Perdre pieds dans une imagerie infinie [H.BxAriane]

avatar
Invité
Invité
le Mer 6 Mar - 0:51

Course dans un infini précaire


Hermine ne savait plus comment elle était arrivée la. Le comment du pourquoi n'existais pas ici, et à vrai dire, ça ne lui déplaisait pas. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle était dans la merde. Et bien comme il faut.

"FUCK. C'est que maintenant que tu t'en rends compte, p'tite tête?"

Elle soupira. Hunter était une plaie. Il parlait sans cesse, en commençant toujours sa phrase par une interjection venant de sa tête, à elle. On l'avait dépouillée de tout ce qu'elle avait de plus intime, jusqu'à ses propres pensées.

"Ferme la, gros tas. Si tu connais un moyen de sortir de ce guêpier, tu serais bon prince de me le donner maintenant."

Il ricanna, hilare. Son rire était effrayant. Elle s'y était habituée-du moins si on peut parler d'habitude, un frisson la dépassant quand même de temps à autres. Elle n'expliquait pas sa présence sur elle, en elle.

Hunter était incrusté dans sa peau, colonnisant presque la totalité de son dos et une grosse surface de son crâne. On aurait cru une vieille peau d'animal greffée sur le corps d'un cobaye. H. avait vomit, après avoir constaté l'étendue des dégâts. Son visage s'assombrit en y repensant.

"CONNARD! Le plus drôle dans l'histoire, c'est ce que tu a gerbé! On aurait dit de la lavande en gelée pleine de squelettes d'oisillons, tu t'en souviens?"

Elle s'en souvenait tout à fait. Elle avait pleuré sans savoir vraiment pourquoi.

Le problème maintenant, c'était tout ces miroirs autour d'eux. Et surtout les trucs dégueux qui en sortaient. Dans certaines pièces, Cela ressemblait vaguement à des langues, venant se coller contre son corps, et qu'elle repoussait avec agacement.

Dans d'autres salles, des paysages incongrus se répètaient à l'infini, et des ombres bizarres se faufilaient entre les surfaces, disparraissants parfois derrière un quelconque objet.

Hermine arriva dans une pièce lumineuse, ou un semblant de mini soleil virevoltait à son gré, tel un papillon. Vu comme ça, on aurait pu croire un squatt, des cannapés et des fauteuils étranges et déchiquetés meublant l'espace, des tableaux en piteux états accrochés aux.. miroirs. Une balançoire tressautait dans un coin, et des grosses taches de peinture de toutes les couleurs fluos possible jonchaient chaque surfaces du salon, qui donnait un repos certains aux yeux, las de voir des étendues eternelles et floues.

"COOL. Tu va t'attarder ici, crevette à la moutarde?"

"Me parle pas de bouffe, gros blaireau. Et pour répondre à ta question, oui, ON va s'attarder ici. Je te rappelle que tu n'es qu'une saloperie de parasite."

H. s'étala sur un canapé, vérifiant bien qu'il ne soit pas vivant, attendant une quelconque réaction. Et comme elle ne vint pas, elle se permit de fermer les yeux quelques instants.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum