Élucambolations sur l'épistessonstroposistinigéfaillance.

Jaune
Maximum 100 caractères !
Messages : 19
Date d'inscription : 22/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 3 Fév - 3:04

Wittgenstein




APPELLATION
Tout le monde l'appelle Wittgenstein et, si le nom qu'il avait auparavant n'est pas un lointain souvenir, il s'agit-là du terme juste. Tout autre appellation n'a donc pas vocation à être utilisée, y-compris celles de cyantifique, de génie, ou d'illuminé parce qu'elles sont incomplètes. Cette appellation n'est pas confondante avec les autres Wittgenstein, ceux du monde avant l'Esquisse, parce que les jeux de langages associées à des propositions langagières sur ces personnes-ci se doivent nécessairement d'être précisés pour être pourvu de sens dans le contexte esquisséen.

ÂGE
Les contextes culturels affectent directement la mesure de l'âge. Un âge anté-esquisséen peut être déterminé à partir de la conception ou de la naissance de l'individu. L'âge esquisséen est beaucoup plus flou, d'autant plus si les objets et les dessinateurs aux apparences non-anthropomorphiques sont pris en compte. L'éveil est-il l'âge ? L'oubli et l'amnésie conditionnent-ils un nouvel âge ? L'âge du bois qui constitue le corps d'un dessinateur est-il l'âge de celui-ci ? Le concept d'âge doit être dépassé, réécrit, et corrigé à bien des niveaux. Physiquement, la perception subjective de l'âge de Wittgenstein est en moyenne de 39.2 ans sur une population sondée d'environ deux cent dessinateurs. La médiane se situe à 39 ans, le premier quartile à 36 ans, et le troisième quartile à 44 ans.

NATIONALITÉ
Le terme nationalité représente une caractéristique attributaire qui est ontologiquement dépendante de l'idée de nations - et présuppose donc l'existence desdites nations. Non seulement il n'est en rien adapté à l'Esquisse mais se fonder sur les souvenirs plus ou moins flous et déformés des Dessinateurs n'est pas épistémologiquement cohérent. Si on décide en revanche de définir la nationalité à travers une transposée du concept de sentiment national sur les groupes vivant l'Esquisse, alors il est cyantifique.

GOÛTS
La personnalité non-esquisséenne dont découle le nom cyantifique de Wittgenstein disait que les limites de notre langage sont celles de notre monde. Le langage est le bloc structurel fondamental dans la compréhension du monde en plus d'être le seul outil de communication avec un ratio Information/Bruit relativement élevé. Il accorde donc une importance tout aussi fondamentale à la maximisation de ce ratio, et à la création d'une grammaire esquisséenne qui permette de tenter une description des phénomènes qui soit juste et précise – parce que ce qui est est ce qui est et non une représentation déformée ou incomplète de ce qui est.

ARRIVÉE DANS L'ESQUISSE
Le concept d'arrivée se superpose énormément à celui d'âge, et reste profondément flou puisque porteur d'une subjectivité épistémologique importante, et d'un manque de documentation objective permettant d'étayer souvenirs et dires. Si l'on parle d'âgivage, explicitement défini comme relatif aux souvenirs et donc dépendant in fine de leur justesse, alors il est là depuis plusieurs années déjà. Le concept d'années étant toujours aussi flou et dépendant de la relative concordance entre les durées effectives de chaque année, de chaque jour, la proposition langagière ci-dessus ne peut et ne doit pas être précisée sans considérer à la place l'unité temporelle normalisée de l'Esquisse qui est malheureusement postérieure à son arrivée et ne peut être dérivée de données archivées sur les jours avant sa détermination.



Description



Esquisse : Première étude d'une composition picturale, sculpturale, architecturale, indiquant les grandes lignes du projet et servant de base à son exécution définitive. | Plan sommaire, ensemble de notes, d'indications générales servant de point de départ à une œuvre littéraire ou musicale. | Étude fournissant un aperçu général sur un sujet, une matière.  | Ébauche, commencement d'un geste, d'une action.  

Dès lors qu’est considérée l’adoption du terme Esquisse pour désigner cet espace aux règles a priori grotesques qui enveloppe la Ville et ses alentours, une analogie avec les définitions de l’esquisse en tant que nom commun est mise en avant, se retrouve formulée. Pour Wittgenstein, ce processus qui conduit à la désignation de l’Esquisse n’a rien d’anodin et témoigne au contraire de la pensée elle-même brouillonne des Dessinateurs – voire de certains cyantifiques – sur l’espace qu’ils occupent. En retour, l’utilisation d’un tel terme impacte également ladite pensée, mettant en exergue les ressemblances entre une esquisse et l’Esquisse, tournant en vérité-même le caractère flou et peu compris de la seconde comme s’il allait de soi, et même pire : comme s’il existait réellement. Là où le mot commun mérite donc sa place, le nom propre est une forme de danger en lui-même, et s’en retrouverait presque relégué au rang de vot. Il s’agit-là in fine d’un acte témoignant de la posture sardanapalesque qu’ont les cuistres et les philistins face au langage, s’imaginant que le sens n’est qu’un accessoire superflu, qu’il ne sert à rien, et allant même jusqu’à ériger dans la grammaire elle-même l’hypothèse selon laquelle l’Esquisse ne serait qu’un absurde voué à n’être qu’ébauché et non décrit.

L’intériorisation de telles ignofamies dans la structure même de la langue n’est pas justifiable ; un esprit – même vifin – peut se retrouver charmé par le langage, emporté dans l’étude de propositions qui ne font pas sens simplement parce qu’elles paraissent en esquisser un. Face à l’omnisation d’un vocabulaire trop vague et imprécis pour être utile et exprimer ne serait-ce qu’a peu près correctement la pensée en maximisant l’information et minimisant le bruit et les déviances, face à la condamnation à mort de toute rigueur langagière valant son pesant d’or, la Révocabulation devient nécessité. Faire de la cyance, examiner des principes réels se doit de reposer sur l’utilisation du juste mot, et la grammaire employée par conséquent d’être adaptée au monde qu’elle vise à décrire. Si l’Esquisse est ce par quoi elle est désignée, alors l’objectif de l’inventeur du mot cyance n’est autre que de repasser tous ces contours avec le vocabulaire et la grammaire nécessaires pour que le sens en émerge et que puissent enfin convorder les gens, plutôt qu'être forcés converser sans buts ni raisons en échangeant des propositions absensives.

Tout cela germait dans l’esprit de Wittgenstein alors qu’il n’était encore qu’une graine de cyantifique, jeune pousse à peine arrivée dans l’Esquisse et n’ayant même pas encore été baptisée – bien avant que la Révocabulation ne se mette en place, bien avant ce jour fatidique où il s’aperçut que néologismes et autres altérations du langage étaient reproduits dans les langues de tous ceux qui l’entendent par le mystérieux phénomène esquisséen gouvernant le langage. Là où pour de nombreux Dessinateurs de frêle esprit, l’Esquisse sonnait le glas de la science et ses méthodes, la victoire de l’absurdisme et du post-modernisme, il n’en était rien pour celui qui n’était pas encore nommé Wittgenstein. Malgré l’absence de synchronicité du ciel entre des observateurs pourtant synchrone, nonobstant les géométries à proportions variables et l’architecture vivante pouvant en résulter, il s’agissait-là tout simplement d’un nouveau monde à découvrir, analyser, déterminer pour celui qui, précédemment encore, n’avait été qu’un logicien d’une cinquantaine d’années. Quand le merveilleux devient réalité, c’est qu’une fois encore tout est à réapprendre, tout est à décortiquer, et que la concyance s’éveille, enjaillée et enjouée.

Se saisissant des problèmes de ce monde, fondant sur eux tel un rapace sur sa proie, les particularités du langage au sein de l’Esquisse devinrent vite son objet, et l’homme s’oublia pour se réaliser en tant que cyantifique – son passé n’étant plus qu’un lointain souvenir devant les tâches à accomplir, et tout ce à quoi il ne pouvait s’empêcher de penser constamment. L’universalité dérobée à la logique et aux mathématiques et injectée dans la communication à tous les niveaux – y compris la redéfinition totale des jeux de langage, des rapports aux codes implicites et non-partagés, et tout simplement des jeux de mots – dévoilait d’onctueuses révélations sur l’entropie informationnelle dans l’Esquisse, sa plasticité, sa déformation – et ce sans même rentrer dans des considérations temporelles quant aux processus d’énonciation, d’écoute, et de décryptage. D’aucuns voient en ces travaux une déconnexion avec le travail ultérieur de Révocabulation et certaines âmes peu fortunées si elles venaient à rencontrer Wittgenstein se tentent à formuler qu’il s’agirait-là de deux phases opposées en plus d’être distinctes, et non d’une continuité – alors là-même que l’entropie informationnelle est au centre du mot et qu’en définir de nouveaux n’est que cyance appliquée fondamentale.

Cette opinion à l'épistessence rigéfaillante mise-à-part, la percyeption de Wittgenstein par ses pairs cyantifiques – dont certains manquent de justesses tant dans leur utilisation de la langue que dans les raisonnements en découlant, ce qui n’est guère surprenant – que chez les Dessinateurs – qui sont encore pire en moyenne, même si la moyenne n’est pas un outil statistiquement significatif sur une telle séristique – reste très ambivalente. Si tous sont d’accords pour dire qu’il est loin d’être un blarveur – se situant plutôt à leur antipode, – ce trait de caractère est parfois loin de faire des adeptes étant donné que sa trop grande rigueur s’applique en tous les domaines même les plus bavarmels. Sa trop grande propension à la convordance détaillée en long, en large, et en travers, rend le fait de nouer des relations difficiles – parce que le commun des mortels tend à décrocher, et que Wittgenstein est tout de même le père du terme décrêcher – bien qu’il fasse des efforts, en fréquentant notamment de temps à autres les autres cyantifiques lorsque de nouvelles théories sont exposées.

Toutefois toute génolie dûment constatable tend à attirer une forme bien particulière de respect qui donne prestance et charisme à celui qui en est l’objet, et c’est donc ainsi qu’il est traité nonobstant ses excentricités – ou plutôt du fait de celles-ci. Quoi qu’en vociferpent les langues les plus fourchues, la Révocambolation est devenue quintessentrale à la vie quotidienne dans toutes les sphères de la Ville – savantes comme béotiennes – ce qui ne fait qu’accentuer le renom de Wittgenstein – renom ne rendant pas plus agréable la présence du cyantifique passée les premières remontrances sur une bévue importinime. Si Rome ne s’est pas construite en un jour, le langage esquisséen n’a toujours pas fini d’être rectifié et réformé bien que la Révocabulation soit plus vielle que l’arrivée de la majorité des Dessinateurs actuellement en Ville dans l’Esquisse – et le travail à accomplir reste titanesque et l’occupation principale de celui-ci.

Désormais, l’élément le plus obstégnant sur lequel Wittgenstein focalise son attention est celui de la Bibliothèque dans laquelle il disporrige fréquemment avec les rats pour gagner le droit de corriger le manque de rétro-actualisation grammaticale des objets et Objets y étant entreposés ou y vivant. En effet, être conscient n’offre pas de dérogation face à la nécessité d’une grammaire correcte, y compris lorsque celle-ci fait partie intégrante de notre corps – ce qui fait que le cyantifique n’est pas non plus apprécié de certains livres dont l’esprit reste trop obtus pour percevoir que se soumettre à la Révocabulation ne peut être que constroposistinent. Dans le cas où le personnel compétent réussit à lui faire oublier cet objectif, à le jeter hors de ce lieu dont il voudrait même correctifier le cinquième étage, il se rend parfois au Labyrinthe pour tenter d'y dénicher des énigmes langagières naturelles - et si possible Objets langagiers.

Spoiler:

Informations obligatoires pour le registre des personnages
Lien de l'image utilisée comme avatar principal (200*280) : https://cdn.discordapp.com/attachments/381398302471487489/404408064964427796/unknown.png
Personnage utilisé pour votre avatar (et oeuvre dont il est issue) : Gotoh | Hunter x Hunter
Description succincte de votre personnage (en mots-clefs, voir le registre pour les exemples) : Cyantifique - Rigoureux à l'extrême - Tente d'établir un langage esquisséen parfait.
Folie d'Esquisse
Messages : 702
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 3 Fév - 14:55
Je ne sais pas si je parviendrai à énoncer nos réactions à vif... enfin, à chaud... la lecture de la fiche étant encore métaphoriquement chaude... entendre qu'elle est récente... donc énoncer nos réactions, "nos" se référant exclusivement à Eelis et moi, telles qu'elles furent générées dans un instant court relativement à la durée d'une journée terrienne prévernale suivant la lecture de ladite fiche, je ne sais pas si j'y parviendrai à travers un énoncé suffisamment affranchi d'ambiguïtés sémantiques pour satisfaire la rigueur impulsive qui pousse ce personnage à décréter la nécessité d'une intolérance vis-à-vis d'éventuelles maladresses du langage tel que pratiqué par des êtres pensants non-conscients de la nécessité sus-ci nommée. Mais je vais essayer.


Élucambolations sur l'épistessonstroposistinigéfaillance. BbvU47
(Allégorie de Wittgenstein refaçonnant à son gré l'aléatoire qui régit le sens d'un mot prononcé dans un discours inconscient)

Tu es désormais validé détenteur éligible des concessions règlementaires destinées aux membres de la communauté esquisséenne !


Je m'esbaudis - dans des dimensions suffisamment tempérées pour prévenir tout accès de subjectivité dans l'évaluation de cette fiche selon des critères administratifs tels qu'énoncés dans la charte du forum - de constater que ce prédéfini de ma rédaction, bien que de conception partagée entre Eelis et moi-même, ait trouvé suffisamment bon entendeur - en dépit de toute considération subjective, l'on considèrera le morphème qualificatif "suffisamment bon entendeur" comme synonyme circonstanciel de "possédant les qualités requises pour valider la propriété suivante" - pour engager des efforts physiques et mentaux dans l'accomplissement de sa quête à travers son incarnation dans un contexte de RP narratif pratiqué par échange écrit de narrations (par opposition aux autres formes de RP).

Tu es désormais autorisé dans le cadre exclusif de ce forum et par conformité à ta condition de membre à inviter quiconque s'est vu soumis à une validation similaire à la tienne au niveau des droits qu'elle engendre à poster un nouveau sujet de discussion dans tout sous-forum de la catégorie "Scène des Brises" afin d'y incarner vos personnages respectifs dans la continuité de ce contexte de RP évoqué précédemment. D'autres autorisations te sont concédées par le fait nécessaire et suffisant de ta validation, illustrées par des expressions telles que "flooder dans l'intermède", "lancer des songes" ou encore "discuter autour du RP dans le Quatrième mur", dont les sens exacts ainsi que les réponses à toute remarque ou interrogation que tu es susceptible d'énoncer consciemment pourront t'être communiqués au travers d'une conversation hors du contexte de cette validation (parce que je vais plus tenir à causer comme ça longtemps).

Je termine en te communiquant la composition de la balise dont tu devras précéder chacune de tes narrations en RP pour l'illustrer d'une représentation picturale du personnage de Wittgenstein flanquée à gauche de celles-ci :

Code:
<transformation perso ="Wittgenstein">

Sur cette conclusion, nous te souhaitons un bon jeu, "bon" étant ici à prendre au sens de "satisfaisant toutes les attentes que tu es susceptible d'émettre sur le sujet suivant ou un maximum d'entre elles".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum