11 résultats trouvés pour utilité

par Invité
le Dim 5 Mar - 17:18
 
Rechercher dans: Anciennes news
Sujet: [Jusqu'au 06/03] Recensement n°12 !
Réponses: 14
Vues: 1405

[Jusqu'au 06/03] Recensement n°12 !

Comptes : Eelis, Ambros, Al, Iris, Thalès, Trenca.
Choix : J'ai hésité un peu sur deux personnages. Mais si je dois m'en séparer, je les tuerai en RP. :D Sinon, euh, comme je suis à jour en RP je pense que je peux tenir le temps de me fixer un peu les idées. Et puis si on m'embête je tue Al comme ça vous aurez pas la fin de Al et les filles !


Ça va ? Oui.
Globalement, depuis la rentrée, que pensez-vous du forum ? Figurez-vous que je cherche par plusieurs moyens à le faire couler ou fermer, tellement que je le déteste, mais vous membres ne fuyez pas malgré mes tentatives désespérées. Je pensais qu'en laissant Kaoren faire une animation, il ferait des maths . Je pensais que le retard des bilans vous ferait réaliser à quel point le staff est flemmard et incompétent. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot.
En 2017, vous voulez… Remplacer les admins par des bots ! Je ne sais pas qui a suggéré ça mais c'est une excellente idée.
Est-ce que vous voudriez revoir une soirée RP ? Ou une grosse soirée CB qui se joue en partie sur le forum ? (ex : guerre du flood) Si oui, quand ? (voire, seriez-vous prêts à organiser ?) Je hais les soirées. En plus je peux jamais venir, et j'ai jamais organisé. Les guerres de flood c'est stupide et ça sert à rien.


Vos personnages sont-ils chauds bouillants pour la GUERRRREEE ? OUAIIIIIIISSSSS
Enfin. Eelis ne participera activement que si Liam l'y traîne (vous sentez le cercle vicieux ?), mais il se tendra quand même compte de la situation et ne se contentera pas de gérer son bar... Ambros se fera un plaisir s'il peut servir à quelque chose, puisque de toute façon il n'a absolument rien à perdre et aucune peur. Al et Iris s'investiront forcément, dans leurs rôles respectifs. Thalès, ehm... j'ai bien peur qu'il ne s'investisse pas du côté des dessinateurs. Trenca est plutôt en marge, mais elle participera quand même (un peu comme Eelis, quoi, en touriste).
Qu'est-ce que vous pensez des "rôles", enfin des jolies couleurs de pseudos ? Ils font partie des choses qui d'un côté semblent vraiment intéressantes et utiles dans le principe, mais qui d'un autre côté peinent à trouver leur application en jeu parce que les personnages sont des tanches (voilà qui est dit). Je suis pour leur développement, notamment j'aimerais que tous les personnages d'un même rôle se connaissent et commencent à entretenir des liens pour avoir comme des "sous-ensembles" de l'ensemble "Dessinateurs", et que chaque groupe puisse avoir son ambiance, ses blagues,
Est-ce que vous confirmez les rôles actuels de vos personnages ?
- Eelis : Je pourrais le faire rejoindre Kaoren, le club des étoiles de mer, Kim, Marshall et Iris en soutien. Mais vagabond lui va définitivement bien dans la mesure où il n'est pas nécessairement "en arrière". Explorer, jouer les guerriers, pourquoi pas.
- Pour Ambros, c'est délicat. Je le vois pas passer en soutien ni en logisticien, ça c'est sûr. Technicien lui conviendrait bien si quelqu'un lui apprenait les bases (quoi que je suis pas sûre que les techniciens soient spécialement compétents), explorateur lui irait pour son talent à s'attirer des ennuis, et guerrier colle avec son état émotionnel ("Je mène une lutte désespérée"). Donc euuh. Disons qu'il reste guerrier for now mais que n'importe quel RP pourra le faire changer d'avis.
- Que seraient les logisticiens sans Al ? Hein ? En second rôle potentiel, technicien sans hésiter, en plus vu l'ambiance il aime bien les groupes à problèmes.
- Iris reste en soutien. Elle peut passer en logistique mais ce serait trop bizarre même pour moi. Thalès reste en cyantifique (second rôle : vagabond {#}utilité{/#}). Trenca, exploratrice qu'on peut reconvertir dans toutes sortes de tâches, elle sera peut-être amenée à changer de couleur à l'occasion.
Est-ce que vous êtes prêts à laisser le sort de l'Esquisse aux mains des dessinateurs ?
OUI
J'arrive pas à tuer mes personnages par moi-même, ni à les faire vraiment évoluer, et j'aimerais bien que l'intrigue m'aide à vraiment créer des rebondissements inattendus. J'aimerais aussi qu'ils puissent changer en bien (oui, oui), mais pareil, c'est le genre de choses que j'ai du mal à provoquer. Donc je suis pour, même si je comprends la nécessité d'une porte de sortie et que j'aimerais bien révéler l'intrigue avant d'avoir 30 ans :B


Autre chose à ajouter ?
Festival endiablé de nos Samedi soir,
Oasis de discussions, fleuve de rencontres,
Lieu de démence, de moult ships et de déboires,
Investissons la Taverne ; Elle nous montre
Esquisse sous son plus beau jour !
par Invité
le Mer 12 Oct - 8:55
 
Rechercher dans: Habitations
Sujet: [ALENTOURS DU FUTUR BAR] Tu as bien piètre allure, mon ami.
Réponses: 10
Vues: 1260

[ALENTOURS DU FUTUR BAR] Tu as bien piètre allure, mon ami.

Le flot de paroles coule sur Liam un peu comme l’eau s’échappe de sa chemise malmenée. Dans la plus pure indifférence. Très loin d’une quelconque comparaison poétique d’ailleurs, le liquide rosâtre commence à former plusieurs petites flaques sur le sol. Et, clairement, que ce tissu puisse absorber autant d’eau doit envoyer bouler quelques lois physiques bien bien loin. Mais (cet) l’univers n’en a rien à foutre. Comme Liam, qui, tranquillement, poursuit sa petite besogne.

Ignorant du monde, il l’a en quelque sorte toujours été, mais depuis les récents évènements, on frôle les limites. Difficile de dire s’il éviterait un assaut mortel, là, tout de suite. En tout cas, il ne l’éviterait certainement pas à l’un de ses congénères. Sauf si ce dernier tient les clés de la sortie entre ses mains. La SORTIE, c’est bien tout ce qui semble actionner la machine, désormais.

Florsh. Une nouvelle rasade d’eau s’écrase sur le sol, et Eelis parle à nouveau. Même résultat, à priori. Sauf que la chemise se fait tripoter, au moins.

Minute.

Liam s’est arrêté. Chemise toujours en main, il fixe son interlocuteur unilatéral, la tête légèrement penchée sur le côté.

Et un instant, ses yeux brillent en violet.

Eelis a été entendu.

Et l’improbable se produit.

Un petit rire s’échappe d’entre ses lèvres.

— Je rêve, ou tu essayes de me draguer ?

Les iris pétillent, amusés.
Et ça, ce n’est définitivement, définitivement pas Liam. Liam n’a jamais été doué pour ces choses-là. Ou même intéressé. Et cela vaut autant pour l’humour que pour de quelconques tentatives de flirt. Ou même les relations humaines tout court.

Ce n’est pas Liam.

Et pourtant... pourtant, dans ce rire surpris et plaisant, dans ses yeux qui s’illuminent presque de malice, il y aussi un petit quelque chose. Cet éclat surprenant fut un peu précipité, un peu sec. Comme incongru.

Quelque chose qui semble souffler « C’est ridicule ». Pas maintenant. Pas comme ça. Depuis quand on en est là. Depuis quand on se parle comme ça. Tu n’es pas. Tu n’es pas comme ça.

Qui es-tu ?

Mais c’est une question qui ne franchira jamais ses lèvres. Un cri muet qu’on n’entendra pas. Parce qu’au fond, Liam n’est pas vraiment là. Il ne l’est plus.

Indifférent à l’oiseau qui martèle ses épaules de ses petites serres et de sa chemise toujours aussi mouillée, ce qu’il reste de l’ancien rebelle fixe Eelis. Il attend une réponse. Sans se rendre compte qu’il est loin d’être le seul dans ce cas.

(Ou qu’il ne s’agit pas là que d’un simple échange de plaisanteries.)

Spoiler:
Liam essore sa chemise en ignorant tout le monde... jusqu'à la dernière phrase d'Eelis, qui le fait surprenament réagir. (Et surtout pas répondre à la question.) {#}utilité{/#} {#}intrigue{/#}

Ton post était parfait. Et... pardon, je voulais qu'il réagisse plus que ça, mais ça a juste donné ça, urrr. Si tu as besoin de plus ou quoi, je... hésite pas, et je ferais au mieux. Et heu sinon hésite pas à répondre un tout petit truc, hein.
par Invité
le Dim 7 Aoû - 20:08
 
Rechercher dans: Boulettes de papier
Sujet: J'aurais du m’appeler Nespresso
Réponses: 4
Vues: 1224

J'aurais du m’appeler Nespresso

Awnh !
Re-bienvenue parmi nous !
Gnihihi ♥
Gunnel, tu es notre ange. De poche. Mais ange quand même.
8D

Mais rawh je suis heureuse de te revoir parmi nous héhéhé !
Et de revoir Dulce fouler les terres d'Esquisse !
Je t'avouerai, en staffienne ingrate, que j'ai eu énormément de mal à te resituer dans notre historique d'Esquisse. Je me souvenais de la déesse fifiture, mais de la période de ta première inscription… owo Jusqu'à ce que je me souvienne qu'on avait renommer la taverne à ta gloire pour la plus grande joie de Geyli. Et ça a fait tilt. Comme quoi.

Et depuis lors, il s'est passé énormément de trucs sur Esquisse. Genre comme la Grande Tempête. Ce pourquoi je vais juste apporter une précision par rapport à un lieu que tu as mentionné dans ton histoire : Le phare.
Il faut savoir que récemment (… Il y a 5 ou 6 mois) (Bon, je troll, la fin date de juin) il y a eu un événement qui a concerné le phare d'Esquisse, remplis de cyantifiques et d'intrigue dont on peut encore entendre les sanglots. De fait, aujourd'hui, ce phare n'est pas à côté de la mer mais est échoué en plein milieu d'une plaine désertique {#}utilité{/#}. Comme dans ton histoire, tu parles du phare de l'ancienne esquisse, avant la Grande Tempête, cela ne pose pas de problèmes mais je tenais à apporter cette petite précision.

De fait, ton histoire est super agréable à lire, et cette fin… Cette fin semblable à de l'auto-persuasion plus qu'autre chose me laisse penser que les RP vont être intéressants à lire, voir comment ce nouveau Dulce va évoluer dans cette Esquisse muhuhu ♥
Bref, tout ça pour dire...

Te voilà validée!


Alors tu m'excuseras, mais je suis la méchante staffienne. En en tant que méchante staffienne, je ne vais pas chercher après un gif. Voilà. {#}crevarde{/#}

Si les emplacements stratégiques tels que les cyantifiquement vôtres où il s'agit de créer un prédéfinis cyantifique, jusqu'au 15 août !

Si tu as la moindre question, n'hésites pas à nous harceler en tout cas ! ♥
par Invité
le Lun 27 Juin - 15:03
 
Rechercher dans: Chroniques de la Ville
Sujet: Chroniques du Jour 15 - En cours
Réponses: 38
Vues: 4737

Chroniques du Jour 15 - En cours

Attention, il va y avoir de l'action aujourd'hui, les enfants.
(de l'utilité, c'est plus discutable)(quant à la raison, n'en parlons pas).


Liam, après avoir été examiné et soigné un peu plus correctement, et s'être reposé un peu - le temps de la dite chose, probablement -, quitte la Base avec Eelis² pour... retourner au Bar (oui, il est monomaniaque). Mais, un peu plus "en forme" (c'est à dire éveillé) que précédemment, il en profite pour dégommer joyeusement tout objet se trouvant sur son chemin (en gros, il déblaie, oui - tel un bulldozer blond et félin). Et, sans s'éloigner des masses, il ne prendra pas forcément le chemin le plus court pour le Bar. Il est donc possible qu'il sécurise un peu le trajet menant au Bar (chemin essentiel de la civilisation n'est-ce pas) et... revienne plus amôché qu'avant son départ. {#}efficacité{/#}

Après "La Discussion" et un grand moment de panique ainsi que de brainstorming et de réactions plus névrosées les unes que les autres, Diablo décide d'aller se jeter dans la Tempête pour sauver Kahaüz ({#}crédibilité{/#} {#}utilité{/#} {#}instinctdepréservation{/#}) en serrant les dents très très fort. Mais pas sans s'armer avant. Il se rend donc à la Base pour s'équiper un minimum (question survie, tout ça) et attraper une arme qu'il peut manier mais qui de préférence peut dégommer de grosses choses (du moins dans la théorie). Il s'excuse ensuite rapidement auprès de Cydna (oralement ou avec un mot suivant la disponibilité de cette dernière)(mais il osera probablement pas parler du projet en question, haha) avant de détaler très vite pour éviter toute discussion à ce sujet, que ce soit avec un être bipède ou lui-même.

Plus enthousiaste qu'un cancrelat, Play poursuit son projet "adoptons une gargouille" et tente diverses manières pour amadouer ces dernières - dont lancer Imogen Junior sur un spécimen un peu trop tactile, ce qui ne manquera certainement pas de plaire à ce dernier (de la pierre rose, rien de plus fashion !). Mais il est probable que si ses... tentatives de séduction échouent, il abandonne tout à la fin de cette chronique pour juste se faire poursuivre vers la première zone peuplée venue. Réunir deux cultures différentes dans l'amour du sport, il n'y a pas mieux.

et c'est là qu'on veut m'empêcher très fort de poster de nouvelles actions de play dans les chroniques.
par Invité
le Mer 18 Mai - 22:07
 
Rechercher dans: Chroniques de la Ville
Sujet: Chroniques du Jour 15 - En cours
Réponses: 38
Vues: 4737

Chroniques du Jour 15 - En cours

Titus va suivre Trenca et essayer en même temps de voir s'il trouve Watson.

Emi est très fatiguée et reste à la Base dormir.

({#}utilité{/#})
par Anna
le Mer 4 Mai - 23:20
 
Rechercher dans: Chroniques de la Ville
Sujet: Chroniques du Jour 15 - En cours
Réponses: 38
Vues: 4737

Chroniques du Jour 15 - En cours

Annabelle va sortir de la Base et éventuellement faire un état des lieux en Ville (du moins, dans la mesure du possible) pour aider Al. Elle croisera probablement Iris (et, du coup, va ressentir une sensation de déjà-vu... beh oui, le songe :D) et voudra l'aider pour son projet de logement (d'autant plus qu'elle connaît déjà le manoir... du moins, depuis avant sa détérioration eheh).

Ji-sung va sortir de la salle du canon brisé. Et faire la cuisine. Et engueuler les gens qui le méritent. Et faire des biscuits pour les enfants ♥️ #utilité

Marshall revient à la Base après sa tournée en ville. Il s'associe avec Albin et Pythagore pour qu'ils se répartissent le travail (soigner les gens dans la Base, aux alentours et en Ville/ranger le bazar dans l'infirmerie/faire connaissance avec les patients/d'autres trucs utiles)

par Invité
le Lun 23 Nov - 20:00
 
Rechercher dans: Ville
Sujet: [Jour 12 - Pas très loin de la bibliothèque mais assez proche du manoir aussi] Tête à tête sous un ciel rose
Réponses: 47
Vues: 2798

[Jour 12 - Pas très loin de la bibliothèque mais assez proche du manoir aussi] Tête à tête sous un ciel rose

- Théo ? Tu m'avais pas dit Thalès ?

Mince, si même Euclide l'avait remarqué, il devait vraiment avoir l'air perturbé.

- Si... Mais je viens juste de m'en souvenir. Il s'appelait Théo.

Il reporta son attention sur un point fixe dans le lointain et répétant ce nom inlassablement dans son esprit... Thalès était Théo et Pythagore était...

Impossible de se rappeler.
Il frappa le sol de son poing, frustré.

Il aurait espéré qu'un souvenir en débloque un autre, mais ce n'était visiblement pas le cas. Il avait beau se creuser la tête, il n'arrivait pas à mettre la main sur son vrai nom, pas plus que sur son nom de famille.

Résumé:
Pythagore répond, essaye de se souvenir de plus de choses mais n'y parvient pas. Frustré, il frappe le sol pour se défouler. {#}utilité{/#}
par Invité
le Sam 3 Oct - 21:34
 
Rechercher dans: Habitations
Sujet: [Non loin du clocher] Y'a comme quelque chose qui ... cloche ?
Réponses: 25
Vues: 2560

[Non loin du clocher] Y'a comme quelque chose qui ... cloche ?

Il le savait, pourtant. Il l'avait vu plusieurs fois, et ce n'était un mystère pour personne. Striky, il n'avait de super-héros que le nom et le bandeau rouge. Il était aussi héroïque que lui, aussi prompte à fuir dès que les choses sérieuses commençaient. Ambros croyait en Striky parce que lui avait un idéal. Il représentait quelque chose. Et comme avec Max, il se prenait toujours dans les idéaux, parce qu'ils étaient beaux et lumineux. Mais alors, pourquoi quelque chose d'aussi radieux, aussi idéal soit-il, venait se jeter sur lui ? Il ne. Comprenait pas.

« Tu devrais fuir, Striky.. » marmonna-t-il, pensant pour une fois à voix haute. Parce que ce n'était pas normal, comme situation, et que lui aussi avait peur. Avec le carillon dans ses bras, Striky par-dessus, les griffes qui les encerclaient. Il aurait bien voulu dire quelque chose pour motiver son camarade, mais

Heureusement, là où l'esprit limité d'Ambros voyait une impasse, une certaine chose avait une solution toute trouvée. Réveillé après avoir largement fait la grasse matinée pour ne pas se taper l'ennuyeuse vie de son transporteur, TB n'avait même pas besoin de posséder réellement un cerveau pour comprendre où était son intérêt. Aka, foutre le plus de bordel possible, ne pas se faire arracher par une griffe et procréer.

Lorsqu'il surgit brutalement depuis le dos d'Ambros pour coller une gigantesque claque à Striky dans le but de le pousser sur les griffes énervées, le discours de TB aurait pu être celui-ci : « Ferme-la, et meurs vite fait, qu'on ait le temps de se barrer. Comme ça, l'autre brûlé ira annoncer ta mort à la charmante demoiselle aux bras musclés, ça nous permettra de faire un peu plus connaissance, tu vois. ♫ » Heureusement, il n'avait aucunement en commun la parole avec la main de Cydna.

« P..pardon… » bégaya celui qui était supposé l'adulte du duo, lorsqu'il réalisa ce qui s'était passé, effrayé et complètement incertain sur ce qu'il devait faire. Et de si Striky comprendrait que ce n'était pas lui qui l'avait poussé, surtout.


Spoiler:

PARDON STRIKY JE NE VEUX PAS TE TUER

Résumé : Ambros ne sait pas quoi faire (comme d'hab) parce qu'il est perdu dès qu'il doit agir de lui-même, et qu'en plus Striky est blessé mais ne fuit pas, alors TB -enfin réveillé- décide d'en coller une au super héros afin de le pousser sur les griffes. S'excusant, Ambros reste planté là sans savoir quoi faire. {#}utilité{/#} {#}courage{/#}

par Invité
le Ven 1 Mai - 17:48
 
Rechercher dans: Gare muette
Sujet: [En dessous de la fissure du Manoir] Tomber, c'est mal. Et dormir aussi ?
Réponses: 2
Vues: 1249

[En dessous de la fissure du Manoir] Tomber, c'est mal. Et dormir aussi ?

Elle tombe. Elle s'érafle contre une paroi. Elle s'arrache un morceau de vêtement. Elle a le bras qui brûle. Elle cogne son genou. Elle plaque ses mains sur son visage pour ne rien voir et pour ne pas mourir. Elle glisse. Elle tombe encore. Elle sent un choc violent. Elle se recroqueville.

Tout ça en quelques secondes. Il lui en faudra dix fois plus pour reprendre ses esprits. Ne pas céder à la panique. Comprendre qu'elle est en vie. Ouvrir les yeux pour constater qu'il fait noir. Tâter le sol.  Faire l'état des lieux. Sentir la douleur. Ouvrir la bouche pour crier. Il faut prévenir quelqu'un, ne pas rester seule. Trouver de la lumière.

Ouvrir la bouche et ne rien entendre.
Crier encore plus fort.
Et le silence.

Est-ce parce qu'elle a perdu l'ouïe ? Est-ce parce qu'elle n'a plus sa voix ? Et si c'était les deux à la fois ? Elle a peur. Se tient la gorge. Sent le souffle sans même s'entendre respirer. Elle colle la main à ses oreilles. Elles sont là. Et pourtant…

Une bille de lumière flotte sous ses yeux. Une petite luciole qui l'éclaire. Qui lui rappelle. Elle est Iris. Elle a un but précis. Elle doit trouver Dolly. Elle doit prévenir Ervin. Elle doit se lever. Sa cheville est douloureuse. Tous ses membres ont perdu leur quiétude. Iris avance à genoux, lentement, guidée par les lueurs éparses.

Et elle le trouve. Le jeune homme aux cheveux bleus recouvert de lucioles. Tel un mort nageant dans son linceul. Peut-être endormi. Peut-être inconscient. Peut-être très loin d'elle. Elle brise l'immobilité de la scène avec ses mouvements. Quelques lueurs s'envolent. Elle bouge un bras. Elle n'entend toujours rien. Tremblants, trois de ses doigts viennent se poser au milieu du cou, sur la carotide. Elle attend quelques secondes sans bouger, dans le silence. La peur intense. L'incertitude.

Jusqu'à sentir, distinctement, un premier battement.
Et un second.
C'est cela, Iris, il vit. Il est toujours là. Tu n'es pas seule. Vous pouvez vous en sortir.

Pour ne pas le brusquer, et parce qu'elle est toute écorchée, elle continue de sentir. De laisser ces mouvements réguliers percer le silence, elle s'asseoit plus confortablement, elle écoute avec son toucher. Peut-être qu'Ervin viendra. Mais elle n'a pas crié. Elle ne peut pas crier. Elle se retourne pour regarder autour d'eux. Et si quelque chose arrive ? Elle ne pourra pas courir. Peut-être même pas le réveiller. Peur. Elle attrape fermement sa main. Ça ira. Iris doit sauver Dolly, et c'est tout ce qui compte.



Résumé : Iris tombe, elle a mal un peu partout (parce qu'elle s'est un peu cognée contre les parois et éraflée au lieu de tomber cash sur le sol, d'où le fait qu'elle ne se soit pas cassée la colonne), elle se rend compte qu'elle n'entend rien, elle avance à genoux et voit dolly, duquel elle prend le pouls pour voir s'il est en vie. Un peu rassurée, elle reste à côté de lui, et comme elle ne peut pas faire grand chose d'autre elle attend et surveille. {#}utilité{/#}
par Invité
le Mar 21 Avr - 14:54
 
Rechercher dans: Gare muette
Sujet: [En dessous de la fissure du Manoir] Tomber, c'est mal. Et dormir aussi ?
Réponses: 2
Vues: 1249

[En dessous de la fissure du Manoir] Tomber, c'est mal. Et dormir aussi ?

Dolly bat des cils, et telle une poupée, s’éveille. Son regard bleu se porte sur ces nouveaux lieux, sur cette fissure qui zèbre au plafond, griffure béante, dont quelques petits cailloux tombent encore – il doit venir de là. Ou peut-être qu’il vient d’ailleurs ? Il ne sait pas. Il n’y pense pas. Il a chuté ? Probablement. Peut-être. Peut-être pas. Il n’y a personne, ici. La lumière se cache, s’échappe, et l’obscurité est percée de petits points colorés. Des lucioles étranges, qui dérangent. Dolly respire. Son torse se soulève, doucement. Dolly est. Il est, encore. Il existe, toujours. Mais le reste… ne vient pas. Le pourquoi, la chute, la douleur qu’il ressent peut-être, quelque part (mais peut-être pas, après tout, Dolly est un peu étrange, pas comme tout le monde, presque en symbiose avec une partie du monde, ou juste terriblement ralenti).

Dolly respire, et reste allongé par terre, les cheveux bleus emmêlés avec la poussière. Une luciole pulsant de lumière verdâtre se pose sur son nez, étire ses petites pattes mécaniques avec une certaine paresse. Dolly laisse faire, Dolly ne bouge pas. Dolly ne semble pas dérangé. Dolly ne semble pas être grand-chose, en réalité. La Gare baigne dans le silence, et Dolly l’accompagne comme un partenaire de valse. Il se laisse engloutir, doucement, et referme les yeux.

D’autres lucioles se posent autour, dans ses cheveux, et sur des morceaux de son corps. Nullement dérangées non plus. Comme s’il n’était qu’une énième pièce du décor. Qu’il n’était pas vraiment vivant. Pas vraiment là.

Dolly respire encore une fois.
Un peu moins fort.
Encore un peu.
Et encore.

Seul, dans la Gare Silencieuse.
Dolly s’endort.



Spoiler:
Donc, Dolly est tombé. Il est allongé par terre, et regarde un peu les lieux avant de refermer les yeux et de juste… dormir ? Des lucioles le prennent comme nouveau perchoir et c’est probablement l’évènement le plus marquant autour de sa personne. (Dolly ne pense pas à grand-chose et ne sait même pas s’il a mal et bref. Dolly est une plante ver… bleue).

{#}action{/#} {#}utilité{/#} {#}dolly{/#}
par Invité
le Ven 27 Fév - 23:18
 
Rechercher dans: Manoir
Sujet: [Manoir - Infirmerie] Où nous sommes enfin des insectes dans les deux sens du terme.
Réponses: 9
Vues: 1226

[Manoir - Infirmerie] Où nous sommes enfin des insectes dans les deux sens du terme.

Comme un automate. Dolly suit les pas d’Iris. Dolly imite les gestes d’Iris. Mais avance. De lui-même. Un peu. Juste un peu. Dans la petite distance qui les sépare. Puis la Fleur revient. Lui parle. Et Dolly l’écoute tout entier, et lâche Ervin dans le mouvement. Un instant, ses doigts cherchent de nouveau à rejoindre ceux du blessé, mais s’arrêtent en chemin. Peut-être ont-ils renoncé, ou juste oubliés. Mais la petite poupée se retrouve de nouveau entourée et en même temps, livrée à elle-même. Observer. Elle doit observer. Pour comprendre. Pour agir. Pour vivre.

Alors souplement, le jeune dessinateur fait un tour sur lui-même, porte son regard sans émotion sur chaque coin de la pièce, puis se pose maladroitement sur un siège un peu collant. Se déplacer est un peu… difficile. Un peu plus que d’habitude. La Fleur est avec Rouge. Ou est-ce un autre nom, autre mot, un autre souvenir. Dolly ne sait pas exactement, alors il regarde. Et laisse ses doigts défairent sa petite queue de cheval. C’est précis et mécanique. Réflexe. Faire la queue de cheval avec tout ce qui convient à portée, la défaire une fois le travail achevé. C’est bien trop précis et exécuté pour quelqu’un d’aussi vide, qui peine à suivre. Comme les premiers dessins sur le mur. Les premiers traits, les premiers gestes. Mais ce sont des réflexes, justement, alors Dolly ne s’en rend même pas compte.

Le ruban glisse entre ses doigts et retourne autour de son cou. Avec la même aisance, il renoue son nœud, comme s’il l’avait fait des dizaines de fois. Ziip. Le ruban est de nouveau bien accroché, et sans le chapeau, la tenue aurait presque l’air impeccable. Ses mains se reposent sur ses genoux, et Dolly reporte toute son attention sur le couple qui évolue au centre la pièce. Attention qu’il n’a même pas conscience d’avoir détournée.


Spoiler:
Dolly conduit Ervin jusqu’à l’infirmerie et laisse Iris reprendre les choses en main. Il fait un petit tour sur lui-même pour observer, s’assoit, défait sa queue de cheval et refait son nœud, et… observe Iris et Ervin sans bouger depuis son siège.

{#}action{/#} {#}utilité{/#} {#}dolly{/#}

Sauter vers: