[L'Opéra] Cette douce mélodie... [LIBRE]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 20 Nov - 21:09
J'avais avancé d'un pas. Et je suis entrée dans une des innombrables salles de la base. De l’extérieur, cet endroit ne semblait en rien avoir un rapport avec l'Esquisse, mais de l'intérieur, c'était différent. Chaque pièce nous transportait dans un monde différent. Une scène. Une fosse d'orchestre. Des sièges par étages et par rangés. Et surtout, cette chanson aussi belle qu'angoissante.

L'opéra, c'était ça. J'étais dans l'opéra. Et plus précisément, sur la scène de celui-ci. Une musique retentissait mais, j'avais beau regarder autour de moi, regarder dans la fosse d'orchestre, il n'y avait personne. J'étais seule, totalement seule et pourtant... Cette musique était bien réelle, je l'entendais. A moins que cela ne soit elle, qui me jouait un mauvais tour.

Mmmmh, pourquoi toujours tout me reprocher et chercher la facilité ? Toc, toc il y a quelqu'un qui utilise ce cerveau ? Si je dois tout penser à ta place, nous n'avons pas fini. Tu devras finir par admettre un jour que je suis la plus intelligente des deux et que sans moi tu ne serais rien. Imbécile. Tu penses vraiment que cela m'amuserait de faire de telles gamineries ?

Pourquoi l'ai-je donc encore sonnée ? Enfin, après tout elle avait raison, nous sommes dans l'Esquisse, tout est possible. Cette musique était enivrante. Elle me procurait une sorte de plaisir, comme si elle me rappelait l'avant. Une douce chaleur avait envahi mon petit corps.

J'ai fermé les yeux et un léger sourire se dessinait sur mon visage. Je me mis à tournoyer, ma robe déchirée suivait le mouvement. J'ai écarté les bras, je fis le vide et je me suis mise à chanter. A chanter à plein poumon, comme si cela était pour me libérer d'un poids. Mais j'étais bien là, à tourner et à chanter... Je me sentais vivre.
Spoiler:
Pandore arrive dans l'Opéra. Elle est seule. Une musique est jouée dans la pièce et provient de "nulle-part". Elle se met à tournoyer, et à chanter.
Commenter
avatar
La Grande
La Grande
a tracé,
le Sam 7 Déc - 21:21
Soirée RP n°1.

Une alarme stridente -mix douteux entre David Ghetta et Pavarotti- résonne dans tout le bâtiment, et parvient jusqu'à vous. Quelque chose se trame sur le toit, à en croire les chocs qui commencent déjà à perturber la mélodie.. il ne tient qu'à vous d'entrer dans la danse !


http://www.esquisse-rp.com/t957-toit-opportunite-n1-ne-m-ouvrez-pas#10770 (en bas de la page)
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 539
Date d'inscription : 24/06/2012
Toasts : 88
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 7 Déc - 21:35

Seule. Tu es seule. Totalement seule. Désespéramment seule. Oui, tu seras seule et cela, à jamais.

Idiote.

Tu me donnes envie de vomir, tu me répugnes. Tu ne sers à rien, tu n'es qu'un cafard. Vous continuez de danser toi et ton sourire niais. Tu m'exaspères. Tu es trop naïve. Tu deviens de plus en plus folle, tu le sais ça ? Pourquoi ne veux-tu donc pas que je prenne ta place ? Tes cheveux virent au blanc ma chère, je prends le dessus, je suis plus forte que toi, et plus intelligente. Tu auras beau t'allonger au milieu de cette scène, les mains sur les oreilles pour faire mine de ne pas m'entendre, tu ne pourras rien y changer; tu seras toujours inférieur à moi. Toujours. Ne l'oublie jamais.

Tu me ferais presque de la peine. Mais en fait, je préfère rire de toi, de ta solitude et de ton désespoir.


* *
*

Une alarme retentit. Me sortant de mes pensées et me libérant de cette torture mentale. Quelque chose se passe le toit. La curiosité est un vilain défaut, mais... Et si j'allais voir ? Une vieille planche se trouvait sur le sol, des asticots l'avaient déjà trouée mais cela était mieux que rien. Je m'en saisis et me rendis en direction du toit.

Spoiler:
Je me rends sur le toit, lalalila~
Commenter
avatar
La Grande
La Grande
a tracé,
le Sam 7 Déc - 22:35

Un chat multicolore et maléfique s'avance dans la pièce et commence à mettre la pagaille. Il faudrait l'arrêter avant qu'il réalise ses méfaits..
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 539
Date d'inscription : 24/06/2012
Toasts : 88
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 7 Déc - 22:42
Voilà que je poursuivais un chat qui se rendit... Dans l'opéra. Cette musique retentissait toujours, sans pour autant qu'un orchestre ne soit présent. C'était assez frissonnant mais j'avais d'autres chats à fouetter... Et c'était le cas de le dire. Je courus le plus vite que je pus, bondit devant le chat multicolore et brandit mon vieux parapluie.
Commenter
avatar
La Noble
La Noble
a tracé,
le Sam 7 Déc - 22:50
Le chat, outré par tant de provocation, se jeta sur le parapluie, toutes griffes dehors !
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 850
Date d'inscription : 01/06/2012
Toasts : 79
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 7 Déc - 23:11
Ce foutu chat se jeta sur mon parapluie. Ah non, il n'en est pas question ! J'évitais l'attaque du félin et lui mis un coup sur la tête, de toutes mes forces.
Commenter
avatar
La Noble
La Noble
a tracé,
le Sam 7 Déc - 23:20
Le chat feula et s'écarta violemment de Pandore, griffant des sièges au passage.
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 850
Date d'inscription : 01/06/2012
Toasts : 79
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 7 Déc - 23:24
Ce foutu chat a abîmé la salle. Non. Il n'a pas le droit. Je poussai un cri de guerre en me dirigeant vers lui, sauta et le frappa violemment dans la mâchoire.
Commenter
avatar
le larbin "viril"
a tracé,
le Sam 7 Déc - 23:27
Armé d'une mâchette, tel une magical-girl-aventurière-de-la-jungle, Liam dérapa à l'intérieur de l'opéra, l'air pas franchement de bonne humeur. Les jambes en sang, mais sans poils, il agita son arme d'un air belliqueux en lorgnant le chat.

Puis la lança de toutes ses forces dans sa direction.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Liam n'a pas assez de personnalité pour utiliser autre chose que [b].
(Quand il se décide à parler).
Sortir.
Autres comptes : Diablo & Play.
Rôle : Guerrier
Situation : Avec Eelis. Ou au Bar. Ou dans les alentours. (Des deux.)
Particularités : Griffes (mains et pieds), pieds bandés (sans chaussures), assez mal rasé.
Messages : 624
Date d'inscription : 06/08/2012
Toasts : 77
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1324-les-poches-de-liam-ce-sont-d
Commenter
avatar
La Noble
La Noble
a tracé,
le Sam 7 Déc - 23:28
Le chat fut projeté contre un mur dans un bruit sourd et tomba sur le sol silencieusement.
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 850
Date d'inscription : 01/06/2012
Toasts : 79
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com
Commenter
avatar
le larbin "viril"
a tracé,
le Sam 7 Déc - 23:37
Liam pinça l'arrête de son nez, très fort, et s'éloigna d'un pas tout à fait enthousiaste en direction du toit.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Liam n'a pas assez de personnalité pour utiliser autre chose que [b].
(Quand il se décide à parler).
Sortir.
Autres comptes : Diablo & Play.
Rôle : Guerrier
Situation : Avec Eelis. Ou au Bar. Ou dans les alentours. (Des deux.)
Particularités : Griffes (mains et pieds), pieds bandés (sans chaussures), assez mal rasé.
Messages : 624
Date d'inscription : 06/08/2012
Toasts : 77
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1324-les-poches-de-liam-ce-sont-d
Commenter
avatar
La Noble
La Noble
a tracé,
le Mer 18 Déc - 19:33
Sujet libre, Voix s'incruste !

Opportunité n°2 •• À table !



Mise en situation ••


   Plus personne ne croyait au mythe de la base idyllique, sereine et exempte de tout risque, surtout pas depuis que Diablo avait disparu (dans l'indifférence collective) après avoir sauvé un énigmatique paquet des vents, ou que des créatures tombées du ciel avaient attaqué le bâtiment, manquant bien de le saccager.  Point positif dans l'histoire ; la base en question ne semblait pas vous en vouloir (dans l'Esquisse, contrarier un bâtiment est une très mauvaise idée), et paraissait disposer d'assez de compassion pour faire ce que quelques dessinateurs virent peu de temps après la fin de l'alarme.

   L'Opéra. Après le départ précipité de Liam et de Pandore, la salle était restée déserte. L'occasion rêvée pour quelque mystique force d'entrer en action dans le silence désopilant des violons. Chaises, tabourets et mets délicats valsèrent dans l'ombre des projecteurs avant de se poser sur une nappe d'un rouge flamboyant. Petits pains, pommes épluchées et assortiments de bonbons se plaçaient dans les endroits inoccupés par ce qui servirait de plat principal ; un gigantesque gâteau multicolore recouvert de paillettes. Il y avait assez pour un banquet, et l'On ne semblait pas avoir oublié la boisson. Chaque siège était positionné en face d'une tasse, d'un verre ou d'une bouteille entière dont les teintes oscillaient entre le bleu et le jaune.

   Tandis que les denrées prenaient garde à ne pas bouger d'un centimètre, leurs parfums ne résistèrent pas à la tentation d'explorer le monde. Un mélange que chacun percevrait à sa hauteur, et qui ne mit pas longtemps avant d'envahir les narines de chaque dessinateur. Quel était donc cet assortiment ? Tandis que les premiers pas commençaient à résonner dans le couloir, l'On attacha la banderole finale, la cerise sur le gâteau. Un « Bon appétit » aussi rougeoyant que la nappe, et dont l'encre avait légèrement coulé.

   On s'éclipsa sans l'ombre d'un bruit, allumant la lumière au passage, et laissant place à un festin inanimé en attente de ses convives. Oh, s'ils ne venaient pas, On les ferait venir. Il n'était pas question...
   De refaire le coup du paquet.



Explication ••


   • Bienvenue pour cette seconde Opportunité ! Pour cette fois, nous vous proposons de vous remplir la panse avec des plats en tout genre. Tout le monde peut s'incruster et repartir quand il le souhaite (n'oubliez pas de garder une cohérence en quittant votre sujet en cours ou en vous arrangeant)
   • Tel que l'exige une opportunité, si personne ne prend part au repas d'ici une semaine, les plats risquent de perdre patience, et qui sait ce qui pourra arriver à la Base…
   • Rassurez-vous, tous les plats ne sont pas toxiques ! De plus, vous pourriez bien découvrir des indices sur la Base elle-même ou sur des faits bien plus anciens..
   • La table est longue et rectangulaire. Pour vous faire une idée de l'importance, imaginez les tables dans Harry Potter au moment du déjeuner et dites-vous que c'est un peu plus flippant et avec une seule table.
   •  N'oubliez pas de résumer vos messages en fin de post, histoire que l'on s'y retrouve (et de pas écrire trop long, pensez à ceux qui vont devoir tout lire éè)

Bon appétit !
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Situation : Aucune
Particularités : Aucune
Messages : 850
Date d'inscription : 01/06/2012
Toasts : 79
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com
Commenter
avatar
L'étoile de mer
L'étoile de mer
a tracé,
le Jeu 19 Déc - 21:07
Ziza avait pris la main de la jardinière folle et se dirigeait en courant vers l'armurerie. Elle était bien décidée à manger ce fameux chocolat dont parlait le carnet ! Enfin, elle était bien décidée jusqu'à ce qu'une odeur vicieuse vint chatouiller ses narines… Vous savez, ce genre d'odeur qui semble vous lancez un irrésistible appel, ce genre d'odeur qui vous ferait réaliser n'importe quoi. La fillette n'hésita pas une seule seconde, elle lâcha la main d'Agrippine et se rua dans les couloirs en suivant le chemin que son odorat lui dictait.

L'odeur s'amplifiait. Ça sentait rudement bon, terriblement bon, affreusement bon ! C'était un parfum envoûtant, s'en était presque louche. Pourtant, l'idée d'un piège n'effleura pas Ziza. Pourquoi me direz-vous ? Eh bien, c'est connu : les choses vilaines sont moches et ne sentent pas bon, alors que les choses gentilles sont jolies et sentent bon. CQFD.

Puis soudain, un buffet. En fait, c'était encore mieux que ça. C'était un buffetdefestinavecunenapperougeflashyetdesplatsdéliceuxcommeparexempeunénormegâteauàpaillettestropmimi ! Bref, inutile de vous décrire la réaction de la petite fille qui sautait de joie dans tous les sens en hurlant des "C'est trop choupiiii !" à qui vouait l'entendre -en l'occurrence il n'y avait personne, mais dans l'Esquisse même les murs ont des oreilles. Il faut dire que pour une fois, sa réaction n'était pas tellement disproportionnée. Cette abondance de mets, tous les plus appétissants les uns les autres aurait rendu le banquet de Pourdlard bien triste en  comparaison. Sérieusement.

Alors Ziza eut une merveilleuse idée -du moins de son point de vu- : elle allait se déguiser en princesse étoile de mer et imaginer que l'Opéra où elle se trouvait était une salle de réception. Elle se voyait déjà dans sa somptueuse robe de satin virevolter et danser jusqu'à minuit. Et là, un prince ramasserait sa pantoufle de vair et…

Grownlllll.

La voix de son estomac ramena la fillette à la réalité : elle avait faim et il y avait un énorme buffet juste à côté d'elle avec une affiche qui lui souhaitait bon appétit. Ziza ne se fit donc pas prier et s'installa à table devant une tasse bleu marine.  Elle saisit ses couverts et se servit copieusement de tout ce qui lui tombait sous la main.

Résumé:
Ziza est attirée par l'odeur et abandonne Agrippine alors qu'elles se dirigeaient vers l'armurerie. Elle ne se méfie de rien et se sert en grande quantité de presque tous les plats.
Afficher la signature en entierRéduire la signature

Ziza s'exprime mignonnement en #A77FD8.


Signature kawaii:


Étoile de mer à jamais.
Autres comptes : Derpina, Pythagore & Drew
Rôle : Soutien
Situation : Fouille le laboratoire sous-terrain avec Ervin
Particularités : Gamine de douze ans se comportant comme si elle en avait huit
Messages : 457
Date d'inscription : 24/08/2013
Toasts : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Sam 21 Déc - 16:00
L'alarme prit fin sans que Azrael n'est a faire quoi que se soit, même si il n'y aura sans nulle doute rien fait. En effet il était bien trop occupé a déambuler dans la base, observant pièce par par pièce et s'attardant exagérément sur chaque parcelle de papier peint. Il prit même la peine de repasser sur ce qu'il avait déjà vu afin de l'enregistrer et d'être sûr d'avoir tout honorée de sa présence ... Il était perdu, oui, voilà c'est dit.
Mais s'il ne cherchait rien peut on dire qu'il était réellement perdu ? Aha ! Azrael savait bien qu'il avait raison, ces dédales était vicieux mais tout Lord qu'il était ne pouvait s'abaisser a y être piégé. Il déambulait. Tout simplement.
Un fin fumet vint a lui comme une belle promesse d'un monde meilleur. Le Lord se retourna brusquement et inspira profondément, ah qu'elle beauté nasale y avait il là ? Docile, il se laissa guider par cet irrésistible parfum. Sur son trajet il ne prêta nullement attention a ce qu'il avait tant admirer auparavant.
Enfin le coeur de tout ses songes se dressait devant lui. Deux portes battante le séparait de la source de ses désires. Azrael aimait les portes battantes, elles était grandes, théatrale et si ... Battantes.
L'ancien interné les pousse et y découvre sans nulle doute la plus belle chose qu'il n'y est jamais exister. C'est une des 98 merveilles de l'univers que Azrael a imaginer (sans compter celle de la planète Ouboyaj (a gauche dans le système solaire) (juste a côté des porte vers la galaxie Xantar) (celle qui ne faut surtout pas ouvrir) (parce que sinon le monde va être envahit par les tartines maléfique) (et ça serait vraiment pas bien) ).
Il descend les marches qui le séparent du festin en chantonnant et se jette sur le gâteau. En quelque instant il installe sur son assiette une bonne centaine de sucreries avant des les mettre dans sa bouche. Toute.
Soudainement il aperçois une fillette qui empile le festin sur son assiette. Il lui adresse une révérence en levant son chapeau et tournoyant des mains, salue digne de princesse.
-Excusez mon inconvenance, s'exclame t'il après avoir avaler. Mais je ne vois aucun Bodybuilder a piétiner afin de saluer votre grâce.
A peine a t-il terminé qu'il remet son chapeau et laisse glisser ses mains vers le festin.
Résumé:
Azrael entre enfin dans l'opéra après avoir déambuler dans la base pendant un bon moment, il salue Ziza d'une révérence et se jette sur les sucrerie.
Commenter
avatar
Petit nouveau
Petit nouveau
a tracé,
le Dim 22 Déc - 15:43
...Aïe. Foutue alarme. Ça avait fait foirer tout mon plan de ninja ! Enfin... Mon plan qui consistait à ne pas me faire repérer dans cette atrocité qui me servait de corps ! Duh... Je détestais vraiment cet endroit.

Bon. Se relever. 1... 2... 2 et demi... 2,9999... Bon d'accord, 3 !

Attendez. Ne serait-ce pas une odeur délicieuse qui vient me frôler les narines ? Aah... J'avais la dalle en fait. Comment allais-je faire sans mon Tangsoyook quotidien ? Raah, pourvu qu'il y en ait ici aussi ! Et inerte, de préférence. Parce qu'avoir des morceaux de viande entre autres qui sautillent dans l'estomac, ça doit pas être très agréable. Enfin, on verra bien ! MANGER.

Guidé par l'odeur, je poussai deux portes battantes et restai un instant stupéfait. Woh. Toute cette nourriture ! Dans un opéra, certes, mais qu'importe ! Sans plus attendre, je me ruai sur le banquet, attrapant çà et là des denrées au hasard. Enfin un point positif dans ce monde bizarre ! Bon, il y avait quand même une présence féminine là-bas, sur le côté... Évitons tout contact visuel.

Résumé:
Kim entre dans l'opéra, se jette sur le banquet et mange n'importe quoi avec la subtilité d'un porc.
Les femmes, c'est le mal.
Autres comptes : Annabelle Roziers, Marshall
Rôle : Soutien
Situation : Aucune
Particularités : Emprisonné dans un corps de femme borgne aux longs cheveux rouges et à l'oeil droit de la même couleur.
Messages : 99
Date d'inscription : 24/11/2013
Toasts : 24
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t988-kim-ou-comment-vivre-en-total
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Ven 27 Déc - 1:04
« Saleté de porte ! »
Dos à la pièce, tu viens d'arriver sur quelques paroles fleuries, les bras accrochés à ceux du saucis... du jeune homme aux cheveux bleus, les pieds de ce dernier étant solidement soulevés par Yamato. Cette maudite ouverture ne t'a pas loupé, quoi qu'elle ne fait qu'ajouter une blessure au talon à liste de tous tes bleus. Et puis quelle idée de se promener pieds nus, aussi !

Oh, et puis non, décidément non, tu n'es pas l'autre bougon vêtu de rose. Tu ne vas pas hurler de tous les côtés avant de fuir en hâte cet endroit bondé de monde, et tu. Ne. Vas. Pas.
« Oups.. »
Cogner la tête de votre malheureux bagage au même emplacement. Hélas, le pauvre n'en est pas son coup d'essai ; tandis que toi et Yamato le transportiez au coeur de ce bâtiment sans fin, il s'est fait plus d'une bosse - tu as plusieurs fois manqué de trébucher sur une peau de banane ou de faire chavirer le pauvre homme dans les escaliers - pour que, certes, la situation s'améliore ; vous avez finalement trouvé LA position, la posture pas trop fatigante et pas trop instable, mais il avait bien fallu un dernier coup pour la route avec cette fichue porte !

Zen. Tu t'incrustes sans plus de cérémonie au banquet, sans te soucier de créer une éventuelle et négative impression sur les différents convives. Tu suggères d'un regard à Yamato qu'il faudrait traîner votre paquet sur une chaise. En attendant de trouver mieux.

S'il existe vraiment mieux qu'une table gorgée de mets délicieux ! Héhé.

Spoiler:

Eelis débarque, en tenue de plongeur mais sans les palmes, avec yamato et hannibal (les 2 premiers portent le 3ème depuis le toit), mais il se prend la porte dans le talon, puis par un mauvais mouvement cogne également hannibal au même endroit. Puis il rentre plus dans la pièce et jette un regard à yamato pour suggérer de larguer Hanny' autour de la table.
Afficher la signature en entierRéduire la signature



Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2422
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 119
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 30 Déc - 7:19
Il avait fallu maintes fois s'arrêter pour trouver une position qui ne causait pas d'horribles tortures au jeune homme qu'ils transportaient, mais finalement, Eelis et Yamato arrivèrent au but : l'opéra !

« Saleté de porte ! »

Est-ce que ce monde dans lequel ils se trouvaient cherchait leur perte ? Pourquoi une simple action comme ouvrir la porte ne pouvait-elle être simple ? Après un dernier coup, mal placé, à notre pauvre victime, nous arrivâmes enfin à l'intérieur de la salle. Eelis regarda Yamato comme s'il attendait quelque chose de lui... Mais il est assez difficile de comprendre les gens en un seul regard lorsqu'on les connait à peine. Heureusement pour eux, Yamato, par instinct féminin, sans doute, réussi à le comprendre et ils purent enfin l'installer à table.

" Bon... Je propose qu'on prenne enfin un peu de repos et que l'on mange, qu'en pensez-vous Eelis ?"

Spoiler:
Yamato entre dans la salle avec Eelis, portant Hannibal. Ils déposent à 2 Hannibal sur une chaise et propose à Eelis de manger.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Jeu 2 Jan - 20:24
A manger ? A manger ! J'en oublie presque les souffrances endurées pour arriver ici, au paradis de la bonne chère et des repas sans fin ! Si j'étais en état, j'avalerais bien tout.
Je suis bien placé, en plus. Devant les gâteaux.
J'essaie de tendre une main...Aïe. Pas une bonne idée. L'autre main, peut-être ? Aïe aussi.
Eh, quoi ? On me jette des choses au visage, on me piétine, on me frappe, on me transporte dans un endroit où les portes ont un esprit et veulent vous tuer, tout ça pour me poser devant une table pleine de nourriture, sans pouvoir y toucher ?

Je suis verni.

Peut-être en essayant de rapprocher la chaise de la table ? Non. En changeant de position, peut-être ? Non plus. Je vais devoir me résigner, c'est ça...?
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Sam 4 Jan - 4:33
Tu ne te fais pas prier pour te mettre à table, juste à côté du malheureux blessé, qui ne semble même pas toucher à sa nourriture. Et il ne pouvait tout simplement pas ? Vu comment il s'est fait traîner, cela ne t'étonnerait même pas. Après avoir englouti un gigantesque cookie à la pomme, tu attrapes un hot-dog (avec son coulis de framboise) et l'approches du visage de ton voisin, en espérant qu'il aime ça.

« C'est quoi, ton nom, au fait ? »

Spoiler:
Eelis approche un bête hot dog de la bouche d'hannibal pour qu'il ait au moins un truc à bouffer, puis l lui demande son nom
Afficher la signature en entierRéduire la signature



Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2422
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 119
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Lun 6 Jan - 20:17
Castor franchit la porte de l'Opéra en sautillant de joie. Puis. Il aperçut la table. La Table. Il s'arrêta sur le pas de la porte, et resta planté là à baver d'envie.

Spoiler:
Castor entre dans l'Opéra et, à la vue de la table et des tout ce qu'il y a dessus, s'arrête en plein milieu de l'entrée (donc il gêne vaguement le passage, vous pouvez le pousser) et bave.
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Mer 8 Jan - 13:20
Ouah, un hot-dog ! Ca m'a manqué, ça, avec la nourriture étrange que je suis forcé d'avaler depuis que je suis ici. Mais. Mais. Ca. C'est un vrai hot-dog ! Avec le pain, la saucisse, et le...coulis de framboise. Bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie, j'imagine. Pas le temps de penser ! Il faut manger ! Viens, petit hot-dog, viens ! Plus près, plus près...attrapé !

"C'est quoi, ton nom, au fait ?"

Tiens, c'est vrai, ça, je me suis toujours pas présenté. Finissons le hot-dog d'abord. Le reste attendra. Non, ce serait impoli. Entre deux bouchées, alors.

"Mh...Ch'Hannibal. Enchanté. Mh. Et vous, ch'quoi vot' nom ? Mh."
Commenter
avatar
Invité
Invité
a tracé,
le Dim 12 Jan - 19:56
J'étais replié sur moi-même, allongé contre le sol, en train de souffrir assez sévèrement. Quand j'y pensais, rarement, je me disais que je m'en prenais plein la figure depuis un certain moment ; je ne savais plus exactement depuis quand. Les mains sur le visage à essayer de calmer la plus forte de mes douleurs, je ressemblais à un fou qui aurait vu une horreur... et je n'avais pas encore vu d'horreur.

Après quelques dizaines de secondes à me tortiller comme un ver de terre a qui on aurait coupé la queue -ou la tête, lui seul peut le savoir- j'enlevai mes mains de devant mon visage avec un air, je le sentais, un peu apeuré. Je vis alors des gens... pas très bien, parce qu'ils étaient étrangement flous, mais ils étaient là. Précipitamment, je me redressai, comme si je ne voulais pas paraître plus longtemps dans la souffrance, mais mon corps ne l'accepta pas. J'étais plus grand et blessé, une combinaison qui suffit à me faire perdre l'équilibre et tomber en arrière. Je tentai de m'accrocher à ce que je pouvais, en l'occurence un truc vaguement rouge, mou et pas très bien attaché.

Il en résultat que je fis tomber sur moi des choses de composition inconnue -liquides et semi-solides- mais que je qualifia comme étant de la nourriture. J'avais l'air encore plus ridicule, souffrant et ayant besoin d'aide. Me m'étais presque assomé en tombant mais le fait que mon épaule, jusque-là épargnée, claqua sur le sol m'avait sans doute tenu conscient. Il faudra que je me redresse et essaie de réparer ma bêtise...

Résumé:
C'est donc ici que William est sorti de son trou (trou par lequel il a presque bondi les pieds en avant, avant de se ramasser par terre...). Après avoir digéré l'impact, il se redresse mais retombe en emportant une partie de la nappe avec ce qu'il y avait dessus.
Il s'est réceptionné sur l'épaule gauche.
Commenter
avatar
Petit nouveau
Petit nouveau
a tracé,
le Lun 13 Jan - 22:10
J’admets qu’il est facile de m’irriter.
J’admets aussi que me mettre en rogne, c’est du gâteau.
Mais m’énerver au point que je pique une crise, ça demande un certain talent quand même. Et le type, là, ce type à la peau grise et aux cornes jaunes, devait avoir un don de ce genre. Il avait fait disparaître mon assiette en deux temps trois mouvements. Eh ouais. Carrément.  Pour un peu,  je l’aurais applaudi, mais j’allais sûrement utiliser mes mains pour autre chose. Du genre lui faire payer son geste. Oh oui. La nourriture, c’était un point sensible chez moi, et puis je détestais le désordre. Quoi, il était déjà bien blessé ? Et alors ? Il y avait visiblement assez de bonnes poires ici pour que je n’aie pas à m’en soucier ! Je leur laisserai volontiers cette pauvre loque après m’être joyeusement défoulé. Haha.

Je me levai de ma chaise en faisant grincer ses pieds contre le sol, puis m’avançai vers l’impertinent à grands bruits de talons hauts. Les femmes avaient si peu de prestance naturelle qu’elles en avaient constamment besoin pour se mesurer aux autres. Tch. Faudrait que je me trouve des baskets – qui ne mordent pas de préférence. Mais passons.

Je me penchai sur le garçon couvert d'un peu de sang et de nourriture, empoignai une mixture plus ou moins étrange au hasard sur son torse et la lui enfournai de force dans la bouche. Puis je le relevai tant bien que mal, passant son bras autour de mes épaules, pour le jeter négligemment sur une chaise. Après avoir jeté un regard noir à l’obscur hérétique, je me postai devant tout le monde, les poings sur les hanches :

« Bon écoutez, bande de nazes. Je suis ultra-fatigué, là. Ça fait pas longtemps que j’ai atterri dans c’trou, mais j’en ai déjà marre. Donc le premier qui fout encore le bordel, je vous jure, il reverra plus un grain de riz de sa vie. Capiche ? »

Je dévisageai un par un la bande de bras cassés que j’avais devant moi, les bras croisés. Sérieux, dans quelle mouise étais-je tombé…

Résumé:
Kim se lève, fais gober une sorte de mixture bizarre mais comestible à William (pardon, je peux changer si ça te gêne xD), le traîne jusqu'à une chaise pour l'y asseoir puis fait une sorte de discours devant tout le monde. Vous pouvez tout-à-fait l'ignorer, héhé.
Les femmes, c'est le mal.
Autres comptes : Annabelle Roziers, Marshall
Rôle : Soutien
Situation : Aucune
Particularités : Emprisonné dans un corps de femme borgne aux longs cheveux rouges et à l'oeil droit de la même couleur.
Messages : 99
Date d'inscription : 24/11/2013
Toasts : 24
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t988-kim-ou-comment-vivre-en-total
Commenter
avatar
Le coach ailé
Le coach ailé
a tracé,
le Mar 14 Jan - 16:45
« Eelis » réponds-tu brièvement à ton voisin de table avant de détourner les yeux sur les.. récents évènements.
Le binoclard bizarre du toit qui arrive en bavant, OK. Normal.
Un individu à cornes qui sort du sol et qui emporte la nappe avec lui. Normal aussi. (heureusement que Liam n'est pas là, tu te demandes d'ailleurs ce qu'il est en train de foutre)
Une femme aux cheveux roses qui lui fait sa fête et demande de ne pas foutre le bordel... Bon, normal, mais relativement impossible. Décidé à rafraîchir l'ambiance (à coup de blagues carambar s'il le faut!), tu te lèves en laissant Hannibal avec son hot dog dans la bouche.

« Allons, allons, c'est pas bien grave, ça arrive à tout le monde de faire tomber un plat ou deux, ou dix ! Ça devrait encore pouvoir se récupérer..»

Courbé -ça fait mal au dos- sur la scène de crime, tu tentes tant bien que mal de ramasser quelques plats pas trop abîmés, en les reposant sur la table avoisinante.
Ceci fait (un peu à la va-vite), tu t'approches ensuite du jeune cornu.

« Rien de cassé ? »

Et du baveur.....
En fait, il n'y a pas grand chose à lui dire. Après avoir rapidement attrapé une banane toute jaune traînant sur la table, tu agites la nourriture devant ses yeux pour être sûr qu'il est encore dans notre monde.
« Tu en veux ? »


Spoiler:
Eelis défend willy et ramasse ce qui traîne par terre avant de lui adresser la parole et d'agiter une banane devant Castor..
Oui il embête tout le monde.
Afficher la signature en entierRéduire la signature



Cuiiiii !
Autres comptes : Ambros, Al, Iris Listz, Thalès et Trenca
Rôle : Vagabond
Situation : Sociabilise avec tout ce qui croise sa route dans la Base
Particularités : Est accompagné d'un perroquet nommé Eelis II.
Messages : 2422
Date d'inscription : 10/06/2012
Toasts : 119
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esquisse-rp.com/t1007-eelis-oo-une-ombre-au-fond-de-l
Commenter
Contenu sponsorisé
a tracé,
Commenter

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Esquisse :: Actes passés Jours précédents :: J1 - Arrivée :: Base militaire

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum