1 résultat trouvé pour courage

par Invité
le Sam 3 Oct - 21:34
 
Rechercher dans: Habitations
Sujet: [Non loin du clocher] Y'a comme quelque chose qui ... cloche ?
Réponses: 25
Vues: 3444

[Non loin du clocher] Y'a comme quelque chose qui ... cloche ?

Il le savait, pourtant. Il l'avait vu plusieurs fois, et ce n'était un mystère pour personne. Striky, il n'avait de super-héros que le nom et le bandeau rouge. Il était aussi héroïque que lui, aussi prompte à fuir dès que les choses sérieuses commençaient. Ambros croyait en Striky parce que lui avait un idéal. Il représentait quelque chose. Et comme avec Max, il se prenait toujours dans les idéaux, parce qu'ils étaient beaux et lumineux. Mais alors, pourquoi quelque chose d'aussi radieux, aussi idéal soit-il, venait se jeter sur lui ? Il ne. Comprenait pas.

« Tu devrais fuir, Striky.. » marmonna-t-il, pensant pour une fois à voix haute. Parce que ce n'était pas normal, comme situation, et que lui aussi avait peur. Avec le carillon dans ses bras, Striky par-dessus, les griffes qui les encerclaient. Il aurait bien voulu dire quelque chose pour motiver son camarade, mais

Heureusement, là où l'esprit limité d'Ambros voyait une impasse, une certaine chose avait une solution toute trouvée. Réveillé après avoir largement fait la grasse matinée pour ne pas se taper l'ennuyeuse vie de son transporteur, TB n'avait même pas besoin de posséder réellement un cerveau pour comprendre où était son intérêt. Aka, foutre le plus de bordel possible, ne pas se faire arracher par une griffe et procréer.

Lorsqu'il surgit brutalement depuis le dos d'Ambros pour coller une gigantesque claque à Striky dans le but de le pousser sur les griffes énervées, le discours de TB aurait pu être celui-ci : « Ferme-la, et meurs vite fait, qu'on ait le temps de se barrer. Comme ça, l'autre brûlé ira annoncer ta mort à la charmante demoiselle aux bras musclés, ça nous permettra de faire un peu plus connaissance, tu vois. ♫ » Heureusement, il n'avait aucunement en commun la parole avec la main de Cydna.

« P..pardon… » bégaya celui qui était supposé l'adulte du duo, lorsqu'il réalisa ce qui s'était passé, effrayé et complètement incertain sur ce qu'il devait faire. Et de si Striky comprendrait que ce n'était pas lui qui l'avait poussé, surtout.


Spoiler:

PARDON STRIKY JE NE VEUX PAS TE TUER

Résumé : Ambros ne sait pas quoi faire (comme d'hab) parce qu'il est perdu dès qu'il doit agir de lui-même, et qu'en plus Striky est blessé mais ne fuit pas, alors TB -enfin réveillé- décide d'en coller une au super héros afin de le pousser sur les griffes. S'excusant, Ambros reste planté là sans savoir quoi faire. {#}utilité{/#} {#}courage{/#}

Sauter vers: