Les rebelz à la boulangerie (pv: les volontaires rebelz)

avatar
Invité
Invité
le Ven 16 Nov - 17:27
Bon, avant de commencer je voudrais préciser l'ordre de passage et certains points:
-J'ai commencé en mode non rebelz, vous pouvez faire pareil si vous le souhaitez
-Après la dernière introduction on commence le mode rebelz
-Tous les volontaires doivent envoyer un rp à arvalis ou moi (merci de ne pas poster tant qu'on ne vous a pas répondu, histoire de ne pas être bordéliques. On est des rebelz mais bon...)
-Ordre de passage:
*Blitz
*Mo
*Arvalis
*Naël
edit: liste définitive
Merci de votre compréhension, place au RP! ^^

Depuis plusieurs heures, Blitz et le chapeau schtroumpf vagabondaient dans l’Esquisse. La faim se faisait sentir, et les deux compagnons décidèrent de casser la croûte (eh oui les chapeaux vivants doivent se nourrir !). Apercevant un champ de citrouilles, ils essayèrent de s’en prendre quelques-unes… Pour une fois que la nourriture avait l’air normale dans cet endroit de dégénérés ! De plus les provisions qu’avaient prises Blitz dans le salon de coiffure avaient mystérieusement disparues.
Malheureusement, à peine Blitz avait tendu la main pour ramasser une citrouille qu’il se révéla qu’elles étaient anthropophages. Elles se mirent à le courser. La canne « hi-han » se révéla une nouvelle fois bien utile, mais il ne resta plus rien de mangeable des cucurbitacées…

***
Quand Zwei prit la place, la première chose qu’il remarqua au milieu des citrouilles cannibales ravagées était… Le chapeau schtroumpf lui faisant un câlin de remerciement.
« Mais dégage toi ! »
Et il le repoussa du pied.
Le chapeau lui fit les yeux doux (il pouvait se transformer volonté). Le cœur de Zwei fondit devant ce bonnet si mignon et il décida de le prendre avec lui. Il justifia cette faiblesse en déclarant qu’un couvre-chef méta morphe pouvait se révéler un larbin utile dans ses plans de domination. Il décida de le nommer « Hut » afin d’éviter de tout le temps devoir l’appeler « chapeau schtroumpf ».
Le mignon Hut lui fit comprendre qu’il avait faim en lui montrant du pied la bouillie immangeable de citrouille. Le fou chapelier remarqua qu’il avait lui aussi une grosse faim.
« Eh bien partons en quête de nourriture mon petit Hut ! » (notez l’affection dans le ton de Zwei… Quel changement !)
Ils continuèrent donc leur chemin. Croisant de temps en temps des buissons fruitiers blindés… Des arbres à biscuits trop hauts pour les atteindre… Bref un véritable enfer pour nos deux compères ! Ils auraient bien pu manger de la terre (dans ce monde étrange on ne sait jamais si c’est mangeable !) mais Zwei n’était pas prêt à ravaler sa dignité et s’abaisser à ce niveau !
La faim se faisait de plus en plus intense… Ils rêvaient de chocolat, de hamburgers et compagnie… Soudain miracle ! Une BOULANGERIE !!!!!
Des gens attendaient dehors qu’elle s’ouvre.
« Aller Hut, pas la peine de faire la queue : on fonce dans le tas ! »
Ils fendirent la foule et défoncèrent la porte. Tout en délicatesse bien-sûr.



Dernière édition par Blitz le Dim 25 Nov - 15:25, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité
le Ven 16 Nov - 18:58
Tu t'avanças vers la porte. Bien qu'elle ne ressemblât pas à celle de tes souvenirs, ce lieu en lui-même dégageait un air de déjà-vu. Tu y avais déjà mis les pieds ; ces flous souvenirs dataient encore du temps de Zefa, et pourtant...

Tu secouas la tête, résignée. Zefa était parti, c'était un fait. Dès lors, sans doute plus rien ne serait capable de le faire revenir. Tu vagabondas sur le petit espace de sol carrelé, pourvu d'une couleur fort agréable à l'oeil, devant le bâtiment. A dire vrai, l'on ne saurait dire si tu faisais les cents pas - ou tout simplement te musclais les jambes, ce qui, en soi, semblait peu probable au vu de ta taille et de ta corpulence.

Bref. Tu ne te souvenais pas du pourquoi du comment tu étais arrivée ici. L'instinct ? Était-ce seulement un rêve ? Non, tu avais simplement dû t'endormir sur le dos d'Erylik, durant le trajet. Tu effectuas un brusque demi-tour, et vis la bête noire exactement au même endroit que la dernière fois que tu l'avais regardée.

Soudain, un bruit fracassant te fit sursauter, tes sourcils se tordant en une grimace de peur. Un homme non identifié venait de rentrer dans la porte du bâtiment, la fracassant littéralement. Puis, la curiosité l'emportant sur l'inquiétude, tu te frayas - tout en tremblotant - un chemin à travers les débris, sans guetter la réaction d'Erylik à ceci...
avatar
Invité
Invité
le Sam 17 Nov - 16:38
je m'en tient au cinq lignes pour le moment xD

Arvalis avait transportée un petit bout de chou sur son dos. L'enfant devait être épuisée pour s'endormir ainsi. Ce ne devait pas être des plus confortables. Et puis, elles s'étaient retrouvées devant la boulangerie. Forlax se retourna pour la dévisager. Arvalis se sentie coupable de l'avoir transportée, alors … elle se dandinait une patte sur l'autre. Mais déjà, la petite partait. Un bruit sourd venait de se faire entendre. La grande peluche nu même pas le temps de lui demander d'attendre. Cette boulangerie semblait dangereuse. Trop tard pour faire marche arrière, elle plongea à sa suite. Inquiète, et si elle la perdait dans cette foule ? Non, fessant marcher son odorat. Arvalis la trouva peu de temps après.
avatar
Invité
Invité
le Sam 24 Nov - 18:10
Naël avait faim. Très faim, tellement faim qu'il aurait mangé absolument n'importe quoi. Il était complétement épuisé et il avait une tronche de zombi. Il voulait juste manger quelque chose. Il continuait toujours de marcher en regardant le sol lorsqu'il sentit une odeur très appétissante. Il suivait la source de l'odeur et par miracle, il arriva devant une boulangerie qui faisait un peu peur. Il y avait plein de gens devant. Une personne passa à travers la foule et défonça la porte. Naël fit de même et après avoir bousculait pas mal de monde, mais en s'excusant à chaque fois, il réussit enfin à rentrer dans la boulangerie. Dedans l'odeur était encore plus appétissante, mais la pièce était vraiment très étrange. Elle avait l'air abandonné. Il s'approcha d'un étagère où était placé du pain. Il voulu attraper la baguette de pain mais au moment où il la toucha quelque chose le mordit au bras.
avatar
Invité
Invité
le Dim 25 Nov - 15:37
Un jeune homme s'était fait mordre par une baguette... Zwei la mordit en retour, car il avait faiiiiiiiiiiiim!
Hut se fit un plaisir de pourchasser quelques pains au chocolat, tels des souris et un chat. Cela attendrit notre schyzophrène qui se ressaisit aussitôt. Avant de laisser son tour...

***
Notre chapelier nationnal perdit tout contrôle quand il vit qu'il se trouvait dans une boulangerie. Se jetant sur les sucettes, celles-ci lui étaient en fait à l'acide sulfurique, et il se mordit les doigts pendant très longtemps après cet épisode...
Reprenant son calme, il remarqua Nael, le dragon du salon de coiffure ainsi qu'une petite-fille.
"Salut tout le monde, on se fait une petite razzia sur les sucreries?"
avatar
Invité
Invité
le Dim 25 Nov - 16:34
Devant toi, deux jeunes hommes étaient en pleine altercation avec une fâcheuse baguette de pain. L'un des deux - celui qui semblait le plus jeune -, tu t'en souvenais : vous vous étiez très naturellement rencontrés au lac. En revanche, son nom t'étais pour le moins inconnu...

Tu les regardais patiemment agir, dans la sécurité la plus totale, lorsqu'un donuts mal intentionné te fonça dessus par derrière. Mais c'est qu'il était fort, en plus ! Déstabilisée par le choc, tu t'écroulas, t'étalant entre les deux jeunes hommes...
avatar
Invité
Invité
le Sam 1 Déc - 18:49

Mais déjà, elle était propulsée dans cette boulangerie. Elle savait pertinemment ô combien elle pouvait être dangereuse. Un peu timide, elle entra. Des gents étaient en train de manger des pains au chocolats ou des trucs qui y ressemblaient. Avec ce monde, on ne pouvait jamais être vraiment sur. Arvalis se risqua à croquer dans un beignet à la framboise qui passait par la. Mauvaise idée, sa maman était juste à coté. Et elle entendit les pleurs de son rejeton martyrisé. Avant de prendre une raclée, elle décida de s'enfuir. Laissant la la moitié de son repas. Mais dans sa fuite, elle se cogna à quelqu’un. Tombant littéralement sur lui, elle tenta de s'enfuir. Mais elle ne pouvait pas, l'autre s'accrochant à sa fourrure pour la retenir. La jeune monstre poussa un glapissement de terreur en voyant la mère en colère se pencher vers eux...
avatar
Invité
Invité
le Dim 2 Déc - 17:24
Naël était entrain de se battre contre une baguette de pain quand Blitz, un garçon qu'il avait rencontré au paravent, mordu la baguette. Le baguette lui lâcha le bras au même moment où une jeune fille lui tomba dessus. Il se retrouva par terre. Il se releva et aida la jeune fille. Il la reconnut elle aussi. Il l'avait déjà croisée au lac. Il remarqua aussi la présence d'un dragon.
Il entendit Blitz crier:
-Salut tout le monde, on se fait une petite razzia sur les sucreries?
-OUIIIIIII !!!
Naël voulut se précipiter sur les bonbons mais il trébucha et tomba sur le dragon qui mangeait un beignet . . .
avatar
Invité
Invité
le Dim 2 Déc - 17:42
Oh! Tout le monde s'amusait! Quelle joie! Et le petit chapeau schtroumpf qui jouait à chat...
***
C'était... L'anarchie! Quelle bande de boulets... Et en même temps, un gros dragon ça pouvait être utile... Et une petite-fille pour arnaquer les gens: regardez-moi je suis si mignone! Quant au garçon... Un palefrenier peut-être. En tout cas, il fallait qu'il se serve de leur faiblesse avec les confiseries!
"Hum, dites, ça ne vous dirait pas que je vous aide à attraper ces vilaines sucreries? Je pense avoir une tactique."
avatar
Invité
Invité
le Dim 2 Déc - 17:54
Tu te relevas. Ton regard passait du blond à Erylik et au magicien, tour à tour : alors que tu avais entraîné le blond dans ta chute, Erylik se battait avec un beignet et le magicien venait de proposer une tentative d'assaut. Or, avant que tu aies eu le temps de répondre, un chausson au pomme se jeta sur toi et se mit à te mordre la jambe, sans pitié. Dans un réflex inespéré, tu sortis le poignard en émeraude qui, tout ce temps, était resté dans ta poche, avant de trancher ton attaquant, d'où s'échappa de la compote à la pomme verte.

Tu partis te cacher derrière le magicien, qui semblait assez sûr de lui, et attendis ses ordres.


(c'est que ce poignard est trèèès pratique)
avatar
Invité
Invité
le Sam 8 Déc - 10:02
En voyant la petite partir se cacher derrière une personne louche après le meurtre d'un chausson au pomme. Quoi que, meurtre, c'était un bien grand mot. Vu qu'il était encore la, en train d’essayer de marcher vers elle. Enfin, la jeune monstre avait d'autres choses à penser. Son beignet revenait à la charge. Poussant un glapissement de terreur. Arvalis se réfugia également derrière le type louche. Il était peu être magicien?

[désolée du retard ><]
avatar
Invité
Invité
le Sam 8 Déc - 14:20
Naël était étalé par terre. Il était à moitié sonné. Il vit quelque chose de bizarre ramper vers lui. Il se releva brusquement de peur. Ce n'est que quand il fut debout il remarqua que la chose qui lui avait fait peur n'était qu'un simple beignet qu'il croyait inoffensif. Il rectifia son jugement quand le beignet essaya de lui sauter dessus. Heureusement Naël réussi à esquiver. Il alla lui aussi se réfugier derrière l'autre homme.
avatar
Invité
Invité
le Sam 8 Déc - 15:36
Aller, il était temps de prendre en main la troupe de pas doués!
Et hop, hop, hop! Et une myriade de papillons, une! Profitant de la confusion, Zwei alla tous les fourrer dans un sac, tel un enleveur de pâtisseries.
Puis il leur parla de son sourire le plus aguicheur.
"Et voilà, c'est fait! Vous en voulez un peu? Servez-vous!"
Ils se jetèrent sans ménagement sur le sac.
"Sinon, vous n'en avez pas marre de ce monde de barges? Vous ne vouez pas vous rebeller un peu? Suivez-moi, on cassera tout pour les punir! On pourrait comencer par cette belle boulangerie..."
avatar
Invité
Invité
le Sam 8 Déc - 15:49
En voyant les actions du magicien, tu te rebellas en ton for intérieur. Te frayant un chemin entre tes compagnons et les dépouilles de pâtisseries, tu te plantas, bien droite, face au blondinet. Non mais ! « Ah, non ! Il ne faut pas détruire quoi que ce soit ! Vous pensez aux gens qui aiment ce lieu ? Qui y sont attachés ? Que deviendront-ils, sans lui ?... » Seulement, c'était bien sûr sans compter sur les rescapés de l'attaque du chapelier, qui n'hésitèrent pas à t'attaquer par derrière. Tu reçus un croissant - les miettes restèrent collées dans tes cheveux - mais, te préparant à un nouvel assaut, tu te baissas juste au moment où un pain au chocolat allait t'atteindre... et qui fonçait maintenant tout droit vers le magicien.
avatar
Invité
Invité
le Sam 8 Déc - 16:42
Arvalis voulait sortir. Cet endroit était remplit de fous ! Sautant sur la porte qu'elle griffa de toutes ses forces. Elle tenta d'arracher les panneaux de bois. En vain. Elle se re retourna vers eux et les toisa d'un oeil mauvais. Mo avait dit quelque chose au magicien, et prenant peur. Arvalis se posa devant elle. Au cas ou il voudrait se venger de ce qu'elle venait de dire
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum