Épreuve 1 - Esquisse et Hikari Sekai [♦♣]

Folie d'Esquisse
Messages : 707
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Mar - 23:19

Épreuve n°1 - Invité surprise


Aléa spatio-temporel, invocation ratée ou autre circonstance incongrue ; vous ne savez pas forcément ce qui a fait passer cet être que vous ne connaissez pas d'un univers à l'autre, mais toujours est-il qu'il est maintenant à côté de vous et qu'il ne connaît rien du monde. Parviendrez-vous à lui expliquer la situation dans laquelle il se trouve ?

Pour ce sujet, l'un de vos personnages se retrouvera propulsé dans l'univers de l'autre forum (vous pouvez vous arranger pour décider de qui il s'agira). Pour celui qui accueille, il faudra faire attention à présenter votre univers à travers le RP de manière à ce qu'il soit accessible tant pour votre binôme que pour les lecteurs.



Rappel du fonctionnement:

Pour cette épreuve, des binômes sont formés entre les forums, de manière à avoir, par exemple, le champion de Terrae écrivant en compagnie du champion de Tasty Tales (exemple choisi purement au hasard et avant qu’on ait fait le tirage). On détermine par avance celui qui commence, et c'est parti pour un enchaînement de dix posts (chacun en écrivant cinq, donc) d'un maximum de 350 mots chacun, toujours sur un thème donné, et sur une durée de trois jours.
Exemples : Rencontre (les deux personnages se parlent à travers une surface réfléchissante, telle qu'une flaque d'eau ou un miroir), Manoir abandonné (les deux personnages se retrouvent tous les deux dans un manoir…)

Concernant l'ordre, c'est le champion de Esquisse qui commence !
N'oubliez pas que vous pouvez passer sur la shoutbox pour essayer d'attraper votre binôme.


Quelques petites consignes :

  • En début de post (uniquement dans le premier post s'il s'agit d'un mini-RP), nous vous invitons à présenter sommairement votre univers et votre personnage de manière à nous fournir assez d'éléments pour tout comprendre.
  • Les mises en page sont autorisées, mais nous comptons sur vous pour faire attention à la lisibilité en évitant les couleurs/polices illisibles et les tailles d'écriture en-dessous de celle par défaut. Si vous avez un doute, vous pouvez venir faire des tests sur ce sujet et demander des avis sur la shoutbox.
  • Si vous voulez avoir votre avatar qui s'affiche joliment à gauche, vous pouvez utiliser la balise de transformation :
    Code:
    <transformation invite perso="Nom de votre perso" avatar="Lien de l'image de votre avatar" forum="Nom de votre forum" lien="Lien de votre forum ou de votre fiche de perso" />


Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 163
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Mar - 13:32
Coucou !:
     Salut salut ! Alors, je présente mon personnage vite fait : Crevette est une adulte dans un corps d’enfant, qui ne sait rien de son passé, outre le fait qu’elle set dans un corps d’enfant. Dans le monde normal, avant d’être téléportée dans l’Esquisse, elle devait être une militaire des forces spéciales, ou quelque chose de ce genre. Elle se ballade toujours avec un sabre de cavalerie européen, un sac à dos avec un petit matériel de survie et une arbalète de chasse, des vêtements blancs et une cape de camouflage.
     L’Esquisse, tu l’auras ou va le comprendre, est un monde hostile (si tu lis un peu les présentations du forum, Crevette est un perso des Sables) dans lequel on est téléporté sans raison, comme ça, pouf. L’expérience est différente pour chacun. De même, l’environnement et les ennemis sont absurdes et très variés dans le n’importe quoi.

     Encore une belle matinée dans l’Esquisse. Son ciel rose, son paysage violant toutes les lois de la géographie physique, ses forêts peuplées d’arbres qui n’en étaient en rien. Certains étaient faits de chair, d’autres étaient mous et gélatineux, ou d’autres métalliques et tranchants comme des rasoirs, et il arrivait même que certains parlent ou bougent.
     C’est au cours d’une de ces promenades sylvestres en solitaire que nous retrouvons Crevette, un mètre quarante-cinq, un sabre, un air fort mécontent, et complètement perdue. Il faut dire aussi que circuler dans les hautes herbes vertes – d’un vert fluo – qui occupaient le parterre de cette forêt n’était pas commode.

     Après être montée sur un tronc en pain d’épice pour essayer de repérer son chemin, Crevette aperçut la silhouette d’un humanoïde, que l’obscurité du sous-bois interdisait de détailler avec précision. En tout cas, ses mouvements erratiques et hésitants – qualificatifs qu’elle aurait pu adresser à n’importe qui n’ayant pas l’instinct de survie suffisant pour se faire discret alors qu’on progressait dans un milieu dangereux – indiquaient qu’elle s’était perdue ici.
     Sûrement un nouvel arrivant. L’Esquisse avait cette fâcheuse manie de téléporter des gens au hasard dans son univers, sans qu’on ait rien demandé, et avec des altérations physiques et mémorielles qui oscillaient entre l’inexistant et le total.
     Que faire ? L’aider ? La laisser là ? Pour le moment, aucun Objet ; aucune créature animée à l’apparence aléatoire et au degré d’hostilité l’étant tout autant, ne s’était manifesté, il y avait donc un risque modéré, bien qu’existant. Et puis, une personne de plus, ça représentait, sinon une tête, au moins deux bras, deux jambes et un dos en plus, des ressources rares et précieuses.
     Crevette s’approcha furtivement de la silhouette, et se révéla à elle.
     « Bonjour. Non, plus bas, Je suis là. Bon, on va faire ça vite et bien : tu viens d’arriver et tu n’as aucune idée de ce que tu fous là, c’est ça ? Cet endroit n’est pas dangereux, mais c’est inhabituel. Choisis bien tes questions, on a pas beaucoup de temps devant nous pour s’y attarder. »


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Anonymous
Yoshiro [Hikari Sekai]
Invité
le Sam 23 Mar - 0:01


Le paysage était étrange. Pour commencer le ciel était d’une très jolie couleur rose mouvante alors que le soleil n’épousait pas le sol. Ensuite et surtout, les plantes étaient chelous, elles avaient l’air d’être en tout sauf en cellules végétales. Ça aurait dû lui paraître bizarre mais Yoshiro faisait avec. Cette excentricité lui plaisait et allait avec son caractère. Il se voyait comme Alice au pays des merveilles et cette idée l’enchantait. d’autant qu’Alice n’a jamais eu sauté sur un champignon gélatineux.

Le garçon exécuta des cabrioles de plus en plus audacieuses sans avoir peur de se faire mal. Une théière volante attira son attention avec ses crachats de fumée. Elle passa à travers un arbre sans se casser. Le jeune hybride aux attributs de Shiba Inu sauta de son champignon et atterrit sur des buissons qui rouspétèrent. Yoshiro s’excusa en assurant n’avoir jamais voulu les abîmer et qu’il les croyait plus solides que ça. Les buissons frémirent de plus belle et giflèrent le pauvre gaffeur.

Le jeune collégien marcha un moment en cherchant ce qu’il pouvait faire d’intéressant. S’il était au pays des rêves, il devait s’amuser le plus possible. Il ouvrit ses bras et tenta de prendre son envol mais ses tentatives ne menèrent à rien.

Il déambulait encore quand une enfant vint l’aborder et lui proposer de répondre à ses questions… à condition de faire vite.

« Pourquoi il n’faut pas s’attarder ? Ah zut, bonjour ! Je m’appelle Yoshiro, enchanté de t’rencontrer. Vous habitez là ? Oh, comment on fait pour voler ? J’ai vu une théière le faire tout à l’heure. Je me demandais aussi quel était ton âge. Moi, treize. Euh… Désolé, quel est ton nom tout d’abord ? »
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 163
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Mar - 11:39
     Un enfant. Manque de chance. Il serait sûrement inapte au combat, plus encore que ce qu’elle avait escompté. Lui non plus n’était pas arrivé intact dans l’Esquisse, mais il ne semblait pas s’alarmer de sa queue et de ses oreilles. Tant mieux, cela voulait dire que son esprit était assez résistant à la bizarrerie de l’univers.
     « Je m’appelle Crevette. Tu veux voler ? Rien de plus simple, fais un boucan pas possible et la première saloperie qui viendra dans le coin te bottera tellement les fesses que tu seras le premier à tenter de quitter cette dimension en passant par le haut. Bon, alors, tu es dans un monde parallèle, et il n’y a aucune manière connue d’en sortir. Si, mourir, peut-être, mais comme personne ne sait ce qu’il est advenu de ceux qui ont tenté le coup, c’est toi qui voit. En tout cas, si on reste immobile, on aura droit à un essai gratuit. »
     Pour l’instant, seul le silence de la forêt absurde lui répondit, mais cela ne voulait rien dire. Certains Objets savent se faire silencieux, ou même supprimer les ondes sonores.
     « On doit partir, oreilles poilues. On sera plus en sécurité en plaine. J’espère que tu sais courir, on risque d’en avoir besoin. Suis-moi. »
     Et elle lui indiqua une direction probable ou ils seraient plus en sécurité. La seule chose qui lui indiquait cela était la dénivellation : en règle générale, il est plus intéressant de monter.

     En effet, s’attarder ici aurait été un choix téméraire. Suite à un étrange procédé symbiotique dont l’Esquisse avait le secret, un nez d’un bon mètre d’envergure se déplaçant sur des pseudopodes de calamar s’était agrippé au dos d’un serpent dont les écailles étaient des plaques métalliques, qui changeaient de couleur suivant un rythme effréné et presque musical. Le monstre, qui aurait été autrement dépourvu de sens, avait repéré il y a déjà un petit moment les deux survivants, et s’était décidé à des traquer.
     Et pour ne rien arranger, sans que Crevette ne puisse encore le percevoir à cause du couvert forestier, le vent se levait.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Anonymous
Yoshiro [Hikari Sekai]
Invité
le Sam 23 Mar - 12:54


La fillette était sérieuse comme s’ils risquaient leurs vies. Tant mieux, ce rêve était plus intéressant. Bon, par contre, voler ne semblait pas être possible.

« Yoshiro, pas "oreilles pointues" ! »

Le dit Yoshiro suivit la fille en courant derrière elle. Ils montèrent une pente sans souci particulier et il trouva ça trop bien. La logique de l’univers est qu’il n’y avait pas de logique, c’était très intéressant !

La chasse du nez géant aux pseudopodes montré sur une serpent en armure ne lui échappa.

« Quelle est cette créature ? Elle a un nom ? Nez-pieuvre ? Calanez ? Faudrait que tu m’explique ça sur la plaine. »

Le vent se levait et la crevette avait parlé de saloperies. Il fallait espérer s’en tirer avant qu’elle ne force et l’envoie dans une séance de vol non consenti. Le vent dans le dos serait un bon truc, l’odeur échapperait au nez chasseur, à moins que la logique de ce monde soit inversée encore.

Yoshiro courait aussi vite qu’il pouvait, battant son record à la course. Il allait s’essouffler à ce rythme.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 163
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Mar - 13:59
     Un hostile. Et pas un petit. Voilà qui s’avérait très embêtant. Crevette hésita. La situation avait changé. Elle ne pouvait sans doute pas se protéger et protéger oreilles-poilues à la fois, surtout que celui-ci s’avérerait être un poids mort plus qu’autre chose. L’option de lui trancher le bide d’un coup de sabre, pour offrir à l’Objet une source de nourriture plus rapide d’accès, et profiter de ce répit pour fuir était une option dont les arguments allant contre s’amenuisaient à chaque instant qui passait.
     Pour l’instant, ils détalaient aussi vite que possible, mais l’endurance des deux jeunes gens était assurément bien plus limitée que celle de cette créature. D’ici quelques instants, ils allaient tomber de fatigue, et mourraient tous les deux.
     Ils arrivèrent au sommet de la pinède insensée, dont certains spécimens avaient tout du sapin, excepté le fait que les aiguilles étaient acier. Cette espèce s’était assez bien répandue sur cette petite hauteur, de laquelle on pouvait voir les éclairs lumineux du serpent discothèque passer entre les troncs. Il rattrapait très vite son retard. Mais depuis cette hauteur, les deux survivants assistèrent aussi à une pure vision d’horreur : le vent s’était mit, brusquement, à tournoyer en altitude, jusqu’à former une immense défense de sanglier, qui descendait très, très vite, et allait percuter le sol sous peu, formant un cyclone aux proportions gigantesques. Ces tempêtes esquisséennes pouvaient altérer tout ce qu’elles touchaient, et provoquer des dommages effroyables aux êtres vivants. Quoi qu’il arrive, il ne fait jamais s’y risquer.
     L’apparition soudaine de cette catastrophe naturelle avait terrorisé le serpent, qui détalait avec un scintillement caractéristique.
     « Cet Objet est plus intelligent que nous deux réunis ! Il faut qu’on se barre, et en vitesse ! Prends ça, j’ai besoin d’alléger le poids que je porte ! On fuit ensemble ! »
     Elle lui passa son sac à dos. Enfin, une utilité avait été trouvée à oreilles-poilues. Maintenant, il n’y avait plus qu’à dévaler la colline, ce qui serait plus rapide que de la monter, et d’espérer que le vent ne fasse pas s’envoler les épines des arbres.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Anonymous
Yoshiro [Hikari Sekai]
Invité
le Sam 23 Mar - 15:43

Ne lui avait-elle pas dit que cet endroit n’était pas dangereux ? Cette fille n’était vraiment pas un esprit-guide.

Le cyclone fit fuir le serpent aux multiples couleurs. Un cyclone était aussi dangereux dans la réalité qu’ici et Yoshiro avait assez de bon sens pour ne pas s’y risquer même si c’était un rêve. tout de même, il aurait bien voulu demander où ce cyclone se situait-il sur l’échelle de Beaufort mais il comprenait que ce n’était pas le moment.

Au contact du courant, le sol se fissurait et ce qui pouvait s’envoler était aspiré par le typhon. L’autre hybride lui passa son sac à dos en prétextant devoir alléger son poids. Et lui, n’avait-il pas besoin d’alléger son poids ? Ce n’était pas parce que c’était un garçon qu’il allait tout porter. Bon, en vrai, il le faisait quand même parce qu’il était gentil. Mais il aurait préféré avoir les mains libres en cet instant pour courir, voire se changer en chien.

Yoshiro et Crevette reprirent donc leur fuite en avant. Tout en courant, le collégien cherchait du regard une substance gluante. Dans ce monde surnaturel, il devait bien y avoir un truc pour dévaler cette pente plus vite et s’éloigner de la catastrophe naturelle qu’ils fuyaient. En tout cas, dans un rêve à lui, si.

« On devrait pas trouver un moyen de glisser ? » suggéra-t-il. « Y a pas d’arbres qui permettent ça ? Une luge ou un objet ? »

Parmi ces pins d’épines, il devait bien exister quelque chose du genre...
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 163
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Mar - 16:57

     Il n’était pas complètement idiot, c’est bien. On pourrait en faire quelque chose. Crevette prit un instant pour observer les environs. Un des arbres était mort, et ses écorces, faites d’un bois rouge pétant et légèrement transparent, se détachaient déjà. Elle s’approcha du spécimen, et tira sur un large bout, pour tester sa résistance.
     « Ouais. Celui-là va se laisser faire, et il me semble largement assez solide. Aide-moi à tirer un grand coup. »
     Une fois leur luge improvisée détachée et placée au sol, Crevette eut un instant de réflexion. Le sol était recouvert de cette herbe fluo et haute. En glissant dessus, elle allait se coucher et former une couche lisse et dense sur laquelle il serait très aisé de glisser. Le désavantage était que modifier sa direction en cours de route serait presque impossible, tout autant que de repérer un obstacle plus petit qu’un arbre.
     « C’est une idée débile. Ça équivaut à un suicide. »
     Le vent se renforçait, derrière eux. Les conifères furent agités de milliers de tintements ; les aiguilles bruissaient, cliquetaient.
     « Mais on n’a aucune alternative. Et galère. Bon, embarque, je pousse. »

     Suite à quelque miracle, impliquant des crises cardiaques à répétition et des mouvements de hanche désespérés pour faire tourner le véhicule, et une manœuvre de freinage assez technique, à base de buisson trop bas pour la vue, de quelques secondes à voler, propulsés par le vent venant de l’arrière, et un atterrissage les faisant percuter un énorme roc, qui partit en pleurant des gouttes de souffre, ils finirent par sortir de la forêt, d’échapper provisoirement à la Tempête, et au pris de quelques contusions seulement. Crevette avait aussi pris plusieurs aiguilles dans l’épaule, mais rien de grave, et elle avait une pince avec elle pour les ôter.
     « Ah… Si tu peux te lever, debout, et suis-moi. Il faut qu’on continue… à s’éloigner… au moins jusqu’à cette espèce d’île flottante, là. »
     Elle désigna un rocher de quelques mètres carrés flottant un petit mètre au-dessus du sol, et accessible par un large tronc mort. En milieu hostile, la première règle de sécurité est de ne pas rester dans les hautes herbes.


Dernière édition par Stilgar le Dim 24 Mar - 10:35, édité 1 fois


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Anonymous
Yoshiro [Hikari Sekai]
Invité
le Sam 23 Mar - 17:33

Crevette avait repéré de quoi faire une luge et l’avait posé sur le sol. Elle hésitait à l’utiliser, sans doute que c’était dangereux mais avaient-ils le choix ? L’herbe haute était parfaite pour la descente en état d’urgence. Yoshiro écouta à peine sa peur de se faire mal et regarda la fille en mode "bah qu’est-ce que t’attends pour monter ?". Quelques aiguilles de pins en fer leur tombaient dessus et le typhon s’approchait.

La descente fut une grande aventure, Yoshiro tenait fermement l’écorce rouge pour ne pas se faire emporter par Crevette. Tourner était difficile et ils se mangèrent beaucoup de cailloux, déformant la luge de fortune. Et ils finirent contre un gros rocher animé de sentiments. Yoshiro avait mal à l’épaule, aux jambes et aux mains mais ils étaient sains et saufs (même le gros caillou, bon il pleurait un peu mais il s’en remettrait). La forêt et la colline maudite était maintenant derrière eux.

Crevette lui montra l’île flottant, pas aussi haute que dans les grandes histoires mais accessible pour leurs petites jambes. Yoshiro suivit Crevette sur le pont déraciné et s’aperçut qu’il avait plein de questions.

« Ouah, c’est fantastique ! C’est quoi cette île ? Bon, j’aurais sûrement pu rêver mieux et plus grand mais c’est cool quand même de faire un rêve comme ça. Dis, est-ce que je te recroiserai, Crevette ? T’as quelle hybridation, sans vouloir te vexer ? T'es ni Inu, ni neko. Je sais, tu es un oiseau ? Raconte-moi tout ce que tu sais. Oh, si tu veux récupérer ton sac, le voilà. »

Il regarda en arrière pour s’assurer que la tornade n’avait pas envie de les suivre.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 163
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Mar - 11:27
     « Merci pour le sac. Attend, je peux pas faire deux choses en même temps ; assurer notre sécurité et te parler, là. »
     Arrivée en haut, Crevette s’assit, et sortit de son sac une trousse de soin, une gourde et des barres de céréales. Elle en donna une à son compère, et commença à sortir de quoi retirer les épines et soigner ses petites blessures.
     « Alors, déjà, je ne sais pas de quoi tu parles à propos d’hybridation, mais ici, avoir une queue ou des oreilles de je-sais-pas quoi, là, ça arrive, mais ça reste assez peu commun. La plupart des gens sont comme moi. Ah, oui, et tu n’es pas dans un rêve. Je te la refais, vu que visiblement, la dernière fois, ça a pas bien imprimé : ce monde est désormais ta réalité, et la seule. Et il n’y a aucun moyen de la quitter. Et tu ne reverras plus jamais ceux que tu as connu, aussi. Oh, il y a bien des théories de mecs bizarres sur la manière dont on pourrait quitter cet univers, mais, vu la dégaine de ceux qui les proposent, ça vaut rien ou moins encore. »
     La lumière déclinait. Sur l’Esquisse, il n’y avait pas de crépuscule, ou alors très court. La nuit tombait, comme ça, sans prévenir, et pour une durée aléatoire. Comme elle tombait de fatigue, Crevette accueillit l’obscurité avec joie.
     « Enfin, voilà, quoi. Demain, on a une longue marche qui nous attend. On va faire des tours de garde. Je prends le premier. Au moindre problème, réveille-moi, surtout si cette Tempête approche. Elle est extrêmement dangereuse. Ses effets sont hautement imprévisibles ; tu pourrais tout aussi bien finir liquide, deux fois plus grand, ou plus vieux, ou être téléporté ailleurs, ou mourir, ou arriver dans un autre univers, ou tout cela à la fois. »
     Et elle se coucha, allongée sous sa cape, serrant la garde de son sabre, recroquevillée comme un petit enfant. Il ne fallut pas longtemps avant que le sommeil vienne.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Anonymous
Yoshiro [Hikari Sekai]
Invité
le Dim 24 Mar - 13:21

Crevette était gentille maintenant que l’urgence avait disparu. Sur l’île flottante, ils purent se restaurer et se soigner. Elle répondit enfin aux nombreuses questions que l’Inu lui posait et insista sur le fait qu’il ne rêvait pas. Pour s’en assurer, Yoshiro se boucha le nez et constata que ça se passait comme dans la réalité. On ne le croira pas quand il rentrera ! La fille disait que c’était impossible mais Yoshi n’adhérait pas à l’idée. S’il était venu, y avait un moyen de repartir.
L’idée de rester ici ne le tentait pas vraiment, il avait laissé trop de choses qu’il aimait chez lui, à commencer par son père-adoré, ses amis et aussi ses collections de livres, les bonnes grillades, les gâteaux mais surtout le ciel que sa mère aimait tant. Que deviendraient ses rêves et ses espoirs ici, sans la présence des gens qu'il aimait ?

Sans prévenir, la nuit tomba. Crevette se coucha à même le sol sous sa cape, fatiguée par leur course. Depuis combien de temps errait-elle ainsi, seule avec un sabre ? Assez pour s’être accoutumé à cet étrange endroit onirique. Elle disait à l’instant que la tempête pouvait le ramener dans un autre univers, son univers ? Les risques ? Elle parlait de choses qui ne lui étaient pas arrivées la première fois et même si les statistiques disaient le contraire, un évènement pouvait se répéter.

Il regarda le ciel inaccoutumé. Non, ce n’était pas le ciel de sa mère. Lui ne s'y ferait jamais. Il s'approcha de la fille, un sourire sincère aux lèvres, quoiqu'un peu triste.
« Il n’y a pas de problème, endors-toi. Je vais rentrer chez moi maintenant. Mata itsu ka, Crevette. » dit-il d’une voix douce.

Yoshiro descendit de l’arbre mort et rejoignit les hautes herbes. Le petit Inu chercha le cyclone, au début c’était facile, il suffisait d’aller à contre-courant de tous les objets et créatures étranges.

Respirer devint plus difficile à mesure qu’il se rapprochait du courant. La végétation excentrique résistait.

Les branches volaient, les pieds de Yoshiro quittèrent le sol.

Au revoir, on ne sait jamais...





Au revoir:
Je suis triste que ce soit fini. Rain Merci à Stilgar pour ce rp ! =)
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum