EVENT 3 ▬ La plus longue nuit..

avatar
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Messages : 871
Date d'inscription : 01/06/2012
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.esquisse-rp.com
le Jeu 31 Oct - 1:08


Event 3 ▬ La plus longue nuit




« Le théâtre est le désordre incarné et pour faire l'éloge du théâtre il faut commencer par faire l'éloge du désordre. » - Louis Jouvet

Après les évènements précipités qui avaient suivi l’apparition de l’œuf, puis son envol ; après la mobilisation, puis la trahison, des cyantifiques ; après la peur, puis l’angoisse, de voir que les choses allaient trop vite. Après tout ça, oui, rien de particulièrement marquant ne s’était produit. Plus de nouvelles de ceux que l’on nommait, à juste titre, les « voyageurs » - peut-être étaient-ils déjà morts depuis longtemps ? Quant aux laborantins, après la construction de leur montgolfière, ils s’étaient à leur tour aventurés dans la forteresse aérienne. Mais outre le fait que cette dernière semblât tanguer davantage, ils étaient également portés disparus. Leurs noms étaient parfois chuchotés, d’oreille en oreille ; on se demandait où étaient Annabelle, Striky (bon, à une ampleur tout à fait ironique), Résilience, Blitz, Cydna, Eelis, Mimi, Joseph et bien d’autres. Et on se répondait en pointant un doigt au ciel, tout simplement.

Depuis, plus personne, sauf peut-être un certain Jowan, n’avait tenté de s’élever ; l’on voyait la vanité de la chose, et il était probablement plus facile de la regarder de loin.
Et la vie continuait, effritant les vieux prospectus que personne n’avait pensé à retirer. Sur la plupart, il n’était plus possible de lire autre chose qu’un « Des héros… proche » ou un « On recrute… l’humanité », le tout sous le regard devenu sec, abominable et visqueux d’un personnage mutilé, déchiré de toutes parts. Simple pollution, véritable prophétie, message subliminal envoyé par la Folie, nul n’était en mesure de savoir.

Car aucun de ces papiers n’empêchait les dessinateur d’oublier. Oublier que l’Esquisse n’est ni un refuge pour les étoiles de mer, ni l’échappatoire à une réalité trop accablante. Oublier que ce monde n’est pas un divertissement, ni une attraction que l’on peut arrêter en pressant le gros bouton rouge.

Heureusement, tout vous est revenu en mémoire lors de cette nuit-là.
Cette nuit, la plus longue que l’Esquisse ait jamais connu.



La lumière s’éteignit d’abord dans le Volesphëra. Après avoir déjoué les pièges des premier et second étages, les voyageurs entamèrent l’étape finale de leur ascension – ou de leur descente aux enfers. Le Troisième. Un brouillard bercé d’illusion attirantes, de mirages éternels, de précieux souvenirs heureux qui finirent par les engloutir un par un, comme Elle l’avait prévu. Enfin, tous, sauf un.

SamSock, qui depuis le début s’était contenté de regarder le déroulement des évènements, fut si discret qu’il parvint à se faire oublier. Miraculeusement. Passant au travers de Sa vigilance, il n’eut pas grand mal à apercevoir l’ascenseur tant convoité, à quelques pas de lui, sous un mince filigrane de fumée. Prêt à l’accueillir et à l’emmener jusqu’à la porte.

Ce qu’il a fait, ce qui lui est arrivé ensuite ; tout est une bien étrange histoire qu’il sera le seul à pouvoir vous conter… s’il survit lui-même au désastre qu’il vient indirectement de provoquer.

Un folklore de feux d’artifices, de paillettes, de chimpanzés en peluches et de vent. Et surtout de vent. Une brise à la fois brûlante et glaciale, à la fois éblouissante et obscure, une brise qui eut tôt fait de se propager à travers tout le bâtiment. La coquille ne se brisait pas….

Elle explosait en mille morceaux, prise dans la puissante déflagration de ce qui n’était pas une tempête, mais une véritablement bombe. Une bombe, oui, qui expulsait au loin, broyait, déchiquetait, annihilait tout ce qui entrait en contact avec elle.
Et rien ne pourrait l’arrêter.

Le jour fit place à la nuit, la scène fit place aux rideaux. L'apaisante mélodie des cuillères-pinsons fit place à celle, plus tortueuse, des cris, des courses effrénées, des claquements de dents et de la peur telle qu’en connaîtrait une ville en siège. Sans raison, on allait dans tous les sens, on se piétinait, on se heurtait, on se frappait, on s'excusait, on repartait, on soufflait, on fuyait, on tombait, on criait, on s'extirpait, on appelait, on hurlait, on continuait. Et on recommençait, jambes fatiguées, menton estropié, bras tailladés, oeil tombant, tête tournante, lèvres gercées, vêtements déchirés. Il n'y avait ni destination, ni finalité, ni but, ni envie, ni désir, ni compassion, ni fierté, ni paresse, ni amour, ni temps, ni espace. On n'avait pour soi qu'une certitude ; la fuite, l'envie d'être ailleurs, d'échapper à ce déluge, de s'envoler, de croire, d'être sauvé, de semer cette bulle de lumière et d'ombre qui dévore tout sur son passage.

Qu'ils aient arpenté les rues en sombre déguisement, à la manière d'Oxana, ou qu'ils aient jeté le leur dans les profondeurs multicolores du lac tel Ambros, personne n'aura été indifférent. Au point parfois d'en perdre tout - qu'il s'agisse du royaume de Maximilian ou de l'héroïsme de Striky. Les frêles jeunes filles qu'étaient Mimi et Cerise s'étant même aventurées jusque dans l'abîme, si profond, d'une épouvante semblable à la mort, tandis que la froide Cydna s'est résignée à compter sur le hasard dans sa chute. Cheshire s'accrocha au lien du sang, Diablo à celui de la complicité, alors qu'Annabelle lâchait prise après s'être rattachée au Volesphëra brisé.

« Et la réalité se manifesta. » (Cydna)
« Une voix se fit entendre, puis deux, puis trois, les cris déchirèrent le silence de la nuit. » (Cheshire)
« Quelque chose lui fait penser que plus rien ne sera comme avant. Et il pleure. » (Striky)
« Il sentit sa joue s'enflammer, son oeil se crisper et le sang brûlant se déverser lentement dans son cou. » (Ambros)
« Elle sait que c’est la fin. Elle sent que ses os sont tous cassés. Elle voit son sang, goutte après goutte, tomber sur le sol glacé. » (Mimi)
« [Elle] n’a ensuite plus bougé et s’est recroquevillé sur lui-même en sanglotant. » (Annabelle)
« C'en était trop. Il en avait assez, voulait en finir. » (Maximilian)
« Je le sais. Je le vois. Et soudain. Plus rien. Le noir. Le vide. Le rien. L'oubli. » (Cerise)
« Un châtiment envoyé par Sa Majesté. » (Oxana)
« Aucune âme, cette nuit, n’avait été laissée intacte. » (Diablo)

Ce passage n'a pas d'intrigue, pas de vérité ou de calomnie. La seule preuve des évènements, ce sont tous ces écorchés physiques et mentaux, ces dessinateurs chanceux qui ont survécu et qui n'ont pas oublié le moindre moment de cette épouvantable nuit qui, bien qu'elle fut sombre, fut aussi la plus blanche qu'ils aient jamais connu.


***



Le jour s'esquisse dans une aube laconique.

La plaine à vagues. Un vaste terrain ondulé aux herbes multicolores et saturées, dont les frémissements suggèrent l'existence d'un quelconque réseau souterrain, par lequel circuleraient les nombreuses plantes qui susceptibles d'émerger n'importe où, n'importe quand, et surtout n'importe comment. L'endroit est si grand qu'il serait bien impossible de le parcourir dans son intégralité ; à tel point que la déflagration n'en a pas encore atteint les extrémités.

Le bout du monde. C'est peut-être dans cette base militaire vieillissante aux allures d'attraction usée, véritable mine de cartes à jouer et de pièges, que se jouera une bataille. Celle qui scellera le destin de l'Esquisse.
Votre destin.

Car rien n'est encore gagné. Ni pour vous…


Ni pour Elle.









avatar
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Messages : 871
Date d'inscription : 01/06/2012
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.esquisse-rp.com
le Jeu 31 Oct - 1:09

Explications




Tandis qu'Esquisse abaissait ses rideaux pour préparer la V6, les choses ont aussi bougé en RP… Voici quelques explications pour vous permettre de comprendre un peu mieux :

• L'event 3 est la suite directe de l'event 2, c'est-à-dire que tous vos personnages l'ont vécu là où vous les avez laissés. Donc, ceux qui étaient dans le Volesphëra ont été les premiers touchés, éjectés de force à l'extérieur ; les vents leur ont sans doute permis de rejoindre un convoi de bulle ou d'objets volants. Ceux qui étaient disséminés de part et d'autre de l'Esquisse ont vu la nuit tomber et ont été contraints de fuir en voyant la Tempête gigantesque se rapprocher. Pour ceux qui ont participé au concours, les fuites ont été intégrées au texte de l'event.

• Il est fort possible que votre personnage se soit blessé physiquement ou mentalement pendant la manoeuvre ; rien n'est obligatoire mais nous comptons sur vous pour faire en sorte que cet évènement ait quand même un impact. Ce n'est pas rien, après tout!

• Peu importe d'où ils sont partis, tous les fuyants ont vu leurs pas converger jusqu'à la base militaire, le seul endroit qui n'a pas encore été touché par la Tempête.

• Cependant, les dessinateurs ne sont pas les seuls à avoir fui. Des objets devenus enragés et incontrôlables vous ont suivi, et ils n'ont pas l'intention de cohabiter avec vous. Entre eux non plus, parfois, car malgré l'unité apparente ils attendent le bon moment pour se défaire mutuellement.

• Ceux qui sont membres des cyantifiques (cela ne concerne qu'un prédef pour le moment) ne se sont cependant pas obligatoirement rendus à la base, les détails sont à voir avec le staff!

• Pour entrer dans la base, vous devez d'abord poster dans le sujet commun qui s'y trouve, afin de demander à vous faire ouvrir le portail s'il est fermé (pour le premier arrivé, le portail est déjà ouvert)

• Dans la base, bien entendu, vous pouvez RP comme bon vous semble, en privé ou en libre, vous n'êtes pas obligés de ne faire que des sujets communs et ouverts à tous, c'est libre !

• Pour sortir, au début, il va vous falloir attendre les Opportunités qui vous permettront de ne pas mourir broyé ! Si vous avez, cependant, une idée lumineuse pour vous frayer un chemin à travers la foule d'objets, il vous suffit d'envoyer une fourchette.

• Au niveau purement administratif, tous vos personnages sont des disparus (car personne n'a de nouvelles d'eux) lorsqu'ils se trouvent en dehors de la Base, et des Rescapés lorsqu'ils entrent ! Veuillez spammer vos modérateurs pour qu'ils vous casent dans le bon groupe à chaque fois ♥

• Et enfin, vu que les compteurs sont en quelque sorte remis à zéros, on compte sur vous pour penser à une petite chronologie et à une cohérence entre vos différents RPs, avec ou sans éditer un journal de bord !

Bon RP à tous, on espère que cet event vous inspirera, si vous avez des questions tout le staff est à votre écoute !

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum