Folie d'Esquisse
Messages : 762
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Sam 20 Jan - 19:42

Salle de réunion



Il s'agit d'une petite pièce, située en face de l'entrée principale du Laboratoire. Sur les murs d'ardoise, les inscriptions en tout genre s'enchaînent, se mélangent, s'accumulent, de façon à ce qu'aucun coin de la pièce ne soit oublié par la craie, incluant les parts qui sont recouvertes par des feuilles de papiers accrochées en vrac ou par des étagères en bois dans lesquelles s'entassent quelques petits objets. Listes de tâches, principalement, mais aussi annonces, ordre du jour, tout semble indiquer que les murs étaient à eux-mêmes un espace de rangement, destiné aux idées.

Au coeur de la pièce et des discussions se trouve une table ronde de taille intermédiaire, vêtue d'une fine nappe rouge, suffisante pour rassembler une dizaine de personnes. Un plateau rotatif se trouve en son centre, permettant ainsi aux interlocuteurs, vissés sur des tabourets au confort inégal, de littéralement "faire tourner" des documents, ou de réfléchir sur des éléments en trois dimensions.

À vos pieds, un petit tapis vermeil d'une certaine élégance accueille les entrants.


État de la fouille : Entamée.
Objets découverts : Cassette à marque-pages, perche à vent



Dernière édition par Folie d'Esquisse le Dim 15 Sep - 21:04, édité 1 fois
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 187
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Ven 22 Fév - 16:05


Adeline avait demandé à partir, donc ils étaient partis. Tant pis. Le Dessinateur avait une petite appréhension, mais se devait d'écouter le bon sens de sa collègue, qui pour une fois allait avec la logique vraisemblable de la scène.

Et puis côtoyer des chouineuses, non merci !

Et ainsi à mollement ruminer sur cette décision qui n'avait pas été de son propre chef, Médor rentra machinalement dans une pièce.

Qui se trouvait être là où aurait dû être stocké deux ou trois Cyantifiques. Du moins, c'est la qu'ils étaient rangés tout à l'heure, quand ils cherchaient de l'aide médicale.

Et maintenant qu'on attendait d'eux un peu d'aide nutritive, plus de traces. Médor soupira longuement. Foutus Cyantifiques !
Bon, moins un, le grand métisse avait quand même l'air d'être pas si mal.
Et enlevons peut-être aussi celui qui les avait aidé tout à l'heure...

Non, on allait pas déjà saluer la dévotion de chacun des Cyantifiques à leur manière.

Il se tourna vers Adeline, espérant qu'elle soit plus inspirée que lui.

Résumé :
Médor rentre dans la salle de réunion..


Code:
<transformation perso="Médor" />

Salle de réunion 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Salle de réunion SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Salle de réunion 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Salle de réunion Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 156
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
le Sam 2 Mar - 11:13
Les tarés ont été esquivés, mais à peine entrés, Médor ne paraît pas convaincu pas la destination.

"On peut toujours jeter un oeil vite fait avant de repartir."

Il y a une jolie boîte qui traîne sur une commode. Une boîte à biscuits ? Ou à bonbons peut-être.

Ah non. À marque-pages.

"Mais bon, je ne suis pas bien convaincue par l'endroit."

Résumé:
Adeline fouille légèrement, sans trouver de nourriture.


Dernière édition par Titan le Sam 2 Mar - 11:19, édité 1 fois


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 255
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Sam 2 Mar - 11:13
Le membre 'Titan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Salle de réunion' : 1
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 187
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Mar 12 Mar - 19:27


Va pour jeter un coup d'œil. Cette salle en valait bien une autre, et la faim de sa compagne semblait s'être tue.

Il avisa l'une des étagères. Devant était posée nonchalamment une grande perche surplombée d'un éventail. Il la prit dans la gueule pour la présenter à Adeline, manquant de l'eborgner au passage.

Résumé :
Médor fouille.




Dernière édition par LicornePouèt le Mar 12 Mar - 19:33, édité 1 fois
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 255
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Mar 12 Mar - 19:27
Le membre 'LicornePouèt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Salle de réunion' : 1
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 156
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
le Lun 8 Avr - 17:55
On commence à s'éterniser dans cet endroit… et il serait vraiment temps de comprendre ce que je fais ici, ou du moins, ne serait-ce que survivre. Parce que c'est bien beau de faire mumuse, de faire la paumée en se baladant avec un iench qui cause, mais ça ne m'aide pas à manger, dormir correctement, faire mes besoins et… je ne vais pas faire de dessin, rangeons ce carnet.

Il faut faire quelque chose, il faut faire quelque chose… j'ai cette pensée, cette nécessité, cette impulsion qui trotte dans ma tête, mais c'est trop flou bordel. Qu'est-ce que je dois faire ? Qu'est-ce que je peux faire ? Pourquoi ferais-je quelque chose ? C'est juste accablant d'être aussi…

Perdue. Dans tous les sens du terme. Ne pas savoir où on est. Ne pas savoir où donner de la tête.

Un long gargouillis caverneux me tire de ce désastreux ruminement, et le regard vide, je passe la porte de la pièce et retourne dans le hall précédent.

Résumé:
Adeline a toujours faim et ne cache plus vraiment que c'est pas la joie ; elle retourne dans la pièce précédente.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 187
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Dim 14 Avr - 8:16


C'était clair, Adeline était soucieuse. Peu préoccupée par la magnifique perche à vent qu'il avait trouvée, elle quitta la pièce, un air contrarié. Alors certes la pièce ne l'inspirait pas, mais jusqu'alors, cela n'avait pas tellement été un frein.

Dubitatif, il la suivit en traînant mollement le pas, non sans poser avant son encombrant butin.
Résumé :
Médor suit Adeline.
La suite dans le hall du rez-de-chaussée du bâtiment Bleu donc.
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 165
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Lun 20 Jan - 2:45
Après les évènements derrière le labo, que je vous conseille d'avoir lu si vous voulez tout comprendre - même si vous pouvez choisir de découvrir avec votre perso -, la quête d'intrigue continue de la salle de réunion ! Et pour la première fois, je teste l'intrigue avec des illustrations maison.

Pour ceux qui sont pas au fait avec les couleurs, voilà la légende : Alev, Kaoren, Watt, Hertz, Averroès, Marie Curie, Dalton, Wilkins. En survolant un dialogue dans ce post, l'auteur s'affichera, pour ne pas avoir à remonter.




Cela ne fait, pour la majorité d'entre vous, qu'une poignée de jours, voire de minutes, que nous nous connaissons.  

De nous, vous ne connaissez guère plus que les visages et les noms, parfois le son de la voix.

Tout cela, si peu soit-il, est déjà suffisant pour dire que vous nous connaissez mieux que nous vous connaissons.

Quelques visages, c'est tout ce que nous avons pu repérer dans la masse changeante, désorganisée et hétéroclite que vous formez, sans les rattacher à quoi que ce soit d'autres que des impressions floues.

Or, dans les situations incertaines, l'hypothèse permet de combler les trous créés par le manque d'information. Nous ne savons pas grand chose de vos objectifs, mais les conversations, les anecdotes, les questions et les discours que nous avons entendu chez vous nous ont permis de penser que vos deux buts sont la survie et la recherche d'une sortie à l'Esquisse, pour retourner à un quotidien inscrit dans vos souvenirs. Certains d'entre vous sont hésitants, d'autres sont fous, mais en suivant les tendances, nous devinons que vous n'aimez ni ce monde, ni votre situation, ni ceux qui choisissent de taire des informations que vous désirez. Pour cela, et tout ce que nous avons de différent par rapport à vous, vous nous détestez.

Pour ceci, et tout ce que nous avons de différent par rapport à vous, nous avons sans doute commencé à vous détester aussi.

L'hypothèse est alors devenue, de jour en jour, certitude, et la neutralité un mépris qui a imprégné jusqu'à nos paroles. Nous n'avons jamais agi de manière malveillante, et nos actes ont jusque là toujours mené à des conséquences positives ou neutres pour vous, mais parce que vous nous détestez et que nous vous détestons, parce que nous sommes des humains et que vous en êtes aussi, les faits du passé n'ont jamais eu qu'un faible poids face à la méfiance du présent.


C'est ce que j'essayais d'apprendre, en écoutant les paroles d'Alev.


Dans ses mots qui nous accusaient, j'ai d'abord vu nombre de questions auxquelles nous avions déjà répondu, peut-être des dizaines, sinon des centaines de fois, mais aussi et surtout de la méconnaissance. Une méconnaissance associée à la peur de ne pas savoir et à la certitude que nous ne voulions pas que vous sachiez. Plus nous tentions de vous parler, puis vous étiez convaincus que nous ne voulions pas vous parler. À juste à titre, puisque nous nous sommes convaincus que quels que soient nos dires, vous ne feriez que les tordre, les interpréter, les prendre comme des menaces et des non-dits. Puisque nous avions abandonné l'idée de parler, nos mots ne pouvaient vous atteindre.


« Si vous voulez que nous collaborons ensemble, pour de vrai cette fois, il faudra bien nous traiter en égal. »

Les choses peuvent-elles seulement changer ? Ou sont-elles vouées à poursuivre leur cours tant qu'il existera un "Nous" et un "Vous" ? Tant que nous aurons des objectifs différents des vôtres ?

« Pourquoi pas ? Tu as dit toi-même qu'en toute logique, ils devraient être de notre côté, le jour où ils comprendront, c'est le bon moment pour vérifier... »

Les mots que Dalton avait prononcés à peine plus tôt continuaient de résonner. Je me souvenais de la discussion à laquelle il faisait référence. Des mots prononcés par Watt. Et de ma propre approbation.

« Moins nous en dirons, plus nous éviterons les catastrophes, et tu sais très bien ce à quoi je fais allusion. »

Nous vous méprisons. Watt est le premier à le dire, et sans doute celui qui a le plus peur de vous, car il a peur de perdre ce à quoi il tient. Peur de devoir lutter à armes égales et de perdre, comme cela a déjà été le cas auparavant.

Pourtant, c'est aussi celui qui désirerait le plus vous voir en alliés, tant il aime avoir à se préoccuper du plus de monde possible, et se rassurer de savoir qu'ils restent en vie.

« L'état de nos connaissances, de notre matériel et de notre avancement ne justifient en rien une prise de risque quelconque. »

C'était ce que je leur avais répondu. A mes collègues. Aux demandes de ces deux voix.

Était-ce bien vrai ? Ou était-ce une phrase toute faite pour ne pas oser ? Que tentais-je de justifier, et sur quelle base le faisais-je ?

« Ne vous avisez pas de trouver stupide une seule de ces questions. »

« J'ai besoin de comprendre. »

Perçantes comme une dague dirigée en plein cœur, les paroles emplies de détermination, de colère, de détresse, de force, ces deux dessinateurs dont j'ignorais tout continuaient de parler. Derrière elle, un chœur de visages oubliés répétait ses questions inlassablement.


Tour à tour, mes collègues prenaient la parole pour leur répondre. Pour vous répondre, à vous qui vivez aujourd'hui, et à ceux qui avez vécu hier.

« Pouvez-vous seulement survivre par vous-même ? Préoccupez-vous de ça, avant de chercher des réponses, et prouvez-nous que vous avez les épaules pour vivre dans l'Esquisse. »

Averroès les fixait avec sa hache abîmée par les combats passés. Son regard et ses épaules étaient solides ; ils appartenaient à quelqu'un qui depuis longtemps avait perdu le droit de flancher, et qui avait trop souvent vu le résultat de sa propre faiblesse.

« Qui nous dit que vous n'allez pas nous attaquer et créer des désastres par la suite ? Nous ne vous devons rien, et nous n'avons aucune amitié avec vous. »

Watt reculait, prenant avec lui l'arbrisseau qui pouvait, entre de mauvaises mains, produire des effets plus terrifiants que ce que vous pourriez seulement imaginer. Il était toujours assez prudent pour nous tous, et ne pourrait jamais sacrifier quiconque pour ses objectifs.

« J'ai autre chose à faire. Que pouvez-vous apporter d'utile en échange ? »

Curie regardait ailleurs, indifférente à ces voix lointaines qui ne participaient pas à ses projets. D'aussi longtemps que je la connaissais, elle avait toujours été la plus indépendante d'entre nous, et ne s'intéressait aux affaires d'autrui que si elle y voyait un intérêt personnel. Même avec nous, cela n'était pas si différent.

« Nous nous intéressons à comprendre l'Esquisse et à découvrir de nouvelles choses. Pourquoi vos affaires devraient-elles nous concerner ? »

Wilkins et Watson discutaient entre eux. Ils vous avaient déjà oublié, et avec vous toutes les réalités de l'instant. L'un ne pensait qu'à ce qui pourrait être, et l'autre qu'à ce qui était sans sa tête, ce qui les avait toujours rendus si distants peu importe à quelle distance ils se trouvaient.

« Pourrez-vous seulement nous comprendre ? Après tout, vous nous méprisez, et nous vous méprisons. »




Face à eux, mon visage indifférent. Les mots de quelqu'un qui n'a jamais cherché à les comprendre, et qui se complait éternellement dans la situation telle qu'elle est.

« Pourquoi pas ? »

Assis à côté du chœur, les yeux masqués par l'ombre de son chapeau, Dalton affichait un grand sourire. Le temps de cligner des yeux, il apparaissait cette fois derrière moi.

« Prends au moins le temps d'y réfléchir pour de vrai, de répondre à toutes leurs questions, à toutes vos questions... puis à la mienne. »

Un bâtiment d'œil, et il avait de nouveau disparu, pour se retrouver devant moi, dans la salle de réunion.


***


« Oh, il y a déjà quelqu'un ! »

Tout juste entré dans la petite salle de réunion, Dalton remarqua avec joie qu'un petit dessinateur aux épis bleus l'avait précédé de peu. Tachant de rendre l'ambiance plus agréable malgré les expressions renfermées de ses deux collègues, affairés à préparer les chaises et à ranger ce qui traînait sur la table dans un silence pesant, il désigna une chaise confortable et un peu surélevée en garçon, après s'être présenté et lui avoir demandé son nom.

À côté, Watt s'était décidé à questionner Hertz, qui semblait perdu dans ses pensées, avec un soupçon d'inquiétude perceptible.

« Tout va bien ? Je peux te remplacer. »



« Tout va bien. Je réfléchissais. »



Explications



Tout le monde peut participer, même sans avoir été à quoi que ce soit d'autre auparavant. Par contre, idéalement, assurez-vous de ne pas bloquer le RP, soit en répondant assez vite, soit en n'allant pas trop sur le devant de la scène.
• Vous pouvez poser des questions, rester simple spectateur, aller et venir à tout moment.
• Il n'y a pas d'ordre de RP, pensez juste à ne pas monopoliser la parole - en laissant l'opportunité à ceux qui ont posté avant vous de poster s'ils le souhaitent avant de reposter, pour ne pas les perdre en cours de route - et à laisser les MJ répondre de temps en temps.
• Un maximum est fixé, jusqu'à la fin de la réunion, à 200 mots/post, pour aller un peu plus vite. On ne vous frappera pas si vous dépassez un peu, bien sûr, mais évitez les posts de 1000 mots avec 10 dialogues parallèles lancés.
• Selon vos actions, tout ou rien pourrait arriver. Cette introduction, que vos personnages ne pourront certes pas voir, est là pour remettre les choses en contexte du point de vue des cyantifiques, et à expliquer au moins en partie comment ils vous voient, pour que vous puissiez tenter de saisir l'opportunité pour en faire des alliés plus transparents.. ou définitivement en faire vos ennemis.

J'espère que ce lancement vous a plu, et qu'il vous donnera envie de faire bouger les choses avec les cyantifiques !
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 78
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Lun 20 Jan - 11:57

Il y a des gens, oui. Un enfant aux cheveux... bleus? Etrange. Un homme blond avce un chapeau de paille. Et deux autres, à l'air plus soucieux (ou juste ennuyé) qui s'occupent d'installer diverses chaises. Les oreilles pointées vers l'avant,  j'ondule doucement au travers de la salle, évaluant les personnes présentes. Les deux qui installent les chaises ont l'air... plongés dans leurs pensées ou dans leur travail. Il m'évoquent ces assistants de plateau, qui font leur travail, mais souhaiteraient tellement être ailleurs. Et qui en général, n'aprécient pas DU TOUT d'être dérangés. Le 3ème homme semble plus "abordable", peut-être parce qu'il essaie de mettre l'enfant à l'aise? Pour autant n'est-il pas celui qui à le plus de chances d'être "adapté" à ce monde étrange? Les enfants acceptent tellement plus vite les choses... C'est vers ces deux là que je me dirige en premier, prenant garde de ne pas gêner (c'est pas comme si je pouvais aider, non plus)

"Bonjour?"

Un seul mot, et tant de choses qui passent dans ma voix. Tant d'interrogations.





Code:
<transformation perso ="Effie"> | <transformation perso ="Morgan">

Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum