[Salle de réunion] Conjonction de cerveaux reliés par le dynamisme de l'action... ou tentatives plus ou moins fructueuses de faire de la logistique

avatar
Invité
Invité
le Mar 25 Aoû - 19:18
Description du lieu (j13) La salle de réunion était vaste, des tables étaient placée en U en plein milieu, bien que l'une d'elle soit de travers, enlevant le côté parallèle de la chose. Partout autour, des chaises. Tantôt des poufs comme on pouvait en retrouvé dans l'observatoire c'est à dire en forme d'étoiles, tantôt des trônes plus ou moins majestueux et les assises qui semblaient normales n'étaient pas en bois ni en métal, mais en béton, avec des champignon bleu ou rose qui pousse dessus. Sur un mur, un grand tableau bleu ciel n'attendait qu'Al pour être remplis de formules mathématiques avec les ciseaux-cupcakes qui servent de craies.


Pour Al, habitué de la paresse et du glandage dans une vie qui lui semblait désormais trop lointaine, le début du jour 14 avait été assez mouvementé pour les deux mois à venir. Après un jour 13 à vous coller des courbatures, il avait (comme tous les autres, mais cela lui importait peu) était réveillé par un quasi-inconnu afin d'assister à une longue réunion… dont il faisait, à en croire les chaises sagement rangées à leur table d'appartenance, l'application immédiate.

« En considérant que le "Jour 1" est un Lundi, ça veut dire qu'on est Dimanche.. » maugréa-t-il dans sa barbe inexistante, à l'intention d'une Cydna tout aussi absente. Il l'avait vaguement croisée lors de la réunion, mais pour.. certaines raisons, incluant inévitablement les rôles disjoints qu'ils avaient choisi, leurs chemins se séparaient. Sans un boulet, une mini-fée et deux touristes derrière elle, Cydna ferait certainement du travail productif.

En fait, Al s'inquiétait surtout sur les acolytes qui ne tarderaient pas à emplir la fameuse salle de réunion. Les autres logisticiens. Ceux qu'il avait plus ou moins harcelé afin de les faire participer à une petite discussion matinale. Poser les bases. D'un côté, il y avait des figures connues, comme Imogen, aka la gamine du club des étoiles de mer qui était en fait un adulte aux allures particulièrement taciturnes. Et, bien sûr, Inge, un être douté d'une rare et précieuse logique. Il aurait été son idole… s'il avait été fils unique. Mais bon, personne n'est parfait. De l'autre côté, il y avait cette fille aux cheveux oranges et à la peau grise qu'il avait vaguement rencontré la veille, et dont il sentait la longueur d'onde… assez différente de la sienne. Son être était assez bizarre pour éclipser la particularité notable d'Imogen dans l'esprit du matheux.

Enfin, sauf si on comptait aussi l'autre type habillé en rouge et dont il avait la farouche envie d'écraser le "pudding" de compagnie. Mais il avait osé refuser de participer une réunion qui… pourtant, et malgré toutes les objections en présence, pouvait potentiellement être capitale pour la suite des opérations. Raaaah. Pour l'instant, il avait choisi d'éluder le problème que représentait Clotaire, considérant qu'ils étaient déjà bien assez de cerveaux dans cette pièce. Tout du moins seraient. Herm.

Lorsqu'il vit Imogen, le premier de ses camarades entrer dans la pièce, Al se leva du siège confortable qu'il se réservait toujours pour les réunions (non, parce que, c'était bien le seul truc qu'il aimait dans cette pièce désordonnée, son fantastique siège) pour faire un accueil présentable. Si on pouvait considérer le visage à moitié blasé d'un roux binoclard mal réveillé, vêtu d'une chemise ornée de têtes de mort (ce qui était de bon goût, mais il n'avait pas trouvé mieux), comme un "accueil présentable".

« Re-bonjour. Tu es le premier, mais les deux autres ne devraient pas tarder… Normalement. » déclara-t-il à l'intention de la fillette.. Enfin, de l'homme mûr qui se trouvait à l'intérieur. Il inspecta une nouvelle fois le décor autour de lui, puis le tableau qui allait beaucoup servir ces prochains jours. Chaque jour, l'Esquisse semblait lui coller un sac de responsabilité en plus sur le dos, mais était-il vraiment prêt à tout assumer ?

Ça ne pouvait pas être pire que ce qui s'était passé la veille.
Du moins, en théorie.
Long soupir.

« Après les réunions pour sauver la Base, découvrez les réunions pour sauver une Ville entière… » marmonna-t-il une fois de plus, peu habitué à ne pas avoir de Cydna ou de Roxie pour l' « écouter ».


Résumé / HRP:

Résumé : Al, qui a un peu préparé la salle de réunion, se plaint de tout et de rien, parle tout seul, puis accueille Imogen qui est la 1ère personne à entrer, sur un ton un peu blasé pour masquer son angoisse.

Avec son accord, Imo sera donc la première personne à répondre, mais après, tous les logisticiens prévus (Amé, Inge) ou pas prévu (Cloclo, de futurs logisticiens..) sont invités à s'incruster. Cette réunion a pour but de poser 2-3 bases, pas de durer 3 plombes, mais juste savoir quoi faire avant de partir chacun de son côté ou en groupe vers d'autres aventures... ♥
(Accessoirement, si quelqu'un qui n'est pas en logistique veut taper l'incruste, vous pouvez bien entendu mais après cette petite phase de démarrage, quand on aura déjà un peu répondu, sinon on va pas s'en sortir ;A; )
avatar
Invité
Invité
le Mar 25 Aoû - 20:05
Un réveil difficile causé par un individu que vous ne connaissiez pas mais dont la tenue vous faisait vaguement penser à celui que vous aviez croiser la veille avec les filles. Alors vous vous levez, méfiant, vous estimez qu'il est mieux de voir ce qu'il en retourne plutôt que de jouer la fine oreille. De toute façon au vu de votre état – vous avez encore un peu de mal à vous remettre de votre chute – il était mieux de vous renseigner et de suivre cet homme. Quitte à ce que ce soit dangereux, autant savoir en quoi.

Finalement, non. Ce n'était qu'une réunion à titre d'information où les inconnus se présentent et expliquent la marche à suivre à partir de maintenant. Une organisation plus poussée et plus claire est mise en place. Ce n'était pas plus pas, chacun avait un rôle, vous pourrez savoir à qui vous adresser pour tel ou tel renseignement ou autres. Du moins, lorsque tout le monde aura choisit son propre rôle.

Le votre vous est apparu comme une évidence. Après tout, vous ne pouvez pas vous battre, il est donc hors de question pour vous de faire partis des explorateurs ou des guerriers. Vous avez toujours eu une relation tumultueuse avec la cuisine et la technologie. La seule chose dont vous estimez être plutôt bon, c'est dans le domaine de la réflexion et de la mise au point. Ce pourquoi vous avez décider de faire partis des logisticiens… Et puis, il fallait bien quelqu'un pour écouter ce pauvre Al, vous n'étiez pas certain que les autres l'écoutent réellement…

Vous vous dirigez alors vers cette fameuse sale de réunion, qui sera très certainement l'endroit où l'ont vous trouvera le plus souvent. Vous vous arrêtez quelques secondes à la porte de cette pièce, constatant qu'Al était déjà là. Prévisible.

« Re-bonjour. Tu es le premier, mais les deux autres ne devraient pas tarder… Normalement.
- Bonjour. Je ne les ai pas croisé, dans tous les cas. »

Puis vous vous avancez, sans faire un seul commentaire sur l'ironie de son habit. Côté apparence, vous ne pouvez pas vraiment dire votre mot. Non pas que votre tunique rouge ne vous va pas au teint, mais cette couleur reste plutôt mal placée par rapport au nombre de blessés. Il faut dire qu'il n'y avait pas énormément de choix et vous refusez que ce soient les petites qui portent une telle couleur.

« Allons. Gardes courage. Qu'allons-nous faire si nous poussons de tels soupirs ? Pas grand-chose. Sauf peut-être faire tomber quelque chose de trop léger. »

Puis vous vous installez au premier siège venu, c'est à dire un pouf en forme d'étoile. Force de l'habitude, vous imaginez.

« Chaque chose en son temps. Dites-vous de votre voix monotone, cette réunion nous permettra de voir le tempérament des autres. Et de voir qui chapeautera telle ou telle partie du fonctionnement. C'est à dire qui étudiera les stratégies militaires ou qui s'occupera des ressources et faire comprendre aux intéressés qu'il faut telle ou telle chose. »

Vous marquez une petit pause.

« Ensuite seulement nous verrons pour les choses plus… Techniques. C'est à dire rentrer dans le vif des stratégies. Mais je doute que ce soit la question pour le moment. Nous sommes bien trop novices. »

Résumé :
Imogen arrive donc dans la salle de réunion et rappel à Al l'objet de la réunion et que chaque chose sera faite, mais dans l'ordre.
avatar
Invité
Invité
le Lun 31 Aoû - 19:28
Après 3 jours d'errance, Mark ne rêvait que d'un bon repas et d'une nuit de sommeil réparateur. Il eut droit au premier, ce qui n'était pas si mal, la sieste ayant été repoussée à plus tard par une réunion. Une réunion sur quoi, ça, c'était la question. On lui avait sûrement dit, mais il ne devait pas écouter à ce moment. Enfin, il serait bientôt fixé, inutile de stresser.

Mark entra dans la salle et regarda autour de lui. L'endroit était aussi bizarre que le reste de ce monde. Esquisse, s'il se rappelait bien. Il jeta un coup d'oeil dubitatif aux poufs en forme d'étoile. Celui qui avait fait la déco avait un drôle d'humour.
Seules deux personnes étaient déjà présentes. Un rouquin à lunettes à l'aura définitivement nerd, ainsi qu'une fillette aux longs cheveux noirs et à l'air dérangeant. Pourquoi une gamine participait-elle à une réunion importante ? Presque immédiatement, Mark se rendit compte de l'absurdité de sa question. Dans l'Esquisse, rien n'était ce qu'il paraissait. Qu'est-ce qui lui disait que la gamine était une vraie gamine, et pas une espèce de génie de la stratégie, par exemple ? Qui savait. Pas lui, en tous cas.

« Bonjour ... » lança-t-il d'un ton qui manquait d'entrain.

Il n'avait pas encore eu le temps de rencontrer beaucoup de gens, et encore moins de créer des relations. Cette réunion était sûrement un bon point de départ pour ça. Mais étrangement, les deux personnes en face de lui n'étaient pas le genre de personne avec qui il imaginait se lier ...

Résumé:
Mark entre dans la salle et salue Al et Imogen.
avatar
Invité
Invité
le Ven 4 Sep - 14:03
J'ai aucune idée de la raison pour laquelle il m'a invitée à sa foutue réunion... invitée, eh ? L'aurait pu faire ça poliment. J'suppose qu'on va s'asseoir en tailleur et faire tourner une clope pendant qu'on parle du meilleur moyen d'couler l'affaire ? 'Pourrait être marrant, ça ! Enfin... si ils ont tous la même tête que l'autre coincé, j'ai pas grand espoir. Dommage... Si c'est lui qu'a organisé ça, j'vois bien le tableau. Il va parler pendant des plombes, y aura des diapos et des schémas bien compliqués dont personne n'aura rien à faire, et tout l'monde trouvera ça merveilleux. Ouais, je vois bien le tableau... Sauf si ils sont tous aussi cons que moi.

Enfin bref. Il a dit qu'ce serait où, déjà ? La salle de réunion ? C'aurait été bien d'écouter ses explications, hein, quand il est passé en coup d'vent pour tout m'dire ? J'aurais p'tet pas dû le regarder comme ça. Ni penser au fils du vieux Thomas pendant qu'il me racontait sa vie. Pas d'bol. J'ai juste à ouvrir des portes au pif en espérant tomber sur la bonne pièce... pas là... pas là... bingo. Woh, c'est grand, dis. Alors, y a qui, ici... un glandu qui m'bouche la vue, ouiii... J'vais juste dire bonjour.

"Bouge de là, toi... j't'ai jamais vu, si ? C'quoi ton nom ? Ça a pas commencé ? Non ? Cool. Oh, un gamin -pardon. Gamine. J'peux m'asseoir où j'veux, j'suppose ?"

Bon. Juste, m'asseoir. Les gens attendront... voilà ! Ow, pas confortable, ce siège. Et puis merde. J'ferai avec. J'ai un truc à dire, d'abord.

"Alors... J'veux pas vous ennuyer, quoi qu'ce soit, mais faut que j'le dise. J'ai pas envie d'être ici, vu ? Tout c'que j'veux, c'est juste être peinard, loin des autres tarés qui s'battent dès qu'ils trouvent une occasion, au chaud, tout ça. Pour ceux qui voudraient m'envoyer dans un autre groupe : Je suis nulle en travaux manuels ; et je veux pas risquer mes fesses dehors. Alors si vous avez quelque chose, un inventaire à faire, des gens à envoyer quelque part, ça, je veux bien -j'dis pas que je veux pas aider, hein. Apparemment, tout l'monde ici est très sérieux -même toi, la gamine- et vous voulez... sans doute... faire de votre mieux, alors j'vais juste me poser là et écouter. Faites comme vous voulez."

Reste plus qu'à attendre les autres. J'imagine. Ou m'faire engueuler.

Résumé:
Amélia rentre dans la salle, demande son nom à Mark et va s'asseoir sans attendre une quelconque réponse. Elle fait un petit discours d'apologie de la couardise et attend le reste des gens.
avatar
Invité
Invité
le Ven 18 Sep - 0:12
Il n'avait pas été difficile pour Inge de choisir son équipe: il était prédisposé aux occupations masochistes de la Logistique. Rien de tel que les responsabilités qui s'entassent et le sentiment d'avoir des vies entre ses mains pour s'occuper l'esprit de manière efficace et productive.

Alors, une fois que Gunnel eût quitté la salle en compagnie de Juliette l'ornithorynque rose pour accomplir une mission sûrement cruciale donnée par le Cyantifique au look le plus effarant de l'équipe, et un bref « tour du propriétaire » dans la Base plus tard, il rejoignit la salle de réunions, où il constata avec joie que quelques uns de ses coéquipiers étaient déjà présents. Il entendit la fin du discours de la rouquine, qui lui en dit long sur son début (à peu près le même contenu, sans doute), mais sûrement pas du bien, puis signala sa présence:

« Bonjour, logisticiens. »

C'était minable, comme appellation, mais bon, restriction budgétaire. En fait il n'y avait pas de budget, et si quelqu'un osait parler de budget intellectuel ou une bêtise du genre, Inge ne pourrait que dévisager l'innocent individu avec un regard grave de capitaine de navire en plein naufrage.

Il prit une chaise et demanda:

« Manque-t-il quelqu'un à l'appel? Et peut-on rapidement faire un tour de table des prénoms, histoire de les retenir une bonne fois pour toutes? »
avatar
Invité
Invité
le Sam 19 Sep - 11:01
jusqu'au dialogue orange, Al ne fait pas grand chose et se contente de résumer grosso modo ce qui s'est passé, avec des commentaires personnels. vous pouvez zapper cette partie pour aller plus vite




Un bref moment, Imogen lui avait redonné espoir. L'homme, ou l'enfant, peu importe, expirait une sagesse et une maturité qu'il n'avait décidément pas encore. Un bref moment, il concéda que la situation n'était potentiellement pas si désespérée et qu'ils pourraient, sans nulle doute, donner un coup de bélier dans l'impasse pour qu'elle s'effondre. Ou trouver le chemin par les égouts, l'échelle qui permet de monter sur le toit.. Avec une pure logique, il suffisait en effet de répartir les tâches entre les personnes, ainsi que les responsabilités, puis passer petit à petit des idées aux actes et...

Quand un type qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam débarqua en saluant nonchalamment les deux logisticiens, Al se rappela qu'il y avait une grande différente entre la logique qui jaillissait des discours d'Imogen et la réalité. Forcément.... Le premier défi, ce serait d'arriver à se réunir. Dah. Alors qu'il allait expliquer que l'office de tourisme n'était pas par ici, une silhouette déboula par derrière et s'occupa de la réponse. Al formula aussitôt une théorie : si la couleur de cheveux était d'autant plus vive que la personne s'exprimait abondamment et avec intonation, Amélia détenait certainement la palme avec une telle crinière orange. Il arrivait deuxième, le nouveau et Imogen étant à égalité sur la médaille de bronze. À confirmer de façon empirique.

S'en suivit une longue emphase de la seule femme du groupe  - Imogen étant soit un homme soit, au pire, un enfant - pour dire, qu'en gros, elle était là, mais plus pour assister au spectacle et larbiner à l'occasion que pour prendre des décisions stratégiques. Dans les travaux de groupe à plus de trois individus, il y en a toujours un qui regarde les papillons par la fenêtre après tout.

« Au moins, ça a le mérite d'être clair. » répondit-il simplement, à mi-chemin entre le "On va tous mourir, tu pourrais te motiver, après tout il y a des guerriers qui ne savent pas se battre non plus dans nos rangs" et un plus discret "Mieux vaut un inutile qui se déclare qu'un boulet qui participe et fait tout foirer". Dans le fond, il aurait sans doute été pareil, s'il n'avait pas cette puissante et lourde certitude qu'il devait à tout prix sortir de se merdier. Rentrer chez lui, retrouver ce monde de raison, serrer sa famille dans ses bras... Ça excluait toute flemmardise.

Tel le cerisier sur le gâteau, Inge fit ensuite une entrée discrète dans la salle, saluant comme s'il n'était pas le dernier. À cela, Al réagit par un « Bonjour » qui valait pour tous les nouveaux arrivants.

« Manque-t-il quelqu'un à l'appel? Et peut-on rapidement faire un tour de table des prénoms, histoire de les retenir une bonne fois pour toutes?
- Il ne manque que "Monsieur le maire", donc on peut commencer. Au nom, nous gagnerons du temps à rajouter nos spécialités ou connaissances respectives  - n'importe quoi pouvant être utile, au point où nous en sommes. Cela permettra de se répartir les tâches. » déclara-t-il mécaniquement avant d'enchaîner sur le fameux tour de table.

« Pour ma part, c'est Al. Tout court. »
Et celui qui m'appelle "Al tout court" mourra étouffé par un cornichon nucléaire dans le gosier. Cordialement.

« Spécialités : mathématiques, physique et informatique. Pour y être resté enfermé pendant douze jours, j'ai une bonne connaissance de la Base... et de sa faune. »
Il n'était pas assez téméraire pour défier le regard d'Imogen après ça, supposant qu'il n'apprécierait pas l'allusion. À la place, il se focalisa sur cet "intrus" qu'il n'avait même pas mentionné dans ses discours. Avec un peu de chance, il partirait tout seul, ou interrogerait l'assemblée sur la localisation des toilettes et s'en irait avec sa réponse. Malgré ses envies noires, il n'était pas encore si malpoli que ça.


Résumé + HRP:

Résumé : En gros, fidèle à lui-même, Al râle à propos de Mark, d'Amélia (qu'il n'essaie même pas de convaincre de se rendre plus utile), puis un peu d'Inge aussi. Il répond à ce dernier en suggérant de se présenter et aussi d'ajouter ce qu'on sait faire pour faire une sorte de répartition des tâches, inaugure (parce que l'avis des autres, on s'en fiche) et fixe Mark pour voir ce qu'il va faire..
Urh. Un jour, on s'en sortira /crève
avatar
Invité
Invité
le Sam 19 Sep - 13:59
Tous vos collègues étaient arrivés au compte-goûte. En premier un nouveau. Et à sa tête, vous supposez les quelques questionnements qu'il doit se faire face à votre personne. Puis Amélia. Jeune fille dynamique qui vous posa une question sans réellement attendre de réponse. Elle exposa son cas et les paroles d'Al reflétaient totalement ce que vous étiez en train d'en penser. Vous l'aimiez bien, cette fille. Elle est claire, nette et précise et ne sera pas juste un meuble présent là juste parce qu'il y avait de la lumière – façon de parler. Enfin, Inge.

« Bonjour. »

Une autre personne plutôt réfléchie, au vu de ses dires. Vous écoutez simplement Al puis vous vous présentez avec le ton monotone qui vous caractérise.

« Blaire O'Donnel. Mais si m'appeler par un nom masculin vous gêne, vous pouvez utiliser Imogen. »

Chose que vous comprendrez aisément.

« Je suis en ce monde depuis bien avant la grande tempête qui a ravagé le paysage et ses habitants. Ainsi, je connais l'ironie de cet endroit et à quel point il peut vous montrer à quel point nous ne sommes que des fourmis. »

Résumé:
Imogen écoute, salue puis se présente.
avatar
Invité
Invité
le Sam 19 Sep - 22:42
« Bouge de là, toi... j't'ai jamais vu, si ? C'quoi ton nom ? Ça a pas commencé ? Non ? Cool. Oh, un gamin -pardon. Gamine. J'peux m'asseoir où j'veux, j'suppose ? »

Mark fronça les sourcils et fit un pas sur le côté pour laisser entrer la nouvelle venue : un mélange d'impolitesse, de spontanéité et d'improbabilité -sérieusement, c'était quoi cette couleur de cheveux ?- qui lui hérissait le poil. Elle avait seulement le mérite d'être franche, puisqu'elle avoua de suite qu'elle avait l'intention de se tourner les pouces bien au chaud dans la Base. Chouette. (hibou)
Au vu de la tête et de la réponse du lunetteux, la tirade de la demoiselle -si on pouvait vraiment la considérer comme telle- en agaça plus d'un.

« Bonjour, logisticiens. »

Sur ces mots, une nouvelle âme en déperdition franchit le pas de la porte, sous les traits d'un jeune homme. Lui, au moins, il avait l'air d'avoir plus de trois neurones. Mais rien n'était moins sûr.

« Manque-t-il quelqu'un à l'appel? Et peut-on rapidement faire un tour de table des prénoms, histoire de les retenir une bonne fois pour toutes? »

Mark aurait été bien en peine de dire s'il manquait des gens. Même si la salle ne lui semblait pas très peuplée ... Heureusement, on se chargea de répondre à sa place.

« Il ne manque que "Monsieur le maire", donc on peut commencer. Au nom, nous gagnerons du temps à rajouter nos spécialités ou connaissances respectives  - n'importe quoi pouvant être utile, au point où nous en sommes. Cela permettra de se répartir les tâches. »

Ça, ça sera vite vu ...

«Pour ma part, c'est Al. Tout court. Spécialités : mathématiques, physique et informatique. Pour y être resté enfermé pendant douze jours, j'ai une bonne connaissance de la Base... et de sa faune. »

Le binoclard vint verrouiller son regard sur Mark. Qui le lui renvoya. Quoi, qu'est-ce qu'il avait ? Il voulait le défier en duel ? L'intervention de la fillette détourna momentanément son attention.

« Blaire O'Donnel. Mais si m'appeler par un nom masculin vous gêne, vous pouvez utiliser Imogen. Je suis en ce monde depuis bien avant la grande tempête qui a ravagé le paysage et ses habitants. Ainsi, je connais l'ironie de cet endroit et à quel point il peut vous montrer à quel point nous ne sommes que des fourmis. »

... Rassurant tout ça. Mark fut surpris du calme que manifestait la petite fille, ainsi que de son nom masculin. De toute évidence, elle n'était pas juste une enfant. Mark détourna son regard d'elle (ou plutôt lui), un peu mal à l'aise.
Il préféra passer son tour de présentations. Il ne se sentait qu'à moitié à sa place, ici, et le regard du rouquin lui donnait l'impression qu'il s'était gouré de salle (même si depuis les salutations du dernier arrivé, il était certains de se trouver en présence de logisticiens).

Résumé:
Mark renvoie son regard à Al puis écoute sans rien dire.
avatar
Invité
Invité
le Mer 30 Sep - 15:42
-Au moins, ça a le mérite d'être clair...

Ouais, c'est ça. Démerdez vous. J'me fous de vos actions ; si elles me sauvent les fesses, bien, sinon... autant être derrière les autres. Ce genre de chose. Je suppose que maintenant que tout le monde est là, on va pouvoir commencer à s'envoyer des mots doux à la figure pour sauver l'monde, toutes ces conneries ? Qui commence ?

-Il ne manque que "Monsieur le maire", donc on peut commencer. Au nom, nous gagnerons du temps à rajouter nos spécialités ou connaissances respectives  - n'importe quoi pouvant être utile, au point où nous en sommes. Cela permettra de se répartir les tâches.

Génial ! Des présentations, comme aux AA ! Allez, tu commences, mec ? Je brûûûûle de tout savoir sur toi et tes splendides cheveux...

-Pour ma part, c'est Al. Tout court.

Je peux faire la blague, dites ? Tant qu'à être là, autant m'amuser, non ? Si c'est pour être avec des types aussi déprimants... Pas comme si j'étais pas déprimée moi-même. J'devrais les comprendre, un peu. C'est dur, de jouer  aux assiettes avec les vies d'une trentaine de personnes... tout en essayant de sauver ses propres miches.

-Spécialités : mathématiques, physique et informatique. Pour y être resté enfermé pendant douze jours, j'ai une bonne connaissance de la Base... et de sa faune.

Pauvre petit, il est resté paumé pendant deux semaines. Tu veux un bonbon pour ta peine ? Enfin, un nerd grincheux, ç'peut toujours servir, je suppose. Ils lui fileront des calculs sur les probas qu'on a d'tous s'en sortir, et lui sera tout content dans sa bulle. C'est beau, les maths. A moins qu'il n'essaie de jouer au p'tit chef. Là, ça sera moins marrant.

-Blaire O'Donnel. Mais si m'appeler par un nom masculin vous gêne, vous pouvez utiliser Imogen.

Et... c'est un mec, en fait. C'pour ça qu'elle fait cette tête, j'suppose. L'est pas habituée à avoir son égo ailleurs qu'entre les jambes. Hauts les cœurs, gamine ! C'est pas si compliqué, une fois qu'on a pigé à quoi peut servir un genou ! ... Je devrais pas plaisanter là dessus.

-Je suis en ce monde depuis bien avant la grande tempête qui a ravagé le paysage et ses habitants. Ainsi, je connais l'ironie de cet endroit et à quel point il peut vous montrer à quel point nous ne sommes que des fourmis.

Sans commentaire. C't'à moi, j'imagine. C'te plaie.

-Moi, c'est Amélia. J'ai pas grand chose à dire sur moi, à part c'que j'ai dit tout à l'heure. Je sais pas calculer, je sais pas... c'était quoi, déjà ? "Démontrer de l'ironie de cet endroit" ? Un truc en rapport à nous et les fourmis, le fait qu'un bidule se fout de nous depuis quelque part ? Un truc comme ça ? Bref, je sais pas faire ça. Et je sais pas non plus me taire quand un tas de types très sérieux se présentent à la suite. Je vise personne, hein, mec ? Je sais écouter. Et c'est tout.

Au dernier.

Résumé:
Amélia écoute, lance une pique à Mark, reste assise et ne fait rien.
avatar
Invité
Invité
le Dim 18 Oct - 15:12
[PRÉFACE - avant que vous ne fassiez face à cette chose : CECI EST UN TEXTE ÉCRIT UN LENDEMAIN DE MARIAGE MAROCAIN
C'EST COMME UN LENDEMAIN DE CUITE MAIS SANS GUEULE DE BOIS À PROPREMENT PARLER
PAR CONTRE LES EFFETS SONT TRÈS SEMBLABLES]

Lorsque vint son tour, Inge se présenta:
« Inge Ljungström. Mais Inge suffira. J'ai des qualités reconnues pour ce qui est d'organiser un groupe et de dispatcher les tâches, ainsi que pour remporter les débats et les négociations. 'Puis j'ai envie de m'en sortir, si possible avec le maximum de personnes, ce qui est un atout non négligeable. »
avatar
Invité
Invité
le Lun 19 Oct - 1:20
Apparemment, plutôt que de réaliser sa position, l'inconnu qui s'était invité à la partie soutint vivement le regard du matheux. Décidément. Après hésitation quant à ce qui donnerait le moins de valeur ajoutée au bordel ambiant, Al opta finalement pour une sorte d'ignorance. Interrompre les présentations pour cela n'était pas productif, d'autant qu'il fallait cesser de tourner en rond et qu'il avait particulièrement hâte de s'y mettre. Il écouta la présentation d'Imogen avec attention, légèrement peu flatté par le terme de "fourmis" qu'il employait  - ou comment ce qui ressemblait à une gamine de douze ans savait mettre l'ambiance...

Une ambiance que, malheureusement, Amélia ne tarda pas à remonter. Heureusement qu'elle n'avait pas décidé de devenir l'assistante d'Artémis, tiens, ou qu'une discussion violente ne s'était pas engagée entre ces deux-là.. Quoi qu'il aurait été intéressant de faire moult paris et pronostics sur leurs chances de victoire respectives. De nouveau partisan du retour au calme, il laissa amèrement passer la présentation de la demoiselle et se tourna vers Inge. Ah, Inge, il aurait presque pu renouveler sa déclaration d'amour à son égard, tant il appréciait pour une fois sa quasi-absence de présence et de réponse. Si tous étaient comme lui, sans doute la réunion aurait-elle déjà été bouclée...

«  Hmmm. Pour récapituler, nous avons donc un vétéran, quelqu'un qui sait écouter, quelqu'un qui connait la base, un organisateur, et ...une plante verte anonyme (il se tourna vers l'intrus silencieux quelques instants avant de rediriger son regard vers l'assemblée). Je suppose que tout ira pour le mieux... »

À vrai dire, il ne pouvait pas s'empêcher d'être pessimiste et de le prouver dans chacun des mots qu'il employait. Dans un monde normal et une situation normale, il n'avait aucune difficulté à se montrer parfaitement hypocrite et à garder son calme mais... Il n'était pas Imogen ni Cydna. Il ne pouvait pas écraser du pied la pression. Ni même espérer la masquer. Avec une telle configuration, difficile d'imaginer quoi que ce soit de positif, n'est-ce pas ? Seule solution, donc, prendre les devants.

«  Pour ma part, je vais aller faire un état des lieux. Je sais ce qu'il en était de ce bâtiment avant qu'il ne se déplace, il me faudra simplement confirmer ce qui est resté ou non. Lorsque j'aurai fini, je reviendrai ici pour tout noter. Je suppose que ce sera plus simple ainsi. »

Si tant était que chacun sache lire. Et surtout le lire, lui et son écriture digne d'un doctorat en médecine. Ce problème était bien mineur, comparé à tout le reste...

Et ce tout le reste, il ne le résoudrait pas maintenant, raison de plus pour se vider l'esprit. Tranquillement, il se dirigea vers la porte et glissa un petit « À bientôt » qui suggérait synthétiquement que s'il ne les revoyait pas, il irait les cueillir (sauf la plante, paradoxalement, ahem), ou tout du moins qu'il avait la ferme intention d'éclaircir tout cela.

Tel un héros qui remet la guerre à plus tard au lieu d'abandonner, il ouvrit et referma vaillament la porte de la salle de la réunion derrière lui.

Avant de donner un grand coup de pied dans le vide, au point de manquer à peu de choses la collision fatale avec un mur. C'est ça, l'état des lieux..



Spoiler:

Point rassuré par la tournure des évènements, Al fait une "synthèse" et déclare qu'il va faire un état des lieux de la Base. Sans traîner, il se barre et exprime sa colère silencieusement, avant certainement de reprendre sa route.

avatar
Invité
Invité
le Sam 21 Nov - 22:33
« Moi, c'est Amélia. J'ai pas grand chose à dire sur moi, à part c'que j'ai dit tout à l'heure. Je sais pas calculer, je sais pas... c'était quoi, déjà ? "Démontrer de l'ironie de cet endroit" ? Un truc en rapport à nous et les fourmis, le fait qu'un bidule se fout de nous depuis quelque part ? Un truc comme ça ? Bref, je sais pas faire ça. Et je sais pas non plus me taire quand un tas de types très sérieux se présentent à la suite. Je vise personne, hein, mec ? Je sais écouter. Et c'est tout. »

Vous aviez cassé le peu d'ambiance dans cette pièce avec cette phrase et cette jeune femme... Venait de vous renvoyé cela directement à la figure, sans aucune forme de procès. Une critique. Vous vous vexez. Vous alliez répliquer qu'il ne fallait pas sous-estimer ce monde. Et puis vous réalisez. Vous êtes vexé. Cette jeune femme avait réussis à vous vexer. Cela fait tellement longtemps que vous ne vous êtes plus vexé. Habitué à ce corps de petite fille. Habitué d'être traité comme une gamine, plus rien ne vous faisait ressentir cela. Mais on vous avait attaqué sur une phrase que vous aviez construit, et cela a suffit. « Amélia » uh. Intéressant. Une jeune femme avec un tel franc parlé vous sera plus que bénéfique.

Vint le tour de « Inge », poli, réaliste... D'où vient cette personne ? Vous savez que cette question est puérile mais cela faisait longtemps que vous n'aviez pas rencontré une personne capable d'aligner autant de mots sensés en une seule phrase. Si vous aviez eu assez de force... Si vous aviez eu assez de volonté contre ce corps, vous auriez sourit. Ces deux personnes allaient sans doute faire avancer les choses dans le futur. Entre le franc parlé qui pourra soulever les choses qui lui paraîtront absurde sans aucun complexe, et cette réflexion qui aura sans doute plus d'influence que celle d'Al... Qui n'est pas idiot en soit mais qui a extrêmement du mal à se faire entendre.

« Je suppose que tout ira pour le mieux... »

Ironique. Pourtant, vous aviez un constat bien moins pessimiste que lui. N'était-ce pas vous qui aviez une réflexion des plus noires plus tôt ? Il y avait certes ce garçon qui ne réagissait pas mais vous aviez préféré l'ignorer. Il existe des gens comme ça qui entrent dans des pièces parce que la lumière était allumée, ce n'était qu'une expression mais cet inconnu devait sans doute être là pour voir, sans savoir ce qu'il en est.
Toujours est-il qu'Al décida de faire l'état des lieux et partit sans demander son reste. Ironie et colère, voilà ce qu'il respirait. Vous regardez rapidement les 3 autres personnes présentes.

« Il est grognon. Il n'a pas vu sa... Hm. Non rien. Dites-vous d'un ton monocorde avant de continuer de la même manière, je suis ravis, Inge, Amélia. Al n'a pas tout à fait tord en faisant l'état des lieux, il faudra sans doute savoir qui fait quoi dans la base par la suite... »

Vous marquez une pause pour réfléchir un peu. Dire tout de suite ce que vous pensez des rôles qu'ils pourraient avoir ?

« Toujours est-il qu'Inge, si tu aimes négocier ou argumenter, vous pourriez faire le lien avec ce groupe qui nous « gère » maintenant... Les cyantifiques. Pour le moment nous n'avons pas de problème, mais si un jour nous devons négocier quelque chose avec eux, votre capacité à remporter les débats nous sera vitale. Amélia, je compte sur vous garder ce franc parlé, et nous remettre à notre place à tout moment. Même si Al risquerait de grincer des dents, cela ne peut qu'aider pour nous concentrer sur ce que nous devons faire. »

Enfin, vous vous tournez vers la personne qui n'en a pas bronché une depuis qu'elle est arrivée.

« Quant à vous, vous choisissez. Soit vous restez là, mais dans ce cas vous me donnez votre nom et vos capacités, soit vous partez. Si vous n'avez pas l'intention d'intervenir ou faire quoi que ce soit, vous n'avez pas besoin de gaspiller votre temps ici. »

Résumé :
Imogen est heureux d'être vexé par Amélia, puis écoute la présentation d'Inge. Contrairement à Al, il a un avi bien moins pessimiste sur ce groupe de logisticien. Imo donne alors ses idées et ce qu'il en a tiré de ces brèves présentations avant de dire à Mark de se présenter ou de partir.
avatar
Invité
Invité
le Sam 21 Nov - 23:35
« Moi, c'est Amélia. J'ai pas grand chose à dire sur moi, à part c'que j'ai dit tout à l'heure. Je sais pas calculer, je sais pas... c'était quoi, déjà ? "Démontrer de l'ironie de cet endroit" ? Un truc en rapport à nous et les fourmis, le fait qu'un bidule se fout de nous depuis quelque part ? Un truc comme ça ? Bref, je sais pas faire ça. Et je sais pas non plus me taire quand un tas de types très sérieux se présentent à la suite. Je vise personne, hein, mec ? Je sais écouter. Et c'est tout. »

... Rien que ça.

« Inge Ljungström. Mais Inge suffira. J'ai des qualités reconnues pour ce qui est d'organiser un groupe et de dispatcher les tâches, ainsi que pour remporter les débats et les négociations. 'Puis j'ai envie de m'en sortir, si possible avec le maximum de personnes, ce qui est un atout non négligeable. »

Ouais. Un mec logique. Ça faisait longtemps, tiens.

«  Hmmm. Pour récapituler, nous avons donc un vétéran, quelqu'un qui sait écouter, quelqu'un qui connait la base, un organisateur, et ...une plante verte anonyme. Je suppose que tout ira pour le mieux... »

... La plante verte aurait bien fait remarquer au nerd qu'elle l'emmerdait. Mais elle sentait tout de même qu'elle était plus ou moins en tort -même si ledit nerd l'avait plus ou moins agressé du regard sans aucune raison.

« Pour ma part, je vais aller faire un état des lieux. Je sais ce qu'il en était de ce bâtiment avant qu'il ne se déplace, il me faudra simplement confirmer ce qui est resté ou non. Lorsque j'aurai fini, je reviendrai ici pour tout noter. Je suppose que ce sera plus simple ainsi. À bientôt. »

Et c'est sur ces glorieuses et inoubliables paroles que le nerd sortit. Mark espérait ne plus le revoir.

« Il est grognon. Il n'a pas vu sa... Hm. Non rien. »

Oui, ça expliquait des choses ...

« Toujours est-il qu'Inge, si tu aimes négocier ou argumenter, vous pourriez faire le lien avec ce groupe qui nous « gère » maintenant... Les cyantifiques. Pour le moment nous n'avons pas de problème, mais si un jour nous devons négocier quelque chose avec eux, votre capacité à remporter les débats nous sera vitale. Amélia, je compte sur vous garder ce franc parlé, et nous remettre à notre place à tout moment. Même si Al risquerait de grincer des dents, cela ne peut qu'aider pour nous concentrer sur ce que nous devons faire. »

Mark trouvait que ça parlait beaucoup pour ne rien dire, par ici. Ce qui était assez ironique venant de lui.

« Quant à vous, vous choisissez. Soit vous restez là, mais dans ce cas vous me donnez votre nom et vos capacités, soit vous partez. Si vous n'avez pas l'intention d'intervenir ou faire quoi que ce soit, vous n'avez pas besoin de gaspiller votre temps ici. »

... Le jeune homme se serait bien barré si cela n'avait pas été aussi puéril. Au fond, il se doutait que la fillette -qui n'en était pas une- avait raison, mais il n'aimait pas les gens, il n'y pouvait pas grand-chose. Il n'aurait pas dû venir à cette réunion, évidemment que ça allait finir ainsi.
Il prit sur lui pour faire un effort de socialisation -Shocking !- et laissa tomber ces quelques mots :

« Mark. Je suis doué avec les mots et le langage en général. »

... Quand je parle, se fit-il lui-même la remarque mentale. Il allait tout simplement passer pour un crétin. Tant pis.

Résumé:
Mark écoute, et finit enfin par répondre.
avatar
Invité
Invité
le Mer 25 Nov - 22:34
- Je suppose que tout ira pour le mieux...

Ouais, c'est bien, sois cynique. Oh, et t'as oublié le crétin en chef dans ta liste ! 'chais pas, j'ai l'impression qu'il occupe une place importante dans ton cœur... Eh, mais où tu vas, mec ? Qu'est-ce que tu fous ? État des lieux mon œil, ça fait même pas trois minutes ! Tu vas pas nous lâcher pour aller bouder dans ton coin ? Eh, abruti ! Reviens !

- A bientôt.

Je sais pas quoi dire, mec. Je sais pas quoi dire. Il se barre comme ça, sans prévenir, après nous avoir bien rabaissés...

- Il est grognon, il n'a pas vu sa... non, rien.

Ouais. C'est ça. Il boude. Al est tout seul, il n'a pas vu sa copine, il voulait faire sa réunion avec ses copains nerd... pas d'bol, hein ? Crétin. Oh, et qu'il aille se faire foutre. J'ai pas envie de lui courir après. Il mérite pas ça.

- Je suis ravi, Inge, Amelia.

Pareil, pareil, enchanté, y a pas d'problème. On peut passer à la suite, maintenant ? Je sais pas, un truc utile ? Pour une fois ?

- Amelia, je compte sur vous garder ce franc parler, et nous remettre à notre place à tout moment. Même si Al risque de grincer des dents, cela ne peut qu'aider pour nous concentrer sur ce que nous devons faire.

J'y crois pas. Alors c'est ça, mon boulot ? Je gueule sur des gens, je les garde à leur place ? Je prends ma belle chemise, ma plus jolie cravate, et en route Bigby Wolf ? Au final, je suis bien celle que personne n'aime et dont tout l'monde se fout, hein. J'essaie de tout garder bien propre comme une putain de femme de ménage pendant que tous les employés se baladent avec des chaussures dégueulasses... je fait marcher l'engin jusqu'à la prochaine grosse emmerde, et on choisira les coupables à la courte-paille... pas de problème... le grand méchant loup, je connais, ouais...

- Quant à vous, vous choisissez. Soit vous restez là, mais dans ce cas vous me donnez votre nom et vos capacités, soit vous partez. Si vous n'avez pas l'intention d'intervenir ou faire quoi que ce soit, vous n'avez pas besoin de gaspiller votre temps ici.

L’honnêteté, c'est beau...

- Mark. Je suis doué avec les mots et le langage en général.

… J'ai compris. Al est un nerd égocentrique qui passe sa vie dans des calculs débiles, Blaire peut pas s'battre, Inge et Mark savent que parler, quand ils parlent, et moi je flippe trop pour aller voir dehors, et j'ai une jambe bousillée. Les logisticiens, hein... la joyeuse bande de baltringues de la base militaire. On nous file un os à ronger pendant que les adultes s'occupent d'organiser les choses, et que les courageux risquent leur peau dehors ? … si j'en étais pas, j'me marrerais. J'ai même pas envie d'soupirer. Que le tact aille se faire foutre.

- Oh, et puis merde. C'est une blague. Une blague merdique. J'me barre. Prévenez moi quand l'autre aura fini son p'tit tour des locaux. A plus.

Haut les cœurs, logisticiens ! Jusqu'à la victoire !

… Jusqu'à la fin du monde, ouais.

Résumé:
Amelia s'en va.
avatar
Invité
Invité
le Dim 13 Déc - 22:28
SUITE DE CE RP AVEC LIAM

Il pénétra dans la pièce avec l'envie furieuse de passer ses nerfs sur quelque chose. Ou quelqu'un.

- Désolé de vous déranger mais, vous n'auriez pas vu Watson ? demanda-t-il d'une voix trainante. Un cyantifique avec un chignon et des lunettes...

Trois visages perplexes se tournèrent vers lui. Une petite fille aux cheveux sombres et au teint de porcelaine, un jeune homme barbu à l'air sérieux , et... Il connaissait la troisième personne.

- Mark ? s'exclama-t-il, interloqué. Mais qu'est-ce que tu fous ici ?

Honnêtement, c'était bien la dernière personne qu'il se serait attendu à retrouver ici. Sachant qu'il l'avait laissé aux alentours du manoir, il aurait pensé qu'Iris ou Ervin aurait réussi à lui mettre la main dessus... C'était à croire que plus on cherchait quelqu'un dans l'Esquisse, plus les chances de le rencontrer étaient faibles.

Il le dévisagea avec attention. C'était bien le littéraire qu'il avait rencontré le jour précédent, avec ses cheveux bruns en bataille, ses cicatrices sur la joue et ses yeux ocres... Pythagore pâlit. La main du jeune homme était bandée et son cou était parcouru d'une longue trace rougeâtre...

En un signe, il demanda à Mark de le rejoindre et l'invita à sortir de la salle.

Résumé:
Pythagore entre dans la pièce (avec Liam, je suppose) et demande aux personnes présentes si elles ont vu Watson. Il  voit Mark, s'étonne de sa présence et remarque qu'il est blessé. Il sort de la salle de réunion avec lui.


Dernière édition par Pythagore le Lun 14 Déc - 1:01, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
le Dim 13 Déc - 23:26
Un bruit de porte qu'on ouvre, puis une voix.

« Désolé de vous déranger mais, vous n'auriez pas vu Watson ? Un cyantifique avec un chignon et des lunettes... »

Mark connaissait cette voix. Il se retourna ...

« Mark ? Mais qu'est-ce que tu fous ici ? »

... Oui, c'était bien Pythagore. Il voulut ouvrir la bouche pour répondre, lui poser la même question, voire commencer à l'engueuler pour être parti sans prévenir, mais le rouquin lui fit signe de le suivre hors de la pièce.

... Oui, évidemment. Pas devant le groupe éclectique qui se trouvait dans la salle.

Mark s'empressa de sortir à la suite de Pythagore en lâchant un « Travaillez bien ! » plus ironique qu'encourageant. Dieu, il était bien content de les laisser derrière, ceux-là.

Résumé:
Mark suit Pythagore hors de la pièce. Il se barre, quoi.

HRP : Je me permets de griller quelques tours histoire de vous débarrasser définitivement de la plante verte 8D (j'espère que ça ne dérange personne ...)
avatar
Invité
Invité
le Mer 13 Jan - 15:12
Mark donc. Bien, c'est déjà un bon point, vous savez maintenant comment ce nomme cet homme. Mais bon dans le langage en général ? Si vous en aviez eu la possibilité, un air de suspicion se serait installé sur votre visage. Au lieu de cela, il resta totalement impassible, comme à son habitude. Il ne changea même pas lorsqu'Amélia décida de partir à son tour. Allons bon. Cette réunion allait se terminer plus vite que prévu et ce n'était pas totalement pour vous déplaire. Vous avez, de toute façon et malgré votre bonne volonté, du mal à croire que vous allez réussir à organiser quoi que ce soit avec ce groupe.

Un trouble-fête. Ou une bénédiction ? Vous penchez plutôt pour la deuxième option. Toujours est-il qu'il entra dans la pièce pour demander un renseignement, avant de repartir en emmenant Mark avec lui. Vous avez eu à peine le temps de lui répondre à la négative. Vous n'êtes désormais plus que deux.

Vous regardez un moment votre vis-à-vis avant de décider de bouger un peu. Rester ainsi sans rien faire n'arrangera jamais votre cas et vous voulez savoir où en est le roux maintenant. Vous vous levez alors dans un geste presque trop léger, pas assez bruyant et vous déclarez.

« Eh bien… Cela promet. Je me permet de te laisser, je vais voir où en est Al. »

Puis, suite à une courbette respectueuse, vous sortîmes de la salle. C'est bien joli tout ça mais la question est : Où est Al ? Il est partis faire l'état des lieux, c'est à dire de toute la base. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la réunion ne s'est pas tant éternisée [HRP : /tousse], ainsi supposez-vous qu'il soit encore dans les parages, peut-être dans le couloir adjacent, ou l'étage juste au dessus… Dans le pire des cas, vous demanderez aux personnes que vous croiserez. Vous n'êtes pas contre une interaction entre deux.

Après tout, vous redoutez plus que tout l'isolement, là où personne ne pourra vous permettre de rester à la surface.

Résumé :
Imogen regarde les deux jeunes hommes partir puis décida de laisser Inge en plan pour rejoindre Al.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum