La Jalousie des Mollusques ~ [Ariane/Ivy/Léon]

avatar
Invité
Invité
le Sam 24 Nov - 17:20
Cela fait maintenant trois jours que tu te trouves dans Esquisse. Voire plus. À vrai dire, tu ne sais pas trop. Le temps n'obéit pas à ses règles de l'autre monde ici. Il peut être midi à deux heures du matin puis être minuit trois minutes après. Et pour toi qui commences à te faire un peu vieux, ça devient dur de déterminer le temps que tu as passé ici, dans ce nouveau monde complètement farfelu. Peut-être arrivera-t-il à te rajeunir ? Ce pourrait être intéressant...
En attendant, tu marches un peu au hasard. Tu as décidé de te promener toute l'après-midi – mais est-ce vraiment l'après-midi ? -, ton énergie te le permet. Mais depuis que tu es arrivé ici, tu n'as rencontré personne, à part des éléphants verts, des pandas roses et des autruches à pois rouges. Alors tu te poses des questions. Où es-tu ? Si c'était le paradis, tu aurais sûrement rencontré d'autres gens morts, cela serait logique. Sauf que pour l'instant, il n'y a pas âme qui vive – ce serait le cas de le dire. Tu devrais donc être dans le coma, encore une fois. Mais c'est la première qu'il te fait découvrir un nouveau monde. Et ce n'est pas un rêve, tu y as passé trop de temps.

Tu ne sais pas, ça commence à t'agacer finalement.

Mais par chance, en arrivant au lac, tu aperçois une silhouette humaine près de l'eau – enfin, tu penses que c'est de l'eau, mais on est jamais sûrs. C'EST UNE HUMAINE ! Fou de joie, tu cours vers elle. Tu vas sûrement enfin savoir où tu loges depuis trois jours !
    « Bonjour mademoiselle ! dis-tu d'un air charmeur. Pourrais-je avoir l'honneur de faire votre connaissance ? Et d'accessoirement vous demander où nous sommes ? »
Pourvu qu'elle ne soit pas un monstre déguisé ou une autre stupide surprise de ce monde tordu.

HRP : Désolée pour le retard... Je n'ai pas eu le temps en début de semaine et cette fin de semaine, j'étais pas très disposée... Et je suis également désolée pour mon post (un peu) merdique. ><
avatar
Invité
Invité
le Dim 25 Nov - 19:21

La Jalousie des Mollusques
Léon, Ivy



Malgré les moments qu'elle avait passés en ce lieu, Ariane l'aimait beaucoup. La plupart du temps tout était calme ici, seul le vent lui tient compagnie et celui-ci lui est amplement suffisant. Elle avait l'impression qu'ici le temps passé plus vite malgré qu'il n'y ait plus vraiment d'heure réelle. Et cela, elle ne parvenait pas à le digérer. Elle s'approcha doucement de l'eau pour y regarder son reflet, qu'est-ce que ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas pu s'admirer. A travers l'eau translucide, elle pouvait voir des poissons rayés jaune et rose fluorescent, cette faune la passionnera toujours. Elle était perdue dans ses pensées quand un bruit de course la ramena à la réalité. Elle vit alors un petit vieux qui s'approchait d'elle avec la rapidité d'un lièvre affamé. Elle se redresse et une fois à sa hauteur, il lui dit :

« Bonjour mademoiselle ! Pourrais-je avoir l'honneur de faire votre connaissance ? Et d'accessoirement vous demander où nous sommes ? »

Elle fut tellement surprise par son arrivée soudaine qu'elle mit quelques instants avant de saisir ses paroles. Mais, elle n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi direct et qui lui parlait ainsi alors qu'il ne la connaissait même. Malgré sa surprise elle répondit à ce drôle de personnage :

« Bonjour ! Bien sûr, comment vous vous appelez ? Eh bien, je crois que je ne pourrais pas vous être très utile sinon vous préciser que nous sommes dans un lieu nommé Esquisse.»

Elle semblait distraite à présent, comme déjà lassé de cette étrange personne mais elle était curieuse de connaitre sa réponse, parce que le grain de folie qui l'animait la faisait rire intérieurement, bien sûr elle ne disait rien.





HRP : Désolée, c'est trèèèès court mais j'étais pas au maximum de mon inspiration. La prochaine fois je me rattraperai, parce que là c'est pas terrible. Donc, Ivy prend la suite ou c'est toi ? Je vous laisse voir. ^^


Dernière édition par Ariane le Jeu 7 Fév - 18:30, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité
le Mar 27 Nov - 0:40
Depuis le jour où elle s'était retrouvé dans ce vaste rêve, Ivy n'avait encore croisé personne. Pas âme qui vive, aucun camarade de jeux . . . Enfin si elle avait tout plein de camarades de jeux partout, mais c'étaient tous des objets, et aucun ne lui parlait où ne lui faisait de câlin . . . Enfin si quand même il y avait ce troupeau de gros oreillers au tissus transparent remplits de trucs doux et colorés qu'elle venait de croiser. Eux ils étaient très gentils. Ils l'avaient même laissé jouer à saute-mouton et au loup avec eux. Et en plus elle pouvait leur faire de gros câlins, ils étaient tout mous, tout chauds, tout moelleux. D'ailleurs elle en avait même adopté un petit.
Enfin petit . . . c'était le plus petit du troupeau disons, car il devait bien faire les trois-quarts de la taille de la petite fille . . . Quoi qu'il en soit elle lui avait donné un petit nom, Toudoutouchautoumoelleux (pourquoi faire courte quand on peut faire long ?), et avait décidé de l'emmener avec elle pour lui tenir compagnie.

Elle marchait donc ainsi son oreiller aux entrailles de plumes, de ponpons et de chiffons aux couleurs éclatantes serré dans ses petits bras. Elle aimait particulièrement ce contact moelleux et chaud, elle se sentait protégée et avait toujours comme une envie de se blottir et d'y faire la sieste.
Autant dire que le visage à semi-enfoui dans son ami Toudoutouchautoumoelleux, elle ne voyait pas vraiment vraiment où elle marchait, enfin juste assez pour ne pas tomber en se prenant le pied dans une famille de grenouilles-origamis en pâte d'amande qui passerait par là par exemple. Du coup lorsqu'elle avait entendu une voix d'homme qui parlait de façon un peu bizarre elle avait immédiatement relevé le nez pour voir un monsieur d'un certain âge avec un chapeau, des lunettes et une moustache marrante. Il parlait à une très belle dame presque toute blanche, comme un fantôme, mais un gentil fantôme, parce qu'elle était vraiment belle.
La petite fille n'hésita que quelques secondes avant de s'élancer vers eux en courant sur ses jambes de petites filles et de . . . trébucher en se prenant les pieds dans le tissus de Toudoutouchautoutmoelleux et de s'étaler de tout son long sans avoir eut le temps de prononcé le moindre mot. Par chance, Toudoutouchautoumoelleux qu'elle serrait alors devant elle avait amorti sa chute et il n'y avait rien de plus grave à déclarer que quelques égratignures sur les coudes et les bras . . . Elle se releva sans broncher après un instant d'immobilité et se posta devant les inconnus, enfin plus particulièrement le monsieur qui avait l'air plus drôle de que la belle dame, et voulut dire bonjour en gentille petite fille comme on le le lui avait apprit . . . on . . . sa famille . . .
Toujours sans avoir put placer le moindre mot, Ivy éclata en sanglot. Paradoxalement voir des vrais gens lui rappelait combien sa famille lui manquait, ce doit bien d'ailleurs être la seule raison qui puisse la pousser à verser d'un seul coup le torrent de larmes qu'elle n'avait pas eut à verser durant sa dernière longue période de distraction . . .

HRP:
On va résumer ça en "No comment" ^^" Désolée
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum