Épreuve 2 - Les Chroniques d'Irydaë et Valoran's Battlefront [♥♦]

Folie d'Esquisse
Messages : 711
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Jeu 21 Mar - 23:32

Épreuve n°2 - Des livres et nous


Il était précisément rangé dans la plus belle section de votre bibliothèque sur sur l'étal d'une librairie. Ou bien il traînait quelque part dans les cartons. Ou peut-être qu'il appartient à quelqu'un d'autre et a été abandonné là par hasard. À moins qu'il ne s'agisse d'une lecture imposée…

Peu importe, en fait, comment vous vous êtes retrouvés avec ce livre entre les mains, ou pourquoi vous l'avez ouvert ; vous voilà désormais coincé entre ses pages, côte à côte avec ses protagonistes. Deviendrez-vous les héros de l'histoire ou serez-vous de simples figurants ? Vous jouerez-vous de l'intrigue pour écrire une nouvelle fin ? Et surtout… trouverez-vous le moyen de vous en délivrer ?


Variante :
Quel est donc ce petit personnage insupportable et mal dessiné qui vient vous expliquer comment résoudre un problème de trigonométrie, comment Napoléon a perdu la bataille de Waterloo ou bien comment on dit “Je suis un fils unique” en anglais ? Non, ce ne serait pas… un livre éducatif !



Rappel du fonctionnement:

Pour cette épreuve, des binômes sont formés entre les forums, de manière à avoir, par exemple, le champion de Terrae écrivant en compagnie du champion de Tasty Tales (exemple choisi purement au hasard et avant qu’on ait fait le tirage). On détermine par avance celui qui commence, et c'est parti pour un enchaînement de dix posts (chacun en écrivant cinq, donc) d'un [/b]maximum de 350 mots/post[/b] chacun, toujours sur un thème donné, et sur une durée de trois jours.

Remarque, il s'agit ici d'un mini-RP à variantes : C'est tout comme un mini-RP classique, mais chaque binôme recevra, en plus du sujet initial et commun à tous, un petit détail qui fera varier la situation initiale.

Concernant l'ordre, c'est le champion de Chroniques d'Irydaë qui commence !
N'oubliez pas que vous pouvez passer sur la shoutbox pour essayer d'attraper votre binôme.


Quelques petites consignes :

  • En début de post (uniquement dans le premier post s'il s'agit d'un mini-RP), nous vous invitons à présenter sommairement votre univers et votre personnage de manière à nous fournir assez d'éléments pour tout comprendre.
  • Les mises en page sont autorisées, mais nous comptons sur vous pour faire attention à la lisibilité en évitant les couleurs/polices illisibles et les tailles d'écriture en-dessous de celle par défaut. Si vous avez un doute, vous pouvez venir faire des tests sur ce sujet et demander des avis sur la shoutbox.
  • Si vous voulez avoir votre avatar qui s'affiche joliment à gauche, vous pouvez utiliser la balise de transformation :
    Code:
    <transformation invite perso="Nom de votre perso" avatar="Lien de l'image de votre avatar" forum="Nom de votre forum" lien="Lien de votre forum ou de votre fiche de perso" />


Anonymous
Meylan Lyrétoile
Invité
le Ven 22 Mar - 22:14


Quelques infos pour commencer?:
Oskour, on est où ?

Irydaë, un monde plat et troué au milieu avec le soleil qui passe dans le trou en faisant yo-yo. Les deux continents principaux sont My'trä (à l'ouest) et Daënastre (à l'est). My'trä est peuplée de mages nomades polythéistes vénérant les Architectes tandis que Daënastre est une nation steampunk qui a renié les Architectes et s'est tournée vers la technologie. Pour des raisons assez nombreuses (allant de l'exil forcé des Daënars au loin de My'trä à une offensive destructrice de leur part sur le continent des mages en passant par des raisons économiques et géopolitiques), ces deux continents s'entendent... assez mal, on va dire? Pas de guerre pour le moment, mais ça s’est sacrément tapé dessus du temps du schisme et lors de certaines invasions daënares (ratées) à My’trä au fil des siècles.

En français dans le texte ?

Quelques termes risquent d'être un peu obscurs pour qui ne connaît pas le contexte, donc voici un glossaire:

Architectes: Ils sont les divinités créatrices d’une bonne partie du monde, en gros. Les My'träns leur vouent un culte et, en retour, les Architectes récompensent leurs plus fervents croyants en leur faisant don de pouvoirs magiques. Je ne vais pas aller vous faire la liste entière (elle est , pour les curieux), mais l'un d'eux est utile pour ce texte:

Khugatsaa: Griffon blanc, il est le gardien de la mémoire, son domaine est l'esprit. Ses fidèles maîtrisent des dons très variés, entre autres l'illusion et la télépathie.

Suhury: Région de My’trä dont est originaire Meylan

Darga: Capitale de Suhury et ce qui se rapproche le plus d’un capitale de tout My’trä

Mais t'es qui en fait ?

Meylan Lyrétoile, ménestrelle originaire de Darga et fervente disciple de Khugatsaa. Sa dévotion envers son Architecte lui a permis de développer (à force d’entraînement) des dons magiques. Elle est capable de tisser des illusions qui peuvent être franchement convaincantes, de communiquer par télépathie et de fouiller l’esprit de quelqu’un d’autre (à condition de ne pas remonter trop loin dans sa mémoire, sinon elle risque de s’y perdre et elle et l’autre seront en mauvaise posture). Ces pouvoirs ont un coût: si elle tente quelque chose de trop poussé, elle risque l’épuisement. De plus, plus elle développe ses pouvoirs, moins elle supporte la technologie (hérésie de ceux qui ont rejeté les divinités d’Irydaë). La présence d’une simple montre à gousset suffira à lui donner une légère nausée, la proximité immédiate d’un aéronef la rendra malade comme un chien si l’exposition dure trop longtemps.


« Gare au grondement porté par le vent du soir :
s’il vient de l’est, c’est le chant des Daënars. »


Il fallut un moment à Meylan pour s’orienter. Il y a un instant à peine elle était entre les étagères croulant sous les ouvrages de la bibliothèque de Darga, et voilà qu’elle se retrouvait en extérieur, dans un paysage qui lui semblait familier sans qu’elle y ait jamais mis les pieds. Où donc avait-elle déjà vu ces arbres, ces forêts et les montagnes qui se dressaient au loin ? Son esprit tournait au ralenti, comme si elle venait de se réveiller d’un rêve particulièrement vivace.

Une inspiration subite lui apporta la réponse à ses questions. Si elle connaissait le moindre détail du paysage, c’était parce qu’elle venait de le scruter pendant des heures pour en mémoriser les moindres détails. Voilà une réponse qui à son tour suscitait de nombreuses questions, dont : comment diable s’était-elle retrouvée au beau milieu d’une illustration de livre ? Livre dont elle connaissait par cœur le contenu, puisqu’il s’agissait d’un recueil de légendes et de chroniques depuis la création d’Irydaë. L’écriture était simple, adaptée aux enfants qui découvraient ces légendes pour la première fois, mais les images étaient splendides, et Meylan était bien déterminée à un jour tisser des illusions aussi époustouflantes. Etait-ce cela, l’explication ? S’était-elle tellement concentrée sur l’image qu’elle s’était plongée elle-même dans une illusion plus vraie que nature ? C’était en tout cas la seule hypothèse qui lui venait à l’esprit en ce moment. Alors, curieuse elle s’avança dans le décor irréel, curieuse de voir jusqu’où ses dons récemment perfectionnés s’étendaient.

* * *

Elle aurait été bien incapable de dire combien de temps elle marcha. Petit à petit, le décor se fit moins familier, si bien qu’elle se demanda où son esprit avait bien pu piocher de telles images. À moins que tout ceci ne soit pas son œuvre ? De plus en plus curieux… Et au fur et à mesure qu’elle avançait, un étrange malaise grandissait, comme si un sens inconnu tentait de l’alerter d’un danger imminent.
Anonymous
Viktor
Invité
le Sam 23 Mar - 14:58


Valoran et Viktor:


Ou sommes-nous ?

Valoran est l’un des trois continents du monde de Runeterra accompagné par Ionia, le continent connecté au monde spirituel et a la magie et Shurima, le désert ou repose les ruines d’un empire disparu. Le continent abrite trois importants territoires : Freljord, le pays des neiges éternelles au nord, Démacia, le royaume de la justice et de l’anti-magie à l’ouest et Noxus, l’empire guerrier expansionniste a l’Est. Au sud de Valoran, à la frontiere de Shurima, se trouve deux villes jumelles : Piltover et Zaun.

Technologiquement extrêmement avancées en comparaison des autres peuples de Runeterra, les cités siamoises (s’approchant respectivement du Steampunk pour Piltover et du Dieselpunk pour Zaun) sont le carrefour des routes commerciales entre Shurima et Valoran. Les deux cités abritent des inventeurs visionnaires et leurs riches clientèles, mais le gouffre toujours plus flagrant qui sépare les classes sociales menace de plus en plus leur stabilité. C’est au cœur de Zaun la sœur enfumée et terne que réside celui que l’ont appelle le Héraut des Machines : Viktor.

Qui est Viktor ?

Viktor était autrefois un simple être humain qui a vu en la machine le moyen d’améliorer l’être humain jusqu'à en faire l’être parfait. Il a donc commencé par s’améliorer lui-même pour devenir ce qu’il est maintenant, un être mi-homme, mi-machine, ne vivant que pour ce qu’il appelle  « La Glorieuse évolution » Certains Zaunites craignent Viktor, croyant qu’il fait d’horribles expériences sur des gens qu’il aurait capturé, d’autres, en observant les améliorations qu’il offrait à la ville et l’aide qu’il apportait ses habitants, lui vouent l’équivalent d’un culte.

Viktor considérait que leur vénération était une preuve supplémentaire qu'il fallait trouver le moyen de supprimer toute émotion du cœur de l’Homme, ce qu’il n’était pas totalement parvenu à accomplir sur sa propre personne même s’il en était parfaitement convaincu ; en effet son ambition et son obsession de la Glorieuse Évolution ne sont-elles pas la preuve que son cœur, aliéné et froid reste habité par les émotions humaines ? 

« Qui voudrait confier sa vie à un muscle fragile de chair et de sang ? Si frêle, si volatile... Si obsolète. »

Il était chose rare que Viktor quitte son travail, lui qui y était si dévoué. Ce fois-ci, il y avait été en quelque sorte contraint. Après avoir cherché dans divers conteneurs la pièce qui lui manquait, il tomba sur un livre de son enfance, caché au fond d’un carton prenant la poussière derrière les cadavres de prototypes inachevés. La vue de cette relique rendit son esprit quelque peu embrumé, il pensait qu’il avait laissé tout son passé derrière lui. L’écriture adaptée aux enfants, leur relatant les légendes de Runeterra et les illustrations les accompagnant éveillèrent des souvenirs longtemps disparus à l’inventeur, c’est comme si il y était…

Une seconde… Viktor mit quelques instants à comprendre mais il le réalisa finalement, il était dans le paysage qu’il regardait quelques instants plus tôt. Qu’est-ce que cela signifiait ? Ses implants optiques lui jouaient-ils des tours ? Impossible. Pourtant il était bien au milieu d’une plaine surplombée par la plus haute montagne de Runeterra… le Mont Targon. Il était représenté comme dans l’illustration, d’un blanc nacré, perçant les nuages et le sommet projetant un faisceau de lumière dorée filant droit vers le ciel nocturne. Un spectacle magnifique s’il en est. Viktor avança a travers le paysage observant autour de lui, tout cela semblait à la fois palpable et irréel. Était-ce vraiment ce livre qui l’avait emmené jusqu’ici ?

À mesure qu’il avançait, le paysage semblait se confondre avec un autre comme s’ils se chevauchaient. Ils étaient simples mais beaux comme si on les avait simplifiés, puis… au loin, Viktor aperçu une silhouette, une silhouette plutôt féminine inconnue. Étant seul ici et voulant comprendre ce qu’il se passe, il s’approcha d’elle.
Anonymous
Meylan Lyrétoile
Invité
le Dim 24 Mar - 11:11


« Contre les Architectes vint une révolte subite
d’une nation désormais à jamais maudite. »


Au fur et à mesure que le paysage se faisait moins familier, la sensation de malaise s’intensifia. D’un vague pressentiment, elle devint plus nette, jusqu’à devenir physiquement handicapante. S’il s’agissait d’une illusion, Meylan doutait désormais fortement qu’il puisse s’agir d’une des siennes. Ce qu’elle voyait et ressentait en ce moment était bien trop réaliste pour être à sa portée… et puis, elle voyait mal comment une de ses propres illusions pourrait être aussi difficilement supportable pour elle.

La première sensation qu’elle parvint à identifier clairement fut une espèce de nœud dans son estomac, semblable au trac qui l’avait habitée lorsqu’elle faisait ses débuts sur scène. Puis, elle ressentit une pression désagréable dans sa tête et une première vague de nausée la força à s’arrêter un moment pour éviter de trébucher. Quelque chose ne tournait pas rond, et elle commençait franchement à s’inquiéter. Qu’est-ce qui lui arrivait ?

Ce n’est qu’après avoir battu des paupières plusieurs fois dans l’espoir d’éclaircir sa vision que la ménestrelle réalisa qu’elle n’était pas seule dans cette illusion qui n’en était peut-être pas une. Une silhouette se détachait au loin et se rapprochait d’elle. Au point où elle en était, elle se méfiait de tout ce qu’elle voyait, mais il semblait qu’elle n’échapperait pas à cette rencontre.

Plus la silhouette se rapprochait, plus le malaise de Meylan grandissait. Et une fois que l’artiste fut assez proche pour avoir une meilleure vue sur celui qui arrivait, une terreur sans nom s’ajouta à ses autres maux. L’être qui arrivait n’aurait pu passer pour un humain que de loin. Vu de près, il était une aberration que seul le plus fanatique des Daënars aurait pu concevoir, plus machine qu’homme.

« Qui êtes-vous ? »

Sa voix ne flancha pas, pas plus que son corps tremblait ou que son expression ne la trahissait : elle jouait l’assurance avec brio. En revanche, elle n’avait aucun contrôle sur son teint, qui révélait ce qu’elle cachait. Son hâle naturel avait disparu, laissant la place à une pâleur crayeuse.

HRP:
Meylan parle en #ffffcc
Anonymous
Viktor
Invité
le Dim 24 Mar - 12:30


« Qui voudrait confier sa vie à un muscle fragile de chair et de sang ? Si frêle, si volatile... Si obsolète. »

Son interlocutrice semblait tout aussi perdue que lui. Cette situation déplaisait fortement à Viktor, pour rien au monde il n’aurait abandonné son travail et voilà qu’il se trouvait maintenant au beau milieu d’un semblant de conversation qu’il aurait préféré éviter. Ne pas comprendre était une de ses grandes hantises et il nageait en plein dedans. Lorsqu’il fut a distance respectable de la femme qui se trouvait devant lui, il put discerner qu’elle se mit a fortement blêmir. Une réaction compréhensible, la vue du Héraut en avait bien terrorisé plus d’un, mais il s’en moquait bien. Viktor rassembla le semblant de bonnes manières qui lui restait tapi au fond de sa mémoire et s’adressa a cette femme.

« Je suis Viktor, et vous ? Vous êtes qui ? Et quel est cet endroit ? »

Ses paroles, plus lancées sèchement que réellement polies, étaient tintées d’une froideur métallique et d’un léger accent de l’est. L’inventeur ne parlait pas a grand monde et cela se ressentait. Les mots sont une perte de temps, temps qu’il pourrait consacrer à son travail et cette femme serait peut-être la clé pour y retourner, c’était la seule piste qu’il possédait à l’heure actuelle. Elle n’était pas de Zaun ou Piltover cela était certains. Son teint hâlé, bien que masqué par son teint crayeux, et sa chevelure d’ébène la situerait d’avantage vers les régions de Shurima.

« Je suis arrivé ici d’un seul coup… et je dois repartir… j’ai trop de travail qui m’attends… »

Viktor s’appuyait sur son bâton, alimenté par le cœur Hextech a son sommet brillant d’une teinte bleutée, contrastant avec la teinte bigarade, et incandescente de ses yeux et de la paume de son troisième bras, fixé a son épaule par un moteur. La lueur de ce prétendu soleil se reflétait sur ses armatures d’acier et sa cape, en lambeaux depuis les années, flottait dans une légère brise, son regard plongé dans celui de son interlocutrice.
Anonymous
Meylan Lyrétoile
Invité
le Dim 24 Mar - 18:05


« Une vague destructrice d’hérétiques débarqua
et Khurmag l’immaculée à jamais marqua. »

Même la parole de l’inconnu était dépouillée de toute trace d’humanité, froide comme le métal qui constituait l’essentiel (visible du moins) de sa personne. Comme si cela ne suffisait pas, il possédait un membre de trop qu’aucun humain n’était censé posséder et son bâton était incrusté d’une impressionnante magilithe. Ou du moins, l’ornement brillant ressemblait fort à une des pierres magiques dont se servaient certains Irydars.

La seule bonne nouvelle pour le moment était que le Daënar semblait être seul. Au moins ne se trouvait-elle pas face à une invasion comme celle qui avait jadis ravagé les terres de son Architecte tutélaire. Après… elle était bien placée pour savoir que les apparences étaient souvent trompeuses, mais quelle alternative avait-elle ? Elle serait bien obligée de supporter la présence de l’étranger pour le moment.

« Meylan Lyrétoile, ménestrelle de Darga. »

D’un geste fluide, elle s’inclina comme en fin de représentation, saisissant un pan de sa cape dans la main droite. Elle parvint même à forcer ses lèvres à former un sourire chaleureux, malgré le début de migraine qui lui martelait les tempes.

« Mon arrivée a été tout aussi soudaine, je serais incapable de dire où nous sommes. J’aurais d’abord dit Khurmag, mais le paysage est différent ici… je ne sais même pas si nous sommes à My’trä. Enfin, censés être à My’trä. »

Quelque chose ou quelqu’un jouait avec leurs esprits, elle en était certaine. Ou avec son esprit, puisqu’elle n’était même pas sûre que l’apparition cauchemardesque soit une véritable personne.

« Où étiez-vous avant votre arrivée ? Que faisiez-vous ? Quel est votre premier souvenir de cet endroit ? »

Elle avait beau être une artiste, elle avait la tête sur les épaules. Leur seule chance de tirer la situation au clair était de mettre en commun leurs pistes, et même cela ne suffirait pas forcément. Ce n'était pas pour rien que les dons des illusionistes étaient parmi les plus craints de My’trä. Ah, mais si seulement la tête pouvait cesser de lui tourner !
Anonymous
Viktor
Invité
le Dim 24 Mar - 22:19


« Dans la symbiose homme-machine, c'est l'homme qui doit s'adapter, car la machine est parfaite »

Darga ? Viktor n’avait aucune idée de ce que cette femme évoquais, peut être une province de Shurima peu connue. La femme était seule ici, perdue au milieu de ce paysage artificiel aux teintes d’illustrations et lui fit une révérence digne d’une artiste. Son sourire était chaud comme le soleil, contrastant avec le froid du masque d’acier de l’inventeur, elle était sans aucun doute habituée à ce genre de formalité.
La dénommée Meylan lui évoqua alors des noms inconnus aux oreilles de Viktor, « Khurmag », « My’trä », ces noms confirmèrent son hypothèse, cette femme n’était définitivement pas de Runeterra.

« Je ne sais pas de quoi vous parlez… J’étais dans mon atelier à Zaun… Je travaillais sur un implant purificateur d’air… »

Il marqua une pause, la pensée de son travail inachevé l’attendant sur son établi lui donna une migraine naissante. Il fallait qu’il repartes mais pour cela il devait trouver des réponses, et pour la première fois depuis longtemps il allait devoir coopérer.

« Je me suis retrouvé ici à cause d’un livre » lança-t-il « J’ai d’abord aperçu le Mont Targon… puis le paysage s’est mit à changer de lui-même… »

Son regard ne quittait pas celui de Meylan, il la fixait de ses yeux lumineux. Elle semblait légèrement troublée mais pas de place pour les émotions. Seuls les faits comptent, il devait sortir d'ici

« Et vous… vous êtes d’ici ? Vous avez l’air de connaitre l’endroit… » Viktor s’approcha de son interlocutrice, ses cheveux ondulant par la légère brise qui soulevait sa cape. « A moins que vous soyez dans le même cas que moi… »

Les conventions sociales n’étaient évidemment pas sa priorité, les ayant religuées au rang de perte de temps, c’est notamment pour cela que les habitants de Zaun l’évitaient, disons qu’il n’était pas vraiment de bonne compagnie malgré lui.
Anonymous
Meylan Lyrétoile
Invité
le Dim 24 Mar - 22:55


« Ceux de l’Est les Architectes désormais renient,
leur nouvelle divinité s’appelle Technologie. »

« Zaun », « implant », « Targon »… Autant de mots qui ne disaient absolument rien à Meylan. C’était assez peu étonnant : sa connaissance du continent opposé était plus que lacunaire. Enfin, pour le moment l’inconnu n’avait pas fait de geste hostile malgré son apparence peu engageante, et la ménestrelle devait bien admettre qu’elle avait déjà rencontré des Daënars fréquentables. Des exceptions, sans doute, mais ils existaient.

« C’est un…livre qui vous a amené ici ? »

Là, par contre, elle ne comprenait pas. Un livre était un objet certes extraordinaire et précieux, mais il ne plongeait pas les gens dans des illusions plus vraies que nature, tout de même ! Pas plus qu’il ne les faisait voyager au beau milieu de nulle part. Et pourtant… Pourtant, elle-même avait remarqué que le paysage dans lequel elle avait atterri était la copie conforme de l’image qu’elle avait scrutée pendant près d’une heure. Etrange. Quel Architecte était à l’origine d’une telle magie ? Et comment un Daënar, un hérétique y avait-il eu accès ?

« Mes yeux me disent que nous devons nous trouver au bord de Khurmag, la patrie de Khugatsaa, l’Immaculé. »

Son esprit, lui, lui disait qu’elle devait se trouver dans la bibliothèque de Darga, à plusieurs semaines de voyage de là.

« Mais mes yeux peuvent être trompés, mon cœur n’est pas aussi facile à duper. Cette terre, quelle qu’elle soit, ne baigne pas dans la bénédiction du Griffon Blanc comme c’est le cas de Khurmag. »

L’adepte de la technologie comprendrait-il même ce qu’elle tentait de lui dire ? Avait-il la moindre notion de ce que c’était que de sentir la grâce d’un Architecte ancrée dans la terre et dans chaque élément du décor ? Elle aurait bien tenté de clarifier la chose, mais une nouvelle vague de nausée particulièrement violente arracha le masque d’assurance qu’elle s’était créé, et elle chancela. Il s’était encore rapproché et l’aura malsaine des mécaniques faisait monter un goût de bile dans la bouche de l’artiste. Elle essaya de se reprendre, en vain. Ses jambes se dérobèrent brusquement sous elle.
Anonymous
Viktor
Invité
le Dim 24 Mar - 23:41


« Dans la symbiose homme-machine, c'est l'homme qui doit s'adapter, car la machine est parfaite »

« Vous n’êtes vraiment pas de Runeterra n’est-ce pas… »

Les derniers mots de son interlocutrice avaient achevé de conforter Viktor dans cette idée, et des tonnes d’hypothèses et de questions tournaient alors dans sa tête, D’où venait-elle dans ce cas ? Serait-ce une magie semblable a celle des invocateurs qui l’avait amené ici ? Dans quel but ? Et pourquoi semblait-elle étonnée du fait que cela soit un livre qu’il l’ait amené dans cet endroit ?
Mais il n’eut guère le temps de se poser ces questions plus longtemps car sa camarade d’infortune se retrouva brusquement au sol, une expression nauséeuse sur le visage et le teint blafard.

Il posa alors un genou à terre. « Ma vue vous effraie, j’en suis conscient… Je m’en moque j’en ai l’habitude… Bien que j’en sois un, le contact humain ne me manque pas… »

Viktor ôta son masque d’acier, dévoilant les traits d’un homme âgé d’environ vingt-cinq à trente ans dont le seul détail qui clochait était ses yeux, des yeux froids qui irradiaient pourtant d’une lueur orangée. Son regard était celui de quelqu’un de savant, fatigué et résigné.

« Nous devons savoir quelle est cette illusion ou quoi que ça puisse être… Peut-être que nous pourrons en sortir…»

Sa voix était toujours tintée de cette sonorité métallique, faisant savoir que ce n’était pas son masque qui en était la cause. Il ne devait pas effrayer d’avantage cette femme, il s’en doutait bien. Elle était potentiellement sa seule porte de sortie. L’inventeur sentait toujours cette légère migraine tournant dans sa tête mais il ne s’en inquiéta pas, cela serait sans doute vite réglé.
Anonymous
Meylan Lyrétoile
Invité
le Dim 24 Mar - 23:46


« Les douleurs du passé ne sont qu’un souvenir,
que l’Immaculé se hâta de recouvrir. »


C’est à peine si elle se sentit heurter le sol. Elle ne remarqua d’ailleurs pas plus le premier véritable signe d’humanité de son interlocuteur. Seuls existaient le martèlement qui martyrisait ses tempes et la pièce autour d’elle tournait plus vite qu’un griffon en plein piqué. Elle resta un moment allongée là où elle était tombée, les yeux fermés. Les seuls sons qu’elle entendait étaient sa respiration saccadée et les battements frénétiques de son cœur.

Enfin, son malaise commença à se dissiper et elle se risqua à ouvrir les yeux. Elle craignait de découvrir une nouvelle abomination daënare, voire pire encore… mais ne vit à quelques centimètres de son visage qu’un pied de table en bois tout ce qu’il y avait de plus normal. Désorientée, elle se redressa et jeta un coup d’œil autour d’elle. Elle était de retour dans la salle de lecture de la bibliothèque de Darga et elle ne savait pas si elle devait pousser un soupir de soulagement ou craindre d’être plongée dans une nouvelle illusion.

Encore légèrement tremblante, elle se leva, remit en place la chaise qu’elle avait entraînée dans sa chute, et se rassit. Elle était seule, mais avait la désagréable impression d’avoir été manipulée malgré cela. Ce n’était pas son propre esprit qui avait pu lui faire voir ce qu’elle n’avait jamais vu et entendre des noms qu’elle ne connaissait pas. Mais qui s’était ainsi joué d’elle et comment ?

Le calme de la salle de lecture jurait avec le tourbillon de questions dans l’esprit de la ménestrelle. Rien n’avait bougé depuis le début de son « absence », faute d’un terme plus adéquat. Même le livre qu’elle avait été en train de consulter était ouvert à la même page, présentant toujours la même illustration des forêts enneigées de Khurmag au pied des hautes montagnes de la région, celle que Meylan avait scrutée pendant des heures et connaissait maintenant par cœur. Par cœur ? Tiens, elle ne se souvenait pourtant pas de ces deux petites silhouettes à l’arrière-plan.

HRP:
Merciiii pour ce rp :)  Bon, on aura un peu rushé, mais ça m'a amusée de voir à quel point les univers de nos persos sont compatibles. (Ahlala, c'est bête que ça s'arrête juste au moment où Vik prenait figure humaine. ^^ La suite au prochain épisode? :P )
Anonymous
Viktor
Invité
le Lun 25 Mar - 1:44


« Dans la symbiose homme-machine, c'est l'homme qui doit s'adapter, car la machine est parfaite »


Son interlocutrice répondit pas, elle semblait se retrouver dans un état de transe et de fièvre intense, sa respiration se faisait de plus en plus vive, ce qui commença à tout de même a intriguer Viktor. Il allait lui demander si tout allait bien mais c’est alors qu’une douleur fulgurante lui perça le crâne, cette douleur aussi soudaine que vive aurait pu le faire flancher s’il n’avait pas déjà un genou au sol.
L’inventeur remarqua alors, en prenant sa tête dans une main, que le paysage commençait a se confondre avec ce qui semblait être une pièce sombre, comme si l’on avait fusionné deux décors qui n’allaient absolument pas ensemble, des éléments de ce paysage ressemblaient a des pixels morts sur un écran laissant place à cette fameuse pièce.

Plus le temps passait, plus la douleur s’intensifiait et plus le paysage laissait sa place à cette pièce. Viktor tenta de calmer la douleur en fermant les yeux. Il avait la sensation que le décor tournait mais que lui restait parfaitement immobile. Il dût se passer quatre ou cinq minutes avant que la douleur ne disparaisse. Lorsqu’il rouvrit enfin les yeux, le Héraut se trouva dans son atelier, assis devant le carton poussiéreux qu’il avait ouvert, entre les cadavres de prototypes inachevés, le livre dans ses mains. Rien n’avait changé, tout était à la même place et aucun signe de la femme à qui il s’adressait plus tôt. Alors que s’était-il passé ? Un dysfonctionnement de ses implants cérébraux qui s’est mélangés a ses souvenirs d’enfance ? Comment avait-il pu créer des mots et des noms qui lui étaient alors inconnus ? Le cerveau humain recèle de grands mystères pensait-il avant de se lever et de jeter le livre sur la table de son débarras, n’ayant pas aperçu que l’illustration de son livre comportait désormais un détail différents, deux petites silhouettes noires se trouvaient au fond du décor, l’une drapée d’une robe et l’autre affublé d’un bras supplémentaire.

HRP:
Merci à toi aussi pour ce rp, J'aurais finalement pas été dans les temps ^^' MAis j'ai grandement apprécié et c'est vrai que nos deux univers pourraient être compatibles, alors si tu tiens a en faire la suite je suis volontiers partant :3
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum