Épreuve 1 - La Sérénissime et Les Chroniques d'Irydaë [♥♠]

Folie d'Esquisse
Messages : 673
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Mar - 23:21

Épreuve n°1 - Invité surprise


Aléa spatio-temporel, invocation ratée ou autre circonstance incongrue ; vous ne savez pas forcément ce qui a fait passer cet être que vous ne connaissez pas d'un univers à l'autre, mais toujours est-il qu'il est maintenant à côté de vous et qu'il ne connaît rien du monde. Parviendrez-vous à lui expliquer la situation dans laquelle il se trouve ?

Pour ce sujet, l'un de vos personnages se retrouvera propulsé dans l'univers de l'autre forum (vous pouvez vous arranger pour décider de qui il s'agira). Pour celui qui accueille, il faudra faire attention à présenter votre univers à travers le RP de manière à ce qu'il soit accessible tant pour votre binôme que pour les lecteurs.



Rappel du fonctionnement:

Pour cette épreuve, des binômes sont formés entre les forums, de manière à avoir, par exemple, le champion de Terrae écrivant en compagnie du champion de Tasty Tales (exemple choisi purement au hasard et avant qu’on ait fait le tirage). On détermine par avance celui qui commence, et c'est parti pour un enchaînement de dix posts (chacun en écrivant cinq, donc) d'un maximum de 350 mots chacun, toujours sur un thème donné, et sur une durée de trois jours.
Exemples : Rencontre (les deux personnages se parlent à travers une surface réfléchissante, telle qu'une flaque d'eau ou un miroir), Manoir abandonné (les deux personnages se retrouvent tous les deux dans un manoir…)

Concernant l'ordre, c'est le champion de La Sérénissime qui commence !
N'oubliez pas que vous pouvez passer sur la shoutbox pour essayer d'attraper votre binôme.


Quelques petites consignes :

  • En début de post (uniquement dans le premier post s'il s'agit d'un mini-RP), nous vous invitons à présenter sommairement votre univers et votre personnage de manière à nous fournir assez d'éléments pour tout comprendre.
  • Les mises en page sont autorisées, mais nous comptons sur vous pour faire attention à la lisibilité en évitant les couleurs/polices illisibles et les tailles d'écriture en-dessous de celle par défaut. Si vous avez un doute, vous pouvez venir faire des tests sur ce sujet et demander des avis sur la shoutbox.
  • Si vous voulez avoir votre avatar qui s'affiche joliment à gauche, vous pouvez utiliser la balise de transformation :
    Code:
    <transformation invite perso="Nom de votre perso" avatar="Lien de l'image de votre avatar" forum="Nom de votre forum" lien="Lien de votre forum ou de votre fiche de perso" />


Anonymous
Firenze Falcone
Invité
le Ven 22 Mar - 12:44

Présentation rapide de l'univers et du personnage:
Firenze Falcone est l'ambassadeur de France à Venise, exilé loin du Royaume de France pour avoir fréquenter la mauvaise personne. Ancien militaire doué et audacieux, ses actions sont toujours réfléchies. Il maîtrise parfaitement l'italien.Le contexte de la Sérénissime se situe donc à Venise en 1479 avec ses luttes de pouvoirs, ses conquêtes, ses pirates.

La liberté. Le français avait parfois besoin de s'évader loin du tumulte du palais de l'ambassade et des canaux de Venise. Prendre le temps d'oublier quelques jours ses fonctions très prenantes. Retrouver des activités bien plus simples sans tout ce monde qui gravitait en permanence autour de sa personne. Son domaine dans le milanais, situé à quelques heures de cheval de Venise, était parfait pour cela. C'était la campagne. Il y avait une petite ville en plein développement qui recueillait les productions des villages des alentours. Grains, poissons, fromages de montagne, bois, tout ça se mélangeait dans une joyeuse pagaille mais sans l'excès qu'il pouvait y avoir à Venise. Firenze venait toujours faire un tour sur la petite place du marché prendre ses provisions. C'était une façon de signaler sa présence au manoir.

Bien entendu en tant qu'ambassadeur il ne pouvait se déplacer sans une escorte, surtout quand son prédécesseur avait été assassiné et que lui-même avait réchapper de peu à un sort similaire. Il avait ce petit avantage de connaitre parfaitement les hommes qui l'entouraient puisqu'il était leur commandant auparavant. Les portes en bois de son domaine ne tardèrent pas à se profiler devant le petit groupe. Le vieux couple de gardien ne tarda pas à sortir de la bâtisse pour venir l'accueillir.

C'était la fin de journée. Le soleil déclinait lentement à l'horizon se reflétant dans le lac en contrebas et rougeoyant la cime des arbres derrière le manoir sur le flanc de la montagne. Après un repas frugal en compagnie de ses gardes et du couple, le français resta dans le salon où crépitait un feu de cheminée. C'est à ce moment-là que le chien de guerre choisit de faire son entrée trophée en gueule. L'animal était une montagne de muscle et de croc, dressé pour tuer, c'était un cadeau et Firenze estimait que la bête n'était pas faite pour vivre confinée à l'ambassade alors qu'ici elle pouvait profité de la nature tout en gardant le domaine.

Le chien se coucha au pied de son maître et ne tarda pas à s'endormir repu d'une après-midi de chasse. Firenze glissa ses doigts sur l'échine de l'animal sentant la masse de muscle se détendre au fur et à mesure que le sommeil le gagner. Lui était plutôt pensif. Il espérait qu'elle vienne comme la dernière fois. L'homme se berçait par le crépitement de la cheminée ne tarda guère à sombrer à son tour dans le sommeil.

Tout à coup le chien remua. Une oreille. Puis deux. Un bruit à peine perceptible. Quelque chose se passait. Quelque chose qui éveillait son instinct de gardien. En une seconde il bondit sur ses pattes et détala par la fenêtre en direction de la forêt...
Anonymous
Swenn [Iry]
Invité
le Ven 22 Mar - 13:43


Swenn et Irydaë en bref:

Chimiste de profession, Swenn fait partie de ce peuple qui a rejeté les Dieux et leurs pouvoirs, pour se consacrer intégralement au développement de la technologie, ne croyant qu’au génie humain. Affreusement curieux, bordélique, pas toujours très fin, il est d’une nonchalance à toutes épreuves. Pas forcément très agréable au premier abord, il n’en reste pas moins une personne de confiance.

Note : je fais référence à l’une des créatures d’Irydaë dans ce post, vous pouvez cliquer sur son nom quand il apparaît pour être directement redirigé sur la page correspond à sa description pour aider à la visualisation !

Note 2 : J'suis trop contente de pouvoir encore rp avec LS !! J'vous kiff !!


BOOOM !!!



Ça c’est de l’explosion ! Il y a peut-être été un peu fort ? Nan, on n’y va jamais trop fort avec ces saloperies d’ aimshgiin

Bien caché derrière son rocher... Ah en fait non, plus de rocher... Bref, de la suie sur le visage, Swenn a les oreilles qui sifflent affreusement, la vue encore brouillée et ses repères spatio-temporels défaillants. Un peu comme après avoir fumé m’voyez ? Oui parce que vous devez mieux connaître ça que la trop forte proximité avec une détonation de grande envergure… Non ? Bon, on s’en fout !

Attendant quelques secondes que ses sens reviennent à la normale, le dealer a la satisfaction de voir la bestiole au caractère irascible étendue, inerte, n’ayant pas survécu à la supériorité manifeste de ses merveilleux explosifs ! Bon, par contre s’il voulait récupérer la peau pour se faire un peu d’argent au marché noir, c’est raté. Mouais, il y a vraiment été fort…

Et… Penchant légèrement la tête sur le côté, Swenn tente de reconnaître son environnement. Il a fait autant de dégâts ??? Eh bah, va peut-être falloir qu’il révise ses recettes. Parce qu’il n’a vraiment pas l’impression de se trouver au même endroit… Pourtant, tout y est. Arbres, montagnes, et cet Aimshgiin en sale état.

Bon, tant pis, il n’a pas très envie de s’attarder dans le coin. S’emparant d’une petite dague emportée pour l’occasion, le chimiste s’approche de la créature, le rythme cardiaque accélérant légèrement. On ne sait jamais avec ces horreurs de la nature. Ils sont affreusement résistants.

- "OUAAAAH !!!"

Il frôle l’arrêt cardiaque, se retourne brusquement, alors que des aboiements effrayants raisonnent dans son dos, accompagnés d’un chien d’une taille défiant toute concurrence, qui… Court dans sa direction ???! Oh putain !!!!

- "Tout doux, brave bête… T’as faim, c’est ça, j’te laisse un bout t’inquiète, me saute pas dessus…"

C’est tout de suite moins évident avec une simple lame en main… Et oui, il parle à un chien. Mais c'est qu'il flippe un peu là, on ne juge pas !

[342 mots]
Anonymous
Firenze Falcone
Invité
le Ven 22 Mar - 16:52


Le français s'était éveillé en sursaut lorsqu'il avait senti le chien partir en trombe. Quelle mouche l'avait donc piqué ? Ce n'était clairement pas un comportement normal. Sachant pertinemment que l'animal était dressé pour la guerre ce n'était pas un lapin qui venait de le tirer de son sommeil. Là dehors se trouvait quelque chose d'étranger à ses odeurs familières qu'il avait clairement identifié pour le moment comme étant une menace.

Firenze n'était cependant pas du genre à céder à la panique. Il avait besoin d'avoir les idées claires pour parer à la moindre éventualité. Nouvelle tentative d'assassinat ou simple intrus dans le domaine ? Quoi qu'il en soit il se devait d'éclaircir ce mystère. Torche en main, il s'élança à la poursuite du chien dans l'obscurité en compagnie de ses hommes. L'ambassadeur localisa son chien grâce à ses aboiements.

" Il n’obéit qu'à une seule personne."

Fit-il à l'intention de l'homme qui se tenait entre lui et le chien. Un étranger. Sale mais ne semblant pas souffrir d'un manque de nourriture. D'où sortait-il ? Était-ce un ermite du coin ? Non. Ces vêtements étaient bien trop étranges pour un tel homme. Le chien avait, non seulement senti l'odeur de la poudre, mais également celle de la créature.

" Je vous conseille de baisser ce couteau. Que faites-vous ici sur mes terres ? "

Firenze rappela son chien qui vient se positionner devant lui grondant en direction de l'homme. Mais peut-être était-ce en direction de l'autre odeur qu'il avait perçue ? La lueur des torches du groupe éclairait à présent bien la scène et Firenze put distinguer aux pieds de l'homme une masse inerte.

" J'espère que vous n'étiez pas en train de braconner. Je vais devoir vous remettre aux autorités si c'est le cas. Vous êtes ici sur une propriété privée. Qui êtes-vous ? "

Peu diplomate pour le coup. Mais qui le serait ? Il devait se montrer suffisamment ferme. Ses hommes auraient sans doute fait moins de dentelle s'ils s'étaient retrouvés seuls à agir.
Anonymous
Swenn [Iry]
Invité
le Ven 22 Mar - 17:44


Le chien, et très rapidement en suivant, le maître. Est-ce que c’est une bonne nouvelle ? Difficile à dire dans l’immédiat. D’autant qu’il n’y voit pas grand-chose maintenant que la nuit est tombée. Attendez une minute… Le soleil était encore présent lorsque la détonation a eu lieu !! Et cette fois il en est certain, sa faible acuité visuelle n’a plus rien à voir avec les effets secondaires de l’explosion. Qu’est-ce que c’est que ce bordel encore ?!!

- "Vos terres ? Vraiment ? Vous êtes quoi ? L’un de ces militaires un peu trop zélés qui s’imaginent avoir la main mise aussi loin des villes ? A moins que vous ne soyez l’un de ces petits bourgeois cupides croyant naïvement que tout s’achète ? Si vous avez réellement payé pour cet endroit, alors je dois vous annoncer que quelqu’un s’est foutu de votre gueule."

Tact et délicatesse. Deux concepts inconnus du chimiste. Oui, parce que malgré la faible lumière, il voit bien que cet accoutrement n’est pas de ceux que portent habituellement les militaires. Il doit s’agir d’une excentricité de ces nouveaux riches qui aiment exhiber leurs Irys.

- "Et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, un Aimshgiin se trouvait déjà sur votre propriété privée. Autant dire que votre molosse n’aurait pas été très utile. Alors au lieu de m’accuser de je ne sais quel braconnage, vous pourriez au moins montrer un peu de reconnaissance."

Savoir vivre et modestie. Non, toujours pas. Mais c’est que eh, s’il peut se faire inviter à boire un verre dans le coin en guise de remerciement, c’est toujours bon à prendre. Quitte à forcer un peu la main… Au moins il aura la tête qui tourne pour une bonne raison.

- "Je ne baisserai pas cette dague avant de m’être assuré de vos intentions. Mais j'accepte de vous donner mon nom. Swenn."

Pas comme s'il savait s'en servir pour autre chose que dépecer des bestioles mortes de toute façon. Mais ça, l'inconnu n'est pas censé le savoir.

[337 mots]
Anonymous
Firenze Falcone
Invité
le Dim 24 Mar - 10:43


" Un homme "

Comme si ça ne se voyait pas. Cet individu était bien étrange. Correction ce Swenn ne manquait pas d'air se permettant même de se moquer légèrement de lui alors qu'il n'était pas en position de négocier ou d'exiger quoi que ce soit.

" Sachez que vous vous adressez à l'ambassadeur de France, Firenze Falcone. Ce sont bien mes terres, rachetées pour être exact. Vous vous trouvez pour votre information non loin de Milan. "

Firenze percevait la tension chez ses gardes. Il préférait se présenter lui-même plutôt que de laisser faire son escorte. Et si le ton employé ne lui plaisait pas vraiment, sa fonction lui avait permis d'acquérir un solide sang-froid.

" Un quoi ? "

Le français n'avait pas trop saisi le mot prononcé mais curieux comme il l'était il s'approcha de Swenn, chien et gardes sur les talons. Il pencha la torche en direction de la masse inerte. C'était une bête. Firenze était bien incapable de dire ce que c'était. Cela ressemblait à un très gros lion. Mais il ne restait plus grand chose de l'animal pour en être tout à fait certain. Quelques bizarreries anatomiques également. Des dents bien trop longues par exemple. Enfin bref si la créature avait trépassé c'est qu'elle n'était pas faite pour vivre.

" Je ne sais pas d'où vous sortez, ni ce que vous avez pris, mais cet animal est mort. Je n'ai pas envie que sa carcasse attire les charognards alors je propose de la faire brûler."

Deux solutions. Le laisser errer dans la forêt ou l'inviter au manoir. La première ne plaisait guère à l'ancien capitaine et la seconde lui offrait l'avantage de pouvoir tenir à l’œil cet étranger tout en ayant peut-être une discussion intéressante. Ça le changerait des gardes ou des vieux.

" Il serait bien dommage de passer la nuit dehors alors qu'un bon feu de cheminée voir une petite collation nous attend dans mon manoir situé à quelques minutes d'ici. "
Anonymous
Swenn [Iry]
Invité
le Dim 24 Mar - 12:44


En plus il tombe sur un mec qui a le sens de l'humour. Génial.... (Ceci est ironique pour ceux qui auraient du mal à comprendre). Mais ce léger désagrément est bien vite chassé lorsque son interlocuteur tente de se présenter à son tour. Sourcils froncés, Swenn a bien du mal à associer quoi que ce soit de logique à ces propos.

- "Milan… ? J’accepte votre proposition. Faites en ce que vous voulez. Mais seulement parce que je n’ai pas la moindre idée de ce dont vous me parlez actuellement."

Et un petit peu parce qu’il y a toujours un gros chien et d’autres personnes en renforts. Qu’il est donc légèrement en position d’infériorité oui. Et qu'il a finalement des doutes sur son emplacement géographique. Mais ne le dite pas trop fort. Ce chimiste dispose tout de même d’une certaine fierté…

- "Je ne connais aucune ville ni domaine à Rathram qui porte un tel nom."

Un dernier coup d’œil en direction de l’Aimshgiin (qui paraît intriguer ce Firenze, mais qui ne le serait pas ?!), il faut se rendre à l’évidence. La bestiole ne présente désormais qu’un faible intérêt en comparaison de ce que lui raconte cet ambassadeur de France. Swenn accepte donc de ranger sa dague comme il lui avait été demandé, et suit l’étranger. A moins que ce ne soit lui l’étranger… Non, décidément il ne peut pas croire qu’il soit toujours à Rathram.

- "Alors dites-moi. Où se trouve ce Milan. Et qui est donc cette France ? Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas un imbécile et je peux vous garantir qu’aucune substance moralement peu acceptée ne circule dans mes veines. Mais il semblerait que l’un de ces foutus Architectes s’amuse à déplacer les territoires…"

Comment expliquer autrement ce soudain changement d’environnement ? Après réflexion, l’explosion seule ne peut en être responsable.

- "Enfin, eux, on s'en fout. Savoir ce que vous buvez en cet endroit est beaucoup plus intéressant !"


Pragmatisme. Voici au moins une qualité que vous pouvez lui associer !

[342 mots]
Anonymous
Firenze Falcone
Invité
le Dim 24 Mar - 18:30


Chacun s'était jaugé et jugé. La décision de Sween était sage. Un garde resta en retrait pour surveiller le bon déroulement de la crémation de la dépouille de l'Aimshgiin et que la forêt ne s'embrase pas. La petite troupe agrandie d'une unité prit la direction du manoir.

Trois étages, en comptant le rez-de-chaussée, constitués de vielles pierres et de bois. Rustique. Bien loin du faste auquel le français pouvait prétendre grâce à son rang. Mais ce n'était pas ce qu'il recherchait ici. Son bonheur était ailleurs. Comme par exemple pouvoir contempler le lac au matin en se réveillant tout en entendant le chant des oiseaux.

Deux hommes restèrent à la porte du petit salon pour sa sécurité, suffisamment loin pour ne pas entendre leur conversation, mais assez proche pour pouvoir intervenir au moindre problème.

" Vous me semblez avoir fait un très long voyage pour ne pas connaître la France. Prenez donc place dans un des fauteuils. "

Après tout le français l'avait invité chez lui donc autant que chacun se mette à l'aise. Il tira d'un tiroir une carte roulée.

" Les architectes ont pour charge d'établir les plans des constructions. Ce sont les cartographes qui s'occupent de dessiner les cartes. Et au risque de vous décevoir aucun des deux n'a le pouvoir de déplacer des territoires. Seules les guerres modifient la frontière et la topographie d'une contrée. À moins bien entendu que Dame Nature ne décide de faire un caprice. "

Un plateau chargé de nourriture les attendait sur la table : gâteau au miel local, fruits frais, tisane. Firenze compléta le tout par une bouteille d'Armagnac. Un peu d'alcool pour les remettre de leurs émotions ne ferait de mal à personne !

" La carte est un peu ancienne mais la géographie n'a pas bougé depuis. Voilà la France mon pays d'origine et voilà où nous nous trouvons en ce moment."

Le français pointa d'abord la France puis une zone à l'ouest de Venise. Et enfin il posa son index sur le nom de la Sérénissime.

" Je suis l'ambassadeur de France à Venise. Je m'occupe des relations entre les deux pays. J'habite un palais situé non loin du Grand Canal."
Anonymous
Swenn [Iry]
Invité
le Dim 24 Mar - 19:26


Aucune complication supplémentaire, Swenn suit cet étrange cortège au travers de la forêt, jusqu’à atteindre le manoir annoncé. Et se met effectivement à son aise sans faire plus de manières, posant son postérieur dans l’un de ces fauteuils particulièrement confortables. Il devrait essayer de se faire des amis riches plus souvent. Ça a ses avantages !

Pourtant, aussi bien installé soit-il, le chimiste ne peut empêcher sa mâchoire de se décrocher en voyant cette carte finalement dépliée. Et son visage perdre quelques teintes de couleur à mesure que son hôte joue aux maîtres d’école.



Venise. Oh oui qu’il s’en souvient de Venise !!! Venise qui revenait sans cesse dans cette étrange correspondance remontant à plusieurs mois. Et finalement, les pièces du puzzle s’imbriquent de mieux en mieux dans son esprit. Un verre de cet alcool fort servit, il lui faut bien une bonne gorgée pour accepter cette révélation.

- "Je pense qu’on peut effectivement dire que je viens de loin… Mais comment je me retrouve ici, c’est encore autre chose. Ce monde. Il doit y avoir un lien avec celui d’où je viens, mais je n’arrive pas à m’expliquer lequel… Venise. J’ai déjà pu échanger avec une personne qui disait venir de Venise. Mais de là où je viens, la géographie n’a rien à voir."

Il va passer pour un fou, mais c’est actuellement le dernier de ses soucis. Tout arrive beaucoup trop rapidement et de façon décousue dans son esprit. Il doit comprendre ! Firenze peut en penser ce qu'il veut !

- "Chez moi, les mages vous diraient que seul Delkhii a le pouvoir de modifier les paysages. Et ils se vexeraient probablement pour ce Dame Nature… C’est fascinant. Est-ce que… C’est la première fois... Que vous entendez parler d'un possible monde alternatif ? OdMIV. C’est ainsi que l'homme de chez vous se nommait. Je dois voir ce Grand Canal !"

Croquant dans un bout de gâteau sans y porter grande attention, Swenn ne peut désormais plus quitter cette carte des yeux, totalement absorbé par ces bizarreries qu’il avait réussi à oublier.

[345 mots]
Anonymous
Firenze Falcone
Invité
le Dim 24 Mar - 21:51


Comme quoi un bon verre d'alcool mettait tout le monde d'accord. Enfin, c'était vite dit. Firenze se cala confortablement dans le fauteuil, écoutant son hôte, qu'il trouvait toujours étrange. Comment ne pas connaître sa géographie ? Portant le verre à ses lèvres, il faillit s'étouffer. Voilà que Swenn recommençait à sortir des mots étranges.

" Aimshgiin...Delkhii...Rathram...OdMIV... Tous ces noms me semblent étrangers, voire même tirés d'une autre langue. Et pourtant j'ai beaucoup voyagé, mais jamais je n'ai entendu prononcé ces mots."

Firenze détailla discrètement l'individu. Deux bras. Deux jambes. Rien de supplémentaire. Il avait bien affaire à un représentant de l'espèce humaine. Mais d'où pouvait-il bien venir ? D'une de ces contrées encore inexplorées ? C'était la seule explication rationnelle que son esprit parvenait à lui fournir.

" Oula... Attention à ce que vous dites... Y'en à certains qui ont fini au bûcher pour moins que ça. Ceux qui possèdent des dons de guérison ou qui sortent un peu de l'ordinaire sont assez mal vus."

Firenze s'arrêta net. Pourquoi dépeindre uniquement le négatif ? Non, il y avait assurément plein de délices ici-bas.

" Le Grand Canal ? À moins que vous soyez doté d'un quelconque pouvoir de téléportation, je crains que cela ne soit guère envisageable. Surtout à cette heure aussi tardive. Il faut environ une bonne huitaine d'heures de chevauchée pour arriver à Venise. Et les routes, la nuit, ne sont guère recommandables..."

Terminant son verre, le français regarda son invité avec un sourire bienveillant avant d'enchaîner.

" Venise est une ville où les routes sont remplacées par des canaux. Le Grand Canal est l'artère centrale de la ville. Comme son nom l'indique, c'est le plus important de la ville. En gros en circulant sur le Grand Canal vous pouvez avoir un aperçu de la ville dans son ensemble, car il traverse la ville de part en part. Il est très utile pour le commerce. Et une fois par an se déroule la régate du Doge où les quartiers de la ville s'affrontent dans une course de gondole.

Mais assez parler de moi, et vous qu'êtes vous donc ?"
Anonymous
Swenn [Iry]
Invité
le Dim 24 Mar - 22:57


Évidemment, Firenze a du mal à suivre le raisonnement qui parait pourtant parfaitement logique au chimiste. Mais comment le pourrait-il alors qu'il manque la moitié des informations à l'ambassadeur ? Pourtant, il parait étonnement ouvert. Écoute ce que peut lui raconter Swenn, et essaie même de le mettre en garde face à certaines de ses paroles.

- "Les mages finissent tous au bucher ici ? Je ne sais pas si c'est une bonne nouvelle. Mais, c'est peut-être mieux ainsi."


Si elle n'est pas bonne, cette nouvelle a au moins le mérite de le conforter dans sa certitude. La technologie est bien plus puissante que les Dieux ! Alors, est-ce qu'il serait dans une sorte de futur ?

Toutes ces informations révélées, le dealer les gardes en mémoire. Beaucoup de questions viennent s'ajouter à mesure que Firenze l'éclair sur l'endroit où il vient d'atterrir. Mais la bienséance veut qu'il réponde à son tour à la curiosité du français avant de lui faire part de ses interrogations.

- "Pas de téléportation pour moi non. Chez moi, je suis chimiste. Je modifie les propriétés de certains matériaux de base pour obtenir des produits beaucoup plus puissants. Comme des médicaments. Ou, par exemple…"

Il peut bien faire un petit geste pour remercier cet homme de son hospitalité. Et pour ne pas avoir fait grand état de son mauvais caractère habituel. Un rapide coup d’œil dans la pièce, il y a largement de quoi lui faire une petite démonstration.

Mais alors que Swenn s’approche de la cheminée, l’un de ces gâteaux à la main, une réaction à laquelle il ne s’attendait pas se produit. Un reste de poudre sur ses vêtements ou un combustible inconnu ? Allez savoir, mais devinez quoi…



BOOM !!!




Eh oui. Une déflagration suivie d’un bruit d’explosion se produit. Laissant Firenze seul dans son salon, avec pour seule compagnie sa carte, ses gâteaux, ses boissons et son chien. Alors que Swenn ouvre péniblement un œil, étendu au milieu d'une zone ravagée, deux médecins probablement issus des Cercles de l’Aube s’affairant autour de lui. Oui, il y a vraiment été trop fort !

Mot de la fin:
Encore merci pour ce rp, ce fut un grand plaisir de pouvoir échanger avec toi !! En espérant que tu te sois autant amusé que moi !!

[352 mots... Pardon T_T]
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum