La partie [Pv Blitz]

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 6 Nov - 2:19
Lucius avançait, machinalement ne prêtant même plus attention à la voix hystérique de Jenova qui fulminait dans sa carte, au milieu de son paquet, le magicien restait calme, c'est ce qu'il fallait faire dans ce genre de situations...
Bon il était dans la merde, certes, mais ce n'était pas franchement différent de ce qu'il avait vécu avant... Et puis c'est pas comme si il avait une seule fois sût où il allait depuis qu'il était ici... Certes au bout d'une journée entière dans la forêt avec une gourde radine remplie d'eau et une boite de gâteaux apéritifs malfaisants... On pouvait estimer qu'il était perdu.
- Une idée ?
- C'est de ta faute si on est paumé ! Je te hais ! Tu vas voir quand je vais...
- Merci Jenova j'aime tes remarques... Elles sont très constructives et me guident vers la bonne voie...
- Et ça te fais marrer en plus ?
- Beaucoup...
- Elle joue avec toi là !
- Je joue aussi avec elle...
- T'es en train de perdre !
- C'est un fait. Je suis en train de me perdre...
- Fait pas semblant de pas comprendre ! Elle te bat !
- Voyons Jenova la partie n'a pas commencé...

La carte grogna et se tut au grand plaisir du magicien, elle se montrait bavarde, et avec un caractère digne d'un... d'un... Il n'avait aucun terme assez esquissien pour le définir...
Lucius avait soif, il regarda une fois de plus sa gourde, l'objet multicolore et fluorescent avec une petite tête jaune dessus ne daignait plus s'ouvrir pour laisser l'homme boire. Et c'est qu'il avait soif... Le magicien demanda à haute voix :
- S'il vous plaît, puis je, vous prendre quelques gouttes ?
La tête sur la flasque prit un air déterminé puis fit un signe de négation.
- Laisses tomber c'est une radine ! Elle va attendre que tu crève pour te donner quoique ce soit !
L'ignorant Lucius continua d'une voix calme et assurée sourire rassurant aux lèvres :
- Ne l'écoutez pas, ce n'est qu'une carte... Elle ne peut pas comprendre votre rôle capital... Figurez vous que la pauvre ne boit jamais.
La radine sembla hésiter...
- La carte t'emmerde ! Hurla Jenova
Ce qui n'empêcha pas le magicien de continuer son discours...
- Je le pleind vous savez, ne pas pouvoir poser ses lèvres un goulot comme le votre...
Le visage sur la gourde s'illumina d'un sourire, puis l'objet de convoitise se déverrouilla.
Lucius but quelques précieuses gorgées puis referma la gourde sans oublier de la remercier...
- C'est bon ? T'as bu ? T'es content ? Maintenant tu nous trouves la sortie !
Le magicien afficha un sourire resplendissant, puis dis à son Jocker favoris :
- Jenova parfois j'ai comme l'envie de te laisser tomber...
La carte rit :
- Ouais c'est ça ! De toute façon on tourne en rond, tu retomberait sur moi !
- Tourner en rond n'est pas le problème. pour sortir d'ici mon cher Jenova... Il faut jouer...

La carte soupira. L'homme s'adossa enfin à un arbre... Il continua :
- Et je vais te le prouver.
- Comment ? En restant là ?
- Non pour l'instant j'ai juste la dalle.
- Tu ne pense comme même pas ouvrir le paquet...
- Il faut pourtant bien...

Le magicien sortit la boîte tant redoutée qui tremblait continuellement et d'où provenait des petits cris. Il l'avait échangé contre une paire de ciseaux qui ne voulait pas couper en même temps, mais bon, il n'aurait pas pensé que les choses qu'il y avait dedans serait si... Violente, monstrueuse, terrifiantes...
Lucius ouvrit la boîte plongea la main dedans pris une poignée puis referma. De suite les gâteaux qu'il venait de prendre le mordirent, il enfourna ce qu'il avait dans la main dans sa bouche puis mâcha. Cependant un gâteau a déjà réussit à se faufiler entre ses doigts pour tomber à ses pieds, il a un visage démoniaque, normal pour des gâteaux malfaisant me direz vous, mais le sien est terrible, il piaille terriblement fort, et court très vite sur ses deux petites jambes en agitant ses bras !
Le gâteau était monstrueusement impressionnant, si l'on oubliait bien sûr qu'il était minuscule.
Le magicien l'écrasa, tout en agitant sa main endolorie.
- C'était pas si terrible...
- T'as eu de la chance qu'il ne te sautes pas dessus tous en même temps...
- Ouais... Bon passons à ce qui t'intéresse !

Jenova se tut, attendant de voir, à travers la carte Jocker que les deux énergumènes avaient d'un commun accord nommé carte paysage. Celle dans laquelle ils pouvaient se voir... Toujours utile que Lucius gratta quelque peu l'herbe au pied de l'arbre à l'aide de son bâton, dessinant une croix, puis sans autres explication il avança et ce pendant plus d'une minute, jusqu'à ce qu'il s'adosse à un arbre.
Jenova était sans voix. A leur pied une croix exactement identique à celle qu'avait tracé Lucius.
- Tu comprends pourquoi il faut qu'on réfléchisse et qu'on joue avec la maîtresse des lieux.
- Je te signale qu'elle ne s'est toujours pas manifesté !
- Elle va le faire quand elle aura réunit ce qu'elle veut...
- Comme quoi ?
- Je sais pas... On va démarrer une partie... Il manque peut-être des participants...
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 6 Nov - 11:47
-Couleur Blitz
-Couleur Zwei

Farouchement décidé à ne pas laisser le dernier mot à Zwei dans le choix de leur destination, Blitz s’avança sur le chemin qui avait su le convaincre. Non mais franchement ! Quelle idée de prendre un chemin menant à une forêt sombre et sinistre… Il était hors de question de laisser ce psychopathe lui dicter sa conduite !
Sur le petit chemin bordé de fleurs, il rencontra un cochon-lapin.
« Ooooh… Tu es trop choupi ! Viens ici que je te fasse un câlin… »
Mais notre petite boule de poils (et de graisse) ne l’entendait pas de cette oreille et se mit à courir hors du chemin. Notre chapelier le suivit, suivit, suivit… Pendant un long moment, il le fit traverser des champs d’OGM, la forêt du petit chaperon rouge vampire, un lac à l’eau violette… Puis ils arrivèrent vers la forêt sombre et tortueuse.
« Quel vilain tour tu m’as joué là ! Comme si quelque chose était décidé à me faire traverser cette satanée forêt ! Je vais de ce pas faire demi-t…»

***
De retour dans la partie, Zwei constata avec plaisir que l’imbécile lui prêtant gracieusement son corps avait finalement décidé de se soumettre à sa volonté.
« Parfait ! Voyons donc si dans cette forêt se cache quelque merveilleux trésor… C’est bien connu, dans les forêts « inquiétantes » pour ces êtres inferieurs, il y a toujours des trésors. Sinon elles ne servent à rien. Il s’agit peut-être même de pouvoir qui sait… »
Ce charmant personnage donc, s’enfonça dans la forêt dans l’espoir qu’elle renferme de quoi faire avancer sa quête. Cette forêt était néanmoins un cauchemar pour le dominateur, car elle représentait tout ce qu’il déteste par-dessus-tout : l’ordre, la grandeur (venant de tout autre que lui), et une manie à faire des mauvais coups qu’il pouvait ressentir. Les arbres, alignés impeccablement semblaient créer des rangées sans fin. L’infini faisait peur à Zwei, car l’infini a plus de puissance que lui, simple grain de poussière dans cette vaste étendue. Il avait néanmoins l’ambition de grossir, d’écraser les autres grains et devenir le nouvel infini.
Perdu dans ses réflexions, il se demanda tout-à-coup s’il ne tournait pas en rond. Pour vérifier ses soupçons, il défonça un arbre grâce à une hache émoussée violet fluo offerte gracieusement par l’Esquisse.
« On va voir si vous allez vous gausser de moi longtemps comme ça… »
L'arbre étant un Ent, il eut quelques difficultés à le couper, mais ça aurait été mal le connaître que de douter de sa réussite, surtout qu'il était quelque peu énervé...
« Mais tu vas crever oui?! Espèce de vieux saule pourri!»
L'affaire fut finalement vite réglée, le résultat n'était pas beau à voir...
Il s’enfonça ensuite dans la forêt pour retomber sur l’arbre défoncé. Cette vision le glaça, car il eut peur que l’infini l’ait pris en grippe et décidé de l’éliminer de la façon la plus insidieuse qui soit… Enfermer pour mieux régner... Puis il remarqua un détail qu’il n’avait pas relevé jusqu’à présent : un homme, vêtu de vert, à la chevelure et aux yeux dorés était adossé à un arbre.
« Parfait, un pigeon qui pourra peut-être m’aider à sortir d’ici. Allons le manipu… »

***
Se rendant compte avec horreur que son alter-ego les avait emmenés dans la forêt, Blitz dût se résigner…
« Après tout une force mystérieuse semble décidée à me faire rentrer dans cette … de forêt, alors finissons-en »
Il remarque ensuite l’homme tout de vert vêtu. Une bonne occasion de se faire un ami, et de peut-être sortir de cette forêt. Le chapelier se pencha vers son camarade d’infortune.
« Bonjour monsieur, je m’appelle Blitz et je suis arrivé il y a peu de temps ici. Tout porte à croire que le destin souhaitait que l’on se rencontre, car quoique je fasse, une force invisible me pousse vers cette forêt… Mais quelle impolitesse, je ne vous ai même pas laissé vous présenter… »

Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 7 Nov - 14:50
Lucius regarda l'homme qui lui faisait face, un homme fin, roux, yeux bleus ciels, vêtus de vert, avec un haut de forme sur la tête. Il semblait légèrement électrique et excentrique, mais qui ne l'était pas en ce lieu ?
Il s'était présenté comme étant Blitz. Un nom pour le moins étrange mais qui une fois de plus ne faisait pas tâche à l'esquisse, et puis tout était question de point de vue. Il devait paraître étrange lui aussi adossé à un arbre au milieu d'une forêt en train de parler à un paquet de carte, ou plus précisément à un Jocker généralement de mauvais poil...
Tout ça semblait dérisoire sur l'esquisse... Comme si les priorités avaient radicalement changées. Ce qui pouvait paraître normal vu qu'ici tout avait été changé, manipulé, mixé pour donne quelque chose de plutôt inédit...
Toujours utile que l'homme avait l'air amical, et plein de bonnes intentions... Sortir de la forêt allait être compliqué, le magicien ne savait pas s'il devait se lancer dans une explication... Et puis c'était peut-être un quelconque piège de l'esquisse...
Quoique cette éventualité était peu probable... Jenova ne parlait plus attendant sûrement de voir ce qui allait se passer.

Lucius sourit de façon accueillante, et quitta le repos de son arbre, il fit face à son interlocuteur puis se présenta :
- Je suis Lucius. Cette forêt est un véritable aimant... Je crois bien que nous sommes perdus...
Jenova l'interrompit :
- Trêve de bavardage ! On dégage d'ici !
Le magicien continua :
- Ah ! J'ai faillit l'oublier ! Je suis accompagné de Jenova... C'est une carte, mais ne faîtes pas trop attention à lui, il est assez inefficace...
- C'est pas moi qui nous ai perdu dans cette putain de forêt ! Connard !
- Et assez grossier... Enfin bref, il s'avère parfois utile... Parfois... Mais là n'est pas la question...

Jenova jura une nouvelle fois.

L'homme observa son interlocuteur, il lui faisait penser à quelqu'un... A un personnage...
* Mad Hatter*
Cette pensée fit sourire Lucius, qu'un personnage d'Alice au pays des merveille puisse venir le hanter en ces lieux était assez risible en soit, vu que l'endroit leur convenait bien... Et se dire qu'éventuellement il devrait jouer à un quelconque jeu avec lui était presque excitant... Tout ça lui plaisait bien.
L'idée qu'il n'avait pas grand chose à faire dans cette forêt, à part chercher une sortie bien sûr, lui faisait penser à un autre bouquin. Une pièce de théâtre plus précisément. En attendant Godot d'Alfred Jarry, un livre dont il avait seulement lu le début mais qui lui avait bien plut.
L'histoire était absurde, un peu comme l'existence dans l'esquisse.

Mais ses connaissance littéraire ne lui servait qu'à peu de choses en ces lieux, il fallait chercher un moyen de partir... Il continua à parler :
- Marchons un peu nous pourrons continuer de parler en même temps.
Sans attendre trop Blitz il prit une direction au hasard puis marcha d'un pas tranquille, là où il allait importait peu vu qu'il tournait en rond mais marcher l'aidait à réfléchir, il continua à l'adresse de Blitz :
- Alors dis moi Blitz. Qu'est ce qui t'a entraîné ici ?
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 7 Nov - 16:32
L’homme le détailla lentement… Cela fit frémir Blitz qui avait l’impression qu’il lisait à travers lui comme un livre ouvert. Pendant un moment, il se perdit dans ses réflexions… Puis il se leva et lui répondit avec un sourire à faire tomber plus d’une femme.
« Je suis Lucius. Cette forêt est un véritable aimant… Je crois bien que nous sommes perdus… »
Sans rire ? Pensa Blitz en son for intérieur.
« Trêve de bavardages ! On dégage d’ici ! » Fit une voix dans la poche de Lucius.
C’est moi ou quelque chose a parlé ?
« Ah ! J’ai failli oublier ! Je suis accompagné de Jenova… C’est une carte, mais ne faites pas trop attention à lui, il est assez inefficace… »
« C’est pas moi qui nous ai perdus dans cette putain de forêt ! Connard ! »
Ouh là, on se calme, ‘faut pas être grossier comme ça…
« Et assez grossier… Enfin bref, il s’avère parfois utile… Parfois… Mais là n’est pas la question… »
La carte se remit à lancer des injures… Pendant que Lucius voguait encore une fois sur les flots de sa réflexion… Puis il se remit à parler.
« Marchons un peu, nous pourrons continuer de parler en même temps. »
Le drôle à la carte bavarde se remit à marcher, Blitz courut à sa suite. Il souhaita une canne, il en obtint une, mais elle était noire à fleurs bleues et ornementée d’un flamant rose en plastique qui faisait « Hi-Han » quand on appuyait dessus. Il était fatigué de marcher… Cet accessoire allait le soutenir pendant cette rude épreuve.
« Alors dis-moi Blitz. Qu’est-ce qui t’a entraîné ici ? »
***
« Ah, me revoilà ! » s’exclama Zwei en revenant du néant.
L’homme qu’il avait vu tout à l’heure marchait devant lui. Peut-être Blitz avait-il sympathisé avec lui… Tant mieux ! Il n’en serait que plus facile à manipuler… Ces créatures étaient si simples d’esprit qu’il était aisé de se servir d’elles ! Il n’y avait qu’à voir comment il était venu au monde pour s’en rendre compte. Mais il fallait faire attention, cet individu n’avait pas l’air si bête que ça. C’est pour cela qu’il afficha son plus beau sourire, digne d’un homme politique. Aussi rassurant que celui d’Hitler, aussi enjôleur que celui de Voldemort, aussi charismatique que celui de Gargamel…
Un silence éloquent planait dans la forêt… Zwei eut peur d’être démasqué si Lucius avait demandé quelque chose à son prédécesseur. Il souhaita une diversion, et coup de chance: une armée de canards-zombies déboula. Une idée complétement stupide, certes mais efficace. Zwei se plongea dans la mêlée sans se préoccuper de ce qui se passait autour de lui… Il dégomma nombre de ses adversaires à l’aide de sa canne flamant rose qui lançait un « Hi-Han » à chaque fois qu’il frappait quelqu’un. Enfin un souhait utile de Blitz… Malheureusement il reçut un coup à la tête et ne se réveilla que quelques heures après…
Il était adossé à un arbre et portait des bandages. Lucius avait sûrement réussi à se débarrasser des cadeaux de l’Esquisse, car il n’y en avait plus un seul en vue.
Commenter
avatar
La Grande
La Grande
a tracé,
le Ven 9 Nov - 22:25
Et elle rit.

Elle rit de cette naïveté. La manipulation, cela la connaît bien plus qu'autre chose. A part la torture, bien sûr. Ce qu'elle n'allait pas tarder à expérimenter sur les deux jeunes hommes qui s'étaient aventurés ce jour-là sur son domaine. Pauvres fous !

Sa voix résonna dans la forêt, grinçante :

« Votre orgueil et votre témérité vous perdront ! »

Les arbres menaçants se resserrèrent autour des deux Dessinateurs, tandis que les objets qu'ils avaient combattus s'étaient réanimés, formant alors un mur impénétrable.

« Jouons. »

Et Elle de rire, avant de continuer :

« Un homme traverse les rangées de sièges dans un train. Soudain, il s'arrête car il voit une tête familière : une femme qui a l'annulaire gauche coupé, et qui donc n'a que 4 doigts à la main gauche.

Cet homme se plante devant la femme, sort un revolver et l'abat de 3 balles dans la tête devant tout le monde. La femme meurt mais l'homme n'ira pas en prison pour ce geste. Pourquoi ? »

Une réponse par personne. Soyez inventif et surtout... Prenez au sérieux cette énigme, ou vous en pâtirez.
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 539
Date d'inscription : 24/06/2012
Toasts : 88
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 14 Nov - 0:34
Lucius marchait dans la forêt, mais quelque chose l'intriguait, le silence. Il venait de poser une question à cet énergumène pourtant. Bien que le terme énergumène aurait très bien pu lui convenir à lui aussi, les énergumènes communs répondaient aux questions, à moins qu'ils n'allait se jeter sur lui...
Il fallait se méfier de cet être... Jenova semblait sressé. Il glissa :
- Lucius...
Le magicien continuait de marcher comme si de rien n'était, il s'attendait à ce que cet homme qu'il avait si bien nommé, non officiellement mais juste pour lui, « Mad Hatter ». Il lui faisait vraiment penser au personnage de Lewis Carrol mais en plus dangereux....
Peut-être que la maîtresse des lieux s'était arrangée pour que le chapelier vienne s'occuper de lui... Il lui aurait bien donné Jenova à sa place. Non sans quelques remord, cette carte au tempérament ronchon avait beau être on ne peut plus chiante, elle faisait office d'amie sûr dans ce monde de grand taré issu de l'imagination d'un fou.
En clair le magicien s'attendait à ce que on interlocuteur lui tombe dessus à tout moment. Il était prêt, mais certainement pas à ce qu'un régiment de canard zombie déboule...
Mad hatter s'était jeté dans le tas avec une épique canne en forme de flamand qui hurlait hi-han à tue tête...
- Au pire tu le laisses...
- Je crois bien qu'il pourrait nous aider vif....

Lucius le suivit de près. Le combat n'était pas sa spécialité, mais il fallait bien l'avouer il se débrouillait avec sa canne. Bon en soit il s'était fritté bien des fois dans les rues les plus sombres de sa ville natale et il ne faisait pas non plus office d'enfant de cœur dans le domaine. Et puis ce n'était pas comme s'il n'avait jamais tué...

L'homme balança sa canne à tour de bras, il alluma pas mal de canards, puis vit que son ami de circonstance était légèrement débordé sous un nombre assez impressionnant de piafs aquatiques « zombifiés ». Il vit l'homme s'effondrer sous es coups de becs impitoyables des bêtes féroces... Jenova jubilait dans son paquet et le magicien s'apprêtait à jouer avec plein de nouveaux copains à plume lorsque les terribles bestiole esquissiennes sonnèrent une retraite anticipées.
Les blessés semblaient délaissés par leur compatriotes à palme qui fuyaient égoïstement en poussant des cris dignes des plus grand film d'horreurs... Les bestioles s'entrechoquaient, se télescopaient, se marchaient littéralement dessus pour pouvoir être les premiers à quitter la place. On se serait dit sur une débâcle magistrale version canard. Bien sûr Lucius avait un véritable doute sur son origine, il tenta pourchasser les bêtes, pour leur « infliger le coup de grâce », mais des arbres lui bloquèrent le passage et lorsqu'il revint sur se pas il s'aperçut que des amphibiens armés de trousses de soin étaient en train de « soigner » les « grands blessés ». Ils semblaient avoir bandé Blitz de façon multicolore, un peu n'importe comment certes mais il l'avait fait à une vitesse monstrueuse, et il donnaient l'air de vouloir évacuer les leurs .
- C'était bien essayé le coup de je laisses tomber tout le monde pour sauver ma pomme...
- Je ne faisais que pourchasser l'ennemi ! Fit le magicien d'un air innocent...


Lucius traîna le chapelier jusqu'à un arbre avant de se rendre compte que toutes les créatures qu'il venait de détruire étaient revenues animées d'une folie vengeresse digne du plus terrible des amphibiens.
Les arbres s'étaient resserrés autour d'eux et Mad Hatter semblait en phase de reprendre du service.
Un rire cristallin se fit entendre résonnant dans toute la forêt, ou du moins dans tout le périmètre restreint où les deux hommes à cannes se trouvaient. Tout ça n'annonçait rien de très très bon. Jenova avala bruyamment sa salive de smiley et Lucius sentit un frisson remonter à travers sa fourrure dorsale.
La voix fit son speach et posa son énigme.
Et il n'y avait pas à dire, Lucius se sentait dans la merde. Un mec bute de trois balle une meuf à quatre doigt.
L'annulaire annonçait une histoire de bague... Et puis il y avait peut-être un petit jeu avec trois et quatre. En vrai le magicien adorait les énigmes... Surtout quand lui les posait avec les réponses en tête. Tout ça lui faisait penser à une petite partie de roulette russe qu'il avait fait avant d'arriver ici... Mais le passé n'avait pas vraiment d'importance dans cette super situation...
Un homme allume une femme qu'il connaît à qui il manque l'annulaire gauche en plein milieu d'un train. Il lui colle trois balle mais n'est pas condamné...
Peut-être que c'était une yakuza, les mauvais yakuza se faisaient couper les doigts quand ils parlaient trop mais les locaux commençaient par le petit-doigt...
Criminel recherchés ? Non ça ne semblait pas collé... Trois balles... pourquoi trois ? Une aurait suffit entre les deux yeux ça calme pas mal de monde.
Cette saloperie n'adoptait aucune logique qui ressemblait à la sienne... Une énigme... Amusant comme jeu...
Jenova dit armé de son ton habituel:
- Lucius si tu pouvais nous pondre une jolie réponse... Et la bonne de préférence...
- Tu joues toi aussi...

La carte se tut elle semblait réfléchir dans le calme, chose rare que le blondinet se plairait plus tard à lui faire remarquer... Mais la place n'était pas plus au futur qu'au passé.
La réponse devait être assez tirée par les cheveux pour que la chose qui dirigeait ce monde puisse s'amuser à la poser.
Lucius parla :
- Attend de savoir si j'ai bon pour répondre.
Il se redressa entièrement mit sa canne sur son épaule, prêt à répliquer en cas d'attaque, inspira l'air esquissien à plein nez puis le souffla par la bouche. Il aimait faire durer le suspens en tout, c'était en ça que se faisait quelques peu ses tours. On attendait des choses qu'il n'allait pas faire et en soit l'étonnement résultait dans ce fait.
Lucius sourit. Il allait lui donner quelques chose de son cru et faire en sorte qu'elle se rappelle de lui jusqu'à la fin de son règne esquissien sur ce territoire.
Le magicien se détendit légèrement et il répondit :
- Je vous emmerde.
Jenova rit nerveusement...
- Je sais pas pourquoi j'ai crut que t'allais répondre quelque chose d'intelligent... Soit faisons ainsi, tu comptes faire quoi maintenant ?
- On va voir...

- Ce serit pas trop mal que tu voies assez vite...

La partie commençais bien et Lucius avait une hâte folle de voir comment les choses allaient tourner. Bien sûr ce n'était peut-être pas la chose la plus judicieuse qu'il avait fait mais bon, c'était de son cru...
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Ven 16 Nov - 21:18
Zwei… N’avait rien compris à ce qui s’était passé. Il faut dire qu’il était un pu dans les vapes… Sa diversion lui avait coûté cher, très cher !
Mais sinon le plus fou lui semblait que le bonhomme vert ne connaisse pas la réponse à l’énigme de la bonne femme. Non mais quel manque de créativité ! À part sa réponse assez inattendue…
Il se releva et enleva ses bandages pour retrouver un peu de dignité.
« Eh la poseuse d’énigmes ! Je la connais ta réponse, c’est trop facile ! »
La voix resta silencieuse. Un silence imposant régnait dans la forêt.
« La femme a le doigt coupé car elle a voulu faire croire qu’elle était morte en se le coupant… Et elle a réussi. L’homme a été condamné pour son meurtre car elle l’a fait accuser. Comme il a déjà été en prison pour ce crime, il ne peut pas être rejugé (c’est d’ailleurs un cas rare mais tout à fait possible !). Il l’a donc tuée pour se venger tout en sachant qu’il ne pourrait être rejugé. »
Puis le chapelier attendit la réponse.

Commenter
avatar
La Grande
La Grande
a tracé,
le Mer 26 Déc - 14:37
Dans un bruit grinçant, telle une porte aux gonds rouillés qui se referme lentement, le mur se défit en hurlant. La Voix était furieuse. Furieuse qu'ils aient trouvé, furieuse que l'un d'entre eux l'ait provoquée.

C'était inacceptable.

« Bonne réponse. » annonça-t-elle néanmoins d'une voix doucereuse. « Mais le jeu est loin d'être terminé ! » ajouta-t-elle d'un ton plus amer.

Des ronces collantes et acérées sortirent alors du sol et relièrent les Dessinateurs entre eux, les griffant sans ménagement.

« Un seul geste, et vous serez écorchés vifs. »
dit-Elle, jubilant de les avoir à sa merci. « Bien, maintenant que vous êtes bien installés, passons à la suite ! »

Lord Paddington n'arrive pas à dormir. Il regarde autour de lui en attendant le sommeil. Soudain, la porte s'ouvre et deux cambrioleurs entrent sur la pointe des pieds. Ils se rendent compte que Lord Paddington est réveillé et les regarde. Néanmoins, ils n'en tiennent pas compte et commencent à décrocher des tableaux des murs, à vider les tiroirs, prendre tous les objets de valeur, et s'en vont silencieusement sous le regard du Lord. Celui-ci ne bouge pas, ne bronche pas, n'appelle personne bien qu'il y ait un téléphone dans sa chambre, n'a aucun problème de santé l'empêchant de bouger. Pourquoi ne fait-il rien ?



Parce que oui, en fait c'est la Voix qui s'occupe de la forêt, je m'étais trompée la dernière fois x) (et j'ai encore paumé le mot de passe, donc je poste avec la Folie 8D)(vous avez vu comme je suis organisée, c'est fou)

Et encore désolée pour le retard éè
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 539
Date d'inscription : 24/06/2012
Toasts : 88
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum