[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs

Folie d'Esquisse
Messages : 745
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Mer 31 Oct - 18:02

Couloirs



Les couloirs du Laboratoire sont des espaces restreints dont la couleur sombre des murs n’est pas pour arranger l’ambiance qui y pèse. Le fait qu’il ne bordent presque jamais les murs du bâtiment ajoute à cette atmosphère oppressante une composante claustrophobe en l’absence quasi-totale de fenêtres. C’est donc en suivant le sillon de lumière qui serpente au plafond à travers sa cage de verre coloré que vous devrez y retrouver votre chemin.

Le hall d’entrée est un peu plus accueillant, étant la partie la plus vaste et la plus éclairée des couloirs, lorsque la lumière du jour parvient à y pénétrer. Lieu ayant manifestement servi de salle d’attente pour certains, comme en témoignent les deux bancs qui flanquent la porte principale, les inscriptions sur les murs y sont plus légères, et affichent même quelques gribouillis d’artistes incompris.

Juste en face de l’entrée se tiennent deux portes menant respectivement à la salle de réunion et celle de diffusion, que les cyantifiques occupent déjà. À gauche, une autre porte donnant sur le stockage. À droite, le couloir borde la salle de diffusion jusqu’à en faire le tour, avant d’offrir à droite sur une porte coupe-feu menant vers l’autre partie du bâtiment, ou de s’étendre à gauche dans une longue allée aboutissant sur les portes du laboratoire n°2. Tout au long de cette ligne se trouvent d’autres portes, la première menant à l'infirmerie, les autres à destinations inconnues, et le couloir tourne au bout vers de nouvelles ténèbres.

À quelques pas de l’entrée, contre le coin du bâtiment, se trouve un grand escalier montant vers le premier étage, où se trouvent d'autres couloirs menant vers les bureaux entre autres destinations inconnues...

(Si la description ne vous apparaît pas claire, jetez un oeil au Plan)


Pour découvrir une nouvelle pièce, il suffit de vous rendre vers l'une des portes dont la destination est inconnue. Un maître du jeu créera ainsi la nouvelle pièce découverte.

État de la fouille : Pas commencée.
Objets découverts : Aucun



Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 154
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
le Dim 27 Jan - 1:03
Précédemment dans votre shojo préféré:
Adeline et Médor redescendent, à la recherche de nourriture, après avoir travaillé leur ship.

Je laisse Médor ouvrir la marche, ralentissant le pas quand je commence à entendre des relous. Enfin, va bien falloir y aller si je veux grailler quelque chose.

Résumé:
Adeline arrive en bas.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Dim 27 Jan - 16:22


Médor descendit les escaliers avec nonchalance. Devoir communiquer à nouveau avec des Cyantifiques ne l'enchantait guère.

Adeline le laissa passer devant dès le rez-de-chaussée arrivée.

Merci...


Glissa-t-il entre ses dents.

Il flaira les environs pour confirmer ses impressions. Il y avait trois personnes dans le couloir au moins, dont le Cyantifique à l'air patibulaire. Ça faisait deux personnes sûrement dépressives ou suicidaires à envisager.

Il s'engagea la tête haute en direction de l'odeur de Cyantifique.

Il y a Aloès le Cyantifique par là je crois.


Résumé :
Médor est courageux.


Code:
<transformation perso="Médor" />

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 154
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
le Dim 27 Jan - 16:39
"Et il a à manger Aloès ?"

Résumé:
Adeline a faim.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Dim 27 Jan - 17:22


Il devait vraiment répondre à cela ?

C'est un Cyantifique, il saura où trouver de la nourriture.


Accepter dd le dire, c'était autre chose.

Et le but de l'expédition est avant tout de savoir comment on mange déjà.

Ça ne t'intéresse pas de savoir comment ton loup de compagnon peut procéder pour se remplir le ventre sans tracas le moment venu ? Je doute qu'on ait que des gâteaux à disposition, et croquer dans tous les Objets jusqu'à temps de tomber sur un comestible, excuse-moi mais tu le feras toi-même.


Résumé :
Médor s'explique.

Suite du RP ici


Code:
<transformation perso="Médor" />

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs Giphy
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 254
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 5 Fév - 0:33

Partie précédente devant le Laboratoire.


     « Idéalement, il faudrait qu’on soit en file indienne. Si possible, j’aimerais le rouquin juste derrière moi, pour m’indiquer le chemin, et le blanc en arrière-garde, à surveiller nos arrières. »
     Bien entendu, cela répondait à deux objectifs. D’une part, assurer l’arrière-garde était une évidence qui tout groupe en terrain hostile se devait d’assurer, et encore plus dans un espace confiné, où la vue de l’équipe de tête était très vite limitée. D’autre part, si Canvas lui voulait le moindre mal, il aurait Al entre lui et Crevette, et ainsi, elle aurait le temps nécessaire au remous que provoquerait leur interversion pour réagir. En clair, Al servait de bouclier, et en même temps, il était le plus en sûreté du groupe face à une agression extérieure.


Résumé:
Crevette entre par l’entrée située en face de la salle de diffusion, en tête, et la main toujours sur son sabre. Elle souhaite qu’Al soit en milieu de formation, et Canvas, à qui elle a prêté un petit couteau, soit à l’arrière.


Dernière édition par Stilgar le Mer 6 Fév - 22:27, édité 2 fois


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Alev
le Mer 6 Fév - 21:01


Canvas les avait suivi de façon passive, hochant simplement la tête à la question du roux. Ensuite, la petite lui tendait un couteau. Comment avait-elle su qu’il avait déjà manié la lame ? Il devinait par là qu'elle avait le sens de l'observation, ou alors qu'elle avait déjà fréquenté une personne maniant les lames. Il se demanda s'il y avait quelque chose qui pouvait trahir dans sa posture ou sa morphologie, et s'il pouvait distinguer les dessinateurs qui maniaient la lame de ceux qui ne le savaient pas en observant correctement. C’était une méthode à méditer, car seul, il devait adapter la bonne stratégie pour se débarrasser de ses ennemis.

Ils s’aventurèrent dans le bâtiment bleu, et rapidement la petite leur intimait des ordres, proposant une formation. Lui s'en fichait, et même posté derrière eux, il pouvait mieux les analyser. En attendant, il examina rapidement le couteau. Pas assez taillé pour couper les gorges, juste assez pour être utilisé comme un outil. Même si ça ne lui servirait pas dans sa quête première, cela lui resterait utile pour fouiller ou se défendre d'éventuels objets. Il emboitait le pas des deux autres devant… puis il se dit que connaître le nom de ses ennemis serait intéressant. D'abord, parce que ce serait un signe de sociabilité, ce qui les forcerait à baisser leur garde, à un moment donné. Et puis, il pourrait se souvenir de leurs noms s'ils se défendaient bien contre lui, et saurait mieux les appeler s'ils se soumettaient au bon vouloir de sa Déesse.

-Ne serait-il pas plus pratique de nous appeler par nos noms, plutôt que par nos attributs physiques ?

Car s'il se lançait dans ce sentier, il aurait vite fini par les appeler Microbe et Binoclard. Il se désigna de son index :

-Canvas.

Inutile d'en dire trop, ou sa couverture ne serait plus.

Résumé:

Canvas propose de se présenter puis se présente Donjon de Naheulbeuk épisode 1.


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs YKv3JDh
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs FzHBreo[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs XF028Iw[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs Tartyf13
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2686
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
le Dim 10 Fév - 18:11

Il ne savait pas vraiment si la situation avait évolué pour le mieux.

En soi, il pouvait se satisfaire de confirmer progressivement son hypothèse quant au degré de rationalité de la naine, quoi qu'elle ait donné l'équivalent d'un couteau de cuisine à un type qui n'avait pas l'air de vouloir s'en servir pour éplucher les patates (oui, sa méfiance n'était justifiée que par une couleur de cheveux suspecte, et alors ?), et proposé à celui-ci de fermer le cortège afin de lui donner l'opportunité de sauter au cou de quelqu'un. Al réalisait cependant qu'au-delà de cette plainte silencieuse et, au fond, purement humoristique, il n'avait jamais réellement suspecté quelqu'un de mauvaises intentions depuis qu'il était dans l'Esquisse. Des gens bêtes ou fous, oui, il en avait vu et critiqué à la pelle, mais jamais il ne s'était réellement dit que quelqu'un pourrait attaquer autre chose que les Objets avec son arme.

Cette pensée le traversa un instant, puis s'en retourna dans l'oubli. En l'état, s'inquiéter n'avait pas de sens. Tout le monde devait bien avoir pour objectif de survivre, et il suffisait d'y réfléchir deux secondes pour comprendre que les chances de survie sont proportionnelles au nombre d'individus.

Au plan de la gamine, il avait silencieusement acquiescé, puis l'avait suivie à l'intérieur. Le type derrière eux avait suggéré d'échanger les noms, ce à quoi il répondit sommairement par un « Al. » tout en se retenant se dire quelque chose comme « Pinceau » ou « Toile » histoire de sortir quelque chose d'aussi ridicule que son interlocuteur.

Un léger amusement fendit son visage... Très vite remplacé par un grand sourire lorsque la naine donna son nom à son tour. S'il avait eu de l'eau en bouche, il l'aurait sans doute recraché en face de lui ; à défaut, il tenta tant bien que mal de ne pas laisser échapper de rire. Tant que personne ne se retournerait, sa crédibilité était sauve.

Quelques secondes plus tard, il reprit ses esprits, se remémorant d'objectif. Explorer, certes, mais où aller ? Il ne connaissait lui-même pas grand chose à la disposition des pièces du Laboratoire, à l'exception de la logique qui devait, supposément, les gouverner.

« Dans ce bâtiment, on trouve tout ce qui a trait aux activités de recherche du Laboratoire. Devant, si mes souvenirs sont corrects, il y a une salle de réunion, et à gauche, une sorte de stockage. Dans l'autre bâtiment, dans lequel on peut aller à partir du couloir au fond à droite, on nous a expliqué qu'il y avait plutôt des activités ayant trait à la vie du lieu. Comme les toilettes. »

Sa tirade était une sorte de résumé de ce que leur avaient expliqué les cyantifiques, combiné avec le peu qu'il en avait vu lui-même. Il ne mentionna pas l'araignée dont la présence était a priori avérée dans les toilettes en question, se disant qu'au pire, sur trois personnes, deux avaient une arme.

Spoiler:

Al suit tout le monde comme prévu, rigolant au passage des noms de Crevette et Canvas. Il explique ce qu'il sait de la disposition du Labo pour avoir l'air utile, mais sans suggérer de destination précise.


Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 254
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Dim 10 Fév - 20:04
     Il y a fort à parier que beaucoup d’êtres humains auraient considéré la remarque de Canvas comme des plus justifiées. Ce n’était pas le cas de Crevette, qui ne voyait pas exactement où se situait le problème à se désigner par des attributs aisément reconnaissables. Canvas. Elle se souvenait de ce mot. Un mot étrange, avec un son étranger, mais en même temps familier. Comme s’il s’était agi d’un emprunt à une autre langue. Du champ lexical de la peinture. Il n’y avait aucun rapport manifeste entre ce jeune garçon et ledit art. Et pour ce qui était de Al, on nageait dans le flou le plus total. Si on se faisait mal, et qu’on disait : « aïe », confondrait-il ?
     « J’essaierai de m’en souvenir. Moi c’est Crevette. Mais vous pouvez m’appelez comme vous voulez, je m’en moque. »
     Disant cela, elle ne fit preuve d’aucune froideur intentionnelle, mais l’impression devait être inverse. Peu importe qu’on l’appelle table ou chaise, du moment qu’on ne la confonde pas avec quelqu’un d’autre.

     La description des lieux intéressa bien plus Crevette que l’établissement de cette convention sociale. Du moins, elle l’intéressa, dans la mesure où elle aurait aimé quelque chose de plus exhaustif, de plus complet, ou tout du moins, qui ne l’obligerait pas à interpréter. S’il connaissait la fonction de ces pièces, ce devait être qu’il les avaient vérifiées, ou qu’on l’avait fait pour lui.
     Crevette avança. À sa droite, des escaliers. Il n’en avait pas fait mention. C’est toujours une mauvaise idée que de s’éparpiller sur deux niveaux quand le premier n’est pas sécurisé. Crevette ne savait pas d’où elle tirait cette prudence, mais mais elle savait en revanche que l’idée de faire l’inverse lui semblait être inconscient, voire dangereux. Sans doute donc que d’autres jeunes gens comme ces deux-là devaient l’avoir déjà fait. Elle passa devant. Canvas assurait les arrières. Ou, s’il ne jetait jamais un coup d’œil vers ce qu’il était supposé observer, il formerait un bouclier humain assez important pour permettre à Crevette de préparer sa riposte contre toute présence hostile venant de son angle mort.
     Non, elle n’avait aucune empathie pour ces jeunes gens. Mais rien ne lui indiquait que cette absence n’était pas réciproque, par ailleurs.

     Arrivée au bout du petit couloir qui longeait la droite de la salle de diffusion, Crevette s’arrêta. Deux éléments nouveaux attirèrent son attention. Un croisement, et des bruits. À sa droite, on parlait. D’autres humains. Ils semblaient affairés. Elle jeta un coup d’œil rapide sur le visage d’Al. Il ne semblait pas soucieux. Plutôt indifférent, mais pendant les quelques minutes passées avec lui, ce fut la seule expression qui avait parcouru son visage. Pas de nouvelles ; bonne nouvelle.
     Crevette gardait néanmoins la main sur son sabre. Il y a des choses avec lesquelles il ne faut pas plaisanter.
Résumé:
Crevette donne son nom, passe à la droite de la salle de diffusion, et se dirige vers les vécés, où il y a tout un attroupement. Suite dans les couloirs du bâtiment vert. Al le suit.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Dim 14 Avr - 8:38
Résumé d'avant:
Médor et Adeline fouillaient distraitement en haut quand la faim a assailli Adeline. Obligés de partir en quête de réponses nutritives, ils croisent d'autres gens, mais fuient dans la salle de Réunion sous les suppliques d'Adeline. Malheureusement, la faim se rappelle à elle, en plus de questionnements plus profonds.



De retour dans le hall, celui-ci semblait être bien plus calme, quoique de plus en plus fréquenté. Ça y est, les dépressifs étaient en mouvement ?

On aurait peut-être dû demander à Aloès pour le casse-croûte.


D'un autre côté, malgré cette subtile compassion dont il semblait doter pour eux autres pauvres humains faiblards, pas sûr qu'il n'aurait dévoilé si grand savoir que celui de comment se sustenter ici.

Médor décida de s'asseoir un peu pour scruter sa camarade, qui n'avait plus cette mine si drôle de jeune ingénue totalement paumée. La faim sans doute...

Résumé :
Médor attend la suite des événements.


Code:
<transformation perso="Médor" />

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 154
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
le Lun 15 Avr - 14:34
Pas à pas, pattes et pieds en marche, nous sommes à nouveau en route. À demi-voix:

On peut toujours retourner le voir, pour ce que ça nous coûte…

Je prends la direction de l'autre couloir, faisant chemin inverse. Juste avant de partir, mes yeux s'attardent sur mes bras… blancs. Une hésitation, un regard vers lui et une question m'échappe presque involontairement :

Tu cherches à redevenir humain ? Ou devenir ? Enfin, physiquement je veux dire… parce que… tu n'as pas toujours été un loup si je me souviens bien… enfin, tu disais ne pas vraiment te souvenir… mais toi, tu aimerais… euh… je… m'égare… désolée.

Pourquoi je lui demande ça… J'y vais sans attendre sa réponse.

Résumé:
Adeline va, direction le couloir de l'autre hall, pour voir Averroès dit "Aloès".


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 254
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 16 Avr - 10:51
     À bien y réfléchir. Avec cette manière de se saper, cet enfant ne devait pas être n’importe qui. Un fils de la classe moyenne européenne ou anglo-saxonne n’accepterait jamais de se vêtir de la sorte. Et pour l’autoriser à se teindre les cheveux dès ce jeune âge, il fallait des parents particulièrement libéraux. Sûrement des Californiens. Porter un nœud papillon, signe ultime de distinction du Vieux Continent – expression que Rosalina avait par ailleurs en horreur, vu que, sans se vanter, son continent à elle était occupé par les humains de puis plus longtemps – était un signe d’appartenance à un milieu social élevé. Rosalina, femme du monde, connaissait une grande partie de la bonne société du monde développé. Peut-être connaissait-elle ses parents ? Et si ce jeune homme était arrivé plus tôt qu’elle dans l’Esquisse, alors elle aurait peut-être eu vent d’une famille dont leur riche héritier aurait été porté disparu… Ou pas. Selon sa théorie optimiste, on n’était pas téléporté dans l’Esquisse, mais on y était « cloné », et selon sa théorie pessimiste, on y était bel et bien téléporté.
     Les chances qu’elle connaisse la famille de Lucas, et que la connaissant, elle ait été mise au courant que leur enfant avait disparu, ou avait eu des nouvelles assez récentes pour confirmer que tout allait bien, et qu’elle s’en souvienne, était assez maigre, mais on se devait de faire feu de tout bois, dans cette réalité.
     « Dis-moi, Lucas, comment ils s’appelaient, tes parents ? C’est quoi, ton nom de famille ? »
Résumé:
Rosalina demande son nom de famille à Lucas.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Mar 16 Avr - 15:36


Lulu l'apprentie survivante avait donc acquis la capacité "Conscience nostalgique" et semblait l'utiliser à pleine dose.

Ne sachant par quel bout il fallait secouer le morceau, Médor se contenta de soupirer et s'avancer vers la porte coupe-feu.

Resume:
Médor soupire et va dans le bâtiment Vert
.

Suite dans les Couloirs du Bâtiment Vert, étonnamment.


Code:
<transformation perso="Médor" />

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs Giphy
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mer 17 Avr - 2:02
Tout en tirant sa compagne du moment à l'intérieur, l'enfant se refrénait de sauter sur place d'excitation. Oui, rester dans le camion était ennuyant à ce point. Et puis, ce n'était pas qu'il était fier de lui, mais Lucas était totalement fier de lui et sentait son égo prendre des proportions démesurées alors qu'il marchait en premier. Celui lui rappelait comment il avait l'habitude d'être toujours le premier en file avec son ancienne équipe quand - Non, mauvaise pensée, on va voir ailleurs. Tient, des écritures incompréhensibles sur les murs. Très très intéressant. Totalement captivant. À quelque part dans sa cervelle, le bleuet pouvait entendre sa sœur lui répéter que ce n'était pas sains de compartimenter ses pensées comme ça, mais la sœurette n'étant pas là, il pouvait faire-ce-qu'il-voulait. Et pourtant, elle lui manquait.

Il grimaça à la question de Mlle Ngwenya qui arrivait pile quand il ne voulait pas penser à sa famille. Et puis, pourquoi elle voulait savoir ça, elle? Et si elle leur voulait du mal? Ce n'est pas qu'elle pouvait les toucher d'ici, où qu'ici soit actuellement, mais si jamais elle sortait de l'Esquisse... Il n'avait peut-être pas parlé à ses parents depuis plus d'un an, mais cela ne voulait pas sire qu'il ne les aimait pas. Il répondit avec toute l'innocence du monde :

- Je les appelle Maman et Papa.

Parfait ! Sauf qu'à huit ans, n'était-il pas censé connaître leur nom? Bon, inventons des noms... Alex et Evelyn?

- Mais Maman appelle Papa "Al" et Papa appelle Maman "ma Lyn adorée". On est la famille Rogers !

Voilà. Et si ces noms lui étaient venus en tête parce qu'il avait entendu un variante récemment, cela ne causerait sûrement pas problème. Et qui n'avait jamais rêvé d'être Capitaine América? Lucas continua à marcher sans lâcher sa prisonnière l'adulte qui l'accompagnait et dit la première chose qui lui vint à l'esprit pour changer le sujet.

- C'est super important de manger. Alors comme c'est important, la cuisine est sûrement là où il y a les plus grosses portes !

Encore une fois, sa logique était sans failles.

Résumé:
Lucas s'enfonce dans le bâtiment bleu et répond évasivement à Rosalina.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 254
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mer 17 Avr - 11:12
     Rogers. Au moins, ça permettait d’affirmer qu’il était bien Californien. Mais aucun souvenir lié à ce nom ne lui revenait. À quoi elle s’attendait, aussi.
     Rosalina prit quelques instants entre deux babillages pour observer le bâtiment à son tour. Un sol turquoise. Des gribouillis sur les murs. Un escalier, et plusieurs portes. L’endroit semblait effectivement avoir été fréquenté récemment, et occupé depuis un certain temps. Mais cette architecture ne seyait vraiment pas à un laboratoire, et encore moins à un abri de survie.

     Manger, manger… Les enfants ne pensaient-ils donc qu’à cela ? Sûrement. Elle avait des soucis bien plus importants : trouver une arme, une carte de la région. Ayant une force musculaire nettement supérieure, elle tira sur le bras de Lucas, pour qu’il ne se mette pas à courir partout. Elle n’avait absolument pas envie de se le coltiner, il n’allait servir à rien, mais abandonner un gosse à son sort dans une zone inconnue et potentiellement hostile risquait de nuire à ses relations avec les autres survivants. Hé bien hé bien.
     « Oui, mais regarde. Le monsieur au chapeau est déjà passé par là, et c’est le chemin que tous prendraient. S’il y avait beaucoup de monde, ils ont déjà dû tout mangé. Suis-moi, on va monter et voir s’il y a autre chose plus haut. »
     Les enfants n’étaient-ils pas des égoïstes irrécupérables ? Sûrement. Rosalina commença à monter.
Résumé:
Rosalina essaie d’entraîner Lucas dans les escaliers pour qu’ils aillent à l’étage.
Note à Onyx : Je te laisse poster l’arrivée au premier, si tu veux qu’on y aille. ^^ Sinon, t’as juste qu’à répondre dans les couloirs.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Jeu 18 Avr - 5:02
L'intervention de l'africaine surpris Lucas qui n'avait honnêtement pas remarqué que Chapeau Souriant s'était éclipsé. Ces Cyantifiques étaient plutôt habiles pour de défiler, c'en était presque impressionnant. Un jour, le bleuté en convaincrait un de jouer à cache-cache et il était certain que ce serait une aventure digne du titre d'épique ! En attendant, suivons la Boss.

- Oui oui, j'arrive, pas besoin de me tirer !

Lucas lança sa réplique comme s'il n'avait pas fait la même chose moins d'une minute auparavant. Logiquement, la cuisine était très souvent au rez-de-chaussé d'une maison, mais il fallait avouer que le laboratoire n'avait rien d'une maison et que de toute façon, la logique semblait être très peu utile dans l'Esquisse de ce qu'il avait entendu jusqu'à maintenant des autres du camion. Il escalada les marches suite à la noire, n'ayant pas vraiment de meilleure idée.

(Suite au 1er étage Bleu)

Résumé:
Lucas suit Rosalina au 1er étage Bleu et se plaint parce qu'il le peut.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mer 22 Mai - 1:18
Précédemment:
Isolde soigne son pied blessé, fait une découverte à propos des cachets mystères tout en ignorant toujours à quoi ils servent et sort du Camion pour boîter jusque dans le bâtiment bleu.

Des vêtements, des vêtements, des vêtements... Quelqu'un n'avait-il pas dit que le bâtiment de droite était celui réservé à l'habitation? Isolde devrait trouver une façon d'y traverser...

La rousse pénétra dans le premier bâtiment et sourit en voyant les gribouillis sur les murs. Elle comprenait parfaitement cette envie irrépressible de mettre ses pensées par écrit a tout prix lorsque l'inspiration venait et que le papier se faisait rare, voir absent. La femme trouvait dommage que la luminosité n'était pas plus élevée tout en comprenant que c'était inévitable dans un endroit sans électricité. D'ailleurs, elle ne pouvait s'empêcher de se questionner sur le miroitement du plafond. Comment l'éclairage fonctionnait-il?

Des fragments de voix attira l'attention d'Isolde qui boitilla vers le couloir de droite, suivant les voix. Il lui hâtait de rejoindre les autres survivant de ce monde déréglé et de ne plus être seule. La trentenaire n'était pas une solitaire et bien que sa curiosité lui permettait de se distraire de la situation, des pensées beaucoup plus inquiétantes risquaient de surgir si elle restait isolée plus longtemps. Comment sortir d'ici? Quels étaient leurs ressources? Y avait-il du danger dans le laboratoire? Quand pourrait-elle rentrer chez elle?

Isolde tourna le coin et aperçut des silhouettes de l'autre côté de la porte coupe-feu qui servait à séparer les deux bâtiments. Soulagée, elle leva un bras pour se faire remarquer et apostropha les inconnus.

« Hé! B-b-b-bon-j-j-jo... »

Encore une fois, la voix de la femme lui fit défaut et elle ravala ses salutations. Elle recula instinctivement, une main devant sa bouche. Pourquoi ne pouvait-elle pas s'exprimer correctement? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Cette voix tremblante n'était pas la sienne ! Retenant à peine ses sanglots, Isolde tourna la poignée de la porte contre laquelle elle venait de reculer et entra dans la pièce avant que quelqu'un ne réagisse à son appel avorté. Elle appuya son dos contre la porte pour la refermer et se laissa glisser jusqu'au sol, le visage entre les mains, la respiration courte. Comment son corps pouvait-elle la trahir ainsi? Comment pourrait-elle un jour converser avec quelqu'un normalement? Pourquoi? Est-ce que cela lui arrivait? Elle ne voulait pas qu'on la voit ainsi

Le combat de la rousse pour retenir ses émotions connut une défaite monumentale et elle lâcha prise, sanglotant comme une enfant, recroquevillée contre la porte. Pourquoi?

Résumé:
Isolde fait une crise de panique en réalisant que son bégaiement est toujours vivant et va se cacher dans la pièce à droite de l'infirmerie pour éviter les autres zozos dans le couloir.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Jeu 23 Mai - 20:00
Précédemment, dans la Serre:
Isolde trouve des fruits, un Écriteau en ardoise, une pile de Plaques Invisibles (bref, des vitres) et un Jerrycan de Catalycorse qui a le pouvoir de faire grandir un arbre en le déformant. Elle apporte le tout près de la porte et repart avec seulement l'écriteau.
Des voix surprirent Isolde lorsqu'elle ouvrit la porte de la serre pour revenir dans les couloirs. Ils n'étaient toujours pas partis? Elle devrait au moins aller se présenter... Son échec précédent lui laissait un goût amer dans la bouche. Seulement, elle savait qu'elle répéterait la même séquence si elle se joignait au reste du groupe. La professeure n'était pas prête à interagir avec un groupe sans pouvoir converser normalement avec eux. Elle avait le sentiment que son ego déjà craquelé éclaterait sous le choc.

Elle ignora donc les individus qui se tenaient plus loin et retourna à l'entrée. Sûrement, ce passage ne devait pas être le seul moyen de passer dans l'autre bâtiment. Peut-être si elle se rendait à l'autre étage? Laborieusement, Isolde monta les escaliers en maudissant sa bêtise du jour précédent. Elle aurait du rebrousser chemin pour récupérer son chausson, qu'importe le pommier rieur.

Résumé:
Isolde souffre d'une soudaine envie de devenir ermite et évite les autres dessinateurs. Elle retourne près de l'entrée pour monter à l'étage.

Suite au 2e étage.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Lun 11 Nov - 19:35
Vient du 1er étage.

Lucas bomba le torse, flatté par le compliment sur ses talents de cachette. Puis, il se souvint qu'il n'avait pas vraiment 8 ans et qu'il agissait de manière plutôt ridicule. Une fois les escaliers descendus, il remit ses chaussures puisqu'ils n'avaient plus besoin de rester très silencieux. Le bruit environnant les couvrait de toute façon.

Déjà, le garçon entendait des voix et se dirigea dans cette direction. S'ils trouvaient d'autres survivants, ils pourraient les prévenir de la présence plutôt menaçante du légionnaire. Le ventre du petit bonhomme gronda et lui rappela pour la énième fois qu'il avait faim. Avec un peu de chance, les autres Dessinateurs auraient déjà trouvé à manger.

Résumé:
Lucas suit les voix parce qu'il a encore faim.
Histoire de ne pas être pris dans le RP sans fin du réfectoire, on peut juste y entrer, prendre de la bouffe, avertir qu'il y a un type en armure furax à éviter dans le labo et repartir dans le même post, ça sera plus facile. Enfin, à moins qu'on s'y tape l'incruste, c'est ok aussi.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 254
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mer 13 Nov - 14:57
     Il y avait des voix, par là. Sûrement un tas d’autres personnes. Et effectivement, on sentait de la nourriture, Lucas avait eu une bonne intuition. Toutefois, guider par accident un monstre métallique sur qui que ce soit par leur faute n’était pas une très bonne idée. Ça, et Rosalina n’avait aucune confiance en qui que ce soit d’autre que Lucas, pour le moment. Elle se pencha vers lui.
     « Attend, Lucas. Si le légionnaire revient, on va avoir des problèmes, et ceux qui sont dans cette pièce aussi. Il ne faut rien laisser au hasard. Je vais rester dans les couloir, et s’il descend les escaliers, je m’enfuirai par une direction opposée à celle de là où tu vas, pour l’attirer. Je te fais confiance pour nous trouver des choses bonnes à manger. »

Résumé:
Rosa reste dans les couloirs pour jouer le rôle d’arrière-garde.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mer 13 Nov - 18:35
Contrairement à Rosalina, Lucas n'avait pas réfléchit au fait qu'amener le légionnaire aux autres Dessinateurs était quelque chose d'inacceptable. À quelques part dans sa tête, il avait reclassifié Rosa comme étant quelqu'un d'important, leur poursuiveur en tant qu'ennemi et les autres comme Autres sans importance. Pourtant, connaissait les autres Dessinaeurs, même s'il n'était pas particulièrement attaché à aucun d'entre eux. Il y avait Al (le rouquin lunetteux), Kaoren (l'autre rouquin dramatique), Isolde (la rouquine qui dormait encore quand il avait quitté le camion), Adeline (la fille toute blanche), Canvas (celui aux cheveux blanc), Médor (le chien) et Alev...

Probablement qu'il y en avait d'autres qu'il avait oublié, mais c'était assez pour se souvenir qu'il y avait une invasion de roux et qu'il ne les détestait pas. Et surtout, ils étaient tous des civils et aucun ne méritait de se faire pourfendre. Une boule de culpabilité se forma dans le vendre du garçon qui l'ignora et accepta sa mission sans rechigner.

« Oui chef ! »

Les objectifs étaient simples : Ramener de la bouffe et prévenir les autres qu'un Mr pas content risquait peut-être de leur faire la peau. Rien de très difficile... En marche !

Résumé:
Lucas se rend compte qu'il est bête et part pour le réfectoire.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mer 13 Nov - 21:09
Quelques minutes plus tard, Lucas était de retour avec son butin. Il commençait à s'essouffler et dirait bien oui à une pause, mais ce n'était pas vraiment le temps.

« J'ai à manger ! On va où maintenant? »

D'un côté, on avait un couloir qui menaient à une double porte avec plusieurs autres pièces disséminés dans le couloir alors que de l'autre côté, on allait dans le bâtiment où se trouvait le garage. Où aller?

Résumé:
Lucas revient avec son sac de nourriture.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 74
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mer 13 Nov - 21:46


Il reproduisait littéralement ce qu'il avait vécu dans son char. Généralement quand on veut fuir un tank on emprunte le chemin le plus court, mais ce n'est pas lié qu'au noble combat blindé. Il était sur qu'ensuite les deux comparses fuiraient vers l'extérieur, l'endroit qui leur serait le plus profitable vu qu'ils devaient avoir vu qu'il ne pouvait pas courir. Et quand bien même ce serait le plus logique.

Aussi fut il surpris de les voir dans le couloir après l'escalier. Il ne comprenait pas, un fuyard ne fais pas ça. Sauf si le but était de le berner cela dit. La femme protégeait l'enfant sans aucun doute, elle allait sûrement fuir d'un coté pour que le petit fasse de même de l'autre. C'était une situation classique quand il fallait détruire un convoi. Tout le monde se dispersait en espérant échapper au tank ou faire office d'épouvantail.

Le Triaire s'arrêta à mi-chemin. Dans la pénombre environnante il n'était qu'une masse de métal sans visage mais il n'avait pas d'arme en main. Peut être pouvait il s'épargner une perte de temps ?

-Je n'ai pas le temps. Tu te crois encore dans un monde normal ? Je n'ai aucune rancune, aucune colère...ni aucune reconnaissance. Je n'ai pas envie de mettre Isolde et le cyantifique en danger. Dis moi la vérité.

Le Triaire enlève son heaume, dévoilant un visage pas moins dur que son casque. Est ce une tentative psychologique de prendre l'ascendant ? En tout cas il la toise de toute sa puissance. Oh elle est courageuse Rosalina, il lui devrait bien ça.

Résumé:
Le Triaire pense deviner l'intention de Rosalina et tente de lui montrer à quel point c'est futile
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 254
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Jeu 14 Nov - 12:10
     Hélas, Rosalina n’entendit ni le Triaire ni Lucas. Alors que le second descendait les escaliers, prise de peur, en entendant son pas lourd sur le bois des marches, elle choisit la fuite. Il lui fallait cependant prévenir Lucas quand il reviendrait. Elle ouvrit sa mallette en sortit un crayon gris, et chercha un papier sur lequel elle pourrait écrire un mot… Un billet de cent yuans ? Non, certainement pas. Le verso d’un plan de missile sol-sol ? Non plus. Le triaire commençait à parler dans le vide. Il fallait se presser. Elle déchira le coin d’un contrat, la partie où le trafiquant sus-africain qu’elle aurait dû rencontrer s’il n’y avait pas eu l’Esquisse aurait apposé sa signature, et y nota simplement ceci :

     FUIS

     Et elle suivit ses propres conseils en détalant dans le couloir bleu. On l’entendrait peut-être, tant mieux : Lucas saurait où ne pas aller, et le Triaire où ne pas aller pour tomber sur Lucas.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 130
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Jeu 14 Nov - 15:34
Lucas était si essoufflé qu'il n'avait même pas pris le temps de regarder autour de lui. C'est pourquoi il fut si choqué en relevant la tête et en réalisant que Rosalina n'était plus là. Quelqu'un parlait dans les escaliers (probablement le tas de ferraille qui les avait rattrapés), alors Rosalina avait du le voir et fuir. C'était logique. Sauf que la matière grise de l'Américain faisait résonner en boucle cette même pensée dans sa tête : "Rosalina est partie".

Ce n'était pas un abandon, le bout de papier sur lequel il était écrit en gros "FUIS" le prouvait. Au contraire, c'était un sacrifice de la jeune femme qui tentait d'attirer le danger loin de lui. Cela devrait être réconfortant de voir que quelqu'un était prêt à se mettre en danger pour lui. Sauf que Rosalina n'était plus là.

S'il avait été réellement un enfant obéissant et effrayé, Lucas aurait probablement écouté sa gardienne. Sauf que la vraie nature de l'enfant qui n'en était pas un était tout autre. Bien que l'ex-militaire aimait jouer au fanfaron et tout prendre un peu à la légère, il restait qu'une partie de lui avait été brisée il y a de cela longtemps et qu'en recoller les morceaux n'était pas une tâche aisée. Cela ne faisait pas longtemps qu'il avait rencontré la noire, mais il s'y était attaché. Trop attaché, compte tenu du fait qu'elle ne faisait probablement que le traîner avec elle par culpabilité.

Sauf qu'au final, tous les raisonnements du monde n'avaient aucune utilité : Rosalina n'était plus là et le trentenaire avait envie de pleurer parce qu'il était tout seul encore une fois. Soudainement, Lucas réalisa qu'il avait arrêté de respirer et recommença, les poumons lui brûlant. Il se mordit les lèvres pour réprimer ses sanglots et reporta son attention sur la cause de sa douleur. C'était la faute du légionnaire. S'il les avait laissé tranquille, ils n'auraient pas eu besoin de fuir. S'il ne les avait pas poursuivis, ils n'auraient pas eu besoin de se séparer. S'il n'était plus là... Tous leurs problèmes se régleraient.

Le légionnaire avait mentionné Isolde. Lucas connaissait Isolde. Elle était arrivée après lui et elle avait été si choquée de ne pas pouvoir parler correctement. Elle avait été épuisée et il était évident qu'elle n'avait voulu que se reposer, sauf qu'elle avait aperçu Lucas. Elle avait fini par s’endormir en caressant les cheveux de l'enfant et au milieu d'une histoire à mots coupés de bégaiements. Si c'était le point faible de l'homme de métal, Lucas s'en servirait sans rancune. Il n'accepterait pas que cet homme l'empêche d'être avec sa Mlle Ngwenya, même si cela voulait dire trahir les efforts de cette dernière.

« Isolde, elle m'aime plus que toi ! Elle me conte des histoires le soir et elle serait fâchée que tu cours après nous ! », cria le garçon pour attirer l'attention de l'homme.

Rosalina se dirigeait-elle vers le laboratoire à l'ouest? Il avait vu du toit que la pièce faisait plusieurs étages, donc elle pourrait facilement remonter sur les étages et fuir le Triaire. Seulement, il ne se souvenait plus s'il lui avait dit quoi que ce soit. De son côté, il irait dans l'autre bâtiment. S'il se souvenait bien, le garage était supposé être là, non? Il était tend de se débarrasser définitivement de l'intrus.

Résumé:
Lucas fait une crise et fuit dans les couloirs verts.

Vers les couloirs du RDC Vert


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum