformation perso="Médor" />



Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !

Exploration intensive des abords du Laboratoire


Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 5 Fév - 0:33

Partie précédente devant le Laboratoire.


     « Idéalement, il faudrait qu’on soit en file indienne. Si possible, j’aimerais le rouquin juste derrière moi, pour m’indiquer le chemin, et le blanc en arrière-garde, à surveiller nos arrières. »
     Bien entendu, cela répondait à deux objectifs. D’une part, assurer l’arrière-garde était une évidence qui tout groupe en terrain hostile se devait d’assurer, et encore plus dans un espace confiné, où la vue de l’équipe de tête était très vite limitée. D’autre part, si Canvas lui voulait le moindre mal, il aurait Al entre lui et Crevette, et ainsi, elle aurait le temps nécessaire au remous que provoquerait leur interversion pour réagir. En clair, Al servait de bouclier, et en même temps, il était le plus en sûreté du groupe face à une agression extérieure.


Résumé:
Crevette entre par l’entrée située en face de la salle de diffusion, en tête, et la main toujours sur son sabre. Elle souhaite qu’Al soit en milieu de formation, et Canvas, à qui elle a prêté un petit couteau, soit à l’arrière.


Dernière édition par Stilgar le Mer 6 Fév - 22:27, édité 2 fois


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 6 Fév - 21:01


Canvas les avait suivi de façon passive, hochant simplement la tête à la question du roux. Ensuite, la petite lui tendait un couteau. Comment avait-elle su qu’il avait déjà manié la lame ? Il devinait par là qu'elle avait le sens de l'observation, ou alors qu'elle avait déjà fréquenté une personne maniant les lames. Il se demanda s'il y avait quelque chose qui pouvait trahir dans sa posture ou sa morphologie, et s'il pouvait distinguer les dessinateurs qui maniaient la lame de ceux qui ne le savaient pas en observant correctement. C’était une méthode à méditer, car seul, il devait adapter la bonne stratégie pour se débarrasser de ses ennemis.

Ils s’aventurèrent dans le bâtiment bleu, et rapidement la petite leur intimait des ordres, proposant une formation. Lui s'en fichait, et même posté derrière eux, il pouvait mieux les analyser. En attendant, il examina rapidement le couteau. Pas assez taillé pour couper les gorges, juste assez pour être utilisé comme un outil. Même si ça ne lui servirait pas dans sa quête première, cela lui resterait utile pour fouiller ou se défendre d'éventuels objets. Il emboitait le pas des deux autres devant… puis il se dit que connaître le nom de ses ennemis serait intéressant. D'abord, parce que ce serait un signe de sociabilité, ce qui les forcerait à baisser leur garde, à un moment donné. Et puis, il pourrait se souvenir de leurs noms s'ils se défendaient bien contre lui, et saurait mieux les appeler s'ils se soumettaient au bon vouloir de sa Déesse.

-Ne serait-il pas plus pratique de nous appeler par nos noms, plutôt que par nos attributs physiques ?

Car s'il se lançait dans ce sentier, il aurait vite fini par les appeler Microbe et Binoclard. Il se désigna de son index :

-Canvas.

Inutile d'en dire trop, ou sa couverture ne serait plus.

Résumé:

Canvas propose de se présenter puis se présente Donjon de Naheulbeuk épisode 1.


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">


Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2648
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 10 Fév - 18:11

Il ne savait pas vraiment si la situation avait évolué pour le mieux.

En soi, il pouvait se satisfaire de confirmer progressivement son hypothèse quant au degré de rationalité de la naine, quoi qu'elle ait donné l'équivalent d'un couteau de cuisine à un type qui n'avait pas l'air de vouloir s'en servir pour éplucher les patates (oui, sa méfiance n'était justifiée que par une couleur de cheveux suspecte, et alors ?), et proposé à celui-ci de fermer le cortège afin de lui donner l'opportunité de sauter au cou de quelqu'un. Al réalisait cependant qu'au-delà de cette plainte silencieuse et, au fond, purement humoristique, il n'avait jamais réellement suspecté quelqu'un de mauvaises intentions depuis qu'il était dans l'Esquisse. Des gens bêtes ou fous, oui, il en avait vu et critiqué à la pelle, mais jamais il ne s'était réellement dit que quelqu'un pourrait attaquer autre chose que les Objets avec son arme.

Cette pensée le traversa un instant, puis s'en retourna dans l'oubli. En l'état, s'inquiéter n'avait pas de sens. Tout le monde devait bien avoir pour objectif de survivre, et il suffisait d'y réfléchir deux secondes pour comprendre que les chances de survie sont proportionnelles au nombre d'individus.

Au plan de la gamine, il avait silencieusement acquiescé, puis l'avait suivie à l'intérieur. Le type derrière eux avait suggéré d'échanger les noms, ce à quoi il répondit sommairement par un « Al. » tout en se retenant se dire quelque chose comme « Pinceau » ou « Toile » histoire de sortir quelque chose d'aussi ridicule que son interlocuteur.

Un léger amusement fendit son visage... Très vite remplacé par un grand sourire lorsque la naine donna son nom à son tour. S'il avait eu de l'eau en bouche, il l'aurait sans doute recraché en face de lui ; à défaut, il tenta tant bien que mal de ne pas laisser échapper de rire. Tant que personne ne se retournerait, sa crédibilité était sauve.

Quelques secondes plus tard, il reprit ses esprits, se remémorant d'objectif. Explorer, certes, mais où aller ? Il ne connaissait lui-même pas grand chose à la disposition des pièces du Laboratoire, à l'exception de la logique qui devait, supposément, les gouverner.

« Dans ce bâtiment, on trouve tout ce qui a trait aux activités de recherche du Laboratoire. Devant, si mes souvenirs sont corrects, il y a une salle de réunion, et à gauche, une sorte de stockage. Dans l'autre bâtiment, dans lequel on peut aller à partir du couloir au fond à droite, on nous a expliqué qu'il y avait plutôt des activités ayant trait à la vie du lieu. Comme les toilettes. »

Sa tirade était une sorte de résumé de ce que leur avaient expliqué les cyantifiques, combiné avec le peu qu'il en avait vu lui-même. Il ne mentionna pas l'araignée dont la présence était a priori avérée dans les toilettes en question, se disant qu'au pire, sur trois personnes, deux avaient une arme.

Spoiler:

Al suit tout le monde comme prévu, rigolant au passage des noms de Crevette et Canvas. Il explique ce qu'il sait de la disposition du Labo pour avoir l'air utile, mais sans suggérer de destination précise.


Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 10 Fév - 20:04
     Il y a fort à parier que beaucoup d’êtres humains auraient considéré la remarque de Canvas comme des plus justifiées. Ce n’était pas le cas de Crevette, qui ne voyait pas exactement où se situait le problème à se désigner par des attributs aisément reconnaissables. Canvas. Elle se souvenait de ce mot. Un mot étrange, avec un son étranger, mais en même temps familier. Comme s’il s’était agi d’un emprunt à une autre langue. Du champ lexical de la peinture. Il n’y avait aucun rapport manifeste entre ce jeune garçon et ledit art. Et pour ce qui était de Al, on nageait dans le flou le plus total. Si on se faisait mal, et qu’on disait : « aïe », confondrait-il ?
     « J’essaierai de m’en souvenir. Moi c’est Crevette. Mais vous pouvez m’appelez comme vous voulez, je m’en moque. »
     Disant cela, elle ne fit preuve d’aucune froideur intentionnelle, mais l’impression devait être inverse. Peu importe qu’on l’appelle table ou chaise, du moment qu’on ne la confonde pas avec quelqu’un d’autre.

     La description des lieux intéressa bien plus Crevette que l’établissement de cette convention sociale. Du moins, elle l’intéressa, dans la mesure où elle aurait aimé quelque chose de plus exhaustif, de plus complet, ou tout du moins, qui ne l’obligerait pas à interpréter. S’il connaissait la fonction de ces pièces, ce devait être qu’il les avaient vérifiées, ou qu’on l’avait fait pour lui.
     Crevette avança. À sa droite, des escaliers. Il n’en avait pas fait mention. C’est toujours une mauvaise idée que de s’éparpiller sur deux niveaux quand le premier n’est pas sécurisé. Crevette ne savait pas d’où elle tirait cette prudence, mais mais elle savait en revanche que l’idée de faire l’inverse lui semblait être inconscient, voire dangereux. Sans doute donc que d’autres jeunes gens comme ces deux-là devaient l’avoir déjà fait. Elle passa devant. Canvas assurait les arrières. Ou, s’il ne jetait jamais un coup d’œil vers ce qu’il était supposé observer, il formerait un bouclier humain assez important pour permettre à Crevette de préparer sa riposte contre toute présence hostile venant de son angle mort.
     Non, elle n’avait aucune empathie pour ces jeunes gens. Mais rien ne lui indiquait que cette absence n’était pas réciproque, par ailleurs.

     Arrivée au bout du petit couloir qui longeait la droite de la salle de diffusion, Crevette s’arrêta. Deux éléments nouveaux attirèrent son attention. Un croisement, et des bruits. À sa droite, on parlait. D’autres humains. Ils semblaient affairés. Elle jeta un coup d’œil rapide sur le visage d’Al. Il ne semblait pas soucieux. Plutôt indifférent, mais pendant les quelques minutes passées avec lui, ce fut la seule expression qui avait parcouru son visage. Pas de nouvelles ; bonne nouvelle.
     Crevette gardait néanmoins la main sur son sabre. Il y a des choses avec lesquelles il ne faut pas plaisanter.
Résumé:
Crevette donne son nom, passe à la droite de la salle de diffusion, et se dirige vers les vécés, où il y a tout un attroupement. Suite dans les couloirs du bâtiment vert. Al le suit.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum