Do you prefer Better late than never, or Better never than late?

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 20 Jan - 12:47
©El Panini


«Do you prefer Better late than never, or Better never than late?»


Trois libellules-scout bleues et roses voletaient en gazouillant vers le soleil couchant du matin. Les couleurs étaient éclatantes dans le ciel même si elles semblaient dégouliner vers l'astre sur lequel on pouvait voir écrit "Tchiktchank millenuk". Lady Queen avait haussé les épaules. De toute manière, elle n'avait jamais aimé le Tchèque. Elle quitta la cheminée sur laquelle elle se tenait, quel que soit le propriétaire de la maison distordue. Elle sauta du toit et atterrit sur une porte molle de mousse, fronçant le nez, elle essuya ses chausses sur le pailla-chat qui aboya. La reine écrasa son visage du pied avant de partir, les poings sur les hanches, prenant garde à ne pas déchirer sa propre robe avec ses griffes noires. Tandis qu'elle avançait, un choc sur l'épaule manqua de la faire tomber à terre. « Hé!!!!» s'offusqua-t-elle à la silhouette qui disparaissait au coin d'une maison en pain d'épice. Outrée, Lady Queen marcha d'un pas quasi militaire, sourcils froncés, bien décidée à rattraper cet impudent qui avait osé la bousculer.

Cette impudente. Sa majesté des crânes nota ce qui semblait être une robe blanche en l'apercevant une seconde fois. Elle voulu la héler mais, étrangement, aucun son ne sorti de sa gorge. Elle qui d'ordinaire savait si bien faire porter sa voix, les mots se firent oublier. Son estomac se serra: frustration. Sale inconnue, cela devait venir d'elle! Une maladie, ou quelque chose de ce genre. Peut-être que d'une minute à l'autre, elle se mettrait à cracher des bulles. Agacée, elle voulait rattraper cette personne pour lui faire comprendre que lorsque l'on s'attaque à la grande Lady Queen, on ne s'en sort pas comme ça. Cliquetant ses griffes, elle reparti à la recherche de la jeune fille. Elle pu la voir tandis qu'elle courrait dans un escalier en colimaçon autour d'une maison couchée sur le côté et compressée entre deux autres. «Toi, là haut!» tenta-t-elle de se faire entendre à présent qu'elle pouvait de nouveau s'exprimer. Impolie, la demoiselle ne freina même pas. Ses cheveux étaient longs, bouclés, d'un châtain ridiculement commun. Les marches défilaient, Lady Queen soufflait. C'est qu'il était sacrément long cet escalier. Jusqu'où pouvait-il aller? Jusqu'où voulait-elle aller? Cette fille n'avait rien d'autre à faire que de bousculer les grandes Reines et se sauver comme une voleuse? Dans un autre sens, la grande Reine n'avait rien d'autre à faire que de poursuivre une pauvre fille.

Le tournis la surprit subitement. Pour ne pas tomber, puisqu'elle était déjà bien haut, Lady Queen appuya sa main contre le mur de briques en nouilles sèches. Elle ne comprenait pas, elle ne s'était jamais connue avoir le vertige. Elle ne pouvait pas l'avoir, elle était une reine! Une grandiose reine! Et pourtant, et pourtant...
Une odeur de pommes d'amour, sucrée, emplit ses narines.
Son poing frappa contre le la façade de nouilles fades qui se fissura. «REVIENS!»
Alors qu'elle réalisait qu'elle était en haut de l'escalier, de la maison tordue. Se coupant subitement, la Reine avait les pieds au bord du vide. La demoiselle lança un regard mauvais envers l'amas d'incohérence qui s'étendait en-dessous d'elle. Ridicule, pathétique quand elle ne dictait rien. Son corps pencha sensiblement en avant, avant de se reculer, le souffle coupé. Son coeur battait si fort sans qu'elle ne comprenne l'étrange sensation qui la prenait. Peu important. La jeune impudente apparu à son regard en contrebas. Comment était-elle descendue aussi vite?! Lady Queen emprunta l'escalier dans l'autre sens, aussi vivement qu'elle était montée. Sans même s'en rendre compte: elle courrait, ne prenant gare à son souffle fou. Elle désirait plus que tout rattraper cette personne. Ses pensées cavalaient elles-aussi, dans un accès de clarté oxygénée.

Elle connaissait cette fille.
Choc frontal, du moins la Reine en eut-elle la sensation. Elle se bloqua net, sur place, la tête entre ses mains griffues, geignant. Qui venait-elle d'heurter encore?! Levant le regard: personne. La tête douloureusement prise dans un étau, la respiration trop rapide lui brûlant la gorge, l'image d'un lit froid lui revint. Et le son d'un verrou que l'on tirait brutalement lui claqua les tempes. Le décor tourna. Vacillante, la grande Reine atteignit une porte à double battants, l'une violette, l'autre verte. Un rire provint de l'autre côté.
C'était elle.
Elle les passa, assurée, une colère grondante comme enfouie depuis longtemps, l'estomac serré. La fille en robe blanche se tenait droit devant, dos à Lady Queen.
«Incline toi, misérable chose» tonna la Reine. Aucune réaction. « Incline toi et mon jugement sera peut être plus clément!»
L'instant qui suivit fut empreint d'une tension nerveuse insoutenable. Un élastique tendu à son maximum, prêt à craquer. Et les couleurs dégoulinantes de la pièces n'aidaient pas, aussi vives que celles d'un serpent venimeux, agressant les yeux et les nerfs. Les deux filles de même taille, immobiles, comme si chacune attendaient un signal.
Le gloussement siffla aux oreilles de Lady Queen et elle se jeta sur elle, l’attrapant, se moquant bien qu'elle puisse la griffer gravement. Dans le mouvement, les deux furent projetées au sol. Déjà-vu. Ses doigts crochus agrippèrent les cheveux, tirèrent, elle labourait les épaules de la jeune fille sous elle avec une hargne profonde, le corps parcourut de frissons. Elle parvint à la retourner fasse à elle mais la masse bouclée cachait ce visage que la Reine n'avait, de toute manière pas envie de connaître. Des images, des mots envahirent ses pensées saccagées, tandis qu'elle frappait: « Pauvre fille! Tu n'es qu'une pauvre fille! Tu aurais dû courir plus vide, disparaître de ma vue! Ton rire me dégoûte! Tu as cassé tes pinceaux, de toute manière ils te servaient à rien, tu faisais des tâches, des tâches partout! Dégoûtante! Vilaine fille! Tu n'arrivais pas à parler, tu faisais que crier! Il fallait te faire TAIRE!! SILENCIEUSE ET SAGE POUR ÊTRE UNE GENTILLE FILLE, TU POUVAIS PAS HEIN?! POURQUOI TU AS VOULU FRAPPER CE PETIT GARÇON AVEC DES CISEAUX?! IL FALLAIT T'ARRÊTER ! IL FALLAIT T'APPRENDRE A ÊTRE UNE BONNE FILLE!! C’ÉTAIT POUR TON BIEN ET TU AS CONTINUE A CRIER SALE VERMINE! C’ÉTAIT POUR TE SOIGNER!! ALORS POURQUOI ??! POURQUOI !??» Elle la secouait et l'enfant se laissait faire à la manière d'une poupée désarticulée, le sang pulsait à ses tempes, son coeur battait tellement qu'il aurait pu lui percer les côtes. Pendant ce temps, les couleurs de la pièce avaient disparu, s'écoulant sur le sol à la manière d'une crème glacée fondant au soleil. La Reine parvint à se saisir du cou fin de son vis-à-vis et les cheveux se poussèrent.
A quelques centimètres d'elle, se trouvait son propre visage. Même si ses cheveux étaient châtains, que ses yeux étaient d'un noir d'encre: c'était elle. Son visage se vida de son sang, livide, les yeux exorbités. Le son d'un miroir qui se brise. Son corps se rejeta en arrière et un hurlement déchira l'espace. Long. A la fois de rage, mais aussi désespéré.

Le silence qui suivit se fit d'autant plus long. Reprenant difficilement une goulée d'air dans sa gorge brûlante, d'autant plus que la seule chose qui restait entre ses griffes... était son propre cou. Lentement, elle retira ses mains sombres, les laissant tomber au sol. A genoux, le regard dans le vague.

L'odeur sucrée d'une pomme d'amour avait disparu.

Progressivement, Lady Queen se releva, les bras ballants. Elle sentait lointainement un liquide chaud s'écouler quelques peu dans son cou, tâcher le haut de sa robe. Ses griffes coupaient fort, mais ce ne devait pas être une blessure grave. Les jambes cotonneuses, l'esprit embrumé, la Reine quitta la maison vide.

Ce n'est que plus tard qu'elle réalisa l'état de son col. Fronçant le nez, elle souffla qu'elle allait devoir la faire nettoyer par son domestique. «Ce n'est pas digne d'une Reine, humph!»




[Solo]


Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum