Danse avec moi dans mon rêve ♪ [Pv :Ambros]

avatar
Invité
Invité
le Lun 19 Nov - 15:32

Danse avec moi...
AMBROS



Ariane n'avait cessé de vagabonder depuis son arrivée dans ce monde étrange, et puis elle était arrivée en ville. La première chose qui l'a frappé en ce lieu, c'était cette grande tour. Cette chose, qui lui tournait le dos, et qui ressemblait à une banale tour. A fur et à mesure qu'elle se rapprochait de cette chose sa curiosité ne cessait de croître. Et seul le bruit de ses pas résonnant la guidait dans ce labyrinthe de rues plus silencieuses les unes que les autres. Mais bientôt, elle atteignait son but, et se retrouva face à cette mystérieuse tour. Une fois face au monument, un espoir fou l'envahie, c'était en fait un clocher. Peut-être lui indiquerait-il l'heure ? A ce moment, son espoir venait de se mêler à l'angoisse de ne peut-être jamais revenir chez elle. Alors, elle commença à lever doucement les yeux vers le ciel pour pouvoir découvrir le sommet de ce clocher, et peut-être pouvoir écouter ses clochers entamer leur douce mélodie. Mais qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit que le clocher ne possédait qu'un simple cadran blanc, entouré de dorures. Peut-être, celui qui l'avait construit avec oublié d'y ajouter les aiguilles ainsi que les numéros. Mais elle en doutait, peut-être le temps n'existait plus dans ce monde ? Seuls les astres guidaient leur train de vie comme avant. Cette pensée la fit frissonnait, voilà qui lui déplaisait. Comment osaient-ils? Ce monde commençait vraiment à lui déplaire, mais peut-être les personnes qui y vivent se montreraient plus sympathiques envers elle à l'inverse de ce monde hostile. Elle ne pourrait donc plus jamais entendre le joyeux tic tac qui la réveillait le matin, ou le doux son des cloches. A ce moment, les larmes lui monteraient aux yeux, puis roulèrent le long de ses joues. Ravagent à présent son visage attristé.

« C'est quoi votre problème ? » cria t-elle à l'intention de n'importe qui, de toute manière elle était seule.

A ces mots, ses larmes redoublèrent. Son chagrin laissait maintenant place à de la rage. Tout ce dont elle avait envie à présent, c'était de refouler sa rage sur quelqu'un. Mais jusqu'à présent elle n'avait rencontré personne, les habitants de cette ville semblaient avoir disparu. Mais elle gardait espoir, à présent elle savait que dans ce monde tout était possible pour le meilleur et pour le pire. Elle se laissa tomber au sol, puis s'assit en tailleur en admirant ce clocher, et laissant vagabonder ses pensées.





Dernière édition par Ariane le Jeu 7 Fév - 18:11, édité 11 fois
avatar
Invité
Invité
le Lun 19 Nov - 19:57




précision

AMBROS & ARIANE ▬ CLOCHER ▬ #1


Le clocher était un poste stratégique pour l’observation de l’œuvre. L’on pouvait aisément surveiller la demeure du Maître, les demeures de ses chers sujets, et éventuellement le ciel. De plus, l’endroit était hors de portée d’éventuels collègues gluants du défonceur de porte.

En raison de tous les charmes qu’il trouvait à la construction – enfin plutôt parce qu’il n’avait rien à foutre, Ambros avait décidé de visiter régulièrement cet endroit. À 11h18 – ou n’importe quand entre le discours sacré et le déjeuner, ça allait aussi – il quittait donc temporairement la place. Il prenait 7 minutes 53 – ou entre une seconde et un an - pour escalader les divers bâtiments et escaliers qui séparaient les deux lieux ; ensuite, il restait très exactement – à la journée près – 23 minutes et … - toujours une éternelle hésitation sur la seconde – 77 secondes ! Ou plutôt 17 ? Cela n’était pas vraiment important.

Ce qui comptait vraiment, c’était que s’il traînait 3 secondes de plus il allait dépasser l’horaire ! Ou à priori, peut-être même deux…. Après quelques nanosecondes d’interrogation, Ambros en conclut simplement qu’il s’en fichait, et courut à toute allure vers sa destination.
…..




Si vous arriviez devant un énorme clocher qui toucherait presque le ciel, qu’il n’y a pas grand-chose autour – quelques inconscients tout au plus – sur quoi vous concentriez-vous en premier ? Sur le clocher ? Raté ! Sur la jeune fille aux cheveux forts peu communs qui semblait en pleurs ? Non plus ! Sur les feux d’artifice qui venaient égayer le ciel rosâtre ? Toujours pas ! Sur vos lacets ? Non, vous n’en avez pas !

La chose la plus notable qu’ait pu remarquer Ambros lorsqu’il débarqua devant l’éminent bâtiment fut….une lampe torche. Noire, avec quelques rayures jaunes sur le côté, elle ne dépassait guère un mètre de hauteur. (pour un objet de ce type c’était en-dessous de la normale) Plutôt que de la vendre pour une coquette somme, il pensa plutôt à la rapporter chez lui pour accrocher l’objet à la demeure du Maître. Ainsi, ce dernier pourrait illuminer le monde de sa douce lumière toute la nuit. (bien qu’il le fasse déjà, les gens ne le voyaient pas assez)
Mais comment la transporter ? C’était une très bonne question à laquelle il allait répondre par une explication tordue lorsque le miracle survint…

« C'est quoi votre problème ? » cria la jeune femme de tout à l’heure, avant de pleurer et de se laisser tomber sur le sol.

Faisant fi de sa tristesse évidente, Ambros se posta devant elle, tout sourire, et lança tout aussi niaisement à son interlocutrice :

« Bonjour ! Justement, je cherche à transporter cette lampe torche que vous voyez là chez la magnifique-et-brillante-et-merveilleuse personne qui a créé ce splendide clocher ! Pourriez-vous me donner un coup de main ? »

Pour une fois, il était poli ; il ne se mettait pas à beugler à la gloire du Maître… Sûrement parce que ce dernier lui avait implicitement fait remarquer que ce n’était pas la meilleure des manières pour raisonner les Ignorants. Lorsqu’il eut terminé sa belle tirade il se retourna en directement de la lampe-torche, qui avait ouvert les yeux – avait-on oublié de préciser qu’elle était vivante ? – et regardait les deux personnes avec amitié.

C’était un bon départ…
Plus qu’à espérer que la demoiselle veuille bien participer à la majestueuse et vaillante opération qu’était celle de transporter le futur éclaireur personnel du Maître à travers la ville.




Un peu court, c'est l'échauffement wesh.... (non en fait j'ai pas d'excuse, juste que je suis crevée ce soir)
J'espère que ça te plaira ♥
(et je t'encourage à le remballer)

avatar
Invité
Invité
le Mar 20 Nov - 21:45

Danse avec moi...
AMBROS



Après quelques instants elle entendit des bruits de pas venant dans sa direction mais elle n'avait pas le courage de se retourner pour voir qui approchait. Le bruit de pas de cet inconnu résonnait à travers les ruelles, dans cette ville fantôme. Cet inconnu pourrait peut-être l'informer d'où elle est exactement, et qu'est-ce que ce clocher étrange ? Lorsqu'elle fut tirée de ses pensées par le son mélodieux de sa voix.

« Bonjour ! Justement, je cherche à transporter cette lampe torche que vous voyez là chez la magnifique-et-brillante-et-merveilleuse personne qui a créé ce splendide clocher ! Pourriez-vous me donner un coup de main ? »

A la vue de cet étrange personnage, elle a eu envie d'éclater de rire. C'était peut-être étrange mais cette personne avait le don de la faire rire, tellement ces propos pouvaient être idiots. Il venait de toucher ce qu'il restait d'Ariane, c'est-à-dire peu de choses, il avait réussi l'exploit que seul une petite minorité de personnes avait un jour réussit à faire. Son enthousiasme semblait contagieux, il venait de réussir à l'atteindre. Mais d'un seul coup, elle fut ramenée à la réalité par une de ses sombres pensées.

« Salut, comment te nommes-tu ? Qui a construit ce...ce clocher ? » Lui-demanda t-elle après une hésitation.

Peut-être, que cette information restait inconnue ici. Elle regretta alors d'avoir demandé cela à cet inconnu, qui venait à peine de lui parler. Et à qui elle posait toutes les questions qui la hantait depuis longtemps déjà mais lorsqu'elle se remémora ses paroles une autre question lui vient, et elle ne puis s'empêcher de lui demander :

« Pourquoi lui faudrait-il une lampe torche ? Et puis pourquoi moi ? Je ne pense pas être la personne la plus appropriée. »





Dernière édition par Ariane le Jeu 7 Fév - 18:13, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité
le Mer 21 Nov - 14:01




rebellion

AMBROS & ARIANE ▬ CLOCHER ▬ #2


« Salut, comment te nommes-tu ? Qui a construit ce...ce clocher ? » demanda la jeune fille sur un ton quelque peu hésitant.

Ambros se retint de hurler au scandale, parce que tout le monde devait connaître l’existence du Maître incroyable-et-magnifique, c’était la BASE de la BASE. (dixit celui qui ne savait pas faire un addition) Il mit donc cette ignorance inconcevable sur le compte de la jeunesse, bien qu’elle eut pu être adulte, et répondit de façon grandiloquente, ce qui était devenu une habitude chez lui :

« Je suis Ambros, (puis, des étoiles dans les yeux, se tournant vers le clocher : ) et comme toute personne intelligente je suis au service du merveilleux Maître ! C’est la réincarnation du dieu truite, une divinité bien plus puissante que toutes les autres, et il a décidé de donner vie à l’un de ses fantastiques tableaux. C’est pour ça que ce monde s’appelle l’Œuvre ! Le Maître est empreint de grâce et de bonté, c’est tellement dommage que tout le monde ne reconnaisse pas sa supériorité évidente… »

Il aurait pu s’épancher là-dessus pendant une bonne après-midi, mais malheureusement le temps pressait et le larbin se devait de retourner au plus vite au travail. Et il faisait face, notamment, à un problème de taille…. Qu’elle, son interlocutrice, toujours, ne lui laissa pas le temps de résoudre puisqu’elle lui posa à nouveau des questions :
« Pourquoi lui faudrait-il une lampe torche ? Et puis pourquoi moi ? Je ne pense pas être la personne la plus appropriée. »

Encore une interrogation dont la réponse respirait l’évidence.
« Pour éclairer le monde de la lumière époustouflante du Maître, voyante ! Et vous, parce qu’il n’y a personne d’autre pour m’aider, et que l’exercice est très pratique pour échapper à l’Ennemi. (il avait bien insisté sur le E) C’est un vil rustre qui rôde parfois en ville pour dépouiller les innocentes jeunes dames comme vous ; il s’introduit même chez elles la nuit… il faut être résistant pour sortir de ses griffes acérées. Heureusement que le Maître nous débarrassera bientôt de ce voyou… Bref, en attendant, il fait jour et nous devrions nous y mettre ! »
Sur ces mots, il se hâta en direction de la lampe torche, qui affichait toujours un sourire compatissant. Tout du moins jusqu’à ce qu’il tente de la saisir par la poignée ; elle se débattit violemment et aboya. Plutôt que d’abandonner, Ambros cria – parce qu’il fallait bien couvrir le bruit – à l’objet :
« Ne t’inquiète pas ! Tu vas servir pour une noble cause ! »

Mais il semblerait que cela ne soit pas très efficace. (comme toutes ses tirades depuis qu’il était arrivé, en fait) Désespérant de voir à quel point l’œuvre pouvait lui compliquer la tâche, il soupira, inspira, expira, d’un coup ; et il attrapa la lampe de toutes ses forces. Au point qu’il réussit à la soulever un quart de mètre au-dessus du sol. Avant qu’elle ne tourne sur elle-même, lui rappant la main au passage, et de lui foutre un bon coup dans le ventre. Ce fut assez ; il lâcha prise et tomba, tandis qu’elle trottina joyeusement autour de lui. Comme pour le narguer, elle se mit même à danser, à brailler allègrement.

Se souvenant qu’il avait potentiellement une alliée, Ambros se tourna vers cette dernière.
« L’ODIEUSE CREATURE !... (il abandonna son sourire l'espace d'un instant) Voyez comme elle a été pervertie par cet affreux… Bon, si vous voulez bien m’aider, nous allons lui apprendre que son seul et unique supérieur s’appelle Maximilian Krueger ! »

Et il se releva tant bien que mal, prêt à accueillir sa réponse.




En gros c'est un pas doué 8D
J'espère que ça va t'inspirer. o/

avatar
Invité
Invité
le Dim 2 Déc - 21:45

Danse avec moi...
AMBROS



« Je suis Ambros, et comme toute personne intelligente je suis au service du merveilleux Maître ! C'est la réincarnation du dieu truite, une divinité bien plus puissante que toutes les autres, et il a décidé de donner vie à l'un de ses fantastiques tableaux. C'est pour ça que ce monde s'appelle l'Œuvre ! Le Maître est empreint de grâce et de bonté, c'est tellement dommage que tout le monde ne reconnaisse pas sa supériorité évidente... »

Ainsi il osait sous-entendre qu'elle était idiote, il commençait sérieusement à l'énerver. Et puis, toutes les questions ce bousculées dans sa tête, et les réponses resteraient peut-être inconnues. Mais elle ne supportait guère la façon dont cet idiot la traitée.

« Pour éclairer le monde de la lumière époustouflante du Maître, voyante ! Et vous, parce qu'il n'y a personne d'autre pour m'aider, et que l'exercice est très pratique pour échapper à l'Ennemi. C'est un vil rustre qui rôde parfois en ville pour dépouiller les innocentes jeunes dames comme vous ; il s'introduit même chez elles la nuit... il faut être résistant pour sortir de ses griffes acérées. Heureusement que le Maître nous débarrassera bientôt de ce voyou... Bref, en attendant, il fait jour et nous devrions nous y mettre ! »

Lorsqu'il tenta de prendre la lampe, elle s'échappa. Une lampe vivante, c'était tout à fait intéressant. Elle l'observait avec curiosité. Elle n'avait jamais vu une telle chose.

« Ne t'inquiète pas ! Tu vas servir pour une noble cause ! »

Ambros ce tourna alors vers Ariane comme pour lui demander son aide. Mais elle ne bougea pas d'un millimètre.

« L'ODIEUSE CREATURE !... Voyez comme elle a été pervertie par cet affreux... Bon, si vous voulez bien m'aider, nous allons lui apprendre que son seul et unique supérieur s'appelle Maximilian Krueger ! »

Il se relevait. Comme-ci ce travail l'avait épuisée. Mais Ariane, ce concentra un instant fixa c'était étrange objet pour essayer de le stopper. Mais elle savait pertinemment que la chose en question n'était pas si bête que ça. Peut-être, il y avait le moyen de la piéger. Mais lorsqu'elle passa tout près d'Ariane, elle ne bougea pas afin que la lampe revienne comme pour la narguer et là elle l'aurait l'occasion de la saisir, juste au bon moment. Ce moment arrivait et elle réussit à la saisir.

« Ne croyez pas que c'est pour vous que j'ai fait cela. Incapable. »

Alors elle lui tendait la lampe qui gigotait dans tous les sens, elle était même prête à ce jeter sur elle s'il le fallait. Ariane était à la fois horrifiée par cette chose, et compacité. Toutes les personnes qui vivent et qu'elle avait jusqu'à présent rencontré ici, était plus ou moins étrange.

« Et puis pourquoi vous avez besoin de cette créature ? »

Ariane était rongée par la curiosité qui l'assaillait de tous les côtés. Elle tentait de retenir toutes les questions qui lui passaient par l'esprit sinon elle n'aurait pas cessé d'ouvrir la bouche pour parler.




Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum