Flan Party [PV ANNA & GRAWWN]

avatar
Invité
Invité
le Dim 12 Mai - 17:03
    Squalalaaa *entrée en scène*

    Ici Septembre pour un nouveau super reportage ! *owi Septembre,raocnte nous quelque chose ! ♥* *Ouais vas-y on veut tout savoir !* Oui, je sais, j'ai tellement de fans qui suivent mes moindres faits et gestes ♥ Bref, aujourd'hui, en sortant de ma modeste cabane en gelée-carton dans les arbres, je me suis dirigé dans une direction inconnue pour moi. Il faut dire que je n'ai pas vu grand chose encore ! Mais ça va venir, pas de problème aha.

    Je suis arrivé rapidement devant une étendue d'eau orange qui reflétait mon propre reflet et le beau ciel multicolore au-dessus de moi. Je vois un mot gigantesquement gros passer à une vitesse folle au-dessus de moi. Vraiment, je me demande vraiment ce qu'est ce ciel bizarre ! Bref, je me mit à toucher la mer. Bonne nouvelle, elle est visqueuse ! Je crois que c'est du flan. J'ai trop envie d'en manger, en plus j'ai faim ... Mais vu les bizarreries qui peuplent ce pays, je vais pas tenter le coup aha.

    Je suis donc en train de m'amuser à toucher la mer qui fait des ondulations à chaque toucher. Aah, en fait j'adore ce monde ! Gnnh. ♥ Je suis tellement bête pour ne pas sentir les vagues secousses qui se rapprochent de moi à tout allure. Je suis couché sur le bord de la « plage » aha.
avatar
Messages : 1025
Date d'inscription : 18/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 23 Mai - 23:04
Ok. Récapitulatif de la situation :

Petit 1. Je suis actuellement en position de faiblesse, à plat ventre telle une crêpe-semelle-citron contre une surface pour ainsi dire...

Petit 2. ...Visqueuse. Jaunâtre et pour le moins sucrée, s'étendant visiblement à des kilomètres à la ronde. Cette surface serait appelée dans mon pays d'origine, dont le nom ne me revient pas tout de suite - à quoi bon s'en rappeler, après tout - du Flamby. Du flan, quoi. J'aimais bien participer à des concours de gobage de Flamby, c'était écœurant mais plutôt drôle en fait. Mais ça c'était avant, car...

Petit 3. ...Aujourd'hui, je suis dans l'Esquisse, et dans ces contrées-là, il était mieux de ne pas trop s'attarder sur n'importe quel sol. Question de survie. D'ailleurs, le fait que cette étendue en flan n'ait pas réagi à ma violente arrivée - enfin j'ai glissé sur une gelée sauvage quoi, et puis j'ai atterri sur cette hm.. mer ? - semblait étrange et déroutant. J'étais persuadée qu'elle allait me manger ou autre chose du genre dans les minutes qui allaient suivre. Mais non, elle se contentait de me laisser m'engloutir très lentement dans sa matière.

Petit 4. Attendez. Je m'enfonce là. Je devrais peut-être commencer à réagir, quoi que le fait d'étouffer mon adorable - hum hum - chaussette de compagnie ne me déplaisait pas. Mais ce serait sans doute plus prudent, non ?

Petit 5. Après délibérations de deux secondes avec moi-même, j'en déduis que oui. Fin du récapitulatif.

Je me relevai brusquement, pataugeant dans l'étendue visqueuse et sucrée, sous les gémissements opiniâtres de mon compagnon de toujours le duc Conrad, qui se révélait n'être rien d'autre qu'une chaussette blanche - quelque peu grisâtre maintenant - que j'avais tirée de son hibernation. N'y prêtant pas attention - en fait, je ne l'avais jamais fais -, je marchai péniblement vers le rivage, avant d'arriver sur la plage essoufflée mais à peu près saine et sauve. C'est alors que j'aperçus un jeune garçon blond. Il avait l'air paisible. Je m'empressai de m'approcher de lui, puis m'accroupis et lui dis :

    ▬ Tu sais, ce n'est pas une bonne idée de rester là sans rien faire. Il vaut mieux rester en mouvement, Esquisse n'est jamais paisible, ou alors, dans un laps de temps très court.


Toujours en mouvement. Toujours en fuite de quelque chose qui n'existait pas, et toujours à la recherche de quelqu'un que je n'avais vu qu'une seule fois. C'était peut-être absurde, mais qu'est-ce qui ne l'était pas ?


#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





avatar
Invité
Invité
le Ven 24 Mai - 18:59
Chevaucher un dinosaure tout en étant une sorcière. Ce serait l’idéale. Ce serait ce que tu voudrais faire. Dans le désert de Terre. Au milieu de nulle part. Être libre. Totalement. Jusqu’à pouvoir rire de cette scène très étrange sans que l’on te regarde de travers. Parce que là-bas, tu serais seule. Et être seule est la meilleure chose que l’on ne pourra jamais t’offrir. Malheureusement, tu ne découvriras jamais, dans ce paquet cadeau imaginaire, la solitude. Tu ne trouveras rien. Rien que tu puisses assez aimer pour voir. A moins que tu ne voies un salami. Ambulant. Avec des petites couettes. Une voix toute mignonne. Et pleins d’affection à revendre. Tout ce que tu détestes. Mais c’est derrière toi. Merveilleux. Fantastique. C’est pour cela que tu n’es même pas triste en revenant ici, après avoir rampé jusqu’à cet endroit pour échapper des robes qui essayaient de prendre ta possession. Alors, si tu es triste, c’est de leurs fautes, aux robes ? Non. Tu es triste parce que tu n’es pas triste, et d’avoir déjà oublié Lin. Elle t’avait pourtant donné tant d’espoirs. Envolé.

Tu es la même LICORNE. Qu’il y a cent ans. Parce que oui, tu as cent ans. Dans ta tête. Et c’est bien trop peu, encore. Tu as toujours aussi peur de ceux que tu vois, des gens, là-bas. Ils ont l’air bien, là-haut, en train de discuter. Tu n’as pas envie de les déranger. Mais tu as envie de chevaucher ce dinosaure, qui leurs tournes autour. Alors, tu te mets à courir vers eux et à sauter, sursauter, courir et te jeter par terre pour essayer d’attraper la bête. Ils n’ont qu’à te mépriser, bientôt tu partiras avec lui, dans le désert de Terre.

Avec ce dinosaure invisible. Que ton esprit a créé. Comme il m’a créé moi.
avatar
Invité
Invité
le Ven 24 Mai - 20:41
    Ouais ouais. Je suis plus seul ! Une jeune fille s'est approchée de moi - et non, je ne suis pas un pédophile ! C'est quoi d'ailleurs ? -. Elle s'est accroupie près de moi, et m'a murmuré que l'Esquisse - ce qui doit être le nom de ce beau monde multicolore - n'était pas paisible et qu'il ne valait mieux pas que je reste en train de juste m'éclater au bord de cette mer visqueuse, ce doit être du flan, oui. ♥ C'est bon !

    Squalala te salue, ô âme humaine. Très bien, j'ai compris ! Dis, c'est quoi cette chaussette, là, que tu as ? Un ami ? Parce que moi j'ai un tapis volant ! ♥

    Et puis là, alors que j'écoutais paisiblement les cris en délire de la foule, une petite fille s'approcha de nous à toute allure, sautant, courant, se jetant par terre, visiblement en train de courir après un truc bidule qui n'existe pas. C'est officiel, je suis dans un asile de fous ! Mais par où suis-je entré ? Ah. C'est la vie.

    Eh, toi ! Tu veux un dinosaure en peluche ?

    Cette idée m'est sortie complètement par hasard, et en plus, les dinosaures ça tue juste sa maman quoi, c'est trop beau ! ♥ Tiens, moment de calme. Puis des palpitements. Merde, je crois que quelque chose s'approche !

    La suite, juste après la pub !
avatar
Messages : 1025
Date d'inscription : 18/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 2 Juin - 16:23
Alors que je me débarrassai des quelques restes de flan qui parsemaient mes vêtements et mes cheveux, j'aperçus une autre fille qui arrivait. Elle devait avoir sensiblement le même âge que le dénommé Squalala et elle était blonde, elle aussi. Elle avait une démarche un peu bizarre, comme les enfants quand ils jouent au cow-boy sur des destriers invisibles. Je souris. Il y avait des fois où j'aimerais bien retomber en enfance et arrêter de réfléchir à des choses simples. Pouvoir réapprendre certaines choses, aussi. Ce serait bien.

    ▬ Bien entendu, jeune gentleman ! Je suis le baron Conrad Effilé-Jus de Chaussette, pour vous servir, et je suis actuellement chargé de la protection de Céleste, qui à défaut d'avoir un style vestimentaire quelque peu étrange si je puis me permettre, est d'une compagnie fort agréable !
    ▬ Mon style vestimentaire ne vous regarde pas ! Hem, sinon, je m'appelle Annabelle. Ça doit être sympa d'avoir un tapis volant, non ? repris-je d'une voix plus douce.


Je m'accroupis auprès de la petite blonde pour l'aider à se relever, puis lui demandai :

    ▬ Dis, comment tu t'appelles toi ?


Je sentis soudain le sol trembloter de plus en plus fort, en crescendo. Mon cœur se serra. Cela n'annonçait rien de bon. Je me tournai vers Squalala, qui à défaut d'être un peu allumé devait quand même avoir un peu d'instinct de survie.

    ▬ Tu crois qu'on pourrait tous monter sur ton tapis volant ? Parce que là, je pense qu'un troupeau d'objets n'est pas loin, et il vaut mieux fuir dans ces cas-là !



#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





avatar
Messages : 574
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 2 Juin - 19:22



Tu pensais qu'un troupeau d'objets n'était pas loin, Annabelle.
Tu n'avais pas tort.

Dans l'eau, ils gesticulaient, parés à l'assaut. Un premier flan apparut à la surface de la Mer - qui parut, tout d'un coup, porter son nom à merveille - jaunâtre, bientôt suivi de ses congénères. Ils étaient légion ; une légion si grande que Jules César n'aurait rien pu faire comme elle, même si tous ses soldats s'étaient dopés à la potion magique.

« SRILILIIIIIIIIIIIIIIIII » cria l'armée, à l'unissons, avant de se précipiter sur les trois impertinents dessinateurs qui avaient osé pénétré sur Ses terres.
Traînés comme de vulgaires proies jusqu'à l'eau, vous n'aviez pas très fière allure. Surtout que vous ne saviez absolument pas où ils vous emmenaient, comme ça, et jusqu'où cette mer pouvait être profonde.







Voilà hihi ♥
Je viendrai vous dire ce qu'il y a dans la mer quand vous aurez réagi, si vous vous laissez engloutir.
avatar
Invité
Invité
le Dim 11 Aoû - 14:51
Tu es sous l'eau. Le dinosaure a disparu. Tu ne vois plus, de vert, que les cheveux de l'autre fille, qui discutait avec le garçon disparu. Tu te demandes où il est parce que tu voulais bien sa peluche, toi. Tu ne penses pas qu'elle devienne vivante, tu ne penses rien, tu ne crois rien. Mais peut-être. Peut-être que si. Que tu aurais retrouvé l'énergie comme Lin te l'a donnée. Pourtant, rien. Tu vois des choses bougées, mais tes yeux plissés ne te laissent pas deviner ce que c'est. Et tu t'étouffe. Tu te débats mais n'arrives pas à remonter à la surface du flan. Et tu croques dedans. C'est délicieux finalement. Tu ne pensais pas, parce qu'il c'était déjà passer des choses étranges ici. Mais en fait si. ça n'empêche pas à ta peau, de devenir tout orange comme ... du raisin d'esquisse. Et tu gonfles, gonfle, gonfle, et gonfle encore. Et tu n'étais pas la seule. Et.

Note:
Pas bien et en retard. Pardonnnnn
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum