[ARMURERIE] Réunion des pokéfans [LIBRE ♥]

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 16:23




Base militaire-La salle d'armes

Pikachu avait marché un bon moment et bousculé des tas de personnes avant d'arriver dans cette salle qui lui semblait être un endroit "trop cool". Il y avait des lances-poulpes, des épées geylis, des mitraillettes à cornichons... Le rêve quoi! Il ne mit pas longtemps à remarquer un pot de spaghettis, tout en haut de l'étagère de 27,2 mètres sur laquelle était disposées la plupart des armes de la salle. Sans attendre, il entreprit de l'escalader.
..............................................................................................................................................................................................

"BOUM!" C'est le bruit que j'ai fait quand je suis tombé de l'étagère. Ce bruit avait fait vibrer toute la salle, n'importe qui passant dans le coin aurait forcément entendu le vacarme, le choc m'avait certainement grossi la bosse qui décorait mon front, mais ce n’était pas grave: j'avais un besoin vital de prendre ce pot de spaghettis! Je me suis agrippé au rebord de l'étagère, et j'ai ré-essayé. Mon pied à heurté une mitraillette cornichon, en envoyant un de ceux-ci tout droit dans mon nez. Entendant un bruit, (ça peut être vous) j'ai tourné la tête vers la porte d'entrée, puis j'ai continué de grimper, oubliant mon cornichon dans le nez.
..............................................................................................................................................................................................

Tout à coup, mon pied heurta un lance-poulpe qui s'activa et je me pris un poulpe en pleine tête. Sans réfléchir, j'attrapai le poulpe et le lançai sur le pot de spaghettis. Le poulpe explosa, et toute la salle était remplie de jus de poulpe et de pâtes crues. Je redescendis de mon perchoir et goûtai une pâte au poulpe. C'était dé-li-cieux! Je n'avais jamais goûté quelque chose d'aussi bon! Il ne manquait plus que la touche finale: Du chocolat! Je cherchais donc parmi les armes s'il n'y avait pas un lance-chocolat ou quelque chose d'approchant. J'ai attrapé une arme au hasard, et tiré dans le mur, pour voir si c'était du chocolat ou non. C'était un fusil à boules puantes oranges à pois verts senteur fleur d'oranger et choux de Bruxelles. L'odeur envahit toute la pièce. Je saisi un masque à gaz qui -comme par hasard- se trouvait juste à côté de moi et le mit sur mon visage. Pas de chance, ma bosse était si grosse que ma tête ne rentrait pas! L'odeur envahissant ma narine sans cornichon, je m'évanouissai sur mes spaghettis au jus de poulpe.


Résumé:
Pikachu arrive dans la salle après avoir bousculé des gens, il tente d’escalader une étagère de 27,2 mètres, se ramasse par terre et agrandit sa bosse, active une mitraillette à cornichons et s'en prend un sans le nez, regarde vers la porte car il entend un bruit, lance un poulpe qui explose sur un pot de spaghettis, envahissant la salle de jus de poulpe et pâtes crues, active plusieurs boules puantes oranges à pois verts senteur fleur d'oranger et choux de Bruxelles et s'évanouit sur son tas de jus de poulpes et de spaghettis, toujours avec plein de boue sur son beau cosplay de pikachu.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 17:38

Salle d'armes

Maximilian s'égara bien vite dans les couloirs labyrinthiques de ce bâtiment un peu trop moderne à son goût. Il tenta d'entrer dans plusieurs pièces, mais quand la porte n'était pas fermée, aucune n'était à son goût ; aussi se mit-il à errer, toujours en rampant à cause de sa queue de poisson, se déplaçant au petit bonheur la chance. Il avait franchement l'impression de tourner en rond, car bifurcation sur bifurcation, tous les couloirs se ressemblaient, pas un ne se distinguait du reste – ou alors Maximilian n'était vraiment pas observateur. Cependant, cette théorie dut s'avérer fausse lorsque, tout au bout d'un long corridor, il vit une porte ouverte, comme ça, un peut trop visible cependant, comme si elle n'attendait que son entrée pour se refermer derrière lui et l'y laisser, ignorant ses longues et incessantes supplica...

Une odeur nauséabonde sortit soudain de la pièce sous l'apparence d'une longue traînée de fumée verte. Appétissant. Soudain, une idée lui traversa l'esprit. Il se dirigea vers l'origine de l'effluve, donc passa la tête par le chambranle, et s'imprégna autant que possible de l'air pollué. Comme ça, au moins, il s'asphyxierait et mourrait enfin, en paix, seul – comme il l'a toujours été, au fond.

Mais bizarrement, ce stratagème douteux ne fonctionna pas, sans doute à cause de la vue d'un machin jaune avec un cornichon dans le nez, qui lui disait vaguement quelque chose. Il a l'air jeune, et plus les fidèles sont formés jeunes, plus ils servent avec ferveur... Il se reprit. Non, je n'ai plus de fidèle, je ne suis pas même fidèle à moi-même, alors oublions ces idées-là.

La salle était remplie de tout un tas de trucs plus ou moins ragoutants, et Max semblait faire l'inventaire de ce qui, éventuellement, n'était pas comestible, afin de se suicider en bonne et due forme, quand soudain il se rappela où il avait déjà vu le petit garçon jaune.

« Pikachuuu ! ♪♫ »

Une flamme de vie paraissait l'habiter de nouveau. Ses yeux rêveurs, pétillants, étaient tournés vers l'enfant et ne semblaient pas vouloir se détourner de lui. Si étonnant que cela puisse paraître, il le connaissait, bien qu'il n'en eût jamais parlé à quiconque sur cette terre.

« Je suis tellement comblé de te rencontrer pour te vrai ! Tu sais, tu as bercé mon enfance avec Sacha et tous tes amis, et pour cela je te suis vivement reconnaissant. Bon, cela dit, je préfère Poissoroy, parce qu'il me ressemble – enfin, me ressemblait – tu ne trouves pas ? Aaah, c'est tellement chouette ! »

Et, toujours planté au milieu de sa porte, il pleura des larmes de joies, ayant perdu toute envie de mourir.


Résumé:
Max se tient dans l'encadrement de la porte de la salle d'armes ; il essaye de se suicider en respirant les boules puantes puis dit à Pikachu (révèle) qu'il l'adore et qui les Pokémons ont bercé son enfance.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 2 Nov - 18:39



(J'adore cette image)


Base militaire-La salle d'armes
"Je suis tellement comblé de te rencontrer pour de vrai ! Tu sais, tu as bercé mon enfance avec Sacha et tous tes amis, et pour cela je te suis vivement reconnaissant. Bon, cela dit, je préfère Poissoroy, parce qu'il me ressemble – enfin, me ressemblait – tu ne trouves pas ? Aaah, c'est tellement chouette !" C'est ce que j'entendis en me réveillant. J'aperçus l'auteur de cette phrase dans l'encadrement de la porte: c'était un monsieur-sirène! Trop bien! Je fis un bond pour me lever, enleva le cornichon de mon nez et répondis: "Poissoroy... Mais il est à moitié femelle et à moitié mâle, donc s'il te ressemble... T'es quoi toi?" Je suis resté à le regarder un bon moment puis ajoutai: "Mais si, je sais! C'est toi le roi dans la petite sirène! Je t'adore!" Et sans plus attendre, je lui fît un câlin. Je me mis ensuite à l'observer de plus belle et dis: "c'est vrai que tu ressemble à Poissoroy. Au fait, tu n'aurais pas vu Sacha? Il joue à cache-cache, il est vraiment doué. Ça fait des jours que je le cherche! Tu veux bien m'aider à le retrouver?"
..............................................................................................................................................................................................

J'observais autour de moi: Je cherchais un jeu à faire avec mon nouvel ami. Je pris une spaghetti au jus de poulpe sur le sol et la mangea. Puis, je dis au monsieur-sirène: "Tu devrais goûter ça, c'est vraiment super bon"
Ma spaghetti finie, j'entrepris de chercher Sacha. J'ouvris un tiroir, puis deux, puis trois... Je sortais toutes les armes de l'étagère pour voir s'il n'était pas derrière, ce qui fit un mélange d'armes, de boue, de spaghettis au poulpe et de boules puantes un-peu-mais-presque-plus-puantes au milieu de la salle. Je m'adressai une nouvelle fois à mon ami: "Au fait, comment tu t'appelle?" Et mangeai une nouvelle pâte en attendant sa réponse.


C'est un peu court, mais c'est la qualité qui compte pas la euh... Quantité.
Résumé:
Pika pose pleins de questions à Max, lui fait un câlin, cherche Sacha et met le bazar en balançant toutes les armes par terre.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 3 Nov - 1:07

Salle d'armes

Le petit bonhomme se réveilla soudain et, à la grande stupéfaction de Maximilian, il se mit à parler avec des mots, et non à répéter son nom – Pika pika ! - à tout bout de champ.

« Poissoroy... Mais il est à moitié femelle et à moitié mâle, donc s'il te ressemble... T'es quoi toi ? »

Oui : qu'était-il ? Il se le demandait bien. Truite, poisson rouge, sirène, dieu ou simple humain ? Tout à la fois ? Il n'en avait pour le moment aucune idée, et tout ce qu'il désirait, c'était redevenir l'humble peintre allemand qu'il avait toujours été, avant prendre la grosse tête et de se comporter comme s'il était Dieu.

« Hm ? Tiens, d'ailleurs, c'est douteux : tout le monde me prenait pour le Dieu Truite, tel ce Magicarpe doré, mais au final, personne n'ignore que les Magicarpes sont tout justes bons à faire trempette. D'ailleurs, les Magicarpes, ce sont certainement des carpes, preuve qu'il n'y a aucun lien avec les truites – dont, personnellement, j'apprécie fort le goût, surtout avec de petites amandes grillées en accompagnement. Mais, pour en revenir à moi, si j'étais un Magicarpe, nul doute que je serais Rouge (comme présentement), bien que mes yeux aient tendance à préférer leur couleur dorée. » Légère pause. « À bien y réfléchir, tout était plus simple quand ils étaient marrons. Mais, ah ! Je dois t'ennuyer avec mon monologue, petit. »

Cependant, le Pikachu semblait préoccupé par tout autre chose : une lueur fugace lui traversa les yeux, comme s'il venait d'être pris par quelque illumination. Maximilian – qui n'avait toujours pas bougé – s'était pris la tête dans les mains, son regard jaune scrutant les lieux sans trop penser à rien.

« Mais si, je sais! C'est toi le roi dans la petite sirène ! Je t'adore ! »

Il le regarda sans trop comprendre, puis soudain un éclair apparut dans ses yeux (et une petite ampoule vint clignoter au-dessus de sa tête). Mais soudain, Pikachu vint le serrer dans ses bras, fort, fort, fort. Un peu sonné, Maximilian ne peut que répondre à son étreinte. Il ne se rappelait pas avoir déjà vécu telle marque d'affection. Il en eut presque les larmes aux yeux. Mais alors que l'enfant s'écartait, il sembla se reprendre et s'exclama d'une voix émue :

« Aaaah, tu parles du triton ! Disons que j'en suis effectivement un, c'est vrai – comment le nier ? Cependant, de là à dire que je suis roi, eh bien... Hm... Bon, c'est une longue histoire dont je vais t'épargner le récit, mais sache que je ne suis point roi. Plus maintenant. »

Mais bon, ce n'étaient pas là des choses à dire à un gamin. De toute façon, qu'est-ce qu'il y comprendrait, le môme ? Rien du tout. Autant dire que le... triton, justement, nous faisait un beau monologue depuis tout à l'heure. Bah, c'était déjà mieux que de parler à un mur.

« C'est vrai que tu ressemble à Poissoroy. Au fait, tu n'aurais pas vu Sacha ? Il joue à cache-cache, il est vraiment doué. Ça fait des jours que je le cherche ! Tu veux bien m'aider à le retrouver ? »

« Sacha ? Dans les derniers épisodes, il était à Unys avec Iris et Rachid, si je me souviens bien. Mais bon, vu que toi tu es là, il t'a peut-être suivi... Ah ! Je n'ai pas souvenir que le ciel fût rose dans les jeux de Pokémon, mais en tout cas, si ça se trouve je suis vraiment dans un monde rempli de bestioles poilues. D'ailleurs, si tu veux, je pourrait t'aider à le chercher, quand tout sera fini. »

Non, Max, non, ne commence pas à faire des promesses que jamais tu ne pourras tenir, cela n'est pas bien. Tu ne fais que donner de faux espoirs à cet enfant déguisé en Pokémon, et quel en est l'intérêt ? Au fond, tu ne veux pas lui faire de mal, car tu es bons, mais c'est plus fort que toi, tu dois d'avance t'attacher à lui afin de t'assurer son affection.

« Tu devrais goûter ça, c'est vraiment super bon. »
« Hm, sans façon, merci. »

Il ne jeta pas même un coup d'oeil aux pâtes de poulpe que lui désignait Pikachu, un peu trop barbouillé pour être capable d'avaler quoi que ce fût.

« Au fait, comment tu t'appelles ? »

Maximilian lui lança un regard vitreux. C'est vrai, comment s'appelait-il ? Lui-même avait tendance à l'oublier parfois. Ah, à quand diable remontait la dernière fois qu'une personne l'avait appelé par son prénom ? Il n'en avait absolument aucune idée. C'était triste, quand on y pense. Oublier ainsi son identité, être oublié de tous, et pire que tout, vouloir disparaître soi-même...

« Tu peux m'appeler... Maximilian. Ou Max, c'est bien aussi, mais je n'ai pas trop l'habitude. Pas la peine de mettre de titre devant mon nom, il est bien assez grand tout seul. »

Il sourit et s'assit contre un mur, la queue repliée sous lui.


Résumé:
Maximilian répond aux question de Pikachu et lui révèle son prénom, puis s'assoit contre un mur. Désolée pour la longueur !
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 3 Nov - 22:24


Base militaire-La salle d'armes.


< Où es-t-il ? Raaaa cet imbécile accro à l'herbe se fout de ma gueule ! >  

Foutant un coup dans un mur, Cheshire fulminait. Depuis plusieurs jours il  cherchait son frère, depuis la fameuse tempête en vérité. Il l'avait cherché dans les plaines de l'Esquisse malgré les objets semblant avoir soif de sang, et maintenant ici, dans cette base qui semblait caché bien des choses. Sérieusement, il n'y avait personne d'autre qu'il détestait autant qu'il aimait dans ce monde. Mais bon, il avait l'habitude de ces disparitions.

La mâchoire serré, il continua de chercher dans la base. Poussant chaque porte, déplaçant chaque chose, il continua sa traque interminable. Au bout d'un moment, sa patience atteint sa limite et il commença à tout casser dans la pièce il se trouvait. Quel était cette pièce ? Qui s'en souciait ? Pas Cheshire en tout cas. Il fracassa donc les objets sur les murs, verres, assiettes, porcelaine, couteaux, tout passa ! Une grosse marmite en fer brut attira son attention. Celle-ci semblait lourde et robuste. Sans hésiter il l'a souleva avec toute la force qu'il avait et l'a balança dans le mur.

Le mur se cassa.

Cheshire ne réagit pas, restant immobile. Il pensa " Ah, un mur en moins ... ", cette information ne l'affectait pas. Ses oreilles félines ressentir soudain du mouvement, les sens en alerte il se dirigea vers le trou dans le mur. Le trou était assez large pour qu'il passe, ce fut donc ce qu'il fit. Arrivé de l'autre côté, il remarqua deux personnes : un gosse et un homme-poisson. Très intéressant en somme. Pourquoi il était venue dans cette pièce déjà ? Il ne s'en rappelait déjà plus.  

D'un pas rapide il se dirigea vers l'homme-poisson assis contre un mur. Son instinct félin se réveilla, une soudaine envie de poisson l'envahit, mais bien entendu il ne l'écouta pas. Tranquillement, il s'assit à côté de l'homme et plaça son bras derrière ses épaules comme pour le réconforté d'une certaine chose, comme il l'aurait fait avec un ami. Pourquoi faisait-il cela ? Cheshire ne le savait pas lui-même, il était comme ça. Peut-être qu'être chaleureux avec les autres le réconfortait lui-même. Le réconfortait de l'absence de son jumeau porté "disparu".

© By Halloween sur Never-Utopia



Résumé :
Spoiler:
Cheshire cherche son frère, Cheshire trouve pas. Donc il pète bien son cable et casse tout. Il casse donc un mur et rejoint Max' et Pikachu. Pour on ne sait quel raison, il semble avoir un élan d'affection pour Max'.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 5 Nov - 16:26



J'observais mon nouvel ami, Maxou. Il avait l'air tout triste, je me disait qu'il aurait sûrement besoin d'un câlin quand un des murs dégringola et un monsieur en surgit pour ensuite s'asseoir à côté de Maxou et passer son bras sur ses épaules. Il était trop fort, il avait deviné que Maxou était triste alors qu'il ne le connaissait même pas! Ou alors, peut-être que c'était un super-héros qui débarquait de nulle part, qui explosait les murs pour réconforter les gens de leur tristesse? J'étais en admiration devant ce monsieur inconnu quand je vit quelque chose encore plus cool: Il avait des oreilles de chat! J'étais presque sûr qu'il s'agissait d'un pokémon. Mais... Lequel? Je m'avançais vers lui, et demandais: "Tu serais pas un Absol par hasard?" Il lui ressemblait un peu. ..............................................................................................................................................................................................
Je m'ennuyais. J'étais resté debout, planté au milieu de la salle pendant au moins... 2 secondes! C'était beaucoup trop, il fallait que je fasse quelque chose! Je choisis un arme au hasard, et tirais dans un mur. C'était un lance-balles-de-ping-pong-radioactives-au-beurre-.
..............................................................................................................................................................................................
Ça me rappelait ma maman, elle mettait toujours trop de beurre dans ses plats, mais moi, j'adore ça, le beurre! Mais ce que j'adore par dessus tout, c'est le ketchup. C'est vraiment délicieux. J'ai découvert que j'aimais ça dans le 2ème épisode de la 7ème saison... Avec Sacha... Il me manque, encore plus que ma maman. J'ai passé tellement de temps avec lui! Je criais de toute mes forces: "PIKAPIKA !" Lorsque j'ai perdu quelqu'un qui a disparu, c'est ce que je dis. J’espérais avoir crié assez fort pour que Sacha puisse m'entendre.
..............................................................................................................................................................................................
Les balles rebondirent de tous les côtés, pour ensuite faire fondre une petite partie du toit. Je me fit un énorme tas d'armes, grimpais dessus et passais ma tête dans le petit trou. Je redescendit, tout fier de ce que j'avais vu, et m'adressais à mes deux amis: "Eh, il y a un cadeau sur le toit! C'est noël? On va voir ce que c'est?" J'attendais leur réponse, puis tirais de nouvelles balles dans le plafond, afin d'agrandir le trou dans le toit.

Résumé:
Pikachu entreprend de faire un câlin à "Maxou" pour le consoler (il paraît triste, selon lui) puis est en admiration devant Cheshire, qui avait deviné, sans connaître Max, que celui-ci était triste. Il demande ensuite à Cheshire si ça ne serait pas un absol, ensuite il fait un petit trou dans le toit avec des balles radioactives, crie Pika Pika pour que Sacha l'entende puis passe sa tête dans le trou et voit le cadeau sur le toit, il propose ensuite à Max et Cheshire d'aller voir ce que c'est.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 11 Nov - 17:08

Salle d'armes

Badaboum. Le plafond et une partie du mur d'en face venaient de s'effondrer élégamment, et un zigoto apparut dans l'armurerie avec la grâce d'un hippopotame. Le papier peint rose commençait à se décoller – bah, de toute façon, la couleur n'était pas terrible, il aurait bientôt fallu en changer. Du jaune, ou du rouge, ne n'était pas si mal... Oh, et puis zut, le temps ou il se prenait pour un dieu était révolu, Max était à présent réduit à l'état de sirène à la queue inutile – si ce ne fût à nager – et recouvert d'écailles. VDM.

Maximilian restait planté avec son sourire béat sans paraître réaliser de la main posée sur son épaule – et d'une étrange sensation d'être proie – et du câlin que lui fit Pikachu sans qu'il réagisse.

« Eh, il y a un cadeau sur le toit ! C'est Noël ? On va voir ce que c'est ? »

La désinvolture avec laquelle le peintre déchu répondit failli l'étonner lui-même. Bien sûr, il était fort habitué aux offrandes, aux sacrifices de truites en son honneur, ce genre de choses. Mais là, à présent, il semblait ne plus en avoir rien à faire.

Tant mieux.

« Bah, s'il y a un cadeau, ce n'est sûrement pas pour moi, parce que le père Noël n'en apporte qu'aux enfants sages, et je suppose que je ne l'ai pas été. Par contre, il est peut-être pour toi, car tu n'as pas l'air d'avoir fait de bêtises, ou pour notre cher ami qui vient de nous rejoindre – d'ailleurs, quel est ton nom, subal... heu, camarade ? »

Il attendit la réponse sans trop y prêter attention, toujours avec cette béatitude niaise gravée sur le visage.

« ... Enfin, quoi qu'il en soit, si vous voulez aller chercher cette boî-boîte, je viens, c'est décidé ! Vous devrez me porter, mais ce n'est pas trop grave, je fais attention à ma ligne, vous savez. Quelques soixante-quinze kilos, c'est peu, pour quelqu'un de mon envergure ! »

… Et c'était reparti.


Résumé:
Désolée pour le temps !

Alors, Max dit à Pikachu que le cadeau est sûrement pour lui, et demande son nom à Cheshire. Ensuite il les prévient qu'il est d'accord pour aller chercher le présent, mais que pour cela il aura besoin d'aide, ne pouvant point marcher.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 19 Nov - 18:33


Base militaire-La salle d'armes.



« Eh, il y a un cadeau sur le toit ! C'est Noël ? On va voir ce que c'est ? »

Cheshire regarda le gamin s'agiter devant lui. Il aimait les gamins autant qu'il les détestait. C'était peu dire ... Ce gamin semblait exciter comme une pile électrique. Il devait avoir beaucoup d'énergie à dépenser comme tous les enfants de son âge.
Soudain, il se rappela sa phrase. Un cadeau  ? Surement une bombe ou autre. Mais ça devait être intéressant à voir, surtout pour le kamikaze qu'il était en cet instant.

« Bah, s'il y a un cadeau, ce n'est sûrement pas pour moi, parce que le père Noël n'en apporte qu'aux enfants sages, et je suppose que je ne l'ai pas été. Par contre, il est peut-être pour toi, car tu n'as pas l'air d'avoir fait de bêtises, ou pour notre cher ami qui vient de nous rejoindre – d'ailleurs, quel est ton nom, subal... heu, camarade ? »

Cheshire tourna sa tête vers l'homme-truite. Celui-ci semblait être habitué à dominer les autres. Cela s'entendait dans sa voix. En tout cas, il n'aurait jamais cru que lui aussi goberait aussi facilement cette histoire de cadeau.

« Je suis Cheshire, et heureusement pour toi tu ne sais pas qui je suis. »

Ses oreilles remuèrent et un sourire mesquin s'afficha sur son visage. Lui offrir un cadeau,à lui ? Personne ne ferait ça. Bon peut-être son frère, c'est vrai.

« ... Enfin, quoi qu'il en soit, si vous voulez aller chercher cette boî-boîte, je viens, c'est décidé ! Vous devrez me porter, mais ce n'est pas trop grave, je fais attention à ma ligne, vous savez. Quelques soixante-quinze kilos, c'est peu, pour quelqu'un de mon envergure ! »

Il regarde de nouveau l'homme-truite. Le mot "hilarant" lui passa dans la tête. Cet homme sûrement déchu était amusant à regarder et à observer, vraiment très amusant ... Bref, Cheshire voulait aller voir la bombe histoire de peut-être se l'éclater au visage.

« Bien, dans ce cas-là, je vous porterai. »

Ni une ni deux, il pris l'homme-truite dans ses bras dans la parfaite position de la princesse. Ce n'était pas gênant. Avouons-le, Cheshire malgré son sadisme et son lunatisme légendaire était assez docile. Se faire dominer ou dominer était quelque chose auquel il avait souvent à faire. C'était souvent lui qui dominait d'ailleurs ...  

« Prenons la trappe qui se trouve dans le couloir pour monter directement, cela me dérangerait de devoir payer pour encore avoir cassé quelque chose ... »

© By Halloween sur Never-Utopia



Résumé :
Spoiler:
Cheshire accepte très rapidement de porter Max'. Il pense que sur le toit se trouve une bombe avec laquelle il pourra 'jouer'. Cet état de sadisme est arrivé d'un coup, encore.

ps: désolé du retard ^^"
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mar 24 Déc - 14:15


Cheshire parlait peu, mais il ne portait aucune attention au pauvre petit Pikachu qui l’admirait tant. Celui-ci observait l’homme-chat prendre l’homme-poisson tel un prince enlevant sa princesse, le tenant fermement dans ses bras, comme dans un parfait yaoï.
Je me posai des tas de questions. Le roi triton était en fait une princesse et le monsieur-qui-avait-trop-la-classe-avec-ses-oreilles-de-chat-trop-kawaiis était en réalité  un prince venu sauver la princesse du sortilège qui l’enfermait dans ce corps d’homme-truite ? ..............................................................................................................................................................................................
Toutes ces histoires de princes et de princesses me rappelaient ma maman, tous les soirs, avant de dormir, elle m’en contait. Ma préférée était celle-ci :
..............................................................................................................................................................................................
« Il était une fois un prince qui parti en quête d’aventure le ventre vide. Il traversa les montagnes embrumées, les rivières ensorcelées, et une forêt enchantée.

-Pourquoi il passe que par des endroits qui finissent par « é » ?
-Parce que ça sonne mieux.

Après avoir battu courageusement un dragon, il arriva devant une fontaine, devant laquelle se trouvait une magnifique princesse.

- Elle était magnifique comment la princesse ?
- Comme un plat de spaghettis au ketchup.
- Ah ouais, elle devait être vraiment top canon alors.

Leurs regards se croisèrent, et ils tombèrent immédiatement amoureux l’un de l’autre. Ils passèrent un après-midi à discuter, se découvrant et s’aimant encore plus à chaque seconde. Le prince commençait à avoir vraiment faim, si fort que s’on ventre se mit à faire d’étranges grondements. Alors, il embrassa la princesse, pour détourner son attention.
Mais, si cette étreinte devait marquer le début de leur histoire, elle prit une tout autre tournure : La princesse se transforma en steak-frites !
Le prince, n’eu pas le temps de réfléchir. Il était si affamé qu’il dévora la princesse d’une seule traite.


- Mais, il a mangé un steak-frites sans ketchup ?
- Ben oui, il n’y avait pas de licorne dans les environs, donc il n’a pas pu extraire du ketchup de sa corne.

Le prince s’en voulu d’avoir dévoré sa bien-aimée, puis se dit que ce repas était vraiment délicieux. Alors, il attendit d’avoir de nouveau faim pour ensuite chercher d’autres princesses à transformer en steak-frites.
Il devint énorme en très peu de temps, puis explosa, déversant des frites fines, croustillante, dorées bien comme il faut, sur toutes les galaxies.
Désormais, lorsque vous commanderez une grande frite au McDonald, pensez au prince, qui par pure gourmandise, a mit fin à sa vie pour que vous puissiez vous goinfrer. »

..............................................................................................................................................................................................
Pikachu avait un air nostalgique sur son visage, il avait perdu son sourire niais. Sa tristesse fut de courte durée, puisqu’un éclair de génie lui vint à l’esprit : Et si le paquet contenait un steak-frites ? Sans plus attendre, il s’adressait à Cheshy et Maxou : Bon, qu’est-ce qu’on attend ? Allons chercher ce cadeau ! Il se dirigeait vers le couloir, puis empruntait la trappe, en quête de nouvelles aventures, comme le prince du conte, tout en fredonnant : «Pikapi » .
..............................................................................................................................................................................................

Je suis désolée pour le retard, je.. Je… *pleure*
Résumé:
Dans un esprit de Nöel, Pikachu nous raconte son conte de princes et princesses préféré, puis passe par la trappe.
Commenter
avatar
La Grande
La Grande
a tracé,
le Jeu 27 Fév - 20:09
Ah, l'intrépide enfant au costume jaune - de très mauvais goût selon certains. Jolie curiosité.
Comment ce petit garçon se débrouillera-t-il avec ses camarades à l'Opéra ?

Spoiler:
Pikachu, tu peux désormais répondre à l'opéra aussi !
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 539
Date d'inscription : 24/06/2012
Toasts : 88
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum