Epreuve 6 : L'aveugle lève le voile.

Elodie Mistral
C'est avec le coeur et non les yeux que l'on peut voir
Personnages : Elodie Mistral
Messages : 1
Date d'inscription : 24/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Mar - 14:27
L'aveugle lève le voile.

Contexte ::
Elodie est une aveugle de naissance qui a regagné la vue au cours de son enfance. Elle continue de se faire passer pour une aveugle afin d'attirer du public. Elle a longtemps fait partie d'un cirque ou elle était acrobate et conteuse. Malheureusement, suite à un accident en montagne qui ne laissa qu'Elodie et deux autres survivants elle partie découvrir le monde seul et faire son deuil loin des monts qui l'avait si violemment blessée.

L'avantage de vivre au jour le jour sur les routes c'est qu'on ne manque pas de temps pour penser, c'est aussi son plus grand inconvénient. Petite idée qui marche et rumine. Qui prend de la place.

Ce qui m'occupe l'esprit en ce moment c'est une drôle de réalisation... Ma mémoire à des problèmes... Une triste constatation pour une conteuse mais je ne m'en fais pas pour ça car, étrangement ce ne sont pas mes histoires qui sont menacées mais moi-même...

Quel étrange état de fait quand je me souviens de l'histoire du pilote, de celle de l'ork, de celle des bandits et de celle du général mais que le visage de ma mère m'est maintenant inconnu, celui de ma fratrie entière baigné dans le noir et le floue que l'on ne peut trouver que dans les méandres de l'esprit.

Qu'suis-je fait de mes années ? Je ne le sais pas vraiment... Quelques vagues idées, suggestions, de ce que j'ai appris, mais rien de précis. Rien de concret.

L'espace d'un instant je balaie mon handicap du revers de la main et m'ouvre à la lumière. Des montagnes ? Non... Pas de montagnes ou de forêts. Pas de champs, ou de ville. L'espace d'un instant il n'y a rien. Puis comme si de rien n'était je suis à nouveau sur une route.

Tout autour de moi je peux voir les douces collines verdoyantes qui ont toujours été là. Une caravane qui passait à coté de moi me dévisage étonné. Je peux les comprendre, après tout je suis sensé être aveugle, et je l'étais pour eux jusque-là, mais cela n'a plus de sens.

Il faut regarder avec ce que l'on n'utilise pas. Mes sens me rapporte ce que j'ai toujours sentis mais c'est un mensonge. Quelque chose d'autre est à l'œuvre. Mon nez ne sent pas la chlorophylle de l'herbe juste coupé sur le bas coté. Mes oreilles n'entendent pas le pas des chevaux, ma propre respiration et les battements de mon cœur qui remonte jusque dans mon crâne avec ma crainte.

Je suis une conteuse... C'est mon travail de lire entre les lignes, de comprendre ce qui fait d'une histoire, une histoire unique. C'est ma passion de voir par-delà les apparences. Tu aurais sûrement dû penser à ça avant tu ne penses pas ?

Un rideau ne fait pas office de mur voyons. Tu devrais le savoir. Ce n'est pas la première fois après tout. N'est ce pas ?

Je sens le monde qui se calme. La caravane n'est plus là, les collines sont loin et mon cœur et ma respiration ralentissent. Cela n'a plus besoin d'être. Cela n'a jamais eu besoin d'être ! Cela ne fut jamais ! Il n'y a pas de caravanes ! Il n'y a pas d'air, pas de sang, pas d'eau, pas d'esprit, pas de vie !

Il n'y a que de l'encre ! Abominable esclavagiste menteur !

Je ne suis pas une marionnette ! Je ne suis pas un pantin qui danse pour une foule que je ne peux même pas espérer voir !

Tu m'as donné des outils que tu aurais dû garder pour toi ! Un fusil ne veut rien dire ici-bas, mais je ne veux rien dire non plus alors... Alors peut-être cela sera-t-il suffisant ! Je prends une inspiration et je m'arme de courage...

Une dernière pression sur la dét...

...

Le soleil était levé depuis quelques heures à peine quand le coup de feu retentit. L'espace d'un instant le monde se déchira. Mais il est des outils qui ne sont jamais à porter de l'encre. Lentement mais sûrement le soleil redescend un peu dans le ciel. La caravane repasse, chaque pas avalant son propre bruit.

Les collines reparaissent baignées de lumière et d'herbe verte. La route au pavé irrégulier redevient solide. Les nuages reparaissent dans le ciel. Les arbres éparses réenserre le chemin. L'aveugle se relève et range son arme de nouveau chargé. L'aveugle referme ses yeux et après un temps d'arrêt fait quelques pas en arrière.

...

L'avantage de vivre au jour le jour sur les routes c'est qu'on ne manque pas de temps pour penser. Petite idée qui marche et rumine. Qui prend de la place. Il ne m'est pas difficile de crée des histoire avec autant de temps libre...

NA:
Je suis atteint d'une maladie rare qui fait que mes doigts sont complètement indépendant de moi. Et à mon plus grand malheur ils adorent écrire ! Du coup je fais des histoire comme ça...

En bref je viens d'Irydaë et j'aime beaucoup le principe :D
Je ne me suis pas proposé (par manque de temps et de confiance) mais je m'amuse bien à lire !

Si j'ai foiré quoi que ce soit dans l'inscription/fait des truc en trop ou je ne sais quoi, je m'excuse et suis prêt à réparer !
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum