Timbrons, fuyons !

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 2 Juil - 23:38

ETRE TIMBRE CEY PARTIR EN VACANCES.
   
   
   

Le lampadaire ? Fait. Un arbre qui parle ? Fait. Entre les oreilles d'un chien à cornes ? Fait. Le long d'un trottoir ? Fait. Bref, vous l'aurez compris, notre jeune homme a tout fait. Ce qu'il y fait ? C'est simple : il colle un timbre. Partout. Dans la rue, sur les murs, devant les magasins, sur les animaux, sur les assiettes, dans la main d'un enfant... n'importe quoi est timbré par la main du jeune homme. Je suis sur qu'il vous était arrivé de voir un ou deux par ici ou par là. Personne ne sait vraiment qui est derrière tout ça. Mais vous avez de la chance, maintenant vous avez la réponse à la question. Ce que vous allez en faire ? Je veux pas savoir... mais simplement répondre à curiosité n'est pas super ? Alors taisez vous et laissez moi vous compter la suite... et le retournement de situation de notre histoire.

Quand soudain... on ne sait pas ce qui lui était passé par la tête. La surface ronde et vaste semblait appeler le jeune homme. Aux bord arrondis, le terrain était prêt. Le terrain sombre, le tissu tiré offrait une occasion idéale pour y coller un timbre.
Amusé, c'était l'occasion de se moquer mais aussi de faire une blague de mauvaise augure. De l'humour que certains pourraient mal interpréter... but principal du petit vicieux. Joyeux Anniversaire. Timbre pour mettre sur un cadeau ? Oui, ben là c'était sur les fesses de cette pauvre femme devenant cible d'une mauvaise farce. Un homme pouffa en voyant ce timbre, une mère promenant un enfant s'offusqua... et toute une ribambelle de personne pouffaient discrètement pour ne pas avouer qu'ils trouvaient cette plaisanterie amusante. Certains hommes cachaient même leurs sourires dans le dos de leurs femmes qui grognaient de mécontentement en voyant Iwen faire.
Malheureusement pour lui -ou heureusement du point de vue de l'aventurier qu'il était- la p'lice l'avait vu aussi. Deux hommes vinrent rapidement vers lui et voulurent le prendre par le bras. Bien conscient d'être trop faible pour se battre contre eux, le jeune homme partit en courant sous les rires de sa poupée vivante, encourageant le jeu du délinquant.

Il court, il court. Il fuit, il fuit. La poupée rit aux éclats. Les mecs armés court derrière en soufflant bruyamment, peu habitué à courir autant. A croire que les vilains ne fuit pas. Alors Iwen s'amuse. Il emprunte de petites routes, sautes par dessus des tas de bananes, balance une gelée bleue à la figure d'un gars qui chute au sol et s'assomme. Trop facile. Mais ça se corse. Les hommes de loi sont plus nombreux. On veut vraiment l'arrêter... juste pour cela. Mais pas le temps d'en débattre. C'était l'heure pour lui de trouver une solution...

Un homme. Une personne inconnue. Oui mais pourtant leur destin va être lié. Leurs histoires vont se croiser. Ca y est, maintenant... TOUT DE SUITE. Iwen sauta, évita un chien de feu qui hurle la radio en avec deux secondes de retard, il contourna un tarzan qui atteint l'arc en ciel pour devenir un homme et puis finit par sourire de tout cœur en voyant qu'il pourrait continuer. L'homme qu'il avait vu venait d'apparaître dans la rue qu'il allait emprunter l'enfant qui avait eu un timbre dans la main le lui avait donné. Cet enfant était le signal. Cet homme avait un timbre, ce serait lui qui le sauverait. C'était décidé. Ce sera lui. Lui qui lui sauvera là vie * air de la marseillaise *
Il attrapa l'homme par le bras et le tira avec lui, l'obligeant à démarrer au pas de course. Il avait trouvé son héros au timbre dans la main. Le signal avait été clair. Jésus est de retour ? On verra bien s'il marche sur l'eau... ♥ Mais il fallait maintenant trouver comment s'en sortir... Le jeune inconscient avait bien une petite idée en tête mais sans doute un peu trop sportive... même pour lui. Il se présenta car malgré la situations, il n'en oublait pas les bonnes manières :

« Enchanté cher ami …. »
- Il va pas le rester très longtemps si tu lui fais faire du saute miuton par dessus les vieilles caisses de la ville, abruti...
La poupée venait de rétorquer, commençant à avoir mal aux fesses à force de rebondir sur l'épaule de l'artiste fou.

Mais Iwen l'ignora et poursuivit avec un sourire un peu trop Colgate :
« … je suis heureux de faire votre connaissance, je suis Mister MarMelade et j'aime le thé. » dit il amusé avant de demander :

« Une fois que tu te sera présenté... » Il essaya de reprendre sa respiration après avoir slalomé entre les bestioles d'un troupeau de Grismalinox roses et continua : « ...tu pourrais... me donner un coup de main et me sortir de là, dit ? » dit il amusé avec un sourire innocent.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum