Bienvenue au bal masqué ! Maximilian ~ Ambros ~ Ziza ~ Mary Sue ~ La Gaufre

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 26 Aoû - 12:26
bienvenue au bal masqué
Une chose était sûre pour Maximilian, il ne se baignerait plus jamais dans du lait ! Ses écailles étaient toutes collantes, après. Et bizarrement, en sortant de ces « égouts » par un conduit d'aération – qui vaporisait du febreze lavande aux quatre coins du long boyau souterrain – il était tombé nez à nez avec tous ces bonshommes qui lui disaient vaguement quelque chose. Deux clans de couleur différentes revêtaient des costumes étranges.

    « Peuh ! Moi, je suis jaune, et il est exclu que j'aille chez ces bleus ou ces… rouges. »

Puis, en voyant qu'un déguisement s'approchait vers lui d'un air autonome, il fit deux mains en arrière – parce que faire des pas sans pieds, c'était difficile (et Max n'aurait d'ailleurs jamais pensé que ses cours de gymnastique lui serviraient à présent à quelque chose, mais bon, il ne se débrouillait pas trop mal sur les mains). Mais la chose ne voulait pas s'arrêter là, non ! Vile Œuvre.

    « Non ! Je suis Maximilian Krueger, le Maître, et vous n'avez aucun droit de me faire devenir quelqu'un du bas-peuple ! » fit-il en repoussant le costume de la queue.

Mauvaise idée.

La grande majorité du clan rouge s'avança vers lui, et déposa sur la malheureuse sirène tous leurs vêtements. Le Créateur invétéré disparut ainsi sous ce tas de linge…

Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 26 Aoû - 13:00
Mary brossait énergiquement ses longs cheveux dorés. Elle se devait d'être parfaite. Encore plus parfaite qu'elle ne l'était au naturel bien sûr. Une fois la cascade magnifique de sa chevelure lissée et domptée, elle la ramassa  en un chignon faussement négligé avec quelques mèches qui dépassaient pour se donner un air chic mais pas trop. On ne pouvait pas être parfaite ET sublime dans une même soirée. Il fallait laisser un peu de place aux autres convives.

La voici maintenant dans cette cohue bicolore, bichromatique, bimachin, deux clans qu'elle ne connaissait ni d'ève, ni d'adam, ni de sainte Mary soi-même. Elle n'aimait pas ces couleurs qui ne lui seyaient pas, même le rouge des autres n'était pas assez franc pour souligner ses courbes sublimes et ses yeux de biches aux abois. Wouf. Mais on ne lui avait pas demandé de choisir. Presque pas. Elle avait donc tendu les bras en l'air, dans une pose mi lascive, mi séductrice, mi ennuyée. Oui, Mary peut être trois "mi" différents.



    « Foutue pour touffue, le rouge reste la meilleure option. Allez venez, je suis prête." »


Un déguisement s'approcha, mécanique, de la belle blonde qui l'attendait, féline et perché comme une bécasse anorexique sur des talons de 12cm. Si elle ne se cassait pas la figure d'ici la fin de la soirée, elle pouvait s'auto proclamer reine de la nuit. Encore une fois. Elle appréciait moyennement de se laisser palper comme ça par un inconnu, déguisement automate soit-il. Mais bon, c'était le jeu, ma pauvre Lucette. Et l'instinct lui disait d'y aller, et on ne se refait pas. Exhibitionnisme oblige, il fallait qu'elle se montre.



    « C'est parti, découvrez moi, trouvez moi, poursuivez moi, testez moi, je suis Mary Sue, et ... »


Mauvaise idée.

Elle avait encore une fois encore oublié qu'il y aurait du monde, et que le but était de rester discret. Au lieu de se prendre pour une voiture de course à forte cylindrée, elle allait devoir la jouer fine. Et pour une blonde, c'est déjà une quête légendaire, de la jouer fine. Surtout quand un gros pervers passait son temps à vous toucher les fesses, et qu'une femme obèse, environ 65kg, la poussait pour entrer de force. Mon dieu, la soirée allait être longue et éprouvante pour la patience de la belle blonde.

Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 26 Aoû - 13:56


au bal masqué ohé ohé
elle danse elle danse

Gaufre qui ramollit ne croustille jamais bien loin. #FF55AA

Un gaufrier peddobear, un placard : Max avait été rapide à choisir. Et voilà qu'il se retrouvait coincé entre un bleu et un rouge, certainement pas dans un cagibi. Okay d'accord. Il allait tenter de s'éclipser en douce quand un pauvre naze le devança...

Pauvre naze ▬ Non ! Je suis Maximilian Krueger, le Maître, et vous n'avez aucun droit de me faire devenir quelqu'un du bas-peuple !

Mégalo-narcissique à tendance paranoïde avec complexe du dominateur, cool. Le Maître se fit joliment tacler par une meute de rouges, Max n'attendit pas de savoir en quoi on l'avait travesti. Du coin de ses lunettes carapuce il remarqua un vieux rouge barbu qui pelotait les fesses d'un autre tandis qu'une femme-rondoudou qui avait sans aucun doute abusé du kinder bueno et du scrapbooking se propulsait sur qui lui bloquait l'entrée... La Gaufre se retourna solennellement vers le bonhomme bleu, nom d'un mico givré.

La gaufre ▬  Pas moyen qu'on me foute avec les rouges. Aboule le déguisement, et vite.

L'automate peloteur lui fit de l’œil avec enthousiasme, merci pour lui.
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Lun 26 Aoû - 17:35

bal masqué

#1

Intro inutile:
Il pensait que l'épisode de la planque des poissons rouges aurait changé quelque chose. Après tout, il avait réussi à sauver le Maître du terrible Williams, réputé pour vouloir dominer le monde et asservir tout ce qui bouge ! Mais Maximilian avait fui en courant, il n'avait pas l'air très content en plus... Bref, c'était un échec, et voilà qu'Ambros devait de nouveau remuer ciel et terre -ou au moins soulever tous les cailloux de l'Oeuvre- afin de sauver son idole (parce qu'avouns-le, sans son fidèle serviteur, il ne s'en sortait jamais, n'est-ce pas ?!)  En route, il avait eu un petit... accrochage avec des méduses géantes, pour avoir entre autre volé leur nourriture et s'être assis sur l'un de leurs enfants en croyant se reposer sur un simple rocher. Mais ce sont des choses qui arrivent, alors il avait simplement fui en courant, avant de tomber dans un trou judicieusement placé sur son chemin.

La chute aurait pu être mortelle, voire pire (il aurait pu par exemple tomber dans l'assiette de Williams, ou quelque chose comme ça). À la place, il s'était simplement échoué -ou plutôt affalé- sur un tas de vêtements qui traînait par terre. Le dieu truite, même absent, devait sûrement l'aider afin qu'Ambros puisse le retrouver en un seul morceau. Tranquillement, il se leva et regarda autour de lui. Comme d'habitude, il ne comprenait rien du tout. À côté de lui, beaucoup de bonshommes rouges qui semblaient pouffer de rire. Pfeuh! Les rouges c'était toujours des méchants, de toute façon. Il ne prêta pas attention aux inconnus -une femme et un type aux cheveux blonds, c'était peut-être un rassemblement- et décida plutôt, de la façon la plus naturelle au monde, de se chercher un nouveau look dans la pile de linge. Il chassa les innombrables pyjamas (il ne voulait pas ressembler au bras droit du bras droit du pire ennemi de son idole, le redoutable Pyjaman) et finit par heurter ce qu'il crut d'abord être un costume de poisson rouge -quel mauvais goût, franchement- et de constater que.. Cette chose. Bougeait. Il jeta tous les morceaux de tissus au loin afin de voir le "costume" en question entièrement. Ces cheveux ressemblaient beaucoup à ceux de...

En moins d'une seconde, il s'était reculé et bougeait dans tous les sens, visiblement gêné.
« Hiiiii. Maîître, je. Suis. Pardonpardonpardonpardonpardonpardonpardon je ne savais paaaaaaaaaas »

Et comme c'était un couard qui ne voulait pas que Maximilian lui en veuille, il rajouta - en désignant les deux blonds.
« C'est la faute de cet énergumène aux lunettes bizarres ! Regardez-le, on dirait un ESPION ! Et l'autre fille est SÛREMENT sa complice, ça se voit tout de suite ! »

Il sourit bêtement.
« Il vous faudrait oublier ce léger désagrément et utiliser vos super-pouvoirs-très-magiques sur ces deux conspirateurs ! Tenez, je vous aide !!! »

Et comme un idiot, il se mit à balancer les pyjamas de tout à l'heure vers ses deux nouveaux ennemis.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
L'étoile de mer
L'étoile de mer
a tracé,
le Lun 26 Aoû - 19:13




Bienvenue au bal masqué !


Maximilian x Mary x La gaufre x Ambros x Ziza




- Une étoile de mer, c'est trop kawaiiiiii !
Ziza courut à tout allure en direction de ce qui semblait être la créature qu'elle adorait. "Semblait", parce qu'à sa connaissance, aucune étoile de mer ne mesurait 3 mètres de haut et n'arborait des rayures vertes et roses fluos. Mais cela importait peu la petite fille qui, à peine l'ayant aperçue, se précipita pour lui faire un gros câlin. Malheureusement, elle se rendit vite compte que l'étoile de mer n'était pas si kawaii que ça, étant donné qu'elle avait tenté de l'écraser dès que Ziza s'était approchée. Bientôt les rôles furent inversés, c'est l'immense animal marin qui la poursuivait, tandis qu'Alizée fuyait le plus vite possible. Leur drôle de cavale se termina devant un gouffre : il n'y avait plus aucune issue. Pris entre deux feus, la petite fille n'hésita pas une seule seconde et sauta dans le vide. Bin oui, quitte à mourir, autant ne pas mettre en tord une étoile de mer !

A sa grande surprise, l'atterrissage se fit en douceur. Elle était tombée dans un tas de vêtements bicolore. Alizée réfléchit à la situation. Elle était dans une grande salle, où des gens déguisés étaient vêtus de costumes rouges et bleus. La petite fille en conclut qu'il fallait qu'elle porte elle aussi une des deux couleurs, afin de se camoufler dans la foule et que personne ne remarque qu'elle s'était incrustée dans la fête. Son choix se porta pour le bleu, parce que le bleu, c'est la couleur de la mer, et que la mer c'est là où vivent les étoiles de mer. Et c'est ainsi que Ziza en vint à se déguiser avec les fripes bleues qu'elle avait vue plus tôt, déclarant qu'elle était déguisée en super-héroïne aux étoiles de mer ! C'est alors qu'elle entendit le discours d'un garçon à côté.
- Il vous faudrait oublier ce léger désagrément et utiliser vos super-pouvoirs-très-magiques sur ces deux conspirateurs ! Tenez, je vous aide !!!
Il se mit alors à lancer des vêtements partout dans la salle... Une personne normale aurait sûrement pensé que l'homme était dérangé, mais ce n'était pas le genre de Ziza. Elle comprit immédiatement que l'homme s'adressait au Dieu Étoile de Mer. Ni une, ni deux, elle décida de lui venir en aide et l'imita. Mais contrairement à lui, elle ne visait personne en particulier et envoyait juste les habits dans tout les sens.
- Youhou ! Il pleut des fringues !
Malheureusement pour elle, Alizée se vu stopper dans son entreprise par un monsieur tout habillé de bleu qui portait des lunettes de soleil bizarres.
- Eh ! Tu pourrais faire attention au moins !
Certes vous direz-vous, la petite fille était en tort, mais celle-ci ne se laissa pas démonter. Après tout selon elle, Ziza avait toujours raison.


codage by sirena

Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ziza s'exprime mignonnement en #A77FD8.


Signature kawaii:


Étoile de mer à jamais.
Autres comptes : Derpina, Pythagore & Drew
Rôle : Soutien
Situation : Fouille le laboratoire sous-terrain avec Ervin
Particularités : Gamine de douze ans se comportant comme si elle en avait huit
Messages : 457
Date d'inscription : 24/08/2013
Toasts : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 27 Aoû - 15:36
coup de foudre dans l'eau
Maximilian émergea du tas de vêtement, un foulard rouge autour du corps. D'élégantes moustaches noires s'étaient, entretemps, collées au-dessus de ses lèvres. Il rampa jusqu'à avoir tout le monde dans son champ de vision : son laquais favori – il l'avait à peine remarqué, celui-là –, un homme avec des lunettes de star qui voulait sans doute usurper son titre de vedette de l'Esquisse, une enfant brune ainsi que…

Elle.

    « M-Miracle… C'est cela : un miracle. »

Un bon mètre quatre-vingt, des yeux en partie semblables au ciel, une posture si inégalable, et surtout, surtout… ses cheveux étaient d'or, des milliers de milliers de fils d'or qui se balançaient dans son dos ! Mais quelle merveille ! Maximilian était pris d'un sentiment que jamais, auparavant, il n'avait su éprouver. Incroyable. Des cœurs à la place des yeux, il rampa en frétillant de la queue jusqu'à la demoiselle, tout en laissant échapper quelque élégant gloussement.

    « Chère vous ! Je suis Maximilian Krueger, Créateur et Maître tout-puissant de ces nobles lieux – mais je suppose que vous le savez. »

Bon, la prochaine fois, il songerait à récupérer ses jambes avant d'adresser la parole à son… à elle. Ceci dit, ridicule un jour, ridicule toujours (irrécupérable pour irrécupérable). Laissant échapper un rire qui avait tout de flippant, il s'adressa de nouveau à elle d'un air important.

    « Je vous aime, mi lady, épousez-moi ! »
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 27 Aoû - 16:38
Comment ça ? On l'aimait ? Qui ? Qui venait seulement de se rendre compte qu'elle était parfaite ? Le blond, avec ses lunettes étranges, qui tentait de se donner contenance en cachant la moitié de son visage ? Pathétique. L'autre, qui l'accusait d'être une espionne ? Elle ? Espionner ? Encore fallait il être assez futée pour se le permettre. Elle ne savait même pas qui était digne d'intérêt pour être espionné. Exceptée elle bien sûr. Ignorant du haut de ses stiletto carmin l'homme qui s'abrutissait à ses genoux, elle se tourna, furieuse, furibonde, ses jolis yeux félins lançant des éclairs de haine vers le garçon qui s'amusait à lui lancer des vêtements démodés à la figure. Une chance que son déguisement l'ait épargné, elle pouvait encore garder contenance, contrairement à son soupirant sous soupirail qui raillait avec sa moustache tâchée et tâchetée.

Elle enjamba les convives qui s'enfuyaient à terre pour éviter les vêtements nucléaires, esquivant souplement les écharpes, pantalons et autres chaussettes odorantes que lui lançait l'autre demeuré. Elle le choppa par le col, craignant au passage de rompre un de ses jolis ongles longs et vernissés.



    « Tu n'as rien d'autre à foutre que de me balancer les vêtements de ta grand mère, abruti ?" »


Non mais vraiment, elle, espionner, un comble. Elle se tourna alors vers le blond à la chevelure hirsute et ses lunettes triangulaires qui mettaient si maladroitement en avant ses pommettes osseuses et son menton. Elle voulait le pointer du doigt, l'accuser, lui dire qu'il pouvait au moins nier d'être complice de quoi que ce soit avec une si belle jeune fille, parce que de toute façon ladite merveille féminine n'aurait jamais pu le choisir pour espionner. Mais non, elle décida, clémente, de l'ignorer. Il devait déjà avoir beaucoup à faire avec son look à gérer. On ne tirait pas sur des ambulances. Surtout si elles étaient en panne, en feu, avec le conducteur en train de faire une crise d’hypoglycémie. Et c'est sans doute à ça que devait ressembler l'était psychologique du jeune homme pour porter ce genre de lunettes. Non, elle préféra se détourner des chaussettes volantes et des caleçons à cœurs pour retourner, chaloupée et séduisante, vers son soupirant.



    « Ainsi, vous êtes maître de ces lieux ? Faites moi visiter dans ce cas. »



Ce n'était pas une demande, mais un ordre. Donné par une paire de lèvres gourmandes et une rangée de dents blanches et parfaites qu'un sourire séducteur révéla. Elle se pencha, ses longues jambes se pliant dans le froissement soyeux de sa robe, dans le blingbling de son collier résonnant contre la peau de son décolleté. Se mettant à la hauteur de l'homme poisson, elle lui adressa son plus beau sourire. Elle faisait souvent ça à Papa. Et avait toujours eu ce qu'elle voulait avec cette technique révolutionnaire et oh combien réfléchie et stratège. Comme son poney. Ou ses seins refaits, mais elle ne le dira jamais, prétextant que la nature avait été généreuse.



    « Je m'appelle Mary Sue, mais vous devez déjà le savoir. Mais appelez moi Mary Sue, nous sommes intimes voyons. »



Et encore ce sourire carnassier.  


Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 28 Aoû - 20:31


au bal masqué ohé ohé
elle danse elle danse

Gaufre qui ramollit ne croustille jamais bien loin.  #FF55AA

On essayait scandaleusement de lui passer une robe de grand-mère, un tablier brodé doublé d'un bonnet en dentelle quand POUH. Ça fait des chocapic. Le bouton d'un pyjama taupe en pilou parsemé de motifs muffins multicolores lui arriva en pleine gueule. Bordel de moule pas creuse en string. Max était bien décidé à écrabouiller l’espèce de dégénéré qui l’avait bombardé comme un cupcake à la banane mais se gaufra métaphoriquement parlant parce que... 1/ La poulpiasse blonde lui passa devant 2/ l’automate lui ajustait ses bas et 3/ une putain de gosse lui balança une écharpe à pompom dans la tronche et les pompoms, ça tape dur. Trop qu’si. Fuck my life.

Sale môme ▬  Eh ! Tu pourrais faire attention au moins !

La gaufre ▬  Nan mais c’est la planche à pain qui se fout de la miche ! On t’a jamais appris à respecter tes ainés, super-zéro ?!

D’un geste odieusement théâtral, Max s’empara du pyjama en pilou. Digne, même avec son bonnet en dentelle. Si si. Il portait des bas nom de dieu, ça méritait bien un minimum de respect ! Il s’approcha du débile fanatique qui l’avait bombardé en premier lieu.

La gaufre ▬  Toi. Avec tes fantasmes malsains complètement barrés. La fausse blonde te suffisait pas ?! Sans déconner, mec, si t’es dans une secte, c’est ton problème. Viens pas pourrir les gens à coup de pyjama en pilou, c’est minable. Lance toi dans le scrapbooking ou achète toi un poisson rouge.

La gaufre fit sauter le pyjama en pilou sur ses épaules bronzées, s’enroulant confortablement comme avec le châle le plus banal du monde. Il prit la pause avec classe, tandis que l’automate ajustait son bonnet et lui confiait même l’ultimate accessoire : un paquet de pâtes Lustucru. La Gaufre n’était plus. Germaine était né(e). Truc de fou. C’était juste trop pas swag du tout ! Il avisa soudainement le mégalo – devenu moustachu - du début et Blondie...

Germaine ▬  Sérieux, Mario et Peach, trouvez-vous une chambre vous s’rez sympas. On crève pas tous d’envie de participer à votre jeu de rôle érotique. Gardez les « maître » et les « lady » pour l’intimité les gars...

Dark-gaufrette se targua d’un sourire en coin diabolique. Pour les fêlés, des pâtes : lustucru.

[Je vous aimeuuuuh ♥]
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Jeu 29 Aoû - 1:35

bal masqué

#2


Intro inutile:

Tout ne s'était pas exactement déroulé comme prévu, en fait. Premio, il s'était fait totalement snober par Maximilian, qui avait préféré fixer ses yeux sur l'espionne aux cheveux blonds. Deuzio, Maximilian s'était fait totalement snober par l'espionne, qui avait préféré s'en prendre au pauvre larbin qui n'avait fait que lancer quelques projectiles ici et là (en plus, il s'était fait aider par une nouvelle arrivante, probablement fanatique du dieu truite, ce n'était pas forcément de sa faute n'est-ce pas ?). Tertio, l'espion à lunettes bizarres s'était mis à répliquer lui aussi, et si Ambros n'avait rien compris -ces lunettes avaient vraiment quelque chose d'effrayant- cet individu avait évoqué le mot "poisson rouge". Conclusion logique : il était des leurs !!! Forcément.

Il se remémora quelques secondes sa liste de stratégies "quand on est en terrain hostile avec des gens méchants, qu'il y a des vêtements partout et qu'une personne avec des lunettes bizarres s'est déguisé en grand-mère pour attaquer au round suivant" et en adopta une tout aussi logique que ses conclusions précédentes. Il arracha un costume de casimir des mains d'un bonhomme rouge afin de l'enfiler, et se dirigea vers la petite fille.

« Hey ! Je suis -comme toi!!- un GRAND défenseur des intérêts du dieu tout puissant qui a créé l'Oeuvre - ce merveilleux monde. Dieu qui s'est réincarné en... -il désigna l'homme sirène à moustaches qui rampait sur le sol avec des cœurs dans les yeux- ce TRÈS noble personnage ! Il a des ennuis avec les poissons rouges, mais sinon il est super gentil !! »

Il faisait tout pour se montrer amical, car il le savait ; dans ce monde où tout le monde niait les réalités évidentes, il était difficile de trouver un allié. Bien entendu, il n'avait jamais trouvé cela particulièrement stupide que de demander de l'aide à une petite fille.

« Là, il a des ennuis avec une méchante empoissonneuse qui essaie de l'empoisonner ! Tu veux bien m'aider ?? »

La suite de la stratégie, on l'avait deviné ; c'était de laisser le nouvel allié se débrouiller avec les têtes brûlées de service et aller -vaillamment- sauver le dieu truite de la façon la plus discrète possible.



décidément je n'écris que des trucs qui servent à rien ;;
(et j'essaierai de faire un dessin de max devant mary, ça doit être quelque chose **)
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
L'étoile de mer
L'étoile de mer
a tracé,
le Jeu 29 Aoû - 20:05




Bienvenue au bal masqué !


Maximilian x Mary x La gaufre x Ambros x Ziza




Ziza n'en croyait pas ses yeux et ses oreilles... Si cet énergumène déguisé en Casimir disait vrai, le Dieu Etoile de Mer s'était donc réincarné en cet "homme" ? A vrai dire, elle en savait pas même pas si c'était vraiment un être humain. Il faut dire qu'avec sa queue de poisson et sa moustache à moitié décollée, il y avait de quoi avoir des doutes. De plus, elle venait d'apprendre également que c'était lui qui avait créé ce monde de rêve et qu'il était menacée par une sorcière empoisonneuse -plutôt jolie d'ailleurs, mais comme on dit le diable peut être une bouille d'ange pour nous tromper-. Les idées se confrontaient dans la tête de la petite fille, qui décida de mettre au clair les choses.
- Bon, j'ai juste à embêter cette fille et protéger notre Dieu, c'est ça ?
Elle avait parlé au Casimir, mais donner ses pensée à haute voix la rassura. Elle s'élança donc vers la jeune femme et la sirène, l'air décidé !
- Attention Mr le Créateur Étoile de Mer, cette femme essaie de vous tromper ! Regardez-là, c'est sûrement une diablesse, on ne peut pas être si parfaite !
Elle avait dit ça tout en la pointant du doigt, le regard ferme mais avec une lueur de peur dans ces yeux. Il faut dire qu'elle était un peu effrayé à l'idée de côtoyer une sorcière et si elle avait eut un crucifix sous la main, elle n'aurait pas eut la moindre hésitation à le brandir. En attendant, elle se contenta de lui jeter un vêtement à la tête pour l'aveugler. Alizée fit apparemment mouche et contente d'elle, elle se tourna vers le Dieu et lui adressa un grand sourire.

codage by sirena



Désolée, c'est court, mais je voulais pas trop vous faire attendre. ;w;
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ziza s'exprime mignonnement en #A77FD8.


Signature kawaii:


Étoile de mer à jamais.
Autres comptes : Derpina, Pythagore & Drew
Rôle : Soutien
Situation : Fouille le laboratoire sous-terrain avec Ervin
Particularités : Gamine de douze ans se comportant comme si elle en avait huit
Messages : 457
Date d'inscription : 24/08/2013
Toasts : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Jeu 29 Aoû - 22:49
    « Ainsi, vous êtes maître de ces lieux ? Faites moi visiter dans ce cas. Je m'appelle Mary Sue, mais vous devez déjà le savoir. Mais appelez moi Mary Sue, nous sommes intimes voyons. »

Maximilian rougit comme un poisson rouge. La queue frétillante, il remua des moustaches – qui commençaient à se décoller, dommage, ça enlevait à son look rétro – et passa son bras par-dessus celui de sa bien-aimée. Bon, certes, un homme sirène au bras d'une jeune femme en talons aiguilles, ça le faisait moyen – surtout quand l'homme sirène en question devait ramper à moitié, et avait donc deux têtes de moins (minimum) que sa compagne. Tant de grâce ! D'élégance ! Cela était tout simplement inégalable – à part lui-même, il n'avait jamais vu de personne aussi grandiose.

    « M-M-Mais avec joie; très chère ! »

Il claquait de temps et frémissait des écailles – bon, pour l'élégance, on repassera. Maximilian n'aurait jamais songé vivre ça, et pourtant... Il n'avait jamais été aussi heureux. Il songeait à emmener Mary Sue dans un sombre recoin lorsqu'une voix sortie de nulle part – et totalement inappropriée à la situation – parvint jusqu'à ses petites oreilles d'hybride.

    « Sérieux, Mario et Peach, trouvez-vous une chambre vous s’rez sympas. On crève pas tous d’envie de participer à votre jeu de rôle érotique. Gardez les « maître » et les « lady » pour l’intimité les gars... »

NON MAIS ! On ne parlait pas comme ça au Maître, enfin ! Quel petit mal élevé – ah, il finirait bien par rejoindre le clan de Williams, tôt ou tard. Maximilian devrait songer à faire éradiquer, par Ambros Hummer par exemple, ces intrus de la surface de l'Œuvre. On se portait bien mieux sans ces perturbateurs !

    « Mon cher monsieur, sachez que – comme vous devez le savoir – je me nomme Maximilian Krueger, alias le Maître. Et non Mario ! De plus, tout comme ma partenaire vient de le dire, son nom est Mary Sue, pas Peach. »

Ces mots dits, il vit une autre chose entrer dans son champ de vision – petite, simple, dépourvu d'élément doré (en d'autres termes, indigne de l'intérêt du grand Dieu Truite). Contre toute attente, le spécimen s'adressa également à lui, mais cette fois pour proférer d'INTOLÉRABLES insultes à l'égard de la Très Très Grande compagne de Maximilian.

    « Attention Mr le Créateur Étoile de Mer, cette femme essaie de vous tromper ! Regardez-là, c'est sûrement une diablesse, on ne peut pas être si parfaite ! »

Ce furent les mots de trop ! Maximilian ne pouvait pas laisser passer cela, voyons !

    « C-C-Comment OSEZ-vous ?! DDD8 Cette femme, comme tu le formules siiii bien, est la créature la plus parfaite que j'aie jamais rencontrée ! D'ailleurs, en toute honnêteté, la personne de moi-même n'a jamais réussi à peintre des étoiles de mer – leur forme est trop alambiquée, mais je suppose que tu me comprends, c'est tellement compliqué à dessiner ! De fait, je te prie – ou plutôt je t'ordonne, cela va de soi – de m'appeler Maître ou bien Créateur TOUT COURT. ♥ »

Et comme il songeait que ses moustaches devaient considérablement modifier son doux visage de panda, il les retira et les lança à l'autre bout de la pièce. Mais n'étant plus déguisé, il attira l'attention d'un mannequin au visage rustre qui lui mit son costume dessus, queue et oreilles de chat en prime. Tout cela lui disait vaguement quelque chose, seulement il n'aurait su dire quoi...

Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Ven 30 Aoû - 9:34
Mary Sue ne savait pas vraiment comment elle en était arrivé là. Avec un poisson rouge sur les bras et Elton John à lunettes triangulaires qui l'insultait. Peach ? Peach please ! Reposant sans ménagement le poisson sur une pile de vêtements douillets et terriblement démodés, elle se dirigea à grands pas vers ledit chanteur et ses lunettes zarbi. Il n'allait pas faire le poids. Elle en avait mangé des plus costaud que lui, cette allumette pas plus grosse qu'une anguille desséchée au Soleil. Elle piétina au passage les gens qui se mettaient sur le chemin de ses talons hauts, ne craignant pas de les transpercer ni de son regard ni de ses stilettos. Et arrivant vers la menue gaufrette, et attrapa son col de...du tissu informe qu'il portait en guise de t-shirt sans doute, et susurra, douce, mielleuse et intense à son oreille.



    « Continu à jouer à ce petit jeu là mon gars, et je te jure que tu vas regretter le doux abris de l'utérus infecte et odorant de ta chère maman carapuce. Tu piges?" »


Ses lèvres carmins avaient bougés, cruelles, dans un même souffle, loin du tapage de la soirée. Elle lâcha le col du jeune homme, décidant de l'ignorer superbement, ramassa son paquet poissonneux, et commença à gravir le reste des marches. L'obèse bloquait encore le passage, et Mary Sue, pleine de bon sens et de gentillesse, décida de l'aider et d'aider le reste des convives en la propulsant amicalement avec un léger coup de pied dans son postérieur rebondit et plein de cellulites. La jeune fille eu la nausée en voyant des vaguelettes se former sur la peau grasse de la pauvre dame au contact de ses jolis talons rouge. Au moins, l'entrée était libre. Encore une victoire pour cana...Mary Sue. Se penchant vers son ami marin et rouge, elle décida d'entrée dans le bâtiment.



    « Racontez moi tout très cher ! Comment êtes vous devenu le maître de out cela ? »



Interrogatoire en règle. Si Mary découvrait qu'il se moquait d'elle, elle le mettrait à rotir dans une immense cheminée après l'avoir fait dégorger dans du gros sel. Elle en avait connu plein, des beaux parleurs qui faisaient semblant d'être ce qu'ils n'étaient pas pour impressionner la perfection qu'elle était. Mais elle les avait tous vaincu. Après tout, elle maîtrisait 28 art martiaux, donc 8 jalousement gardés par des moines pandas au fin fond d'un territoire hostile et sombre. Enfin c'est ce qu'elle s'était inventé.



Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum