Épreuve n°2 - L'hôpital [B5, C5]

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2648
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Fév - 0:10

Épreuve n°2 - L'hôpital


Vous ouvrez les yeux dans une pièce inconnue où tout est blanc. Les murs, les rideaux, le sol, votre tenue, votre lit d'hôpit… Attendez ? Un lit d'hôpital ? Qu'est-ce que vous faites ici ? Et où est passé le personnel ? Tout porte à croire qu'il n'y a que vous dans les parages…Enfin, vous et cet inconnu allongé dans le lit d'à côté. Peut-être saura-t-il vous dire pourquoi vous avez été interné ici ?


Staff a écrit:Rappel du fonctionnement de l'épreuve
Celle-ci consistera en un RP à deux personnes, mais dont chaque personne postera dix posts de 150 mots maximum. C’est le format extra-court. Mais ce n’est pas tout. Une fois que chaque joueur aura posté cinq posts, un membre de l’administration d’Esquisse (Eelis ou Kaoren) viendra faire une intervention MJ dans le RP en introduisant un élément perturbateur quelconque. Les deux joueurs pourront alors poster leurs cinq posts restants chacun.

Pour l'ordre de post, c'est à vous de voir qui commence !

Quelques petites consignes :
N'oubliez donc pas d'attendre le MJ au bout de 5 posts chacun !
• Pour vous organiser, n'oubliez pas de passer sur la shoutbox : http://interforumcrastest.chatovod.com/
• N'oubliez pas la balise de transformation !
Code:
<transformation invite perso="Nom de votre perso" avatar="Lien de votre avatar" forum="Nom de votre forum" lien="URL de votre forum ou fiche" />



Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Ven 22 Fév - 17:17
HRP: Bonjour cher partenaire. Je joue le Vicomte Onesimo da Morgloria, seigneur d'Istrie Vénitienne et banquier. Je suis vindicatif, râleur, et radin.

Mais ?! Qu'est-ce à dire que ceci ! C'est sorcellerie que cela ! Qu'est-ce que je fais dans ce lit en chemise de nuit ! Crénom de dieu de bordel à cul ! On n'enlève pas un vicomte vénitien de la sorte ! J'ai pas besoin d'aller à l'hôpital d'abord ! Je vais très bien ! J'ai pas survécu à trois guerres, un voyage en Afrique, et une épidémie de peste pour jouer les grosses chochottes de la sorte ! Ah mais ça va pas se passer comme ça ! C'est moi qui vous le dis !

"- Médecin ! Oh y a quelqu'un ici ?! Médecin !!! Mais ils vont me répondre ces marauds ?! Hey ! Je suis le Vicomte Onesimo da Morgloria IIIe du nom !!! Alors répondez !"

Tiens, il y a quelqu'un à côté ? Qui donc est-ce ?

"-Bonjour mon brave ! Est-ce que vous seriez me dire ce que je fous là ?"
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Fév - 22:33

Salut partenaire !:

     Coucou, ravi de te rencontrer, moi c’est Stilgar. Je vais jouer Crevette, une Spetsnaz amnésique dans un corps de fillette de dix ans, avec un sabre de cavalerie. Elle est froide, pragmatique, prudente, mais avec une résolution face au danger toute militaire. J’sens qu’on va bien s’amuser.

     Le brave en question se trouvait être une tige métallique montée sur roulette qu’on utilise pour que les patients puissent bouger avec leurs perfusions, sur lequel on avait jeté une blouse. Il est vrai que la confusion était aisée étant donné l’obscurité et le fait que le champ de vision ait été obstrué par un rideau.
     On répondit toutefois, en la personne de Crevette, qui s’était réveillée à l’instant, dans un lit également situé derrière ledit rideau. D’instinct, elle avait serré le poing, mais avait eu la désagréable surprise de ne pas y trouver son sabre. Une fois levée, elle avait aussi constaté que son sac n’était pas à portée de main. Ni ses pompes. La situation était grave.
     « Oui, ici. Non, plus bas. »
    Elle écarta le rideau.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Sam 23 Fév - 0:08
Non mais il veut pas me répondre ce pécore à roulettes ?! Attends un peu saligaud ! Je choppe un bassinet, et je lui envoie derrière la tête ! Qu'il n'a pas ! Ca fout un bordel monstrueux en retombant, et c'est pas ma faute ! Il avait qu'à avoir une tête comme tout le monde pour l'arrêter !

Qui me parle ?! Et qui a ouvert le rideau à côté ?! C'est quoi ça ?! C'est une gamine ! C'est pas un médecin ! Ils sont où ces empapaoutés à roulettes ?! Sûrement en train de renifler le laudanum pour voir des éléphants roses ! Rien ! Ils valent rien ! Bon, concentre-toi, Onesimo, concentre-toi crénom de dieu de bordel de moines ! La gamine !

"-Je suis le Vicomte Onesimo da Morgloria IIIe du nom ! On est où ici ?! Et pourquoi que je suis à moitié à poil dans ce lit ?! On a piqué mes frusques ?!
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Fév - 9:15

     Crevette laissa le silence s’installer. Elle voulait l’apprécier, après qu’il ait été aussi brutalement attaqué, et avec lui, leurs chances de survie – compte tenu de leur dénuement matériel – si un quelconque hostile se trouvait dans les parages. Elle ferma les yeux, et écouta. Rien n’indiquait l’arrivée de qui que ce soit d’autre. Ce qui signifiait qu’il n’y avait personne, ou qu’on les attendait en embuscade. Ou que ce qui aurait pu les entendre était au moins aussi impuissant qu’eux.
     « Questions futiles. La seule importante est ; Pouvez-vous éviter de nous mettre en danger ? Nous paraissons être seuls, mais c’est au moins autant envisageable que l’inverse. Suivez-moi et restez discret. »
     Et disant cela, Crevette se dirigea vers la seule sortie évidente ; un large couloir sombre. De rapides coups d’œil aux lits alentours indiquèrent qu’ils étaient au moins seuls dans la pièce.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Sam 23 Fév - 15:28
Hé mais minute ! Je pars pas d'ici comme ça moi ! On m'a piqué mes vêtements, d'accord ! Passe encore ! Mais j'avais une bourse pleine de pognon ! Il est passé où mon pognon ?! Le pognon, c'est sacré ! surtout le mien ! Je veux mon pognon ! Je partirai pas de cet endroit sans qu'on me l'ait rendu ! Je l'ai durement fait gagner par mes employés !

"-Ouais ! T'as raison ! La vraie question, c'est de savoir qui a pris mon pognon, de le retrouver, de distribuer des claques à ceux qui me l'ont chouré et de partir !"

Mais apparemment, mes chers petits sous ne sont pas ici. Je me lève, et je vais vers le couloir ! Il fait noir là-dedans !

"-Y a quelqu'un ?! Surtout ne répondez pas hein, maroufles !"

Bon, quand il faut y aller, faut y aller ! Je pousse la gamine devant moi !
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Fév - 15:45

     Hélas, quand un adulte pousse un enfant qui ne lui arrive que difficilement à la poitrine, cela a tendance à le déséquilibrer. Crevette battit des mains bêtement avant de se ramasser tête la première. C’était assez embarrassant, surtout considérant ce sur quoi elle allait devoir enchaîner, et à voix basse.
     « Entre deux courants d’air passant entre tes oreilles, essaie d’entendre ça. Pousse-moi encore, hurle encore, et le premier bout de métal que je trouverai finira dans ta gorge. Dès que possible, je vous quitterai, toi et ton inconscience. C’est moi qui suis dans un corps d’enfant, mais tu as l’instinct de survie d’un nourrisson, et ça ne m’aide pas. »
     Cette mise au point effectuée, elle s’engagea dans le couloir. Il était long, ouvrait sur plusieurs pièces. D’autres dortoirs, apparemment. Il fallait trouver un escalier.
     « Ah, et baisse-toi, grande bringue, tu es trop visible. »


Dernière édition par Stilgar le Sam 23 Fév - 16:23, édité 1 fois


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Sam 23 Fév - 16:09
Mais qu'est-ce qu'elle a la morpionne ?! C'est ma faute si elle a des guibolles en mousse ?! Des clous oui ! Et pourquoi il y aurait besoin de survivre dans un hôpital ?! C'est pas là où on soigne les gens ?! Non mais ! Qu'est-ce à dire que ceci ?!

"-Ah il suffit hein ! C'est moi qui vais t'abandonner à la garderie ! Je suis sûr qu'on va tomber sur un gentil médecin qui te fera une grosse piqûre pour la peine ! Ca t'apprendra à jouer les grandes !"

C'est pas tout ça, moi j'avance à travers le couloir. Je veux mon pognon ! On ne touche pas au pognon d'un Morgloria ! Y a quoi au bout du couloir ?! Et pourquoi qu'il fait sombre comme ça ?!

"-Je veux mon pognon ! Rendez-moi mon pognon ! Et allumez la lumière crénom de dieu !"
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Fév - 17:09
     C’était prévisible, mais ça n’en restait pas moins très désagréable. Il est vrai que Crevette se permet de parler sur se ton quand elle a son sabre, plus rarement quand elle en est privée – principalement parce qu’elle fait tout pour que cette situation n’arrive jamais. En fin de compte, cette andouille allait se trouver utile, à ses dépens à défaut d’autre chose. Crevette le laissa avancer, établissant une respectueuse distance entre eux deux. Elle se contenterait de le suivre, sans un bruit, et cachée. Si, ou quand, il se ferait attaquer, elle saurait d’où viendrait la menace, dans quelle direction ne pas aller, et n’aurait pas à la subir elle-même.
     « Soit, alors passe devant, et le plus loin po – »
     Pas qu’il l’eût attendu pour beugler dans les couloirs comme un demeuré. D’un certain côté, tant de témérité avait quelque chose de très relativement admirable.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Sam 23 Fév - 23:56
Mais c'est qu'il est long ce couloir ! C'est pas tout ça ! Moi je voudrais bien trouver un des types qui s'occupent des lieux pour récupérer mon pognon ! Il est interdit de voler un Morgloria ! Sinon on mouche rouge et on crache ses chicots ! Je veux ma bourse, et vite ! Il y a une porte au bout ! Rien ne se mettra sur le chemin entre un Morgloria et son pognon ! Je mets un grand coup de pied dans la porte! Tu vas t'ouvrir oui ?!

"Mais aïe ! Puteborgne !"

Forcément ! J'ai pas de bottes ! On m'a aussi piqué mes grôles !!! Je saute à cloche-pied devant la porte en me tenant le pied ! Ca chauffe sur le gros orteil ! Y en a marre ! Je veux récupérer mes sous et rentrer à ma maison ! Le premier médecin qui va passer par là, je vais lui serrer le kiki jusqu'à ce qu'il devienne tout bleu !
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Fév - 12:59
     Il est plus efficace qu’une sirène. Tant mieux. Alors que l’autre andouille s’escrimait contre le mobilier, Crevette en profita pour faire ce qu’elle savait faire le mieux ; fureter et trouver des choses utiles. Mais autres dortoirs étaient désespérément vides d’intérêt.
     Un coup d’œil rapide par une fenêtre donnant sur l’extérieur du couloir lui révéla que les rues étaient vides. Elle reconnaissait des bâtiments, et aussi ces espèces d’étranges structures allongées, avec des vitres derrière lesquelles on pouvait distinguer des sièges. Des voitures, ça lui revenait.
     En revanche, un regard rapide vers le ciel lui montra quelque chose qu’elle n’avait pas l’habitude de voir. En lieu et place du ciel rose de l’Esquisse ; un voile noir, parsemé d’étoiles. Crevette se souvenait de cela. Négligeant toute prudence, elle ouvrit une fenêtre. L’air était frais. Hypnotisée par les étoiles, elle se pencha légèrement au bord, pour mieux les admirer.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Kaoren
Non, non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !
Personnages : Kaoren, Penrose
Messages : 451
Date d'inscription : 22/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Fév - 14:51
La porte dans laquelle venait de taper Onesimo s’ouvrit alors, et une femme en chemise blanche apparut derrière. Elle jeta un coup d’œil incrédule au pauvre vicomte italien qui se tordait de douleur dans une danse à cloche-pied objectivement pathétique, puis se retourna et appela :

« Docteur ? Vous pouvez venir voir ? »

Un homme en blouse typé asiatique commença à arriver en rechignant.

« Faites moins de bruit, à cette heure-ci, les patients doivent d… Qu’est-ce qu’il se passe, ici ?

- Je… crois que le patient a essayé de défoncer la porte à coup de pied nu…

- Ne vous avais-je pas interdit de fermer cette porte ?

- Mais… elle n’était même pas fermée ! »

Le docteur adopta alors le même regard incrédule que celle qui semblait être son assistante. Il s’approcha d’Onesimo, et reprit lentement :

« Calmez-vous. Vous êtes ici pour apprendre à tempérer vos pulsions violentes, et nous pour vous y aider. Voyez comme vous vous faites du mal inutilement. Ne vous en faites pas, nous ne tenons pas à vous porter le moindre préjudice ; vous n’êtes ici que temporairement, et vos affaires sont sous bonne garde dans un casier de l’accueil. Vous pourrez les récupérer et sortir d’ici une fois votre cure terminée. »

L’assistante ne manqua pas de se frapper le front par dépit.


Voilà, vous pouvez désormais jouer les autres personnages et écrire la situation à votre guise pour les cinq autres posts. Bon jeu !


Kaoren déclame sa verve enflammée à la couleur de ses cheveux, en #EE404A.
Quand il est déprimé, il perd ses couleurs et parle juste en gras.
Penrose parle d'or, et donc en #FEDC00.



Les tarty's du temps où on en avait:





Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Dim 24 Fév - 15:40
Comment ça ?! Qu'est-ce qu'elle jacte la pintade en blanc ?! Et c'est qui ce bridé qui veut me soigner de pulsions violentes ?! Je ne suis pas violent ! Fariboles que ceci ! J'ai pas demandé à être soigné en plus ! Je vais très bien ! Même la peste elle a pas réussi à m'avoir ! Je suis pas comme mon frangin Bartolomeo qui a pris un éclat de boulet de canon dans la cervelle qui le rend zinzin la moitié du temps ! Je brandis mon poing devant le type !

"Approche un peu !!! Tu vas voir ce que ça coûte d'être malpoli de la bouche ! Tu vas moucher rouge et cracher tes chicots ! Arrière ! Tu vas te faire tatanner toi !"

Je choppe un plateau sur lequel il y a des seringues ! Et c'est parti pour un numéro de fléchettes ! Je vais le faire courir, moi, le chinois et sa moche !!!
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Fév - 16:57
     Une voix que Crevette ne connaissait pas encore la tira de sa rêverie. Elle s’approcha en silence de la scène. Au vu de leurs blouses et de leur langage à la fois ampoulé et faussement amical, ces deux personnes devaient être des cyantifiques, donc, des hostiles savant très bien masquer leurs intentions.
     La situation était grave, mais pas désespérée. Son compagnon avait de bons réflexes de combattants. Alors que les deux cyantifiques fuyaient ses seringues et son air agressif, Crevette se dévoila et chargea l’homme, qui semblait détenir l’autorité. Elle le plaqua au sol en se jetant dans ses pattes. Et alors que l’infirmière fuyait en hurlant « Sécurité ! Sécurité ! », Crevette maintenait au moyen d’une clef de bras l’homme au sol.
     « T’as parlé de casiers avec nos armes. Tu vas nous y conduire, sinon, mon ami ici présent va te faire couiner. »


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Dim 24 Fév - 17:27
Non mais elle compte aller où la moche comme ça en braillant ?! Hors de question que des gardes rappliquent ! Depuis quand y a des soldats dans les hôpitaux d'abord ?! Qu'est-ce à dire que ceci ?! Tiens donc ! La gamine vient de voler dans les plumes à cet escroc de docteur ! Mais la moche court toujours ! J'ai lancé les seringues, il reste le plateau ! Trop loin pour lui en mettre un bon coup derrière la tête et lui faire fermer son clapet !

Bon ben je lui lance dans les guibolles ! Y a des armes ici ?! Pourquoi on me dit jamais rien à moi hein ?! Je veux mon pognon moi ! Et rentrer à ma maison aussi ! Je vois une poire à lavement ! Je l'attrape et je vais relever le docteur en le tirant par le col avant de lui brandir ce machin sous le nez !

"-Si tu veux pas tester ça, tu montres la sortie et tu rends le pognon !"
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Fév - 23:40
     Sans surprise, ces civils résistèrent très mal à cette situation de panique. Mais son compagnon d’infortune, lui, réagissait très mal tout court. Ses cris devaient avoir été entendu, ou des caméras devaient avoir vu la scène, qu’importe.
     « Changement de plan, dis-moi où est l’entrée dont tu parlais, et je te laisserai repartir avec tous tes doigts. »
     Alors qu’elle menait son interrogatoire musclé, et tentait de maintenir la fiction de sa force sur son adversaire, qui bien qu’effrayé et en train de paniquer, restait dans un corps d’adulte, l’autre dingue se livrait à quelque acte sûrement obscène. Fatiguant. Mais elle allait avoir besoin de lui pour détourner l’attention de ces gardes qui devaient déjà être en chemin. Elle explosa le nez du cyantifique en remerciement pour ses informations et se leva.
     « Lâche-là, ils savent déjà qu’on est là, et je sais où sont nos affaires. Tourne à droite et descend l’escalier, je te suis. »


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Dim 24 Fév - 23:50
Crénom de dieu de bordel de moines ! C'est quoi ce merdier ?! Ils pouvaient pas nous laisser nos frusques et mon pognon dans ma chambrette ?! c'est quoi cette manie de mettre les culottes à l'autre bout de la maison où se trouve le postérieur qu'elle est censée couvrir ?! Qu'est-ce à dire que ceci ?! Si j'attrape celui ou celle qui est responsable de cette situation, ça va chier des bulles ! C'est moi qui vous le dis !

Bon, qu'est-ce qu'elle a dit la naine ?! A droite et en bas ?! D'accord ! Mais d'abord, j'étrangle un peu le docteur avec la poire à lavement juste pour le principe d'avoir emmerdé un vicomte respectable qui demandait rien à personne ! J'étais tranquille dans ma banque moi !

Ensuite, je le lâche, et je cours ! A droite, et je file dans l'escalier en agitant un porte-manteau que j'ai attrapé au passage !
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Fév - 0:12
     Et voilà qu'ils se mirent à courir dans les couloirs. La seule autre personne qu'ils rencontrèrent furent un jeune infirmier qui se planqua au moment où l'autre fou avec son arme contondante passait devant lui.
     Arrivés en bas des escaliers, puis après un autre couloir, les bruits de bottes de la sécurité se firent entendre derrière eux. Six épais personnages, sans armes, mais aux muscles saillants, et avec des matraques à la ceinture. Et le corps de Crevette qui la lâchait. Elle hurla à l'attention de son compagnon :
     « Attend ! Attend ! Je n'en peux plus... il faut... il faut que tu me portes. Je sais comment sortir d'ici, toi non, tu es costaud, moi non. Il va... il va falloir qu'on coopère sinon on est foutus. Prend-moi sur tes épaules. »
     Il ne fallait pas que ça devienne une habitude, que de faire cela avec tous ceux qu'elle croiserait.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Lun 25 Fév - 0:20
Six contre un ?! Même pas peur ! Je me suis déjà maravé avec des Tatars et des Ottomans, alors les six clampins en blanc, je les prends et je les fume à coups de porte-manteau sur la caboche s'ils approchent de trop près ! Hein quoi ?! Qu'est-ce qu'elle dit la mioche ! Ah ouais ?! Maintenant il faut que je la porte en plus ?! Et le respect des anciens alors ?!

"-Une minute !"

Je me retourne, et je balance le porte-manteau à la fiole des babouins qui arrivent avant d'embarquer la naine et de partir avec à travers les couloirs ! Y a intérêt qu'ils aient pas touché à mon pognon, sinon je vais vraiment me mettre en colère ! On touche pas au pognon d'un Morgloria ! JAMAIS !!! Sinon, ça tombe velu !

"Hé ! On va où là ?! C'est où la sortie d'abord ?!"

Il s'agirait pas qu'on se perde en plus de ça !
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Fév - 0:37
      « À gauche ! Passe... mm... cette porte. À droite, puis descends, holà ! »

Crevette manqua de tomber à la renverse alors qu'il dévalait les marches, puis de se prendre une lampe de plafond.
     Leur escapade se produisit assez bien, jusqu'au premier obstacle. Au bout d'un couloir, à la fin duquel on devinait une porte à double battants et un bureau servant d'accueil, trois gardes les attendaient, et les six autres n'étaient pas loin derrière. Pas le temps de ralentir.
     « Va vers la gauche, baisse-toi, et fonce aussi vite que possible ! On va les renverser ! »
     En somme, une charge de cavalerie. Crevette avait demandé à sa monture de serrer un peu sa gauche, car elle avait repéré un petit vieux insomniaque qui se baladait avec son repose-injection. Elle le saisit au passage, et l'instant avant le choc avec les gardes, elle leva sa lance improvisée. Les roulettes percutèrent le torse d'un garde. Un autre fut bousculé violemment. Arrivés dans le hall, elle aperçut une pièce indiquant : « Vestiaires des patients ».
     « Là ! »


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Anonymous
Onesimo da Morgloria
Invité
le Lun 25 Fév - 0:45
Non mais ils veulent vraiment pas nous lâcher la grappe ces empapaoutés à roulettes ?! Ils ont rien de mieux à faire que séquestrer un vicomte et sa bourse ! Tant pis pour eux ! Y a trois couillons devant, c'est eux qui prendront pour les autres ! La gamine a pris un machin bizarre pour leur taper dessus, je distribue des gnons au passage ! Et on est arrivé devant un vestiaire ! Où qu'il est mon pognon ?! IL EST OU ?! Là où il y a marqué Onesimo bien sûr !!! Je remets mon froc et mon pourpoint, mes bottes, et je reprends mon or ! Le prochain qui essaie de me le piquer, je le zigouille !

"-Et maintenant, on sort par où de ce merdier ?!"

Sûrement là où le panneau sortie l'indique en fait ! Bon sortons dignement ! Et avec un pot de fleurs à la main pour en coiffer le premier emmerdeur venu !
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 69
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Fév - 0:57
      Victoire. Crevette tenait enfin son sabre à la main. Elle fourra ses vêtements et son arbalète dans son sac, jeta sa cape sur ses épaules, mit ses chaussures - à scratch, être dans un corps d'enfant a ses avantages - et fixa son sabre dans son dos. Elle avait plus fière allure.
     Crevette n'avait pas prêté trop attention à son compagnon, qui déjà se dirigeait vers la sortie. Elle lui emboîta le pas, alors que les gardes de tout à l'heure enjambaient leurs camarades blessés. Une fois dehors, elle jaugea les environs, et les potentielles planques, puis se tourna vers son ancienne monture un bref instant.
     « Merci. Et, qui sait, à la revoyure. »
     Mais le plus tard possible. La sécurité allait les poursuivre, et ils avaient tout deux des moyens de fuite incompatibles. Crevette fit un dernier coucou et disparut dans le jardin d'une propriété.


Crevette : color=#33cc99. Mlle. Ngwenya : color=#13f78a Police : font=Yu Mincho Light, serif]
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum