Anonymous
Piu[Te]
Invité
le Dim 24 Mar - 4:50


J’ai eu la puce à l’oreille ce matin en voyant que mes chaussettes étaient jaunes, quelque-chose clochait, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Alors j’ai continué ma journée, mais à peine m’étais-je installée devant ma tasse de café qu’Erik m’annonçait qu’il n’y avait plus de sucre. J’ai grincé des dents et ai râlé à grand bruit.

« Non d’une pute borgne, t’aurais pu en racheter !
- C’est toi qui l’a fini, t’abuses !
- Tu déconnes ?
- Non, mais j’passerais en acheter en rentrant si t’es sage. »


Dit-il en fuyant sagement les lieux du crime avant que ma colère rédemptrice ne s’abatte sur lui. Faible, et peut-être aussi un peu attendu au travail, mais c’est du détail. J’me suis donc forcée à avaler le nectar amer avant de me rendre à la bibliothèque.

Sur le chemin j’ai encore eu cette sensation de flottement quand j’ai vu un caillou à la forme un peu tordue sur le bord de la route. Il était gris et ressemblait un peu à un mouton croisé avec un pot de fleur je m’en souviens très bien. Il me regardait droit dans les yeux et j’ai bien failli être en retard refusant de perdre ce duel de regards.

Arrivée sur mon lieu de travail j’ai pu souffler un temps en me plongeant dans la comptabilité et les lignes de mon tableur. Qui n’a jamais rêvé de devoir présenter un budget prévisionnel en conseil des masters ? Personne ? On se demande bien pourquoi, c’est tellement chouette !

Au bout de quelques minutes à peine j’ai su que quelque-chose clochait. Mon classeur vert n’était pas à sa place, il avait été inversé avec le bleu, et oui cela compte énormément ! Surtout quand tu possèdes un code couleur de rangement. C’était hyper visible ! Gros comme un pâté de maison : quelqu’un avait touché mes classeurs, mais qui ? Je demandais bien entendu à Selvi si elle avait eu besoin du classeur mais cette dernière m’affirma que personne n’était rentré dans mon bureau…

J’ai ouvert ledit classeur qui avait été rangé entre les classeurs bleu et violet pour vérifier qu’il n’y manquait rien et comme tout semblait à sa place j’ai considéré que l’incident était clos.  J’essayais de me convaincre que peut-être que la veille en le reposant, dans un instant de grande fatigue, je m’étais trompée. Je n’y croyais qu’à moitié, me connaissant très, trop, maniaque quant au rangement de mon bureau ! Je me suis pourtant remise à travailler, rien ici n’était secret d’état de toute manière.

Cependant toutes les cinq minutes une petite fenêtre popait dans l’angle inférieur droit de mon écran pour m’indiquer que j’avais reçu un mail. Je n’y prêtais pas attention toute prise que j’étais pas mes statistiques. Enfin, jusqu’au moment où je me suis rendue compte que je venais de recevoir un mail de… Tinder ? J’ai un peu écarquillé les yeux. Comprenez par là que je suis en couple et que c’est plutôt une histoire sérieuse, et si je ne crains que Nathou se méprenne, j’étais juste surprise de recevoir un mail de ce genre d’entreprise…

Après ouverture de la boite mail je me suis rendue compte d’une chose… J’avais en tout QUARANTE-TROIS confirmations d’inscriptions sur des sites de rencontre en trois langues différentes au moins et CENT-CINQUANTE-HUIT à des sites pornos. Bon. Là ce n’était plus un pressentiment mais une certitude. Quelque essayait de me faire passer un message et n’ayant pas de compte à rendre à une divinité autre que Hideko je me mis à faire la liste de toutes les personnes que j’avais froissées ces derniers temps.

Alors remontons chronologiquement, Erik ce matin. Est-ce qu’il aurait eu le temps de placer ce caillou chelou sur le chemin ? Oui. Par contre il n’aurait pas eu celui de changer le classeur de place. Ensuite il y a eu ce gars là hier, celui qui avait apporté une tasse de thé à la bibliothèque et des cookies que j’ai dû dégager. Bon j’ai aucune idée de son nom mais lui n’a aucune idée de mon adresse mail, passons. Puis avant-hier j’me suis pris la tête avec Blobby le blobfish d’Aaron parce qu’il flottait un peu pas assez de mon côté et arrêtait pas de regarder Lottie. NON PARDON JE RETIRE MON BB ! Si tu lis ça, saches que tu seras toujours MON BLOBFISH d’amour !
Bon sinon j’ai choppé un initié en train de se rouler un bédo et j’ai roulé sur le pied d’une meuf - je l’ai fait exprès, j’ai pas pu m’en empêcher, parce que cette conne arrêtait pas de trashtalk sa ‘’pote’’ alors qu’elle était pas là -. J’ai mis de la superglue sur le bouchon d’la bouteille de whiskey de Baxter pendant qu’il décuvait aussi, p’t’être il est véner parce qu’il l’a remarqué ? En plus ça colle il est téléporteur il aurait pu entrer dans l’bureau en scred, bon okay non il se serait ramassé et aurait sans doute cassé quelque-chose en se téléportant au mauvais endroit…
Remarque ça pourrait être Tiago, il a toujours pas digéré le coup des bouteilles de coca… Hm. Ouai non, Tiago il a d’autres chats à fouetter… Genre essayer de récupérer une réputation d’hétéro, depuis qu’il a donné rendez-vous sur Tinder à Angy rien n’est plus pareil pour lui… J’avoue j’devrais arrêter de le vanner sur le sujet, mais c’est tellement  drôle de le faire enrager.
Et il se pourrait (mais personne n’a de preuves) que j’ai remplacé le livre de math d’Ashton, le prof de math, par un hentai dont j’avais échangé soigneusement la couverture… Seulement il pense que s’est un de ses élèves qui a fait le coup…

J’me rendais bien compte que les dernières personnes que j’avais emmerdé plus ou moins volontairement, n’auraient pas pu mener à bien ce plan… Alors une vérité absolue m’est apparue : c’était la faute de Ys.

Pourquoi ? Parce qu’en général quand une couille à Terrae c’est soit lui soit moi, puis il est téléporteur. C’est obvious que c’est lui, il avait le moyen de le faire… Et le mobile. Lequel ? Zéro idée, p’t’être il a pas digéré le coup de jus d’la dernière fois dans l’arène ? J’l’ai un peu chatouillé avec mes pouvoirs, mais il abuse il pouvait encaisser ! Ou alors le fait que j’me foute systématiquement de sa gueule ? Ou celui que j’ai mis 50 réveils sur son téléphone pendant qu’il était au toilette l’autre fois ? ‘fin du mobile il en a.

Je soupire alors qu’un mail portant le titre de « Tu veux lécher ma grosse **** » vient d’apparaitre. Je re règle mon filtre à spam et j’éteins l’ordinateur bien décidée à demander des comptes à mon collègue master ! Il va me le payer, ce furoncle roux, ce pet foireux, ce fils de sa mère ! Je me stoppe alors que je suis sur le point de franchir la porte. Il le paiera mais pas de suite… Pour l’instant il ne faut pas qu’il se doute que je l’ai démasqué… Il faut que je prépare quelque-chose.

Je continue ma journée, appréhendant quelques-peu la réunion des masters de l’après-midi… qu’est-ce que son esprit d’adolescent attardé a-t-il bien pu concocter ? Il fait mine de rien le gredin, il croit que je ne vois pas son air de satisfaction ? Fait pas genre je sais que c’est toi trou du fion ! C’est Aaron qui l’a inventée cette technique, celle de faire comme si de rien n’était pour faire stresser l’autre, mais elle est toujours aussi brillante !

C’est brillant de me saluer comme si de rien n’était, tu crois que je vais douter ? TACRU ! Tu as laissé trop d’indices, il n’y a que toi qui pouvait faire tout ça… Je suis pas mauvaise pour cacher mon jeu non plus, alors je lui propose gentiment de partager les oréos que j’ai apporté. Ne se méfiant pas il engloutit la moitié du paquet… Ce n’est qu’à la fin de la réunion que je lui révèle tout sourire.

« Au fait j’avais léché TOUS les oréos. »

Le plan parfait, personne ne refuse jamais un oréo. Vous avez déjà vu quelqu’un refuser un oréo ? PAS MOI. Seulement là j’crois il y a un truc qui vient de changer dans son regard. Une petite lumière dans son aura… OMG.

« Tu as fait quoi ? »
demande-t-il bien trop calme.

Je crois que je viens de déclencher une guerre. J’aurais du le savoir putain : les oréos c’est sacré !
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum