Violette ◕‿◕

avatar
Le matheux
Le matheux
a tracé,
le Mer 9 Jan - 20:24

Violette


Enfin, ça c'est aujourd'hui.


















En bref


Appellation ♦ Aujourd’hui elle se nomme Violette, mais soyez-en sûr : elle changera demain, parce qu’elle aura déjà trouvé ça habituel, et qu'elle aura aussi changé de couleur préférée.
Date de naissance - âge ♦ Née le 25 Avril 1993, a 19 ans. Mentalement ? Ça dépend, ça.
Nationalité ♦ Caucasienne.
Rôle/occupation ♦ Touriste. (pourrait prochainement intégrer le groupe des chercheurs)
Arrivée dans l'Esquisse ♦ Environ deux heures, qu’elle a seulement passées en hauteur.
Goûts ♦ Aujourd’hui, elle aime la salsa, les banquets chics en bord de mer, les xylophones, les chansons de Jean Jacques Goldman, les lasagnes surgelées, la pêche et la couleur bleu. Demain, elle aimera les lentilles du Puy – qui sont sûrement de renommée mondiale -, l’écologie, le ski de fond, les bananes bleues et les musiques traditionnelles celtes. Après-demain, elle…. En général, elle change trop souvent de goûts pour qu’ils puissent être connus avec sûreté, si elle a apprécié un dragibus hier elle vous le recrachera dessus aujourd’hui, prétextant que ça a toujours été horrible. (notez que demain, elle viendra vous harceler pour en avoir quand même, et les mangera volontiers)
Sinon, s’il y a bien quelque chose qui reste, c’est cet amour du mystère et des situations imprévues : c’est une passion, même, que de chercher des extraterrestres dans le jardin, et de lire attentivement les calendriers mayas pour savoir quand sera la prochaine fin du monde. Tout ce qui est inconnu l’exulte et la fascine au point qu’elle en oublie toute la prudence dont elle était capable auparavant. Le reste, ça va un moment, mais ça lasse ensuite.

Avatar ♦ Fait maison.



Personnalité


« Cette fille, on ne peut pas la voir en peinture. Non pas qu’elle soit spécialement méchante, c’est juste qu’aucun peintre n’arriverait à « capturer » la figure de cette personne qui change sans arrêt, bouge dans tous les sens, et n’est jamais contente de ses photographies. (enfin, si elle est contente aujourd’hui, elle ne le sera plus demain) Ils finiraient tous par s’arracher les cheveux pour choisir un sujet plus tranquille, tel que le sofa. »

Violette incarne le changement à l’état pur. Rien en elle ne sait rester stable, sauf peut-être son envie de changer pour briser le quotidien dont elle a horreur. C’est ainsi qu’elle montrera, un temps normal, un visage ennuyé accompagnés de soupirs, de regards vers le lointain, et de phrases déprimantes ; ils témoignent d’un ennui si intense qu’il lui enlève toute consistance, toute teneur. Et elle ne fera pas semblant de s’amuser, non, si votre conversation équivaut à celle d’un lama pour elle, vous en serez averti avant même d’avoir ouvert la bouche. Généralement, tous ceux qui lui parlent normalement la mettent dans cet état ; quoi de pire que de s’entendre parler de factures, de gosses – heureusement qu’elle n’en a pas, les enfants n’ont rien de plus original à faire que de crier toute la journée – ou de vêtements, alors qu’on aimerait plutôt évoquer la fin du monde, la vie sur mars, la communication avec l’au-delà, les catacombes perdues sous la muraille de chine, un futur voyage en Atlandide et sur l’île mystérieuse, le boson de Higgs, les méta-univers, les expériences de mort imminente et les pouvoirs magiques. Ce n’est pas qu’elle y croit de façon si fervente, parce que c’est justement le doute causé par ces problèmes irrésolus qui la motive. Violette n’a besoin que de théories abstraites, ça lui suffit bien pour imaginer ce qu’elle veut.

Et surtout harceler les gens. Grande curieuse dans l’âme, quand un sujet l’intéresse, elle pose des milliers de questions en espérant que son interlocuteur réponde à toutes et joue le même « cinéma » qu’elle en relançant l’intérêt. Si vous dites simplement que ce dont elle parle existe ou n’existe pas, elle perdra alors son intérêt pour votre personne, vous rétrogradant au stade du lama.
Mais sa volonté de changement de manifeste plus que par ses goûts. XXX change de voiture plusieurs fois par an, revoit ses choix d’orientation – elle a essayé au moins quatre filières au lycée -, s’achète de nouveaux vêtements toutes les semaines – dans sa garde-robe, c’est le carrefour des tendances, il y a de tout et de trop -, fait fuir les employés de mairie quand elle dit vouloir « encore » changer de nom pour la troisième fois du mois, a vu de tous les films, lu de tous les livres, fait la fortune du coiffeur local – à se faire une teinture par mois, nécessairement - et surtout voyagé à travers le monde. (si elle en avait eu les moyens financiers, elle se serait jetée sur les premières fusées touristiques de Virgin… l’espace est pour bientôt, soyons-en sûrs)




Prologue


Lettre retrouvée un mois après l'arrivée de Violette dans l'Esquisse.

J’avais pour habitude de prolonger le plaisir, au petit matin, et de garder les yeux fermés au moins dix minutes, sans un seul battement de cils, pour « imaginer » au mieux le décor – bien qu’il soit à chaque fois le même – qui se trouvait autour de moi, me laissant aller à des fantaisies plus créatives les unes que les autres, celles-ci se succédant telle une galerie d’art.

Mais quand j’ouvrais les yeux, je faisais face à la désillusion qui faisait voler tout rêve en éclat, m’inspirant une lassitude infinie et un ennui profond. Quel était, après tout, l’intérêt de déjà savoir tout ce qui allait se produire ? Se lever toujours en hâte, ouvrir les rideaux toujours rouges, regarder la rue toujours morne, enfiler toujours les premiers vêtements blanchâtres qui me tombaient sous la main, avant de déguster un café fade qui coulait toujours à la même heure – et contenait exactement les mêmes ingrédients que la veille – pour enfin enfiler une veste toujours trop serrée, en sortir la clef – toujours située dans la poche inférieure droite - et fermer la porte après l’avoir franchie de manière toujours aussi nonchalante. Ces actes étaient devenus un réflexe, une habitude naturelle, que je reproduisais systématiquement sans me poser de question.

Mais je me prenais à rêver, parfois, d’un monde qui serait totalement différent du nôtre ; un univers qui n’accepterait aucune routine. Plus de réveil à l’alarme assourdissante et à la précision décevante, plus de lampe à la lueur livide et aux reflets insipides, plus de fenêtre mal décorée et mal agencée. Un monde, en somme, où plus rien n’existerait comme avant, et où tout serait changé ; et changerait encore. Pourquoi les jours devaient-ils durer 24h, et pourquoi devait-on avoir toujours le même prénom ? Pourquoi une main devait-elle avoir cinq doigts, et pourquoi les sèche-cheveux ne parlaient-ils pas ? Tout reposait sur des cycles et des principes établis depuis la nuit des temps, et on ne pensait jamais à les réinventer, parce qu’on était né avec et que toutes les sociétés se reposaient dessus.

Le changement, voilà ce que je désirais. Et je pensais que je pouvais bien payer n’importe quel prix pour l’avoir. Tout du moins pensais-je que rien ne serait jamais pire…
C’était il y a si longtemps…


Scène 1 - le canard




« Tu prends du bon temps, là-haut ?
- La vue est spendide ! Tu pourrais pas te décaler un peu vers la droite ? J’ai pas vu la chose là-baaaas !
- Et t’es sûre que tu veux pas un jus d’orange aussi ?
- C’est pas original le jus d’orange ! Pourquoi ne pas plutôt m’offrir un verre du truc bleu qui coule de ta bouche depuis tout à l’heure ? D’ailleurs c’est quoi ? C’est de la teinture ? Ou du colorant artificiel ?
- Tu vas le regretter.
- Je croyais que tu t’en fichais ? »

Franchement, elle me gave. Ça fait facilement vingt-cinq diamants – les diamants sont une unité de temps, pauvre ignorant ! – qu’elle squatte mon dos et se sert de moi comme un taxi, me demande tantôt de me pencher vers la gauche, tantôt d’incliner plutôt la tête vers le bas, et j’ai beau me secouer dans tous les sens pour la faire tomber, je n’ai pas tellement envie de chuter dans le vide non plus – parce que bien sûr, si tu ne le savais pas, nous nous promenons en ce moment même dans le ciel. J’ai aussi essayé d’être méchant avec elle, de critiquer sa coupe de cheveux et son comportement, et sûrement qu’elle ne m’écoute pas parce qu’elle pense – ce n’est bien entendu pas la vérité – que je ne suis qu’un simple canard en plastique de baignoire. Humaine ignorante. Pourquoi faut-il toujours que ça tombe sur moi ?

Sinon, de ce que j’en sais, ce n’est ni une froussarde ni une timide. En se réveillant, elle n’a pas crié, pas même échappé un petit « oh », et n’est pas tombée dans le vide comme tant d’autres avant elle… Comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, elle avait commencé à me parler, tout en me tapotant gentiment la tête comme on caresse un cheval. Elle a vu ce ciel qui en a fait jaser plein, elle a juste dit « c’est drôle », et l’a observé bêtement. Elle a failli mourir percutée par un vol de casseroles errantes, elle s’est contentée de commenter en un « Ooh, regarde ! Leur chorégraphie est parfaite ! » tandis que n’importe quel être de sa race aurait plutôt beuglé « MAIS C’EST QUOI CE BAZARD ? »

C’est probablement parce qu’elle ne doit pas craindre l’Esquisse. À ses yeux, ce monde ne présente pas de réel danger, ou alors elle l’a déjà apprivoisé comme étant le sien. Je ne lui ai pas demandé si elle pense pas un peu à ses proches, à sa vie d’avant quoi, c’est pas mes affaires, mais le fait qu’elle soit si peu attachée à cet avant me consterne un peu. Quoi que. Je comprends le fait qu’elle n’ait pas eu beaucoup d’amis ; si Esquisse est normal pour elle, alors le « réel » (bien que je ne sache pas ce dont parlent ces humains) doit être réellement ennuyeux.

Elle m’interrompt dans mes pensées pour ses questions débiles. Dommage qu’elle ne puisse voir la tête que je lui tire.


« Alors, ça vient ce rafraichissement ? Faut pas proposer si tu comptais pas m’en donner.
- Ah parce que tu penses que j’ai un verre à disposition, et que je vais risquer de nous faire tomber tous les deux - bien qu’en ma digne qualité je parvienne toujours à me sauver – pour te faire goûter ma bile ?
- C’est de la bile ? Mais c’est génial, ça, de la bile qui sort par la bouche ! Et raison de plus pour goûter ! Ça a des vertus médicales ? Et on peut l’acheter ? »

C’est bien pour ça que je regrette d’être sorti de ma tanière ce matin. On a beau lui dire quelque chose, elle se sent obligée de faire le contraire quand même, tout ça sous prétexte que « ça change » et que « ça ne se reverra peut-être pas ». Touriste... Vivement qu’elle se fasse avaler par un prédateur ambulant.

À force, je ne réponds plus à ses questions, et je pense qu’elle n’en a pas besoin, tant elles sont nombreuses à se promener en électrons libres dans son cortex cérébrales ; peut-être même qu’elles s’y emmêlent, et qu’au final il n’est plus possible pour elle de faire trier.

Et elle est trop simple, c’est ce qui me dégoûte encore plus. Elle accepte toutes les excentricités du monde sans la moindre hésitation, et assimile n’importe quel concept avec facilité. Comme un enfant qui, dans l’apprentissage de la vie, scrute et regarde chaque chose qu’il croise, le touche de tous les côtés, le met dans sa bouche et décide ensuite s’il vaut mieux s’en éloigner ou s’en rapprocher, elle se sent obligée de me harceler dès qu’elle a besoin de savoir quelque chose.


« Héééé, regarde, là, on dirait que cet harmonica donne un cours de musique à ses petits !
- En fait je pense plutôt qu’il leur apprend à chasser.
- Tu comprends ce qu’ils disent ? Ils ont un langage officiel ?
- C’est surtout parce qu’ils dépècent un éléphant. Faut plutôt avoir aucune vue pour ne pas regarder les cadavres jonchant ici et là et le sang qui dégouline de partout.
- Ooooh, je vois !! »

Chaque fois qu’elle me montre quelque chose quelque part, elle se lance dans une description complète de l’endroit, notifiant d’un léger « Oooh » chaque découverte intéressante. Etant un habitué d’un grand nombre de ces lieux, je ricane dès qu’elle se fait une bonne image d’un qui grouille de mauvaises fréquentations. Cela semble étonnant à dire, mais passer ce temps ensemble me décourage un peu plus de vouloir la bouffer. Elle déborde tellement d’optimisme qu’elle m’en renverse sur la tête.

« Au fait, si un endroit aussi génial que celui-ci existe… pourquoi y en a-t-il un autre qui est aussi ennuyeux ?
- Je vois franchement pas de quoi tu veux parler. Pourquoi y aurait-il un autre monde ? Celui-là est probablement le plus parfait possible.
- Tu as raison, pour une fois.
- Et en échange tu peux bien arrêter de m’arracher les plumes ?
- Je croyais que les canards en plas---
- JE NE SUIS PAS UN CANARD EN PLASTIQUE.
- Si tu n’es pas un canard en plastique, qu’es-tu exactement ?
- Tu n’as pas à le savoir !
- Ah ? Tu es agent secret ? La CIA a ses quartiers généraux dans le coin ? Ou tu travailles peut-être pour la mafia russe ? Le déguisement est très bien trouvé en tout cas ! Bref, on descend un peu, je veux pouvoir toucher les feuilles de cet arbre rose là-bas !
- Sans moi. Je veux pas risquer de m’écorcher une aile.
- Roooh, tu en fais des tas toi ! C’est que des petites feuilles de rien du tout. Et puis on trouvera peut-être un moyen de te faire devenir humain en les mélangeant.
- Qui t’a dit que je voulais devenir aussi faible que vous ? Cela me va très bien d’être un ca---- enfin je veux dire une noble créature volante. Si tu veux continuer ton chemin, tu n’as plus qu’à sauter, mais je doute que tu sois aussi fo---
- OK ! À plus tard !
- …. »

Nous sommes à plusieurs milliers de Brosses à dent de hauteur. Dans ton langage humanoïde, cela veut dire qu’au moins une petite centaine de mètres nous séparent de la surface du sol. Et cette fille, elle vient de sauter sans hésitation, de s’élancer dans le vide comme un ange. Et je me suis bien gardé de lui parler des dangers qui l’attendent…

Boarf, elle remarquera bien toute seule.
Si elle survit à la chute.
Bon voyage.




[i]BONUS : PETITE ILLUSTRATION.[i]




Sure ? ◕‿◕


Bon, j'imagine que tout le monde me connait par ici... Bonsoir à tous, c'est moi la voix (quel jeu de mots ♥), aussi connue sur ce forum sous les pseudonymes d'Eelis, de Folie d'Esquisse ou d'Ambros, et bientôt sous celui de Violette ! J'ai toujours 15 ans et demi, je suis toujours en première scientifique, et je passe toujours mon temps avec les mêmes loisirs ; c'est-à-dire dessiner, écrire, bouquiner, dormir, dire que j'y arriverai jamais, discuter, coder, etc. J'ai connu Esquisse via forumactif, et j'aime beaucoup le design. Sinon voilà, sachez que les deux icons que vous voyez là, en plus d'être dessinées par moi, ont été recadrées avec PHOTOFILTRE. D8



Il faut toujours des chiffres quelque part.
Autres comptes : Eelis, Thalès, Trenca, Ambros Hummer et Iris Listz
Rôle : Logisticien
Situation : Dans la base en train de râler et de faire "l'état des lieux"
Particularités : .. Parle tout seul ?
Messages : 617
Date d'inscription : 09/01/2013
Toasts : 149
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1088-al-oo-base-de-donnees
Commenter
avatar
Le brisé
Le brisé
a tracé,
le Mer 9 Jan - 20:44
FIRST.

Hahaha.
Pardon.

Oui donc. Je. Je l'aime Violette. Et me déclare sa première rencontre après sa chute. C'est non-négociable.
Et j'aime Monsieur Canard.
Et. Il reviendra, hein ? DD8

Pis j'aime tes dessins. Groaw.
Et re-bienvenue of course. ♥
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Diablo préfère survivre plutôt que d'utiliser une couleur.
(Alors il parle juste avec [b]).
Survivre.
Autres comptes : Liam & Play.
Rôle : Technicien
Situation : J14P2. Base. Avec Cydna. J15 (fin). OPP'4. Bas-fonds.
Particularités : Ex-diablotin (J15). Assez grand, peau mate, yeux dorés, cheveux bruns aux pointes rouges.
Messages : 306
Date d'inscription : 06/01/2013
Toasts : 75
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1323-la-boite-a-outils-de-diablo
Commenter
avatar
Le matheux
Le matheux
a tracé,
le Mer 9 Jan - 20:48

C'est quoi ces manières de se jeter - comme ton autre compte se lance à l'assaut d'une porte - sur ma présentation ? D8

ET PUIS OUI BIEN SÛR ON VA OÙ TU VEUX QUAND TU VEUX. (si c'est toi qui commence ♥)

J'ai hâte d'être validée ◕‿◕
Et j'aime ce smiley !


NB : ça semblera plus bizarre que je fasse des coeurs bwahaha.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Quand il veut bien mettre sa couleur, Al écrit en darkorange.

Superbe fansong faite par Gunnel ♥ :
Audio and voice recording >>

Il faut toujours des chiffres quelque part.
Autres comptes : Eelis, Thalès, Trenca, Ambros Hummer et Iris Listz
Rôle : Logisticien
Situation : Dans la base en train de râler et de faire "l'état des lieux"
Particularités : .. Parle tout seul ?
Messages : 617
Date d'inscription : 09/01/2013
Toasts : 149
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1088-al-oo-base-de-donnees
Commenter
avatar
L'algue
L'algue
a tracé,
le Mer 9 Jan - 23:13
Re-Bienvenue Violette ! :D:

J'aime bien ton personnage. Changeante, indéfinissable, tout ça. C'est à se demander ce qu'elle cherche au fond. ♥
(et je confirme, le canard est epic) :D:

Je te valide donc, cela va de soit ! Même si tu es un vil TC, roh. Je me sens de plus en plus seule, bouhou D: (mais je résisterais)(faut pas rêver non plus :D: )(oui, j'essaie de mettre le plus de :D: possible dans un seul message)

J'espère que tu t'amuseras bien avec ta Violette ! :D:
Afficher la signature en entierRéduire la signature

#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





Désormais, on ne peut qu'espérer que tout ira mieux.
Autres comptes : Kim Ji-Sung, Marshall
Rôle : Explorateur
Situation : En exploration dans le centre commercial, avec Anya.
Particularités : Une chevelure d'un vert flamboyant, faisant penser de loin à des algues.
Messages : 1022
Date d'inscription : 18/06/2012
Toasts : 108
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t79-les-aventures-d-annabelle
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Mer 9 Jan - 23:21
Mon dieu... Ton message est flippant. D8888
Merci ! ♥

(si le canard plait au peuple.. alors sûrement songerai-je à le faire réapparaître un jour ou l'autre)


UN JOUR TU SOMBRERAS. :D:
GENRE. :D:

Afficher la signature en entierRéduire la signature

Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2416
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 118
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 19 Jan - 11:33
Mieux vos tard que jamais alors ... BIENVENUE VIOLETTE 8D
Violette, oh, j'aime violette. Son caractère changeant et juste super trop classe, je l'imagine bien devenir notre pire ennemi du jour au lendemain, avec elle, les RPs vont être extra !
Oh, et puis, le prologue est extra, je l'aime, je l'adore, à un tel point ! Il est super bien écrit. C'est mon passage préféré de toute la présentation ♥
Et puis, fait réapparaître le canard un jour, je l'aime **

--> I LOVE YOUR DRAWINGS ♥
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Sam 19 Jan - 11:35
Merciii ♥
Ahah, en effet, et avec ce que j'ai prévu pour elle les dessinateurs ne sont pas au bout de leurs peines ! 8D

(oh et contente si le prologue t'as plu, c'est mon style d'écriture le plus familier en fait ** )
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2416
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 118
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum