Piégés (pv Ivy et Erreur)

avatar
Invité
Invité
le Mar 20 Nov - 12:43
    Il avance, toujours tout droit, suivant sa trajectoire unique. Il sent l'odeur du sang. Elle attise sa faim ; enivré, il se pourlèche les lèvres. Il renifle, s'arrête et continue à avancer. Encore et encore, si bien qu'il commence à se perdre. Il ne s'en rend pas compte et marche. Marche. Marche. Soudain l'odeur change. Il se sent asphyxié. Il inspire. Expire. Inspire. Expire. Son coeur se calme. Un soupir. Et puis, encore une fois, stop.

    Ses yeux perçants parcourent le lieu. Aucune victime à égorger, dommage. Dans sa main il tient un couteau. Celui-ci est rose bonbon, et le manche est semblable à un bisounours. Or ce n'est pas ça qui va l'arrêter !

    Soudain, deux silhouettes se dessinent devant lui. Une grande, et une plus petite. Fou de rage, les yeux pétillant d'une lueur meurtrière, il se jette sur elles. Encore quelque pas, et il sera assez près pour les poignarder !

    Seulement, un imprévu de taille : alors qu'il court à en perdre haleine, un trou s'ouvre juste devant lui, et il y tombe sans demander son reste. Il crie pendant la chute. Fait une crise. Il n'arrive pas à garder les yeux ouverts, pourtant il n'est pas tombé de très haut. Il a la nausée ne se sent pas bien... il a besoin d'aide.

    Mais se laissera-t-il vraiment secourir ?
avatar
Invité
Invité
le Mar 20 Nov - 18:58
Tu n'aurais jamais cru que les énormes bisounours pouvaient être aussi gentils ici. Tu tenais la main d'un de celui-ci, dont tu t'étais particulièrement lié d'amitié. Tu chantonnais une chanson sympathique exprimant les bonheurs. Ont eu pu croire que tu étais drogué, et tu l'étais. Le bisounours t'avait déguisé en légumes-man, horrible costume. Tu le détestais, mais tu aimais ton ami l'ours en peluche, tu ne voulais aps le décevoir, tu restais avec le déguisement. Et puis, quand ta meilleure amie le nounours lâcha ta main, le monde s'écroula. Loin d'être une expression, le sol s'afessa. Tu regardas une dernière fois le bisounours rose, une larme roulait sur ta joue. Tu crias. Tu t'écroulas. Tu étais par terre. Quelque part. Mais où ? Il faisait noir, tu n'en voyais rien. Il y avait quelqu'un non loin de toi, un couteau dans sa main éclairait un peu son corps. Courant vers lui, tu lui demandas inquiète:

"est-ce que tout va bien ? Vous voulez de l'aide . N'hésitez pas à me demander, je suis là pour vous aider ! mon meilleur ami ma envoyer ici, tant que je ne vous aurais pas sauvée, je ne pourrais pas sortir. Aidez-moi à vous soigner !"

Peu crédible tu semblais avec ce costume ...
avatar
Invité
Invité
le Mer 21 Nov - 10:31
Ivy sautillait joyeusement dans les allées. Les haies impénétrables ornées de carreaux roses et verts devaient au moins faire deux fois sa hauteur mais elle s'en fichait bien, elle suivait son guide.
Le guide en question ? Un adorable et appétissant toast couvert de pâte à tartiner au chocolat et de perles de sucres colorées ! La petite fille la suivait ans voir ce qui l'entourait et le morceau de pain grillé qui avançait laborieusement tentait de maintenir tant bien que mal la distance qui le séparait encore de sa poursuivante au cheveux azur.
La petite fille ne lâchait pas l'affaire, trottinant avec innocence, le sourire aux lèvres. Sa maman lui faisait des tartines comme ça des fois, mais sans les petits trucs sucrés dessus. Et puis elle avait faim, et le chocolat c'est trop bon. Autant de raisons pour ne pas lâcher la piste de son goûter. Sans compter qu'elle aimait jouer avec les tartines, elles sont gentilles.
Seulement, alors que ses petites mains s'apprêtaient enfin à obtenir l'objet de leur désir la tartine plongea sous une haie et se retrouva de l'autre côté, hors d'atteinte. Oh bien sûr Ivy a essayé de ramper sous la haie elle aussi . . . mais malgré sa petite taille, elle ne réussit pas à se glisser entre le sol et les branches de la haie. Elle resta donc un instant assise par terre, les yeux embués. Son goûter et nouvel ami venait de l'abandonner. Elle était seule au milieu d'un lieu inconnu . . . Toute seule.
Serrant les dents et essuyant ses yeux avec ses poings elle se remit sur pied et commença à marcher, elle allait bien finir par trouver un nouvel ami non ?

Owi elle avait même trouvé mieux ! Deux nouveaux amis ! Au fond d'un trou mais ils étaient deux ! Et l'un d'eux avait même un couteau, avec ça on peut faire des tartines non ?
Sous le coup de la joie elle voulut les rejoindre un peu vite et tomba à on tour au fond du trou, non sans laisser échapper un petit « ouille ». La petite fille serra les dents et se releva en se frottant les fesses sur lesquelles elle était tombée avant de trottiner vers les inconnus : un grand homme qui était allongé par terre et faisait une tête bizarre et très drôle, et une fille avec des longs cheveux qui ont une drôle de couleur.
Lorsqu'elle fut à leur niveau elle observa un instant l'homme à terre, il avait les yeux fermés. Peut-être qu'il essaye de faire semblant de dormir . . . Elle reporta son attention vers la fille et tira sur sa robe en levant son adorable bouille vers elle :

- Dis, tu veux bien être ma nouvelle amie ? Et le monsieur ? Il sait faire des tartines au chocolat ?
avatar
Invité
Invité
le Lun 3 Déc - 20:30
Lorsqu'il reprit conscience, son esprit était tout embrouillé. Les lieux formaient une vraie distorsion, les silhouettes se disloquaient. Il secoua la tête pour chasser la brume de son esprit, mais une sorte de nouveau souffle vivait en lui. Regardant les alentours, il s'aperçut qu'il était bel et bien au fond de ce trou... mais il n'était pas seul. Méfiant, sa main se resserra sur le couteau quand l'inconnu aperçut les deux autres personnes. Une ado et une gamine. Deux femmes.

Le couteau était poilu, ça chatouillait. Ce n'était pas agréable, ça faisait juste... des guiliguilis ! Sous le contact, il se mut juste à... rire aux éclats ! Un rire long et incessant, si bien qu'il laissa échapper un petit "Hum" lorsque son fou-rire se calma.

Debout, il épia les deux filles d'un œil expert.

"est-ce que tout va bien ? Vous voulez de l'aide . N'hésitez pas à me demander, je suis là pour vous aider ! mon meilleur ami ma envoyer ici, tant que je ne vous aurais pas sauvée, je ne pourrais pas sortir. Aidez-moi à vous soigner !"

Il ne répondit pas, mais regarda l'adolescente droit dans les yeux.
...
Puis de nouveau éclata de rire. Ce rire n'était ni cruel, ni sarcastique. C'était un rire amusé. Très, visiblement. Et puis, il savait que le choc de la chute avait été étrange... et l'avait étonnamment changé.
Dans son euphorie, il agitait les bras tout autour de lui, si bien qu'au bout d'un moment, il finit par lâcher le couteau rose. Celui-ci disparut au dessus de nos trois jeunes gens, et ce n'est que lorsque le corps d'un ÉNORME bisounours rose tomba dans le trou qu'il comprit ce qu'il était advenu de l'arme...
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum