Épreuve 4 - Just Married et Nano RP [ ♦ ♠ ]

Folie d'Esquisse
Messages : 702
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Mar - 23:43

Épreuve n°4 - Arme à blanc


Par un coup du sort, une arme tombe entre vos mains. Elle est en bon état, mais vous apprenez, par la pratique, par un tiers ou par un autre moyen, que ses effets n'ont rien à voir avec ceux d'une arme classique. Couper la parole, effacer un personnage de l'univers ou encore transformer vos cibles en lapins, tout est envisageable, alors que fera la vôtre ?

Et surtout... qu'en ferez-vous ?


Rappel du fonctionnement:

Une épreuve similaire au texte en solo, à la différence que les participants sont rangés en binômes. Ils écrivent un texte chacun, mais avec la contrainte de devoir faire écho au texte de leur binôme d’une certaine façon (par exemple en faisant se croiser les personnages, ou en introduisant un personnage commun au deux, ou encore en faisant se suivre les deux textes dans une même trame… on est ouvert aux idées là-dessus tant qu’il s’agit d’un point assez conséquent, on n’accepte pas juste deux textes qui commencent par le même mot). Les participants doivent donc s’entretenir au préalable avec leur binôme pour se mettre d’accord sur cette liaison qu’ils doivent établir. L’épreuve dure deux jours au lieu d’un seul, de sorte que les textes puissent être écrits l’un après l’autre si vous en décidez ainsi. Ah et bien sûr, chaque texte ne doit pas dépasser 1500 mots (mais peut être plus court).
Exemple : Votre personnage se voit soudainement affublé d’un ami imaginaire, que personne d’autre ne voit. Les personnages des deux binômes peuvent avoir le même ami imaginaire, ou les deux amis imaginaires peuvent être liés, ou l’un des personnages peut être l’ami imaginaire de l’autre, ou les deux peuvent suivre la même trame scénaristique vis-à-vis de cette situation et aboutissent à la même morale, ou au contraire explorent deux facettes différentes d’un même scénario avec le personnage, ou que sais-je encore ?

Les deux membres du binôme doivent poster leur texte à la suite, sans souci d'ordre. Vous pouvez choisir d'en avoir un qui poste le samedi et un autre le dimanche (en introduisant un certain ordre), de tout poster le samedi ou le dimanche, comme vous le souhaitez.
N'oubliez pas que vous pouvez passer sur la shoutbox pour essayer d'attraper votre binôme.

Quelques petites consignes :

  • Vous n'avez pas besoin de rendre le lien que vous avez choisi entre vos deux textes explicite. Toutefois, si vous avez peur qu'il y ait ambiguïté, vous pouvez toujours l'ajouter en spoiler à la fin.
  • En début de post, nous vous invitons à présenter sommairement votre univers et votre personnage de manière à nous fournir assez d'éléments pour tout comprendre.
  • Les mises en page sont autorisées, mais nous comptons sur vous pour faire attention à la lisibilité en évitant les couleurs/polices illisibles et les tailles d'écriture en-dessous de celle par défaut. Si vous avez un doute, vous pouvez venir faire des tests sur ce sujet et demander des avis sur la shoutbox.
  • Si vous voulez avoir votre avatar qui s'affiche joliment à gauche, vous pouvez utiliser la balise de transformation :
    Code:
    <transformation invite perso="Nom de votre perso" avatar="Lien de l'image de votre avatar" forum="Nom de votre forum" lien="Lien de votre forum ou de votre fiche de perso" />


Anonymous
Akirō Takahashi
Invité
le Dim 24 Mar - 2:15

Spoiler:
Just Married… qu’est-ce donc que cet endroit charmant ? Où le Japon est soumis aux lois drastiques d’une redoutable machine ? Où la population trésaille à l’idée de se retrouver mariée au premier venu ? Parce que le japonais lambda ne sait plus se comporter en humain civilisé et préfère se fondre dans la technologie plutôt que de privilégier les rapports humains. Tout simplement. Toi, Akirō Takahashi, prestidigitateur de renom sur la toile et bel homme, on ne va pas se mentir… Disons que tu mènes ta vie dans cet enfer ambulant qu’est l’Incontestable, la redoutable machine en question que tu vénères au point de te plier en quatre pour le satisfaire corps et âme. Mais ne vous méprenez pas ! Il lui arrive de vouloir le taquiner de temps à autre. Provoquer le Créateur est toujours une source d’inspiration.

Soixante-seize minutes. Ce nombre riche de conséquences. Ce nombre… où tu auras compris que la vie est précieuse. Que l’Univers s’amuse avec toi comme bon lui semble et que tu ne peux pas aller contre sa volonté. Un peu comme l’Incontestable dans le fond ! Mais en bien pire.

Soixante-seize minutes. Le temps qu’il t’a fallu pour faire l’acquisition de cet objet fabuleux, de cette arme ancienne qu’est le chakram. Tu l’auras ausculté sous toutes les coutures celui-là ! À le tourner dans tous les sens comme un gamin émerveillé par un jouet. Comment s’est-il retrouvé là ? Dans cette petite ruelle perdue au fin fond de Tokyo ? Tu ne le sauras jamais. Mais c’est toi qui l’auras mis la main dessus, attendant sagement sur les pavés, brillant de mille feux sous ce Soleil palot que tu affectionnes tant.

Spoiler:
Épreuve 4 - Just Married et Nano RP [ ♦ ♠ ] 3jm9

Akirō… tu ne faisais que passer, méditant sur ta vie de couple et d’autres problèmes sans importance. Un peu plus et tu ne le voyais même pas ! C’est à se demander s’il ne l’a pas fait exprès, comme si l’objet en question t’avait choisi plutôt qu’un autre... Quoi ? Es-tu en train d’insinuer que ce chakram a une âme ? Oui. Tu en es persuadé. Et tu te fous pas mal de ce que les autres pourraient penser de cette réflexion. Parce que tu connais son secret.

C’est fou quand même ! Dès l’instant où tu l’as eu en main, tu te sentais comme possédé par sa simple présence. Tu t’es empressé de le ramener à ton appartement, caché dans ton manteau comme si tu avais braqué une banque. Pourtant, ce n’est qu’une arme antique prisée par les collectionneurs ! Et rien d’autre. Qui se soucierait de ce bout de métal gravé ? Personne… mais sans en comprendre la raison, tu as voulu le mettre en sécurité entre tes quatre murs. Même Jessica ne le savait pas. Tu aurais bien voulu lui en toucher deux mots mais… Qu’importe.

Tu te souviens t’être enfermé dans tes quartiers, cette vaste salle où tu pratiques tes tours de magie pour tes nombreux fans en délire. Ça c’est toi qui le dis ! Mais qui ira le vérifier ? Porte close et volets tirés, une simple ampoule au plafond en guise de lumière. Voilà comment tu travailles au quotidien, plongé dans les abysses de ton imagination la plus fertile. Oui Akirō ! Tu as cherché à comprendre pourquoi l’objet te faisait un tel effet. Ton ambre aura scruté chaque parcelle de son anatomie de métal et de bois sans se lasser.  

Tu as même été assez con pour essayer de te couper avec le tranchant de sa lame. Trop parfaite pour toi, telle était ta première impression. Mais au final, lorsqu’on prend le temps de regarder la paume de ta main, il s’avère qu’il n’y a aucune coupure. Tu n’auras eu de cesse d’appuyer, à quoi bon ? L’objet ne semblait pas vouloir te faire de mal. Alors de rage, tu l’as balancé au travers de la pièce. Y mettre toute ta force n’était vraiment pas nécessaire… surtout lorsqu’il a ricoché contre le mur pour te revenir en pleine face ! C’est à peine si tu as eu le temps de dévier de sa trajectoire. Et ta joue gauche va s’en souvenir longtemps. Tu vois imbécile ? Tu l’as jugé trop vite ! Admet que ça n’en reste pas moins étrange… une arme capable de trancher tout ce qui bouge seulement si tu la lances ?

Le plus drôle aura été de voir tes lèvres se pincer en reprenant l’objet en deux morceaux. Tu as bien cru l’avoir cassé en le lançant avoue-le ! Akirō… tu es encore plus bête que tu en a l’air. Sa perfection circulaire n’est qu’un subterfuge à sa réelle fonction ! L’objet était capable de se scinder en deux. Mais même divisé de la sorte, ton chakram refusait toujours de te couper un doigt. Tu pourrais faire appel à un ami pour vérifier ta théorie ? Peut-être une prochaine fois.

Spoiler:
Épreuve 4 - Just Married et Nano RP [ ♦ ♠ ] Zvrf

Soixante-seize minutes. Tu étais bien loin de savoir tout son potentiel, même si tu aurais pu faire l’effort de faire constater les écritures sur le bois. Tu te foutais pas mal de sa provenance, tant que tu pouvais t’en servir pour tes tours futurs. Oui ! Quoi de mieux que de montrer à ta communauté son incroyable talent ? Et sans le moindre trucage. Alors tu as collé tes fesses à terre et imaginé une mise en scène, t’amusant à faire tournoyer l’objet reformé entre tes doigts, le regard perdu dans le vide jusqu’à ce que…

Était-ce ta blessure à la joue ou la friction du chakram qui te provoquait un coup de chaud subitement ? À force de le manipuler, tu as eu l’impression d’avoir mis ta main au-dessus d’une flamme. Pire encore ! Ta vue se mettait à dérailler, à te faire voir une multitude de points blancs tout autour de la lame. Mais même en te frottant les yeux, rien ne disparaissait. Un genre d’effet spécial peut-être ? Non mais qu’est-ce que tu imagines Akirō ! Que ce chakram est tout simplement magique ? Tu en as bien ri c’est clair, mais c’était de courte durée. Parce qu’à force de le penser, tu as fini par le croire. Et en même temps… Même si c’est un canular, tu es bien trop tenté par l’envie de jouer avec devant ta caméra !

Alors tu as préparé ton matériel à la hâte, sans prendre le temps de te changer. Tu t’es saisi d’un bloc et tu y as noté tout ce que tu savais, dans l’espoir de pouvoir tirer cette affaire au clair plus tard. Feuille arrachée et glissée dans la poche de ton pantalon, tu as lancé la vidéo en direct et salué ton public. La musique est lancée. Tu as commencé à improviser, jonglant avec ce chakram comme si tu l’avais fait toute ta vie. L’arme devenait de plus en plus chaude mais tu t’en foutais, tant que tu pouvais la faire tournoyer entre tes mains. La lumière devenait plus intense, presque insoutenable. Là encore, tu es passé outre, obnubilé par cette agilité dont tu faisais preuve. L’arme te possédait, littéralement. Et tu adorais ça.

Ton ambre fusionnait avec le métal de la lame. Tu ne t’es pas rendu compte de ce pouvoir de persuasion qu’elle avait sur toi. L’imbécile qui s’était imaginé à tord qu’elle ne le blesserait pas. Magique disais-tu plus tôt ? Non… maléfique. Peux-tu expliquer pourquoi l’objet tournoie autour de toi sans le moindre effet ? Non, tu es sous son contrôle. Tu ne visualises plus rien. Tu ne fais que rire et t’extasier de ta toute-puissance, croyant à tord que tu maitrises la situation comme tu l’as toujours fait.

Soixante-seize minutes… les dernières de ton existence. Akirō, espère de connard arrogant. N’as-tu donc pas remarqué que le chakram te découpait de toutes parts ? N’as-tu donc pas ressenti cette douleur au plus profond de ta chair ? Que tu étais en train de crever en direct ? Que tu ne ferais plus partie de ce monde d’ici peu ? CE monde… sombre blague à laquelle tu as dû adhérer au propre comme au figuré. Car tu as fini par t’écrouler, transi par la douleur et sans te rendre compte que ton corps disparaissait peu à peu de ton appartement.

Ton réveil ? Brutal. Ton ambre ne discerne plus grand chose. Tu baignes dans une mare de sang. Ton propre sang. Ta tête regarde partout où elle peut. Il semblerait que tu sois dans une forêt, perdu au milieu de nulle part et entouré de ruines. Une légère brise caresse tes joues rougies par les larmes. Ton chakram git à tes côtés, mais ça n’a plus aucune importance. Tu n’en as plus pour longtemps. Mais alors que tu peines à inspirer de l’oxygène, tu entends des bruits de pas dans l’herbe fraiche. Une ombre se profile à toute vitesse. Un homme d’une certaine carrure s’est penché sur toi et te parle dans une langue que tu ne comprends pas. L’avertir… c’est tout ce qu’il te reste à faire. À l’article de la mort, tu mets ta main dans la poche et sors le bout de papier griffonné plus tôt. Ton autre main attrape l’homme par le col tandis que tu lui donnes tes découvertes sur l’arme.

• N’y… touche… pas… Chakram… Mort…

Tu expires un dernier souffle. Le souvenir de Jessica te submerge alors que la Mort te libère…
Anonymous
Djerin Raskae [NRP]
Invité
le Lun 25 Mar - 2:00


Présentation:
Sieg est un Mutant dans l'univers de X-men, vigilant et scientifique à ses heures perdues, c'est un playboy créatif capable de changer la matière qu'il touche de la manière qu'il souhaite.

Siegfried s'élance vers ce blessé. Il succombe sous ses yeux, lui parlant Japonais, lui tendant un papier dans le même langage. A ses pieds se tiens un arme. Circulaire, ouvragée, elle semble ancienne. Aux traces qui sont sur la lame et à l'état du corps, c'est visiblement l'arme qui a servit à le tuer. Cependant, il n'y a aucune trace d'un quelconque agresseur et peu de sang se trouve sur le sol. Un mutant qui se serait téléporté avant de mourir ? Cependant, ce qui inquiète le plus Siegfried, ce n'est ni le sang, si le cadavre désormais refroidissant de l'homme au sol. Ce qui l'inquiète le plus c'est l'arme. En effet, il ne peut pas en sentir les atomes. De la même manière qu'il est incapable de modifier un être vivant, cette arme est inaccessible à son pouvoir. Sans trop savoir quelle pulsion provoque son geste, il la ramasse avec prudence dans un mouchoir tiré du sol et s'éloigne, abandonnant à son sort l'homme mort dans l'herbe de Central Park.

Retournant chez lui, au QG des Saltimbanques, il s'empresse de rejoindre le laboratoire pour y pousser des analyses, confiant à l’Écureuil, son meilleur ami, le soin de traduire les quelques notes en japonais que l'homme lui a confié avant de mourir. Lorsqu'il revient avec une traduction, le mutant à passé l'arme à tout les analyseur qu'il possède sans obtenir le moindre résultat probant. L'arme est inerte et ne semble correspondre à rien de connu. Du moins rien de connu sur terre.

Les notes disent qu'il réagit lorsqu'il tourne... Peut être en le montant sur un pivot, on  obtiendra une réaction? Sur le conseil avisé de son ami, Siegfried modifie la centrifugeuse du laboratoire pour pouvoir y installer l'arme sans qu'elle ne puisse bouger autrement que de façon circulaire. Lorsque la machine se met en branle et entame sa vive rotation, la lame réagit et semble s’iriser de blanc. Après quelques secondes il se décroche soudainement de la machine et vole en sifflant vers Siegfried et son compagnon d'étude. D'un réflexe, il plaque l’Écureuil au sol, la lame volant en cercles quelques secondes avant de ralentir et se poser. Sieg ayant pu sentir l'évolution de la centrifugeuse en temps réel explique à son ami.

La pression de la pince autour de la poignée s'est soudainement relâchée juste avant que la lame ne s'envole. Comme si celle-ci n'avait plus de matière, ou n'était plus palpable. Comme un mutant qui traverserait les murs ? Siegfried hocha la tête. Je ne comprend pas pourquoi il n'as pas traversé les murs par contre... Et regarde ce microscope. Il l'a tranché en deux. C'est peut-être lié à la vitesse de rotation... Pour mener des tests plus avancé, les deux compères descendent dans les plus profonds sous-sols du bâtiment, dans les zone d'expérimentation dangereuses. Sieg a fabriqué un lanceur pendant que l'Ecureuil bardait l'engin de capteurs divers. Après quelques réglages, il lacent l'engin.

Le vol circulaire provoque comme précédemment des lumières blanches sur le pourtour de la lame, mais cette fois, les capteur restent accrochés à l'objet. La lumière augmente encore avant de baisser alors que la lame ralentit. L’Écureuil est blanc sous l'effet de la surprise et de la peur. C'est... Impossible... Même un mutant est incapable de faire ça... Ces relevés... C'est... ça confirme la théorie des dimensions parallèles... Mais... C'est... S'il s'est décroché tout à l'heure, c'est qu'il était en déphasage par rapport à la réalité. Ce qu'il touchait devait être trop gros. Cependant, les capteur étaient assez petits pour accompagner... Le génie scientifique de l’Écureuil était à l’œuvre dans son crâne d'humain. Je dois faire encore des tests pour le guidage... Mais je pense que c'est quelque chose de contrôlable... Essaye de me faire un véhicule avec une section capable d'entrer en rotation autonome à au moins... 17rad/s... Ça devrait correspondre selon mes calculs.

Sans chercher à contredire son ami à l'intelligence supérieure, Sieg s'assit en tailleur comme toutes les fois où il s'attaquait à un projet de grande difficulté. Il avait compris à peu près ce que lui demandait l’Écureuil. Une grosse portion du sol sortit pour se transformer en un genre de petite hélicoptère, une chance que la pièce ai été assez grande pour le contenir. La véritable différence avec un véritable hélico se trouvait sur la queue, ou se trouvait non pas un, mais deux rotors, le second étant ouvert pour attendre qu'on y installe le Chakram. L'Ecureuil leva le pouce à son attention alors qu'il continuait ses test.

Un peu chancelant sous l'effort qu'il venait de fournir, et connaissant parfaitement ce qui allait suivre, Sieg se rendit deux étages plus haut dans le vestiaire pour enfiler une de ses tenues de protections, récupérant au passage deux gourdes d'eau et une barre énergétique pour se donner un coup de fouet. Un peu requinqué, il prit un deux sacs d'urgence dans l'armoire qui leur était réservée avant de descendre à nouveau auprès de son ami. Comme il l'aurait parié, ce dernier avait déjà bricolé l'engin et faisait tourner le moteur, le chakram installé à l'arrière de la machine.

Alors ! Tu attend quoi !? J'ai failli explorer une nouvelle dimension sans toi ! Monte vite ! Siegfried suivit l'ordre de son ami et sauta à bord de l'hélico alors que le chakram se mettait à tourner et que la réalité palissait autour de lui. Ils changeaient de dimension.....



A titre d'information:
Ce n'est pas le champion qui aurait du être qui a écrit ce texte. Celui-ci ayant fait défection, nous nous somme dépêchés de faire ceci en urgence à une heure de son échéance pour ne pas pénaliser son partenaire. Avec toutes nos excuses et en priant pour votre indulgence face à ce travail dans l'urgence. Merci.
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum