[CUISINE/INFIRMERIE] Retrouvailles (sujet libre!)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Ven 1 Nov - 0:18
(c'est sujet libre donc n'hésitez pas à vous incruster même si vous n'avez rien à voir avec les retrouvailles)



Retrouvailles


Fuir. C'était le seul mot qui lui traversait l'esprit, tandis qu'il avançait péniblement dans ce qui lui semblait être le plus long corridor du monde. Il ne courrait pas, non, il marchait à peine, tandis que dans sa tête s'était entamée un concert de rock des plus alcoolisés. Il oubliait presque qu'il avait mal, tant son accroche au monde devenait fébrile. Il ne savait pas s'il tombait, s'il vacillait juste, ou s'il était déjà à terre.
Il devait juste fuir Pyjaman. Et après, il retrouverait un Max en pleine forme, légèrement irrité que personne ne soit venu lui servir son petit-déjeuner. Comme avant.        

   Et puis Ambros se rendit compte qu'il s'était arrêté dans une salle relativement grande. Une salle remplie de couleurs, et surtout. De nourriture. Gâteaux, sirops, boissons en tous genres, et une table métallisée. Au point où il en était, il n'aurait pas du dire s'il s'agissait réellement d'une table ; cela aurait pu être un lit. Oui, c'était un lit, peut-être. Il s'y écroula, tandis qu'un troisième bras affamé émergea de l'ombre pour se servir une menthe à l'eau.

   Sauf qu'un bras ne pouvait pas boire, et celui-ci ne s'en était pas rendu compte immédiatement. Éreinté, il jeta la mixture sur le visage de son propriétaire. Sur sa blessure encore brûlante, sur son oeil grand ouvert.

Par réflexe, il se redressa, se palpa à nouveau, chercha du regard une vitre, quelque chose. Mais rien n'était là pour lui dire à quel point une menthe à l'eau pouvait transformer un visage.

Et la seule personne qui aurait pu l'aider était cet être qui venait de débarquer, là, dans la même pièce que lui.






Résumé ▬ Ambros débarque en titubant dans une gigantesque pièce multicolore avec beaucoup de bouffe et de boissons de tous les côtés, ça peut être un mix infirmerie/cuisine. Il s'endort sur une espèce de table/lit, son 3ème bras (localisé environ au niveau du dos mais il peut se déplacer/rétracter à loisir) se sert une menthe à l'eau qu'il lui verse sur son visage. Il hurle, et..
La menthe a l'eau lui a rendu une partie de la peau du visage verte, mais parallèlement ça cicatrice partieillement/brûle un peu moins. ~(n'hésitez pas à vous asperger de menthe à l'eau pour vous rafraichir)
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Ven 1 Nov - 13:20

Retrouvailles

Courir. Aucune issu. Mais il fallait courir quand même. Cerise, épuisé et vidé de toutes ses forces, courait depuis..depuis très longtemps. Elle ne se souvenair plus pourquoi elle courait. Peut-être fuyait-elle quelques chose ? Sûrement. Elle se voyait mal courir aussi longtemps juste pour le plaisir. Tout en cherchant une explication logique à cette mystérieuse course, la jeune fille aux cheveux rose sentit son cràne la brûler. Elle avait mal à la tête, aux jambes, aux pieds...partout. Elle tourna la tête : rien ne la suivait. Si elle fuyait quelque chose, et que ce quelque chose était partit, elle pouvais stoper sa course folle ! Son sang ne fit qu'un tour. Elle s'arrêta brusquement au beau milieu d'une salle aux milles couleurs.

La jeune fille sursauta de surprise. Elle se trouvait dans un grande salle. Les murs étaient rayés de rouge, de jaune, de vert, de bleu et de bien d'autre couleur. Haletant, Cerise posa alors son regard qur ce qui lui semblait tomber du ciel : de la nourriture. Beaucoup de nourriture. Depuis le temps qu'elle n'avait pas mangé ! Elle se jeta sur la nourriture sans chercher à comprendre où elle se trouvait n'y pourquoi. Elle pris un morceau de tarte à la pomme, un morceau de fondant au chocolat et bien d'autres sucreries. C'est alors qu'elle se retourna pour allez chercher un boisson, quand, à sa grande surprise, elle reçu un liquide verdâtre en pleine vigure. Dans un mouvement de recul, elle lâcha ses provisions en hoquetant et en recrachant ce liquide. Après s' être netoyer, elle posa le regard sur l'ombre d'un jeune homme -vu sa carrure, cela ne pouvait être qu'un homme-. Elle ne pouvait le voir car il était dans la pénombre, mais dans les moments critiques comme celui-ci, il fallait qu'elle se fasse des alliés, des gens avec lesquels elle devait s'entendre. Et puis, elle avait besoin de parler. Elle décida de débuter la conversation.

"Heu..bonjour. Murmura-t-elle."
Commenter
avatar
Le super-zéro
Le super-zéro
a tracé,
le Ven 1 Nov - 21:27


Retrouvailles



Striky courait après l'homme -qu'il avait décidé de renommer Nain Connu pour beaucoup de raisons tout à fait acceptables-, même s'il ignorait ce qu'il fuyait. Il savait juste qu'en cas de danger, il fallait suivre les animaux car leur instinct était infaillible. C'était donc ce qu'il faisait. Toutefois, il courait moins vite que lui, en raison de la fillette toujours dans ses bras, c'est pourquoi il finit par le perdre de vue.
Il arriva dans la pièce quelques minutes après Nain Connu. Ce qui le frappa tout d'abord, ce furent les couleurs. Puis il fut hypnotisé par la nourriture. Autant de bonnes choses à manger au mètre carré, ç'aurait dû être interdit. Il bavait tant et si bien qu'il faillit ne pas voir la jeune fille aux cheveux roses et lui rentrer dedans.
Puis il repéra Nain Connu. Il avait le visage recouvert de ... menthe à l'eau ? C'est alors que Striky remarqua qu'il avait le visage en partie brûlé. Il se sentit soudain coupable. Il n'avait vu Nain Connu que comme un criminel, sans penser à toutes les douloureuses épreuves qu'il avait peut-être traversé. Sans penser qu'il était avant tout humain.
Il s'approcha de Nain Connu et lui tendit une main solennelle, prêt à s'excuser.

Résumé:
Striky entre dans la salle, Mimi toujours dans les bras et manque rentrer dans Cerise. Il voit Ambros et remarque qu'il est blessé au visage. Il commence à culpabiliser de n'avoir considéré Ambrs que comme un fauteur de trouble sans coeur et s'approche de lui en tendant une main dans le but de s'excuser.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Striky parle en #fc0b47.



Concours N°3:


Je suis un héros ! (ou pas)
Autres comptes : Ervin/Mark/Turner
Rôle : Guerrier
Situation : Non loin du clocher, en mission pour la Base.
Particularités : Cheveux bleus, bandeau rouge de super-héros.
Messages : 241
Date d'inscription : 22/11/2012
Toasts : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Ven 1 Nov - 21:46

Retrouvailles


L'homme ne lui répondit pas. Pour toute réponse, il sortit de l'ombre. La jeune fille eu soudain un mouvement de recul. L'homme avait une partie du visage gravement brûler, quand à l'aute partie, elle était recouverte du liquide verdâtre qui avait aspergé l'adolescente -sûrement de la menthe à l'eau, mais elle n'avait pas vraiment d'expérience dans ce domaine là-. Dans son mouvement de recul, Cerise en oublia presque la personne qui l'avait heurté. Quand elle se retourna pour s'exuser, elle découvrit que la personne n'était au qu'un homme avec une femme dans ses bras. Étonné et chambouler, Cerise  ne parvint pas à derterminer le sens de la suite des événements. Comme si la jeune fille n'existait pas, l'homme qui l'avait heurté se rapprocha de visage flambé -oui, un surnom certe gênant, mais c'était pour les différenicier- en lui tendant sa main. Est-ce qu'ils se connissaient ? Certainement. Mais Cerise voulait en être sûr.

"Excusez-moi, mais vous vous connaissez ?"

Elle se rapprocha des deux hommes, légèrement intrigué. Visage flambé commença à tituber. Cerise fila à sa rescousse en le soutenant sous le bras. Elle pris l'un des bras de Visage flambé et le posa derrière sa nuque pour éviter qu'il retombe.

"Ça va ? lui murmura-t-elle"


HRP:

Désolé Ambros, je t'ai un peu joué, si tu veux changer, préviens moi !
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Ven 1 Nov - 22:28


Retrouvailles


C'était une inconnue, une jeune fille aux cheveux roses. Il la regarda arriver sans bouger. Il était bien, sur sa table, se remettant encore du coup de la menthe à l'eau. Elle ouvra la bouche pour saluer ; il ne sut pas quoi répondre, marmonna succinctement dans sa barbe et voulu fuir. Encore. Il ne ressemblait sans doute à rien, là, et puis il ne s'agissait pas de Max, alors il souhaitait le plus possible éviter une inutile conversation.

Mais il fallut que Pyjaman débarque, son «cadavre» toujours dans les bras. Et qu'il se rapproche de lui. Quittant son lit de fortune, Ambros s'apprêta à combattre, saisissant tout ce qui se trouvait à portée de main. Étrangement, oui, il se sentait mieux, victime d'une poussée d'adrénaline. Armé d'un paquet de farine fermé et d'une canette de soda, il laissa sa cible arriver à proximité.

L'homme rencontré au laboratoire lui tendit la main. Sans déconner ? Après réflexion, c'est vrai qu'il était beaucoup trop stupide, celui-là, et qu'il ne pourrait certainement pas tuer quelqu'un. Il se couperait le doigt dans le feu de l'action, ou quelque chose comme ça. Tout du moins Ambros l'avait-il toujours vu comme ça, tel un reflet de sa propre personne.

"Excusez-moi, mais vous vous connaissez ?"

La fille qu'il avait, quelques instants plus tôt, ignoré, tentait à nouveau une conversation. Elle était d'un côté, Pyjaman de l'autre, et quand bien même il aurait essayé, il lui aurait été impossible de passer au travers. Ou pas sans se ramasser au passage, et passer pour le dernier des abrutis. Déjà qu'il n'était plus très glorieux, avec trois bras, le visage vert et qu'une seule oreille. Il soupira, et retrouva finalement sa langue.

« Lui, c'est Pyjaman, mais... »

Pas le temps de finir sa phrase qu'il se sentit pris d'un vertige, recula, s'avança, trébucha sans obstacle et fut finalement… rattrapé. Quelqu'un avait été assez fou pour l'aider, lui qui passait son temps à se foutre totalement des relations sociales et qui créait des ennuis sans jamais en résoudre. Pour la première fois depuis qu'il avait mis les pieds dans l'Oeuvre. Et ce n'était même pas une adepte, même pas quelqu'un qu'il connaissait.

"Ça va ? "

Il voulait faire mine de ne pas avoir entendu, car ce n'était absolument pas son genre. Mais il fallait croire qu'il était au bord du gouffre. Il plissa les lèvres, se mordit la langue, et passa finalement à l'action.

« Merci. Ça va. »

Répondit-il fébrilement avant de s'éloigner. Il devait retrouver Max, il ne pouvait pas passer du temps avec ces deux-là, définitivement. Il ne pouvait pas, mais il allait le faire quand même.

Faute de savoir quoi dire - il ne s'était pas rendu compte de son manque flagrant de conversation lorsqu'il fallait évoquer un autre sujet que celui ô combien intéressant du dieu truite - il attrapa un paquet de gâteau de la main gauche, le tendant à ses interlocuteurs. De l'autre main, il en saisit un et commença à grignoter. C'était dégueulasse, mais ça lui faisait du bien, quoi qu'il n'aurait pas forcément envie d'en connaître la composition.

Il ne fuyait plus.





Résumé ▬ Ambros ne répond pas à Cerise ni à la main tendue de Striky, mais il présente celui-là à celle-ci, en quelque sorte, avant de s'écrouler et d'être rattrapé par Cerise. Il lui répond -et remercie pour la première fois une autre personne que le dieu truite- et tend un paquet de gâteau dégoûtants pour détendre l'ambiance.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 11:41
Mimi suffoque. Elle perd toujours plus de sang, mais personne ne semble s’en rendre compte. Autour d’elle, l’agitation. L’homme qui la porte bouge dans tous les sens, et un autre, avec un visage moitié brulé fait des trucs étranges. Une autre petite fille, que Mimi perçoit légèrement, parle, si doucement, que le moindre coup de vent couvre sa voix.

- Aidez-moi. Murmure la petite blonde avec peine.

Après tout, même si elle ne les connaît pas, elle aimerait bien continuer à vivre encore. Peut-être que les objets ne viennent pas l'aider car ils ne savent pas où elle est, peut-être qu'ils la cherchent en ce moment même ! Mimi n'a pas envie de croire que les objets ne s'inquiètent pas pour elle.
Commenter
avatar
Le super-zéro
Le super-zéro
a tracé,
le Sam 2 Nov - 15:02


Retrouvailles



Nain Connu ignora superbement la main charitable de Striky. Celui-ci en fut profondément vexé. Il se montrait incroyablement magnanime envers les criminels et ceux-ci ne faisaient même pas mine de s'intéresser à ses efforts ?

« Excusez-moi, mais vous vous connaissez ? »

Nain Connu regarda la fille aux cheveux roses (appelons-la Rose) comme si son bras venait de se transformer en poireau parlant.

« Lui, c'est Pyjaman, mais ... »

Q-quoi ? Pyja ... Pyjaman ?! Comment ... Comment cet homme avait-il osé donner un surnom ridicule à sa noble personne ?! Certes, Striky avait fait de même, mais ce n'était pas une raison acceptable ! Il y avait des choses qu'il ne fallait tout simplement pas faire. Et insulter un super-zéro en était une.
Striky se concentra, prêt à se servir de ses super-pouvoirs pour punir le misérable. Ce dernier vacilla, si bien que Rose dût le supporter. Haha ! Le super-zéro se sentit extrêmement fier de son exploit. La Justice avait encore frappé !
Il s'apprêtait à faire part de sa supériorité aux autres occupants de la pièce lorsqu'une petite voix parvint à ses oreilles.

« Aidez-moi. »

Striky se pétrifia. La fillette. Il l'avait ... IL L'AVAIT OUBLIEE ! Comment avait-il pu faire une chose aussi peu responsable ?! Comment avait-il pu laisser une petite fille en proie à la peur et à la douleur ? Il n'était qu'un monstre !
Il se précipita vers la table, envoya valser des plats pour faire de la place et déposa la fillette avec mille précautions.

« Où as-tu mal ? Est-ce que tu as froid ? Est-ce que tu te sens flottante ? » débita-t-il dans une piètre imitation de médecin.

Résumé:
Striky est vexé par le surnom que lui donne Ambros, mais alors qu'il s'apprête à protester, la faible demande de Mimi lui rappelle qu'il a un semi-cadavre dans les bras (Mimi, donc). Il la pose donc sur la table en repoussant tous les plats et lui demande si elle va bien
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Striky parle en #fc0b47.



Concours N°3:


Je suis un héros ! (ou pas)
Autres comptes : Ervin/Mark/Turner
Rôle : Guerrier
Situation : Non loin du clocher, en mission pour la Base.
Particularités : Cheveux bleus, bandeau rouge de super-héros.
Messages : 241
Date d'inscription : 22/11/2012
Toasts : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 15:12
Enfin, on s’occupait de la petite Mimi. Le garçon qui l’avait porté la posa sur une table, légèrement plus confortable que ses bras et lui demanda où elle avait mal. Partout. À la tête, aux mains, au dos, au pied, aux jambes, et en plus elle saignait en continu.

- Je saigne, je vais mourir.

Il y eut un long silence.

- Aidez-moi, je vous en supplie.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 16:03

Retrouvailles

Cerise rattrapa Visage flambé de justesse. Après quelques instants, il la remercia, sans trop la remercier non plus. On dirait qu'il nétait pas très social. Mais elle lui remercia du regard de faire des efforts juste pour eux. Visage flambé s'éloigna pour empogner un paquet de gâteau. Pendant ce temps, l'adolescente jeta un regard à Pyjaman -un surnom donné par Visage flambé-. Est ce que lui aussi lui avait donner un surnom aussi ridicule ? Peu importe. Visage flambé tandis alors un paquet de gâteau. Il en pris un en faisant la grimace. À en juger son expression, les biscuits ne devaient par être si délicieux. Mais Cerise voulait bien faire un effort pour lui. Elle s' approcha donc de Visage flambé et fourra sa main dan le paquet en souriant. Elle n'en avait pas encore saisie que la fille dans les bras de Pyjaman se mit à suffoquer et à gémir un faible "aidez moi !". C'est alors que Cerise remarqua qu'elle saignait abondamment. Elle avait dû se blesser. Pyjaman se dirigea vers la table en bousculant tout les plats pour déposer délicatement la jeune fille. Il lui demandait si tout allait bien et si elle se sentait mal. Pour toute réponse, la jeune fille supplia encore une fois un petit "aidez moi". Cerise ne savait pas vraiment quoi faire, mais elle voulait l'aider. Elle décrocha alors son tablier. Elle en arracha un morceau avec difficulté et le tendis à Pyjaman, oubliant complètement le paquet de gâteau. Elle supplia su regard Visage flambé de la pardonner et elle se dirigeau vers la table. Elle se rapprocha de la fille et tourna la tête vers son porteur.

"Avec ça, on pourra au moins essuyer le sang. Elle se pencha vers la jeune fille. Je ne sais pas si le sang va s'arrêter de couler, mais c'est tout ce que j'ai."
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Sam 2 Nov - 16:37
[quote="Ambros Hummer"]


Retrouvailles


Soudain, le cadavre parla, et pour la première fois depuis qu'il avait mis les pieds dans cette base, Ambros commença à le regarder dans les détails. Des boucles dorées, des yeux verts, des rubans de couleur identique. Sa voix faiblarde ne fit que confirmer ce qui était devenue une évidence.
« Aidez-moi. »
Il la connaissait, cette gamine. Et pas seulement de vue.
Tandis que Pyjaman se précipitait sur la table pour y allonger l'enfant, et qu'il semblait être le seul à ne pas réagir, il souffla -plus pour lui-même que pour l'information :

« Mimi. »

Mimi, la petite disciple de Maximilian qu'il se souvenait vaguement avoir croisé en ville, et avec laquelle il avait plus longuement discuté au cours d'un périple sinueux dans la boulangerie après les évènements du Tunnel. Il ne l'appréciait pas énormément, mais pouvait se douteux qu'aux yeux du peintre, elle avait une valeur plus importante. Mince. Il devait faire quelque chose. Maintenant.
Sinon, il ne le pardonnerait pas.

Du bras gauche, il empêcha son troisième membre supérieur de lancer à tout va des tranches de saucisson comme il s'apprêtait à le faire -plus tard, ce serait un bon cuisiner, mais pas maintenant..- et chercha à tâtons un gobelet. La menthe à l'eau. Une fois le verre trouvé, il arpenta la pièce -sans prêter outre mesure attention à ce qui était en train d'arriver autour de la table- et attrapa ce qui lui sembla être un liquide vert semblable à celui qu'il s'était lui-même éjecté sur la figure plus tôt.

Remplissant le gobelet à ras bord, il s'approcha de la blessée.
Et lui balança sans ménagement la mixture dessus, veillant à ce qu'elle étale aussi bien sur le visage, sur les bras et sur les jambes.
Il espérait que l'effet ne s'arrêterait pas uniquement à la peau verte, sinon il passerait vraiment pour un crétin, alors que -pour une fois!- il était bien intentionné.




Résumé ▬ Tandis que tout le monde s'affole, Ambros court un peu partout remplir un verre de "menthe à l'eau" et en jette le contenu sur Mimi.
(Mimi je te laisse décider si ça te fait du bien ou pas)
(d'ailleurs j'ai seulement tilté maintenant que nos persos se connaissaient bien, vu leur lien commun avec max XD pardon)
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 17:25
- Aaaaaaaaaah.

Mimi crie avant de se pencher difficilement sur les côtés de la table. Vomir. Et le seul caramel qu’elle avait mangé dans l’esquisse se retrouve par terre. On dirait que la menthe à l’eau ne fait pas le même effet sur tout le monde.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 18:58

Retrouvailles

Cerise s' empressa de netoyer une de ses jambes, quand elle entendie visage flambé murmurer le nom de la jeune fille. Mimi. Elle s'appelait donc Mimi ? C'était un -très- jolie nom. Cerise continua néanmoins sa besogne, espérant de pas faire trop de mal à Mimi. De toute façon, elle le lui demandrais plus tard. La situation était assez grave et elle ne pouvait attendre. C'est alors que, subitement et à la surprise de tous, Visage flambé renversa un grand vers de menthe à l'eau sur le corp ensanglanté de Mimi. Celle ci se mit à hurler et à se pencher pour vômir. Cerise, écoeuré mais décidé à -essayer- de sauver cette petite, la rattrapa de justesse avant qu'elle ne s' écroule. Une grande partie du vomi asperga son bassin et ses jambes. Une étrange odeur flottait dans la salle. Définitivement écoeuré, Cerise failli vômir à son tour. Néanmoins, elle voulait continuer de s'occuper d'elle. Une fois son "éjection" terminer, l'adolescente reposa délicatement Mimi sur la table, en se tournant vers Pyjaman.

"Vou..Tu veux bien t'occuper d'elle quelques temps s'il te plait ?"

Elle se retira de la table, en espérant que Pyjaman s' en occupe mieux qu'elle. Elle alla dans un coin de la pièce, seule, pour commencer à retirer la commosition dégoutante sur ses vêtements. Elle saisie tout ce qui paraissait capable de la netoyer -une petite pile de serviettes, en l'occurrence- et frotta vivement sur les parties atteintes de ses vêtements. Mais elle ne contait pas abandonner Mimi. Une fois son netoyage terminer, elle retournerait la voi et s' occuper d'elle.
Commenter
avatar
Le super-zéro
Le super-zéro
a tracé,
le Sam 2 Nov - 19:15


Retrouvailles



Striky était paniqué, il fallait bien l'avouer. Il était un super-héros, pas un médecin ! Comment pouvait-il sauver la fillette ? Il n'avait même jamais été capable de disséquer les souris qu'on leur donnait en SVT, alors opérer une gamine ... Non, très mauvaise idée. Mais avec un peu de chance, peut-être que l'un des autres pourrait faire quelque chose ...
A peine eut il formulé cette pensée que Nain Connu s'approcha et, d'un air décidé, renversa une cruche entière de ... menthe à l'eau sur la petite fille. Qui hurla. Et vomit. Le cerveau de Striky ne put analyser correctement tout ce qui venait de se passer, alors il ne retint qu'une seule chose : Nain Connu avait fait du mal à la fillette.
Le super-héros se releva d'un coup, prêt à en découdre.

« COMMENT AS-TU OSE ! »

Sur ces paroles très recherchées, il se jeta sur Nain Connu, bien décidé à lui faire payer et acte de pure malveillance.

Résumé:
Striky panique et, lorsqu'Ambros jette la menthe à l'eau sur Mimi et qu'elle y réagit très mal, il pense qu'Ambros a délibérément blessé Mimi. Il se jette donc sur lui pour le frapper.

HRP : Pauvre Ambros ... Pour une fois qu'il tente d'aider quelqu'un ... Non seulement ça marche absolument pas, mais en plus on l'agresse xD
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Striky parle en #fc0b47.



Concours N°3:


Je suis un héros ! (ou pas)
Autres comptes : Ervin/Mark/Turner
Rôle : Guerrier
Situation : Non loin du clocher, en mission pour la Base.
Particularités : Cheveux bleus, bandeau rouge de super-héros.
Messages : 241
Date d'inscription : 22/11/2012
Toasts : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Sam 2 Nov - 19:41


Retrouvailles


Lorsqu'il vit Mimi se contorsionner et vomir sur la table sous l'effet de la mixture, Ambros se dit qu'il aurait peut-être dû réfléchir avant. Il se pinça les lèvres.

« Oups. »

Il avait envie de siffler, de regarder en l'air, de dire que c'était -comme toutes les autres fois- la faute de la fatigue ou de troisième bras qui ne faisait -de toute façon- que des bêtises. Sauf que là, il était coincé, Pyjaman s'était mis en colère et s'apprêtait à l'agresser, tandis que l'autre fille aux cheveux roses se débarrassait de la désagréable mixture dans un coin. Il avait trois alternatives :
• Faire le mort en espérant qu'on lui fiche la paix. Il était très mauvais pour jouer la comédie, et heureusement pour lui il en était conscient.
• Appeler à l'aide et se débattre. Il était certes affaibli, mais il n'avait pas encore perdu sa fierté - ou ce qui lui en restait, du moins.
• Vaincre Pyjaman. Plus facile à dire qu'à faire, car même si ce gamin déguisé en super héros était plus jeune et plus petit que lui, il était en colère et bien plus en point que son adversaire.
Pour résumer les choses brièvement : il était fichu. Comme à son habitude, il opta pour la quatrième option - qui était sans équivoque la plus craignos.
« En fait.. Le verre, il.. a GLISSÉ tout seul, et la menthe à l'eau... s'est.. ben... JETÉE SUR MIMI ! »
Il regarda autour de lui.

« En clair..... pas ma faute. »

Ouais, c'était sans doute l'excuse la plus stupide qu'il avait jamais inventé, qui plus est lorsqu'elle était raconté avec les yeux tournés vers le vide. Afin d'embrayer, et de ne pas laisser le temps à Pyjaman de venir discuter son affirmation improbable, il finit par en jeter une autre.
« Si on.. faisait… de la soupe ? Pour Mimi. »

Et pour convaincre les sceptiques, un argument en titane :
« C'est GÉNIAL, la soupe. »



Résumé ▬ Ambros invente une excuse bidon pour dire que c'était pas de sa faute et propose ensuite de faire de la soupe parce que la soupe, c'est génial.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 19:54

Retrouvailles


Après s' être débarrassé de la mixture provenant de la bouche de Mimi, Cerise découvrit avec rage que Pyjaman n'était pas en train de soigner Mimi, comme il aurait dû le faire. Il venait juste de crier sur Visage Flambé qui essayait, de son côté, de trouver une excuse. Cerise, se fichant complètement des deux garçons, accouru près de la table ou était allonger la jeune fille. Elle s' enpressa alors de ramassé son bout de tablier à moitié ensanglanté, et continua sa besogne. Elle passa le tissu sur les jambes de la blessé, essuyant tout le sang. Elle passa ensuite le tablier sur le bas du ventre. L'adolescente devait lui faire mal, car elle sentit frémir sa "patiente".  Elle recula légèrement en voyant que la moitié du corp de Mimi était un peu près netoyer. Elle voulait la calmer, lui dire que tout se passait bien.

"Ne t'en fais pas, lui murmura-t-elle, ta blessure semble se calmer. Tu vas bien ?"

Bien sûr que non, Mimi ne pouvait pas aller bien. Mais elle voulait quand même lui parler, et essayer de lier une amitiée avec la jeune fille.
Commenter
avatar
Le super-zéro
Le super-zéro
a tracé,
le Sam 2 Nov - 20:28


Retrouvailles



Striky était outré. Nain Connu n'était qu'un rustre. Non seulement il avait blessé une fillette innocente, mais en plus il gigotait encore, au lieu d'accepter sa punition comme un homme. Striky n'arrivait pas à croire qu'il puisse être aussi irresponsable alors qu'il était adulte.

« En fait.. Le verre, il.. a GLISSÉ tout seul, et la menthe à l'eau... s'est.. ben... JETÉE SUR MIMI ! »

Striky regarda Nain Connu avec des yeux ronds. Même le pire des idiots ne se serait pas laissé avoir par une excuse aussi minable. Et le fait que même Striky pense ça prouvait que la phrase d'Ambros n'était absolument pas crédible.

« En clair..... pas ma faute. »

« Je n'arrive pas à savoir si tu te moques de moi ou si tu es juste stupide. »

Et, une fois de plus, le fait que Striky lui-même ait dit cela rabaissait considérablement Ambros. Toutefois, la réponse d'Ambros ne l'avait en rien calmé. Il leva un poing rageur.

« Si on.. faisait… de la soupe ? Pour Mimi. »

Striky se figea.

« C'est GÉNIAL, la soupe. »

Striky baissa le bras. Là, les lecteurs, pourraient se demander comment Striky, si juste et si intelligent, pouvait avoir été convaincu par un argument de ce piètre niveau. Le fait est que Striky n'avait absolument pas été convaincu. Il venait juste de se rappeler qu'il avait, une fois de plus, oublié Mimi.
Il n'aurait jamais dit à voix haute qu'il était un imbécile, mais il le pensa très fort en se détournant d'Ambros et retournant auprès de Mimi.

« Qu'est-ce que je peux faire ? Qu'est-ce que je peux faire ? » marmonnait-il eu tournant en rond, à quelques pas de la table où gisait la fillette.

« Il doit bien y avoir quelque chose ici ... »

A peine avait-il prononcé ces mots que son regard tomba sur un macaron. Bleu fluo. Qui brillait dans l'ombre du mur. Avec une petite étiquette "mangez-moi". Non. Non non non. Striky secoua la tête et continua de fouiller la salle du regard. De l'alcool, il lui fallait de l'alcool. Non, il n'avait pas l'intention de se saouler. Juste de désinfecter les blessures ... Ah ! Trouvé.
Il se dirigea vers une bouteille de ce qui semblait être du cidre. Il la déboucha et la renifla. Oui, ça devait être ça. Il retourna donc auprès de ses compagnons d'infortune et leur montra la bouteille.

« Euh, est-ce que quelqu'un se sent capable de désinfecter ses blessures avec ça ? »

Résumé:
Striky ne croit pas en l'excuse d'Ambros DU TOUT, mais le lâche en se souvenant qu'il ferait mieux de s'occuper de Mimi. Il finit par avoir l'idée de désinfecter ses blessures et cherche de l'alcool dans la salle. Il trouve une bouteille de cidre (enfin, ça y ressemble, à vous de voir si c'en est vraiment, après) et demande aux autres si lun deux se sent capable de désinfecter les plaies de Mimi.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Striky parle en #fc0b47.



Concours N°3:


Je suis un héros ! (ou pas)
Autres comptes : Ervin/Mark/Turner
Rôle : Guerrier
Situation : Non loin du clocher, en mission pour la Base.
Particularités : Cheveux bleus, bandeau rouge de super-héros.
Messages : 241
Date d'inscription : 22/11/2012
Toasts : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 3 Nov - 11:07
L’agitation des garçons lui faisait mal à la tête, mais Mimi ne put que lâcher un faible rire à l’idée du garçon au visage brûlé. Elle ne savait plus quel goût ça avait, la soupe, mais ça devait sûrement être bon. Bien meilleur que l’alcool que voulait mettre l’autre garçon sur ses plaies. De plus, personne ne se dévouait pour le faire.

- Donne-la-moi et va chercher beaucoup de cotons, s’il te plaît, et des bandages.

Mimi voulait rassembler ses dernières forces pour guérir. Il suffisait qu'elle essaie de stopper un peu mieux ses saignements avec le coton, ensuite, elle désinfecterait ses plaies, puis elle banderait tout ça, ça semblait clair et facile à faire soi-même, dans sa tête.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 3 Nov - 11:20

Retrouvailles


Mimi ne répondie pas à sa question, sûrement trop absorber par sa guérison. Elle ordona a Pyjaman d'aller lui chercher des bandages et du coton. Cerise saisie alors la bouteille d'alcool que tendait Pyjaman. De toute évidence, Mimi ne pourrait pas se soigner toute seule. Il fallait qu'on l'aide. Cerise, les yeux remplies de tristesse en voyant Mimi, lui murmura :

"Non. Laisse nous faire, nous allons t'aider."

L'adolescente se retourna vers les deux garçons. Il fallait qu'ils trouvent des bandages et du coton, assez rapidement. Le problème, c'est qu'il ne semblait pas y avoir le moindre signe de ce qu'avait demander Mimi. Il allait falloir qu'ils improvisent avec ce qu'ils trouveraient. Cerise, sans attendre une réponde des deux garçons, se mis à chercher de fond en comble la salle. Elle retoruna tout : Les tables, les chaises, les plats, en espérant trouver quelques ustensiles utiles. Mais rien.

"Vous avez trouver quelque chose ? Jeta-t-elle au deux garçons.
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Dim 3 Nov - 20:59
Mis en italique ce qui sert à rien. si c'est trop long, lisez le résumé!



Retrouvailles



Si, dans un premier temps, Pyjaman avait semblé perplexe face aux arguments d'Ambros, la stratégie de diversion avait parfaitement fonctionné… Du moins, selon son auteur. Cela aurait pu être pire, car, bon, il ne s'était même pas fait frapper, ce qui était en soi une réussite. De plus, il venait de se faire oublier, que ce soit de son ennemi -visiblement affairé avec de l'alcool- ou de l'autre jeune fille, au chevet de Mimi.

« Euh, est-ce que quelqu'un se sent capable de désinfecter ses blessures avec ça ? »

Désinfecter des blessures, avant, il l'avait déjà fait, mais Ambros -bien qu'il fut stupide- ne prendrait pas le risque de proposer son aide et de sombrer dans la gueule du loup. Cette fois, il voulait voir quelqu'un essayer, et se rétamer, pour pouvoir ensuite critiquer l'inutilité de la chose. Ricaner et dire que lui, eh bien, il n'aurait pas fait une erreur pareille. Tout à fait le genre de comportement mature qu'aurait un adulte de 23 ans.

Parce qu'au final, il n'aurait rien de mieux à proposer. Si les choses avaient un effet différent selon les gens, il ne savait pas quoi faire, mis à part lancer sur Mimi tout ce qui se trouvait dans la pièce… Trop long. Si seulement un livre magique détenteur de toutes les vérités pouvait apparaître là, tout de suite, la page ouverte sur "Comment soigner un enfant à moitié mourant ?" - page avec des illustrations de préférence.



Ben. Il avait dit qu'il ferait de la soupe.

Pourquoi pas ? L'idée semblait plaire à Mimi, tandis que Pyjaman aurait le bon soin de chercher.. le reste, qui devait probablement se trouver quelque part. Cependant, il balança, avant de se mettre au travail, une parole des plus réfléchies et intelligentes, tout en pointant l'espèce d'écharpe rouge à trous.

« Y'a un bandage.... là»

Fouillant les placards, écartant les produits entassés, Ambros se mit en quête d'un paquet de soupe froide - il n'avait pas la moindre idée de comment passer des légumes au paquet, qu'il aurait juste à réchauffer par la suite. Il écarta les soupes de calamars-brocolis ou de journaux-sauterelles, les recettes ayant dépassé la limite de péremption, les mixtures de couleur douteuse et celles où il était dessiné une tête de mort. Son choix se porta sur la soupe aux poissons rouges, sans la moindre arrière pensé bien entendu.

Reprenant le gobelet de menthe à l'eau vide - pas trouvé d'assiette, il entreprit d'y verser le liquide presque sans dépasser. Et maintenant, il fallait chauffer ça. Il s'était déjà essayé à quelque forme moderne de cuisine chez Maximilian -le Maître avait parfois besoin d'entrecôtes de hamster- mais après avoir passé des journées entières à chercher un micro-onde dans la Ville toute entière. Or, là, il ne s'était pas familiarisé avec l'endroit. Tant pis.

Il refourgua son verre de soupe à tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à un appareil pour cuire, expérimentant même une machine à laver. De temps en temps, il regardait les autres s'affairer, mais sans chercher à intervenir. C'était sa soupe ; si elle était bonne, le mérite serait à lui. (et si elle était mauvaise, ce serait de toute façon la faute de la soupe)

Finalement, ce qui était au départ une simple mixture rouge dans un verre transparent devint une mixture bouillante verte dans une tasse tachetée. Ambros plongea un doigt dans sa préparation et goûta avec appréhension.

« Délicieux ! Je suis un vrai chef ! »

C'était dégueulasse, mais il esquissa un grand sourire de satisfaction ; les médicaments sont toujours dégueulasses.
Sans perdre de temps, il déposa le modeste présent dans les mains de la fille aux cheveux roses. Du genre « tu en fais ce que tu veux, si elle se transforme en chinchilla mutant, c'est de ta faute, moi j'ai juste préparé cette arme de destruction massive » et partit se caler dans un coin. Ça lui avait rappelé de bons souvenirs, et il en avait presque oublié à quel point il était claqué. Il ferma à moitié les yeux, et se promit de noter la recette quelque part. Si c'était efficace, il s'en ferait une ; et si cela était nocif, eh bien il en préparerait une à Williams. Et lui volerait son thé.




Résumé ▬ Ambros trouve un bandage sur la tête de Striky (son bandeau rouge) et commence à faire de soupe, qu'il finit par passer à Cerise.
pardon pour la lenteur inutile et la longueur chiante
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 4 Nov - 18:41
Beurk. Les soupes, c’est tout le contraire de ce qu’elle pensait, mais elle a tellement besoin de force, de se réchauffer, et tellement envie de faire plaisir aux personnes qui s’occupent d’elle, que Mimi boit toute la soupe que lui a donnée l’autre fille et gentiment préparée par le garçon qui a le visage brûlé. La fillette a beau le regarder, elle ne reconnaît personne, mais c’est pourtant sûr qu’ils se connaissent, sa façon de parler, d’agir, son regard. Pourtant, son oreille manquante, son visage brûlé et son troisième bras ne lui dit rien.

Elle se contente de sourire timidement, après avoir terminé sa soupe et se laisse faire, quand les dessinateurs s’occupent d’elle. Mimi est à la fois heureuse d’avoir trouvée des gens gentils qui s’occupent d’elle, mais en même temps si triste de ne pas se faire aider par les objets. Par tous les objets qu’elle aime. Par tous ceux pour qui elle a versée des larmes, par tous ceux qui ont entendu ses éclats de rire et ceux qui se sont réfugié dans ses petits bras d’enfants. Par tous ceux qu’elle aimait tant. Par eux, qui ne sont pas là en ce moment.

Mimi passe sa main sur son visage, pour essuyer les larmes qui s’y étaient réfugié, pour effacer un visage triste qu’elle affiche, et faire place à un visage heureux et joyeux. Pour faire place à un visage plein d’émotion qu’elle ne ressent pas, pour faire place à ce si joli visage, qui la fait paraître rayonnante.

Mimi ne pleure plus. Mimi a l’air totalement heureuse. Mimi à l'air tellement vraie. Mimi est pour tellement fausse. Mais c’est comme si Mimi avait toujours été habituée à ça. C’est comme si on lui avait toujours appris à savourer la vie au point de la vomir par la suite.

Mimi tu es tellement triste au fond de toi ! Mimi tu es tellement seule ! Mais Mimi, tu parais toujours bien, et si tu continues comme ça tu ne pourras jamais faire ce dont tu as toujours rêvé, te réfugier dans les bras d’un ami et pleurer. De toute façon, ton seul ami est mort. Et plus jamais tu ne le reverras. Plus jamais tu ne pourras lui faire la tête, plus jamais tu ne pourras lui parler comme tu le faisais avec lui.

Pourtant, la petite fille sourit simplement, elle a l’air tellement heureuse. Et bien que très faible, elle se redresse sur la table, et remercie tout le monde sincèrement. Parce que oui, Mimi est à la fois heureuse et triste, mais surtout heureuse, parce que qu'à force de se le dire, elle en est convaincue.



Spoiler:
Malgré le grand blabla, il ne se passe presque rien. Mimi boit juste la soupe, puis se faire à peu après bander les blessures (à vous de voir, j'ai avancée vite, pour ne pas rester bloquer sur Mimi mourante). Ensuite, Mimi se redresse sur la table et sourit à tout le monde en les remerciant. Ce qui est en italique, c'est un peu comme si c'était Lolo qui lui parlait, dans sa tête. Elle l'entend, mais elle sourit quand même parce que Mimi est comme ça, et que c'est aussi ce qu'elle se dit au fond d'elle. Et Mimi est fière et heureuse d'en être venue à cette conclusion, bien qu'elle soit triste par la perte de ses amis. (Même s'il n'y a que Lolo qui est mort, personne n'est venu à son secours, et c'était comme s'ils étaient mort, les autres aussi.)

Et, voilà la musique d'ambiance ! Mon texte était pleins d'émotions quand je les écrit, mais là, il a l'air plait et tout, peut-être que c'est la musique qui y fait ? (Je vous conseille d'aller directement à 0:59, le début est trèèès lent.)
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 4 Nov - 19:30

Retrouvailles


Après réflexion, Cerise en conclut que Visage Flambé avait raison. Pyjaman avait bien un bandeau sur la tête. Mais ce n'était pas une bonne idée de le lui prendre. Elle retira donc cette pensée de la tête. C'est alors qu'elle vit la nappe.  Mais bien sûr ! Celle-ci avait plus ou moins une texture de bandage. Cerise se dit que cela devrait faire l'affaire. Elle saisie un bout de ce tissu blanc et l'arracha du reste. Avec une telle longueur, les bandages serainet faciles à fabriquer.

Elle se retourna en prenant la nappe sous son bras. Elle vit Mimi boire la totalement sa soupe. Et, étrangement, elle semblait aller mieux. Cerise s'empara du bandage improvisé et s'approcha de la blessé. Elle découpa la nappe comme elle pu -c'est à dire avec ses dents- et disposa les morceaux sur les blessures de Mimi. Elle les enveloppa une à une.

Pendant ce temps, elle pensa aux deux garçons derrière elle. Elle se demandait ce qu'il pouvaient faire, sachant qu'elle était la seule à vraiment s'occuper de Mimi. Pyjaman, lui, voulair la protéger. Mais Visage Flambé ? Qu'est ce qu'il avait en tête, lui ? Cerise chassa cette pensée de son crâne. Après tout, Mimi était, pour le moment, sa seule priorité.

Une fois sa besogne fini, Cerise contemplat son maigre travail. Elle n'était pas infirmière, mais elle avait fait du bon boulot. Quand elle s'approcha de Mimi, elle ne pouvait nier que cette petite lui faisait de la peine. Elle était venu seule, par conséquent, son ami ou son tuteur, devait ête disparu ou..ou..Non. Cerise ne voulait pasle croire. Personne n'était mort. Du moins, elle ne voulait pas le croire. Elle voulait qu'il y ai un espoir. Un dernier. Dans ce moment émotionnel, Cerise ne pouvait éviter se sentir concerné. Elle accepta les remerciements de Mimi, et la serra dans ses bras (pas trop fort, pour ne pas la brusquer).
Commenter
avatar
Le super-zéro
Le super-zéro
a tracé,
le Lun 4 Nov - 22:34


Retrouvailles



Striky ne réagit pas à la remaque d'Ambros. Il n'avait peut-être pas compris la blague. Quand ce dernier revint avec un grand verre de soupe chaude, il se dit qu'il aurait dû y penser lui-même et se donna une claque mentale. Ces derniers temps, il se rendait plus facilement compte de ses erreurs. Il avait vraiment été aveugle. Il lui semblait que la tempête lui avait décollé les paupières, aussi paradoxal cela pouvait-il sembler, vu qu'elle était avant tout source de malheur.
En revanche, lorsque Mimi les remercia, Striky fut surpris. Depuis qu'il était dans l'Esquisse, il avait aidé beaucoup de gens. Bon, ses actes n'était pas aussi héroïques qu'il le souhaitait, mais il était utile. Tout du moins, il s'en était convaincu. Les gens à qui il filait un coup de main lui disaient souvent "merci", des choses de ce genre. Mais aucun n'avait jamais eu la même conviction dans la voix que cette fillette. Aucun ne l'avait jamais regardé avec ces yeux emplis d'une lueur chaude et réconfortante. Aucun n'avait probablement ressenti cette reconnaissance que Striky pouvait lire dans les incroyables yeux verts de la petite fille. Il n'aurait pas cru que quelqu'un de son âge pouvait avoir des sentiments aussi forts. Il sentit les larmes lui monter aux yeux. Mais il les retint. Il ne pouvait pas montrer cette faiblesse. Pas devant ces gens blessés, épuisés, désespérés. Pas s'il voulait devenir un héros. Un vrai.
Devant ses yeux, "Rose" étreignit la fillette. Il aurait bien fait de même. Mais il avait une autre mission. Une mission d'une importance extrême. Sauver tous ces gens. Pas seulement les trois de cette pièce, mais aussi tous ceux qui devaient errer dans le reste de la base, et aussi ceux qui étaient dehors.
Il se tourna vers "Rose".

« Est-ce que tu peux continuer à t'occuper de la fillette ? »

Supposant que la réponse serait un oui, il la remercia et se dirigea vers Nain Connu.

« Il va falloir que l'on s'allie si on veut réussir à survivre, maintenant. Je vais aller faire un tour de reconnaissance dans la base, si c'est vraiment une base, faire un inventaire des objets utiles, et surtout de tout ce qui peut servir à soigner. Je voudrais que tu cherches une salle qui convienne à une infirmerie, et peut-être que tu y déplaces la gamine. Cet endroit est vraisemblablement un réfectoire, ce n'est pas l'endroit idéal pour soigner des gens. »

Striky se rendit compte que c'était probablement le discours le plus long qu'il avait jamais tenu. Et avec le plus de mots compliqués. Il se rendit compte qu'il ne connaissait même pas le vrai nom de son interlocuteur.

« Je ne m'appelle pas Pyjaman mais Striky. »

Il s'interrompit.

« Non. En fait, je m'appelle Michaël. »

Un peu honteux de ces mots qu'il trouvait un peu enfantins pour le héros qu'il était censé incarner, il se dirigea en trombe vers la porte et la franchit.

Résumé:
Striky ignore la pique d'Ambors mais est ému des remerciements de Mimi. Il prend alors une décision, celle d'aller explorer la base, et à long terme, d'aider tous les dessinateurs. Il donne à Ambros son surnom, puis son vrai prénom (ils étaient un peu à l'écart, mais il se peut que les autres aient entendu) avant de quitter la salle pour acomplir sa "mission"/
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Striky parle en #fc0b47.



Concours N°3:


Je suis un héros ! (ou pas)
Autres comptes : Ervin/Mark/Turner
Rôle : Guerrier
Situation : Non loin du clocher, en mission pour la Base.
Particularités : Cheveux bleus, bandeau rouge de super-héros.
Messages : 241
Date d'inscription : 22/11/2012
Toasts : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Mar 5 Nov - 6:43
pardon c'est court et nul mais je crève de froid et je n'ai pas du tout le temps ;;



Retrouvailles



Bien qu'il fut à moitié nimbé dans les nuages paisibles du sommeil, Ambros regarda Mimi, qui se faisait soigner - il ne servait vraiment à rien, en fait - et qui finit par se redresser. Et par les remercier. De son côté, tant qu'elle allait assez bien, ça irait : il ne l'avait "aidée" ni pour elle, ni pour lui, après tout.

Après s'être adressée à la fille aux cheveux roses, Pyjaman fit un long discours à propos de la survie, d'une visite de la base, demandant à son aîné d'aller chercher une infirmerie. Ce dernier n'osa pas vraiment répliquer qu'ils étaient déjà dans un tel lieu, et qu'il y avait plus de chance de soigner quelqu'un avec un cupcake qu'avec un sachet de Doliprane, par ici. Il se contenta de hocher mollement la tête, oubliant dans la seconde la moitié de ce qui lui avait été dit. De toute façon, il avait autre chose à faire avant.
Une chose bien plus importante.

« Je ne m'appelle pas Pyjaman mais Striky. -il fit une brève pause- Non. En fait, je m'appelle Michaël. »

Dommage, Pyjaman lui allait bien, songea-t-il, avant de se reprendre. C'était sûrement l'un de ses noms de code. Ou peut-être pas.

« Ambros. », lâcha-t-il tel un poids encombrant après avoir vaguement réfléchi, tandis que son interlocuteur s'échappait vers la sortie. De son côté, il se voyait difficilement partir à l'aventure dans la foulée. Pas tant que chaque pas serait une épreuve compliquée. Pas tant qu'il ne se serait pas affalé dans un coin pour dormir.

Alors il ferma les yeux, se recroquevilla, et laissa la magie du marchand de sable l'emporter.




Résumé ▬ Ambros reste dans son coin, répondant vaguement à striky avant de s'endormir ~
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Jeu 7 Nov - 18:04
Son sauver était parti, Ambros s'était endormi, et Mimi savait très bien que l’autre fille n’allait pas tarder à la laisser seule. Après tout, même ici, il n’y avait pas d’alliés, pas d’amis, il n’y avait rien, tout le monde était seul.

- Je dois y aller, moi aussi, dit la fillette d’une voix douce. J’ai des amis à retrouver, ils doivent sûrement être très inquiets pour moi. Merci de m’avoir aidée, j’espère qu’on se reverra.

Et Mimi se mit sur ses deux jambes, elle avait peur de ne pas tenir debout longtemps, même avec la soupe qui lui avait redonnée un peu de force. Mais elle avança, adressa un sourire à Cerise et partit sans se retourner. Il fallait retrouver les objets. Ceux qui ne l’avaient pas sauvée.

Spoiler:
Mimi s'en va retrouver les objets.
Commenter
avatar
Le homard
Le homard
a tracé,
le Mar 26 Nov - 22:11




Retrouvailles



Il ne mit pas plus de temps à rouvrir les yeux qu'il en avait mis pour les fermer. Comme s'il sortait d'un insidieux cauchemar et qu'il avait fui vers la réalité ; ce n'était cependant qu'une apparence, il n'avait pas rêvé, et encore moins cauchemardé. Il n'était pas resté assoupi assez longtemps pour que ce soit possible ; quand bien même l'OEuvre aurait déjà prouvé maintes fois sa capacité à rendre normal ce que l'on ne s'imaginait pas, il restait un pauvre mortel. Avec un cerveau imparfait, qui avait bien vite oublié la majeure partie de sa précédente conversation. Ah, oui, il y avait une histoire avec Pyjaman, mais qui n'était pas Pyjaman, et ils s'étaient séparés, lui disparaissant dans une ouverture, et Ambros sautant à corps perdu dans les bras de morphée (enfin, vu la qualité exécrable du sommeil, il avait sûrement dû manquer la cible)
Après avoir constaté qu'il était seul, au calme, toujours calé dans un coin de la cuisine/infirmerie, il se releva. Il était trop dans les chous pour savoir s'il avait mal, et c'était un savoir dont il se passerait volontiers. Prochain objectif : trouver Max. Ou trouver un lit. Il n'avait pas l'intention de croiser à nouveau route de Striky (enfin, cet énergumène était quand même plus supportable que cet autre zigoto zèbré), et se serait bien privé de celle de Mimi, ou de cette fille aux algues qu'il n'avait pas croisé depuis quelques temps.
Il n'avait pas l'intention, mais hélas, l'Esquisse ne semblait pas vouloir lui être favorable aujourd'hui.




Résumé ▬ Ambros se réveille et part.
La pièce est maintenant vide
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ambros parle laborieusement et déprime en darkturquoise



C'est fini.
Autres comptes : Eelis, Al, Iris Listz, Trenca et Thalès
Rôle : Guerrier
Situation : En patrouille avec Striky, près du clocher.
Particularités : La partie gauche du visage brûlée, l'oreille gauche en moins. Et TB, un troisième bras esquisséen dans son dos.
Messages : 630
Date d'inscription : 29/09/2012
Toasts : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1020-tableau-recapitulatif-oo-ambros
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Esquisse :: Actes passés Jours précédents :: J1 - Arrivée :: Base militaire

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum